L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
sylvainlefrancomtois

Poubelle 50 litres ou sac a linge sale en bois debillardé

par sylvainlefrancomtois 

Navigation

Mis à jour

Partager  

Apprentissage de la courbe et du debillardé

Ne pouvant malheureusement plus travailler le bois, je propose à ceux qui le désirent de coacher pas a pas les différentes techniques de traçage et d'exécution de la courbe plane et dans l'espace (débillardée)

structure entièrement en bois massif (pas de lamellé collé)

c'est pour cela que je part d'un objet type pour tout le monde, mais aux mesures et inspirations de chacun !

piétement de table basse, cote de meuble, habillage, que sais-je encore, ... ?
l essentiel étant de partir d un cylindre

Publié Mis à jour

Partager  

Lancement du projet

Cette poubelle que je propose, je fais l'épure type à l'échelle 1/2 et j'expliquerai la marche à suivre pour le tracé et l'exécution du façonnage, pas à pas.

L'épure modèle sera sur papier, avec un bloc capable tracé pour modèle en feuille de papier pliable que se trouve en PDF rubrique plan, de façon à ce que vous puissiez tracer l'épure d'exécution au réel chez vous.

Si plusieurs personnes veulent participer, à charge a chacun de faire un pas a pas , de l ouvrage qu il décide d exécuter. Le but étant de partager tous ensemble les avancements, galères, trucs et combines !! .

Les mesures, l'esthétique, les essences de bois (bois dur de préférence) ou la finition sont au goût de chacun.

J'ai simplifié la fabrication pour que tous les bois s'assemblent par pigeons ou dominos.

Le remplissage des panneaux pourra se faire en tôle, stratifié, contreplaqué fin, etc.... , et pour les plus audacieux panneaux massifs. Il peut aussi rester vide en cas de piétement par exemple

Ces techniques demandent rigueur et précision, mais en soi le principe est assez simple !

Le dessin est pour une poubelle recevant un sac de 50 litres, 70 cm x 60 cm diamètre environ ; mais c'est pour avoir une base, la mesure définitive nous sera donnée par l'épure, car un projet au 10ème n est pas très fiable.(photo 1)

Rien n'empêche de faire plus petit, moins haut, plus large, ect ; l'épure qui doit être faite au réel se trace toujours de la même façon quelques soient les cotes de l'objet.

Tout cela dans un but participatif et bien entendu parfaitement gratuit !! comme l'exige ce site !!

qui dit banco ?????????????

Publié Mis à jour

Partager  

Épure 1 ere etape

Première étape de l épure a l échelle 1/2 (je la trace au demi ,mais vous devrez la tracer en Echelle 1 pour votre projet)

Tout d abord qu est ce qu une ""épure"" ??

c est un dessin échelle 1 de notre projet ,pour déterminer des angles, des coupes, des courbes ,des droites, tout ceci plate ou dans l espace ,nécessaire aux tracés et au exécutions de pièces de bois utiles a l assemblage de notre projet
par exemple une porte avec des angles a 90° peut se réaliser aisément d après un plan simple

Par contre des que on inclus des angles ou courbes, nous avons besoin d une épure pour déterminer des longueur des angles des des points de traçage ect ...

L idéal pour tracer une épure ,c est d avoir un panneau assez lisse type isorel ou lamifié mat ou contreplaque si le grain est serré , une feuille de placoplatre va bien aussi mais elle est fragile et des chocs éventuels peuvent déformer les chants et le traçage peut en être altéré ,et coupée bien droite , parallèle et d équerre , pour pouvoir s en servir comme d une planche a dessin ,pour y plaquer les divers instruments

1// j ai fait un "plan de coupe" a l échelle 1 pour déterminer mes cotes définitives ,en fonction de mon sac . poubelle de 50 litres .

celui ci sera pincé par un anneau de contreplaque comme le trace en rouge le montre .

Tout cela nous donnes les mesures exact de la "ceinture et du couvercle et de la profondeur.

Sachant qu un sac vendu pour 50 litres a un diamètre de 425 mm x 740 mm de profondeur ,

la "coupe" me donne une poubelle de 540 mm de diamètre x 660 mm de hauteur .

2// Je peut donc tracer ma vue en plan .

Publié Mis à jour

Partager  

Épure étape 2

1// J ai tracé deux diagonales a 45° qui se croisent à l axe de mon plan pour matérialiser les emplacements des "montants débillardés" ..ceci nous permet d avoir un des secteurs circulaire d équerre par rapport au champ de ma plaque d épure (impératif)

2// traçage du "développement" 1/4 du périmètre ,pour déterminer les vrais mesures a reporter par la suite. .
celui ci .étant de (540 x 3,14 = 1695,60 mm)/4 = 423,90 a échelle 1/2 = 211,95 mm

je trace donc un rectangle de 211,95 mm de largeur x 330 mm de hauteur ou apparaissent les ceintures en épaisseur et un montant (100 mm de large) ; ce qui me donne la vraie longueur développée de ma coupe ou arasement d un montant (en haut a gauche de mon épure)

3// traçage en vue de face du secteur circulaire je remonte les extrémités de celui ci induites par les diagonales a 45° et j y inclus les épaisseurs des "ceintures et d un montant débillardé". x hauteur 660 mm /2 = 330 mm

"nota" // sachant que les 4 montants sont identiques ,une élévation d un seul et 1/4 du périmètre développe serons nécessaires .

Publié Mis à jour

Partager  

Épure étape 3

1// le développement 1/4 du périmètre a plat ,tracé pour un montant de 100 mm /2 = 50 mm de largeur ,nous donne la
longueur de la coupe de base et d arrivée .

2// j ai reporté la longueur de la coupe de base ( au compas) ,sur une section de droite 423,90 mm/2 = 211,95 mm
passant par le sommet d un secteur circulaire .
(sur le cote gauche de la vue en plan) .

