20 commentaires
Serpantoufle

Palissandre Je ressens un peu les mêmes choses que manuel ... On peut tout à fait s'offenser de cette vision que nous amène l'éduc nat mais ca serait un peu vite oublier le style "francais" pompeux au possible et très élitiste. Mais ça c'est dans la tête de tout le monde, la preuve: au fond de toi, tu préfèrerais que tes enfants soient médecins ou plombiers (sans tricher hein ;) )
Donc nous on subit un peu le poids ce cette hiérarchisation des métiers avec des élèves qui de toutes façons n'auront que peu de choix car parcours scolaire compliqué.
Mais je te rassure, il y a aussi des jeunes passionnés qui n'arrivent pas par hasard. Avec eux on peut vraiment construire un projet professionnel en les aiguillant sur leur orientations en fonctions de leurs envies et moins de leurs capacités.
Autre point très intéressant c'est le nombre de reconversions de jeunes qui viennent d'études générales chercher du sens et de la matière. Preuve qu'il y a un raté en primaire, collège et lycée qui ne proposent pas assez d'activités manuelles et qui a pour effet de frustrer certains jeunes et de maintenir l'importance toute relative des métiers de service dans l'inconscient collectif.

Serpantoufle
( Modifié )

16 h d'atelier en CAP, c'était le bon vieux temps ça... maintenant qu'on a de la co-intervention et le chef d'oeuvre, on a 10h à tout casser pour faire des projets...
Faut bien comprendre un truc avec l'éducation nationale: l'objectif c'est pas de former des professionnels, c'est de certifier un niveau d'étude. En fait quand vous passez un CAP d"ébéniste ou de menuisier, vous faites des études avec l'option "atelier"... ni plus ni moins. Je sais bien que c'est pas facile à avaler car les élèves qui sortent d'un diplôme sont "théoriquement" censés pouvoir aller en entreprise. Mais ça c'était valable il y a 30 ans. Pourquoi alors? Parce que les gamins qui arrivent en CAP aujourd'hui c'est plus de l'orientation subie que de l'orientation choisie. C'est des momes à qui on a dit au collège:" Oh ben toi t'es bien gentil mais t'es un peu con, tu vas aller en pro...". Au final, les gamains font une options qu'ils connaissent tout juste et pour lesquels ils sont pas motivés. Résultats, moins d'heures, un public qui n'a pas envie d'être là, des patrons qui nous gueulent dessus parce que les gamins sont des branleurs... Bienvenue dans le monde du lycée pro...

Serpantoufle

On a surement le même age tous les deux car j'ai commencé il y a une vingtaine d'année. Certains patrons oublient juste un truc important dans l'histoire, c'est qu'il n'ont pas appris le boulot à l'école mais bien en entreprise. Ne regrettes pas ce patron, il t'aurais surement appris des choses mais au prix de ta santé mentale. Je suis resté en apprentissage chez un mec que je ne supportais pas (macho, facho, un pur bourrin), j'ai failli partir en dépression tellement le mec m'en a fait baver. Rétrospectivement, j'aurais pu apprendre les même choses ailleurs sans me sentir inutile.

Serpantoufle
( Modifié )

Joli travail, bravo. T'as déjà essayé d'en faire avec des bois hétérogènes genre frêne ? En utilisation j'y crois moyen à cause des risques que ça fende mais je voulais savoir si tu avais eu la curiosité. merci

Serpantoufle

J'avais pas remarqué au début mais sur la photo 3 on voit comme du "contrefil" en bas après usinage.
Vu l'objet, sa facture et son style, je mettrais bien une ch'tite pièce sur du peuplier ^^ . Ca serait intéressant de voir comment une teinte à l'eau se comporte dessus.

Serpantoufle
( Modifié )

Je voudrais bien essayer de vous suivre sur le fromager mais pour moi il y a deux choses qui coincent:
1) Identifier du bois ancien et du bois neuf c'est hyper piège, surtout avec une photo + flash. Le veinage n'est peut etre pas celui qu'on croit.
2) Jamais vu en 20 ans de métier un meuble rustique fin 19ème début 20ème comme ça en Fromager. Donc je me fie surtout à ce que j'ai déjà vu comme fab de ce type et sur ce genre de meuble c'est souvent du bois cheap genre bois léger (Peuplier, Aulne, Tilleul).
Remarquez, du fromager pour une huche à pain ça aurait du sens 😁

