L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Fabio38

Chaise pour salon de jardin

par Fabio38

Navigation

Chaise pour salon de jardin

En me basant sur les plans de woodmagazine, j'ai réalisé chaises pliante pour ma terrasse.
Cela fait partie d'un ensemble salon de jardin composé d'une table, 6 chaises et 2 fauteuils adirondack, tout réalisé en Robinier pour ses qualités en exterieur.

Je n'ai malheureusement pas pris beaucoup de photos, ce pas a pas n'est donc que partiel.
Le plan appartenant a woodmagazine, je ne peux pas le mettre a disposition sur le site

Liste des articles


Partager  

Debit

Les plots de robinier étant de petit diametre, j'ai fait le tronçonnage des plateaux directement avec la scie a onglet radiale (au moins elle m'aura servie a quelque chose sachant qu'il n'y a aps besoin de precision pour cette tache...)
Ensuite la premiere coupe de reference se fait directement sur le combiné grace au chariot raz de lame (j'ai tout recemment changé mon combiné pour un lurem CB310 RLX, c'est que du bonheur!)
Les coupes suivantes au guide parallele mais j'ai mis l'entraineur derriere la lame pour recuperer la planche en cours de coupe

Publié

Partager  

Corroyage

Le degauchissage se fait avec l'entraineur. Cette pratique est semble t il assez controversée mais pour l'instant elle me donne de bon résultats.
Pour le rabotage, pas besoin de faire les chants car la plupart des pieces seront chantournées

Publié

Partager  

Les pieds

Les pieds sont réalisés en 22mm d'epaisseur.
J'ai imprimé les patrons et je les ai collés sur du ctp de 10mm que j'ai ensuite coupé a la scie a ruban et poncer les chants. Ils me serviront ensuite de gabarit pour tracer sur les pieces de robinier.
Ces pièces sont alors decoupées a la scie a ruban.

Je n'ai pas encore pris le temps de remettre en etat cette scie a ruban, la lame part dans tous les sens du coup pas mal de rattrapage a faire au poncage.
J'ai pour cela utiliser un cylindre ponceur et un disque lapidaire, tous deux montés sur mon combiné qui est equipé d'un variateur de frequence permettant de baisser la vitesse de rotation pour eviter de bruler le bois lors de l'operation de poncage. La toupie etant inclinable j'ai aussi pu faire facilement un petit chanfrein

Publié

Partager  

Les lattes de l'assise et du dossier

Les lattes sont decoupées au guide parallele et un chanfrein est fait à la toupie

Publié

Partager  

Assemblage

Les lattes sont vissées sur l'assise et le dossier.
Pour la quincaillerie, j'ai utilisé de la visserie inox, j'ai par ailleurs été surpris par la fragilité des vis inox.
Le "compas" de chaise est en laiton, j'ai acheté des barres de laiton que j'ai usiné au touret
Des inserts en laitons sont vissés dans le bois pour les pivots. J'ai pas mal galéré pour les visser droits, finalement j'ai utilisée la methode suivante en utilisant une vis et un contre ecrou (voir photo)

Publié

Contenus associés

On en parle ici

niconathy
 

Superbes chaises!
Pour l'entraîneur sur la dego, il faut prendre en compte certains paramètres.
Le petit schéma représenté un morceau de bois sur la dego vue de profile. Le morceau est en bleu. L'entraîneur va exercer une pression représentée par la flèche rouge. En fonction de la dureté du bois, de son épaisseur, il peut se déformer sous la contrainte et prendre la forme représenté par les traits rouge. Une fois passé, et donc plus sous la contrainte, il reprendra sa forme. Il sera alors moins épais, mais toujours quasi identique dans ses défauts. Si les tables sont bien réglées, une simple poussée sur le bois de bou pour emmener la pièce suffie. Avec des fers bien affutés, la pièce est comme aspirée sur la table. Le dégauchissage est une opération dite sans grand intérêt. Mais elle est primordiale pour la suite des événements. C'est cette opération qui détermine la qualité du travail final. De cette opération découle les surfaces de référence pour la suite des opérations. C'est très répétitif donc très dangereux, mais réaliser sans précipitation, elle permet de découvrir ses propres morceaux de bois...
Un morceau de bois se "lit". C'est par cette opération que l'on découvre les petites particularités, et que l'on commence à réfléchir dans quel sens on va pouvoir les utiliser.

Fabio38

Je ne vois pas le schema en question?
Cependant, il est clair qu'il ne faut pas mettre trop de pression sur les rouleaux de l'entraineur. si les fers sont bien affutés cela suffit à faire avancer le bois. Il faut aussi que les 3 rouleaux de l'entraineur soit sur la table de sortie derrière l'arbre de la degau. De cette facon, l'entraineur se comporte comme les mains de l'operateur. D'ailleurs, sur des planches de faible epaisseur, la pression exercée par les mains peut aussi deformer les planches.
Je n'ai pas encore trop de recul sur l'utilisation de l'entraineur en degau et les réalisations effectuées jusque la etaient sur de l'acacia qui n'est pas un bois super stable et en plus pour du mobilier exterieur. Je ne prenais donc pas grand risque.
Je dois faire un buffet et autre meubles en chene dans l'hiver, je compte bien utiliser cette technique de nouveau, l'avenir nous dira si les resultats sont satisfaisant

niconathy
 

C'est mieux comme ça? J'avais oublier de le mettre. 😎
Sur les machines séparées, il n'y a pas possibilité de mettre un entraîneur. J'ai cru comprendre que tu as une combi. Il est vrai que cela permet de faire quelques trucs pas toujours habituel.
Merci de nous faire part, quand ce sera le moment, de tes résultats sur du chêne pour du mobilier intérieur.
Très détaillé ton pas a pas. Merci.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
Voir aussi