3// en prenant le sommet comme axe ,j ai rabattu la longueur sur la courbe de la vue en plan .

4// en reliant ce point par le centre de ma vue nous obtenons la vue du dessus de la coupe d un montant .

5// nous n avons plus qu a prendre le compas ,prendre l écartement de cette coupe ,et la reporter depuis nos
diagonales pour matérialiser tous nos montants en vue dessus et de base .

6// j ai ensuite mis en couleur pour bien matérialiser l ensemble ( important pour soulager les méninges).

7// j ai divisé en 8 le secteurs circulaires, ce que nous donne 9 rayons distincts que j ai numérotés de 1 pour la base de ma pièce a 9 pour l arrivée

,il faut aussi matérialiser la coupe vue de dessus que j ai nommée a a' et b b' comme on le vois plus bas dans les photos des articles suivant

( nous pourrions la diviser en plus de points ,mais c est sujet a des erreurs, en huit c est assez lisible et donne assez de précision dans notre cas pour tracer nos futures courbes )

8// soyez très attentifs ,j ai fait une erreur (personne n est parfait lol!!)

j ai ensuite divisé a la herse la droite cote droit de mon élévation en 8 parties ,qui me donnent 9 droites
horizontales numérotées de 1 pour la base et 9 pour l arrivée .

En fait il faut la diviser en 6 parties numérotées de 1 a 7 ,car l arrivée réelle de la courbe se situe en
secteur 6-7

Publié Mis à jour

Partager  

Épure étape 4

cette étape, est très intéressante, car elle nous donne le résultat de tout le travail en amont.

1// comme je l ai mentionné plus haut, j ai divisé la hauteur en 6 ce qui nous donne des droites numérotées de 1 a 7

2// je procède ensuite a la projection à 90° de tous les points rayonnants ,donnés par la division du secteur circulaire de référence .

nota c est ici que l on découvre l intérêt d avoir une vue de dessus tracée d équerre avec le bord de la plaque de notre épure, cela permet de tracer avec un traînard toutes les projections, car tenir une règle a chaque trait est possible mais fastidieux

un traînard est une sorte de trusquin en bois qui sert a tracer des parallèles au bord du support d épure ou de dessin ( le tracé de certaines pièces de charpente ou d escalier implique des projections de grandes longueurs )cet outil est incontournable a mon gout

3// commençons !!
point 1 sur secteur ,je l élève et en haut je note 1 , point 1' sur secteur je l élève et en haut je note 1' point 2 sur secteur je .............. ect jusqu’à à 9'

( très très important numérotez vos lignes à mesure en chiffres entier et en chiffres prime, ne pas hésiter à utiliser des couleurs différentes)

4// nous obtenons un quadrillage numéroté en haut de l épure et sur le coté

5// nous pouvons commencer a marquer les points aux intersections des différentes droites

dessus de mon montant
horizontale 1 avec verticale 1, horizontale 1 avec verticale 1' , horizontale 2 avec verticale 2, horizontale 2 avec verticale 2' et ainsi de suite jusqu’à la dernière ligne en 7 horizontale ,et ne pas oublier d élever a-a'

dessous du montant
horizontale 1 avec verticale b ,horizontale 1 avec verticale b' ,horizontale 2 avec verticale 4 ,horizontale 2 avec verticale 4' jusqu à la dernier horizontale

6// nous n avons plus qu à relier les points a l aide d une cerce pour obtenir l élévation complète de notre montant

cerce ?? c est une règle souple qui peut être une pièce de bois ,une lamelle métallique ,plastique ,ou autre ,l intérêt étant de tracer une courbe aléatoire mais linéaire en reliant tous les points définis sans cassure .
pour les grandes pièces je me servait d un champ plat ,et pour les petites pièces je me servait de mes réglets .

7// une fois que votre pièce est tracée ,matérialisez la ! en en fonçant légèrement les parties vues pour accentuer la perspective .

8// pour finaliser notre épure il ne reste plus qu a tracer les contours du bloc capable sur la vue en plan , et sur notre élévation ,
Les traits doivent prendre comme référence les extrémités et sommets de la vue

bloc capable ?? c est une pièce de bois corroyée au cotes que nous donne notre élévation d épure ,qui inclus notre pièce débillardée .

tout cela nous donne les mesures exactes de débit et corroyage théorique de notre bloc capable

*la longueur et la largeur sur l élévation ,l épaisseur sur la vue en plan *

très très important ,vous devez au corroyage ,ajouter au moins 3 millimètres en épaisseur et en largeur de votre bloc et ajouter aussi en longueur un peu de bois (dans mon cas j ai arrondi a 700)!!j expliquerais plus bas l utilité de ce surplus de bois

9// j ai effectué un transfert sur mon épure principale pour avoir des format A4 a envoyer en pdf .(* vous pouvez télécharger les PDF dans la section plan associée*)

cette opération dans la réalité est incontournable à connaitre ,car des épure de grandes dimensions type escalier demanderaient trop de place et trop de feuilles de contreplaque au sol .

donc de la vue en plan ,je trace le secteur circulaire qui m intéresse d equere avec le champs de ma plaque , important !! ,sur un morceau de feuille d isorel de 5 mm ,et après cela me permet de tracer mon élévation de manière plus confortable sur une feuille que je peut transporter partout !!(photo 3)

Publié Mis à jour

Partager  

Le bloc capable et son traçage

a ce niveau ci , je ne peut pas vous expliquer avec du bois hélas ! mais je vous donne la marche a suivre pour le traçage et l exécution a l aide de maquettes et de dessins

1// débit du bloc capable

l idéal c est d avoir des pièces de bois de grosses épaisseur (pour des pièces d escalier ou de charpente nous recourrons le plus souvent a des anciennes poutres de démolition).

par exemple l escalier en photo sur ma page d accueil, il a fallut ,pour le limon 2 blocs de 100 cm x 34 cm x 18.5 cm et 2 blocs de 70 cm x 32 cm x 14 cm
que j ai débités dans une vieille poutre de plafond a la française du 16 eme siècle ,je vous jure que cela fait des beaux bouts de bois ,et dur avec ça !!!

en tout état de causes , pour votre réalisation ,évitez les bois tendres !! (sapin,peuplier ,bouleau,framiré ,etc...) peu aisés pour la précision du traçage et l exécution

sinon nous nous rabattrons sur du collage ,tout est permis !!!

dans notre cas il me faut 108 mm de largeur du bloc + 3mm= 111 mm corroyé .

