L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
MatthieuDesbois

Tabouret de cuisine

par MatthieuDesbois 

Navigation

Tabouret de cuisine

C'est bien joli les tabourets pliants du commerce mais c'est pas très solide!
J'ai donc fabriqué des tabourets en chêne pour remplacer les tabouret de la cuisine de mes parents.
Voici donc le pas-à-pas de la réalisation de ses tabourets.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Conception

J'ai commencé par dessiner plusieurs modèle de tabourets afin que mes parents choisissent celui qui leur plaisait le plus.

Le tabouret devait avoir une hauteur de 450 mm et une assisse de 350 mm au carré.

Ils ont finalement choisi le modèle en bas à gauche sur l'image précédente. C'est à dire des tabourets avec les traverses hautes cintrées et les traverses basses en biais qui se rejoigne à la même haute sur chaque pied.

Publié Mis à jour

Partager  

Débit corroyage

Après l'étude, on passe à l'atelier en commençant par le débit et le corroyage des bois.
C'est-à-dire: - 8 pieds de 500*40*40 et une pièce d'essais pour les mortaises
- 8 traverses basses de 300*40*30 et deux pièces d'essais en exotique pour les tenons
- 9 traverses hautes de 300*85*30

Publié Mis à jour

Partager  

Etablissement

Une fois le débit terminé, on établi tout les bois afin de s'y retrouver plus facilement lors des différentes étapes de la fabrication. Pour cela, on établi sur les faces qui seront visible. Étant donné que les pieds sont vu sur deux faces, il faut en plus du signe d'établissement ajouter un nombre afin de repérer leur place et leur orientation pour chaque tabouret. C'est également le cas sur les traverses.

La flèche bleue permet d'indiquer l'orientation de la traverse basse.

Publié Mis à jour

Partager  

Traçage de l'épure

On trace ensuite l'épure en commençant par tracer deux traits carré pour avoir le coté extérieur des pieds ainsi que la hauteur du tabouret.
On trace ensuite l'axe qui nous permettra entre autre de trouvé le point de centre pour le cintre des traverses hautes.
Ensuite, on utilise les bois que l'on à débiter et corroyer pour tracer l'épaisseur des pieds.
On trace également les traverses basse une inclinée dans un sens et l'autre dans l'autre.
Le cintre pour les traverses hautes.
Et voila l'épure terminée.

Publié Mis à jour

Partager  

Traçage

On se sert maintenant de l'épure pour tracer nos bois.
Pour cela, on positionne le morceau sur l'épure et l'on reporte tous les points qui nous seront utiles, les arasements, les longueurs des pieds...
On trace ensuite ses traits sur toutes les faces du morceau et cela pour chaque pièce.
Autant dire que cela prend un peu de temps!!

On trace ensuite l'emplacement des mortaises à l'aide d'un trusquin.

Puis l'on donne un coup de ciseau aux extrémités des mortaises afin de limiter les éclats lors de leur usinage.

Publié

Partager  

Gabarit pour les traverses hautes

Pour réaliser le cintre des traverses hautes, il faut réaliser un gabarit.
Pour cela, j'ai utiliser un morceau de médium que j'ai visser sur mon épure à l'emplacement de la traverse haute.
J'ai également visser un morceau de la même épaisseur à l'endroit du point de centre.
Afin d'être précis pour positionner ce dernier, j'ai percé l'épure puis le morceau avec la même mèche que j'ai laissé placée dans le morceau pour pouvoir me positionner exactement au point de centre.

Ensuite, mise en place de la défonceuse sur la règle, perçage du centre avec la même mèche utilisée précédemment pour avoir le moins de jeu possible. Puis défonçage du cintre sans défoncer toute l'épaisseur du panneau (j'ai laissé 2 ou 3 mm).

On retire le gabarit de l'épure après avoir pris soin de tracer les arasements et le trait d'axes afin de pouvoir positionner le gabarit sur les traverses.

On coupe ensuite les 2-3 mm restants à la scie sauteuse en laissant 1 ou 2 mm auprès du cintre. que l'on vient ensuite enlever à l'aide de la défonceuse équiper d'une mèche avec un roulement à bille.

Et voila notre gabarit fin prêt à être utilisé!!

Publié

Partager  

Mortaisage

On passe ensuite à la réalisation des mortaises.
Étant donner la faible longueur des mortaises, je n'est pas pu utiliser la mortaiseuse.
J'ai donc du réaliser les mortaises à la défonceuse équipée d'une mèche de 10 mm et du guide parallèle.
Il m'a donc fallu réaliser un gabarit afin de me faciliter la tache.

