L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Boisenformes

La cabane-maison du pioupiou

La cabane-maison du pioupiou

L'idée du départ était de faire une petite cabane d'enfant avec les planches, chevrons et autres bouts de bois stockés dans l'ancien feneau de papy (grenier à foin). On verra que la suite va beaucoup évoluer au fil du temps.


Partager  

Discussion du projet et fabrication en famille

Des amis nous ont mis en garde : "... je l'ai fabriquée trop petite et les enfants ont grandit et ne rentrent plus dedans"..., "...ils y ont joué mais pas trop longtemps et on a ça dans le jardin maintenant...je n'ose pas le démolir..."

Les jours suivants, cela a intimé une plus grande réflexion... Il faudra que la cabane puisse évoluer à d'autre fonctions, cabane de jardin, annexe de jeu ou de musique (des fois qu'il ait des gouts pour s'initier à la batterie) ou donjon de jeune ado en conquête...
Petit à petit la forme, l'orientation et les dimensions de la future cabane se concrétisent sur quelques croquis. Les dimensions au sol seront de 2 x 2,45m longueur des bois disponibles oblige.
Mais pour info, on l'a appris après coup, une surface supérieure à 5m² peut être soumise à une taxe communale, ouf, on ne l'a pas fait exprès.

Fabrication

Puis vient le moment de retrousser les manches.
Première étape, l'ossature de la façade principale.
Corroyage des bois récupérés puis je débute l'assemblage avec l'aide du principal intéressé et déjà impatient d'avoir sa cabane.

Une vieille porte à panneaux, une fois recoupée, sera recyclée en porte d'entrée.
Il faut ensuite lui recréer une huisserie et un encadrement pour le vasistas récupéré.
L'ensemble est disposé sur le sol pour déterminer la bonne hauteur pour le pioupiou, du vasistas qui sera installé verticalement.
On répétera l'assemblage des bois récupérés pour les 3 autres cotés de la cabane.
Ces bois anciens ont permis de faire des économies d'argent mais pas de temps car de sections trop variées impliquant des complications pour les assemblages. Ce serait à refaire, j'aurais déterminé au préalable une fiche de débit de bois de sections homogènes selon un plan précisément coté, pour une commande à la scierie locale mais bon, l'improvisation ne fait-elle pas aussi partie de l'esprit cabane et puis il y avait urgence !

Charpente

Il est ensuite temps de passer à la fabrication de la charpente de la toiture qui sera à 2 versants avec une couverture en tuiles mécaniques de récup.
Un tracé sommaire est effectué pour calculer les cotes des pièces, un peu trop sommaire peut être mais on verra plus tard...

Mortaises

Les pièces débitées et corroyées sont tracées et l'usinage des mortaises avec une PM20 à bédane de 12mm - pas assez large - mais aucune importance, on élargit sans problème en faisant un passage décalé.

Tenons

Puis vient l'usinage des tenons à la scie à ruban et on peut enfin assembler à la tire, les 2 fermes avec des chevilles fendues dans du chêne. Pour éviter de se blesser plus tard dans la cabane et pour l'esthétique, on réalise des chanfreins arrêtés à la défonceuse munie d'une fraise à roulement.

Fondations

Bon, tout ça c'est bien joli, mais on ne va tout de même pas la poser par terre cette petite maison.
Je n'avais pas bien envie de faire des fondations lourdes mais j'ai le souvenir d'avoir vu des petites dalles d'ouvrages, insuffisamment ancrées en profondeur, déstabilisées par le gel, le tassement du terrain ou squattées par les rongeurs.
La nuit porte conseil parfois, la solution viendra de l'emprunt d'une petite tarière à moteur thermique munie d'une vrille de 200mm.
Attention, danger si utilisée seul, une petite pierre qui bloque, ça tourne d'un coup et aïe, ça fait mal !
Mais 5 forages à 0,60m de profondeur, c'est maintenant suffisant comme ancrage au sol et il faut seulement une brouette et demie de béton et 5 paires de tiges de fer à béton.

On met ensuite un hérisson de gravats et de gravillons sauf au pourtour de la surface encadrée d'un cadre de planches de coffrage solidement ancrées avec les pieux enfoncés dans le sol.
Un treillis est étalé, les tiges de fer sont rabattues et ligaturées puis une dalle de béton est coulée d'environ 5 cm d'ep sauf au bord où le béton est coulé sur toute la hauteur du coffrage périphérique renforcé de deux tiges de fer formant longrine.
Papy, ancien maçon, était forcément présent pour superviser cette opération.

2 semaines plus tard:

Papa, on monte la cabane ? mais des bras viennent en renfort.
La fixation sur la dalle se fait avec des goujons d'ancrages, une bande de CP bakélite mince est intercalée entre le bois et le béton pour éviter la remontée capillaire d'humidité.
Il ne reste plus qu'à fixer les 2 fermes et la panne faitière.
Je présente le premier chevron et c'est à cet instant qu'une douche froide s'abat sur mon orgueil.
Ce chevron ne suit pas du tout la pente de la ferme, bien sûr, ça pourrait aller comme ça mais ça ne ferait pas terrible vu de l'intérieur.
Mais que s'est-il passé, d'où vient l'erreur ? En fait le tracé trop sommaire du départ et les mortaises tracées et creusées du mauvais coté du trait de mesure. GRrrr !

