L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

151 commentaires
LouisH

Si c'est du lin on ne mouille pas car il se détend en séchant ; si c'est du coton, on mouille car il rétrécit ; ici c'est du papier donc ça dépend de sa composition mais s'il contient des fibres de bois, elles sont théoriquement plus courtes et donc plus fragiles, je ne mouillerais pas.
Pour le reste, je ne sais pas, quoique les fibres de riz sont généralement très longues, ça donne les papiers les plus fins (papier cigarette « RIZ LA + » et papier japonais), mais j'ignore comment ça se tend.
Selon la fibre, il faudrait tester en suspendant un poids et en mesurant avant mouillage, puis après.

par OPinacle il y a 19 jours
LouisH

Il aurait mieux valu faire un premier lattis, fixé aux chevilles-clous, avec cales pour l'alignement, sans enlever les plinthes, puis un fond en isorel (unalit en Belgique) prépeint et enfin les lattes moulurées fixées à la colle acrylique, puis un enduit acrylique le long des moulures lissé à la spatule en silicone et à l'éponge humectée pour enlever les épaisseurs.

LouisH
( Modifié )

Bonjour, l'huile de lin sèche par oxydation et pénètre mieux grâce à l'essence de térébenthine qui elle devient de la colophane en s'évaporant. Personnellement, j'ai toujours imbibé également la partie du bois qui entre dans la douille des outils. Comme c'est plus fin justement, il serait dommage que le bois pourrisse par là. Les manches en bois pour l'extérieur doivent être re-huilés tous les ans. Et il est tout à fait possible de les réutiliser immédiatement. Ce n'est pas grave qu'il y ait de la poussière qui colle puisque l'argile et la silice sont des matières de charge courantes en peinture, elle participe à la protection et donne une patine.
Enfin, grâce à l'épaisseur en fin de manche, il y a peu de risque que l'outil arrive à glisser des mains. On ne met d'ailleurs pas plus d'huile qu'il n'en faut, il ne s'agit pas de faire des frites. 😉

3ds

par Buhlo il y a 1 an
LouisH

Le vrai format de fichier de Sweet Home 3D est .SH3D !
Il gère aussi le .SH3F (comme furnitures, bibliothèque de meubles, etc.), le .SH3P (comme plugins), le .jpg (textures), le .SH3T (comme bibliothèque de textures et le .MTL (fichier texte de description de matériaux, brillance, transparence, etc.)

LouisH

zip

par Buhlo il y a 1 an
LouisH
Je suis d'accord

Importer des .zip permet au logiciel de prendre en compte non seulement les .obj mais aussi les .mtl (description des matériaux) et les images (textures) incluses au .zip de manière que les éléments importés gardent leur aspect. 👍

LouisH
( Modifié )

D'ailleurs techniquement, les fichier .sh3d, .sh3p et .sh3f sont des .zip renommés.

par luis13 il y a 1 an
LouisH
Je suis d'accord

sweethome3d.com/fr/
(19 langues disponibles)

LouisH
par julien hardy ébéniste il y a 2 mois
LouisH

Ben comme chez Soulages, les différentes matières créent de différentes lumières.

par Nairod il y a 3 mois
LouisH

Très élégant.

Exactement.

par LeHLM il y a 3 mois
LouisH

LeHLM ça pourrait être du papier de riz japonais comme il y en a pour restaurer les pages de livres anciens sans que ça se voie.
Très belle lumière.

par tonyraclet il y a 3 mois
LouisH

Vu le nombre de commentaires et de vues, et en pensant à Marcel Duchamp, c'est tout de même un chef d'œuvre de marketing et d'art conceptuel. 👍

LouisH
LouisH

Pas que, puisqu'à la fin il y a ce gars qui ouvre une scierie et qui exprime avec un forestier comment eux gèrent la forêt.

LouisH

Raison de plus pour soutenir cette scierie et la mettre dans l'annuaire de L'Air du Bois. 😉

LouisH
( Modifié )

Tu parles de ça :


Ou sans connexion : piped.adminfor...h?v=X393HAfCZx0
👍

LouisH

S'il y a bien un défaut, c'est que Dyonisos est censé être un dieu, pas un faune, et il ne devrait donc pas avoir de cornes. 🤫

Dire que j'ai été vendeur de gouges et je n'ai pas pensé à en acheter au prix coûtant. 😩
Si un jour j'arrive à m'en faire une collection, j'aimerais en adapter sur pistolet pneumatique. J'ai vu un reportage sur je ne sais plus quel sculpteur qui débitait un tronc à une de ces vitesses ! Et bien-sûr, il se passait totalement de maillets. Mais pas de bouchons d'oreilles.

LouisH

Frank Dreyer, je ne connais pas Dionysos par Rubens, mais je ne connais pas tout, loin de là. Ceci ressemble à ton travail, mais il s'agit d'un satyre, pas de Dionysos.
Bon, ça ne change rien au principal : la qualité de l'exécution. 😉

C'est vrai que l'œuvre que j'ai en tête réalisée au pistolet pneumatique était très brute, mais je me demande s'il ne serait pas possible d'y aller en finesse ? Du moins, je ne suis pas sûr qu'il faille absolument « lécher » son travail, peut-être même que pour Dionysos, un faune ou un satyre un travail « éméché » serait plus réaliste ?

Personnellement, j'ai toujours aimé mettre mes profs devant le fait accompli. Parfois c'était même car je n'avais rien foutu.

LouisH

Je ne suis même pas persuadé que les choses doivent être faites. Un jour, je pensais être arrivé à la perfection en imaginant le vide et donc j'avais exposé une page blanche. Depuis je sais que le vide n'existe pas, que le vide interstellaire est rempli de matière noire, de poussières, de gaz, de photons, etc. et que donc je m'étais planté.
Finalement l'art est dans l'idée qu'on s'en fait, dans ce qu'on revendique quelle que soit l'approbation du public ou du marché. Personnellement, j'aime aussi me foutre du marché, j'avais signé une brique trouvée au fond de mon jardin et je voulais la vendre une brique. 😈
L'important est sans doute dans le plaisir qu'on obtient quand on fait, ou même quand on se contente de penser. Une œuvre ne se résume d'ailleurs pas dans un objet, mais dans l'existence même d'un artiste : « Ceci n'est pas une pipe. » peut s'appliquer aussi à la Joconde, elle n'est que la représentation de ce qui est passé dans l'esprit et la main de Léonard, mais ce n'est pas le siège de son génie.