Si j ai du plot de 60 mm je débite mes bois dans 2 plateaux superposées du plot ,de façon a avoir la continuité du fil au collage et fabrication .
Si j ai du 41 mm je débite mes bois dans 3 planches superposées . etc......

il n est pas conseillé de coller dans l épaisseur car au débillardage ressortirons en verticale les joints de collage ce qui n est pas du tout esthétique

par contre il y a la possibilité de coller aléatoirement toutes vos chutes de bois de toutes épaisseurs, largeurs et essences différentes en alternant les couleurs ,( chêne ,sipo hêtre, noyer ,merisier ,charmille ,etc...)

ce qui donnerais un cote assez design intéressant , c est ce que moi je me serais amusé a faire !!

2// traçage du bloc

donc nous voila avec un bloc corroyé et équarris avec ses mesures de 700 mm x 111 mm x 103 mm

A je choisi le sens de mon bloc en fonction des enlèvements qui pourront a l exécution m enlever d hypothétiques défauts, et matérialise la face du dessus par deux flèches (photo 2)

B sur le hauts des deux faces ainsi que les bouts de l épaisseur je trace une parallèle au trusquin a pointe a 3 mm de l arrête.

(voila nos fameux 3 mm ,ce trait de trusquin est important ,il nous permettra d avoir une référence pour y guider notre compas. s il n y a pas cette ligne difficile de pointer son compas sur l arête)

sur la photo 4 on vois cette ligne

C je place mon bloc sur l épure ,en prenant une des lignes de l épure matérialisant le bloc.(
Devant ou derrière pas d importance ,moi j ai pris l arrière dans ce cas)

comme le bloc est légèrement plus long ,je partage en haut et en bas les bouts équarris pour le positionner .

et comme le bloc est légèrement plus large il couvre la ligne matérialisant le bloc sur l épure a l avant,c est normal !!

une fois en place je trace des repères en bout haut et bas , et a ma face qui recouvre le trait,

(comme cela nous pourrons le repositionner si il bouge)

(pour cette étape nous pouvons fixer a l épure notre bloc avec deux petites goutte de glue ou une quille bridée au plafond par exemple ,l essentiel est qu il ne bouge pas pendant le relevé des lignes génératrices)

D le bloc en place et maintenu, je prend une pièce carrée ou une équerre de dessinateur comme sur la photo .
A l aide de celle ci je remonte toutes les lignes génératrices de l épure , sur les deux face de l épaisseur ainsi que sur les bouts ,en prenant soin de bien les numéroter a mesure

C a l aide d un compas a pointes sèches avec vis de réglage de préférence (type Stanley) je prend les écartements sur ma vue en plan ,depuis ma ligne de base au divers points données par les rayons .(photo 3)

E je reporte mon écartement de compas sur mon bloc a la génératrice concernée en piquant ma pointe de compas dans mon trait de trusquin en je trace un petit arc de cercle ,qui me donne une intersection matérialisant mon point
(photo 4)

Publié Mis à jour

Partager  

Tracage du bloc capable suite

cette opération s appelle le tracé du calibre rallongé ,

le calibre rallongé

le calibre rallongé représente le chant de notre montant débillardée vue de dessus .
,il apparaît déformé et non parallèle une fois tracé sur notre bloc c est normal !il sera notre seul guide au façonnage c est pour cela qu il doit être tracé de manière propre et sans cassures.
pour y parvenir je procède comme ci dessous

A je reporte tous les points rayonnants de la vue en plan sur toutes les génératrices du bloc correspondantes ,sur toutes les faces.

sachant qu une génératrice se trouve sur 2 faces reporter l écartement concerné sur les 2

par exemple le point 2' je reporte l écartement sur la génératrice 2' de la face et sur le bout
le point 4 je reporte l écartement sur la génératrice 4 de la face avant et face arrière etc...

B les génératrices en chiffres entiers et celles en chiffres prime doivent toutes avoir un point matérialisé par un petit arc de cercle (photo 3)

se munir d un petit marteau ,de pointes tête homme ou pointes sans tête les plus fines possible ,et de votre cerce

nota pourquoi clouer ?? il est très compliqué voire impossible tout seul de plier notre cerce précisément sur tout les points et de tracer en plus

C planter sur 5 mm environ de profondeur vos pointes dans les points d une première courbe (photo 4)

D plaquez votre cerce contre les pointes .
puis clouez une pointe derrière votre cerce de manière à ce quelle soit bien maintenue en place sans jeu (photo 5)

E en maintenant votre cerce plaquée dans ses emplacement tracez votre courbe de pointe à pointe en faisant bien attention de ne pas pousser les parties non maintenues (photo 6)

F répétez l opération sur toute les faces ,vous obtenez alors le calibre rallongé ainsi que les vues par bout de manière nette ,avec des traits linéaires qui seront vos guides pour le façonnage (photo 1 et 2)

j ai fait une petite maquette avec les moyens du bord et la précision n est pas facile avec du papier et de épingles ,mais le principe est là .j espère que c est assez clair !!