Serpantoufle

Ah et bien il n'y a plus qu'une chose qui coince alors ^^

C'est certain qu'avec l'aspect des photos 3 et 4, en dehors du fait qu'il s'agisse d'un ensemble qui constitue un meuble avec un style et une méthode de fabrication qui nous donnent des indices, j'aurais dit direct bois exotique genre framiré. Le truc c'est que si c'est bien une construction rustique début 20ème, il faut comprendre qu'on ramenait pas des bois exotiques au même rythme qu'aujourd'hui, que c'était cher car souvent des bois précieux et que les ébénistes/menuisiers n'avais pas forcément accès à ces bois. Que pour avoir du bois de 400/500kg/m3, on a déjà ce qu'il nous faut ici en France. Les bois supers légers comme le fromager, l'ayous, samba ou le balsa c'est pas tellement pour les meubles (pas français en tous cas). Moi je m'en sers en marqueterie pour faire mes paquets. Mais je suis pret à tout accepter et si il s'agit d'un remontage de meuble trafiqué, mes arguments tombent à l'eau direct ^^

Serpantoufle

Oui je confirme moi aussi avoir eu des planches de Douglas bien larges presque sans défauts. Ca a d'ailleurs fait l'objet d'un travaille visant à compléter une série de meuble en Pitchpin dans les zones moins visibles car on avait plus de Pitchpin, l'illusion était bonne.

Serpantoufle

Mais oui je te l'accorde, le Douglas à souvent des petits noeuds, plus que le Pitchpin, le cèdre ou le pin maritime... quoique...

Serpantoufle

D'accord avec toi, c'est une thermodurcissable aucun doute là dessus, pas une thermoplastique. La base A et le catalyseur B créent une polymérisation et un produit C qui devient quasi irréversible. Dès lors à part thermiquement ou mécaniquement, c'est compliqué. Le chlorure de méthylène avait fonctionné une fois sur de l'EPO 150 et de L'araldyte 2020, mais ça l'a tout juste ramollit, pas décapé.

Serpantoufle

Te recommander l'IFP43 en ébénisterie, sans problème. En menuiserie je connais pas les enseignants mais j'ai jamais entendu quoi que ce soit de négatif. L'établissement en lui même est plutôt bien et bien plus moderne qu'à l'époque où j'étais élève. Si vraiment tu ne trouves pas de patron, rappelles l'IFP. Ils ont un répertoire de pro avec qui ils ont l'habitude de bosser. Bon courage pour tes recherches

Serpantoufle

Hello,

Des flipots c'est ce qu'il y a de mieux. Bornic 56... si tu es du Morbihan et que ton escalier est début 20ème, il est probablement en chêne ou en châtaigner. Tu prends des pièce d'1 mètre de long, assez larges, que tu scies à la circulaire. Sur chant tu scie des bandes de 1 à 2 mm d'épaisseur en fonction de l'épaisseur de ce que as à reboucher. Tu les tailles un peu en sifflet (ça veut dire que tu les affines à la main sur un côté) pour que ça rentre comme un coin. Tu colles à la vinylique (je préfère la colle de poisson mais sur un escalier elle ne supportera pas bien l'eau de nettoyage ou des chaussures mouillées) et tu affleures quand c'est sec. C'est du rebouchage avec du bois alors quoi de mieux 😉

Serpantoufle

Mon slogan: Epoxy non merci 😇

Serpantoufle

Hello !
Des gens qui s'intéressent encore aux meubles anciens... J'en chialerai tellement c'est beau ^^ Il y a donc encore de l'espoir dans ce monde...
Bon j'ai bien compris, t'es novice et tu sais rien faire, ok. Si tu tiens à réussir la resto de ce meuble voilà quelques conseils:
1) Ne commence pas avec ce meuble, fais toi la main sur un meuble Emmaüs que t'auras acheté 50 balles au pire. Un meuble plaqué en noyer ira très bien surtout pour la suite. Les Emmaüs sont de véritables cimetières de meubles anciens, je suis sûr que tu trouveras ton bonheur. Entraine toi à découper du placage au cutter ou au bistouri. Apprends à comprendre la contrainte du sens de la fibre du bois avant de te lancer. Découpe des pièces au pif dans le sens du fil et en contre fil.
2) Ta coiffeuse est en noyer plaquée sur caisson et les pieds en massif. Il te faudra aussi un bout de noyer massif pour recoller la base.
3) Si ton noyer n'a pas la bonne couleur, pas grave. C'est un des bois les plus facile à vieillir. Par contre là où il faudra assurer c'est le sens de ton fil quand tu vas faire ta greffe de placage. les veines ça peut se maquiller. Si t'as pas de noyer, prends un bois blanc qui se teinte bien genre un érable. Déontologiquement parlant, on t'en voudra pas trop ^^
4) Apprends à déplaquer un bout de placage avec un fer à repasser sans l'exploser (pattemouille + fer)
5) Achète de la colle d'os à chauffer ou mieux de la colle de poisson liquide à froid. Ces colles sont beaucoup réversibles que les colles synthétiques. Si tu te foires au collage, eau chaude et c'est reparti.
6) trouves toi au vrai espace de travail ou tu pourras protéger tes travaux et bosser au propre.

