L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Mig

J'ai fabriqué mon établi ...

J'ai fabriqué mon établi ...

J'sais pas vous, mais moi, j'ai toujours dans la tête l'établi de mon papy, qui avait l'air d'avoir subi toutes les guerres et qui malgré tout semblait si beau, si fier. Haut lieu de la menuiserie, à la fois si personnel et si provocant, comme une invitation à venir y « tâter du bois » en cachette de peur de se faire gronder.

Il y eut après mon premier atelier au fond du garage paternel où j’eu l’outrecuidance de me contenter de deux madriers posés sur des parpaings… un vrai xylophone, mais comme j'étais heureux (c'est nul !). Puis, un véritable meuble d'ébénisterie verni dans mon deuxième, je n'osai pas y travailler et il n'y aurait pas résisté (en pin... c'est toujours aussi nul !)
Il était enfin venu ce temps, qui nous rend tous aussi impatients, celui où l'on fabrique SON établi, vraiment un outils adapté et fait pour être utilisé à fond. Ceci fut fait en 2011 dans mon 3éme atelier.
Aujourd'hui, il repose impatiemment dans un garage en attendant la construction de mon dernier atelier (déménagement en Bretagne Sud)
N'est-ce pas à chaque fois un acte qui se veut fondateur de tout projet d'atelier ?
Et vous quelle fut votre approche ?

Voilà comment je m'y suis pris.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Critères de choix

Le cahier des charges était relativement exigeant :

  • un établi à ma hauteur de travail (idéal 100cm) si on considère qu’une pièce lors du travail culmine à la hauteur de mon nombril (je fais 1,90 m !)
  • Un plateau très large de 75 x 185 cm avec une rigole intégrée de 20 x 100 x 7 cm
  • un établi lourd qui ne bronche pas sous les assauts des rabots, varlopes, bédanes et autres énervements sur une saloperie de p... de pièce qui résiste (pardon... je me calme !)
  • un établi solide qui ne résonne pas sous le choc. J’ai finalement préféré le hêtre au platane, pour sa résilience, à la fois solide et absorbeur de choc. Le coup de ciseau est franc et net, le marteau ne rebondit pas.
  • une polyvalence avec presse parisienne et presse rapide
  • un réglage des appuis des pièces en hauteur
  • un réglage des calages de pièces sur le plateau
  • un bandeau-martyr en façade du plateau pouvant être changé
  • des tiroirs de taille différente
  • un établi entièrement transportable par transpalette dans les deux sens car le bébé va frôler les 140 kg !
Publié Mis à jour

Partager  

La fabrication

Délignage des plots de hêtre en 100 mm d’épaisseur. Le moteur et la lame n’ont presque pas bronché ni brûlé le bois.
Préparation pour l’assemblage du plateau par fausses languettes de 25 mm d’épaisseur avec la fraise à tenonner et entraîneur.

Assemblage du bâti et du plateau.
Collage vinylique (ROC) pour le piètement et colle époxy pour le plateau (Résistance mécanique +++ et résistance aux solvants ou autres liquides mouillants ou gras qui détruiraient la colle vinylique.

Montage de la presse Parisienne.
Le sabot seul fait 12 kg ! Yes! mais il passerait du papier cigarette entre les mors en approche !

Calage a niveau du bâti et rectification du plateau par acquis de conscience (dégauchissage +/-2 mm) à la défonceuse guidée sur rails calés, puis finition au rabot N° 62 Low Angle Jack Plane de Lie-Nielsen pour le velouté du toucher final > https://www.lie-nielsen.com/pr....

Mise en place de la presse rapide (Bordet)

Vous pouvez apercevoir en front de plateau, le martyr interchangeable si trop abîmé.

Un support de perceuse garantissant la perpendicularité des trous pour les cales de maintien sur le plateau, ou les pieds.

Les trous pour les cales sont tous compatibles avec des cales métalliques standard ou un valet à serrage rapide (top!).

Les cales enfoncées dans des pieds servent à régler la hauteur de soutien pour une pièce importante serrée dans la presse rapide (porte ?).

Finition antifongique et insecticide + 2 couches huile de lin chaude en dilution décroissante de térébenthine pur gemme + siccatif léger + laine de fer 5.0 en finition matifiée après 15 jours de séchage

Couche de base pour 1 litre:
Huile de lin CUITE 0,3 litre + Térébenthine PUR GEMME 0,70 litre, le tout à 45 °C maxi au bain-marie.

Couche intermédiaire pour 1 litre:
Huile de lin CUITE 0,5 litre + Parrafine 10g + Térébenthine PUR GEMME 0,50 litre, le tout à 45 °C

Couche de finition pour 1 litre:
Huile de lin CUITE 0,7 litre + Parrafine 25g + Térébenthine PUR GEMME 0,30 litre + SICCATIF x 5 cuillères à café, le tout à 45 °C

En fin de travail on enferme les chiffons imprégnés de térébenthine dans des bocaux fermés, risque auto-combustion ( est-ce vrai ?) mais on me l'a dit !!!

