L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

nireves

Cannage Traditionnel - Une introduction

Cannage Traditionnel - Une introduction
+

Étrangement, je n'ai trouvé aucun projet de cannage sur l'ADB, pourtant il s'agit bien de travailler du bois 😁.

Comme je n'ai pas pensé à prendre de photos pendant le cannage d'une chaise que j'ai restaurée, je ne ferais pas de pas-à-pas de réalisation. Par contre, je vais indiquer ici toutes les infos que j'ai compilé qui m'ont permis de le refaire.

L'idée est qu'une personne intéressée pour se refaire une chaise ou inventer un meuble avec une partie de cannage puisse y trouver quelques infos pour se lancer.

C'est un travail assez plaisant qui a plusieurs avantages :

  • ca ne fait pas de bruit, on peut donc le faire de nuit quand tout le monde est couché à la maison.
  • cela ne requiert aucun effort physique autre que celui de rester debout (et encore on doit pouvoir adapter ce point...)
  • la progression est assez rapide et on voit l'espace se remplir au fur et à mesure.
  • Une fois que l'on a compris le principe de l'étape en cours, c'est assez répétitif et on peu écouter la radio en même temps.

Par contre, quand on débute, il faut être bien concentré à chaque début de phase et vraiment faire attention où l'on doit faire passer les cannes, surtout pour la garniture (les diagonales). A avoir été un peu trop vite, je me suis retrouvé à défaire au moins une fois chacune des trois étapes de tissage 🤬

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Cannage traditionnel ou mécanique

Historiquement, le cannage est réalisé à la main en croisant différentes cannes de rotin (horizontalement [ourdissure], verticalement [monture] et dans les deux diagonales [garniture]) en les faisant passer dans des trous présents sur le cadre de l'assise ou de toute surface à remplir. Puis un liseré est "cousu" autour pour cacher les trous. C'est la méthode traditionnelle.

Une technique moderne consiste à utiliser des rouleaux de cannage tissés mécaniquement en usine. Le rouleau est découpé à la bonne dimension puis maintenu à l'aide de baguettes lisses dans une gorge.

Voir : Cannage fait main ?

Le choix de la méthode dépend de l'ouvrage à réaliser. En restauration, le mieux est de refaire comme à l'initial. Mais si l'ouvrage le permet, il peut être possible de passer d'une méthode à l'autre ; l'intérêt est surtout de remplacer un cannage tradi par un cannage mécanique pour un gain de temps. Pour un meuble neuf, c'est un compromis à faire entre tradition, esthétique et rendement.

Publié Mis à jour

Partager  

Choix de la matière première

Choix de la matière première

Taille des cannes de rotin

Mon principal problème à été de choisir les bonnes dimensions des cannes de rotin et la quantité.

Initialement, je me suis lancé dans ce projet à l'aide du livre Réparer et restaurer des meubles que j'avais déniché peu avant. Rien à redire sur les explications, excepté un point : les tailles de rotin. Ce livre étant traduit d'un auteur anglo-saxon, les dimensions de rotin anglo-saxonnes sont utilisées. Les anglo-saxons parlent en calibre (1 à 6) et les français en largeur (1,80mm, 2mm, 2,20mm, 2,40mm, ... , 4,50mm) et il n'y a pas de correspondance exacte.

Les tailles se choisissent en fonction du nombre de trous sur les côtés. Les échelles sont variées :

Personnellement, j'ai fait un mix de plusieurs sources mais j'ai pris comme base celle de WickerWoman en adaptant les dimensions au rotin que l'on trouve en France.

Les quantités

Deuxième problème : la canne de rotin s'achète au poids... Là encore, difficile de trouver des infos précises sur les quantités à acheter. En général, on trouve des bobines de 250g ou 500g.

D'après ce que j'ai lu et au vu de ma faible expérience, si on utilise trois tailles différentes, une bobine de 250g par taille permet de faire au moins 4 assises de chaises et il en restera beaucoup de celle utilisée pour le recouvrement. Pour ma part, j'ai acheté 3 rouleaux de 250g et après avoir fait ma chaise et en avoir jeté une partie (j'ai fait et défait plusieurs fois...) il m'en reste encore beaucoup beaucoup beaucoup...

Il semble y avoir plusieurs qualités, j'ai lu qu'il fallait prendre du "fil bleu", donc je l'ai fait. Je n'ai pas de recul ni d'avis sur ce point.

Publié Mis à jour

Partager  

Matériel

Assez peu de matériel est nécessaire pour réaliser un cannage, il faut de quoi humidifier les cannes, de quoi les faire tenir en cours d'installation et de quoi les couper !

