L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
alvesseb

Rénovation d'une cuisine en frêne

Rénovation d'une cuisine en frêne

Comme l'indique le titre, le but de ce pas à pas est de vous faire partager mes aventures sur la rénovation de notre cuisine.

L'objectif n'étant pas de tout refaire, mais de garder ce qui peut l'être.

La cuisine actuelle est plutôt d'un style rustique et avait déjà fait l'objet d'un petit coup de peinture.

Je n'ai pas pensé à prendre une photo avant démontage de la cuisine actuelle, mais celle présentée suffira certainement à comprendre.

Pour donner un coup de jeune à cette cuisine, j'ai décidé de refaire toutes les façades en Frêne. Elle devront être plates, sans poignées et d'une épaisseur de 20 mm.

Pour les caissons je vais garder ceux qui sont en bon état et je vais en refaire sur mesure pour que la cuisine s'intègre aux mieux à la dimension de la pièce.

Je vais également remplacer les portes sous le plan de travail par des tiroirs plus pratiques à l'usage.

De plus, un Îlot sera ajouté à cette cuisine.

Le plan de travail sera également remplacé par un stratifié.

Le point le plus important, le budget doit rester très raisonnable même si ce n'est pas toujours évident.

Je ne suis pas un professionnel, je vais donc réaliser ce projet avec mes connaissances et surtout avec les outils dont je dispose.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Fabrication des caissons

La première chose que je commence à faire c’est de fabriquer les caissons manquants.

La structure est en mélaminé comme ceux existant.

L'assemblage se fait par dominos, colle et vis.

Avec un gabarit je perce des trous pour le fameux pas de 32. J'utiliserais alors ces trous pour la pose des charnières.

Autant vous dire que ce n'est pas la partie la plus passionnante ... à tel point que je n'ai pas pensé à prendre beaucoup de photo :-(

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication des façades de l’îlot.

Cette partie commence à devenir plus intéressante pour moi. Je vais enfin travailler avec du vrai bois :-)

Première étape, s'approvisionner en frêne dans la scierie locale.

Me voici dans mon petit garage à manipuler des plateaux en 27 mm. C'est à ce moment que je révérais d'avoir 20m2 d'atelier en plus.

C'est parti pour le délignage, dégauchissage et rabotage :

Me voilà avec un beau petit tas de planches de 20 mm qui seront assemblées par dominos pour la fabrication des façades.

Ne pensant pas partager au départ ce projet, je n'ai pas pris de photo de l'assemblage par domino des planches. Mais cela ne me parait pas non plus indispensable à la compréhension.

Bref après collage et ponçage, j'installe mes premières façades sur l’îlot.

Je n'y ai encore appliqué aucune finition et je n'ai usiné aucune poignée, mais cela donne déjà un aperçu.

La question maintenant est celle des poignées. Du coup j'ai opté pour cette solution :

Cette forme je l'ai obtenu grâce à une fraise à poignée pour défonceuse et plus précisément ce modèle :

Je verrais à l'usage si c'est vraiment pratique, mais je reste pour l'instant sur ma réserve.

Ci-dessous les façades de l’îlot sans finition. A vrai dire je suis assez satisfait du résultat.

J'avoue que le frêne est vraiment un bois que j'affectionne de plus en plus.

Je verrais plus tard pour la finition.

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication des premières portes.

Pour moi les choses sérieuses commencent.

En effet me voilà sur la problématique des portes et là j'avoue avoir hésité longtemps quant à la technique à utiliser sachant que je voulais des portes plates. Mais comment faire en massif sans que cela ne bouge de partout !?

Autant vous dire que pour une porte de frigo d'environ 120 * 60, il serait risqué de se contenter de fabriquer un panneau de 20 mm de cette taille en espérant qu'il ne bouge jamais.

Du coup j'ai opté pour l'utilisation d'un placage maison fait avec des lamelles de 4 mm et collé sur chaque face d'un contre-plaqué de 12 mm.

Afin de tester cette solution je commence par les deux petites portes qui viendront fermer le caisson de l'évier :

J'ai commencé par débiter deux plaques de contreplaqué en 12 mm sur lesquelles seront plaquées mes lamelles de 4mm.

Ensuite je viens y insérer des alèses tout autour avec des dominos.

Après réflexion il n'était sans doute pas nécessaire d'utiliser des alèses aussi grandes, sauf peut-être pour celle du haut qui va accueillir la poignée.

