L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

tonio

Etre menuisier avec un CAP ébéniste?

Bonjour à tous,

J'espère pouvoir faire les cours du soir et week-end de l'école Boulle en septembre.
Ma préfère pour cette école tient notamment au rythme qu'ils proposent et à sa localisation, qui rendent ce projet de formation compatible avec ma vie professionnelle actuelle.
Ils préparent au CAP ébéniste (à passer en candidat libre), mais avec ce diplôme est-ce que je pourrai aussi faire de la menuiserie (de l'agencement essentiellement, voir pourquoi pas des escaliers/portes/fenêtres mais ce n'est pas ma préférence) d'un point de vue des assurances, en cas de reconversion?

merci :-)

etiennedesthuilliers

bonjour
dans la vrais vie il faut prendre le problème dans le bon sens je veux faire des meubles haut de gamme je vais a l école boule cap et la suite
je veux faire de l agencent je passe un diplôme qui me forme a cela
je veux faire des fenêtre et des portes je passe un cap et un diplôme ensuite plus qualifiant
je veut faire de la charpente un cap et ensuite un diplôme plus qualifiant
mis cela ne règle aucun des problèmes de l' avenir
il faut savoir que certain diplôme sont des impasses je sais faire des commodes louis 15 de a a z comment je vend mon savoir ?
je sais faire des portes et des fenêtres , qui va vouloir m' acheter mes fabrications?
je fait de la charpente traditionnelle comment je vend mon savoir ?
je ne suis pas défaitiste mais un choix de métier doit se raisonner au départ
sans quoi mes camarade passé a boule non jamais trouvé un client pour acheter leur commode louis 15 et ont terminé dans de l' agencement et de la petite menuiserie
et bien d autre qui avaient suivi des études de menuisier se sont retrouver dans des usines derrière des machines automatique

j 'aurait pu prendre pour exemple ma formation de menuisier , d ébéniste, de charpentier, puis d ingénieur et d autre formations et celle que mon père ma refusé , faire des violons en me disant tu va mourir de faim .
et ma vie professionnelle effective
avec tout ce bagage j ai été obligé de coller a la demande et de changer d'activité tout au long de ma carrière en fonction de la demande et de la rentabilité du travail
c 'est pourquoi il faut se fixer un objectif compatible avec ses facultés d 'apprendre et surtout un travail qui vous permet de vivre de votre passion ou de votre nouveau choix
mais un métier ne s apprend pas en suivant quelques cours et un cap pour moi n' est pas suffisant pour effectuer beaucoup de travaux en menuiserie c' est un départ mais pas une fin en soit si vous le désirez je veux bien vous entretenir sur le sujet ayant une longue vie professionnelle
etienne desthuilliers maître menuisier entre autre

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

5 réponses

3
etiennedesthuilliers

bonjour demain je m installe sans aucun diplôme je ne vois pas le problème
j ai employé de nombreux compagnons avec cap ébéniste et en quelque moi il se sont mis a faire de la menuiserie et de l agencement , le tout est une question de volonté
bien amicalement etienne desthuilliers maitre menuisier qui est aussi ébéniste et charpentier

Boris Beaulant
Je suis d'accord

Je suis d'accord. Le diplôme est juste une clef légale pour certain domaine. C'est pas ça qui fait un bon artisan. C'est avant tout sa soif d'apprendre et d'essayer.

trente six seb

Vu comme ça je suis d'accord aussi. J'ai d'ailleurs croisé beaucoup d'ébénistes qui faisaient de la menuiserie car ils ne trouvaient pas de travail en ébénisterie. Et en menuiserie, ils n'ont aucune difficulté à s'adapter et à trouver du travail.

Par contre, ils doivent rester salariés. Après, il y a peut être aussi des équivalences d'ancienneté qui valent le diplôme (juridiquement, pour se mettre à son compte j'entends).

Ara

Ou biaiser... considérer que la cuisine qu'on installe chez le client est un ensemble de meubles posés au sol et que cela ne relève donc pas de la menuiserie d'agencement. C'est sans doute "dans l'épaisseur du trait" !

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

attention de ce conformer aux regles pour ne pas avoir de soucis (bâtiment) jesuisentrepre...menuiserie.html

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
3
Kentaro
( Modifié )

Euh... Comment dire ?

