L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Guilhem

Restaurations d'outils japonais

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Restaurations d'outils japonais

Bonjour à tous,

Suite à un voyage de plusieurs mois au Japon, de Tokyo jusque dans la campagne profonde, j'ai pu acheter et récupérer de très nombreux outils plus ou moins anciens. Les maisons japonaises sont généralement bien fournies en outils à bois, mais peu de personnes ne les utilisent, ou bien savent encore les utiliser. On peut donc récupérer ou acheter ces outils pour une bouchée de pain, comparée au prix de l'import de ces mêmes outils neufs. Les outils achetés l'ont été à 500yens pièce, soit environ 4,20€.

Je vais m'occuper des ces douze kilos d'outils petit à petit, en parallèle de mes autres projets (aménagement de l'atelier de mes machines outils notamment !). Je fais donc un pas à pas pour partager les photos avant/après de tous ces outils !

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Rabots en bois "classiques"

Rabots classiques

Je commence la série par les rabots japonais en bois de forme classique.

Pour des raisons logistiques de valises en soute/cabine, j'ai séparé les lames des rabots de leurs futs respectifs. J'ai ainsi pu prendre les futs en cabine pour limiter le poids des valises.
Afin de ne pas mélanger les lames/contrelames, j'ai donc pris des photos des rabots avant démontage. Les voici ci-dessous !

Les photos ne permettent malheureusement pas de se rendre compte de l'échelle. Pour info le plus grand doit faire dans les 30cm de longueur.

Nettoyage des lames

Les lames n'ont pas toutes été faciles à retirer de leurs futs en bois, du fait de la rouille qui s'était accumulée. J'ai donc commencé par passer les lames à l'acide phosphorique, afin de supprimer la rouille sans changer la "forme" des lames (pas d'actions mécanique). Je ne sais pas encore si cela a fonctionné du point de vue dimensionnel, en tout cas les lames ont retrouvé un aspect convenable.
Je ne sais pas reproduire le rendu noir des parties non affutées, cela doit être un autre traitement chimique ou thermique. Avec l'acide phosphorique le métal est de couleur grise, et la rouille a été chassée même des petites aspérités du métal brut de forge.

Je n'ai pas encore pris de photo des lames traitées, je le ferai au moment du ré-affutage des tranchants !

A bientôt

Publié Mis à jour

Partager  

Nettoyage des lames des rabots

Aujourd'hui j'ai pu terminer de nettoyer la plupart des lames des rabots. Je n'y suis pas allé trop fort pour ne pas risquer de perdre de la matière sur les lames, qui ne correspondrait ensuite plus à leur fut. Les lames sont en effet réglées pour fonctionner sans jeu dans leur fut, et aucun système de serrage vient fixer les lames en place. Si la lame devient plus fine ou moins large, elle ne sera plus utilisable telle quelle dans le fut.

Tout d'abord la lame du grand rabot (rabot 1)

Voici le résultat du traitement à l'acide phosphorique sur la lame du grand rabot :

Les inscriptions ressortent à présent assez franchement, surtout sur cette lame. Je ne connais pas les forgerons connus mais celui-ci n'a pas peur de s'afficher !

Les autres lames : lame du rabot 2

Lame du rabot 3

Lame du rabot 4

Lame du rabot 5

Reste à les affuter à présent. Je me demande en ce moment si j'utilise les pierres japonaises comme il se doit ou si la Tormek sera tout aussi bien, même si ce n'est pas aussi traditionnel...
Je penche tout de même pour la Tormek, s'il n'y a pas de contre-indication majeure. On verra je vais y réfléchir, et n'hésitez pas si vous avez des suggestions !

A bientôt

Publié

Partager  

Set de ciseaux à bois

Comme le projet de restauration risque de prendre un peu de temps, je vous présente mes trouvailles en premier, puis je viendrai compléter le travail effectué sur chacun des outils en modifiant les sections.

Voici donc un set de dix ciseaux japonais, du 3mm au 46mm. Ils n'ont jamais été utilisés, mais ont a priori été stockés à l'humidité. Cela ne devrait pas être compliqué à restaurer, il faut juste effectuer le travail de tout ciseau japonais neuf : un petit affutage et la mise en place de la virole, c'est tout ! :)

Je ne sais pas comment savoir la qualité de ce set : au premier abord plusieurs détails font penser à un premier prix, mais en y regardant de plus près finalement c'est peut-être une très bonne pioche.

Qu'en pensez-vous ?

Un détail qui m'a étonné concerne les manches : ils sont fait dans une pièce de bois centrée sur le coeur de la "branche".
Je ne connais pas ce bois : on dirait du buis de part sa couleur, du hêtre de part son fil, et il semble de plus présenter des rayons médullaires ?? Je vous laisse regarder et serai content d'entendre vos avis !

Quelques photos de plus

Et voilà !

