L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Boris Beaulant

[Réflexion] Les plus belles créations attendent-elles d'être faites ou d'être vendues ?

Ne doutant pas qu'il y a ici plein de brillants philosophes en quête perpétuelle d'expliquer ou de comprendre, je vous partage un questionnement qui m'est venu par moment d'égarement cérébral au volent de la voiture.

Je vous laisse bien entendu interpréter la question comme il vous semble. Même si il est vrai que pour ma par, c'est une réflexion sur la ma condition d'artisan qui m'a amené à me poser cette question...

Bref, à vos stylos, vous avez 4h 😉

dependancesbois

Tu étais dans les embouteillages ??? 😅
Il va falloir déjà les 4 heures pour interpréter la question !
Je vais y réfléchir en rabotant !

Mike0411

J'ai grand besoin de paracétamol....🤔😨🤕🥴

MOWD

C'est pas faux!

Noobodyy

Le téléphone en volant c'est mal 🤣😘

Philippe Gelard
( Modifié )

J'ai déjà répondu mais une Excellente réponse me vient, de la part d'un artiste célèbre dont je ne me rappelle plus le nom. On lui demande pourquoi son conjoint se charge de la vente de ses toiles. Il répond qu'il ne peint pas pour vendre, chaque séparation étant un déchirement. Alors pourquoi vend il? Parce que, dit il, s'il ne vendait pas, il peindrait 40 toiles puis s'arrêterait, les murs de son appartement étant recouverts. Et la création s'arrêterait là. Il faut vendre, se séparer de ses oeuvres, pour en faire d'autres, pour toujours créer plus loin. Alors oui, la vente est un moteur de créativité, et du dépassement de soi.

Boris Beaulant

Joli point de vue :)

Niouniou

Je confirme, belle réponse!

Niouniou
( Modifié )

"Les plus belles créations..."
Boris Beaulant
C'est bizarre que ça arrive juste après la vidéo de la plus belle table du monde du célèbre journaliste "bricoleur"!!

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

17 réponses

5
ToucheLibre
( Modifié )

Je suis épaté de voir un questionnement aussi profond sur ce site.

Le bois serait‑il le plus court chemin entre le cerveau et le cœur ?
À coup sûr, l’artisan tout comme l’artiste se trouvent sur ce chemin.

Pour moi les plus puissants des moteurs sont l’envie et le plaisir.
Et si comme le veut l’adage : c’est le chemin qui est beau et pas tant la destination.
Alors oui, pour la beauté, pour la virtuosité, pour la créativité, pour le génie, pour la bonne fortune, ou pour peu importe le mot que l’on donne ; le meilleur reste fondamentalement à venir.

Quant à savoir si l’important est de faire ou de vendre.
Je sens là de la frustration, une tension fondamentale entre le désir d’exercer son art en toute liberté et l’impérieuse nécessité de gagner son pain. Car oui, la nécessité fait loi. Et le monde est dur pour les rêveurs… Alors, on est bien obliger de vendre.

Mais ce dernier est‑il forcément un mal ?

De plus, on peut se demander si de faire ou de vendre, lequel des deux est le meilleur moteur pour la créativité ? Faut‑il d’ailleurs forcément les opposer ? Ne peuvent‑ils pas de‑ci de‑là être complémentaires ? Ou pourraient‑ils nourrir successivement l’un puis l’autre ?

D’un côté, il y a faire. Qui a ceci de beau qu’il nous sort de la rhétorique stérile de l’être et de l’avoir. En effet, être, avoir, c’est statique. Alors que faire, c’est dynamique. En faisant, on obtient. Et se faisant, on devient.

Alors que de l’autre côté, on peut craindre que vendre confine l’autre (le client) dans l’avoir ou dans l’être tant dans notre société l’habit fait le moine.

Mais, c’est peut être oublier un peu vite que le savoir est une valeur collective. Et que c’est par l’échange, la confrontation des idées, des expériences et parfois dans la vente que l’on se construit tous. Et la créativité, même quand on la croit sortir ex nihilo, est la résultante de tout ce vécu. D’ailleurs notre création serait‑elle aussi belle, aussi explosive, s’il n’y avait pas eu autant de frustration et de contrainte sociale pour la comprimer ?

