L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Siloe

Planche à découper

par Siloe 

Un grand classique des amateurs de bois : la planche à découper. Comme elle n'est pas très grande, elle peut aussi servir de planche à fromages.

Elle est réalisée en bois de bout, y compris les 3 cubes incrustés.

On en parle ici

Siloe a publié la création "Planche à découper".il y a 11 mois
Zeloko
 

Héhé ... te voilà guéri ?

Comment as-tu intégré les trois cubes ?

Siloe
 

L'oeil va beaucoup mieux, les affaires reprennent ;-)

Pour les cubes, je suis parti de trois languettes de différentes essences, que j'ai coupé à la scie circulaire afin de leur donner une section en losange. Il faut être précis au niveau des angles. J'assemble alors les trois languettes, puis je les tronçonne comme un saucisson, cela donne ces "cubes". AU besoin, rectifier les bords afin d'obtenir un hexagone correct qui puisse s'assembler avec les deux autres sans jour.
Les cubes tronçonnées font environ 1cm d'épaisseur, il faut évider la planche en conséquence, à la défonceuse pour le plus gros, puis au ciseau près des bords. Collage, ponçage.

Bonnes fêtes de fin d'année à tous, remplies de copeaux...

ecto1
 

Effectivement l’œil va mieux. très beau résultat. Si je peux me permettre, seul les fuyantes des perspectives me sembles fausses. Mais le jour où je serai faire ce travail, j'aurais le droit de citer.

Siloe
 

Tu as certainement raison, les fuyantes doivent être incorrectes, en fait il n'y en a pas, ce sont des hexagones aux côtés (presque) parallèles, donc cela ne donne pas une perspective nickel...

Sinon, pour la petite histoire, la planche devait au départ être rectangulaire, mais j'ai eu un soucis sur l'un des coins qui s'est brisé lors du passage à la raboteuse (oui je passe le bois de bout à la raboteuse mais avec certaines précautions et uniquement dans certaines conditions), et donc je me suis rabattu sur un oval. Ce n'est pas une mauvaise chose au final, cela change un peu de la forme traditionnelle.

ecto1
 

Peux tu m'expliquer en quoi passer du bois de bout à la raboteuse pose problème. Je suppose que ma question est bête mais je reste encore novice techniquement.
Merci pour tes partages.

Siloe
 

Il y a un risque d'arrachement fort au niveau de la pièce usinée, il faut prévoir de coller sur l'avant et sur l'arrière des pièces martyres. A ne pas tenter sur des pièces de faible épaisseur, qui risque de se briser. Il faut aussi ne faire que de très faibles épaisseurs de rabotage à la fois, la machine peine dans ce sens. Avec trop d'épaisseur, elle risque de ne pas pouvoir assumer la coupe. Je n'utilise cette technique qu'avec parcimonie, et aussi parce que j'ai la chance d'avoir un arbre hélocoïdal avec une bonne puissance derrière. Donc prudence prudence avec cela.

Si d'autres utilisent cette technique, ce serait cool de partager vos expériences et vos conseils.

ecto1
 

Merci de ton retour.

bene569
 

Salut ,
Content de voir que tu va bien et que tu travailles à nouveau , je n'ai pas eu l'occasion de te souhaiter bonne récupération , ma bécane ne m'obéissait plus , j'ai bien fais d'acheter mon ordi chez des gars qui font surtout du SAV ( je suis bon client) !
Pour ce qui du bois debout mieux vaut ne pas le raboter, je te dirai ( montrerai quoi faire, prochainement.
Joli travail en tout cas

niconathy
 

Dans ce genre d'exercice il n'est pas nécessaire d'avoir les fuyantes en perspectives. Dans cette planche tu n'as mis qu'un assemblage de 3 cubes. En réalité tu peux en assembler autant que tu veux. Cela donne un bel effet de perspective et de trompe l'œil un peu psychédélique. On retrouve ces motifs sur les abattants de certains bureau dos d'âne. Cet assemblage est un frisage réalisé en plaquage de façon général. Ce que j'aime dans le bois, c'est qu'on peut tout détourner.
Belle planche à découper.