Serpantoufle
( Modifié )

ha, excellente question. Oui effectivement l'épaisseur du placage d'un meuble dépend de plusieurs choses.
D'abord il faut savoir que le mobilier du 17ème et 18ème (siècle hein, pas arrondissement...) était plaqué avec un placage obtenu en sciant à la main. Les placages étaient assez épais, souvent autour de 1 à 2mm d'épaisseur après finition (raclage, ponçage). Le problème du placage scié, c'est qu'il y a de la perte, l'équivalent d'un passage de lame de scie. La mécanisation est arrivée au 19ème avec la révolution industrielle. Le sciage évolue mais surtout on voit arriver une nouvelle méthode de découpe: le tranchage. Cette méthode permet de limiter la perte de matière et d'avoir des feuilles très fine soit moins de 0.3mm. Elle engendre toutefois des inconvénients car pour trancher du bois, il faut "étuver" le bois... Celà délave le bois et lui fait perdre ses belles couleurs vive. Elle rend aussi le placage plus fragile car la lame défibre beaucoup le bois. Bref concrètement: 18ème = épais et 19/20ème placage fin (0.6mm). Ton meuble est milieu 19ème donc placage fin.

Serpantoufle
( Modifié )

Ensuite, celà va dépendre de comment à déjà été restauré ton meuble... Le boulot de restaurateur de meuble ancien n'est professionnel que depuis peu de temps. Avant c'était beaucoup les ébénistes qui restauraient. Savoir fabriquer un meuble ne fait pas de toi un quelqu'un qui saura restaurer correctement un meuble. Souvent, pour pas trop se faire chier, les anciens "restaurateurs" poncaient les meubles pour reprendre la finition. Sur du placage scié de 3mm, tu peux insister un peu avant de chopper la perce, mais sur du 6/10mm ça peut aller vite.
Si tu veux poncer ton meuble, tu es prévenue, ça peux vite devenir une boucherie.

Serpantoufle

😁 Non il n'est pas recoloré même si certains meubles étaient vernis avec un pigment dans la gomme laque mais c'est un autre sujet. Peut être qu'un jour je posterai des éprouvettes de placages vernis au tampon, l'un scié l'autre tranché. Pour avoir travaillé sur des meubles en bois de rose par exemple, il y a une différences qu'un aveugle pourrait voir. Le placage tranché est délavé mais son esthétisme reste acceptable. Les différences sont peu visibles pour les non initiés mais je peux te l'expliquer. L'étuvage est souvent fait dans des bains et pour le houx par exemple qui est un bois très blanc avec un grain hyper fin, les impuretés vont légèrement "salir" ce blanc du bois, lui donnant plus un aspect de Tshirt sale 😂 . Les bois exotiques aux couleurs chatoyantes perdent leurs couleurs vives pour des teintes plus pastels. La gomme laque rehausse les couleurs c'est pourquoi on voit peu de différence.

Serpantoufle

Bien... Dis toi qu'au néolithique il n'y avait pas de machine à bois mais que les Hommes savaient déjà faire des objets fins avec gout. On peut toujours remplacer un outils par un autre mais l'envie de bien faire ça se remplace pas.

Serpantoufle
( Modifié )

Merci à tous pour vos réponses.
J'ai demandé à une de mes élèves qui est confinée chez elle en Allemagne, de comparer les tarifs avec la France (Elle est à Stuttgart, à côté de chez Festool...). Si ca vous intéresse, je vous dirais si je trouve une différence de tarif significative (malgré mon intention d'acheter chez mon revendeur de portatif)

Serpantoufle
( Modifié )

Merci MOWD !
Sur le principe on dit qu'un tenon traditionnel devrait avoir ces caractéristiques suivantes:

  • longueur: environ 2/3 de la largeur du montant
  • épaisseur: environ 1/3 de l'épaisseur de la traverse
    Mais bon tout ça c'est sur tenon "traditionnel" et mécaniquement, si tu mets un tenon de 5mm pour une traverse de 25mm, c'est pas aberrant vu que le reste de ton ensemble tient le tout. C'est sur que pour du 87mm faut quand même que ça tienne, ça reste un établi avec tout ce qu'on lui fait subir ^^