Parfois, la vente, qui n’est autre que le désir de l’autre, nous pousse dans nos retranchements et nous pousse à apprendre à progresser car nécessité fait loi. Puis, cette apprentissage pourra nourrir la prochaine création. Cette création, parce qu’elle est originale, inspirante, pourra nourrir à son tour le désir de l’autre. Et la boucle se bouclant, générer un nouveau désir et un nouveau défi.

L’important est de faire ce qu’on aime. Il y a rien de pire que de faire qu’elle que chose qui nous déplaît. Qui nous donne le dégoût de l’autre. Tout cela est facile à dire. C’est dur de trouver un équilibre entre exercer notre art et ainsi vivre la vie qu’on aime et de l’autre faire pour le bon plaisir ou le besoin de l’autre.

Ils nous faudra probablement tout une vie pour apprendre à aimer l’autre qui nous nourrit. Et plus de temps encore, pour ne pas trop nourrir l’autre qui nous asservit et aspire notre court temps sur cette terre par des choses vaines et sans valeurs spirituelles. Et plus de temps encore, pour faire de la vente que l’on n’appellera plus ainsi, mais peut être, un don d’épanouissement mutuel, une règle fondatrice pour une société nouvelle◼

Mis à jour
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
4
txintxo

On se pose tous ce genre de questions, et on trouve rarement interlocuteur pour échanger la dessus, c edt une bonne idée de le partager ici. Ça fait parler en tous cas et il y a autant de réponses possibles que de chemins de vie. Je pense que la réponse dépend directement des raisons pour lesquelles on fait des copeaux. Dans le cas d un artisan pro, c est sur qu il y a une nécessité. La semaine dernière, des clients sont passés à mon atelier pour finaliser le dessin de leur bibliothèque, et ils ont flashé sur le bureau que je me suis fabriqué pour faire ma paperasse, ils m ont alors demandé "combien coûte il ? ", j étais très fier de répondre qu il n a pas de prix puisqu il n est pas à vendre. J ai vu dans leurs yeux la valeur de ce bureau augmenter drastiquement, puisqu il leur était impossible de l acheter avec de l argent, ça m a fait un plaisir !!! ^^

Niouniou
( Modifié )

j'adhère très bien! (Même si pour l'instant, mon bureau est une tablette pin de GSB sur 2 tréteaux métal!!!)
Et question à 2€, je ne l'ai pas vu dans tes créations, tu peux nous le présenter... ;o) ou alors c'est celui-ci ?

txintxo

Non ce n'est pas celui la, et je compte pas le poster desuite, j'aimerai faire un ensemble avec des chaises canage danois avec, j'attends d'avoir tout finis ;)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
4
Didier
( Modifié )

Une belle création, c'est avant tout un défi que l'on se lance.
Pour la vendre, il faut qu'elle soit mise en valeur.
Mais si elle a une valeur inestimable, impossible de la vendre.
Alors, s'il y a une belle création qui met en valeur les créations des autres, que dire, merci Boris pour ce site.

Mis à jour
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
4
etiennedesthuilliers

bonjour
la question est intéressante , mais peu être mal posée , car la réponse va être a tiroir pour définir au départ certaines choses
il y a déjà une antinomie puisque l on pose une question sur quelque chose qui n a pas encore été vu et qui est encore en gestation
comme définir que cela va être la plus belle création
il aurait mieux valu se poser la question ,pourquoi certains humains on plaisirs a se dépasser ou bien est on un artiste
ou pourquoi certains humains essaient de leurs dix doigts de faire une création , pour d autres ou pour flatter leur ego ou parce que le bon dieux l ai a crée ainsi
c est quoi la notion de création et de beau
pour la notion de création le juge peut en faire une approche car il doit départager les copies et contre façons et ceux qui de bonne foi pense avoir été le premier a créer

il y a il une notion de rêve ou bien reprend elle une certaine logique , crée t 'on sans se soucier du devenir de l objet ou bien il y a commande
peut être un riche mécène vous a t il laisser carte blanche
c est quoi le beau ? il y a t il une définition, pourquoi les plus grands critiques ne sont jamais d'accord
le beau change dans le temps, les cultures sont différentes, et les appréciations aussi il n y aura jamais de point d accord
si vous avez vu 3 escaliers le choix est facile , si vous en avez vu des milliers dans le monde entier le choix est plus difficile , déjà plus on a de culture plus l œil est critique sur la soit disant création
finalement il vaut mieux ne pas avoir l esprit crique le temps fera son office et nous verrons dans quelque siècles ce qui reste de nos soit disant merveilles
et flatter l autre ne coûte pas bien chère et fait souvent très plaisir
nous sommes en période d élection et le menuisier ne promet pas monts et merveilles
etienne desthuilliers

Boris Beaulant

J'aime bien ta réflexion autour de ma question, parce que c'est justement ce que je voulais solliciter. Avoir un avis personnel à une question volontairement pas assez cadrée. Mais qui lance tout de même un thème autour de la création et son économie.

