L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Zeloko

Ouvrant de fenêtre intérieure

par Zeloko 

Le projet était simple, mais la réalisation avait son lot de difficultés. En effet, j'ai eu à réaliser cet ouvrant de fenêtre, parce que l'ancien avait été perdu. Ne me demandez pas comment ça peut arriver. Mais comme quoi, quand on sort de ses gonds, on risque de se perdre...
Bref, tout ça pour dire que de s'adapter à un cadre existant sans le moindre modèle à copier, c'est finalement pas si simple. D'autant que le cadre n'était pas forcément bien d'équerre.

Cette ouvrant comble l'ouverture d'une fenêtre entre un appartement et une cage d'escalier d'un immeuble du début du siècle dernier. J'ai essayer que le tout s'intègre au mieux.

Le travail s'est réalisé en deux temps, une fabrication en atelier avec surcôte et un ajustement sur place.
Avec ce projet, j'ai pu tester l'intérêt de mes chariots d'atelier en mode nomade.

Voici une petite vidéo qui retrace cette réalisation.

On en parle ici

Toutenbois

Joli travail et très propre

Pierro
 

superbe, bravo !

Zeloko
 

Merci !

jft68

Bonjour,
j'ai une question concernant la fausse table que tu utilises sur ton chariot.
A quoi cela te sert t-il exactement ?
Je suppose que le Ø de l'outil est plus grand que celui de ton puits, et que pour cela tu dois lever ton outil au dessus.
Mais cela ne nécessite pas d'avoir cette table, non ?

Zeloko
 

Salut @jft68,
Non c'est pas tout à fait ça. Mon outil passe bien dans le puits de la toupie. Cette fausse table sert à 3 choses :

  • Corriger un problème que je n'ai pas réussi à résoudre autrement : celui de la différence de hauteur entre la table et le chariot de ma combinée. Et cela en touchant à toutes les vis de réglage. Cette différence est minime, mais suffisait à une imprécision dans mes usinages. La pièce avait un léger biais.

  • Faciliter le réglage du guide parallèle. En effet, j'ai "usiné" cette fausse table avec l'outils lui même. Donc, son bord est exactement au niveau de la coupe. Du coup, je peux utiliser mon réglet ou même des cales de bois pour espace le guide de cette fausse table et ça sera exactement le profondeur de passe. La fraise visible ici fait un diamètre de 150mm et donc tous les outils de 150mm pourront s'accorder à cette table.

  • Fixer les petites pièces à passer à la toupie. J'ai quelques trous et des écrous à frapper en dessous et comme ça je peux maintenir les petites pièces au plus près de la coupe. Le chariot lui même étant plus loin de la toupie.

racm terroff

Travail de restauration j'aime beaucoup. Alors
Pourquoi avoir privilégié un loqueteau pour châssis à soufflet plutôt qu'un loqueteau pour vasistas . Mes yeux ne sont plus ce qu'ils ont été mais on dirait que tu as été obligé de caler ce système de fermeture ?Les vis à têtes fendues sont à privilégier dans ce genre de travail et si l'on aligne les fentes: quelle classe. Pour le top on sort la lampe a souder on chauffe un fer rond de diamètre 6 ou 8 selon le diamètre de la tête on le pose sur la tête de la vis pour faire revenir les couleurs obscures du fer des que l'on atteint la couleur gorge de pigeon on applique une éponge avec de l'eau glacée une goutte de vernis incolore l'ensemble est du plus bel effet.

Zeloko
 

Le système de fermeture a été une grande question. J'ai été obligé d'ajouter une cale, parce que mon vitrage est trop épais et donc es parcloses sont par dessus. Le précédant ouvrant devait avoir un vitrage simple mastiqué.
Un loqueteau pour vasistas, c'est ce qu'il devait y avoir, puisqu'il restait le crochet dans le dormant. Mais les contraintes de calage auraient été les mêmes. Sauf que pour le loqueteau de vasistas, il n'était pas possible de le décaler sur le dormant ... d'où mon choix.

