L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

La vie solide. La charpente comme éthique du faire

La vie solide. La charpente comme éthique du faire

de Arthur Lochmann Payot
La vie solide. La charpente comme éthique du faire
 Couverture
La vie solide. La charpente comme éthique du faire
 Arrière

Ouvrage

Titre
La vie solide. La charpente comme éthique du faire
Editeur

Contenu

Résumé
L'auteur a délaissé ses études de droit et philosophie pour devenir charpentier. En apprenant le métier, il a découvert des gestes, des techniques et une pensée de la matière qui ont transformé son rapport au monde. Ce récit d'apprentissage.. entremêle souvenirs de chantiers et réflexions sur le corps, le savoir et le travail.... Parce qu'apporter du soin à son travail, c'est déjà donner du sens à son action; qu'apprendre et transmettre des savoirs anciens, c'est préserver un bien commun; et qui bien bâtir, c'est s'inscrire dans le temps long : la charpente est une éthique pour notre modernité"
Sommaire
-

Détails

Collection
-
Langue
-
Traduction
-
Nombre de pages
201
ISBN
-
Année de parution
2019
Domaine public
Non
Prix public
15,50 €
Cette fiche est complétée et contrôlée collaborativement par la communauté. Si vous détectez des erreurs ou des manques, apportez vos propositions !
Mis à jour

1 critique

chenebouleau
Un bel hommage au métier et savoir faire des charpentiers

Bel hommage au métier et savoir faire des charpentiers, à la transmission et partage des savoirs (en parfaite cohérence avec l'éthique de l'Air du Bois). Cela fera peut être sourire certains car l'auteur découvre tout mais je pense plutôt que beaucoup, professionnels ou amateurs passionnés retrouveront leur vécu à travers les mots de l'auteur. Seul bémol de mon point de vue : le style d'écriture est un peu laborieux.

Publié Mis à jour

Discussions

chenebouleau
 

Je ne résiste pas à l'envie de compléter ma critique par un extrait du livre, extrait que je trouve particulièrement juste, pertinent et qui correspond si bien à l'esprit de 'l'Air du Bois'.
"Ces savoirs, parce qu'ils avaient été développés au fil du temps par et pour la communauté, s'apparentent à ce qu'on appelle le bien commun, c'est à dire des biens qui ont vocation à être universels et par conséquence, supposent un soin spécifique. A l'opposé du "secret professionnel" revendiqué par certaines corporations pour n'accorder leurs savoirs qu'à ceux qui s'en seraient montrés dignes, à l'opposé aussi de l'idée de brevetage des techniques et méthodes, la volonté de transmission des savoirs que j'ai rencontrée sur la plupart des chantiers procède à mes yeux de la même logique : les savoir-faire constituent un trésor immatériel qui appartient à toute la société. Chaque ouvrier en est le dépositaire temporaire. A ce titre, sa responsabilité est de le faire vire en le transmettant. "Toute parole reçue que tu n'as pas transmise est une parole volée' disent les compagnons. »
Magnifique, non?
C'est ce que j'admire dans l'air du bois: on est dans le partage et la transmission y compris par des professionnels qui prennent le temps d'éclairer les amateurs (trices!)

Dédicaces particulières :

  • à Boris Beaulant pour la création de cet espace collaboratif et la passion et l'éthique avec laquelle il l'anime,
  • à Sylvainlefrancomtois pour le partage de son savoir et ses pas à pas pédagogiques
  • à un geek - menuisier débutant
sylvainlefrancomtois
 

merci

Noobodyy

Merci beaucoup ☺

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
86 vues
3 commentaires
0 vérification
1 critique ( 5,0 / 5 )

Contenus associés

0 collection
Admin