L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Digaboy

Prévention tuillage table

Bonjour

J'ai acheté un plateau en chêne lamellé collé de 33mm d'épaisseur. Ce plateau fait 90x200 cm.

Je compte installer 4 pieds à chaque coins de la table (enfin un peu en retrait) et je me demande si je ne devrais pas ajouter quelque chose sous le plateau pour raidir l'ensemble et éviter un tuilage.

Je serait tenté de mettre 2 cornières en acier de 20x20mm en 3mm. Mais ce n'est qu'une idée d'un néophyte complet.

Des avis ?

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

4 réponses

2
Boris Beaulant

Pour ce type de plateau, il y a deux types "variations" dimensionnelles possibles.

Le tuilage :

Cette déformation peut provenir (hors charge) de deux points principaux :

  • L'orientation des lames de bois et donc des différences de variation d'une lame à l'autre. Même si avec un peu de technique on peut limiter ce phénomène.
  • La différence d'exposition des deux faces par rapport à "l'humidité". Dans ton cas, les deux faces devraient être quasiment exposées de la même façon (par l'ouverture d'une telle construction), mais si la table mise le long d'une fenêtre qui prend le soleil tous les jours par exemple, le dessus sera plus "sec" que le dessous (à l'ombre).

Pour ces deux cas, des renforts peuvent limité les déformations visibles.

Le rétrécissement et le gonflement :

En parallèle, le bois, peut aussi "gonfler" et "rétrécir" de façon homogène sans occasionné de tuilage (si l'aboutage a été bien fait).
Sauf, que si le plateau est trop contraint par le dessus et donc par une seule face, il risque de tuiler quand même, parce que justement, il a une contraint non équitablement répartie sur les deux faces.
Pour éviter cela, il faut veiller à ce que les renforts laissent libre le gonflement et rétrécissement tout en contraignant un éventuelle tuilage.

Solutions possibles :

Mis à jour
Santé !
 

J'ai toujours trouvé la technique des queues d'arronde très pertinente : ça fait effectivement un renfort pour contraindre le plateau et un support pour mettre le piètement.

Digaboy

Merci @zeloko !

La solution a queue d’aronde est très élégante mais hors de ma portée !
Je vais voir pour les renforts visés. Par contre si on parle de trou oblong, ça implique forcément le renfort en cornière acier, non ? j'ai du mal à voir un trou oblong sur un traverse en bois

Santé !
 

pourquoi pas ? en utilisant des vis à tête plate et des rondelles, tout est permis ;)

Pourquoi la solution queue d’aronde est-elle hors de ta portée ?

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Kentaro

Pour éviter un éventuel tuilage ou déformation du plateau, il faut mettre des traverses... transversalement, cad dans le sens de la largeur. Mais attention, il faut les visser avec des trous oblongs (allongés, pas ronds), de manière à ce que, l'hygrométrie variant, si le plateau se rétrécit, les vis puissent suivre le rétrécissement (la traverse, elle, ne se rétrécit pas en longueur).

Si en longueur, tu trouves que le plateau n'est pas assez rigide, tu peux rajouter des traverses en renfort par dessous longitudinalement, , mais c'est uniquement pour la rigidité.

Mis à jour
Termite
 

Bonjour a tous.
Par rapport au problèmes de @digaboy j'ai plusieurs questions qui peut-être pourrons être utiles. Enfin vos réponses surtout.
Pour la solution en queue d'aronde le montage doit être du type un peu serré (style emmanchement au maillet léger) ou du type emmanchement à la presse?
Pour la solution traverse métallique vissée dans des trous oblongs pour la largeur du plateau de la question (90cm) combien de vis faut-il? 2 ou 3 (1 à chaque bout et une au milieu) ou 1 par lame du plateau? Si j'utilise des vis de diamètre 6mm de combien l’oblong doit-il être? Les vis est-ce que je les serre comme une brute ou à peine?

Santé !
 

Emmanchement un peu serré avec un peu de colle au bout (buttée) et de la place à l'autre bout (entrée de la queue d’aronde).

A mon sens, 4 vis, c'est bien pour un renfort vissé.

Les oblongs, je les ferais 10 mm (oblong perpendiculaire au fil du bois du plateau hein :))

Et il ne faut bien-sûr pas les serrer comme une brute : Les vis doivent permettre de retenir les contraintes du bois au tuilage (arrachage) ce qu'un serrage fort ne fera pas mieux qu'un serrage léger, tout en permettant un décalage latéral (cisaillement), ce qu'un serrage léger fera mieux qu'un serrage fort :).

Termite
 

@titimaster: Merci tout plein pour ces précisions. JE sais se sont des questions un peu concon mais que je me pose dans ce genre de situation et avoir l'avis d'autre personnes est important. Encore merci.

Santé !
 

Ce n'est pas vraiment trivial tout ça. Il faut comprendre et assimiler les contraintes liées aux mouvements du bois. Ensuite, tout ceci te semblera évident en fait 😉

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Digaboy

(J'ai l'impression que mes réponses n'ont pas fait remonté ma question donc je tente en réponse principale plutôt qu'en réponse à un commentaire)

Je pensais mettre les renforts dans la longueur mais ta remarque me fais dire qu'il faudrait plutôt les mettre dans la largeur.

j'ai p-e mal utilisé le mot "tuilage" dans ma question

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Ar Skolp

En effet, traditionnellement, en plus du plateau et des pieds, on met entre les pieds une ceinture composée de 4 traverses auxquelles est fixé le plateau.

Mais généralement, un plateau en lamellé-collé ne devrait pas tuiler s'il est d'épaisseur suffisante, et que le poids reposant dessus est raisonnable.

Si tu es effectivement un néophyte, visser des cornières métalliques peut être une solution. Pour à peine plus compliqué tu peux faire comme sur les photos du site du vendeur des pieds, et mettre 3 traverses vissées sous le plateau.

Digaboy

Mettre des traverses en bois est en effet simple.

Mais ta réponse entraine une autre question: dans quel sens mettre les renforts ?

Je pensais mettre les renforts dans la longueur mais ta remarque me fais dire qu'il faudrait plutôt les mettre dans la largeur.

j'ai p-e mal utilisé le mot "tuilage" dans ma question

Santé !
 

non, les renforts doivent être perpendiculaires au fil du bois et les trous oblongs aussi. Le bois bouge essentiellement dans le sens transversal.

Pour éviter le tuilage, n'oublie pas aussi d'appliquer ta finition de manière identique sur les deux faces du plateau.

Tiens pour rappel, voilà un schéma extrait du superbe pas à pas de @sylvainlefrancomtois sur la charpente. Tu peux voir que le tuilage est bien de manière transversale au fil du bois.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0 coup de coeur
190 vues
4 réponses

Licence

Licence Creative Commons
Navigation