Merci Etienne pour ta réponse.

Kentaro
( Modifié )

Il faudrait développer, Elève Etienne, mais c'est pas mal comme début...😉

etiennedesthuilliers

pour kentaro
j ai vu le message avec 3 heures de retard il ne me restait qu'une heure pour répondre c est pourquoi je n ai pu pour être dans les temps qu’écrire une seule page
mais je ne suis pas certains que mes réflexion métaphysiques sur le sujet auraient intéressé grand monde
bien amicalement
etienne

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
3
lamalleencoin

salut Boris

Ta question est interpréter bien différemment quand on vie de son travail ou qu'on fait des créations uniquement pour son plaisir .

Professionnellement parlant , Une belle créa pour moi .. C’est quand je vois les yeux de mon client briller .. Peu importe que la réalisation soit belle à mes yeux ( la plupart du temps ca va de concert mais parfois non) L'important c'est qu'elle soit parfaite aux yeux de celui qui me la demander ..
Une cliente ma demander de faire une malle barbie avec un gout de chiotte vraiment profond .. C horrible a mes yeux .. mais .. sa joie et son plaisir fut tel que je suis fier de mon travail .. Pas au point de comuniquer avec sa réalisation , mais fier quand même .
Être capable de sortir de son propre gout est un exercice difficile mais intéressant .

A titre perso par contre ma plus belle creation ce sera forcément la prochaine ..
Parce que c’est le gout de faire mieux , plus ectc .. qui anime le passionné
Ma prochaine crea elle sera belle , sans defauts et parfaite .. autant te dire que je suis pas pres de terminer
Sera t elle vendue ? peut etre peut etre pas , mais a ce stade c moins important .

Apres , a nouveau professionellement ce que je constate , c'est que les clients ont souvent peu d'imagination , pour contrer cela j'essaye de cree des produits et de les proposer ..
L'argent dans ce cas ;. le prix .. je le vois comme des bon points d'ecole que je pourrrais negocier ..
Mon plaisir est multiplier par 1000 quand je vends un de mes bebes .. et je m'apperrcois que je suis payer de ce plaisir autant que par le prix obtenue
Néanmoins soyons réaliste je bosse , je paie des salarier , donc le cote créateur genial incompris est un stade que je ne peux pas me permettre..
La vente de ma production est une forme de reconnaissance nécessaire et mon benefice ce sont mes images comme a l’ecole ☺

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
3
dependancesbois

Pour moi ta question amène tellement d’interprétations croisées ! Si je me situe en tant qu’artisan, la vente ne fait pas de doute, la création est faite pour ça, ça nous laisse les questions les plus dures :
Est ce que je dois faire une création , belle de surcroît (car c’est ma création et il n’y a aucun intérêt à vouloir créer du moche) et la mettre en vente et du coup à quel prix. La beauté étant subjective, est ce que la beauté doit la rendre chère , est ce son prix qui la rend belle, la beauté (et même le temps passé dessus pour la rendre belle) doit elle rester accessible ? Du coup qu’est ce je trouve beau, qu’est ce qui est beau, qu’est ce que les autres trouvent beau, quelle est la valeur du beau ?
On entend souvent ce genre de scénario : ho c’est beau ! Mais t’as vu le prix? C’est beau mais ça vaut pas ça !
Autre interprétation : est ce que je dois avoir une commande pour faire ma création, autrement dis est ce qu’il faut qu’elle soit déjà vendue pour la créer et auquel cas la beauté finale dépendra t’elle du prix auquel elle aura été vendue. Si pas chère dois je faire quelques choses de rapide et pas très soigné et pas très beau ou alors je soigne mon travail mais du coup pour une autre plus chère comment justifier la différence?
Perso si je fais avant la commande, je trouve plus dur de donner un prix.
Si j’ai une commande beaucoup de chose se feront « au feeling ». On va dire que le rapport humain avec le client va forcément entrer en ligne de compte car on ne peut faire abstraction à son ressenti qu’on le veuille ou non.
Artiste ou artisan quand on vend, on vend un peu de nous, donc sommes nous beaux et du coup combien vaut notre beauté?
Désolé ce n’est pas une réponse mais je n’en ai pas , que des réflexions !