Coyau

Il me vient une idée mais je ne sais pas comment on fait. Alors, je me documente pour réaliser un coyau.

Deux planches pour chaque corniche sont contre-collées en cœur inversé pour les stabiliser.
Un ancien profil doucine de pièce d'appui de fenêtre est poussée à la toupie.
On peut enfin poser les chevrons de pente puis les chevrons de coyau après une longue opération d'entaillage.
Le bout des pannes est auparavant taillé en doucine à la scie sauteuse.

Volige

Vient ensuite la pose de la volige recouverte d'un isolant multicouche sauf en faitage où un espace de 10cm est laissé, recouvert d'une bande respirante de sous-toiture type Dorken .
Il ne reste plus que les classiques contre-litelage, litelage et pose de la tuile.

Renfort contreventement en OSB

Le poids de la tuile est important et du coup, mon ossature faite en chevrons est un peu frêle et pour renforcer le tout, je cloue des panneaux d'OSB 12mm. Ça aurait été plus simple de le faire du départ me direz vous mais comme je l'ai dit plus haut, il y avait urgence!
2 autres fenêtres fixes sont aussi crées avec 2 doubles vitrage de récup.

Pare-pluie

J’agrafe ensuite un pare-pluie sur toute la surface pignons compris.
Un contre litelage est cloué.

Bardage

J'ai commandé en scierie de la belle volige de Douglas. Elle sera tirée d'épaisseur par rabotage directe du contre-parement. Pour rester dans l'esprit cabane, le parement extérieur reste brut de sciage.
Elle sera ensuite profilée en feuillure à mi-bois à la toupie + entraineur avec une fraise plate-bande à chanfrein, 1er passage avec un bord coté parement et par retournement l'autre bord du coté contre-parement (voir croquis).
C'est simple et rapide d'exécution. La pose est aussi facilité.
Toute la surface est pulvérisée avec un traitement de charpente.

Peinture

Pendant que le peintre s'applique sur la porte d'entrée et la fenêtre, je cloue le bardage au cloueur pneumatique avec des pointes inox.
Les angles sont recouvert par deux baguettes délignées à 20° d'un coté, dans de la volige, et clouées en recouvrement. Un léger affleurage au ciseau est parfois nécessaire.

Finitions

Mise en place des charnières sur porte et fenêtre.
J'ai trouvé une gouttière en zinc de récup, certes trop courte mais que j'ai installée en provisoire au dessus de la porte.
Une rive agrémentée d'un fronton en losange est posée sur chaque pignon. Cette fin a été un peu précipitée par une belle giboulée de neige.
Mais au printemps la cabane fait bonne figure et est prête pour de belles aventures.

Publié Mis à jour


On en parle ici

Boisenformes a publié le pas à pas "La cabane-maison du pioupiou".il y a 1 mois
Smaug
 

Bravo .. beau boulot . Bien ordonné .. un pioupiou heureux !

Boisenformes
 

Merci, heureux oui mais je ne sais pas qui est le plus heureux des 2, le pioupiou ou son papa ?
La maman

Jean Galmot
 

Ah ah, j'ai toujours un faible pour les projets qui donnent du bonheur à nos enfants, quelle bonne éducation de la vie!!. Ils n'oublient pas; conserve, et se rappelle. Merci pour le partage.

Boisenformes
 

Oui merci, on est d'accord et je trouve aussi que c'est mieux que la console.

Wil
 

Ton pas a pas est très sympa ! Et l’erreur a du bon, parce que je trouve que ce sont les coyaux qui donnent le charme de votre cabane familiale !

Boisenformes
 

Merci,
Et pour son charme, on se dit la même chose. Si je ne m'étais pas trompé, je ne me serais jamais lancé à faire si compliqué mais ce serait bien dommage, et en plus, j'ai appris qq chose de nouveau.

gatien

Mais vous êtes de grands malades!
C'est vraiment une "cabane" sympa... Sacré boulot... Bravo

Boisenformes
 

On nous l'a déjà dit ! lol et merci

RIRI212
 

@boisenformes Un sacré beau bouleau !... 😂

Boisenformes
 

C'est du douglas ! Merci.

RIRI212
 

Jeu de mots....

RIRI212
 

Mais chapeau tout de même...

oce

waooo!
une cabane de luxe!
très belle

j'en avais réalisée une pour/avec ma fille
c'était beaucoup plus sommaire, avec de la récup aussi, mais l'expérience avait été formidable et inoubliable!

FMJ
 

C'est du taff une petite cabane réalisée dans les règles ....

henryg

Wow, excellent travail !!
Quel type de scie à ruban avez vous utilisez ?
Je souhaite me diriger vers la Makita LB1200F.
Est-ce un bon choix ?

Merci, Henry

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
545 vues
15 commentaires

Contenus associés

0 plan
0 fournisseur
Autres pas à pas de Boisenformes 
Voir aussi
Navigation