Pour tenir les cannes au fur et à mesure, quelques sites français conseillent l'utilisation de chevilles en laiton (que l'on retrouve sur les sites de vente), les anglo-saxons utilisent des tee de golf en plastique. J'ai trouvé sur un blog l'astuce d'utiliser des baquettes chinoises, que l'on peut raccourcir pour être moins gêné.

En résumé :

  • bassine d'eau tiède
  • éponge (pour ré-humidifier les cannes au fur et à mesure)
  • ciseaux de préférence ou cutter
  • baguettes chinoises : 5 seront amplement suffisantes pour la majorité des projets
Publié Mis à jour

Partager  

Installation et Préparation

Tout d'abord la position

Il est conseillé de poser la chaise à canner sur une table ou un établi afin de pouvoir travailler dessus debout sans être plié en deux. En effet, on est souvent amené à regarder le dessus et le dessous de la zone à canner.

Découverte du matériau

Une bobine comporte un grand nombre de cannes de rotin pliées en deux et enroulées. Les cannes ont globalement une longueur variant entre 1m et 3m. Je conseille de ne pas enlever toutes les ficelles qui tiennent la bobine au risque de voir la bobine éparpillée dans la salle. J'ai enlèvé la majorité excepté la ficelle qui tient les cannes pliées. On se retrouve donc avec un anse d'un côté et un grand nombre de filaments de rotin de l'autre. Pour extraire les cannes, j'accroche la partie "anse" à une poignée de porte (un crochet au mur ferait l'affaire) et je tire délicatement une canne au hasard jusqu'à ce qu'elle sorte complètement.

Cette canne est mise à tremper dans la bassine d'eau tiède pendant au moins 15 minutes pour la faire ramollir. Pour ne pas perdre de temps par la suite, j'en ai mis 3 ou 4 à tremper en même temps.

Publié

Partager  

Tissage

Personnellement, j'ai suivi la méthode décrite dans le livre cité plus haut. Quand j'avais des doutes, j'allais vérifier sur Internet où j'ai trouvé quelques sites intéressant.

En français, je n'en ai trouvé qu'un seul qui donne les étapes, mais assez peu détaillé :
Rotins-Nîmois - Comment réaliser un cannage ?

Par contre en anglais, j'ai trouvé deux sites de référence sur le domaine :

  • la méthode expliquée avec beaucoup de photos et de vidéos : Wickerwoman

  • une bible présentant la méthode mais aussi tout un tas d'exemples de motifs différents chair-caning.com

Je ne vais donc pas détailler les étapes car je ne ferais pas mieux...

La méthode sans noeuds (No knots method)

C'est pour moi la méthode la plus importante à maîtriser pour faire un beau cannage. Elle n'est pas compliquée, mais ne s'invente pas non plus. Une bonne description en vidéo ici :

Publié Mis à jour

Partager  

Conclusion

Finitions

A priori, il n'est pas nécessaire d'appliquer de finition spécifique, le temps fera son usage

Durée

Un cannage traditionnel devrait durer au moins une dizaine d'années, ce qui peut varier en fonction de l'usage qui en est fait.

Publié

Publications associées


Discussions

nireves  a publié le pas à pas "Cannage Traditionnel - Une introduction".
il y a 4 mois
JRM66
( Modifié )

C’est très réussi,j’aime beaucoup.

nireves

Merci !

PhG82400
( Modifié )

Dommage qu'il n'y ait pas de pas-à-pas : j'ai quelques chaises Thonet (et assimilables) à restaurer et je repousse, je repousse…
Comme il faudra bien que je m'y mette un jour, merci pour toutes ces infos, leur compilation.

nireves

Si j'ai l'occasion de refaire un autre projet de cannage, je prendrais des photos pour faire un pas-à-pas.
Sinon, si tu veux te lancer et que tu as des questions, n'hésites pas à me contacter. Je ne suis pas un pro du cannage mais j'ai peut-être quelques réponses 😏

PhG82400

Merci ! C'est très sympa.
J'ai pas mal de "bricolage" en retard et le cannage, s'il n'est pas prioritaire, me reste en tête : probablement pour de prochaines soirées d'hiver, lorsque l'atelier s'avèrera trop froid pour y séjourner.
Je n'hésiterai pas !
Philippe

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
475 vues
5 commentaires

Publications associées

0 collection
0 question
0 plan
0 processus
0 fournisseur
0 école

Tags

Table des matières