Boris Beaulant
( Modifié )

[...] est ce que je dois avoir une commande pour faire ma création, autrement dis est ce qu’il faut qu’elle soit déjà vendue pour la créer et auquel cas la beauté finale dépendra t’elle du prix auquel elle aura été vendue.

Merci pour ta réflexion. On est là très proche d’une reformulation qui correspond bien au questionnement que j’avais.

dependancesbois

Je pense qu'on est pas mal d'artisans a se poser la question et c'est bien, ça montre que l'argent n'est pas une finalité mais un peu une contrainte a laquelle on ne peut échapper mais en gardant une éthique et une moralité.
Tout n'est pas foutu , donc ! 😅

Nekoswoodshop
( Modifié )

Hummm c'est vrai que quand on lit les commentaires en tant que bricoleur on ne prends pas en compte les besoin des artisans (qui doivent quand même vivre de leur art).

On pourrais tenter de prendre le problème différemment : plutot que de se demander si la demande dois conditionner la beauté, pourquoi ne pas laisser la beauté conditionner la demande ?

Je m'explique : l'idée si possible est de faire l'objet le plus abouti qu'il nous est possible de créer / réaliser et simplement de conserver et/ou d'exposer celui-ci en disant "c'est le niveau de détail/d'amour/de compétences/de beauté que vous pourrai obtenir en passant par moi".

Ca peut être vu comme une perte de temps / d'argent, mais à y réfléchir ça reste complémentaire aux autres moyens de faire connaitre son travail et ici ca permet de poser une marque : "cette création représente le plus bel objet que je peux faire au moment X".

Faire un projet de la sorte pourrait nous permettre de nous réaliser en tant que créatif tout en apportant de la valeur à l'activité de l'artisan !

Boris Beaulant
( Modifié )

Je te rejoins Nekoswoodshop. Et c'est ce que je tente de faire sur 2020 (avec cette table ou celle-là). Essayer de compléter les demandes avec des créations sans demande pour lesquelles je cherche ensuite un moyen de les rendre visibles (pour vendre ou montrer un savoir-faire).

Et c'est bien de là que viens mon interrogation. Quoi qu'il en soit, la création coûte et cherche finalement (dans mon cas) presque toujours à être vendue. Ca la conditionne donc pas mal.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2
Xylosophie

« Les plus belles créations »
Celles qui brillent, qui laissent des traces, qui surprennent?
« Les plus belles créations »
Celles qui rendent célèbre, qui rapportent, qui rendent riche?
« Les plus belles créations »
Celles dont on se rappellera comme un bon moment, un partage, un accomplissement?

A chacun ses propres «  belles créations » mais de les FAIRE ou de les VENDRE peut renverser la situation...(?) ou la renforcer...(?)

La vente ferait-elle donc partie de la création?

Où commence le processus de création et où finit-il?

Je ne vendrai ma vie pour rien au monde, car c’est trop bien, de créer...

Mais pour créer, je dois vendre?

Bref, j’en sais rien! (Mais déjà un peu plus)

Xylosophie
( Modifié )

Cette banane scotchée au mur aurait-elle été une « belle création » si elle n’avait pas été vendue 120’000$? La création était « l’absurdité », et sa vente a été la clé de son succès...

Xylosophie

🤔(Ce qui ferait de l’acheteur le principal créateur de l’œuvre... )

Kentaro
( Modifié )

A moins que cela ne soit celui qui l'a mangée... 😛

wil68

👍

Xylosophie
( Modifié )

Pour moi, une belle création, c’est celle qui (au final) m’a rendu heureux... Ou qui a rendu heureux quelqu’un, ce qui au final me rend heureux. Peu importe si elle a été vendue ou pas, vue ou pas, finie ou pas. Mais beaucoup d’éléments (y compris le processus de vente, ou une quelconque autre contrepartie) entrent dans cette alchimie.

Lorsque on choisi d’offrir une œuvre, ne serait-ce pas parce que la contrepartie obtenue nous apporte plus que simplement de l’argent?

