L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Atelier de Varembert

Une paire de chevets en chêne

Une paire de chevets en chêne

Tout a commencé avec un mal de dos qui a eu pour conséquence un changement de literie, lui même ayant eu pour conséquence un lit plus large, ce lit ne permettant plus d'aménager la chambre avec les mêmes meubles comme tables de chevets. A savoir: une petite table en pin et une commode d'un confrère suédois qu'on avait mises là le jour de notre emménagement il y a ... 3ans.
Il nous fallait donc une paire de tables de chevets sur mesure. Ce meuble est très simple, sans prétention, mais nous publions ce pas à pas pour partager le plaisir que nous avons eu à l'imaginer, le fabriquer, l'utiliser.

Liste des articles


Partager  

Le design...

Plusieurs choses ont été prises en compte pour arriver à ce style:

  • nous avons un stock de chêne
  • les chevets devront s'accorder avec le futur tour de lit que nous ferons...plus tard
  • souhait d'un style épuré et d'un meuble pratique
  • très envie de jouer avec notre toute nouvelle lamello!

Au départ nous voulions un meuble accroché au mur, sans pieds. Puis nous nous sommes dits que lorsque nous ferons le tour de lit il faudrait sans doute les bouger des quelques cm. Ce qui voudrait dire refaire des trous dans le mur. En cours de réalisation, vous verrez que nous avons ajouté un piètement (éventuellement temporaire).

Ce style épuré est assez moderne mais nous voulions quand même garder un esprit "ébéniste" donc la tablette du dessus sera faîte d'un assemblage de 4 pièces, sans bois de bout visible (détails plus loin). Merci la lamello!

Publié

Partager  

Débit et corroyage

Les premières étapes ont été très rapides puisque toutes les pièces ont été corroyées à la même épaisseur (20mm).
Nous sommes partis de chêne ép 27mm en avivé de 130mm de large.

Publié Mis à jour

Partager  

La tablette

La tablette est constitué de 4 pièces assemblées en onglet à 45°.

Nous avons commencé par les deux pièces les plus longues, rien de bien sorcier.

Il fallait maintenant découper deux petites alèses pour fermer la tablette. Mais puisque "mesurer, c'est se tromper", nous n'avons pas mesuré 45° sur le guide d'onglet, ni même mesuré l'angle sur les premières coupes. Nous avons simplement tracé chaque angle sur les futures alèses en utilisant comme guide les deux pièces déjà coupées. Attention car dans ce cas chaque alèse n'épousera parfaitement qu'un angle.

Pour l'assemblage, nous avons utilisé la lamello toute neuve. Elle s'est révélée très efficace du fait de la petite taille des pièces (trop dangereux à la toupie) et de sa rapidité d'utilisation.
Les 4 pièces ont été collées en une seule fois.

Publié Mis à jour

Partager  

Les côtés

Chaque côté est simplement constitué d'une planche. Nous avons fait un gabarit pour tester la forme et voir si le rendu nous correspondait.

Une fois validé, nous avons tracé la forme sur chaque côté, puis faire la première coupe à la scie sauteuse avec 3 mm de marge par rapport au tracé. Puis chaque côté a été affleuré à la défonceuse. Mais avant nous avons refait le gabarit car il comportait un petit creux (2 ou 3 mm) à un endroit. Ce n'est pas grand chose mais: un défaut une seule fois c'est l'authenticité de l'artisanat, répété 4 fois (2 côté foi 2 chevets) c'est une erreur!

Publié

Partager  

Le piètement

Pour les pieds, nous avons voulu rappeler la géométrie du meuble, tout en le faisant ressortir. Notre choix s'est porté sur des chutes de sapelli que nous avions de dispo dans l'atelier (un ancien aménagement de salle de bain et un ancien portail, rien ne se perd).
Les traverses et pieds sont reliés par des vis biaises (pas assez de largeur dispo pour un lamelle). Les pieds sont défoncés sur leur face intérieur de sorte que le "coffre" en chêne se pose dessus. Pour cet ajustement encore une fois il ne faut pas mesurer, il faut tracer directement d'une pièce sur l'autre.
La fixation se fait par les traverses qui sont vissées par dessous dans le coffre. Nous avons du ajouter une toute petite vis (visible) en haut des pieds pour assurer la rigidité. Ce n'est pas très joli mais nous en avions marre et ce piètement n'était pas prévu au départ, il a déjà de la chance d'être là ;-)
Et puis comme les cordonniers sont les plus mal chaussés, quand nous faison un meuble pour nous, nous sommes toujours plus indulgent avec l'artisan.

Publié

Partager  

Les chutes

La menuiserie c'est comme les artichauts, des fois on en a plus dans l'assiette à la fin du repas qu'au début ;-)
Rien ne se perd, ça nous réchauffe dans la cheminée.

Publié Mis à jour

Contenus associés


Discussions

Atelier de Varembert a publié le pas à pas "Une paire de chevets en chêne".il y a 11 mois
Atelier de Varembert
 

C'est bien à lui que je pensais :-)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
233 vues
2 commentaires

Contenus associés

0 plan
0 processus
0 fournisseur
Voir aussi
Table des matières