L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Jeromymacam

Carport pour 2 voitures

Carport pour 2 voitures
+

Bonjour,
Je me lance dans la réalisation d'un carport après avoir lu pas mal de choses ici :

Le bois provient d'une scierie locale. Ce sera du douglas.
La couverture en tuile de récupération pour 0€.

L'idée du départ est de le travailler le plus possible aux outils à mains.
Par goût d'apprendre, de me perfectionner. Pour éviter le bruit et les poussières.
Je vais voir au fur et à mesure si je m'y tiens. Tout dépendra de ma vitesse d'avancement je pense.
Si ça traine en longueur (j'ai plein de chose en attente derrière ça), je sortirais la défonceuse!
Est-ce que les liens de contreventements seront courbes comme ceux de stefdefoot ? je verrais là aussi en fonction du temps que ça prend...

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Les fondations

6 blocs de béton plus large en bas (50cm) qu'en haut (40cm).
Environ 50cm de hauteur.
Aucun calcul, c'est empirique mais devrait largement suffire.
J'ai coulé le béton avec les fixations en place. Je n'ai pas voulu percer le béton et insérer ensuite de chevilles ou tout autre scellement chimique.

L'inconvénient de cette méthode, c'est qu'on ne maitrise pas vraiment ce qu'il se passe sous le planche.
Du coup, qu'on on la retire, ben c'est moche, et les tiges un peu de travers.
Avec un meulage, c'est plutôt correct.

Tous les blocs dépassent de 5 cm du sol.
Mais il penche dans les 2 sens : 10 cm vers la droite et 20 cm vers l'avant.
Je vais compenser cela avec les poteaux plus ou moins courts.

Publié

Partager  

Préparation

D'abord, la grenouille de charpentier avec une cale de 30mm pour les mortaises, une de 29mm pour les tenons et une de 50mm pour l'enfourchement des pannes sur les poteaux.
J'ai rajouté deux trous au milieu pour marquer le centre, et donc l'emplacement de la mèche pour les mortaises.

Puis les chevilles.
Elles seront en chêne dans les chutes que j'ai à l'atelier.

Je n'ai conservé que les morceaux où le fil était bien droit.
Découpe d'un carrelet de 19mm à la scie à ruban.
Un dessin d'un octogone en série sur des étiquettes autocollantes pour gagner du temps et une séance de rabotage plus tard, me voici avec une trentaine de chevilles en bois.
4h rien que pour la mise en forme!

Prochaines étapes :

  • relever la différence de niveaux et les distances sur site
  • tracer l'épure dans l'atelier : ca ne va pas être facile entre les machines et l'établi de trouver de la place!
  • le coup de fil de la scierie qui me dira que ma commande est prête.
Publié Mis à jour

Partager  

La déclaration préalable de travaux et ses déboires

J'ai dû effectuer une déclaration préalable de travaux pour la création du carport.
Dépôt : 30 août. Donc date ultime de réponse de l'administration : 30 septembre.
Que s'est-il passe à J-1, soit le 29 septembre? "Monsieur, votre dossier n'est pas complet. Veuillez donc le compléter et une fois la pièce déposée, on repart pour 1 mois"...
Mon sang a bouilli :

  • attendre le dernier moment pour me remettre 1 mois dans la vue, ce n'est pas sérieux (c'est surtout la preuve qu'ils n'ont pas fait de présinstruction pour voir si tout était là est ainsi éviter ce genre de réponse tardive)
  • parce que la raison est farfelue!

Je m'explique (et ça pourrait en aider certains) :

  • je sais que, d'une manière générale, un carport n'est pas soumis à la taxe d'aménagement car il n'est pas clos, mais que ce sont les places de parking créées qui le sont. Donc, je déclare dans mon formulaire que mes places de parking existent déjà (pas folle la guêpe!), je ne fais qu'un carport au dessus de ces dernières. Conséquence : pas de paiement de taxe! je n'ai donc aucune surface taxable créée à remplir dans mon formulaire.
  • mais l'urbaniste en charge de mon dossier n'est pas de mon avis : le carport est taxable et je dois déclarer de la surface.
    S'en suit dès lors un échange de mails les 29 et 30 septembre. Je ne le lâche pas, non mais!
    Je le soupçonne soit d'incompétence sur ce point précis, soit d'essayer de gagner du temps pour instruire mon dossier plus tard, au-delà du premier mois normal.
    Le 30 au soir, je rédige un mail à la mairie pour enfoncer le clou.
    On est le 4 octobre, silence radio...
    J'ai encore des cordes à mon arc :
  • me rendre en mairie
  • prendre ma plume et envoyer un recommandé à la mairie et/ou à l'intercommunalité.
    Pfff, heureusement que mon bois n'est toujours pas disponible et que je ne peux pas avancer!