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
wil68
( Modifié )

Boris, avec ta dernière création tu as manifestement répondu à la question !la plus belle table du monde c'est ce que tu es! ta patte est indéniable. Que tu vendes ce concept ou non, il t’appartient;, il est, selon moi, le fil conducteur de ce pourquoi tu as décidé de faire ce métier. Ce n'est pas un aboutissement, mais une étape importante.
Ce n'est que mon avis, mais j'avais envie de te le dire.

Mis à jour
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
kaj

Le beau très subjectif, ce qui sera merveilleux pour certains sera sans intérêt pour d'autres.
Les créations très rare d'être le premier, tout vient de connaissances, d’apprentissages, de modes.
Les commandes seront vendues avant d'être faites
La vitrine preuve de savoir-faire, ne sera pas vendue mais faite dans le but de vendre par la suite.
Le défi personnel repousser ses limites, ne sera pas vendu, ni vendable.
la production artistique l'artiste se fait plaisir en premier, si ça se vend c'est très bien. Le but étant de ne pas laisser indifférent de provoquer des réactions d’adhésion ou de rejet peu importe.

lamalleencoin

Ç bien résumé !

Ardennais

+1 pour Kaj

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
Kentaro

Quelques éléments de réponse:

  • Une création n'attend rien. Elle n'a pas d'Ex-pectative. Elle ne se pro-jete pas. Elle est. Elle est l'Etant, dans la pureté de son Ex-istance (sic). Das Gewesende Dasein et rien d'autre.

  • Une création peut bien sur être vendue, comme elle peut ne pas l'être. C'est la Liberté de son Cré-Acteur d'en décider. Selon qu'il a besoin de choux pour sa soupe ou pas.

  • La question est mal posée.

Boris Beaulant
( Modifié )

quelle serait la bonne question ?

Oak

J'imagine que Sanglier répondrait qu'une question bien posé est en tenon-mortaise, sur trois pieds minimum.

Nekoswoodshop

Oak Ca y est tu viens de faire ma journée j'en ai mal au ventre à rigoler !

Oak
Ardennais
( Modifié )
kaj
( Modifié )
dependancesbois
Oak

Eheh.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
Philippe Gelard
( Modifié )

Les créations qui ne sont pas faites, Par définition n'attendent rien puisqu'elles n'existent pas. Quand aux plus belles, elles sont faites avec le coeur, ce sont celles que l'on donne. On ne les vend pas.

Mis à jour
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
Oak
( Modifié )

Bonsoir.

Si l'on parle des plus belles créations, alors je pense que l'on parle du travail d'un artiste.

Pour définir un artiste il me vient cette phrase dont je ne connais plus la provenance :

"Un ouvrier travaille avec ses mains, un artisan travaille avec ses mains et sa tête, un artiste travaille avec ses mains, sa tête et son coeur".

Alors, considérant que les plus belles créations ont pour définition d'être belles, ce qui prime n'est pas la valeur, mais la forme.
Ainsi le travail de l'artiste s'exprime hors contraintes financières. Dans un sens ou dans l'autre. On ne dira pas qu'il faut ne mettre que des bois précieux car c'est plus cher, on se contentera d'utiliser ce qui est beau. Et de lui donner une belle forme.

Cependant j'aime considérer que le travail du bois répond à une envie, à un besoin, à une impulsion. Et parfois cette énergie ne vient pas de l'artiste, mais du client.
Dans ce cas, la réalisation est vendue avant même sa conception. Et le résultat d'un artiste au service d'un client peut-être encore plus incroyable.

Je dirais donc que les plus belles créations attendent d'être faites, d'autant plus que l'on peut toujours progresser, et qu'il s'agit d'une recherche pour chacun d'entre nous je crois.

Au delà d'être faites , je crois que les plus belles réalisations attendent d'être conçues, pensées, fantasmées, idéalisées. Car derrière tout artiste il y'a un rêveur. Un coeur qui emmène le sang aux mains.

Mis à jour
lamalleencoin
( Modifié )

tu cite

"Un ouvrier travaille avec ses mains, un artisan travaille avec ses mains et sa tête, un artiste travaille avec ses mains, sa tête et son coeur".

Cette phrase me choque .. C cree une hierachie dans le travail manuel et placer l'ouvrier comme un exécutant idiot sans reflexions ..

