L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Kentaro

Un grand télescope démontable


Voici un des derniers télescopes que j'ai réalisés, un instrument doté d'une optique principale de 50 cm de diamètre, focale 180 cm.

L'ensemble est entièrement démontable et transportable dans une voiture dotée un grand coffre arrière. Cela permet aux astronomes amateurs de se déplacer sous des cieux bien noirs et d'admirer les galaxies, nébuleuses et autres merveilles du ciel.

L' instrument est réalisé en contreplaqué de hêtre de très bonne qualité (marque Delignit), certaines parties sont en aluminium, et les tubes noirs sont en carbone, deux fois plus légers et deux fois plus rigides que l'alu.

Toutes les pièces sont réalisées à l'atelier.

Les optiques sont réalisées et polies à la main par un artisan près de Nevers. Il est possible d'avoir des optiques industrielles (chinoises), mais elles n'ont pas la qualité des production artisanales.

Je ferai un peu plus tard un pas à pas plus bien détaillé, mais voici quelques éléments de l'instrument et de sa fabrication:

L'instrument peut pivoter dans tous les sens, selon un axe vertical et un axe horizontal. Le coulissement se fait sur des patins téflons, sur du FRP (fiber reinforced plastic), une surface grumeleuse, qui permet d'éviter les effets de collage et donne un glissement très souple et fin. L'instrument est toujours en équilibre, quelque soit l'inclinaison.

On observe dans un oculaire placé au niveau de l'anneau supérieur. La lumière qui vient du haut est réfléchie dans le miroir principal parabolique concave (en bas), réorientée en haut par un petit miroir à 45° vers l'oculaire fixé au bord de l'anneau supérieur.

Un bon télescopes doit avoir une structure très rigide, ne pas se déformer (de manière à ne pas dérégler l'alignement des optiques), être très stable (le moindre tremblement se voit à l'oculaire), pouvant être facilement réglable, et avoir des mouvements très doux et fluides. On ne sait si la chose est réussie qu'à la fin, quand on teste sous le ciel... Et le Diable est dans les détails...

L'anneau supérieur:

La partie inférieure:

Pièces en cours de réalisation:

le barillet qui soutient le miroir:

Boite à miroir:

La base:

Quincaillerie inox:

Il y a sur un télescope, environ 600 pièces, en comptant les vis, écrous, rondelles, etc...

Les tubes carbone, reliés en compas par des rotules prises par des mâchoires, afin de réduire tout jeu dans les articulations:

Détails:

AUtres:

Contenus associés


Discussions

Kentaro a publié la création "Un grand télescope démontable".il y a 9 mois
ebenober
 

Finie la récréation, retour aux choses sérieuses !

ebenober
 

J'ai aussi une question technique : pourquoi le contreplaqué de hêtre plutôt que celui de bouleau ? Question de qualité, rigidité, stabilité dimensionnelle dans la durée, prix ?

Kentaro
 

Bonne question. Le cp de hêtre est plus dur, moins tendre, plus rigide, plus stable. Celui de chez Delignit est vraiment le nec plus ultra en matière de cp. Je réserve plutôt le cp de bouleau pour les petits télescopes de voyage.

Ap0phiS

Tout simplement magnifique, on sent l'amour du travail bien fait et celui de l'astronomie.

Kentaro
 

Merci!

ssisco
 

C beau

Atelier bois couleur
 

Joli Dobson, ça me rappelle ma jeunesse et la lecture assidue des livres de P Bourge et J texereau. Un plus pour le barillé. Si j'ai bien vu, tu mets 18 points d'appui flottant ? Tu fais usiner les tiges filetées de réglage ou c'est de la quincaillerie standard ? Ca me donne envie de me replonger dans la construction d'un gros diamètre.

Kentaro
 

Oui, c'est un barillet flottant 18 points sur 6 triangles.

Les tiges de réglage de la collimation (alignement des miroirs), c'est de la tige inox habituelle. Pas besoin de tiges spéciales ou micrométriques. On peut être très précis avec des choses basiques. Il y a une grosse tendance dans le monde de l'astro à la " grosse pinaillerie"... Faire techno, c'est important... En ce qui me concerne, j'essaie de rester dans l'esprit de John Dobson, qui avait fait dans les années 70 une rétrorévolution en simplifiant à l'extrême la construction d'un télescope. Depuis, les choses se sont compliquées à nouveau, mais j'essaie de rester quand même dans l'esprit.