Le gabarit est constitué de deux cales en chêne de la même épaisseur que les pieds et de deux cales en contre plaqué qui servent de butée pour la longueur des mortaises.
J'ai donc tracé sur mon gabarit mes longueur de mortaises afin de pouvoir positionner mes pieds et par la même occasion mes cales de butée.

Et voilà une photo de l'ensemble du gabarit.

J'ai également du équarrir mes mortaises afin de ne pas trop réduire la taille de mes tenons

Publié Mis à jour

Partager  

Tenonnage

Réalisation des tenons à la tenonneuse.

J'ai également réaliser un gabarit pour réaliser mes tenons afin que toutes mes traverses aient la même longueur car le guide n'était pas précis et mes traverses basses étant inclinées, la butée n'était pas assez longue.

Mon gabarit m'a donc servi à réaliser les tenons sur les traverses hautes et les traverses basses en modifiant juste l'angle du guide qui me servait également de pare-éclats.

Pour réaliser les tenons, je plaçais le trait de mon arasement au niveau de l'arasement du pare éclat puis pour le second coté, je venais mettre ma traverse en butée contre la cale qui me servait de butée.

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage du cintre

On place le gabarit sur la traverse en le visant dans les tenons.
On enlève le plus gros à la scie à ruban.

Puis on vient finir à la toupie sur laquelle on aura au préalable monté un bouffe tout avec un roulement à bille au dessus.

Publié

Partager  

Ponçage des cintres

Ponçage des cintres afin d'enlever les éventuelles marques laissées par le bouffe tout.

Publié

Partager  

Montage à blanc

Montage à blanc des tabourets après avoir recoupé en bout avec une pente de 45° tous les tenons. Cela pour permettre l'assemblage des tenons au même niveau sur les pieds et pour ainsi garder le maximum de longueur de tenon.

Puis on recoupe les pieds de longueur.

Publié Mis à jour

Partager  

Réalisation d'un quart de rond

Réalisation d'un petit quart de rond à la défonceuse sur toutes les arêtes qui seront saillante après l'assemblage afin de ne pas se blesser lors de la manipulation des tabourets.

Publié

Partager  

Ponçage et collage

Ponçage de l'ensemble des pièces.

Puis collage des tabourets à la colle PU

ça fait beaucoup de serre joints pour un petit tabouret comme ça!!!
Je n'ai pas pensé à utiliser des sangles, cela aurait été beaucoup plus rapide et surtout plus pratique

Publié Mis à jour

Partager  

Assemblage piétement-assise

L'assise est réalisée en tri pli érable et l'assemblage entre le piétement et l'assise est réalisé par 4 dominos placé à l'axe de chaque traverse.

L'assise n'est pas collé au piétement car elle doit être démontable afin que ma sœur réalise un coussin.

Publié Mis à jour

Partager  

Finition

Et voilà deux petits tabourets prêt à être huilé.

Après deux couches d'huile, les voilà près à sortir de l'atelier.
A ce jour, ils attendent encore leurs coussins qui ne devraient plus tarder à arriver.

Publié

Contenus associés

On en parle ici

MatthieuDesbois a publié le pas à pas "Tabouret de cuisine".il y a 7 mois
niconathy
 

Travail soigné, merci pour tous les détails.
Je t'invite à faire une création pour compléter ce post.
Bravo!

sylvainlefrancomtois
 

y a un os dans la perspective lolll !! sympas la déstructuration c est très intéressant j aime

Niouniou
 

Bonne idée et belle réalisation ! Quelle huile as tu utilisé pour la finition ? Et pourquoi collé PU ( et pourquoi pas collé blanche ?) c'est plus résistant ?

MatthieuDesbois
 

@niconathy la création a déjà été publiée
@niouniou pour l'huile, c'est une huile speciale chêne. Pour le choix de la colle je n'ai pas trop d'explication

niconathy
 

Ça me disait quelque chose, mais désolé en ce moment je n'ai pas toute ma tête.

Niouniou
 

Merci @matthieudesbois ! Si quelqu'un d'autre à une explication sur la colle, je suis preneur !

Zeloko
 

La PU résiste à l'eau. Mais c'est vrai que dans le cas de ce projet, je pense pas qu'il soit prévu de mettre le tabouret dehors ...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
Autres pas à pas de MatthieuDesbois 
Voir aussi