L'école Boule, c'est le nec plus ultra en matière de formation. Il y a des centaines de jeunes et moins jeunes qui chaque année rêvent de faire l'Ecole Boule. Il vaut mieux être bien motivé pour faire cela.

On ne choisit pas l"Ecole Boule parce que c'est pratique ou prêt de chez soi, mais parce qu'on a vraiment envie d'apprendre le meilleur et qu'on est prêt à mettre ce qu'il faut, s'investir, s'impliquer, etc.

Outre les techniques de travail du bois, cela donne aussi énormément de bagages en matière d'artisanat d'art, d'esthétique, etc...

Désolé si je ne suis pas politiquement correct, mais dit crûment, on ne fait pas l'Ecole Boule avec l'ambition de faire des placards... Ou alors laisse ta place à quelqu'un qui en profitera bien plus...

Mis à jour
Oak
( Modifié )

Kentaro à lire entre les lignes, notre ami à de l'espoir à intégrer cette formation. Il est sûrement conscient du prestige de cette école.

Les contraintes économiques, professionnelles et familiales lui imposent certains compromis qui ne laissent pas la place à ces idées de grandeur pour l'instant.

Mais tu le sais aussi, une fois sur place la magie opère, si ce n'est pas le cas alors effectivement il faudra s'interroger.

Kentaro
( Modifié )

Oak Oui, je sais bien... Je me suis sans doute mal exprimé.

Disons que si c'est pour faire de l'agencement (ce qui est un but très louable), il y a d'excellentes formations pour cela, et il vaut sans doute mieux laisser la place disponible à l'Ecole Boule (places qui sont rares), à quelqu'un qui veut vraiment faire de l'ébénisterie de haut niveau et qui veut s'y consacrer.

Oak

En cet endroit je te rejoins.

lamalleencoin

En fait je pense que les cours du soir de l'ecole boule et l'ecole boule C'est totalement autre choses .. A l'instar de sortir de HEC et avoir des cours a HEC .. C'est pas pareil du tout .
Je vois nombre de jeune qui on fait du compagnonnage c'est pas pour autant qu'ils sont compagnons ..

Et puis .. un diplome .. c'est interessant les 3 premieres années d'une carriere .. C'est un outil pour faire des choses pas une fin en soit . Moi un gars qui a fait boule il y a 30 ans mais qui boit comme un trou je n'en ai cure pour bosser .
le "client" comme en parle tres tres bien etiennedesthuilliers il s'en fous que tu soit ebeniste d'art diplomé si il veux un placard en melaminé C'est pas son probleme c'est le tien .

Ce que je constaste de nos jours c'est que un BON professionel c'est pas qq qui sait seulement faire des queues d'arronde .. C'es surtout qq qui maitrise , de facon complete les cotés économique ( la qualité c pas de faire un truc de fou c'est faire au mieux du possible dans le cadre du besoins et du budget client ) ,mais egalement esthetique , technique tout en sachant communiquer ..
Et ensuite si tu veux passer un braquet au dela .. il faut aussi savoir manager .. ( travailer seul ou avoir une equipe C'est encore autre choses ) et gerer son entreprise .

L'esprit d'entreprendre , ne s'apprends pas ni a l'ecole boule , ni chez HEC .. On l'apprends avec des exemple de personne , des sachants , avec des erreurs qu'on essaie de ne pas repeter . .

Oak

lamalleencoin très d'accord. Je retiens surtout. "Le diplôme est un outil, pas une fin en soi".

Ara

Oui, reste quand même que le diplôme est une sorte de "preuve" d'un certain niveau (y-compris pour le CAP qui n'est pas d'un niveau exceptionnel, on est d'accord), mais cela reste une preuve pour les autres et surtout pour soi-même, en tout cas c'est comme cela que je l'ai vécu.

J'ai été évalué comme les autres, j'ai le diplôme, je n'ai "plus rien à prouver", surtout à moi-même et en ce sens, le diplôme est un peu une fin en soi. Pourtant je savais déjà que j'étais capable de faire de la menuiserie d'agencement, bibliothèques, dressings, faire des meubles qui tiennent debout et qui sont esthétiques (pour ceux qui aiment), oui forcément tout ça je l'ai déjà fait. Mais moi qui avais l'impression d'être un "imposteur" quand j'ai utilisé pour la première fois récemment un rabot et un racloir, aujourd'hui grâce au diplôme je ne me pose plus la question de ma légitimité.

