L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

jag

Épaisseur finale du bois et conception par ordinateur

Hello !

Débutant dans le travail du bois, j'ai commencé à modéliser la prochaine réalisation dans SketchUp. Ce projet est un peu plus conséquent que les précédents et la mise en plan me paraît ici une étape nécessaire.

La question que je me pose (et c'est peut-être que je prends le problème dans le mauvais sens) concerne l'épaisseur du bois : mes planches sont actuellement brutes et je ne peux préjuger de l'épaisseur après corroyage. Or, certaines dimensions données par la conception par ordinateur dépendent de l'épaisseur finale du bois.

Comment aborder cela :

  • sur des planches en 27, on prend une valeur exagérée du minimum de l'épaisseur qu'on pourra avoir (disons 20mm), et au moment du corroyage on rabote jusqu'à atteindre cette épaisseur, quitte à gaspiller du bois ? De plus, ma bestcombi ne permet pas d'avoir une précision de rabotage en deçà du demi-millimetre, donc il faudra de toute façon ajuster les quotes finies des pièces qui dépendent de l'épaisseur.
  • ou on corroye, on voit l'épaisseur mini obtenue et on repart sur l'ordinateur pour ajuster les plans en fonction
  • ou on se laisse suffisamment de gras entre la pièce capable pour ajuster entre l'épaisseur maximale (les 27mm sur une planche brute) et une épaisseur minimale pessimiste (20mm) et on ajuste à l'atelier

Merci pour vos retours !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

4 réponses

2
Bonbonveronbi
Meilleure réponse

Bonjour
En artisanat sortir ses bois au plus large, on ne fait pas de copeau par plaisir comme on dit dans les ateliers.
Après dans le processus de fabrication il faut hiérarchiser l'importances des cotes; je m'explique :
Votre ouvrage à des dimensions obligatoire à respecter à savoir par exemple ses cotes d'encombrement, des dimensions conditionnés par l'outillage à disposition (mortaise, moulure, etc), des dimensions pour recevoir de la quincaillerie ou divers objet ( livres par exemple )
Cela représente les contraintes, mais après le menuisier s'adapte en continu à ses bois sans changer son plan de départ. Prenons un exemple mon plan est dessiner avec une épaisseur fini de 22 mais mes bois sont beaux et sont sorti à 24 le sciage de départ faisait un peu plus de 27. Pour un montant de porte la moulure va occuper 13, puis une rainure de 5 reste 6, si j'avais respecte mon plan de départ il resterai 4.
Alors il est fort probable que 2 mm de différence n'ont pas d'incidence sur l'ouvrage , toujours est t'il que je pourrai probablement ajuster mes cotes finis en diminuant mes arasements de cotés de 2mm .

Les usinages sont les variables d'ajustement pour mener à bien votre projet, le menuisier doit s'adapter en permanence à ses bois; dans mon exemple les bois étaient sorti plus épais mais si par exemple ils avaient 1 mm de moins que le plan ?
Dans ce cas il faudra surement diminuer la rainure, voir toucher aux carrés de la moulure pour préserver le carré du contreparement qui serait sinon trop petit.

Le plan est votre fil conducteur mais il faut pas en rester esclave tout en respectant les contraintes essentielles de votre ouvrage il faut s'adapter à ses bois.

jag

Bonjour,

Merci beaucoup pour la réponse détaillée et illustrée !

sylvainlefrancomtois
( Modifié )
Je suis d'accord

+1 on fait porter les bois au maximum, et on trace avec les bois fini corroyés!

Un meuble dessiné avec du 24 mm tiré dans du 27 mm peut être construit avec 23 ou 25 mm on s'en fiche , etc...! 😉

Des pieds montants de 50 x 50 mm dessinés, mais le corroyage permet 48 x 48 mm, le meuble fera toujours la longueur dessinée, mais la cote de l'arasement fera 4 mm de plus !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
3
Kentaro
( Modifié )

Je n'ai jamais compris pourquoi les amateurs faisaient maintenant des plans ultra détaillés pour faire un meuble...

Un meuble, ce n'est pas un moteur de fusée, c'est un truc cubique, avec quelques traverses. Pas de quoi faire intervenir la haute technologie informatique et autre...

En branchant 3 neurones dans sa tête, on doit y arriver sans plan "informatique"...

Un plan, c'est un truc qui permet de se faire une idée. Ce n'est pas au mm près...

Ensuite, en fonction de la "matière", le bois, le truc qui existe, qu'on touche, la vraie vie, quoi, ben, on adapte! Un mm de plus ici, un truc en moins là parce qu'il y a un noeud, etc, etc...

Si finalement, je n'ai pas assez de bois, je fais le meuble un peu plus court, et si les planches rabotées ne font pas les épaisseurs que j'espérais, je modifie un chouïat pour être bon... C'est pas compliqué. Avec 3 neurones, on y arrive...

Je m'adapte à la chose! C'est le bois qui prime!

Je sais bien que le monde des boiseux amateurs est plein d' informaticiens qui croient que le monde est un metavers qui s'adapte automatiquement à leur imagination, et que pour penser, il faut avoir un truc avec une puce, sinon cela ne marche pas, mais en fait, ben, on peut faire sans...

Voila la réflexion philosophique du week end...

