L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

15 commentaires
jp44

Oui le stabilisateur sur le bord libre est prévu, je n'ai juste pas pris la peine de le dessiner, je vais l'improviser dans une chute de panneau. Ce bord sera néanmoins le long d'un poteau non dessiné.

jp44

Je reviens vers vous pour vous donner mon retour d'expérience. J'ai finalement fait un aboutage des deux panneaux par lamello ce qui était le plus rapide et facile au vu de l'outillage dont je dispose. J'ai mis un lamello tous les 15 cm environ. Et bien ça se tiens plutôt bien. Nous avons manipulé les panneaux à plusieurs reprises pour le ponçage et appliquer la finition et je n'ai pas constaté de flexion à la jonction. C'est évident que si je pose le plateau sur 2 appuis et que je m'assoit dessus il cassera à la jonction mais pour l'utilisation verticale prévue c'est largement assez rigide. Comme vous m'aviez un peu inquiété j'ai mis en place un appui du bord libre côté mur sur toute la longueur ce qui apporte une bonne rigidité de l'ensemble. Au final c'est la finition qui ne me donne pas entière satisfaction. J'ai utilisé du rubio soupçon de blanc qui au séchage à laissé de nombreuses auréoles. C'est la première fois que ça m'arrive, je ne sais pas pourquoi. J'avais pourtant poncé au grain 120 avant application. Je tacherai de prendre des photos la semaine prochaine et de les poster.

jp44

Intéressant comme assemblage mais pas facile à réaliser.

jp44

Oui faisable mais quand même plus long et poussiéreux que lamelles, tourillons etc. Tu penses que ce serait vraiment beaucoup plus costaud ?
Je pense que je vais tenter un assemblage à lamelles et/ou tourillons et si c'est vraiment souple je verrais pour renforcer avec un plinthe filante de chaque côté par exemple. Vu que c'est sous les bureaux ça ne sera pas visible.

jp44

La solution a été envisagée mais ça ne plaisait pas esthétiquement a mon chef. Et puis j'ai le sentiment (peut-être à tord ?) que le Cp est un peu plus rigide que le mdf.

jp44

Cet aménagement est effectivement "du bricolage" pour réaliser un aménagement à moindre frais.

Les cloisonettes du commerce c'est a minima 800€ le tronçon de 1m de large par 1,80m de haut. Pour faire la même chose (et avec une esthétique moins sympa à mon goût) on en aurait entre 5000 et 10 000€. La le budget global est de l'ordre de 1500€ (CP bouleau avec pas mal de chutes qui pourront servir à d'autres réalisations + connecteurs + finition).

Personne ne pourra réellement s'appuyer sur le panneau central dans la mesure où celui ci est pris en sandwichs entre les deux bureaux. Et un petit contreventement est prévu sur le bord libre qui vient s'appuyer contre un poteau (soit je fixe directement dans le poteau) soit je fait une pièce en bois perpendiculaire de ce style.

jp44

Désolé pour l'imprécision, je n'ai dessiné que le mobilier mais pas les murs qui vont autour. Il faut donc imaginer que le bord libre est contre un poteau en façade. Je n'avais pas prévu de le fixer au poteau pour que l'ensemble reste facilement démontable mais c'est peut-être plus raisonnable.

Pour en revenir à la question de base j'ai le sentiment que j'aurais une meilleure rigidité en flexion avec des tourillons qu'avec des lamelles, je me trompe ?

jp44
( Modifié )

Merci pour vos conseils. Pour ce qui est de l'acoustique c'est mon métier (bureau d'études), donc je sais que ce que je prévois n'est pas parfait (ce n'est probablement pas ce que j'aurais préconisé à un client) mais le dispositif est volontairement simpliste pour des raisons de rapidité d’exécution et d'esthétique.

Sur ce type de dispositif il y a deux notions acoustiques à différencier :

  • L'indice d'affaiblissement (capacité à bloquer la transmission de bruit à travers).
  • L'absorption acoustique (capacité des faces à dissiper l'énergie).

L'idéal est effectivement d'avoir un dispositif qui conjugue les deux propriétés ce qui n'est pas le cas de mon projet. Le dispositif que j'envisage à une capacité suffisante à atténuer les sons se propageant à travers (indice d'affaiblissement de l'ordre de 30 dB ce qui est plus qu'il n'est faut puisque de toute façon on est limité par le bruit qui passe au dessus de la cloisonette (diffraction)). En revanche il ne possède aucune capacité d'absorption (il va donc réfléchir presque 100% des ondes sonores incidentes) ce que j'accepte dans la mesure où nous avons face à nous de très grands écrans d'ordinateur qui viendraient masquer un éventuel revêtement absorbant et car nous prévoyons la mise en oeuvre de capteurs acoustiques absorbants au plafond.

Dans le cas d'un complexe bois perforé / poreux / bois perforé tel que suggéré, la capacité d'absorption est bonne (sous réserve que la perforation soit généreuse, 25% mini) mais la transmission à travers peut être limitante. Idéalement il faudrait bois perforé / poreux / bois plein / poreux / bois perforé mais c'est plus long à fabriquer.

jp44

18mm de CP à 640 kg/m3 on a un indice d'affaiblissement Rw de l'ordre de 25 dB.

jp44

Si le fond est en placo ça ne doit pas absorber grand chose. En revanche ça diffuse. Pour que ça absorbe on déroule une laine de roche au dessus des tasseaux.

jp44

Je travaille dans l'acoustique du bâtiment et je maintiens que l'ajout de tasseaux de bois ajourés devant un doublage en plaques de plâtre ne modifie quasiment pas son coefficient d'absorption acoustique. En revanche cela améliore nettement la diffusion du son. Si cet ouvrage avait pour vocation la correction acoustique du local (mais je ne crois pas que c'est le cas) il aurait été plus pertinent de prévoir une laine minérale directement derrière les tasseaux.

jp44
( Modifié )

J'ai fait un montage similaire il y a quelques temps mais je l'ai abandonné car j'avais trouvé ça assez dangereux à l'utilisation. Je ne sais pas si c'était lié à ma scie et/ou ma lame mais certaines pièces de bois se retrouvaient entraînées par le va et vient de la lame et les doigts avec avec à la clé le risque de se cogner assez fort voir de se couper avec la lame.

il y a 1 an
jp44
( Modifié )

Il vendent du bois massif raboté (pin, être, chêne) a des prix que je trouve raisonnable. Ayant un tout petit atelier je ne suis pas équipé pour dégauchir/raboter et c'est très compliqué à trouver en ligne ou dans mon secteur (Nantes).
Je complète la fiche, c'est la première que je crée, j'avais pas vu que je pouvais renseigner tous ces champs.

par jp44 il y a 1 an
jp44

Il dors déjà dedans. Montessori car pas de barreaux pour qu'il soit libre de descendre.

jp44

Merci pour ton retour, c'est effectivement ce qui me semble le mieux pour ce projet. A 10 mm je respecte pile poil la règle des 3 tiers.

Par contre l'inconvénient du gabarit joint génie (outre le fait qu'il soit cher) c'est qu'il en faut un par diamètre de tourillon. Donc si je me procure la version 10 mm je ne pourrais en théorie pas l'utiliser sur des planches d'épaisseur inférieures à 30 mm ce qui est peut être un peu bloquant pour des projets futurs.