Publié Mis à jour

Partager  

Traçage du bloc capable fin

A tracez vos lignes de division sur les faces de largeur dessus dessous et numérotez les en rouges (oups !!ce que je n est pas fait) les lignes 1 et 7 représentent vos arasements, qui sont matérialisés d une croix

B tracez de manière très précise les rayons 1-1' ,2-2' etc.. ( il suivent la déformation de la courbe c est normal)
ceux ci sont très important , car il serons vos seuls repères , pour tracer précisément les lignes d aplomb nécessaire a la suite du façonnage une fois vos faces débillardés exécutées !!

numérotez les !! (photo 3)

soyez attentifs j ai fait une erreur au rayon 6 regardez bien !! ,je ne l ai pas tracé au bon endroit !! oupss

comme les erreurs doivent servir a quelque chose ,!!! si je ne rectifie pas ,je vais avoir un problème pour tracer ma ligne d aplomb et débillarder mes chants par la suite !!

C je doit maintenant tracer les lignes de coupes qui me servirons de référence pour exécuter mon débillarde

pour ce faire je commence par la ligne génératrice 5-5' c est la plus simple car elle inclus 5 et 5' sur un seul et même trait

je la trace en faisant correspondre d une face a l autre sur le dessus et sur le dessous de mon bloc ( on le vois bien sur le développé du bloc photo 1)

et ensuite j en trace plusieurs ,sur ma longueur ,car au façonnage je doit pouvoir vérifier mes angles à mesures qu il disparaissent au traits de scies .

D mettez des croix a vos arasements ,vérifiez bien vos toutes correspondances de traits surtout vos lignes de coupes et vos rayons , puis hachurez les enlèvement de bois sur toutes les faces .

voila le traçage de votre bloc achevé ,il devrais ressembler a la (photo 3 et 4)

important
dans le cadre de notre projet ,il ne faut pas oublier que nous avons 4 montants !! ,
donc en alignant cote à cote tout nos blocs ,on trace a l équerre toutes nos génératrices sur les 2 cotes des autres blocs ,et on les numérotes ,car elles sont nos repères pour la suite .

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage du montant débillardé a partir du bloc capable

généralités

Il existe plusieurs façons d exécuter le façonnage ,en fonction de l outillage que nous possédons .
Je vais tenter d expliquer la marche a suivre de chacune d elles ! de toutes manières le principe reste le même

tout d abord il ne faut pas oublier ,que nos anciens faisaient des prouesses avec seulement leurs outils a mains .
Donc nous sommes des privilégiés en termes de facilites du fait de la mécanisation !!et quand nous galérons un peu !!il faut penser a leur travail ,cela nous rend plus humble et nous permet d avancer !!

L exécution doit être parfaite ,quel que soit la méthode . Tout coups de scie ,ciseaux rabot ,ou autre dépassant le traçage , laissera une trace indélébile de nos erreurs voir dans certain cas une pièce a jeter !et a refaire !!!
quand on regarde tout le travail que cela représente ............!!

principe de la taille

elle est dans la pratique ,toujours commune ,à toutes les différentes technique d usinage. On commence toujours par la face concave ,et on tire d épaisseur sur la face convexe

Dans l absolut il faut commencer par faire des traits de scie par rapport au lignes de coupes . ainsi que , suivant les cas amorcer les arasements sur 3/4 de la profondeur pour pouvoir les terminer après le dressage des faces débillardées (cela évite de les retracer par la suite et, préserve leur précision ) .

l angle ne change jamais sur tous les traits de scie , par contre la profondeur de chaque trait de scie , s arrête un peu avant le tracé de votre calibre rallongé , ceci pour laisser un peut de bois pour la précision du corroyage par la suite .(elles représentent des lignes d aplomb ,elles serons les seules référence pour y poser une règle fine pour vérifier l exactitude du corroyage ) (photos 3-4-5)

Ensuite viens le dégrossissage , qui permet d éliminer les sections chutes de bois entre les traits de scie .

Et enfin le corroyage qui permet d égaliser et dresser les faces débillardées conformes au tracé de base du calibre rallonge ,considérée comme finie

la finition sera traditionnelle au racloir ou papier de verre

méthode ancestrale

nos anciens faisait une série de traits a la scie a cadre ,sur les lignes de coupe ,souvent a deux ouvriers ,chacun d un cote opposé du bloc pour pouvoir guider leur traits de scie plus précisément possible
(imaginez un bloc pour un limon d escalier qui ferais 35 cm de large).

Puis viens le dégrossissage pour fendre et enlever les portions de bois entre chaque traits de scie ,et approcher les tracés du calibre rallongé .
au ciseau a bois ou a l herminette pour les grosses pièces

puis viens le corroyage de la face concave au rabot a débillarder .,ou au vastringue convexe pour les petites pièces ,et au rabot traditionnel pour les faces convexes.

rabot a débillarder ??

C est un rabot en bois qui a la particularité d être a semelle cintrée et a la fois ronde ,j en expliquerais l utilisation plus loin .
pour l instant il va falloir vous en procurer un ou le fabriquer ! il y en a souvent qui circulent sur ebay a réhabiliter , sinon pour le fabriquer il y a a foison des rabots en bois pour un prix dérisoire sur les vides grenier . il faut un rabot complet , d une vingtaine de centimètres fer contre fer et coin ,en bon état général ,non piqué et non fendu . il vous suffit modifier la semelle et d arrondir votre fer comme sur la photo !

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage suite

corroyage des faces concaves

une fois scié de plusieurs traits de scie selon les lignes de coupes (on peut scier des lignes supplémentaires parallèles aux lignes de coupe pour avoir de moins gros enlèvements chutes au dégrossissage)
le Même principe sera utilisé pour les faces convexes.

nota nous devons, car c est plus pratique , faire nos traits de scies sur les 2 faces ( concave convexe) ,sans problèmes ,car exécuter le sciage de la face convexe après corroyage de la face concave ,induit des difficultés a bien maintenir notre bloc .

