L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

David8

Tour Montessori baubuche

Tour Montessori baubuche
+

Bonjour

Voici les étapes principales qui m'ont permis de réaliser cette tour montessori

Le challenge était d'utiliser un panneau de bois que je n'avais encore jamais travaillé et de ne faire que des assemblages bois. (ras le bol d'assembler des bouts de mélaminé avec des vis)

Je voulais faire une tour qui soit évolutive et adaptée à la hauteur de notre plan de travail (1m)

Enfin je ne souhaitais pas reprendre des plans existants, j'avais envie de la dessiner et concevoir moi même (ce qui ne m'a pas empêché de m'inspirer des nombreuses réalisations que l'on peut retrouver sur l'air du bois notamment, merci à tous pour vos partages ! 👍)

La solution retenue était de partir sur 2 "flancs" reliés par les marches et les prises de main.
Les marches devaient être facilement démontables pour le coté évolutif mais l'ensemble devait être solide et ne pas être brinquebalant.
J'ai d'abord pensé à des assemblages à tenon traversant avec clavette mais je voulais éviter d'avoir des parties saillantes à l'extérieure des flancs.
Je me suis finalement décidé pour des queues d'aronde, estimant que complétées par les tenons mortaises chevillés des prises de main cela suffirait pour la rigidité de l'ensemble.

Liste des articles


Partager  

Réalisation du gabarit "flanc"

Très rapidement en préambule : J'ai d'abord estimé les différentes hauteurs de marche puis dessiné la tour en 3d et réalisé la mise en plan. Enfin j'ai imprimé le flanc à échelle 1 (je mettrai des fichiers step et des pdf dans la section plans)

Puis j'ai scotché le plan sur une panneau de mélaminé et j'ai dégrossi à la scie sauteuse.
J'ai ensuite utilisé un guide souple vissé et ma défonceuse sous table pour venir mettre à la forme finale (désolé, pas pensé à faire des photos de cette étape, c'est un guide CMT, j'ai mis une photo tirée d'internet pour ceux qui se demande de quoi je parle)

Enfin j'ai ajouté 3 butées sur les angles droits afin de maintenir en place mon panneau de baubuche (il n'y en a plus que 2 sur la photo, la troisième a péri en route)

Publié Mis à jour

Partager  

Réalisation des flancs

J'ai ensuite utilisé à nouveau mon impression échelle 1 pour faire un tracé sur le panneau de baubuche.
Je suis venu dégrossir à la scie sauteuse, mais par contre j'ai apporté un soin particulier aux 3 angles droits faisant office de référence dans le gabarit en mélaminé.

L'étape suivante est assez simple, j'ai posé mes panneaux de baubuche dégrossis dans le gabarit et une fois de plus j'ai utilisé ma défonceuse sous table pour venir mettre en forme. (on voit le résultat fini sur les photos du paragraphe suivant)

C'est la que les choses se sont gâtées... 😅

J'ai utilisée une fraise quasiment neuve (elle n'avait fait que le gabarit en mélaminé) et j'avais mis une vitesse de rotation élevée (à fond, de mémoire), pour autant j'ai eu de nombreux arrachements.
Si vous avez une idée du pourquoi du comment ça m’intéresse.
De mon coté j'ai pensé à 2 choses. Premièrement la conception du panneau multiligne en lui même fait peut être que cela éclate un peu, deuxièmement j'avais oublié de serrer le frein de plongée de ma défonceuse, que j'ai du réajuster plusieurs fois, je ne sais pas si cela peut jouer.

Quoi qu'il en soit j'ai pu récupérer les gros éclats pour les coller et avec la poussière d'usinage j'ai fait de la pâte à bois pour les petits éclats.

J'ai ensuite réalisé un gabarit pour faire les queues d'aronde en y intégrant des butées pour les longueurs (pas encore présents sur la première photo). L'écartement est basé sur un roulement de 22mm récupéré sur une autre fraise et qui a fait office de bague de copiage.
En retournant les planches qui fixent l'écartement des rainures et servent de butée pour le flanc j'ai pu faire le 2ème flanc en symétrique en garantissant l'emplacement et la longueur des rainures.

J'ai à nouveau réalisé un petit gabarit pour réaliser les mortaises des prises de main.
Fixer au double face le temps du défonçage pas de soucis, tellement pas de soucis que j'ai oublié de gérer la symétrie sur un défonçage 😓🤣
Une petite réparation plus tard on y verra que du feu (c'est en plus quasiment caché par la traverse qui fait office de prise de main)

Publié Mis à jour

Partager  

Réalisation des marches

Pour les marches, j'ai mis à longueur avec la scie sous table, il faut simplement faire attention à avoir une largeur identique donc j'ai tout débité sur la largeur et géré les profondeurs après.
Concernant les profondeurs, je voulais que l'arrière de la marche suive les courbures du flanc donc j'ai laissé une sur-longueur que je suis venu recouper une fois la marche en place et la longueur réelle tracée (et surtout avec le bon angle)

J'ai ensuite réalisé la queue d'aronde avec la fraise du même nom à la défonceuse sous table (précédé par un ajustement sur une chute vous vous en doutez)

Ici je pense avoir fait une petite erreur. L'idée initiale était que l'assemblage devait permettre à la marche de tenir sur le flanc tout en retenant le flanc vers l’intérieur et tout cela en restant démontable sans outils (sur le papier c'était d'un beau 😁)
J'ai d'abord arrondi le bout de la queue d'aronde au ciseau avec l'aide d'un petit gabarit pour tracer et vérifier.
J'ai ensuite essayé de glisser mes marches mais comme je rencontrais quelques difficultés j'ai ajusté au ciseau et seulement après me vint l'idée d'appliquer un peu de savon de Marseille pour aider la glisse. Et c'est la que je me suis rendu compte que j'avais un tout petit peu trop de jeu, trop tard l'ensemble est très légèrement branlant.
Qu'a cela ne tienne, je décide de fixer la marche du bas et les prises de main avec des tourillons pour aider à rigidifier l'ensemble

Une fois chaque marche dans à son emplacement je note la recoupe arrière (faite à la scie sous table) et j'ajuste au ciseau (ci dessous un exemple, j'ai suivi la même démarche pour la 2ème marche au niveau de l'intérieur des jambes)

Ci dessous également la tour sans les prises de main dans les 4 configurations envisagées.
J'avais donc prévu 5 marches et à chaque changement de configuration l'ensemble des marches restantes reculait légèrement pour augmenter la profondeur de marche.

