L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

je s'appelle Groot

Et si on imprimait nos chaises?


Petite vidéo trouvée par hasard..


Discussions

AzouraFlav  a publié la trouvaille "Et si on imprimait nos chaises?".
il y a 3 mois
Kentaro
( Modifié )

Intéressant! Cela doit marcher, car tout est bien triangulé, et il n'y a presque pas de contraintes sur les connecteurs.

Mais il faut quand même faire attention: les pièces en impression 3D se fendent très facilement. J'ai construit des structures de ce type, et je connais un peu.
Il vaut mieux mettre des connecteurs avec beaucoup de matière, des cubes avec des trous et beaucoup de matière autour. Là, on a des connecteurs qui ont été dessinés comme si c'était du métal, donc peu épais. C'est une erreur habituelle en matière d'impression 3D. J'ai peur que cela ne tienne pas longtemps.

je s'appelle Groot
( Modifié )

Il est certain que les épaisseurs des connecteurs jouent un rôle important.
Il y a également la matière utilisée : ABS, PLA, PTEG, ....
Chaque plastique à ces propres propriétés au niveau de la résistance et des contraintes que l'on peut soumettre...

Erebor
( Modifié )

Kentaro pour avoir regardé pas mal de vidéos de sa chaine il maitrise très très bien l'impression 3D il y a d'ailleurs une vidéo bien amusante de trottinette électrique propulsée par une visseuse dont la majeure partie est imprimée en 3D qui est bien intéressante (ou au moins marrante a regarder).
J'aime bien sa chaine parce qu'il a plein de petites idées pratiques.

Kentaro
( Modifié )

AzouraFlav En matière d'impression additive, le problème ne vient pas de la matière utilisée, mais du fait que les "lits" d'impression peuvent ne pas adhérer exactement les uns aux autres, et c'est là que cela peut fendre.

Erebor Oui, il semble maîtriser l'impression 3D, mais la plupart du temps, il dessine les pièces comme si c'était du métal, avec pas beaucoup plus d'épaisseur. Or, le plastique, ce n'est pas du métal, et surtout, il y a ce problème des faiblesses internes dûes à l'additivité des "layers".

On peut se le permettre quand on a des pièces qui ne sont pas soumises à des contraintes, mais dès que cela force, cela fend et casse s'il n'y a pas assez de matière

Je ne parle pas dans le vide. Il se trouve que comme tout le monde, j'ai fait la même erreur, mes pièces ont fendu, et j'ai donc corrigé: je surdimensionne mes pièces et je les fais le plus compact possible de manière à ce qu'elles soient le plus possible "autorigides". Par exemple, pour un connecteur de tubes, il vaut mieux que cela ressemble à un cube ou une sphère, avec les trous traversants.

On a moins ce problème avec les grosses machine d'impression industrielles, plus sophistiquées, et qui n'utilisent pas les techniques additives des layers empilés.

je s'appelle Groot
( Modifié )

Kentaro je suppose que les "lits" dont tu parles sont les couches d'impression...
Merci de me corriger si je me trompes😉

Kentaro
( Modifié )

AzouraFlav Oui, je n'arrivais plus à retrouver le terme... "layer" en anglais.

je s'appelle Groot
( Modifié )

Kentaro la solidité de la couche d'impression dépend elle même de plusieurs paramètres:
La matière utilisée...
La température de la buse...
L'épaisseur de couche d'impression...
Le diamètre de la buse...
Le taux de remplissage...
Ect....

Kentaro
( Modifié )

AzouraFlav En effet. Les impressions de mes premières pièces avaient été faites par quelqu'un qui maîtrisait tout ça parfaitement. Et pourtant, elles ont fendu, parce que je les avais mal conçues. Quand j'ai fait des pièces plus monobloc, cela a tenu.

je s'appelle Groot

c'est en forgeant que l'on devient forgeron...😉

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0 coup de coeur
153 vues
9 commentaires
Autres trouvailles de AzouraFlav 
Voir aussi