Et une fois nos sections de bois chutes éliminées (généralement au ciseau a bois et maillet) ,nous corroyons nos faces concaves au rabot a débillarder .
Il s utilise de manière classique , la vérification du corroyage se fait par rapport,d abord au tracé du calibre rallongé , ainsi que avec une règle fine bien droite (réglet ,lame d équerre etc..) la vérification du droit ,en parallèle au lignes de rayons (photo 3 -4)
Le rabot à débillarder ,du fait de sa forme et de son fer arrondi ,permet de raboter en tout sens (par contre jamais a contre fil bien sur) .

Dans l absolu quand le tracé du calibre rallongé et approché (comme disent les menuisiers "moitié du trait") , et que sur toute la surface votre règle et bien droite en parallèle aux lignes fictives d aplomb ou de rayon ,sans creux ni bosses ,votre face est terminée brut de corroyage

corroyage des faces convexes

une fois nos sections de bois chutes éliminées (généralement au ciseau a bois et maillet)
le dressage de votre face ,s exécute au rabot traditionnel ,en demi travers en parallèle aux lignes fictives de rayons ou d aplomb .
Avec un rabot métallique type "stanley" il est pratique de pouvoir vérifier son droit avec son arête , ce qui permet de gagner un peu de temps sans lâcher son outil .
La technique la plus simple , une fois que votre corroyage est bien dégrossi !, c est d approcher de part et d autre le tracé du calibre et de dresser ensuite le plat de la courbe ,toujours en parallèle des lignes fictives ,bien sur!!

Dans l absolu , la aussi des que le tracé du calibre est approché et que votre surface est droite sans creux ni bosses en parallèle aux lignes fictives ,votre face est finie brut de corroyage .

nota une technique pratique consiste , a faire des traits de crayons pour matérialiser vos bosses a enlever ,a mesure que l on promène notre règle sur notre surface en parallèle des lignes fictives

enfin ! des que vos deux faces sont terminées , il faut tracer toutes vos lignes d aplomb d un bord a l autre en fonction des rayons correspondants sur les chants ,et numérotez les !! (au crayons de manière légère de façon a ne pas compliquer votre finition future)(photo 3-4

très important ,avant d exécuter les chants , il faut en profiter pour tracer les calibres rallongés de vos autre blocs par superposition .
ceci pour ne pas avoir à les placer sur l épure ,ni a jouer des clous et de la cerce, se casser la tête pour un c est déjà bien je trouve !!!

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage suite 2

traçage du debillardage des chants

donc votre bloc a été débillardé face concave et face convexe ,et nous avons tracés nos autres blocs .
Maintenant il faut retracer tout ce dont on a besoin pour la suite , les point A-A' et B-B' qui sont des points zero extrémités de nos montants finis .Ainsi que nos arasements (dans notre cas ils sont déjà la du fait des traits de scie incomplets) .

Les deux faces sont a tracer !!
pour la face concave ,mes 4 points zéro sont A'//1' et B'//9'

pour la face convexe ,mes 4 points zéro sont B//9 et 1//A

j ai matérialisé avec des couleurs les points sur l épure (photo 5)

sur notre pièce , nous pouvons maintenant maintenant tracer les debillardements des chants .

Pour cela pointons les intersections des lignes nommées et des arasements , et en plaquant notre cerce tout en la vrillant sur notre face (photo 2-3) .Nous pouvons aussi utiliser le même système des petits clous pour tenir en place notre cerce .

voila nos 3 mm en largeur en cas de coups chocs etc .. ils sont une réserve de bois ,nous pouvons décaler de droite a gauche nos lignes si nous avons besoin , si cela et le cas si on doit décaler une ligne ,il faut penser que cela décale les 3 autres

pourquoi ?? 2 points suffisent a tracer une ligne

la réponse est que notre pièce au développement a plat est droite ,si nous la vrillons ,l arête restera obligatoirement régulière.

une fois tracées les 4 lignes nous vérifions bien nos concordances ,et nous matérialisons les parties chutes.(photo 4)

debillardage et corroyage des chants

notre pièce tracée , nous nous retrouvons avec des lignes de part et d autre matérialisant le chant .
les seules références de contrôle pour l exécution , sont l équerrage du chant par rapport aux lignes d aplomb.
(photo 1-2)
Pour les exécuter ,nous procéderons en 3 temps !!

1 a la scie a araser denture fine nous faisons une série de trait ,tous les 2 ou 3 cm environ , sur le chant par rapport a nos tracés des 2 faces , tout en restant a peu près perpendiculaire a la courbe.
Nous nous arrêterons en profondeur a environ 2mm de nos traits

2 au ciseau a bois et maillet nous faisons sauter les parties chutes d un trait de scie a l autre

3 a l aide de notre rabot a débillarder ou un vastringue semelle convexe nous corroyons les chants ,

point final dans l absolu des que vos lignes sur les faces (concave/convexe) sont approchées et que vos chants sont d équerre aux lignes d aplomb vos pièces sont terminés brut de corroyage .

facile hein....!!!!!!

Publié Mis à jour

Partager  

Pub pour se reposer un peu

pour ceux qui calent ,voila une petite pub recréative , d abord un beau chef d oeuvre ,qui fait appel au tracé débillardé

Chef-d'œuvre réalisé en 1825 par Agricol Perdiguier, dit " Avignonnais la Vertu ", Compagnon Menuisier du Devoir de Liberté , exposé au musée du compagnonnage a Tours

si vous regardez attentivement vous imaginerez que chaque pièces a fait l objet d une épure individuelle ,dans ce cas 2 vues en plan et 10 développements ,sachant que les pièces sont exécutées entièrement a la main évidement !!

