L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Fof

Restauration d'outils emmanchés.

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Restauration d'outils emmanchés.
+

Bonjour à tous, ce pas à pas va être destiné à ceux qui veulent se tourner vers les outils d'occasion. Ca peut être pour des questions de budget, d'éthique, d'amour pour les outils anciens ou tout simplement pour leurs qualités. En effet, c'était majoritairement d'excellents aciers, faits pour l'usage qu'on leur en demande, c'est à dire le travail du bois. Certains outils anciens sont utilisable de suite, d'autres, il y a un peu de boulot. Entre une rouille sévère, un biseau cassé, une planche mal dressée, un manche qui ne tient pas ou pourri, il y a souvent un job de restauration et de remise en service. On va voir ici le cas de quelques outils emmanchés, des gouges, des bédanes et des ciseaux. Des vieux outils chinés pour 3 kopeks, principalement du Goldenberg et du Peugeot frères (acier chromé, acier fondu, et acier fondu anglais pour un peugeot !) et un Schmidt (actuellement Kirshen si je ne m'abuse).

Mis à jour

Partager  

Première partie / Nettoyage et rectification de l'outil.

Souvent, le premier tavail, après avoir enlever l'ancien manche (quand il y en a un), ça va être de nettoyer l'outil. Dans le cas de ce bédane Goldenberg, il y avait pas mal de rouille, assez profonde. Un bain d'une journée dans du vinaigre blanc s'impose. Si après une journée, il en reste, vous passez un coup de brosse métallique et vous le remettez une journée. Pour les plus impatients, il y a l'electrolise. Ne jetez pas votre bain de vinaigre, une fois filtré, ça fait une solution d'acétate de fer ma foi assez concentrée, parfait pour teinter en noir les bois tanniques.

Je fignole le nettoyage à l'alcool et la laine d'acier, pour virer la dernière micro pellicule de rouille dûe au rinçage du bain de vinagre. L'acétone est encore plus efficace, mais c'est pas terrible, ça passe à travers la peau cette cochonnerie.
Ensuite, je huile à l'huile de tung. C'est un essai, mais en une journée, plus aucune sensation de gras sur l'outil, et ça lui donne une jolie patine. A voir si ça empêche vraiment la rouille, mais je suis plutôt optimiste.

Je passe désormais l'outil au touret. D'abord pour former le biseau, et surtout pour supprimer les points de rouille les plus profonds, surtout sur la planche. A noter pour qu'un bédane soit efficace, il faut que les tranches soit affûtées, que vous ayez une arête vive en bord de planche, au moins sur le premier cm de l'outil, pour faire de belles joues de mortaise. Dans le cadre d'un ciseau, je ne m'occupe que du biseau et de la planche, pour une gouge, uniquement du biseau.
Attention à la détrempe au touret, refroidissement régulier, et on ne force jamais sur la meule, tout doux le meulage. Vaut mieux y passer 3-4 minutes de plus, et ne pas se refarcir une trempe, surtout quand vous ne connaissez pas la nuance d'acier. Dites vous bien que si vous vous brûlez les doigt : il est trop tard, à pointe du biseau c'est probablement détrempé (ça se voit en faisant des auréoles jaunasse/bleutées).

Je fignole tout ça à la pierre gros grain, en rectifiant la planche par martelage sur enclume (il n'y a pas que les japonais qui font ça, j'ai déjà vu des coups de marteau de la sorte sur des outils occidentaux de plus de 150 ans). Je "repousse" l'acier dur ou j'ai besoin sur la planche en tapant dans l'acier doux du dessus., afin de n'affûter que ce qui m'intéresse sur la planche, c'est à dire aux abords du tranchant, en ayant une planéité globale bonne. Et ça évite d'enlever trop de matière sur la planche, tout en ne passant pas 3 plombes sur la pierre.
J'en profite pour réaligner la soie avec l'outil (même si dans l'absolu c'est pas indispensable, vous verrez pourquoi plus loin).
Attention, cela fonctionne très bien sur les outils à mise raaportée (acier de coupe soudé sur acier doux), mais c'eest beaucoup plus difficile à réaliser sur un outil tout acier de coupe. Il y a de gros risque de casse de l'outil.
Tout l'affûtage sera fignolé une fois l'outil emmanché et terminé.

La prochaine étape, ça va être le débit du manche et de la virole, et l'emmanchage de tout ça !
En attendant, les opérations en vidéo.

Publié Mis à jour

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.


Discussions

Fof a publié le pas à pas "Restauration d'outils emmanchés.".
il y a 10 jours
Olivier Vernhettes

Merci Fof j'ai un paquet de ciseaux et bédane a remettre en état

redliner

bon boulot ce fais suivre aussi avec impatience ce pas a pas

Dododddee

Merci beaucoup.

xerious

Bonjour

Une super idée ce post très instructif!

Yann

Olivier Vernhettes
( Modifié )

Fof une préférence pour l'acidité du vinaigre ?

Fof

Plus le dégré est élevé, plus le dérouillage est rapide. Mais faut éviter de laisser l'outil 3 semaines dedans, après la rouille, ça attaque l'acier en lui même. 1 journée est souvent suffisante.

Olivier Vernhettes

là je suis à 8°, je vais laisser la journée.
La prochaine fois je ferais avec 14°
Merci

Olivier Vernhettes
( Modifié )

Mise en application immédiate.
Par bonheur ces ciseaux n'ont pas traîné sur les brocantes, ils viennent de la famille d'un menuisier décédé récemment.
Il y a donc un moment qu'ils n'ont pas été utilisés mais les conditions de conservation étaient correctes, donc rouille en surface
Nettoyés ensuite avec une brosse laiton et un produit pour chrome et alu au scotch britt

trente six seb

Oui c'est l'inconvénient du vinaigre, c'est efficace mais ça ternit.

dneis

Olivier Vernhettes la gouge de menuisier à l'air de taille conséquente !

Olivier Vernhettes

dneis en effet, elle mesure 32 mm de large

Alfranssouah

Merci... J'ai quelques ciseaux à bois à renover, j'attend la suite avec impatience.

François

dependancesbois

Ce que j'aime bien dans ta façon de faire c'est que tu désacralises certaines méthodes qui peuvent impressionner au départ.
C'est cool de montrer que c'est pas compliqué à la porté de tous et qu'il n'est pas nécessaire de chercher la petite bête.
Vivement la suite.

dneis

Quand j'utilise le touret, je trempe régulièrement la lame dans un verre d'eau.

En plus de refroidir, cela donne également une indication de la vitesse avec laquelle l'acier chauffe, car la lame étant encore mouillée, la chaleur produite par le meulage la fait s'évaporer à vue d'oeil. Cela permet de surveiller la chose avant qu'il ne soit trop tard.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
463 vues
14 commentaires

Publications associées

0 collection
0 question
0 plan
0 processus
0 fournisseur
0 école
Autres pas à pas de Fof 
Voir aussi
Table des matières