Oak

Parce que l'ouvrier ne peut pas être artiste ? Doit on se cantonner au rôle que l'on nous donne ? Je suis ouvrier depuis toujours, et pourtant je me sens artiste.

Je crois que ce n'est pas le terme qui définit la personne, mais la personne, par ses actes, qui est nommée par un terme plus qu'un autre.

Désolé de t'avoir choqué en tous cas ☺

lamalleencoin

Oak Je te rassure , C pas toi qui me choque mais juste la phrase.. Je pense que nous sommes d'accord , un ouvrrier peux etre un artiste , un artisant .. ta phrase laisse entendre le contraire c'est ce qui me gene .. Pour moi l'ouvrier est "l'homme de l'art" ..

Oak

lamalleencoin je pense aussi que nous sommes d'accord.

Je n'avais jamais vu cette phrase de cette manière, cadrante.

Elle est mal tournée du coup.

kaj
( Modifié )

lamalleencoin tout dépend de l'état d'esprit avec lequel on exécute sa tâche. Une petite histoire d'un prof de français : Nous sommes au moyen âge, un passant voit trois ouvriers qui taillent chacun une pierre. Il demande au premier " que fais tu?" "Je gagne ma croûte!" Le deuxième "Je taille une pierre!" Le troisième " Je bâtis une cathédrale !"

Oak

kaj effectivement j'y voyais plus ce sens là. Ton histoire je la retiendrai.

lamalleencoin

kaj Tout JUSTE :-)

dependancesbois

kaj j.aime beaucoup cette histoire !

Boris Beaulant

kaj je note ça !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
racmterrof
( Modifié )

Boris, peux-tu être plus précis dans ta question. Parles-tu de création ou de réalisation? La différence est de taille.
Par définition une création est une chose qui n'existait pas avant. Tu parles de beauté une création pour être belle doit être inutile faute de quoi elle devient un objet usuel. Rien à voire avec la réalisation qui elle répond à un besoin. Si de plus elle est belle , elle remplit parfaitement sa fonction.
Repousse le délai de réponse car ta question en amène nombre d'autres Comment répondre objectivement à une question, si l'on doit l'aborder sous différents angles. qui chacun modifient considérablement l'interprétation?
Pour me faire pardonner cette effronterie, je vous invite regarder cette courte mais édifiante vidéo. youtu.be/2hzMFCgJOfc

Mis à jour
Boris Beaulant
( Modifié )

Boris, peux-tu être plus précis dans ta question.

Haha, non. L'interprétation individuelle de la question est déjà en elle-même intéressante :)

[...] une création pour être belle doit être inutile faute de quoi elle devient un objet usuel

C'est pas forcément incompatible, si ? Je pense que la beauté d'un objet n'est pas nécessairement que son esthétique.

racmterrof
( Modifié )

Tu ne réponds pas à la différence entre création et réalisation
Pour me faire pardonner cette effronterie, je vous invite regarder cette courte mais édifiante vidéo. youtu.be/2hzMFCgJOfc

Boris Beaulant

Tu ne réponds pas à la différence entre création et réalisation

Barf, j'ai parlé de création dans la question :)

Et en même temps, j'ai pas parlé d'art non plus ... hihi ... c'est là que c'est intéressant de voir les retours. Je n'ai parlé que de "belles créations".

Merci pour la vidéo !

racmterrof
( Modifié )

[Réflexion] Les plus belles créations attendent-elles d'être faites ou d'être vendues ?
Tu parles de Créations Seuls les artistes créent. L’artisan réalise. Pour être plus clair et rester dans le domaine du bois l'artisan qui réalise une "somptueuse" armoire de mariage provençal ou un "magnifique" bureau a cylindre réalise des objets usuels. Il ne crée rien le bureau il ne l'a pas inventé il l'a rendu peut-être plus fonctionnel, étonnant, .....
L'artiste sort du néant ce qui n'existait pas. Pour illustrer mon propos se reporter à la création d'Adam au plafond de la chapelle Sixtine par Michel Ange.

Pour répondre à la première partie de ta question
Les créations c'est comme les records c'est fait pour être battus. Même les intemporelles avec le temps ne concernent plus qu'une poignées d'initiés. On est donc en attente des nouvelles créations.

