L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

L'Ecorce du Sycomore

Question sur plinthe automatique

Salut.

Je suis en train de planifier la fabrication des portes et fenêtres de mon atelier.
J'aimerais, dans l'idéal ne pas mettre de seuil sur la porte fenêtre double ventaux qui me sert d'entrée et de quai de charge et décharge.
Alors en cherchant sur le forum, j'ai vu à deux reprises Bonbonveronbi parler de plinthe auto. Je suis allé voir et le principe à l'air plutôt simple et efficace mais je me pose plusieurs questions.

  • D’abord, sur une porte double, un raccord propre et étanche à l'air est-il réellement possible au niveau central des deux portes?
  • Je ne suis pas très sur de comprendre si c'est seulement le joint qui se compresse au grès du niveau du sol ou si le mécanisme est monté sur ressort aussi pour permettre une plus grande flexibilité?
  • Et enfin, qui de la durée de vie du joint qui frotte sur du béton qui n'est pas parfaitement lisse à chaque ouverture?

Je précise aussi que, pour ce qui est de l'eau, l'exposition de la porte ne présente pas trop de risque, en plus elle est situé sous un dépassé de toit plutôt conséquent et le niveau de la dalle est 60 cm au dessus du sol extérieur. Globalement, il n'y a pas de porte en ce moment et jamais d'eau sur la dalle.

Sinon, connaissez vous une autre alternative pour assurer l'étanchéité à l'air d'un bas de porte sans seuil?

Merci les copains! 😁

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

4 réponses

0
eljub

Chez nous (en Belgique), on appelle ça aussi un Kältefeind 😉

Tu as pas mal d'exemple dans ce document : barbier.be/fr/...tomatiques.aspx

Il y a une pléthore de modèle en fonction de la situtation

Maintenant si tu veux aller plus loins il faut prendre une porte "climatique" donc le seuil est intégré au dormant de la structure et encastré dans le sol

Ardennais

Bonjour eljub .Pour en avoir fabriqué tous les jours pendant un décennie en wallonie , en effet le seuil continu permet de mieux maîtriser l'étanchéité.. Mais si on veut une étanchéité maximum, il faut que les ouvrants viennent s'appuyer dessus via une frappe et un joint en plus du kaltefein! Pour cela il faut impérativement que le seuil dépasse du sol un minimum sinon c'est impossible. La seul solution pour l'encastrer complètement dans le sol est d'avoir une ouverture extérieure avec le seuil alu posé sur le seuil et le sol intérieur qui arrive au ras du seuil alu. Pour cela, il faut descendre le seuil en béton ou pierre bleue de l'épaisseur du seuil alu.!

L'Ecorce du Sycomore

eljub
C'est quand même plus facile à dire plinthe auto! 😄
Je ne pense pas défaire la maçonnerie en dessous mais le principe vaut le coup d'être connu! Merci à toi!

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Comme les copains, le "clonet" est une bonne piste 😉

google.com/sea...920&bih=937

Mis à jour
L'Ecorce du Sycomore
( Modifié )

Merci sylvainlefrancomtois
Ce que tu appelles clonet c'est la version en applique?

sylvainlefrancomtois

A l'époque on nommaient les deux principes ainsi !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Bonbonveronbi

Pour compléter la réponse Ardennais je précise que les plinthes automatique peuvent être encastrables ou en applique ( intérieur ou extérieur). Les systèmes sont descendant ou pivotant selon le modèle.
Les portes doubles posent un problème au niveau de la battue centrale qui va provoquer la discontinuité du joint. La présence du seuil permet de limité ce problème sans pour autant le supprimer totalement .
Pour un atelier la présence du seuil alu n'est pas souhaitable pour des raisons de commodité d'accès. Pour avoir une porte étanche, je pense qu'il faut se diriger sur une porte à recouvrement à simple ou à double joint. Ici il y a une option de conception à savoir la réalisation de la battue centrale peut se concevoir à battue rapportée ou à feuillure contre feuillure entre les deux ouvrants. En cas de battue rapportée on se place dans le même cas que le raccord dormant ouvrant ce qui rend plus facile la gorge de décompression. Néanmoins la battue complique l'étanchéité basse à l'aide de plinthe encastrable. Néanmoins on peut arriver à des résultats satisfaisants quelques soit la méthode choisie. On peut envisager de laisser dépasser un peu la plinthe (plinthe en applique) sur l'autre ouvrant pour limiter les jeux.

Ardennais

Voici un schéma

L'Ecorce du Sycomore

Salut.

J'ai l'impression que je n'ai pas tout à fait le même vocabulaire (menau, batée, batue..)
Dans l'idée, j'ai conçu mes plans avec un faux dormant accoler à l'ouvrant de la deuxième porte ouvrante (deuxième battue du coup?) pour éviter d'augmenter trop l'épaisseur des plateaux. Du coup ça donne un peu un mix des deux images du shéma... Je mets une image en suite de ce message.
Les huisseries auront deux joints d'isolation, un sur ouvrant et un sur dormant.
Et effectivement, l’idée des plinthe en applique dépassant me parait pas mal. En tous cas, ça me donne du grain à moudre!
Puis si y a encore de l'air, je scotcherai mon chat sur le bas de la porte!

Merci pour les info Bonbonveronbi et Ardennais

Ardennais
( Modifié )

Battée en Belgique veut dire feuillure 😉.
Oui, tu peux simuler un faux montant (meneau) en le fixant sur l'ouvrant secondaire, c'est une possibilité. En général, j'utile des sections de 120 MM de large pour les ouvrants de portes, de cette façon tu peux aisément Usiner les frappes qui accueillent l'ouvrant principal.
La coupe que j'ai communiqué reste le plus simple niveau fabrication 😉.

L'Ecorce du Sycomore

Quésaco les frappes?

Ardennais
( Modifié )

*Parties où l'ouvrant vient frapper"! Les feuillures recevant l'ouvrant

L'Ecorce du Sycomore

Ardennais Ok merci! ^^

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Ardennais

Bonjour, pour ce qui est du coupe vent automatique/plinthe automatique, c'est un système de lame de ressort qui pousse le joint au sol ! Sa descente est progressive au fur et à mesure de la fermeture de la porte. Donc le joint racle le sol vraiment à la fin de la fermeture des ouvrants.. C'est une sorte de tétine (réglable) qui dépasse du profil du montant ouvrant côté dormant qui vient s'appuyer sur une petite plaque en plastique fixée sur le dormant (plus tu fermes l'ouvrant, plus la plinthe automatique descend).
Pour l'étanchéité, il y a toujours un espace entre les deux ouvrants.
Voici un exemple sur une porte pvc (même système)

L'Ecorce du Sycomore

Merci Ardennais Je vois mieux comment ça marche.
Peut être que l'applique sera plus adapté finalement..

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
92 vues
4 réponses
0 vote

Publications associées

0 collection

Licence

Licence Creative Commons
Navigation