,et si vous avez l occasion ne ratez pas d y faire un tour a Tours http://www.museecompagnonnage.fr/

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage à la scie a ruban

généralités

l usage de la scie a ruban permet de gagner du temps mais nécessite , une lame bien affûtée et bien avoyée .
Il faut aussi que l ouvrier et de l expérience au sciage courbe en grosse épaisseur (bien suivre un tracé) , tout en sachant que votre lame sera dégagée au maximum de sa hauteur de son guide ( dans notre cas au moins 40 cm ).

plusieurs étapes sont a suivre pour un travail de qualité !!

usinage des faces

1 on commence par fabriquer un support d angle pour mettre notre bloc en position avec la lame.
.
Celui ci se confectionne avec du cp ou medium ,il doit maintenir notre bloc en place ,les lignes d aplomb doivent êtres perpendiculaire a la table machine ,et ne doit pas entraver la coupe !! il doit comporter un serrage haut et un serrage anti écartement bas , mais ne doit pas serrer la lame (photo 6)

Dans notre cas ,on doit pouvoir retourner notre bloc , sachant que sa longueur fera obstacle contre le guide de la lame à mi chemin ( si votre scie permettais de dégager 70 cm de lame se serais dangereux et votre lame pourrais dévier).
Il doit aussi maintenir votre bloc perpendiculaire a la table ! (photo 1)

2 quand tout est prêt on découpe la face concave .

nous devons laisser au moins 2 mm de bois pour le corroyage en plus du trait ,une fois arrivé au milieu du bloc ,nous reculons et nous retournons notre bloc .
Nous finissons le sciage ,et gardons précieusement les chutes !
(elle pourrons nous servir de cales pour le serrage de nos pièces pour corroyer les chants ou de guide débillardé dans certain cas, c est un avantage de la scie a ruban) .

dans notre cas nous scions la face concave du bloc tracé ,et nous la corroyons parfaitement . puis par superposition nous traçons les 3 autres et nous les scions et corroyons a leur tour .

ne pas oublier
D' avoir amorcés vos arasements .
De bien maintenir votre bloc au serre joint ou a la pince étau dans voter guide.
Que les faces concaves s exécutent en premier.
Que les faces convexes s exécutent seulement après corroyage des faces concaves .
Que un trait mordu cause la perte de votre pièce ou oblige a du rapiéçage.

3 quand vos faces concaves sont terminées ,les faces convexes .

procédons au sciage de la face convexe du bloc tracé ,puis son corroyage , et enfin par superposition nous traçons les dernier blocs ,et nous les scions et corroyons à leurs tour

usinage des chants

Des que nous avons tracé toutes nos lignes de chant ,nous les scions en laissant la aussi quelques millimétrées de bois en plus du trait . (en cas de trait mordu ,nous avons nos fameux 3 mm en resserve)

La manière de les exécuter est simple ,il faut mettre deux cales (une devant la lame et une derrière ) fixes sur la table de la scie a ruban ,pour rattraper l écart dut à la courbe ., ceci nous permet de scier toujours perpendiculaire au rayons ,a mesure de l avancée du sciage (.photo 1).

il n y a plus qu à les corroyer et vos pièces sont terminée .

prochain article a la scie circulaire

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage a la scie circulaire a table

Généralites

L emplois de la scie circulaire a table comporte de nombreux avantages !. A savoir , elle permet de dégrossir trait a trait son bloc ,ainsi que corroyer brut de machine votre face convexe .et de dupliquer par pointage tous vos autres blocs identiques sans traçage .

sciage des traits de coupe

1 réglons tout d abord notre guide de scie en fonction des lignes de coupes ,il doit comporter un système de butée ,que nous pointons axe de ligne 5. Ensuite pointons notre lame en profondeur en partant de la ligne 5 (elle est la plus profonde).
Maintenons notre bloc avec un presseur ou autre ,et exécutons la première coupe ,ensuite décalons de l épaisseur d un trait de scie et réglons notre profondeur ,ainsi que notre butée .
Exécutons le second trait de scie ,et par pivotement ,exécutons la seconde coupe similaire en miroir .
Procédons ainsi pour tout le tracé convexe du calibre rallongé .(photo 1)
exécutons les 4 blocs a chaque pointage évidement dans le cadre de notre projet !

nota sur le dessin j ai dessiné un gabarit , il n est pas obligatoire en fonction des capacités et du type de machine que vous possédez . Dans le cadre de notre projet il faut une profondeur de coupe d au moins 70 mm.

2 pour la face convexe ,nous procédons de la même façon , tout en laissant du bois chute entre chaque trais de scie ,car si nous devons retravailler la face concave ,ce seras plus aisé d avoir une surface plane a poser sur l établi et ne nécessitera pas de calage hasardeux . Ensuite elle sera calibrée de manière traditionnelle .

nota les traits de scie doivent effleurer le tracé du calibre sans le mordre ,tout cela demande des pointages rigoureux ,mais gagne beaucoup de temps au final .

calibrage (corroyage) de la face concave

1 tous nos blocs étant évidés face concave ,il forme une surface crénelée en effleurement du tracé du calibre rallongé .
nous fabriquons un gabarit qui inclus notre bloc et doit maintenir celui ci , lignes d aplomb parallèle aux cotés du gabarit(photo 2)

2 nous devons enlever le couteau diviseur de la lame ,puis nous devons installer des guides d équerre a notre lame .
nous pointons la profondeur de la lame "moitié du trait" du tracé du calibre rallongé a l axe de la ligne 5 et nous pointons une butée ,et nous exécutons ,ce qui nous donne un calibrage de la ligne 5 .
nous pointons a nouveau notre profondeur de lame moité du trait a l axe de la ligne 4 nous exécutons ,et par pivotement nous exécutons le calibrage de la ligne miroir .
Dans le cas de notre projet a chaque pointage ,nous exécutons nos 4 blocs évidement !!

