L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

cartapuces

Exposition de Paul Texier au musée des tourneurs d'Aiguines

par cartapuces

J'ai visité un week-end de mai, à Aiguines, l'école de tournage de Jean-François Escoulen lors d'une journée "porte ouverte" et le musée des tourneurs.
ça donne envie de faire un stage de tourneur sur bois.

Dans le musée,au travers de quelques une de ces créations, j'ai découvert le savoir faire de Mr Paul Texier.

(ci-dessous, j'ai repris le texte de présentation du musée)
EXPOSITION PAUL TEXIER

Tournage ornemental & boule de canton
"Le tournage Ornemental" ou « Le "Tour de Force" consiste à tourner le maximum de
sphères, cubes, étoiles ou quelques autres Polyèdres à l'intérieur d'une pièce, solide et ce
par la plus petite ouverture possible, rien d'ajouté, rien de sculpté, le tout réalise sur le
tour sur une seule et même pièce de bois.

Concernant la "Boule Chinoise" ou "Boule de Canton" c'est sans doute la pièce la plus
ancienne faite sur un tour (réalisée d'abord en Europe puis reprise par les Chinois qui Y
ajoutèrent d'exceptionnelles sculptures), sauf peut-être cette pièce de Paul Texier (22
sphères concentriques de diam. 162 mm) certainement un record mondial.

Extrait du livre : Tour de force - Tournage sur bois par Claude Lethiecq {1933-2014),
Préface de Jean-François Escoulen

Pour réaliser cette pièce, il y a 2 grandes étapes à suivre :
1.étude et fabrication du
matériel
2.réalisation de l'objet

• 1- Pour faire tenir la boule pendant le creusage : on prépare un système sur mesure,
composé de 2 éléments : une matrice et une contre-matrice (ou couronne, ou bague de
serrage), la matrice étant tenue dans un mandrin monté sur le tour.
Et pour concevoir les outils : là aussi c'est du sur mesure. On va utiliser un dessin sur lequel
est dessiné la boule à sa taille réelle et le nombre de sphères que l'on veut à l'intérieur.
Ensuite on dessine les outils qui vont servir à creuser et mettre en forme les sphères puis
on les fabrique.
Les outils ne pouvant pas être tenus à la main, on va réaliser en plus une platine fixée sur
un manche. Cette platine recevra les différents outils et possède une butée circulaire de la
forme de la boule, qui évite de creuser trop loin.
On fabrique ensuite les racloirs courbes qui vont permettre d'étager les sphères.

•2.Pour la réalisation de l'objet, on commence par tourner une boule : on cylindre un
morceau de bois dense et aux fibres serrées (buis, houx, poirier ... ) pour qu'il soit ensuite
tenu en l'air par un mandrin. Puis on utilise une << sphéreuse >>qui permet d'atteindre le
diamètre désiré très précisément. Ensuite, à partir du diamètre de la boule, on utilise une
formule mathématique qui permet de diviser la sphère en nombre de points voulus : ces
points peuvent s'appeler aussi sommets. Ces sommets vont servir de centre de creusage et
permettre de tourner à l'intérieur de la boule.

•3 Pour creuser les lunettes : On place la boule dans la matrice et la contre-matrice, et on
sélectionne un sommet. On creuse avec l'outil fixé dans la platine, par petites passes, puis
on remplace l'outil de creusage par les racloirs courbes pour rainurer, et commencer la
réalisation des sphères. Le premier cône rainuré est fini. On desserre la contre-matrice et
on sélectionne un nouveau sommet. Plus on retire de bois, plus on fragilise les sphères qui
sont créées petit à petit. Pour éviter qu'elles ne se cassent, on fabrique des bouchons en
mousse que l'on place dans les trous déjà creusés. Puis on reprend le creusage et le
rainurage, bouchons en place. Jusqu'au dernier sommet.

Mis à jour

On en parle ici

cartapuces a publié la trouvaille "Exposition de Paul Texier au musée des tourneurs d'Aiguines".il y a 4 mois
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
177 vues
0 commentaire
Autres trouvailles de cartapuces
Voir aussi