L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Neiru

Quand un anglophone fait des recherches sur des rabots et dit devoir apprendre le français


Comme quoi, ça va dans les deux sens.
On reproche souvent au amateurs français d'aller chercher les connaissance outre-atlantique ou outre-manche; je voulais illustrer que l'inverse est aussi vrai.

Mis à jour

Discussions

Neiru  a publié la trouvaille "Quand un anglophone fait des recherches sur des rabots et dit devoir apprendre le français".
il y a 3 jours
Cadeau que l'on m'a offert avec un don sur l'AdB :)
( Modifié )

Tu as bien raison de le souligner. Schwarz par exemple lit beaucoup ce qui se fait chez nous.

Neiru

Et je pense qu'il a une grande partie dans le fait que le nom de A.J. Roubo soit aussi repandu aujourd'hui.
Même si c'est discutable car on le restreint a un type d'etabli et qui plus est est souvent incorrect (le plateau en deux parties avec la butée escamotable, je crois pas que ce soit dans l'oeuvre originale)

Cadeau que l'on m'a offert avec un don sur l'AdB :)

Neiru A la limite, c'est vrai aussi pour Moxon 🙂 Et ni l'un ni l'autre n'a inventé quoi que ce soit. Ils ont écrit sur un sujet, et ce que les gens en font n'est plus exactement ce qui a été écrit. A la fin, ça ne me parait pas être très grave, voire même assez sain. Sinon, la menuiserie serait aussi mort que le latin.

Neiru

Atelier Eustache tout à fait, les choses sont faites pour vivre mais je suis attaché à l'histoire et l'origine des choses j'aime comprendre d'où elles viennent pour mieux en apprécier la trajectoire présente et à venir.

Cadeau que l'on m'a offert avec un don sur l'AdB :)
( Modifié )

Neiru Tu prêches un convaincu !

etiennedesthuilliers

Neiru bonjour
faite comme moi faite de l histoire et écrivez pour laisser des traces a nos enfants
l historien de service etienne qui est aussi menuisier, il faut bien pouvoir manger

glaude

avant d'être américains ils étaient européens, le vieux monde a quelques siècles de culture en plus, il me semble logique que leurs recherches se fassent à la source.

etiennedesthuilliers

bonjour
pour ceux qui on du mal a bien saisir l anglais ,je possède le livre du maitre , sans jeux de mot écrit en Français il y a un texte intéressant c est la préface je vous la conseille bien amicalement et merci pour la pub
etienne l' écrivain de service

FSJAuriou

Cet ouvrage est simplement remarquable. Nous le savons mais ça mérite de le dire, encore et encore !
Au passage : un petit coucou à l'écrivain de service qui, lui aussi, a "commis" un excellent livre.

smcj
( Modifié )

Bonjour à tous,

Petit rappel : le post en question, c’est par ici ; et le livre est bien présenté ici.

Il n’y a pas d’équivalent, au monde, de notre culture française (plus que simplement francophone) du témoignage. Ça n’est pas pour se palucher que j’écris ça : je me fous comme d’une guigne de ce cocorico-là au même titre que tous les autres, à fortiori dans les temps qui sont les nôtres ; mais c’est juste factuel. Christophe Schwarz (qui, je ne sais plus où, écrit qu’il lit mal notre langue), a une admiration sans borne pour nos traités historiques ; il n'est pas le seul et c’est parfaitement justifié.

Ça commence à la Renaissance avec des gens comme Philibert Delorme (entre autres tant ils sont nombreux). Au XVIIe, on a des gens comme André Félibien, qui est un des premiers à faire la description plus précise d’outils, notamment de menuiserie. Évidemment les Lumières nous éclairent de deux projets éditoriaux sans égal au monde : la Description des Art et Métiers, et L’Encyclopédie ; Roubo faisant partie de la première, sans doute la plus conséquente bien que, quand même, pas la seule. Au XIXe, on peut citer les manuels Roret pour le général mais aussi les Jamin et autres publications périodiques pour le plus particulier de menuiserie. Il faudra attendre le XXe pour que les anglophones nous rattrapent sur cette foison. Mais ils ne pourront jamais le faire avec notre « charge historique » dont l’éditeur Vial est un des plus dignes représentants. Et encore, au XXIe, la qualité de nos scans (typiquement Gallica) est très loin devant tous les Google Books de la création !

Bref, c’est pÔ pour dire, mais oui, c’est un fait : on reste quand même très bon dans l’exercice.
☺

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
434 vues
10 commentaires

Tags

Autres trouvailles de Neiru 
Voir aussi