3 nous nous retrouvons donc avec des faces égalisées en fonction des lignes d aplomb ,mais qui nous donnent encore des ondes a sommet en arêtes .
Il suffit de procéder au même principe en fonction de lignes d aplomb fictives entre deux lignes d aplomb tracées .
Et ainsi de suite pour avoir le corroyage que l on désire ,sachant qu une finition traditionnelle est a prévoir en finalité
nota dans le cadre de notre projet ,je prévois deux lignes fictives entre deux lignes tracées ,ce qui nous donne une très bonne régularité de notre face .

important, a ne pas oublier

D amorcer vos arasements.
D exécuter vos 4 blocs a chaque pointage.
Que votre gabarit doit bien maintenir votre bloc sur les cotés ,car il reste peu de bois du plat de référence une fois votre face exécutée .
Que la face convexe doit garder un peu de bois chute au cas ou !.
Que le corroyage de la façe convexe ainsi que les chants reste de manière traditionnelle dans ce cas .
Que votre lame doit être parfaitement perpendiculaire aux aplombs

En final si vous faite preuve de précision vous serez surpris du résultat . les machines ont des capacités insoupçonnables ,qui permettent des choses que bien souvent on oublie .

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage a la scie radiale pendulaire

généralités

la scie radiale pendulaire est un véritable couteau suisse ,si on me donnais le choix de garder qu une machine se serais celle ci que je conserverais (la plus efficace en capacités est a mon gout ,lame diamètre 300 mm)
.Elle permet a peu prés tout ,débit , délignage , coupes d angles ,d arêtier entailles, tenonnage ,rainurage ,colonne torse ,cylindre et même tube en bois , etc ... etc..
Et dans notre cas elle nous permet de sortir brut de corroyage les faces concaves et convexes !!

usinage des faces concaves

dans l absolu c est le même principe qu à la scie circulaire ,sauf! avantage, elle nous permet un visuel direct sur notre travail (figures 1-2)
suivant les capacités de dégagement de la machine , nous réglons des guides fixés sur la table ,et pointons nos profondeurs , et trait a trait nous évidons nos faces .
Idem pour le calibrage (figures 3-4)
nous prévoyons bien sur une butée pour maintenir nos blocs et tous les exécuter .

nota nous travaillons en miroir par pivotement la aussi !!

usinage des faces convexes

Nos faces concaves étant corroyées ,c'est ici que cette machine est magique ,elle permet de tirer d épaisseur vos pièces de bois débillardées ,sans même en tracer une seule , car il y a seulement la profondeur à régler !!
Pour cela il faut lui monter un bloc a moiser ,ou une fraise a feuillure .Nous pouvons aussi incliner notre moteur en fonction du dégagement de l outil .
Nous installons un gabarit du diamètre intérieur de nos montants ,avec des guides vissés pour que nos pièces coulissent en fonction de la courbe ,mais que nos lignes d aplomb restent toujours perpendiculaire a l outil .
Important de maintenir nos pièces bien plaquées au gabarit avec des cales en pression ou des presseurs a came vissés sur le gabarit.
Dans notre cas ,un dégrossissage par deux coupes baises est conseillé , en effet , une grosse épaisseur a enlever au bloc a moiser ou fraise a feuillure ,pourrait être dangereux , et faire vibrer nos pièces , ce qui serais préjudiciable pour la précision du travail !!

Maintenant il suffit d usiner tranquillement toutes nos faces convexes !elles sortirons corroyées ,pratiquement comme des pièces droites a la raboteuse! . l idéal étant de travailler en avalant, en prenant toutes les dispositions de sécurité bien entendu!! (antis recul , carter etc...). (figures 5-6)

Les chants restent à corroyer de manière traditionnelle ...

ne pas oublier
D avoir amorcé les arasements.
De toujours travailler en miroir (un pointage pour deux traits gagne du temps).
De toujours bien maintenir nos pièces ,et de rechercher la sécurité.
d avoir des outils parfaitement affûtes.
Que dans le cadre de notre projet les face convexes ,sont les faces vues.

prochain article quelques combines utiles

Publié Mis à jour

Partager  

Utilisation des machines portatives

usinage a la scie circulaire

L utilisation de la scie circulaire portative ,n est pas inintéressant ! pour les faces concaves il nous permet d exécuter les traits de coupe de dégrossissage ,sur nos quatre blocs simultanément .(voir dessin)
Pour ce faire , il faut faire un gabarit en parallèle de nos lignes de coupe ,que l on puisse déplacer ,sans bouger nos blocs .(par contre on ne peut pas travailler en miroir ,car chaque coupe doit être pointée)

Donc ,il faut pointer notre profondeur a chaque traits de coupe ,et les arrêter a environ 2 mm du tracé du calibre rallongé .
La précision toute relative ,et , le fait qu une scie circulaire se dépointe facilement ,il serais très aventureux de vouloir l utiliser comme la radiale .
Des que vos traits de coupe tracés et fictifs exécutes , il vous faut éliminer le bois chute et corroyer de manière traditionnelle votre bloc tracer ,et par superposition tracer ,votre calibre rallongé sur vos autres blocs .

pour les faces convexes c est la même chose sauf que votre gabarit est inversé !!

usinage a la défonceuse

L utilisation de la défonceuse ,permet de travailler la face convexe ,et de "la tirer d épaisseur"!!

Des que vos faces concaves sont corroyées ,nous pouvons calibrer nos faces convexes avec un type de montage comme sur la photo .
Dans l absolu ,il faut faire un gabarit type guide de copiage pour la défonceuse ,(bague de copiage sur la machine) , lui même fixé sur une table gabarit bombé au diamètre intérieur de nos montants .
Un seul pointage suffit donc ,la profondeur !! et , permet donc de calibrer vos quatre blocs sans avoir a les tracer ,sauf bien sur celui de référence ,qui permet de s assurer de la qualité du travail !!

attention de bien maintenir les pièces pendant les exécution ,dans le cas de notre projet ,ce sont les faces vues!!.
Nous devons avant tout ! dégrossir nos pièces ! car en arrivant aux extrémités de celles ci ,elles peuvent empêcher le passage sous le gabarit ,et , cela fera moins de bois a enlever pour une fraise de défonceuse .

mot de la fin concernant le debillardé

voila je vous ai donné tout les moyens de corroyer vos montants débillardés ,maintenant dans les articles suivant ,la suite de la fabrication de notre projet .
Débit, et plusieurs usinage différents pour les ceintures et différents panneautages possibles .