Situation au 07/10 :

  • Suite à une relance de ma part, la scierie me dit que le bois est prêt! Faut trouver le temps et le camion pour y aller maintenant.
  • Enfin une réponse du service instructeur (en faisant intervenir le politique...) : j'ai raison et j'ai surtout la satisfaction de ne pas me prendre un mois de plus. L'arrêté favorable me parviendra en début de semaine.
    Conclusion : début des travaux de charpente le week-end prochain!!!!
Publié Mis à jour

Partager  

Arrivée du bois et premiers essais aux outils manuels

Le bois est enfin arrivé!
Délai de 2 mois pour qu'il soit scié. Tant mieux pour la scierie si elle a du boulot, mais qu'est-ce que c'est long pour un impatient comme moi!
Globalement satisfait de la livraison.
L'état de surface est beau, les poteaux sont carrés, les bastaings rectangulaires, etc.
Il y un juste un gros problème sur un madrier, celui de gauche sur la première photo : il fait sacrément la banane.
J'espère que ca ira.

Alors comme promis je me suis décidé à commencer au 100% manuel.
Les poteaux de 150*150, c'est long.
Les coupes à 42 et 48° des liens de contreventement, c'est long aussi.
Et puis je casse une lame de scie japonaise...
J'ai commencé jeudi soir, on est samedi, ca n'avance pas et dimanche, je prends la décision de sortir la scie circulaire.
Tant pis, mais avec uniquement 3 à 4 heures par jour le week-end de disponible, je dois m'y résoudre.

Je trace mon "épure" au sol et règle la différence de niveau du sol grace au niveau laser accroché au plafond.
Je décide de la longueur des liens et remonte le tout sur les bois avec un fil à plomb ou une équerre.
J'ai un poteau court d'un côté de la scie sous table et un poteau long de l'autre côté, près de l'établi.
Pas facile facile!

Ca ce sont les tenons aux outils manuels avec l'emploi de la grenouille de charpentier.

Pour les mortaises, je fais des avant-trous à la perceuse et finis au ciseau.

Publié

Partager  

Passage au mixte outils électriques / manuels

Donc le dimanche, pour les mortaises sur les madriers, je sors la défonceuse pour faire une première profondeur de 2cm qui guidera ensuite la mèche plus verticalement que la veille.
C'est plus rapide et fonctionne bien.
Voilà le résultat.

Je continue avec les enfourchements sur les poteaux.
D'abord la scie circulaire puis à la main : scie japonaise et ciseaux.
C'est quand même très long, surtout en présence de noeuds.
Je mets à longueur aussi les poteaux, toujours avec les 2 scies (ma scie circulaire ne coupe que sur 6 cm).

La suite ce week-end si le covid que ma fille a ramené de l'école ne laisse tranquille (18/10/2022)...

...
(26/10/2022)
Voici les travaux du week-end prolongé : un peu courbaturé, mais assez en forme pour passer une partie de mon isolement dans l'atelier !
J'ai donc poursuivi les assemblages. Début à la défonceuse, finition au rabot et au guillaume (merci glaude pour cette vente!).

Ca ne passe pas!

Il faut donc reprendre le tout au guillaume et au rabot.
Ce n'est pas des plus simple pour l'assemblage à blanc : pas assez de hauteur dans l'atelier, il faut travailler à l'horizontal. Le madrier est très très lourd et difficilement manipulable seul.
J'aurais bien sué!

Viens ensuite l'entaille en V avec repos sur les madriers pour faire reposer les bastaings.
Quelques trous à la perceuse avec une petite forstner, puis finitions au ciseau.
C'est plutôt simple et efficace.

Traçage et perçage des trous pour les chevilles en chêne.
Selon les instructions de sylvainlefrancomtois sur son merveilleux traité.
J'ai modifié le positionnement du trou selon les conseils de Maillien Michael dans une de ses vidéos : l'enlassure est égale à la couture, le tout arrondi à 3cm pour une cheville de 18mm.
Pour le perçage sur le tenon, là aussi, j'ai suivi les préceptes de Maillien Michael : on commence en biais vers l'arase et dans le fil du bois.
du coup, j'ai un beau décalage!