Passons maintenant à la préparation des lamelles de 4mm. Là je suis partie de planches que j'ai refendus à la scie sur table pour éviter d'avoir trop à raboter.

N'ayant pas de scie à ruban, je n'ai pas eu d'autre choix, mais je vous le déconseille fortement, je trouve ça trop dangereux à mon goût.

Me voilà donc avec plein de lamelles de 4mm que je vais coller à plat joint. Mais avant j'ai dû rectifier quelques petites imperfections au rabot de paume.

Avec cette technique je me suis dit je n'allais pas trop m’embêter avec l'orientation des cernes comme pour la construction d'un panneau, mais plus me concentrer sur l'esthétique du rendu. Peut-être une erreur, les pro me le diront certainement ...

Me voilà parti pour un jeu de test jusqu'à trouver l'esthétique recherchée.

Passons maintenant au collage à plat joint. J'avoue que sur cette faible épaisseur, cette phase de collage n'a pas été des plus simples.

Après quelques heures de serrage, je sors le racloir histoire de parfaire l'état de surface.

Une fois que mes panneaux de 4mm sont terminés, je vais pourvoir procéder au collage sur le contreplaqué. N'ayant pas de presse à plaquer, j'ai du improviser avec les serres joint dont je disposais.

Et voici le résultat une fois le collage terminé

J'ai ensuite usiné les mêmes poignées que sur les façades de tiroir de l'îlot.

Après une longue séance de ponçage, je me suis enfin décidé à tester un produit de finition. Et je me suis laissé convaincre par une huile-cire OSMO finition "Natural". Et j'avoue que le résultat est à la hauteur de mes attentes. L'huile ne fait pas jaunir le bois et à même tendance à le blanchir. Et surtout elle laisse un aspect naturel au bois que je ne retrouve pas dans les vernis.

Alors vous allez me dire, est-ce suffisant comme protection pour une cuisine ? Je n'en sais rien et je verrais à l'usage.

Voici le résultat final après installation des charnières sur le caisson.

Pour information, j'ai utilisé des charnières Hettich avec amortissement intégré :

Charnières à montage rapide avec amortissement intégré

Bon j'ai peut-être été un peu long sur cette partie, mais je trouvais intéressant de rentrer dans le détail cela me permettra peut-être d'avoir des conseils ou des avis sur toutes ces étapes.

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication du panneau latéral de finition

Dans cette partie, je vais réaliser un panneau de finition qui va venir habiller le grand caisson du frigo.

N'étant pas question de laisser apparent ce caisson, je vais donc venir fixer par-dessus un panneau en frêne.

Sur le même principe que les portes, j'ai utilisé la technique de placage.

Seule différence le placage ne sera effectué que sur un seul côté du contreplaqué. L'autre étant non apparent et fixé sur le caisson.

Cela ramène donc ce panneau à une épaisseur de 16 mm.

Il aurait fallu certainement contrebalancer le côté non plaqué, mais le fait qu'il soit fixé sur un caisson devrait limiter sa déformation.

Je vous passe les étapes de corroyages et m'arrêterais plutôt sur quelques photos de l'étape de collage.

Une fois poncé et huilé, j'installe le panneau sur le caisson.

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication de la porte du frigo

Comme pour les portes du meuble évier, je vais fabriquer ici la porte du Frigo encastré.
Toujours par la même technique de placage de lamelles de 4 mm sur un contreplaqué de 12 mm.

C'est donc parti pour la préparation de mes lamelles de 4mm. Ce coup-ci j'ai essayé de refendre avec une lame montée sur la toupie. Je ne refend pas sur toute la largeur de la lame, mais je laisse 2 mm au centre que je termine à la scie à main. Bon ç'est un peu mieux, mais ça reste encore assez dangereux.

Je présente ensuite mes lamelles jusqu'à trouver l’esthétique recherchée.

Et je colle à plat joint

En attendant que cela sèche, je peux préparer mon panneau en contreplaqué et mes alèses.

Petit ponçage de mes panneaux de 4mm.

J'en profite pour mettre à dimension ces panneaux avant le placage.

Tout est prêt pour la placage

Après quelques heures de séchage (en réalité, j'ai laissé sécher 24h), je mets à dimension mon panneau avant de procéder à l'usinage des poignées.

C'est parti pour l'usinage des poignées.

La différence avec les précédentes portes, c'est qu'ici seront usiné des poignées sur le haut et sur le côté de la porte. En effet ayant des enfants, il me paraissait compliqué pour eux d'ouvrir la porte uniquement par le haut.