Mis à jour
EstOuest

C'est ainsi.
Aujourd'hui quand je cherche le chemin pour aller quelque part je n'ouvre pas une carte, je regarde mon gps.
Quand je cherche la signification d'un mot je n'ouvre pas un dictionnaire, j'ouvre wikipédia.
Quand je dessine un bout de meuble je ne fait pas un plan sur règle, j'utilise sketchup :)

Kentaro
( Modifié )

EstOuest 😛 😛 Ben moi, comme il me reste 3 neurones et que je n'ai pas été lobotomisé, pour trouver mon chemin, j'utilise des cartes, pour trouver un mot, j'ai un dico, et pour dessiner un meuble, un bout de papier et un crayon... 😛

Comme cela, le jour ou tout tombera en panne, je serai le seul à savoir survivre gna gna gna!! 😛

Mais le vrai sujet de la question du monsieur, c'est si on doit adapter la matière au plan détaillé informatique, ou si on fait le plan, en fonction de la matière que l'on a.

Et dans ce cas, si on fait un simple croquis sur un bout de papier, c'est bien plus facile de s'adapter en fonction du bois que l'on a...

jag

Effectivement, le coeur de la question est bien : doit on suivre un plan à la lettre ou le retravailler en fonction de la matière, ou entre deux, être guidé par le plan mais s'adapter au moment de la réalisation. Hors considérations informatique/pas informatique, il me semble que l'unanimité est pour la dernière solution. Merci pour vos retours !

jag

Bonjour,

C'est effectivement une option que je n'avais pas mentionnée, c'est le faire en fonction des sensations que l'on a lors de la réalisation.

Ça reste un tout autre débat, mais avec mes deux neurones, il y a parfois des erreurs que je commets à l'atelier que j'aurais peut-être pu éviter en réfléchissant plus et en ayant une vue plus globale du projet. J'imagine, sans l'avoir utilisée pour l'instant, que la conception assistée par ordinateur aiderait à mettre en exergue certaines de ces erreurs avant de les commettre.

wil68

Il est vrai que dessiner un plan via une CAO permet de peut être anticiper une difficulté d'usinage, mais j'ai tout de même un problème avec cette approche. On produit pour soit, si l'on est un amateur, et la problématique d'optimiser a production, est il me semble plus le souci d'un professionnel ou d'un industriel. La démarche pour un boiseux, est de se faire plaisir. Perso je n'utilise SKP que pour l'initiation dans le cadre d'un atelier partagé, car il est vrai que sans cela, les personnes ne "voient" pas. Je ne sais pas si c'est une bonne chose, de mâcher le travail de réflexion et de conception, nous amène peut être vers un manque d'autonomie.

mmahieu
Je suis d'accord

tout à fait d'accord
d'ailleurs les neurones s'usent quand on ne s'en sert pas...
Certes, quand on utilise des machines robotisées (CNC et consort), difficile de communiquer avec elles avec papier crayon ...
Mais quand on travaille essentiellement à la main, ce sont bien les cinq sens, le cerveau avec ses représentations mentales et les deux mains qui sont à la manœuvre. Le croquis ou le plan coté ne sont que des pense-bêtes, vraiment utiles seulement pour communiquer entre deux ou plusieurs humains.

FBang
( Modifié )
Je suis d'accord

Ça me rappelle le texte de Levi-Strauss sur la différence entre bricoleur et ingénieur dont je parlais ici :

On pourrait en déduire que l’ingénieur rend la matière conforme à son idée de départ tandis que le bricoleur fait constamment évoluer son plan en fonction de ce qu’il a sous la main comme matériau.

De mon côté, je suis un éternel bricoleur : Oups j’ai coupé un peu trop court bon ben le meuble sera un peu plus court…

Bonne soirée aux bricoleur, et aussi aux ingénieurs (j’ai rien contre, c’est pas non plus des architectes…)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2
Boris Beaulant

Bonjour Jag,

Si tes bois bruts sont pas trop courbe et que tes pièces finies ne sont pas trop longues (< 2m), sortir des pièces d'épaisseur finie de 20mm à 22mm dans des plateaux de 27mm est tout à fait faisable.

En principe, c'est plutôt le plan qui doit guider la fabrication. Et donc dans le bois brut, il faut trouver ce qui te permet d'arriver à la côte finie voulue. Sans quoi tu n'as pas fini les aller-retour et tu risques de t'y perdre en retouchant en permanence ton plan.

Si ta raboteuse n'est pas précise, ce n'est pas si grave. Il suffit que tu rabotes toutes les pièces de ton projet en même temps. Il est souvent préférable que les pièces fassent la même épaisseur plutôt que la côte voulue précisément.

AvecUnBoutDeBois
Je suis d'accord

Complètement d'accord avec la réponse de Boris Beaulant.
Quand tu rabotes toutes tes planches à la même épaisseur, certaines n'auront pas une cote uniforme sur toute la surface. Dans ce cas, je place cette face à l'intérieur du meuble.

jag

Merci beaucoup pour vos retours et conseils !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
edouardsoum

Bonjour,

Tu peux mettre à dimension un élément importants du meuble et ensuite tu reportes sans mesurer.

Par exemple, j’ai fais un meuble de salle de bain avec un plan supérieur, 2 pieds et une étagère. Pour être sur de la bonne dimension de l’étagère, j’ai mis les 2 pieds en position et j’ai reporté la bonne côte sans mesure. Je te met 2 photos pour être plus parlant. Avec ca, tu as forcément la bonne cote (mais peut être pas la même dimension que sur ordinateur).

Bon courage.

jag

Merci edouardsoum !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0 coup de coeur
136 vues
4 réponses

Publications associées

0 collection

Tags

Licence

Licence Creative Commons
Voir aussi
Navigation