L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

fpera

Acheter du bois -du vrai- Oui mais...

Bonjour

Ca fait un petit moment que je travail le bois en panneau ( MDF, mélaminé, Osb,...) même parfois du bois de palette...

J'avais envie de passer au bois massif et là tout d'un coup je suis perdu.
Mon projet un pupitre d'écolier.

Comment acheter mon bois?
Ma première idée, ne possédant pas de dégauchisseuse raboteuse était d'aller chez un grossite en bois et lui demander de me fournir toutes les pièces découpées et rabotées et je n'avais plus qu'a faire mes assemblages ( tenons, mortaises, rainures,...) un peu de colle et c'est bon.

Mais la facture tombe 535€ HTVA.

Donc ce n'est visiblement pas la bonne solution. Je trouve un atelier partagé près de chez moi qui met à disposition une dégau.
Mais la je ne sais pas ce qui est mieux:
Je prends des "avivés" je les colle au format max de la dégau...?
Je prends un planche en plot que je découpe puis dégauchi...?

Quels sont les % de pertes à prendre en compte à la commande ?
A quoi n'ai-je pas encore pensé?
Bref plein de questions et des vendeurs qui n'ont jamais le temps d'expliquer à des petits clients...

D'avance merci !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

6 réponses

7
becbois

Une réponse qui est plus un complément aux autres,
pour acheter son bois en massif, il doit y avoir au temps de façon que d'acheteurs.
Je déconseille l'achat en GSB les prix sont aux alentours des 3000€/m3 en général.

L'achat en plot, c'est bien car on a souvent des beaux bois et qu'ont à tous les types de plateaux (de la dosse aux beaux veinages aux quartier très stable et colorés, ...). Le problème est que le scieur aime à vendre le plot entier (souvent au alentour de 1m3) et qu'on en trouve pas toujours des secs (surtout en épaisseur), sans oublier qu'un plot est souvent scié en une seule épaisseur, ...

L'achat en avivé, souvent un peu moins cher que le plot (et encore, ça dépend). Une partie du travail est fait (délignage) mais avec quelle qualité? Si le délignage est fait de façon mécanique, les plateaux envoyés dans une déligneuse (en gros un axe avec plusieurs lames espacés) les défauts ne sont pas évités, les cœurs peuvent se retrouver en plein centre de l'avivé, ... Bref, y a souvent du travail de reprise et une perte de bois qui reste non négligeable.

Il y a une autre alternative, c'est le dépareillé (certain appel ça autrement, le fardot, le vrac, ...)
Il s'agit en réalités de plateaux issus de différents billons triés par essences, qualité et épaisseur.
Les prix de ses bois sont souvent plus faibles et on peut les vendre à l'unité (si le vendeur est décidé). Comme c'est des plateaux issus de différents billons on peut les vendre un par un (ou en petit lot) ça va pas déprécier le lot.

La meilleur solution, pour moi, pour trouver du bois, c'est de demander au scieur ce qu'ont a besoin.
Ex: Bonjour, je recherche environ 15m2 de planches de 27mm pour un meuble que je doit réalisé. J'aimerai un bois clair et solide et du bois sec de préférence.

Rep: Heu, j'ai des plateaux de hêtre qui sont stockés sous hangar depuis 4ans, ils sont écorcé et devrait pas être mal.

Vous passez à la scierie et repartez avec votre 0.5m3 de hêtre pour 250€ et avec un plateaux de frêne et un carrelet de chêne car vous avez parlé dix minutes avec le scieur et vous l'avez débarrassé d'une partie d'un stock qui l'encombrai (rêvez pas, même si le bois le dérange depuis 2 ans, il ne vous le donnera pas, par contre il peut vous le vendre pas cher).

C'est juste ma vision des achats de bois, j'ai la chance d'habiter dans une zone très fourni en scierie et les connaitre un peu. La plus part des scieurs sont content de vendre leur divers et petits stock de bois. Faut pas hésitez à appeler et demander des choses simples. Ne vous enfermez pas en essayant d'être plus pro qu'eux et ne soyez pas non plus crédules, ça reste du commerce.
Bonne recherche.

