L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Etienne31

Une horloge comtoise traditionelle

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Une horloge comtoise traditionelle

Bonjour à tous !

J'ai beau être originaire de Reims, mes grand parents maternels et paternels m'ont fait baigner dans une culture du nord-est en allant du nord de la France jusqu'en Alsace. Et si la Franche comté sort un chouïa de cette large région, elle a pourtant aussi marqué mon enfance par ses forêts de conifères et son horlogerie.

Qui, en effet, n'a jamais entendu une de ces horloges sonner l'heure chez ses grand-parents ? Mes grands parents maternels n'échappaient pas à la règle. Mon grand-père, féru de cette région et de leur mécanismes, avait acheté une de ces horloges dans les années 1980. Celle-ci a marqué mon enfance.

Aujourd'hui, j'ai demandé à mon épouse qui connaît très bien mon amour pour ces vielles horloges, de me laisser un petit carré de 50cm*20cm au sol. J'ai mon mécanisme dans les bras et, bientôt, un coffre viendra l'habiller. Ma thèse se termine dans 1 an et demie. Mon horloge sera terminée avant que je soutienne !

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Un peu plus d'info sur mon projet

Vous l'avez compris, je suis assez fan de ces vieilles horloges. Mais vous avez dû remarquer qu'elles arborent plusieurs formes. Mes grand-parents en avaient une comme sur la première photo qui suit. J'ai donc commencé par chercher un peu d'infos sur cette réalisation. J'ai trouvé notamment un plan détaillé sur un magazine du Bouvet. Seulement, le boiseux qui l'a fait était quand même d'un autre niveau que moi et a dû y passer beauuuuucoup de temps ! En tout cas, cela necessitait pas mal de pièces et surtout, nécessitait de cintrer du contreplaqué. Alors, cintré, je sais pas faire, et du contreplaqué dans un meuble !!! Euh, non.

Seconde option, faire une horloge droite. L'avantage est que c'est plus simple (et que ça prend moins de place). L'horloge que je comptais réaliser est celle de la seconde photo. Bon, j'avais pas mal avancé sur les plans, mais j'ai finalement abandonné ce modèle car le galbe me manquait et car, entre temps, j'ai découvert un livre sur ces horloges (photo suivante) qui m'a fait tourner un peu les talons. Une phrase pour parler rapidement de ce livre : il décrit principalement l'habillement de ces coffres. Il est en effet réalisé par un restaurateur d'horloges qui se trouve pas loin de chez moi (vers Pau) et, du coup, ce livre présente principalement plein de photos de décoration, de cadrans, de balanciers, etc. La partie horlogère est pauvre, mais suffisante pour monsieur tout le monde et la partie histoire est bien :)

Bref, ce livre ainsi que ma visite chez le revendeur qui m'a vendu mon mécanisme (j'en parlerai après) m'a donné envie de faire un modèle tel que ces horloges étaient lors de leur apogées. En bref, regardez la photo suivante et allez voir le site de ce revendeur menuisier. Il s'agit d'une horloge qui est constituée principalement de grands panneaux qui étaient fabriquées autrefois en Franche comté et envoyées dans toute la France pour être assemblées chez le client à l'aide de simple pointes. C'est ce modèle d'horloge que je vais réaliser. Pour le plan, je vais essayer de récupérer des infos et je vais faire ça moi-même.

Pour la décoration (car oui, une horloge "nature, c'est un peu triste :s ), je pensais initialement la peindre (décorative, je veux dire) avec des motifs floraux comme pour l'horloge droite, mais depuis, je me suis mis à la sculpture et je compte faire des motifs rustiques (épis de blés et autres).

Reste l'essence. Autrefois, c'était du sapin, bois abondant en Franche Comté. Cependant, de la sculpture sur du sapin, c'est exclu. Résineux, donc. Chêne ? J'ai trouvé ça épineux la dernière fois. Noyer ? Un peu cher et un peu trop sombre. Hêtre ? Trop clair et je souhaite essayer une autre essence. Merisier ? Oui ! Nouveau bois, bien pour la sculpture, pas trop dur, belle couleur. Bref, je vais essayer...

Publié Mis à jour

Partager  

Pour commencer : le mécanisme

J'ai très vite compris que je ne pouvais pas me lancer dans les plans sans avoir mensuré les dimensions du mécanisme qui viendrait se loger dans le coffre. Et globalement, pour le mécanisme, il y a deux options.