Je n'ai pas précisé que pour l'usinage il faut mieux y aller en plusieurs passes.

Pour l'encastrement de la poignée latérale, j'ai dû travailler sur le panneau du fait de sa taille

Il ne me reste plus qu'à y insérer les charnières et y appliquer la fintion

Petit test sur le caisson

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication des tiroirs

Autant vous dire que j'ai hésité avant de me lancer dans la fabrication des tiroirs. Au vu des produits qui existent aujourd'hui sur le marché, je ne suis pas sûr que cela soit vraiment rentable de le faire soi-même.

C'est un peu le même débat pour les caissons. Mais bon après tout je fais aussi cela par plaisir.

Alors soit, les tiroirs seront réalisés en frêne et montés sur des coulisses Hettich Quadro V6.

J'ai repris la même conception que celle présentée par @zeloko => Tiroir cuisine

Sans rentrer dans le détail, structure de 12mm, fond en contreplaqué peuplier de 8mm et assemblage à la Domino.

Afin d'éviter que le bois ne cintre trop, j'ai décidé d'assembler des lames de 5/6 cm.

C'est parti pour le corroyage ...

Pour gagner du temps je m'arrange pour presser plusieurs panneaux.

J'en ai profité pour investir sur une ponceuse d'une efficacité redoutable ...

Après avoir usiné mes faux tenons et ma rainure du fond, j'assemble et colle l'ensemble

Il ne me reste plus qu'à installer les coulisses.

Pour la finition, j'ai également utilisé l'huile-cire OSMO, mais que je l'ai appliqué à la mèche coton en une seule couche.

Alors tout ça c'est bien gentil pour un tiroir, mais quand il faut en faire une dizaine cela devient vite interminable.

Je vous joints quelques photos sur la préparation des planches pour les tiroirs et les façades ... vive les copeaux ;-)

Publié Mis à jour

Partager  

Meuble Haut

Je m'attaque maintenant au meuble du haut dont la structure sera en frêne de 18mm, cependant les portes seront plaquées avec un stratifié gris et des alèses en frêne. C'est une affaire de goût, mais cela permet de varier un peu les couleurs ...

Tout commence par un beau plateau de 27 mm que je vais déligner, dégauchir et raboter.

J'aime beaucoup les nuances de couleur de ce plateau, alors je vais jouer avec ça pour réaliser l'assemblage de mes panneaux. Assemblage réalisé par domino.

Un petit coup de ponçage histoire de gommer les petits défauts d'affleurement.

Une fois tous mes panneaux terminés, je m'attaque à l'assemblage. Ne souhaitant pas voir le bois de bout sur ce meuble, j'ai décidé de réaliser des coupes à l'onglet. Je trouve cela plus esthétique, mais demande plus de précision.

L'assemblage est fait à la domino.
Une rainure est également réalisée à l'arrière du meuble afin d'y glisser un fond en contreplaqué.

Et c'est partie pour le collage ...

Ce caisson étant situé au-dessus de l'évier, j'ai encastré une réglette led (interrupteur/variateur infrarouge) sous le meuble afin de pouvoir éclairer cette zone. Pour la rendre la plus discrète possible, je me suis arrangé à faire passer le câble d’alimentation dans le panneau.

Dernière étape, la réalisation des portes. Comme je l'ai évoqué, ces portes seront plaquées d'un stratifié gris. L'intérieur en MDF et les alèses en frêne.

Commençons par l'assemblage des alèses sur le panneau MDF

Une fois le collage terminé, je m'attaque à la découpe des feuilles de stratifié. Stratifié gris en façade et stratifié blanc pour le contrebalancement.

Vu la taille des feuilles, cela n'a pas été simple pour les manipuler dans mon petit espace :-(

Il me reste maintenant à coller tout ça. N'ayant pas à ma disposition de presse à plaquer, j'ai utilisé de la colle contact. L'avantage c'est que ça colle tout de suite, mais il faut mieux ne pas se louper lors du collage.

Petit affleurage à la défonceuse

Et pour finir usinage des poignées, comme pour les façades des tiroirs

Comme il s'agit d'une meuble situé au-dessus d'un évier, j'ai décidé d'utiliser des charnières permettant de faire basculer la porte vers le haut. Charnières qui viennent de chez Ikea, mais je crois que ce sont les mêmes que chez Blum ... à vérifier

Publié Mis à jour

Partager  

La pose

Avant de commencer, une photo de la cuisine avant démontage

L'installation s'est faite au fur et à mesure de l'avancement du projet et non à la fin comme on pourrait logiquement le penser

Je vous joint donc quelques photos de la pose

Installation du nouveau plan de travail en stratifié.

