L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Simon Guitton

Meule naturelle à eau, installation d'une transmission à pédale


Trouvée sur un vide-grenier, il n’y avait qu’un volant en fonte muni d’une petite manivelle pour faire tourner la meule en pierre naturelle. Le système était peu efficace, et j'ai besoin de mes deux mains libres pour rémoudre. J'ai donc fabriqué un système de pédale.

(Après avoir nettoyé l'ensemble et huilé le bâti en fonte à l'huile de lin par-dessus l'horrible peinture verte écaillée que je n'ai pas eu le courage de retirer,) j'ai forgé une manivelle dans un morceau de fer plat. J'ai simplement arrondi le bout, puis coudé à angle droit. J'ai ensuite fait un trou dans la partie plate, (à la distance adéquate du bout rond,) auquel j'ai donné la même forme que j'ai donné au bout de l'axe de la meule sur la photo suivante. Des rondelles en feuille de cuivre et une goupille pour serrer bien la manivelle sur l'axe pour qu'il n'y ait pas de jeu.

Le bout rond est percé en deux endroit pour recevoir les goupilles qui tiennent la tige reliée à la pédale.

Pédale en chêne, fixée sur un axe présent d'origine sur le bâti.

Robinet en bois sous le bac pour vider l'eau quand j'ai fini de me servir de la meule. (Si on ne vide pas l'eau, la partie de la meule qui trempe devient plus tendre que le reste, et lors de l'utilisation suivante, la meule s'use plus à cet endroit qu'ailleurs et perd sa rondeur.)
Il faut toujours laisser de l'eau dans le bac pour que le robinet reste gorgé d'eau et ne fuie ni ne fende pas.

La meule est surélevée sur deux morceaux de vieille poutre en chêne qui accrochés par des chevilles.
Elle est bien plus efficace que du papier de verre pour retirer de l'acier trempé, mais moins que ma petite meule à eau en carbure à moteur électrique. Il faut aussi apprendre à garder la position en même temps qu'on donne les coups de pédale.

Mis à jour

Discussions

Simon Guitton  a publié la trouvaille "Meule naturelle à eau, installation d'une transmission à pédale".
il y a 3 ans
dependancesbois
( Modifié )

Super intéressant !
Je suis en train de récupérer deux meules anciennes différentes, ça va m'être utile.
Tu aurais pu mettre ça dans les créations. je penses que ça y a ça place et plus de visibilité sûrement.
Merci du partage.

tarpan

Cool, le plaisir du silence, de la maîtrise et du 100% mécanique :)
Je me servais de ça quand j'étais jeune chez mon grand-père, il avait bricolé l'ensemble avec une structure en bois, une cuve en tôle, une tige en fil de fer (genre 5mm Ø) et ça marchait pas trop mal (à part la meule qui aurait eu besoin d'un réagréage…)

Simon Guitton
( Modifié )

Je reconnais quand même que ça envoie vite plein d'eau partout... Je ne meux pas travailer une plane ou une lame de faux, ni même une lame de rasoir, sans tremper le sol et la table à laquelle la meule est adossée.

tarpan

Celle que j'utilisais était au 3/4 carénée (ça revenait par l'arrière jusqu'au-dessus de l'axe à peu près) , je ne me souviens pas d'éclaboussures…

dneis

Tiens à ce sujet, vous tournez dans quel sens ?

tarpan

J'imagine comme pour un touret, avec la pierre qui vient vers le repose-lame, non ?

Simon Guitton

Pas de sens prédéterminé, ça dépend de la pièce à meuler.

dneis

tarpan faut voir, parce que ça fiche de l'eau partout !

Roy Underhill parle du sens de rotation:

tarpan
( Modifié )

dneis Ben dans les docs que tu avais mis ça dit justement que la vitesse tangentielle ne doit pas dépasser 3m/s pour éviter les projections d'eau.
Si la meule ici fait 40cm de Ø ça nous donne un maximum de 140 tours/mn (un peu plus de 2 tour/s) c'est lent, on n'est plus habitué à de faibles vitesses de rotation aujourd'hui…
Et le sens de rotation est bien de haut en bas au niveau du porte-outil (d'où le carénage relevé à l'arrière d'ailleurs)

Simon Guitton

Je reconnais que j'ai tendant à tourner le plus vite possible, parce que, purée, pour rémoudre un ciseau, il faut en passer, du temps, sur la meule à pédale. C'est une des causes d'inondation, remédiée en tournant moins vite.
Une autre cause à mettre de l'eau partout, c'est quand la forme de l'objet que je passe sur la meule dévie l'eau. Une serpe, une lame de faux, une lame de coupe-chou tenue avec les doigts...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2 483 vues
11 commentaires
Autres trouvailles de Simon Guitton 
Voir aussi