Kentaro
 

Oui, mais c'est quand on a la chance d'avoir des scieries sympas près de chez soi. La dernière fois que je suis allé à la scierie voisine, je leur ai demandé du chêne pour faire un établi. Ils m'ont proposé un stock de lattes de parquet tout piqué. Je leur ai dit "tu rigoles ???" et je suis parti...

fpera

Oui j'ai aussi cet impression d'être pris pour un con. Dès qu'on a pas de numéro de TVA on te catalogue comme un amateur voir un débile et on fait rien pour t'aider.

cocoM
 

Il faut avoir la chance d'une scierie sympa... mais il faut aussi se mettre à leur place quand on va demander un morceau de bois au scieur :

Si on débarque en plein pendant une période de rush ; on lui tiens la jambe pendant 3h avec des questions au ton inquisiteur sur la provenance de ses bois, le salaire et la sécurité des ouvriers, le type de séchage ; on farfouille dans les recoins pour essayer de trouver le plateau oublié qui sèche là depuis 3 ans et le négocier à vil prix ; on est super tatillon sur la qualité des bois demandés ; et tout ça pour repartir avec 2 planches de hetre à 10 balles... Il y a peu de chance que le scieur soit sympa.
Par contre si on appel avant pour se renseigner sur les moments les plus opportuns pour passer ; on laisse le patron nous présenter sa boite comme il en a envie ; on ferme les yeux sur le noeud en plein milieu de la planche qu'il nous propose a condition d'une petite remise symbolique ; et on repart avec nos deux planches à 10 balles plus un joli morceau de dosse de noyer qu'on avait pas prévu d'acheter avant de venir mais qui servira toujours pour les 5 balles qu'il a couté... là il y a des chances que le scieur soit plus réceptif, et qu'au prochain passage il ouvre l'accès au hangar un peu plus facilement.

Bref, il faut créer une relation de confiance et de partenariat, pas une bète relation client/commerçant dans laquelle en tant qu'amateur on restera toujours un petit client qui passe au second plan.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
OlivierV

Bonjour @fpera
Suis le raisonnement de @kentaro et fais tes premiers projets avec du bois de GSB, cela te permettra d'appréhender ce que tu as envie de faire,
J'ai suivi la même démarche, je veux travailler du "vrai bois" mais il faut de l'équipement qui coûte cher et prends de la place.
Les planches de GSB m'ont permis de demarrer, reste que l'on peut être vite limité par le choix comme le dit @Mike0411.
Après j'ai pris du bois chez un détaillant qui me le rabotait selon mes dimensions. Ça reste cher au M3 mais pour un projet de temps en temps c'est supportable...
Maintenant le virus est là, et comme le précise @kentaro (j'adore les raisonnements de ce garçon) sans être riche je peux me permettre quelques folies raisonnables, j'ai donc commencé par une petite raboteuse, une scie sous table et une radiale.
Puis une toupie et une dégauchisseuse Kitty d'occasion pour avoir le plaisir de voir fleurir des plots de chêne et de frêne autour de la maison, mais là pour nous amateurs, on bascule dans le plaisir pur...
Alors commence par réaliser ton pupitre avec du bois de GSB et tiens nous au courant de la suite.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
Kentaro

On trouve des planches de chêne en GSB, longueur 2 m, largeur 18 cm, épaisseur 2 cm, pour 24 €.

https://www.bricodepot.fr/mont...

C'est cher, mais c'est moins cher que ce que j'obtiens en scierie pour la même chose... Le délignage, dégauchissage et rabotage sont dévoreurs de main d'oeuvre, donc, ont un coût, c'est normal. Sans parler des pertes (facteur 2 comme le dit Boris, quand on sait acheter, ce qui n'est pas si évident) et du coût d'investissement des machines.

Acheter du bois brut, pourquoi pas, mais vu l'investissement en machines, puis le temps passé au délignage, rabotage, etc, il peut être intéressant pour un amateur qui fait un truc de temps en temps, de payer pour avoir des planches rabotées prêtes à l'emploi. C'est même ce que je recommande.

Pour un professionnel, c'est différent. Et encore... Cela se discute: Une grande scierie, disposant de tout le matériel automatisé pour dégauchir et raboter, aura un coût de revient moindre qu'un artisan qui doit amortir ses machines sur un volume bien moins important, et sera moins efficace que la grosse scierie. Si l'artisan sait bien négocier avec la scierie, il devrait obtenir un coût final moins important que s'il le fait lui-même. Sachant qu'ensuite, il pourra se consacrer à ce qui fait vraiment sa valeur ajoutée, le travail affiné du bois, la conception, les assemblages, ajustages, etc... C'est une question de productivité relative et d'allocation de son temps.

Mais plus généralement, il faut bien se mettre dans la tête que le travail du bois en tant que bricoleur, c'est un passe temps qui coûte cher...

Mis à jour
Santé !
 

J'ai rien dit, j'ai mal lu :D

Kentaro
 

En complément à mon (long) laïus, on peut aussi faire plein de choses avec de la récupération.

J'ai par exemple réalisé cette chaise à partir de lames de parquet en chêne, récupérées pour rien, elles partaient à la décharge...

https://www.lairdubois.fr/crea...