Certains risquent de me maudire (ne le faites pas, ne le faites pas !) heu, je vais formuler la chose pour ne pas blesser, je ne parle que de moi-même : "moi sans CAP, j'étais un bon bricoleur ; moi avec CAP j'estime pouvoir me réclamer professionnel". Je sais très bien que Boris B ou Olivier V, qui sont de très bons pros ne voient pas les choses comme ça, je dis juste comment moi j'ai vécu mon diplôme. Ça a aussi été une occasion de se confronter à un système, des profs, une institution ; d'apprendre des choses... si c'était à refaire je le referais !

trente six seb

Effectivement le diplôme est une fin mais également un début. C'est au pied de l'établi qu'on voit le bon ouvrier. Et je dosi avouer qu'en travaillant tout seul, j'ai beaucoup moins le sentiment d'imposture qu'en étant entouré de gens 2 fois plus jeunes avec 2 fois plus d'expérience, payés quelques centimes de plus à l'heure.

Ara

De toute façon, si tonio veut faire de l'agencement, soit il sait déjà faire et il fait un CAP menuisier installateur en candidat libre (sans formation), soit il doit se former, d'une manière ou d'une autre, mais en menuiserie d'agencement. Si l'école Boule n'y prépare pas, no way !

benjams
( Modifié )
Je ne suis pas d'accord

Je suis abasourdi de lire une telle réponse...

D'une l'auteur parle de cours du soirs à l'école boule, ce qui n'est pas exactement la même chose que le cursus standard. De deux ces cours sont effectivement très pratiques quand on vit sur Paris et je les aurais sûrement pris si j'étais encore sur Paris et que j'avais eu la possibilité même si j'ai absolument pas envie de devenir menuisier ébéniste dans l'immédiat. Mais ce qui me consterne le plus c'est que je ne vois pas en quoi tu es fondé à deconseiller à quelqu'un de suivre une formation qui est a priori très intéressante s'il en a l'opportunité, tout ça parqu'il ne serait "pas assez bien" pour cette formation.

tonio

Merci d'avoir répondu, je vois que le sujet fait reagir.. ;-)

Alors déjà le sujet initial n'est pas l'école elle-même, mais le diplome et sa compatibilité avec des activités qui sortent de la pure menuiserie.

Ensuite pour Boulle, en effet la formation n'est pas le CAP a proprement dit mais le "parcours découverte". J'estime que ma motivation et mon projet seront jugés par les recruteurs, ce sera a eux seules de decider mon admission ou non, et je sais que c'est loin d'être gagné!
Il faut quand même savoir que d'après un prof de Boulle, une majorité de personnes de cette formation ne se reconvertissent pas ensuite.

Comme dit Oak, je dois aussi prendre en compte d'autres contraintes, pro et économiques.

Ara
Je suis d'accord

Je me permets de remonter la réponse parce que malgré le côté un peu "fighting" qu'on peut y voir, l'ensemble de la discussion est intéressante. Or le -1 +1 = 0 donnait un air de "désintérêt" à la réponse.

Kentaro

Putain, benjams , faudrait peut-être essayer parfois de comprendre ce que les autres expriment, quand ça fait plus de 3 mots et qu'il y a un peu de subtilité dans le propos...

Etre abassourdi par ton inconpréhension, ça, je le comprends...

JE N'AI JAMAIS DIT "il ne serait "pas assez bien" pour cette formation".

JAMAIS !!

Ce que j'ai dit, c'est que s'il voulait se former à de l'agencement, il y avait d'autres formations plus appropriées que l'Ecole Boule, qui elle, se spécialise dans la formation d'ébénistes et d'artisans d'art de haut niveau et très motivés, que ce soit dans le parcours classique ou dans le parcours "cours du soir".

tonio disait qu'il voulait aller à l'ecole Boule parce c'était pratique et parce que c'était près de chez lui. Personnellement, j'ai toujours pensé qu'on n'allait pas à l'école Boule parce que c'était pratique, mais parce qu'on avait une extrême motivation.

