L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Nicoel

Récupération métaux pour outils

Hello,

La question s'adresse plus particulièrement aux boiseux qui fabriquent eux-mêmes certains de leurs outils (coucou les tourneurs et sculpteurs !)

Quelles pièces métalliques peut-on récupérer pour fabriquer quels outils ?

J'ai entendu parlé entre autres de :

  • vieilles limes mais acier dur et cassant donc peut être dangereux.

  • lames de scies (circulaires ? autres ?)

  • piston amortisseur auto

  • bielle de piston moteur

Des pistes ? Des expériences ?

Merci d'avance...

Mis à jour
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

3 réponses

2
Ar Skolp

Bonjour, tout va dépendre des techniques à ta disposition, et de tes connaissances en forge / métallurgie.

Je m'explique: si tu prends une vieille lime pour en faire un outil tranchant, c'est super, mais il faut détremper l'acier, enlever de la matière ou forger une émouture, tremper l'acier de nouveau, faire un revenu pour qu'il ne casse pas comme du verre, puis l'affûter.

Idem avec un ressort d'amortisseur ou une cage à roulement, pour lesquels il faudra obligatoirement mettre en forme sur l'enclume compte-tenu de leur forme initiale.

Si tu as une forge et une enclume, tu t'y connais probablement déjà suffisamment pour fabriquer tes propres outils. Mais vu ta question je m'interroge !

Sans forge, tu peux détremper la lime avec un chalumeau: tu la chauffe jusqu'à ce qu'elle ne soit plus magnétique, normalement couleur "rouge cerise" du métal, je dois avoir un problème aux yeux parce que chez moi l'amagnétisme est plutôt sur acier orange, mais c'est un autre débat. Ensuite tu mets la lime de côté à refroidir doucement dans de la cendre.

Quand elle est froide, tu peux la travailler par enlèvement de matière, par exemple avec une meuleuse et des disques abrasifs à lamelles, en laissant un gros mm au tranchant pour éviter toute casse à la trempe.

Quand l'outil a la forme souhaitée, que l'ébauche de l'émouture est créée, rechauffe jusqu'à amagnétisme au chalumeau, et plonge la lame dans un gros litre d'huile de tournesol, en remuant doucement.

Fais un revenu au four de cuisine (c'est Mme qui va être contente) à 180° pendant 45 minutes, ou jusqu'à ce que le tranchant soit de couleur jaune paille. Tu peux alors finir l'émouture et affûter l'outil.

etiennedesthuilliers
 

bonjour
cela fait plaisir de lire de judicieux conseil chez nous nous avons longtemps utilisé des corps de lime ou râpe ancienne car l' acier au carbone est plus facile à travailler et éventuellement à carburer pour les outils machine l acier a ressort va à la perfection , les cages de roulements pose d autres problèmes
souvent des aciers très alliés mais peuvent être utilisée dans les outils de tournage
d autre outil sont fait dans des lames de scie a métaux en acier très fortement allier , sans forgeage simplement en modifiant leur forme ou en brasant une partie sur un autre morceaux d 'acier non noble , fer de rabot, griffe, ciseau
sur mon tour à métaux j ai encore des outils avec une pastille provenant de mâchoires de filières industrielles
avant dans beaucoup de métiers la fabrication des outils était monnaie courante, aujourd’hui cela devient un exploit et pourtant si vous saviez qu elle plaisir cela procure et quelle économie aussi
le menuisier au sens noble du terme menus travaux

Nicoel
 

Oui, récupération et retaille d'acier adéquat, je pensais plutôt à cela.

J'ai déjà un coupoir que j'ai fait avec un fer de dégau usagé et je m'en sers sans arrêt.

Lame de scie à métaux : tu parles des petites lames de scie à main, j'ai un doute !?

etiennedesthuilliers
 

bonjour
il s'agit de lames provenant de scie alternative pour couper des blocs d'acier , leur section fait 3mm d'epaiseur 50mm de hauteur la longueur 80cm à 1metre, il y a donc possibilité de fabriquer des outils avec,
certainessont reafutables,mais il reste a disposition les lames usées et les cassées

Nicoel
 

OK, je vais explorer cette piste.