Pour les vis, je te l'accorde ... sauf que la vis à tête fendu à beau être du plus belle effet rustique elle n'en reste pas moins la pire invention pour le serrage. Enfin, ce qui a surtout déterminé mon choix, c'est que sur place, je me suis rendu compte que mes seule vis à tête fendue que j'avais étaient trop courtes ...

racm terroff

Pour ma part dès qu'une vis est visible elle est à tête fendue tête fraisée goutte de suif ou ronde je la serre avec un tournevis automatique qui me vient du Père de mon Épouse,(un Américain lui avait donné au lendemain de a libération de Paris) avec cet outils jamais la moindre bavure. Bien sur je fais un avant trou à la pointe carrée et je met une perle de graisse de rognon d'agneau de Pâques que Henri m'a filtrée dans un bas de soie qu'il a gardé du temps ou les femmes .....QUAND AU serrage et à la solidité je demande à voir! mais je ne crache pas dans la soupe ,j'aime beaucoup les vis avec une empreinte TORX (du moment qu'elles sont invisibles)

Zeloko
 

Un tournevis automatique ?

bene569
 

Salut Boris ,http://www.lairdubois.fr/blog/
J'adore ce genre de travail avec ses contraintes , il y a toujours un plaisir de refaire ce que des menuisiers ont crées quelques centaines d'années auparavant et de penser avec quel outillage ils on travaillé.
Est ce que vous parlez du tournevis que l'on utilise en poussant et qui visse ou dévisse en positionnant un petit cliquet.
Pour ma part j'utilise la graisse de rognon de veau , je lubrifie également les lames de scie à chantourner avec cette graisse.
Cette fois , je crois que mon ordi veut bien communiquer à nouveau avec le site.

Zeloko
 

Et pourquoi spécialement la graisse de rognons, qu'a-t-elle de plus ?

bene569
 

la graisse de rognons de veau est meilleure que celle de mouton parce que tu en as plus lorsque tu fais fondre ta préparation et en plus celle de veau n'a pas d'odeur et se garde jusqu'à.........très longtemps.
Excellent lubrifiant pour les forets également, comme dis je l'utilise sur mes lames de scie à chantourner.
Je ne voudrais pas m'avancer mais peut être que cela ne tache pas le bois également.

C'est une graisse ,pas une huile , donc cela ne dégouline pas.

racm terroff

Concernant la graisse de rognon d'agneau:
Un jour de Pâques *Henri *vient a la maison comme il le faisait régulièrement au début de ma retraite pour me distiller une nouvelle leçon de menuiserie : aujourd'hui je vais t'apprendre à poser une vis.
un chapitre de la leçon est consacré a la lubrification de la vis pour une meilleure pénétration dans le bois et surtout pour éviter la casse s'il s'agit de vis laiton.
en sous chapitre la fabrication de la graisse .
Graisse de rognon d'agneau parce-que c'est celle qui a le meilleur pouvoir lubrifiant et sa consistance la rend plus facile à mettre en œuvre.
Agneau de pâques parce-que l'animal est jeune et que la graisse n'a pas d'odeur .
et là il penêtre dans la cuisine au grand dam de mon Épouse fait fondre la graisse a tout petit feu puis sort un bas de soie de sa poche et filtre le précieux liquide (parce-que la soie c'est mieux dit-il) Bien des années après il ne m'en reste qu'un petit peu ,mais pour ce qu'il me reste à faire c'est bien assez.

bene569
 

Je pensais que l'agneau de Pâques n'avait pas d'odeur parce qu'il était en odeur de sainteté!
En fait le bas nylon est très fin ( truc utilisé par les anciens peintres au pistolet pour éviter les bouchages de buses) la graisse chaude liquéfiée s'écoule très bien , c'est une question simple de tension superficielle.

racm terroff

Réponse à Bene569
Un bas de soie que son Épouse portait dans les années 30

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
841 vues
15 commentaires
2 références

Caractéristiques

 2 finitions

Contenus associés

0 plan
0 pas à pas

Licence

Licence Creative Commons
Autres créations de Zeloko 
Voir aussi