Au prochain épisode je vous présenterai des ciseaux plus anciens et visiblement plus axés charpente !

Publié Mis à jour

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.


Discussions

Guilhem a publié le pas à pas "Restaurations d'outils japonais".il y a 1 mois
sylvainlefrancomtois
 

super !! je connais un kantaro qui vas pas tarder à intervenir ;)

Kentaro
 

;)

Génial tout ça! Tu peux nous en dire plus où tu les as trouvés ? dans les free markets, les nomi no ichi ? chez les habitants ? dans quelles régions ?

Guilhem

Salut Kentaro,

La majorité des outils proviennent de la région de Matsuyama, Shikoku. La plupart ont été récupérés par un ami japonais qui travaille dans une entreprise de démolition : ils viennent donc de maisons abandonnées principalement, voir peut-être d'ateliers.
J'en ai vu aussi dans des "brocantes" à Tokyo, mais difficile de savoir leur qualité sous l'épaisseur de rouille, et pour un prix supérieur. Je ne les ai pas pris, dans l'espoir (réalisé) d'en trouver d'autres ailleurs.

Je pense que la chance que j'ai eu lors de ce voyage est difficilement reproductible ! Je n'ai pas tout pris chez mon ami, il en reste et il en récupère presque chaque jour, mais de là à monter un business... à voir ! ;)

Guilhem

Tchoutch22
 

Aaaah, le dogo onsen de Matsuyama, un incontournable !!!! En brocante à Himeji, j'avais trouvé des ciseaux, mais pas de rabots. C'est dans une quincaillerie avec de l'occasion que j'en avais trouvé... mais pas à ce prix ! Vite, des photos après restauration !

sylvainlefrancomtois
 

Dans mon livre des regrets ,un voyage au japon (un peu ciblé sur le travail du bois ) aurait été en tète !!

Guilhem a publié l'article "Nettoyage des lames des rabots".il y a 1 mois
Guilhem a publié l'article "Set de ciseaux à bois".il y a 30 jours
sylvainlefrancomtois
 

très beau lot !! pour le bois je ne sais pas mais on dirais un genre de hêtre a cause des rayons médullaires très marqués et le grain serré sur le manche , par contre le fait que le cœur soit centré est explicable : le bois le plus dense se trouve au cœur ,donc pour des chocs répétés c'est l idéal pour résister !

dneis
 

Génial ! Je vais suivre avec intérêt.
Moi aussi je ramène les rabots par paquets de 20 à la maison ;)

Paco64

Le bois c'est du Gumi ou buis japonais et les manches sont tournés dans des branches donc avec le cœur centré. Ces ciseaux ont l'air d'être d'une bonne qualité de forge. Si tu peux fournir une photo plus précise de la marque je peux poser la question sur un groupe FB dédié aux outils japonais

Paco64

Pour l'affutage des lames de rabot, j'éviterai la tormek et je resterai sur des techniques traditionnelles à la pierre à moins que les lames soient vraiment ébréchées. Si ces rabots n'ont pas été trop maltraités ou trop rouillé, un passage sur une pierre grain 1200 coté planche pour vérifier la planéité et ensuite un polissage sur une pierre grain 3000 devrait suffire. Tu n'as pas intérêt à enlever trop de matière coté planche sinon l'ajustage dans le corps du rabot sera perdu. Le pire cas de figure est de la rouille sur la planche juste derrière le biseau comme on peut voir sur ta première photo, là c'est pierre diamantée gros grain pour retrouver de l'acier sain et donc une diminution de l'Ura et une perte d'ajustage dans le corps du rabot. De toute façon il va falloir que tu attende un bon moment que les corps des rabots sèchent et s'adaptent à l’hygrométrie du lieu ou tu vas travailler, donc attends toi à de grosses séances d'ajustage des lames dans les corps. De toute façon au prix que tu as payé ces rabots tu peux expérimenter!

Guilhem

Salut Paco,

Merci pour tes messages ! Je m'étais dit que je resterai à la pierre à eau mais les lames sont quand même bien amochées : j'ai donc essayé la tormek mais là catastrophe : le corps de la lame n'étant pas régulier impossible de trouver une position convenable pour affuter le biseau correctement... J'ai enlevé lors de la première passe de la matière "de travers", et je ne sait pas trop comment rattraper ça à présent, sans enlever trop de matière. Ces outils sont vraiment très exigeant.

Je fais donc une petite pause sur ces outils pour le moment, je reprendrai à tête reposée une fois que mon atelier sera installé (je suis en plein déménagement ce n'est de toute façon pas le meilleur moment pour faire cela...). Je donnerai des nouvelles dès que je m'y remet !

A bientôt !

Guilhem

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
384 vues
10 commentaires

Contenus associés

0 collection
0 plan
0 processus
0 fournisseur
Autres pas à pas de Guilhem
Voir aussi
Table des matières
Admin