Publié Mis à jour

Partager  

Réalisation des traverses prises de main

Rien de bien compliqué ici, j'ai réalisé mes tenons à la scie sous table et ajusté si besoin au ciseau.
Je me suis juste permis la coquetterie de venir coller 2 morceaux de baubuche sur l'épaisseur pour la traverse avant afin d'avoir une continuité esthétique des lignes du baubuche vue du dessus.

Publié Mis à jour

Partager  

Assemblage et retour de la "cliente"

Avant d'assembler j'ai passé quasiment toutes les arrêtes à la fraise rayon de 3mm pour adoucir un peu l'usage et les courbes. J'ai laissé vif au niveau des assemblages, notamment des prises de main.

J'ai ensuite assemblé les traverses et la marche du bas avec colle et tourillons, comme promis dans l'épisode précédent et je me suis même essayé à un chevillage à la tire sur les traverses pour essayer d'être le plus rigide possible (soyons fou !)
Si vous faites la même chose, méfiance quand même, il n'y a pas trop de matière environnante, ne soyez pas trop gourmand sur le décalage de perçage entre la traverse et le flanc si vous ne voulez pas éclater (j'étais juste sur une des chevilles, j'ai failli me retrouver marron )

J'installe ensuite mes marches, j'estime la rigidité acceptable mais perfectible, j'appelle ma "cliente" et j'y dis

"Vas y ma grande, monte donc la dessus, papa il t'a fait des marches au petits oignons pour que tu galères pas, il a tout calculé plein de fois pour être sur, tu vas adorer"

Ni une ni deux ma cliente ne se fait pas prier et escalade ladite tour, 4 à 4, si je puis dire...
Le couperet tombe, c'est tellement beau le retour constructif sur ton labeur quand il est exprimé sans un mot par une petite fille de 15 mois...

Bon vous avez compris, les mômes c'est des vrais petits singes (en tout les cas la mienne) et elle a sauté une marche sur 2, aucune utilité d'avoir autant de marche. C'était même limite gênant pour elle. Et comme si cela ne suffisait pas, à la descente, de dos, elle cherche une providentielle prise de main en face d'elle pour ne pas choir lamentablement, la encore, regard dubitatif de ma petite, papa est au fond du trou...

Publié Mis à jour

Partager  

Assemblage final et finition

Riche de l'enseignement que je venais de prendre dans les dents, j'ai revu ma copie.

J'ai finalement opté pour 4 marches seulement, la 5ème a déménagé au même niveau que la première, sur l'autre "jambe" et vient rigidifier l'ensemble (colle/tourillon) (c'était sa position à partir de la configuration 3)

J'ai également constaté que la profondeur variait peu et que gérer plusieurs position était un peu plus emmerdant qu'autre chose au regard des attentes du gremlins. J'ai donc figé la "plateforme" du 2ème niveau également (colle/tourillon) et répartit la profondeur restante en 2.
Pour ne rien vous cacher la marche restante était peu profonde et je l'ai donc refaite pour plus de confort d'usage et de cohérence esthétique.

Enfin, j'ai oublié de vous dire que lors des essais, après quelques allers/retours, certaines marches avaient un peu bougé, j'ai donc finalement pris le parti, après tant de résistance vous aurez noté je l'espère, de recourir à de la quincaillerie pour me venir en aide.
J'ai donc mis des inserts dans les 2 marches qui restent mobiles et 2 vis en laiton viennent maintenant bloquer la translation.

J'ai également ajouté une petite traverse sur l'avant à mi hauteur, assemblée par queue d'aronde et tourillons (visible sur les photos finish)

Enfin, un coup de ciseau par ci par la pour régler leur compte aux légers désaffleurs qui faisaient de la résistance.

Ponçage 120, 180, 240 (je ment je l'ai fait avant le premier assemblage, sauf pour la marche que j'ai refait et la traverse supplémentaire)

Finition au Rubio soupçon de blanc.

Égrenage 320

Ma petite est ravie, la traverse lui sert bien et elle s'amuse maintenant à monter par la "face nord" (quand je vous dit que c'est des petits singes)
De mon coté je suis un peu déçu que la longueur des rainures ne correspondent plus vraiment aux différentes configuration mais dans l'ensemble je suis quand même plutôt satisfait du résultat et de ce que j'ai pu apprendre de cette réalisation.
Si cela en intéresse certain, j'ai mis les 3ds et les plans à jour avec les modifications que j'ai apporté. 😉

Publié Mis à jour

Publications associées


Discussions

David8 a publié le pas à pas "Tour Montessori baubuche".
il y a 17 jours
Olivier Vernhettes
( Modifié )

Belle réalisation, très esthétique.👍
Et rien de tel que les tests en réel avec la cliente finale pour faire redescendre ses ambitions sur terre 😂😂😂

David8

comme tu dis 😂
Merci beaucoup

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
290 vues
2 commentaires

Publications associées

0 question
0 plan
0 processus
0 fournisseur
0 école
Voir aussi
Table des matières