Et enfin, une séance de sport!
Rabotage au stanley et réalisation des chanfreins au rabot de paume Dictum. 2 heures pour cet ensemble de 2 poteaux, 3 liens, 1 madrier.

Et maintenant?
Ben on recommence encore 2 fois les mêmes opérations pour avoir 3 ensembles poteaux + madrier quasi identiques.

Publié Mis à jour

Partager  

La moitié du parcours est faite, place à la suivante...

J'ai préparé les 3 ensembles poteau + madrier + liens.
On en voit 2 sur cette photo

Donc, il faut passer aux ensembles poteaux + bastaings + liens.
D'abord, vider un peu l'atelier, le nettoyer et rentrer les bastaings.
L'épure sera virtuelle cette fois-ci. Les angles sont droits, les dimensions toutes les mêmes, les poteaux sont déjà à dimension.
Une simple prise de mesure pour vérification des calculs.
2 sortes de bastaings : ceux qui rejoignent 2 poteaux (4 unités) et ceux qui rejoignent les madriers (6 unités).
Travail à la chaine!

Je ressors le laser pour assurer la perpendicularité du poteau et du bastaings afin de relever mes traits sur le lien.

Tout est prêt.
Une indication du temps que cela prend : 3h pour tracer les tenons des liens et les mortaises des poteaux et des madriers, ainsi que le positionnement des trous de cheville.

J'ai prévu d'y consacrer du temps un ou deux soirs cette semaine car j'ai demandé un coup de main pour le montage ce samedi. Il faut que ce soit terminé donc pour samedi à 12h (il reste à faire 12 mortaises et autant de perçages pour les chevilles, raboter les liens, les chanfreiner, faire tremper les chevilles et les amincir un peu)
Si personne ne peut venir, ben je ferais ça seul...
Ca serait scabreux, mais bon, pas la première ni la dernière fois que je tente des trucs osés!

Le 07/11/2022:
J'ai donc pu travailler un peu et suis donc prêt samedi à 13h30 pour le montage avec l'aide d'un ami.
Dernières mortaises pour les derniers liens et trempage des chevilles dans de l'huile moteur (il me restait un bidon d'huile pour diesel pour feu ma vieille Polo...).
Changement de technique : je scie les mortaises en plongeant avec la scie circulaire, puis j'évide à la perceuse + mèche de 30mm, finitions au ciseau.

Avant le montage, j'ai fait la rencontre de la plus grande écharde jamais rencontrée!
J'ai ri au début, beaucoup moins quand je l'ai enlevée!

Publié Mis à jour

Partager  

Place au montage

Avec l'aide d'un ami et en 2h, tout est monté : poteaux, madriers, bastaings et liens.
La plupart des chevilles sont mises. J'ai rencontré des difficultés car elles étaient souvent trop grosses et il m'en manquait quelques-unes.
Avec deux heures de plus, j'ai fignolé seul pour arriver à ce résultat à 18h.

L'arrière est stable, c'est impressionnant.
L'avant par contre bouge un peu quand je pousse en hauteur sur le côté.
Il va donc falloir que je rajoute des liens sur le poteau du milieu. C'est possible car c'est plus haut que je ne le pensais et je ne risque pas de m'y cogner la tête.
Il va donc falloir ruser pour ces 2 nouveaux liens car je ne vais pas tout démonter. Ce sera tenon / mortaise sur le poteau et enfourchement sur le bastaing avec un lien deux fois plus épais que les autres.

Publié

Partager  

La toiture

Tout d'abord les chevrons.
Je les ai achetés en 3m. J'ai décidé de les abouter en sifflet sur le 3e bastaings. Ca fait des chutes de 80cm et de 40cm environ. Elles seront mises bout à bout sur les madriers.
J'ai tracé et débité la première et m'en suis ensuite servi comme gabarit pour les autres.
Découpe à la scie circulaire.

Pour la mise en place sur le carport, je fixe les 3 qui repose sur les madriers, au ras de ces derniers, puis installe une règle de maçon.

Et je pose les chevrons qui sont sur les bastaings en butée sur cette règle.
Tout est aligné.

Tout s'installe sans encombre : les chutes de chevrons sur les 3 madriers, le chevrons plus longs en sifflet sur le 3ème bastaings avec des vis et des clous.