Suis vraiment nul en métallerie :-(

Nicoel
 

Merci @skolpenn35137 !

Tu as bien cerné mon niveau de connaissance en métallerie ;-)

Merci d'avoir pris le temps de rédiger une "recette" accessible que je retiens...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Anthropovergnat

Un peu anecdotique, mais j'ai fabriqué une paire d'outils à anneaux prisonniers (tournage) dans des queues de soupape.

Nicoel
 

Merci @anthropovergnat !

Je retiens l'idée. Si tu peux mettre des photos à l'occasion, ça m'intéresse.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
dneis

Oui, les lames de scie sont une bonne piste pour commencer.

Avec une grosse lame de scie à métaux alternative (exemple), je me suis fait un affiloir en arrondissant le bord de la lame (meule puis papier abrasif). Ces lames sont en acier trempé (HSS, pour High Speed Steel = Acier rapide supérieur), d'une dureté élevée afin de pouvoir couper de l'acier.

Avec une lame de scie à ruban pour métaux, d'environ 1mm d'épaisseur, je me suis fait un couteau à tracer: j'ai simplement meulé les dents (trempées très dures), taillé en pointe et affûté d'un coté pour n'avoir qu'un seul biseau.

Avec des lames de scies égoïnes, tu peux faire des racloirs. Bon, ça fait des racloirs bien costauds car on tourne souvent autour de 0.8mm d'épaisseur. Ou alors il faut les monter dans un bloc de bois.

[je peux faire quelques photos]

Et j'ai récupéré des morceaux de lame de scie à ruban de scierie, le ruban doit faire autour de 10cm de large ! J'essaierai sûrement de me faire des petites scies égoïnes ou à dos avec ça, même si c'est un peu trop épais...

Personnellement, je ne me risquerais pas à faire des ciseaux à bois ou des gouges pour la sculpture. Le traitement thermique me paraît subtil afin d'obtenir une dureté élevée du tranchant tout en conservant un outil qui ne soit pas fragile (on dit dans ce cas ductile).

Les outils actuels sont d'un seul acier, monobloc. Les outils anciens (fers de rabots, ciseau à bois) était en réalité constitués de deux aciers aciers différents (en deux couches):

  • un acier fortement allié coté biseau, prenant bien la trempe et donc ayant une dureté élevée mais relativement fragile (=cassant);
  • un acier faiblement allié pour le reste de l'outil, prenant moins la trempe et donc plus ductile (=moins fragile), supportant bien les chocs répétés.

Tout se joue dans le revenu après l'étape de trempe. C'est cette étape qui permet d'obtenir la dureté finale.

Nicoel
 

Merci @dneis !

Je vais prospecter les ateliers de métalliers pour récupérer des lâmes usagées.

L'acier HSS est maintenant la norme pour les outils de tournage et c'est tout bénéfice notamment à l'affûtage où on ne craint pas l'échauffement.

dneis
 

Oui, l'HSS pour le tournage bois.
En revanche, pour le tournage du métal, les barreaux en HSS ont laissé la place aux plaquettes outil en carbure ou céramique. Du coup, c'est peut-être possible de récupérer des barreaux en acier rapide (HSS) car ce n'est plus très utilisé...

Nicoel
 

Noté, merci !

etiennedesthuilliers
 

bonjour
j ai récupérer des barreaux en acier rapide sur des brocantes pour des sommes dérisoires

Nicoel
 

Bonjour,

Cool !

Vendus en tant que tels ou récup de pièces ?

Comment as-tu identifié le HSS ? Une astuce ?

Termite
 

J'ai gardé plusieurs lames de scie circulaire pour faire des gratoirs ou encore de outils pour tarabiscot. Était-ce une bonne idée? Cela va-t-il convenir?

Nicoel
 

Franchement, j'en sais rien !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0 coup de coeur
189 vues
3 réponses

Licence

Licence Creative Commons
Voir aussi
Navigation