Chez un marchand de bois, je récupère également des lambourdes en bois exotique, massaranduba, padouk, etc, pour pas cher car elles sont un peu tordues. Mais pour des petites choses, peu importe.

Sur le Bon Coin, on peut également trouver du bois à de bonnes conditions. Mais il faut être patient et chercher.

fpera

Merci pour le conseil et le long laïus c'est très interessant! ;-)

Je vais jeter un oeil à la récup' c'est une bonne idée!
Bonne journée !

Kentaro
 

Je reprends quelques calculs à partir de mon exemple de cette planche de chêne en GSB à 24 € (0,007 m3). Cela fait du 3300 €/m3, et en effet, cela parait cher...

Mais...

Pour obtenir la même planche à partir de plateau brut, on a dit qu'il fallait compter deux fois plus en volume, donc, 0,014 m3, à 700 €/M3, cela fait donc 10 € de bois brut.

Supposons que la dégau/raboteuse m'ait coûté 1000 € (un truc pas trop bas de gamme). En temps qu'amateur, combien vais-je raboter de planches en tout avec cette machine ? 200 planches ? (pour un amateur, c'est énorme...). Dans ce cas, l'amortissement de cette machine coûtera donc 5€ la planche.

Cela fait donc 15 € .

D'autre part, combien de temps faut-il pour sortir le plateau du hangar, sortir les tréteaux, la circulaire, tracer au bon endroit, couper, déligner, dégauchir puis raboter ? quasiment une heure, sans doute. A combien est-ce que j'estime le coût de cette heure passée ? 10 e ? 15 € ? 20 € ? plus ?

En fait, j'ai vite dépassé les 24 € de la planche de GSB prête à l'emploi.

fpera

Je trouve le raisonnement assez juste, il y a juste l'alternative des ateliers partagés pour aller dégauchir tes planches qu'on peut aussi prendre en compte dans ce genre de calcul

Thibault Jehl
 

Tout ce que tu dis et calcule est vrai mais c'est un raisonnement capitaliste que je trouve un peu triste. La division du travail : "je bosse que sur les tâches sur lesquelles je suis le plus efficace", ça marche c'est indéniable. Mais quand on applique le raisonnement jusqu'au bout on se retrouve avec des usines en chine, des tâches répétitives jusque dans les bureaux d'étude, des hommes-robots de partout. Des jobs qui n'ont plus de sens.
Est ce qu'on souhaite vraiment appliquer ce raisonnement a notre passion ? C'est vraiment une question que je me pose parfois. Quand je jardine, évidemment que je suis moins efficace que l'agriculteur du coin, est-ce que je devrais arrêter pour autant ? Vaste débat, auquel j'ai du mal a répondre.

Kentaro
 

Entièrement d'accord avec toi, mais fpera qui est débutant, avait un problème: c'est les sous.

Combien ça coûte et comment faire pour que cela coûte moins cher ?

Donc, pour répondre à sa question, je fais un raisonnement économique sur les sous... et comment faire pour que ça coûte moins cher.

Se dire, "ok, mais tant pis, c'est ma passion, donc peu importe si cela coûte plus cher que de le faire faire", c'est un raisonnement de riche, ou en tout cas, de quelqu'un qui peut se le permettre. Ce n'est pas le cas de tout le monde.

La question étant: cela vaut-il le coup d'acheter du bois brut et de s'occuper de tout le délignage, dégauchissage, rabotage, etc... J'essaie de montrer que, contrairement au raisonnement habituel (il vaut mieux acheter du bois brut car cela coûte bien moins cher), il peut être judicieux de se demander quel est le vrai coût final, si on ajoute l'amortissement des machines et le coût d'opportunité de main d'oeuvre. Et dans ce cas, on s'aperçoit vite qu'il peut être très intéressant de payer pour faire faire le délignage, dégauchissage, rabotage, plutôt que de le faire soi-même.

Mais ensuite, libre à chacun de ne pas avoir une comportement rationnel! :-)

Thibault Jehl
 

"coût d'opportunité", ça me rappelle des souvenirs ça :-)

Thibault Jehl
 

mais oui, on est d'accord sur le fond

BinouzZze
 

je suis d'accord avec toi mais je pense que tu oublie un point.
Beaucoup d'entre nous travaille le bois par passion et le temps de main d'oeuvre on ne le compte pas (je me vois mal faire une facture d'heure à moi même ^^)

Après c'est vrais je moi personnellement je partirais plus sur du bois déjà a dimension et raboté (pas équiper pour raboté déligné) car les opération sont longue et rébarbative.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
Boris Beaulant

Il est certain que le bois massif ne s'envisage pas du tout comme le panneau.
D'ailleurs, il faut aussi voir que faire du panneau (entendons faire des grandes surfaces) avec du bois massif n'est pas toujours une solution.