Autant vous dire que sur cette partie, il faut mieux éviter de ce louper ;-)

Évier installé => mais dites-moi c’est que ça commence à prendre forme !!

Pour le rendu final je vous invite à aller voir la page création ici

Publié Mis à jour


Discussions

alvesseb a publié le pas à pas "Rénovation d'une cuisine en frêne".il y a 9 mois
niconathy
 

Ton pas à pas est très bien fait, comme ta cuisine d'ailleurs.
Je remarque juste une chose, et je crois que c'est partout pareil: pas trop cher par ce que , quand même!!! ...
Alors qu'on voit des outils de bonne qualité, des serres joint efficace qui valent leur pesant d'or. Mais dès qu'on parle de prix de quincaillerie ou de matière première, on freine des 4 fers. J'ai le même problème à la maison. C'est juste une réflection philosophique que je me fais.
Belle cuisine, et travail très propre. Continue à partager, on en redemande...

alvesseb
 

Merci @niconathy. Effectivement on croit toujours faire pas cher, mais c'est sans compter l'investissement sur des outils qui m'aurait certainement permis d'acheter la cuisine toute faite. Mais je ne suis pas professionnel et je n'ai pas spécialement envie de raisonner comme tel. Peu importe que cela soit rentable ou pas, le plaisir de faire par soit même n'a pas vraiment de prix.

Juste pour information, cette cuisine m'a coûter moins de 2000 euro en matière première (bois + quincaillerie + hotte + évier + plan de travail). Mais si je devais compter mes heures de travail, la je n'ose même plus y penser.

Merci pour ton commentaire.

PolO05
 

Très belle réalisation et très bon pas à pas.
J'adore ce style épuré.
Ayant déjà réalisé ce style de poignée, je dois dire que je ne suis pas fan mais c'est uniquement un avis personnel. Avais tu envisagé du push-to-open?
Je voulais également te demander des infos quand à ton "placage maison". Avais tu pensé à réaliser les 2 étapes de collage en une seule opération? Je me demande si il ne serait pas possible (même sans une presse comme celle de Zeloko) de réussir à coller directement des lames de placage sur ton support en CP.
En tout cas encore bravo

alvesseb
 

Salut @polo05, concernant les poignées, j'ai fait une remarque dans le pas à pas sur ce point. J'aime bien l'esthétique en revanche a l'usage je ne les trouve pas pratique . J'ai aussi pensé au push To open, mais le tarif est un peu plus élevé.Pour le placage on peut certainement le faire en une seule fois, mais j'ai préféré le faire en deux étapes, cela me paraît plus simple a mettre en oeuvre.
Merci pour ton commentaire.

Wil
 

Je n’avais pas encore pris le temps de lire ton pas a pas, et je l’ai trouvé très complet et précis, un vrai pas pas à pas digne de ce nom !

Je ne suis pas spécialiste mais j’ai trouvé tes choix techniques judicieux.

Et j’ai été scotché par ton équipement en serre-joints, tu en as une sacrée panoplie !!! Je ne connaissais pas les petits qu’en l’on peut fixer sur la barre des grands, ça parait bien pratique.

Merci pour cette immersion dans ton projet bien mené !

alvesseb
 

Merci @wil. Pour les serres joints, crois moi on en a jamais assez. J'ai quasiment mis tout ce dont je disposais pour coller les placages. Et je te confirme que les petits serres joints sont très pratique.

niconathy
 

Pour rester dans le style du meuble haut avec les coupes d'onglet, les alaises des portes peuvent également se poser en coupe d'onglet.

alvesseb
 

Effectivement bonne remarque, si je devais refaire le même excercice je pense que je prendrais cette option. Merci pour l'idée.

woodworker710
 

Ce pas à pas va m'aider dans la réalisation de ma cuisine, merci !Au début j'ai été surpris que tu n'ais pas plaqué les champs de tes portes, mais le contraste frène et stratifié est remarquable.

alvesseb
 

Content que cela puisse t'aider dans ton futur projet. N'hésites pas à le partager.

Leboiseuxdumorvan
 

Et bien moi j aime bien le combiné!😁

alvesseb
 

Moi aussi ;-)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
675 vues
12 commentaires

Contenus associés

0 plan
0 processus
0 fournisseur
Voir aussi
Table des matières