Deuxième partie. La vente!
Il est exceptionnel qu'un artiste se fasse seul sa réputation Il y a toujours un intermédiaire qui """fait""" l'artiste. Appelez le comme vous le voulez: Mécène, Impresario,Galeriste, Pourquoi pas maquereau.... Ce qui est sur, Sans lui pas ou peu d'avenir.
Ce qui est sur aussi, c'est que ce Mécène s'il est digne de ce nom a fait les beaux arts, l'école du Louvre et est doté d'une culture générale et d'un QI hors du commun. J'oubliais et un carnet d'adresses épais comme un annuaire. Partant de là quand il repère un artiste il Gère sa carrière et aussi sa production qu'il fait varier en fonction de la cote. L'important étant de tenir l'artiste la tête hors de l'eau surtout à ses débuts. Quand il est lancé, distiller parcimonieusement sa production sur le marché ...
On comprends mieux que les plus belles créations attendent d'être vendues.
Espérant avoir répondu à ta question (Pardon d'être hors délai)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
Bougnasse

Pour moi, les plus belles créations ne sont pas encore faites.

Étant donné que je suis juste un petit bricoleur, je travail le bois pour le plaisir, et ayant fait des choses, aux dires des autres qui sont jolies, et comme je pense que, plus je fais, plus je m'améliore, avec les astuces et les conseils de la communauté de l'ADB, mes plus belles créations ne sont pas encore faites.

Boris Beaulant

C'est une belle façon de voir ta pratique du travail du bois :)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
JeffBurlu
( Modifié )

Sympa comme réflexion. Bon... Allons-y !

L'art a t'il à l'origine une vocation esthétique ? Revendicative ? Mercantile ? Est-il un moyen de soigner nos névroses ? De s'affirmer par ce que l'on crée ?

On jugera donc une œuvre parce qu'elle flatte notre sens esthétique, parce qu'elle dénonce habilement une atrocité, parce que l'artiste fait preuve d'une remarquable maîtrise technique ou parce que sa cote atteint des sommets ?

Picasso affirmait : « Non, la peinture n’est pas faite pour décorer les appartements, c’est un instrument de guerre offensif et défensif contre l’ennemi. »

Jean Ferrat chantait "Il se peut que je vous déplaise
En peignant la réalité
Mais si j'en prends trop à mon aise
Je n'ai pas à m'en excuser
Le monde ouvert à ma fenêtre
Que je referme ou non l'auvent
S'il continue de m'apparaître
La suite des paroles ci-dessous
Comment puis-je faire autrement ?
Je ne chante pas pour passer le temps"

Que dire du fait que l'on porte un regard différent sur une oeuvre selon que l'on connait ou pas sa genèse et son histoire ?

Après ces généralités qui sont un peu paroles de normand, je livre mon point de vue personnel, en tant que créateur : Celles que je préfère parmi mes créations sont celles que j'ai créées de manière spontanées, sans chercher à plaire à qui que ce soit, sans filtres. Celles qui "sortent des tripes" Sans doute parce que ce sont celles qui expriment vraiment ce que je suis, celles qui sont authentiques.

Chercher à séduire ne fait pas de belles œuvres, cela produit des oeuvres qui plaisent, et accessoirement qui se vendent. Une part non négligeable du marché de l'art est hyper spéculatif et les motivations des acheteurs sont souvent tout sauf esthétiques et éthiques. Je veux accéder aux œuvres inaccessibles pour asseoir ma position sociale, ou/et pour la revendre avec une jolie plus value.

Mais l'artiste ou l'artisan ne sauraient vivre d'amour et d'eau fraîche. J'aime l'idée qu'ils ne font des oeuvres sur commande que pour assurer leur subsistance et leur permettre, en cachette, dans leur antre, de laisser leur pure inspiration les guider dans la création de ce qui, à leurs yeux uniquement, seront leurs plus belles réalisations, car ils sont les seuls à en connaître de manière intime la genèse. Et peut importe si ces oeuvres sont dans l'air du temps, si elles brisent les tabous.
L'important est qu'ils s'identifient totalement à ce qu'ils produisent.