Je ne connais pas ton projet, mais voici déjà les quelques réponses que je peux te faire :

Je prends des "avivés" je les colle au format max de la dégau...?

Non, pas forcément. L'avivé, va juste te faire gagner le temps de délignage. Et encore. Dans la plupart des cas, sur le bois massif, il faut retirer le coeur. Suivant la place de ta planche avivée dans la bille, tu auras peut-être à quand même recouper.
Ce qu'il faut voir, c'est que le travail que tu n'auras pas fait sur le délignage, un autre l'aura fait et donc ça sera forcément sur la facture.

Je prends un planche en plot que je découpe puis dégauchi...?

C'est la solution le plus commune, oui.

Si à la fin tu souhaites faire du paneautage, je t'invite à consulter cette trouvaille Comment bien assembler des lames de bois en panneau ? pour le collage.

Quels sont les % de pertes à prendre en compte à la commande ?

C'est un chose variable en fonction de la qualité de ton bois. Un beau bois en fil droit n'aura qu'assez peu de pertes. Alors qu'un bois tortueux ou noueux ou avec des fentes ou défaut, il y en aura beaucoup.
A titre indicatif, j'ai l'habitude de prendre un multiple de 2 sur le volume final de ma pièce.

Mis à jour
fpera

Merci @borisbeaulant !
Quand je lis ta réponse, je me demande quand même comment font tous ces amateurs qui n'ont pas de dégau et de sice a format pour réussir a faire des créations en bois massifs sans devoir vendre un rein... ;-)

Voici le projet que je voudrai réaliser... 545€ pour un pupitre d'enfant ( et on ne parle que des planches coupées)
https://www.lairdubois.fr/crea...

Boris Beaulant
 

je me demande quand même comment font tous ces amateurs qui n'ont pas de dégau [...]

Je crois pas qu'il y en ait tant que tu le crois. Ou alors c'est du travail faut avec des bois déjà rabotés.
Ca serait un peu comme essayer d'écrire un logiciel sans ordinateur...

En outil mécanique, la raboteuse dégauchisseuse reste à mes yeux un indispensable pour le travail du bois massif.

Je ne sais pas en Belgique, mais en principe dans les atelier associatif, il y a aussi la possibilité de prendre le bois en groupe. Après, il est clair qu'en l'état, le projet prendra du temps à se mettre en place.

Peut-être peux-tu essayer de trouver ici d'autre boiseux de Bruxelles qui pourront t'aiguiller avec cette recherche.

fpera

Merci beaucoup Boris pour tes réponses... Je me dirige vers un atelier partagé! Il y en a bcp en Belgique qui ont des machines pour le bois.
Merci pour les temps passé à me répondre! Excellente journée

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Nico39

Une Dégau/rabot c'est un peux comme un vélo pour un cycliste. Je serai curieux de faire un sondage mais je pence que plus de 70/80% des membres "actif" ont une cette machine (même modeste).

Utiliser du bois massif c'est quand même beaucoup de temps entre le délignage/rabotage. Suivant le projet c'est parfois le poste temps le plus important. On n'a tendance à l'oublier quand on vas chez IKEA et qu'on ressort avec un meuble pour quelques €. On peux vite passer des heures et des heures sur la R/D et c'est pas des heures "tranquilou" et ça a forcément un coût.

Le raisonnement de Kentaro et pas mauvais en soit. Même si ça fait ch... de mettre 25€ pour une planche pas toujours bien belle en GSB quand on calcul tous c'est pas si "hors de prix". Pour démarrer ça peux le faire. A noter que je suis pas forcément OK avec kentaro sur la "rentabilité" d'un investissement R/D, une machine d'occas n'est pas hors de prix (ma RD26 très modeste même si j'aimerai mieux me permet de faire des choses je l'avais acheté 500€ d'ocas) comme un amateur ne facture pas son temps (en principe) le "gain" est plus rapide.

fpera

Je suis assez d'accord avec toi que pour un passionné on ne doit pas compter ses heures en termes d'argent ..

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Mike0411

Salut
Chose qui n'a pas été évoquée ici mais qui a mon sens a de l'importance. D'ailleurs c'est ce qui a pesé dans la balance quand j'hésitais a investir dans une rabo/degau c'est que justement elle fait raboteuse et que cela permet de ne pas etre brider par les épaisseurs conventionnelles de corroyage du commerce.
A+

fpera

Oui c'est clair que ça a son importance

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

Licence

Licence Creative Commons
Navigation
Admin