Je ne résiste pas à vous montrer en dernier ma première réalisation avec l’établi, un support à profondeur réglable pour la perceuse à colonne.

Par la suite, j’ai rajouté des tiroirs situés sous un plateau intermédiaire qui accepte l’outillage électroportatif en attente.
La qualité des photos n'est pas top, veuillez m'en excuser mais je n'avais que cette possibilité !
Dès que je pourrais récupérer des photos du modèle terminé, je ne manquerai pas de vous les présenter.

Amitiés à tous.

Publié Mis à jour

Contenus associés


Discussions

Mig a publié le pas à pas "J'ai fabriqué mon établi ...".il y a 1 an
Niouniou
 

Beau boulot! Plusieurs questions :

  • pourquoi as-tu fais le collage à l'epoxy ?
  • l'assemblage de ton piètement est à tenons mortaise,s je suppose, mais tu ne l'as pas précisé...?
  • peux-tu détailler l’assemblage de ta pièce de bois mobile de t a presse parisienne stp ?
    Merci d'avance et bons copeaux!
    (c'est dommage de l'"encombrer" avec une radiale, un bel établi comme ça!!)
Mig
 

Hello, @niouniou

  • colle vinylique ROC et doubles tenons mortaises pour le piètement
  • colle époxy pour le plateau pour la résistance aux chocs et aux solvants
  • Pour les détails en photos des presses, des tiroirs, je ferai un topo complémentaire dès sons déballage du garage car il est en attente pendant la construction de l’atelier.
    J’aurais alors plaisir à répondre à toutes tes questions.
    PS: La scie radiale n’était que de passage
Niouniou
 

Merci pour ces détails, pour les autres, je serai patient! et je me doute que pas grand monde fait l'effort de fabriquer un établi en hêtre pour l'encombrer d'une scie radiale dessus...

Jean Galmot
 

Bel établi, beau boulot!

Vic66
 

Très beau boulot et un bel atelier avec de superbes machines ! Elles ont l'air neuves 😉

sanglier
 

bel etabli .. bois sec important ....
une remarque sur l'etabli de "papy" : le reglage bas de presse de pied se fait par un loquet à bascule de la pointe du pied ? (je ne connaissais pas ce systeme ) .... j'ai creer pour le mien un loquet que je leve de la pointe du pied qui agit sur une cremaillère tallée dans un fer à T ... il faut toujours se baisser pour donner de l'ecartement à la mâchoire mobile !....
sur cet etabli de "papy" le tradi tiroir à droite ... mais manque le plancher de fonçure posé sur 2 tasseaux longitudinaux

Jean Galmot
 

Bjr @thierrymig , je vois que tu a une Lapidaire de marque JET, tu es satisfait de cette marque?. Sinon pour l'auto-combustion: http://www.lapresse.ca/le-sole...
A+

Mig
 
Mig
 

A @jeangalmot, cette JET est super solide et fiable, c'est tout ce qu'on lui demande. Je tiens à privilégier la qualité des abrasifs montés dessus, c'est ce qui fait la différence d'efficacité et de résultats. Je les achète chez HDO (https://www.hd-outillage.com/4...), il durent trois fois plus longtemps en gamme pro et deviennent alors économiques quand les vrais économiques deviennent très couteux au final, je les nettoie avec une gomme (http://www.bordet.fr/gomme-de-...) et tout y passe sans vergogne (alu, laiton, bois...)
A+ Jean

Jean Galmot
 

@thierrymig super, merci pour les liens. A+

Mig
 

Attention, c'est du lourd ! Eviter de la fixer sur un meuble à roulettes... (vécu !)
>> https://www.hmdiffusion.com/re...

Jean Galmot
 

@thierrymig j'ai pour principe, que ce qui doit être précis, ça bouge pas!!, malgré le fait que je n'ai pas beaucoup de matos, mais...plein de pote, ébéniste, luthier et bijoutier...et qui m'explique le même principe, d’ailleurs, dés que possible, je vous proposerez un reportage photo sur un super Luthier que je connais depuis tout pitchou, ça vaut le détour!!
A+

Boris Beaulant
 

Beau projet @thierrymig !
Il semble que ton pas a pas regorge de fournisseurs. Je t'invite s'ils n'y sont pas en pré à les ajouter à la rubrique fournisseurs.
Et ensuite il y a même une nouvelle fonctionnalité pour associer des fournisseurs dans ton pas à pas !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1 834 vues
13 commentaires

Contenus associés

0 plan
0 processus
Autres pas à pas de Mig 
Voir aussi
Table des matières