Zeloko
 

Merci pour ta réponse @siloe. C'est en effet l'évidement qui me semblait le plus périlleux.

jc61
 

superbe réalisation
je lis que tu as des soucis en passant le bois debout à la raboteuse j'ai le même souci ce qui m'as permis de détruire plusieurs planches
je n'ai à ce jour pas trouver de solution radicale si ce n'est de faire des passes très fine ...et encore

niconathy
 

La seule façon de ne pas éclater le bois debout à la raboteuse, est encore de ne pas le passer dedans. Le bois debout se ponce. Il faut avoir soit une calibreuse, soit une bonne ponceuse, de type tank ou longue bande. En collant une pièce martyre il est toujours jouable d'essayer mais sans dépasser les 5/10eme.

Siloe
 

@niconathy Ah la calibreuse, cela fait rêver... Pour le bois de bout, je me limite à des épaisseurs d'au moins 30mm (moins de risque de casse), la planche ovale du sujet ne les faisait pas et elle s'est brisée (malgré les martyrs). Et je m'en suis bien sorti, elle aurait tout aussi bien pu être irrécupérable.

@bene569 la guérison est en bonne voie, par contre la pupille ne s'adapte plus à la lumière, elle reste grande ouverte, c'est probablement définitif. Donc quelques éblouissements lorsqu'il y a trop de soleil... une raison de plus pour rester dans l'atelier ;-)

niconathy
 

@siloe bon rétablissement et bonnes fêtes de fin d'année.

Donc quelques éblouissements lorsqu'il y a trop de soleil... une raison de plus pour rester dans l'atelier ;-)

Cela signifie que nous, on va se régaler de tes créations... 😊

Siloe
 

Arf, vous êtes trop gentils avec moi, cela me touche. Merci à tous :D

einnacl

J'aime beaucoup l'incrustation des cubes, l'effet trompe l'oeil marche bien
Bons rétablissement et en effet tant mieux pour nous, tu vas nous éblouir avec tes réalisations

bene569
 

fait bien attention à ton œil ta pupille étant grande ouverte , ta rétine est en danger.
Pour en revenir au bois de bout, les raboteuses sont prévues avec un angle de coupe qui permet d'éplucher le bois en soulevant les fibres couchées les unes sur les autres, avec un fer hélicoïdal l'épluchage est plus facile et moins bruyant puisque la quantité de bois enlevée par unité de temps est inférieure à ce qui se passe avec un fer droit dans le même laps de temps.
Par contre lors d'un épluchage sur bois de bout , le fer bute contre le bois et la raboteuse se met à vibrer, tu peux déjà le vérifier en rabotant à contre fil et dans le fil;
Pour le bois debout, la défonceuse avec une fraise à cuvette est l'outil idéal , l'angle de coupe est proche de zéro, tu n'échauffes pas le bois comme avec les calibreuses et tu ne modifies pas les caractéristiques mécaniques de la colle.
Je te mets une petite illustration du tome 2 du Roubo qui montre bien dans quel sens doivent être orientées les fibres du bois pour donner l'impression visuelle recherchée et puis ça change de l'établi !

Siloe
 

Merci pour toutes ces infos, je testerai à la défonceuse pour comparer (mais pas tout de suite, ma défonceuse a un soucis que j'ai du mal à résoudre).
Sinon c'est beau de voir que 250 ans après son écriture, le livre de Roubo est toujours d'actualité et à beaucoup à nous apprendre. Je viens à l'instant de le télécharger en pdf (il est disponible gratuitement sur le site de la BnF) pour lecture avant de m'endormir le soir... histoire de faire de beaux rêves...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
Autres créations de Siloe 
Voir aussi