Centre de la Marionnette

Centre de la Marionnette  (Centre de la Marionnette de Saint Nicolas)

Saint Nicolas (Liège, Belgique) cemsnicolas.be
Qui sommes-nous ?

Le Centre de la marionnette de Saint-Nicolas est une association qui a pour finalité principale, la création et la restauration de marionnettes à tringle dans la pure tradition des marionnettes liégeoises. Art populaire et patrimoine culturel essentiel depuis le dernier quart du 19ème siècle, le Centre entend les préserver et les perpétuer tout en s’activant à fédérer tous les marionnettistes et les théâtres actuellement actifs, dans ce projet commun.
Le Centre est aujourd’hui implanté sur la commune de Saint Nicolas, rue Buraufosse 111, et ce, depuis 1991 et compte aujourd’hui près de 50 membres cotisants. Son mode de fonctionnement est celui du compagnonnage sur base bénévole.

La fabrication de marionnettes à tringle

La fabrication de marionnettes implique un certain nombre d’étapes requérant matériaux, outillages et expertises diverses.

  • Acquisition du bois: le plus souvent, il s’agit de bois de tilleul, bois tendre à grain fin et de belle finition.
  • Débit du bois en pièces de dimensions standardisées (tête, corps, membres, …) et variables en fonction de la taille finale souhaitée de la marionnette. Cette opération requiert un outillage spécifique: raboteuse-dégauchisseuse, scies à ruban et pendulaire, mortaiseuse, perceuse à colonne, scie à détourer de précision, ponceuses diverses, tour à bois, …
  • Sculpture de la marionnette: cette étape nécessite un poste de travail (établi), des systèmes de fixation des pièces à sculpter et des outils de sculpteurs (gouges et ciseaux divers,…ainsi que des postes d’affûtage.
  • Ferrage de la marionnette: cette opération consiste à articuler et fixer les pièces entre elles par divers procédés, nécessitant foreuses, mèches de divers calibres, fil de fer de diverses sections, quincaillerie, …
  • Traitement du bois sculpté. Diverses étapes sont aussi nécessaires comme le ponçage, l’application d’enduit de lissage, de bouche-pores voire de traitement préventifs anti-insectes xylophages. Les pièces seront alors peintes le plus souvent avec de la peinture acrylique doublée d’un vernis protecteur.
  • Habillage des marionnettes. Cette étape nécessite une importante réserve de tissus de différentes tailles, de pièces d’ornements et de joaillerie, …ainsi qu’un atelier de couture pour l’assemblage des vêtements.

La restauration de marionnettes

Le Centre se voit régulièrement confier des marionnettes à restaurer qu’elles soient issues de théâtres ou de collections privées. Récemment, le Centre a été contacté par Bouli LANNERS, acteur-réalisateur césarisé, pour restaurer nombre de marionnettes d’une joue héritée de l’ancien théâtre Al’Botroûle, dans la perspective d’ouvrir son propre théâtre de marionnettes liégeoises.

L’organisation de stages pédagogiques

Le Centre organise régulièrement des stages de fabrication et manipulation de marionnettes pour les enfants. Ces marionnettes sont réalisées soit en bois soit au départ de matériaux recyclés. Ces stages ont pour objectif de favoriser et cultiver le « vivre ensemble », la créativité, la dextérité, la confiance en soi et la responsabilisation à la préservation de l’environnement.

L’organisation de stages d’apprentissage

Le Centre de la marionnette organise des stages de formation sous la direction de professionnels, en particulier dans le domaine de la sculpture. Ces expériences immersives, avec encadrement professionnel rémunéré, d’une durée d’environ une semaine, idéalement à raison de trois fois par année, permettent l’acquisition des techniques essentielles (en particulier pour les nouveaux membres), la maîtrise et la maintenance des outils de sculpture, et partant, avec l’engagement dans un processus d’apprentissage, la stimulation de la créativité.

La gestion de la documentation

Au fil du temps, le Centre de la marionnette a collecté une documentation considérable sur le monde de la marionnette , sous forme de livres, revues, albums de photographies, dessins et plans parfois historiques. Depuis peu, un gros travail de digitalisation a été entrepris pour la pérennisation de cette documentation et pour sa meilleure accessibilité, notamment thématique. Des plans de construction autrefois esquissés à la main font aujourd’hui l’objet de modélisation informatique.

Le « savoir faire » et le « faire savoir »

L’expertise et l’excellence du Centre de la marionnette ne peuvent se cultiver que par l’export de son savoir faire. Ce « faire savoir » revêt aujourd’hui trois aspects:

  • La participation active, plusieurs fois par an, à de nombreuses manifestations culturelles locales, provinciales, nationales voire parfois internationales avec exposition des marionnettes à tringle créées dans l’atelier et démonstrations sur terrain des techniques de sculpture. Ces manifestations sont très porteuses en terme de visibilité (réseautage avec d’autres groupes professionnels ou de passionnés). Une fois par an, l’atelier organise aussi une « Journée Portes Ouvertes » sur son site. (lien vers le site)
  • Un site Internet le plus exhaustif possible. Depuis deux années, le site internet existant à l’état embryonnaire a été complètement revu et professionnalisé (lien vers le site). De multiples rubriques y sont développées comme les actualités, régulièrement tenues à jour, l’historique tant de l’atelier, que des marionnettes liégeoises et des principaux marionnettistes, passés et présents. Sans vouloir prétendre à l’exhaustivité et à l’encyclopédisme, le site comporte aujourd’hui de nombreuses pages, historiques, didactiques (tutoriels, pas à pas, …), des adresses utiles et une large vitrine des toutes les réalisations de l’atelier. Aujourd’hui, même avec des mots-clés très génériques comme « fabrication de marionnettes », notre site est le plus souvent référencé sur la première page de Google Search et a été visité près de 10,000 fois en dépit du caractère très sélectif et pointu de l’activité (fabrication et restauration de marionnettes à tringles).
  • Les commandes extérieures: la qualité du travail exécuté et le « faire savoir » nous a conduit ces trois dernières années à obtenir de nombreuses commandes externes qui ont toutes été honorées. Elles émanaient de collectionneurs privés, de centres culturels et associatifs, de groupements professionnels, de groupes folkloriques mais aussi de théâtres, comme le futur théâtre de Bouli Lanners (ouverture en novembre 2023) pour lequel nous avons assuré non seulement de nombreuses réparations de marionnettes abîmées mais aussi créé de novo de nouvelles marionnettes en fonction de ses futurs répertoires.
Où sommes-nous ?
Saint Nicolas (Liège, Belgique)
il y a 11 mois  Créé

Contributions

0 question
0 plan
0 pas à pas
0 processus
0 atelier
0 trouvaille
0 evènement
0 annonce
0 graphisme