Le pare-pluie.
Ce fut épique.
Seul, dans le vent, à la lumière de l'éclairage public ...
J'ai voulu un pare-pluie car :

  • les tuiles n'auront pas assez de pente pour me garantir une étanchéité. Et je ne n'ai pas envie d'avoir un goutte à goutte toujours au même endroit sur une voiture!
  • ce sont des tuiles de récupération (et gratuites) qui sont bien abîmées.
    Pas de photo pendant le montage donc :)
    Il est tenu par un contre-liteau cloué.

Le lendemain, je m'attaque aux liens du poteau central.
En effet, après le montage, je me suis aperçu qu'ils ne me gêneraient pas et surtout qu'il pouvait renforcer la structure.
Il me restait 2 bastaings. J'ai donc procédé en tenon mortaise dans le poteau et en enfourchement dans le bastaing. L'épaisseur du lien est doublée avec deux bastaings.
J'ai travaillé à la scie circulaire, finition au guillaume.
Rabotage à la dégau-rabot cette fois-ci (kity 635).
Ils sont magnifiques!

Dans la même journée, j'ai presque fini de poser les liteaux, toujours seul dans le vent, la pluie et la lumière du candélabre.

La pose des tuiles.
Là, j'ai demandé de l'aide à un ami.
Donc sur 2 après-midis :

  • perçage de 300 tuiles (elle n'étaient pas percées car prévues pour être montées avec des crochets, mais je préfère les clous!)
  • en hisser 500
  • en clouer 300 donc environ : une sur deux en général, plus les faitières, celle de rive et d'égout.
    Elles ne devraient pas s'envoler!
    Ce n'est pas la plus belle des toitures flamandes, mais ca ira. Pas facile de travailler avec des tuiles de récupération : traces de mortier, de silicone, de végétation, ...

Enfin, j'ai récupéré des planches de coffrage inutilisées chez mon voisin pour "habiller" la toiture et éviter que le vent ne s'y engouffre trop facilement.
Ce n'est pas du douglas, mais ca fera le job quelques années. Il n'y a plus qu'à attendre que ça grisonne.

A venir:

  • de plus belles photos (qui sait, un jour il fera peut-être beau...)
  • un retour sur le temps passé
  • un bilan financier
  • une conclusion.
Publié Mis à jour

Partager  

Conclusion

Le travail manuel.
J'avais envie de travailler beaucoup aux outils manuels. Mais j'ai dû me raisonner et sortir la défonceuse, la scie circulaire et la perceuse. Je suis en délicatesse avec une épaule et mes deux poignées. Et malgré l'emploi des machines, j'ai encore des douleurs 3 semaines plus tard.
En manuel :

  • les finitions des tenons (rabot, guillaume, scie), des mortaises (ciseaux)
  • le rabotage de tout ce qui est à hauteur d'homme et fortement visible (poteaux, madriers, bastaings, liens) au rabot et cassage des angles au rabot de paume
  • les clouage des chevrons, des liteaux, des tuiles.
    Cela fait donc une bonne partie tout de même.

Le temps passé.
Je n'ai pas compté la partie réflexion, choix du fournisseur, plan sur sketchup et visionnage de vidéos, mais ce fut long!
Par contre, c'est 82h seul et 8h à 2 (montage de la structure et pose des tuiles). 5 semaines à au moins 2 jours de travail entre 3 et 11h d'affilée.

Le coût.

  • Ossature en douglas de pays : 1 238€
  • Pieds de poteaux : 200€
  • Béton, liteaux, : 300€
  • Quincaillerie, sous-toiture : 260€
  • Récupération ou réemploi : tuiles, ferraille de fondation, chêne pour les chevilles, bois de coffrage,
    J'ai dû oublier des petites factures, on peut arrondir à 2 100€.

Mot de la fin.
J'ai adoré travailler sur ce projet. Le résultat me plaît beaucoup et les voisins me complimentent. C'est que ça doit être objectivement beau.
Peut-être le dernier gros projet de la maison (à moins qu'une pergola ou une véranda ne sorte de terre dans les années à venir, mais rien n'est moins sûr), maintenant je retourne à la menuiserie.
En vue, un lit, un tableau en kumiko. Et puis il faut toujours que je renforce l'isolation de la maison, que je réhabilite mon escalier, etc... C'est sans fin, mais j'adore!
Encore merci aux contributeurs d'ici (sylvainlefrancomtois Maillien Michael stefdefoot entre autres) et de YT.
Bons copeaux à tous!

