L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

tarpan

Bougeoir en bois carbonisé

Bougeoir en bois carbonisé
+

Un bougeoir monolithique pour lequel j'ai voulu me la jouer Pierre Soulages


Partager  

Étapes et choix

En premier on détermine les dimensions minimales pour contenir une bougie type chauffe-plat.
Il s'avère qu'il faut un espace de 39-40mm de Ø pour être à l'aise (pour pouvoir retirer le truc à moitié brûlant sans lâcher de bordée de jurons quoi) et au moins 16mm de profondeur si on veut que le bord haut de la barquette alu de la bougie soit juste en-dessous du niveau du bougeoir. Le mien est à 18mm de profondeur (20mm à la base mais le procédé de finition "bouffe" de la matière, ne sachant pas combien j'ai laissé un peu de marge, par contre si on fait trop profond on galère pour retirer la barquette…)

Puis on se décide pour un design (ici monolithique) , on fait un peu mumuse avec φ pour les proportions hauteur/largeur, puis on pense au rendu final… l'idée est d'accrocher la lumière par le jeu des textures sur fond monochrome noir (à la manière de Pierre Soulages) , du coup on songe à augmenter un peu les "accidents" de surface en multipliant les possibilités de jeux de lumière par le doublement du nombre d'arrêtes verticales et la création de sillons concaves…

La réalisation est très simple : on découpe un parallélépipède aux dimensions choisies (en se gardant 2mm de marge dans chaque grandeur) , on ménage le logement de la bougie à la forstner (la PBD40 a dansé la gigue en perçant 40mm dans du bois de bout, on atteint là ses limites 😓 , peut-être que la forstner n'est pas très précisément équilibrée aussi, j'en sais rien)

Pour les cannelures venant agrémenter les 4 arrêtes initiales, j'ai utilisé ma gouge Peugeot aux 2 lions (c'est un peu le fleuron de mes outils à main) , ça travaille assez bien, on s'en sort en 5mn tranquille (le plus dur étant de fixer la pièce de manière à ce que la gouge en fin de course n'aille pas taper dans du dur ni abimer autre-chose…

Vient ensuite le moment tant attendu de la finition qui donnera tout le cachet à l'objet 🔥

La carbonisation du bois (shou-sugi-ban pour les niponistes) sera effectuée à l'aide d'une simple lampe à souder "Campig-Gaz" , la difficulté résidant dans le maintien de la pièce car l'utilisation de pince laisse des zones non-brûlées au départ, puis quand on change l'emplacement des mâchoires de la pince, celles-ci marquent vilainement le bois carbonisé… j'ai donc utilisé du fil de fer tordu de manière à saisir et maintenir par effet ressort le bougeoir par le dessous et l'intérieur de sa cavité.

J'ai procédé en 3 passes alternant brûlage et brossage à la brosse laiton, au début en mouillant puis au vu du temps de séchage ou du gaspillage de gaz pour remonter en t°c le bois mouillé, j'ai continué à sec.
Le brossage permet de creuser les parties tendres et laisse en relief le bois dur.
Par contre, si on brosse trop, on retrouve une coloration brune de bois chauffé et les reliefs s'amenuisent, faut trouver le juste-milieu (et c'est ça qui bouffe de la matière au fur et à mesure des essais)
Pour le fun, et sans pouvoir déterminer si ça a eu un réel effet, j'ai enduit le bougeoir d'huile de tournesol diluée à la térébenthine puis j'ai re-brûlé le tout ( attention, grosses flammes…)

Ensuite j'ai passé le bougeoir à la cire + térébenthine chaude, avant un dernier "réchauffage" à la flamme, sans laisser brûler, enfin, brossage à la brosse nylon pour lustrer et obtenir un rendu plus "brillant"

(désolé, pas de photo du pendant pour cause d'absence de 3ème main et de la nécessité de concentration…)

A la lumière du soleil on aperçoit un peu de brun, mais en intérieur, à distance "normale" on n'y voit que du feu noir.

Attention : le brossage produit énormément de poussière fine de charbon, peu visible (car n'accrochant pas la lumière) mais qui pénètrent bien les poumons : masque obligatoire 😷(ou travail dans l'eau, c'est ce que j'ai fini par faire)

Pour un premier opus je suis pas mécontent, le rendu des faces striées rend bien, les faces tangentielles sont peut-être un peu fades en comparaison (un craquèlement aurait été sympa, mais il avait tendance à partir au brossage, et comme je ne veux pas d'un objet qui se désagrège au toucher, j'ai pas maintenu ce rendu…) mais si tout était strié ça ferait trop "lourd" d'un autre côté…

L'éclairage révèle des nuances et des jeux de texture intéressants, ça me donne envie d'autres objets plus "visibles" type cadre de miroir…

L'avantage c'est que ça nécessite pas d'usinage précis, pas de ponçage ou de rabotage

Publié

Publications associées


Discussions

tarpan  a publié le pas à pas "Bougeoir en bois carbonisé".
il y a 8 mois
mmahieu

Très intéressant comme technique
je connaissais pour préserver du bois en extérieur, mais je n'aurais pas pensé à l'utiliser ainsi.
l'aspect cannelé que ça donne est vraiment réussi 👍👍

Dreo

Très beau. Merci pour ce pas à pas. Ça va sûrement se copier un de ces quatre !

tarpan

Merci :)

Si ça peut donner des idées et aider à se lancer, c'est le but 😉

Guilh63

Sympa. Une idée comme ça pour maintenir la pièce pendant le brûlage: visser un long tire-fond, que l'on peut ensuite tenir avec une pince. Le petit trou est sous le chauffe-plat et ne se verra pas (ou alors percer et mettre un bouchon teinté...)

tarpan

Oui c'est vrai, même un simple clou aurait fait l'affaire (enfin, un suffisamment gros)

mmahieu

en fait c'est plutôt un bougeoir monoxyle, mais ça ne change rien, il est très inspirant 😇

tarpan

Bah c'est "monolithique" dans son deuxième sens : "Qui forme un ensemble rigide, homogène." appliqué au mot "design" 😉
"Monoxylique" ne semble pas exister par contre…

mmahieu

Mais si mais si, on dit d'une pirogue qu'elle est monoxyle (pas monoxylique, qui n'existe effectivement pas), si creusée dans un seul tronc d'arbre 😉. Bien sûr que monolithique (dérivé de monolithe) est passé dans le sens figuré "d'un seul bloc", comme on dit d'un gros livre que c'est un "pavé".
Du coup "monoxyle" définit complètement la structure du bougeoir : en bois, et d'une seule pièce, sans assemblage.
C'était la minute dictionnaire de l'Académie Française 🤭 🤓😵

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
344 vues
8 commentaires

Publications associées

0 collection
0 question
0 plan
0 processus
0 fournisseur
0 école
Autres pas à pas de tarpan 
Voir aussi
Table des matières