L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Yougzz

Table basse relevable


Pour ma première publication sur l'Air du Bois, je vous présente une réalisation qui date un peu, calibrée pour répondre à mes besoins de l'époque (petit salon) : disposer d'une table basse pour un canapé d'angle, qui puisse se relever pour accueillir confortablement 8 personnes.

C'est un modèle spécialement adapté aux enfants en bas âge 😉 : plus il y a d'angles, mieux c'est !
Chanfreins à 45° sur tout le tour du plateau principal, les rallonges ont un angle complémentaire pour assurer la planéité du plateau complet. Pour alléger visuellement la structure, les rallonges/pieds bas sont affinés en direction de leur extrémité, mais sur toute leur largeur.

Particularité notable : cette table est en chêne massif de 40mm d'épaisseur, sans traverse de renforcement sous le plateau. Malgré les avertissements concernant les déformations à attendre, le plateau n'a pas bougé visuellement.
L'assemblage du plateau principal avec les rallonges se fait par charnière à piano, ce qui contribue à renforcer transversalement en position basse.

Cette table pesant (logiquement...) un âne mort, la première version des pieds n'a pas résisté plus de quelques mois.
Ceux-ci étaient constitués de deux pièces assemblées par enfourchement et chevillé.

La deuxième version (toujours vaillante) fait appel à des pieds monoblocs.
En position basse les pieds viennent se rabattre sous le plateau, et le poids ne suffisant pas à assurer la rigidité de l'ensemble, j'ai incrusté dans un second temps des aimants dans les pieds et le plateau. Cette astuce facilite également le déplacement de la table et son transport.

Et pour finir, quelques photos en sortie de finition
Finition au racloir (une découverte pour moi, que dis-je : une révélation !😉) et à l'huile

Mis à jour

Publications associées


Discussions

Yougzz a publié la création "Table basse relevable".
il y a 2 ans
becbois

Très astucieux, j'aime bien l'idée de deux tables en une.

niconathy
( Modifié )

En clair, les rallonges on te toujours leur utilité. 😂😂
Excellent concepte.

Kentaro

Belle idée! Bravo!

Yougzz

Merci à vous !
Ensuite, la fabrication est une longue liste de "choses qu'il ne faut pas faire", et de "ça ne marchera jamais"...
Un exemple : tous les biseaux (je dis bien tous !) ont été faits à la dégau. Même l'affinage des rallonges, donc en travers fil avec ~40cm de largeur de passe...

Mike0411

Ingenieux ! Bravo !

Termite
( Modifié )

Superbe table, et géniale idée. Et la charnière à piano elle tient le coup? J'aurais pas osé mettre ça, c'est très fin

Yougzz

L'idée était de profiter de la grande rigidité de la charnière dans sa position à angle droit pour lutter contre les déformations transversales et le tuilage. Finalement, dans cette position c'est une cornière en laiton !
Ensuite, pour être franc, on constate avec le temps en voyant la déformation localisée de la charnière que le bois a bien travaillé, mais aucune déformation n'est perceptible à l'œil (ni à la règle)

Ces charnières ne sont souples que quand elles sont plates : l'idée était de minimiser la durée d'utilisation dans cette configuration. Dans mon cas, elle est rarement en position haute, étant donnée la taille de la pièce.

Le point d'attention à avoir dans ce montage est le perçage des vis des charnières dans les rallonges : à cet endroit, l'angle au sommet est de l'ordre de 38-40° et les charnières ne sont pas larges. Il y a un fort risque de passer à travers la faible épaisseur de bois.
Dans mon cas, j'ai dû limer les pointes de vis qui dépassaient dans la partie visible pour la première rallonge. J'ai fait attention pour l'autre côté, qui ne présente pas ce défaut

Termite

Ok merci pour ta réponse. C'est une info intéressante car je n'aurais vraiment jamais osé.

Yougzz

L'intérêt aussi (selon moi, en tout cas) de l'utilisation de ces charnières dans ce cas de figure est que c'est le seul moyen d'assurer que les arêtes soient bien jointives sur toute leur longueur. Avec une telle finesse en bordure, ça me semblait beaucoup plus risqué de mettre des charnières "isolées". Sans compter bien sûr la difficulté d'alignement des axes de multiples charnières sur des grandes longueurs (relativement à la largeur des charnières, bien sûr)
Toute déformation des surfaces à proximité de la charnière aurait nui à la stabilité de l'appui en position haute, sans compter les trous plus ou moins béants et gourmands en miettes en tout genre...

Mais pour être honnête, je n'étais pas plus rassuré que toi quand j'ai fait ce choix...

Nicoel
( Modifié )

Belle réalisation, Bravo !

Angles effectivement à portée des tibias :-O

La charnière à piano, c'est du costaud (voir le poids d'un couvercle de Steinway).

Yougzz

Oui, tant que les "ailes" de la charnière ne sont pas coplanaires ou parallèles entre elles. Mais j'imagine que les couvercles de Steinway sont faits en panneaux techniques, plus stables que le massif au niveau des déformations

Termite
( Modifié )

Yougzz Heeuuuu vu le prix qu'ça coute ça me mettrait bien les boules d'avoir un SteinWay en MDF

Nicoel
( Modifié )

Termite Je pense que c'est tout de même le cas pour certaines parties, comme le couvercle ?

À vérifier...

Yougzz
( Modifié )

Je ne scierai pas mon Bosendorfer pour vérifier 😉
Je pensais plutôt à un genre de CLT, CTP haute qualité ou latté au minimum (je suis loin de connaître toutes les nuances de panneaux existantes...)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
949 vues
14 commentaires

Publications associées

0 collection
0 question
0 pas à pas
0 processus
0 fournisseur
0 école
Voir aussi