Publié


Discussions

Jeromymacam  a publié le pas à pas "Carport pour 2 voitures".
il y a 1 an
stefdefoot
( Modifié )

Très beau projet que je vais suivre avec intérêt. N'hésite pas à me contacter si tu as des questions.
Bons copeaux

Jeromymacam

Merci
Pour l'instant, grâce à ton plan et des questions j'ai toutes mes réponses !
Peut-être la taille minimale des liens de contreventement.
J'aimerais qu'ils soient assez court pour ne pas me prendre la tête dedans.

stefdefoot

Pour la taille des liens, moi je l'ai fait pour que ca soit harmonieux a mes yeux et aussi pour que la voiture passe dessous.
Je pourrais pas te dire si il y a une taille minimum.

Jeromymacam

J'ai lu qlqpart (mais je ne sais plus où) qu'il fallait qu'il fasse minimum 1/4 de la portée.
sylvainlefrancomtois : un conseil sur ce point?

Jeromymacam  a publié l'article "La déclaration préalable de travaux et ses déboires".
il y a 1 an
stefdefoot

Salut,
attention, si ton carport fait plus de 20m², tu dois faire une demande de permis de construire (et donc taxe d'urbanisme j'imagine).
Renseigne toi bien...
Bon courage

Jeromymacam
( Modifié )

Salut, je suis en zone urbaine, alors la limite PC/DP est fixée à 40m2, et pas 20m2.
La question peut encore se poser pour un éventuel dépassement du seuil de 150m2 tout compris (maison, annexe, atelier,...), mais là c'est la notion de surface de plancher qui entre en jeu. Je n'en crée pas avec mon carport : ce n'est déjà pas de la surface taxable, donc encore moins de la surface de plancher.

nireves
( Modifié )

Bonjour, projet sympa.
Pour les grenouilles de tenons/mortaises, une seule à 30 suffit. Pour les tenons, tu coupes à l'intérieur des traits, pour les mortaises à l'extérieur. Ca te fait à peu près du 28/30.
Séverin

Jeromymacam

Bonjour,
Merci.
Oui, tu as raison. C'est ce que je m'étais dis.
Mais n'ayant fait que de la menuiserie au tranchet ou presque, j'ai eu du mal à me dire que je pourrais travailler avec autant de jeu.
C'est psychologique ;)
Il est fort probable qu'à l'usage, je fasse comme tu me le conseilles.

Jeromymacam

A votre avis, est-ce que je dois rajouter des liens sur les 2 poteaux centraux?
C'est une grosse différence avec le plan de stefdefoot , je ne les ai pas prévus pour gagner en aisance de déplacement.
Il y a déjà ceux prévus aux quatre coins et je pense aussi mettre une "diagonale" entre les bastaings n°2 et n°3.

Jeromymacam  a publié l'article "Passage au mixte outils électriques / manuels".
il y a 1 an
Jeromymacam  a publié l'article "Arrivée du bois et premiers essais aux outils manuels".
il y a 1 an
stefdefoot

C'est bien parti, courage !

stefdefoot

Pour les mortaises j'ai utilisé ce genre de mèche, ca marche vraiment bien. En diamètre 28 et après tu finis au ciseau.

stefdefoot
( Modifié )

Meche plate 28mm

Jeromymacam

Merci.
J'ai acheté celle de l'avant-dernière photo spécialement.
Je vais m'en contenter et surtout mieux appréhender la bête.

Jeromymacam  a publié l'article "La moitié du parcours est faite, place à la suivante...".
il y a 1 an
Jeromymacam  a publié l'article "Place au montage".
il y a 1 an
Jeromymacam  a publié l'article "La toiture".
il y a 1 an
Fabien R
( Modifié )

Salut, joli projet bien mené pour la saison froide… 👍.
As-tu fais un bilan financier de l’operation?

Jeromymacam

Bonjour et merci,
Non, pas encore, mais je le ferai en même temps que le bilan du temps passé.

Jeromymacam  a publié l'article "Conclusion".
il y a 1 an
stefdefoot
( Modifié )

Bravo Jeromymacam. Tu peux être fier de toi, ca m'a l'air d'être du trés beau travail.
👍

Jeromymacam

Merci beaucoup!!
Et merci aussi pour m'avoir aidé par tes questions, ton plan, ton pas à pas.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
3 046 vues
17 commentaires

Publications associées

0 collection
0 question
0 processus
0 école
Autres pas à pas de Jeromymacam 
Voir aussi
Table des matières