La première est d'en acheter un neuf. En effet, ça a beau être passé de mode, les mécanismes se fabriquent toujours dans la dernière manufacture qui les produit : la manufacture Vuillemin, près de Besançon (d'ailleurs, étant la dernière manufacture, elle a le titre d'entreprise du patrimoine vivant). Bon, puisqu'elle proposait une garantie de ... 2 ans (!!!!), je suis allé voir chez un revendeur qui lui garantissait pendant 15 ans le mécanisme (déjà mieux !). De plus, ce revendeur est en fait une entreprise d’ébénisterie ayant pour seule vocation la production d'horloges comtoises, ce qui m'a permis de leur demander au passage un ou deux tuyaux pour la suite. Il s'agit des horloges comtoises Converset à Héricourt. C'est donc chez eux que j'ai acheté mon mécanisme. Comptez pour 1400-1600€ le mécanisme. Eh oui, c'est un peu cher, mais il est neuf et est partis pour un bout de temps ... Dernière remarque : ces entreprises reposent sur un produit qui est tombé assez en désuétude auprès du public. Ils ont donc été contraint de suivre le mouvement (sans vouloir faire de mauvais jeu de mot :D ) et ont créés toute une gamme d'horloges design (cf photo jointe). A force de salons et de foires, ils ont pu respirer un peu et maintenant, ces horloges représentent 80% de leur chiffre d'affaire (!!!). Bref, je profite de cet article pour remercier des clients de meubles design sans lesquels je n'aurais pas pu obtenir mon mouvement comtois :D

La deuxième solution consiste à acheter un mouvement ancien chez un horloger qui en profitera pour lui redonner une petite jeunesse. Un horloger de Toulouse qui en possède plein me donnait un ordre de grandeur de 800€ pour le mouvement et la révision. Sinon, le bon coin et compagnie est source de pleins de mouvements à faire réviser par un horloger (ça peu vous faire économiser pas mal sur le mécanisme !).

Que veux le peuple ? Des photos ? Eh bien je vous en met quelques unes jointes à cet article. Quant aux détails, voici quelques infos :

  • Le mécanisme permet l’arrêt automatique de la sonnerie entre 22h30 et 8h (pratique en appart :D )
  • Il est composé d'une cloche et d'un gong pour sonner les heures. On peut sélectionner l'un et/ou l'autre ou aucun des deux.
  • Pour le fronton, j'ai choisi un laboureur, ça fait assez rustique. J'aime !
  • Vous ne voyez pas le balancier, mais c'est un balancier lyre de 280mm de diamètre.

Pour plus d'info (le réglage, par exemple), voyez le livre donné plus haut ou son site internet.

Publié

Partager  

Première étape : le corps de l'horloge

Bonjour à tous !

Cela faisait un petit bout de temps que je n'avais pas donné de nouvelles de mon horloge comtoise.

Les plans sont à peu près finis (il faudra que je fasse un ou deux gabarits à la main pour voir, je pense ... Je les ai mis dans la section Plans.

Grosso modo, là, il s'agit de faire le squelette de l'horloge. Pour cela, pas trop de difficultés si ce n'est pour les côtés de corps intermédiaires qui nécessiteront un article à part.

Autre point important, le trapèze et la façade de socle seront sculptés. Pour le trapèze, ce sera ce motif. Pour la façade de socle, cela reste à voir ...

Les assemblages seront fait principalement à la fraise à bouveter Trend. L'arrière sera fait, quant à lui, à la fausse languette.

Je réfléchis encore à diviser le côté de corps en largeur (20cm, ça devrait encore pas trop se déformer, non ?), mais je pense faire ça d'un seul tenant.

Je suis aller chercher le bois nécessaire et j'ai commencé à débiter cela.

Certains pourront voir que j'ai pris du hêtre, principalement parce que mes fournisseurs n'avaient plus de merisier à la bonne épaisseur et aussi parce que j'avais peur que les chocs marquent beaucoup l'horloge ...

Bref, prochaine étape : corroyage et mise aux dimensions ... La suite au prochain épisode ...

Publié

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Contenus associés


Discussions

Etienne31 a publié le pas à pas "Une horloge comtoise traditionelle".il y a 5 mois
Etienne31 a publié l'article "Pour commencer : le mécanisme".il y a 5 mois
bene569
 

Salut Etienne,
Je t'ai répondu sur ton espace...
Si tu la construit en forme violonée, tu procèdes de la même manière que sur les anciennes
Pour la sculpture, le merisier n'est pas très facile à sculpter ( c'est un bois cassant )
Est ce que tu as de la do pour toutes les étapes de fab ?

Etienne31 a publié l'article "Première étape : le corps de l'horloge".il y a 3 mois
bene569
 

je suis passé voir les horloges que j'ai achetées et qui ne sont pas chez moi par manque de hauteur sous plafond, toi qui aime la sculpture, je te joins 2 photos d'une caisse et de son mouvement au coq d'époque XVIII ème, la caisse est en chêne sculpté, comme tu peux voir et une autre XIX ème , en merisier, tu peux comparer la différence de travail et le rendu!

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
412 vues
2 commentaires

Contenus associés

0 fournisseur
Voir aussi
Table des matières