Atelier bois couleur
 

Tu y parviens très bien. Au niveau de la course à la techno, il est vrai qu'à un certain point, le moyen devient le but et c'est vrai dans de nombreux domaines. En tout cas, excellent travail

jeanco77
 

C'est bluffant. Je ne connaissais pas ce genre de télescopes et j'ai donc deux ou trois questions :

Un modèle "tout fait" plus classique (tube assez long sur trépied) n'est il pas plus transportable ? Quel est l'avantage de ce genre de modèle ?
Si on le démonte pour aller dans la campagne, il n'y a pas de réglages à refaire à chaque fois ? L'alignement entre le miroir principal et le retour à 45° doit être précis au 10° de mil ou plus ?

Kentaro
 

Un télescope avec un tube long convient pour de petits diamètres, 150 ou 200 mm. Dès que l'on monte en diamètre, cela devient trop lourd, et trop encombrant. Et il faut dans ce cas une monture et un trépieds lui aussi très lourd. Et c'est onéreux.

Un télescope de 50 cm de diamètre, en tube fermé, est quasiment intransportable ( cela ferait 60 cm de diamètre, 2 m de long...). Et il faudrait une énorme monture, en acier, pour le supporter.

L'avantage de ce type de télescope démontable, c'est que l'on peut transporter un télescope de 50 ou 60 cm dans une voiture avec un bon coffre arrière.

Le montage/ démontage prend 10 mn, en incluant les réglages.

Les gros télescopes en tube sont donc plutôt pour observer en fixe dans une coupole, et les démontables pour observer en itinérant.

Ce type de télescope en bois, aluminium, relativement facile à réaliser, beaucoup moins cher qu'un télescope tube lourd, a permis de largement démocratiser l'astronomie amateur. Il y a 20 ans, on ne trouvait que très peu de télescopes de ce diamètre en France.

Kentaro
 

Désolé, je n'avais pas répondu à toutes les questions. Oui, après un démontage/remontage, il faut à nouveau régler l'alignement des miroirs. Mais quand on sait faire, c'est facile, cela prend quelques minutes. L'alignement doit être très précis, mais en fait, on ne mesure pas le 1/10 de degré d'angle. Cela se fait par un système de renvoi des rayons lumineux, il faut que les reflets coïncident. Quand on a compris, c'est facile.

Mig
 

Bonjour,
Tiens, b'en ça alors, c'est presqu'exactement mon futur projet. Un Dobson 600/2140
Bravo aussi à Dobson Factory, ne serais-tu pas Pierre ?
Avec le goût du travail du bois, je partage celui de l'astronomie facile, conviviale, pratique et spectaculaire à l'oeil !
Je cogite actuellement sur une machine à tailler Ritchey double excentrique, mais mon job de médecin me laisse espérer ça dans un certain délai
Nous serons certainement appelés à nous en dire plus, ou bien nous rencontrer... plus tard.
Merci pour ce tu fais car cela m'a donné envie de me lancer il y a trois ans
Thierry

Kentaro
 

Ah! encore un astronome! Une machine à tailler double excentrique, c'est un beau projet. Tu veux tailler toi-même ton miroir de 600 ? en tout cas, je suis heureux si j'ai pu te donner des idées!
Pierre

ecto1
 

c'est impressionnant !

Mig
 

S'il y a des candidats intéressés par un tuto sur la résistance des matériaux autour du bois, carbone, fibre de verre, poutre sandwichs et autres résines coulées ou en infusion...
Pourquoi pas en faire un à plusieurs ?

Kentaro
 

Ah oui en effet. Module de Young, moment quadratique, application aux composites et sandwich, etc... on peut faire un petit truc simple.

Mig
 

Bonjour Pierre

J’ai présenté quelques tutos sur ma page » L’Air du Bois « mais je pense néanmoins que ton expérience dans ce sujet reste bien supérieure à la mienne.
Si une telle présentation te convenait, le tout serait de savoir qui va commencer à articuler l’ossature générale. Nous pourrions éventuellement nous répartir les tâches par la suite. J’ai la facilité de dicter rapidement mon texte avec une reconnaissance vocale, ce qui est très pratique.

Il va falloir que j’en parle à notre webmaster préféré pour savoir comment réaliser un travail sur une même page aux deux noms, ou bien sur nos deux pages à la fois en image.

A+
Thierry

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1 126 vues
18 commentaires

Caractéristiques

 0 outil
 0 finition

Contenus associés

0 plan
0 pas à pas
0 processus
0 fournisseur
Autres créations de Kentaro 
Voir aussi