Mais de toute façon, benjams, j'ai déjà constaté que tu lis systématiquement mes interventions avec un a priori totalement négatif, et que tu tords mes commentaires pour en faire ce que tu veux, et pouvoir me taper dessus. je conçois que mes propos soient parfois subtiles, et qu'il faille un peu de neurones pour en comprendre la substantifique moelle, mais quand même...

On ne se connait pas, je ne sais pas bien pourquoi c'est comme ça. Il y en a un autre dans le même cas que toi, c'est Folgy... Il doit y avoir des "fluides" qui passent... 😜

Ara
( Modifié )

Ouh-làà ! Rangez les couteaux les gars, buvez un verre d'eau... il fait un peu frais pour la mi-saison, vous ne trouvez pas ?

sumo

D'accord avec toi 🤝

Artanux

👍

benjams
( Modifié )

Du calme 😉

"Désolé si je ne suis pas politiquement correct, mais dit crûment, on ne fait pas l'Ecole Boule avec l'ambition de faire des placards... Ou alors laisse ta place à quelqu'un qui en profitera bien plus...". Quand je lis ça je vois en sous texte ce que j'ai dit plus haut, je suis peut être le seul, mais j'estimais que ca valait le coup de faire une sortie pour apporter un autre point de vue. A mon sens on va a l'école boule si on y est accepté et que la formation intéresse, peu importe l'avis d'un inconnu sur internet. Mais je pense que l'auteur au final s'en fiche pas mal de mon point de vue comme du tien étant donné que ca ne répond pas vraiment à sa problématique (la réponse étant déjà donnée)

C'est surement indélicat de ma part d'avoir mis "j'aime pas" sachant que tu n'apprécie pas (mais bon ça vient de me revenir). Désolé si je ne suis pas spécialement délicat , mais j'y travaille. 😉

Kentaro

benjams C'est bien cela, tu "vois" des choses en "sous-texte"... Je te laisse à ta "voyance"... 😛

Je le redis: On ne va pas à l'Ecole Boule,

  • parce que c'est à coté,
  • parce que c'est pratique,
  • avec pour objectif ensuite de faire de l'agencement.

Cela s'appellerait une mauvaise orientation, et je pense nécessaire d'avoir un peu de parler vrai, et de dire les choses telles quelles sont.

Il y a plein d'autres formations en agencement qui seront plus pertinentes.

D'autant plus qu'aller à l'Ecole Boule avec l'objectif de faire ensuite de l'agencement, c'est prendre la place (qui sont rares), de quelqu'un qui lui, sera vraiment motivé pour de l'ébénisterie d'art.

Je ne fais pas de jugement de valeurs entre ébénisterie d'art et agencement, simplement, ce sont deux choses bien différentes.

Voila voila...

Oak

Kentaro benjams On dit que dans une relation, ce sont les inconscients qui se percutent en premier. Nul besoin d'avoir un grief envers quelqu'un pour ne pas le sentir.

À lire les mots, uniquement, je vous vois bien des points communs. Si l'alchimie ne prends pas, cela ne veut pas dire qu'il y'ai un responsable.

Des bisous les copains

benjams
( Modifié )

Pour rappel l'auteur de la réponse parle de faire "aussi de la menuiserie", et "non juste de l'agencement". Si ca se trouve il est passionné d'ébénisterie mais juste pragmatique parce qu'il se dit qu'il est pas forcément aisé de gagner sa croûte en faisant 100% d'ébénisterie... pour rappel, ce sont les cours du soir et donc la question de "prendre la place d'un autre [sous entendu: quelqu'un qui le mérite vraiment]" n'a vraiment aucun sens... mais bon

Mais il est marrant que tu ne remarque pas les sous entendus involontaires dans tes textes. Quand je relis mon commentaire je comprends qu'il te soit resté en travers de la gorge... Relis toi vraiment, je t'assure que tu n'as pas juste dit "Si tu veux faire de l'agencement, il y a des formations plus adaptée" (ce qui a mon sens aurait été une réponse totalement raisonnable, valide et neutre ou tu ne juge pas l'auteur sur la base d'une question de deux lignes)

Mais bon, ca vaut pas le coup de se fritter pour ce genre de détail... on a tous mieux a faire

Kentaro
( Modifié )
tonio

benjams tu as vu juste me concernant, l'ébénisterie me plais bien plus, mais en échangeant avec des menuisier-ébénistes installés, ils me disent tous en gros (je force à peinte) "il ne faut pas rêver, 80% de ton activité sera de l'agencement si tu veux gagner ta croute". D'où ma préoccupation de pouvoir AUSSI faire de l'agencement, pour pouvoir en vivre, en PLUS de l'ébénisterie.