Mis à jour
Boris Beaulant

Oui, c'est justement cette frontière entre la création et sa monétisation que je questionne. En me demandant, si ce n'est pas devenu ça le moteur caché de beaucoup trop de choses.

etiennedesthuilliers
( Modifié )

pour jeff j ai fais quelques créations pour moi même
mais dans l atelier lorsque un client venait il repérait le meuble et me posait la question mais pour qui vous faites cela, et au début j ai du vendre des meubles qui m étaient destiné certains clients m'ont acheté les meubles simplement parce qu"ils étaient pour moi pensant qu'il ne les retrouveraient pas ailleurs , ce qui était exacte
ensuite j ai eu une joyeuse mécène d' une grande culture qui achetait ma production sans savoir a l' avance ce que je ferais pour moi
donc pour me faire un meuble personnel j ai du à chaque fois en faire trois exemplaires
pour ne rien vous cacher j ai commencé une armoire louis 15 il y a 25 ans il faudrait que je la termine, mais je n ais plus de place a la maison pour la mettre ce sera peut Etre une merveille
etienne

JeffBurlu
( Modifié )

Bonsoir Étienne,

Compte tenue de tout ce que vous aurez investi (pas au sens pecunier évidemment) dedans ça ne sera pas "peut-être"une merveille. Le doute n'est pas permis. Et quand bien même ça n'en serait une qu'à vos yeux, c'est ce qui comptera non ?

Oak
( Modifié )

JeffBurlu etiennedesthuilliers On à peut-être affaire à la réponse à la question de Boris Beaulant avec cette commode.

Un cadre créatif, une commode Louis XV. Et les fantasmes des boiseux, les projections de chacun, sur ce que sera la beauté de ce meuble.

L'inachevé pour oeuvre. Ce qui est beau serait de rêver.

Et il à du en vendre deux fois ce qu'il en à garder dit Étienne.

JeffBurlu
( Modifié )

Oak Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi lorsque tu dis "ce qui est beau serait de rêver" ou alors peut être l'ai-je mal interprétée.
Pour ce qui me concerne, une oeuvre pour exister doit être accomplie.

Quand je rêve, puis conçois une création, j'ai le besoin vital de la construire. Je ne peux même pas imaginer le contraire, j'en éprouverai une grande frustration.

Quand une de mes créations est terminée, je me sens bien, apaisé, vivant.

Oak

JeffBurlu ah c'est intéressant, je suis plutôt du genre à aimer les œuvres inachevées.
J'aime voir les traces de crayon, les ratures...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
Nekoswoodshop

je pense que quand on crée, on le fait pour soi.

Oui on ne peux pas nier le fait qu'il est toujours plaisant de voir son travail reconnu mais avant l'aspect pécunier ou la reconnaissance, il y a avant tout la recherche d'un idéal dans la création (bon après c'est mon avis hein !)

Question sympa en tout cas !

Boris Beaulant

Merci Nekoswoodshop :)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Pascaltech

[Réflexion] Les plus belles créations attendent-elles d'être faites ou d'être vendues ?

Ta question fait référence :

  • au temps : la beauté d'aujourd'hui sera-t-elle la même que demain ? Celle d'aujourd'hui sera peut-être kitsch pour nos remplaçants, ce sera leur jugement défini par leurs références ou leurs obligations. Pourquoi les futures créations seraient plus belles que celles que nous connaissons ? Un artiste présentant un tableau blanc a argumenté : "L'art est fini"!

  • à l'humanité : Quelles seront les compétences de nos remplaçants ? Tu mises sur leurs compétences et leurs moyens ? Et si notre civilisation s'écroulait crois-tu qu'ils prendront le temps de créer ? La créativité grecque a été possible car ils en avaient le temps, parce que leurs esclaves s'occupaient des tâches de nécessité, et peut-être avaient-ils des robots, selon certaines recherches.

  • aux moyens mis en œuvre : le mécénat des Médicis et autres notables vénitiens ont permis l'explosion artistique de la Renaissance, sans ce mécénat, cette histoire n'aurait peut-être pas eu lieu. C'est la concentration de richesse au-delà du nécessaire qui permet la dépense en art.

Si l'on considère que l'humanité a une mission et si l'on croit au destin pré-écrit, alors on ne peut simplement imaginer la beauté des créations à venir.

En ce qui concerne la rapport entre le créateur et sa création, la vente de l’œuvre est une reconnaissance par un tiers de l'existence et de la consistance du créateur, l’œuvre faisant partie de son être. La rapport entre le créateur et l'acheteur va bien au-delà de la simple transaction monétaire.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

Publications associées

0 collection

Licence

Licence Creative Commons
Navigation
Admin