A partir du moment où je me lance dans une aventure, je veux la meilleure formation possible. Par exemple si j'avais été reçu à polytechnique j'y serais allé même si je ne voulais pas faire une carrière d'ingénieur dans l'armée ou haut dirigeant, manque de pot j'ai été reçu à une école d'ingé de milieu de gamme.

Je trouve cela dommage que certains s'échauffent, il me semble que nous sommes tous là pour échanger des idées de manière constructive. C'est à se demander si je n'aurais pas mieux fait de ne pas ouvrir cette question..

Bonne journée à tous, et le plus important: éclatez vous dans ce que vous faites

Kentaro

tonio

De toute façon, si tu veux clarifier les choses et t'ouvrir toutes les possibilités, tu peux toujours passer le cap de menuisier en auditeur libre, après ta formation d'ébéniste.

tonio

Kentaro oui j'avais pensé à ça. Merci Kentaro

executionbois

L'école boulle te permettra d’acquérir la maitrise des métiers du bois, n’en déplaise à certain fauteur de trouble ignorent, tu y apprendras des techniques qui te serons utile et un diplôme n’est qu’un tremplin la formation c’est à vie, enfin pour moi, tu y créeras des placards tout en massif de la décoration murale cimaises porte sous tenture etc…. Mobilier également donc de l’agencement et de la décoration tu pourras ainsi transformer des produits également semi finis l’essentiel est de comprendre la logique de fabrication pas toujours abordé de manière efficace dans certain CAP.

Jean40

Tonio, tu as foutu le B..el visiblement c'est un sujet qui pique.
en tous cas à mon avis, si tu as envie et la possibilité de faire cette formation...Vas y fais la. Tu as le droit de la faire meme si tu devais après fabriquer des palettes.😂
Quant a laisser sa place a "quelqu'un qui en profitera bien plus" (je l'ai lu dans un commentaire) c'est un raisonnement qui ne tient pas la route, chacun a le droit d'aller chercher la connaissance, chacun a sa chance, Je suis moi meme allé a l'école alors que des camarades de classe avaient des capacités bien plus grandes que les miennes, et chacun a réussi dans son domaine de compétence sans faire d'ombre aux autres.
VAS Y FONCE si tu peux...

Boisenformes
Je suis d'accord

C'est clair😕

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
sylvainlefrancomtois

faire de la menuiserie (de l'agencement essentiellement, voir pourquoi pas des escaliers/portes/fenêtres = cap ou 5 ans d'expérience (certifié) !😉

trente six seb
( Modifié )
Je suis d'accord

Pour escaliers / portes / fenêtres, oui c'est sûr.
Pour de l'agencement, je suis dubitatif. Même si tu ne pourras pas te décrire "menuisier agenceur" sans le diplôme. On se rapproche de l'ébénisterie. Et je connais (au moins 2) des ébénistes qui font de l'agencement.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Ara

En tout cas concernant la menuiserie d'agencement, j'ai mis dans un pas à pas plein d'infos qui te permettront de voir si tu te sens au niveau pour passer directement le CAP en candidat libre.

La théorie se travaille facilement avec les bouquins que j'ai indiqués si besoin, et la pratique, si tu as un tout petit peu d'expérience dans le domaine, est tout à fait accessible.

tonio

Merci Ara ! Je vais potasser ça.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
cocoM

Je dirais non, j'ai un CAP ébéniste, quand j'ai monté ma micro-entrprise j'ai voulu mettre menuiserie d'agencement en activité secondaire, et c'est pas passé au niveau de la CMA. Du coup comme ça ne fait pas partie de mon code NAF, je suppose que la décénale ne passerait pas (je dis ça mais je n'ai pas essayé, c'est une supposition...)

tonio

Merci cocoM !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0 coup de coeur
498 vues
5 réponses

Publications associées

0 collection

Licence

Licence Creative Commons
Voir aussi
Navigation