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication des ceintures tracé du debit

Débit des pièces courbées

Petite intro
Les pièces cintrées ou courbes se façonnent de différentes manières ,suivant les cas (en fonction du bois ,de l ouvrage ,des résistances, des machines disponible ,etc...).Quand elle sont en courbe régulière (faisant appel au compas) , elles doivent ce tracer sur l épure pour garder un maximum de précision . Quant aux courbes irrégulières il faut le plus souvent la tracer en direct sur nos pièces unique ou avoir recours a un gabarit pour les pièces en séries .
l idéal pour le débit serais d avoir en permanence des plots de sur-bille et branches maîtresses tordues en bois sec et toutes essences principales,qui permet d avoir des pièces courbes et en fil , ce qui esthétiquement ainsi qu en solidité est un plus mais ....!!!
exemple des escaliéteurs du 19 eme siècle qui faisait beaucoup d escaliers a l anglaise , et gardais a sécher toutes branches de noyer ou chêne pour leur main courantes (gain de matière et solidité de fil continu).Donc il faut souvent procéder autrement et nos moyens technologique nous ont tout permis et pratiquement sans limites .

Déterminer les pièces capables
Pour notre projet ,nous avons une ceinture basse et une ceinture haute ,différentes l une de l autre. Nous sommes donc obligé de les déterminer.
1
.je commence par les matérialiser sur la coupe de mon épure croix rouge ceinture basse croix bleue ceinture haute .Si ce n est déjà fait je les trace sur ma vue en plan d après mes largeurs de la coupe .(photo 1)
2
sur un secteur circulaire de ma vue en plan ,je trace mes limites intérieur de mes cintres . Ceci me donne 2 trapèzes, ce qui me donne les dimensions de pièce capable théorique , mais comme vous l imaginez ,cela entraîne une perte de bois très conséquente !!
Pour y remédier ,je me sert de la chute de la courbe intérieur pour gagner en largeur de bois .Mais il faut que je la détermine ,car pour cela il faut avoir assez de bois pour le traçage final ainsi qu un bon collage .(photo 2)
3
j abaisse mes extrémités de cintre intérieur ,perpendiculairement sur le cintre extérieur (commun au deux ceintures),puis je trace deux droites passant par les points donnés par les perpendiculaires et le cintre extérieur .Ce qui nous donne en théorie les longueur et largeur de nos pièces capables ,car nous n avons pas pris en compte encore l usinage qui nous enlève du bois ,et que le tracé montre que pour la pièce capable de la ceinture basse ,n a plus de bois pour le collage (photo 2)

ceinture haute
le tracé nous montre qu il y a assez de bois pour le collage et l usinage .
bloc théorique 470 mm x 96 mm x 50 mm ,dans ce cas j ajoute juste en longueur 20 mm ce qui nous donne un bloc a débiter de 490 mm x 96 mm x 50 mm
ceinture basse
Le tracé nous montre que je n ai plus de bois pour le collage ,en effet ma droite passe par le creux de mon cintre intérieur !!! par contre je vois que le tracé de la droite de la ceinture haute ,me laisserais du bois mais pas assez (20 mm minimum).alors je la prend pour mes mesures et j ajoute 5 mm.
bloc théorique 446 mm x 64 mm x 50 (mais plus de bois pour collage ,en prenant la seconde droite + 5mm ,bloc a débiter 470 mm x 85 mm x 50 .

débit
Je débite dans du plateau de 54 mm ,deux pièces , une de 96 mm de large et une de 80 de large et que corroie a 50 mm, dans lesquelles j ai inclus mes pièces coupes dans coupes ,ce qui nous économise encore beaucoup de bois . (photo 3-4) les parties cintrées du dessin ne sont qu a titre de lisibilité .

prochain article tracé sur l épure et usinage

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication des ceintures traçage sur l épure

mise en place sur l épure

le traçage des pièces se fait depuis l épure ,pour profiter d une plus grande précision ,pour ce faire je superpose une pièce a tracer , en recouvrant parallèlement le trait d extrémité d environ 5 mm ce qui nous donne la marge nécessaire pour le sciage , et je la maintien bien en place (serre joint , pince étau ,quille ,etc...) en faisant attention de ne pas gêner mon traçage .(photo 1)
puis je me muni des mes instruments crayon compas et compagnon ??

qu est ce que un compagnon de traçage ??
C est en fait une règle compensée de l épaisseur des pièces a tracer ,qui permet en un seul geste de reporter des traits important depuis notre épure sur notre pièce (très utilisé en escalier pour reporter les marches et contre marches sur limon et crémaillère).Il peut être en bois massif ou contreplaqué par exemple ,pourvu qu il soit bien dressé et parfaitement et d équerre a la table
Ceci évite de remonter sur les chants a l équerre le tracé puis de tracer en plat ,ce qui crée des petites différences d imprécision .(photo 7) dessin du haut .

traçage des pièces

Suivant les capacités mécanique de vos ateliers, il faut tracer une ,ou toutes ou partiellement vos pièces !
En tout état de cause , elles se tracent de la même manière .

1 Je trace d abord mes coupes a 45° ainsi que mon axe qui peut m être utile plus tard comme référence avec mon compagnon de traçage . je matérialise mes coupe d une petite croix ,et mon axe avec le signe standard .
2 Je prend mon compas (type a tabletter avec crayon ou stylo bic) ,et je prend mon écartement de courbe intérieur que je reporte sur ma pièce après l avoir compensé *
en effet votre écartement de l épure ne tient pas compte de l épaisseur de votre pièce ,si vous relevez le crayon de votre compas il forme un arc de cercle qui fera reculer votre tracé . pour cela a l équerre il faut remonter l arrivée de la courbe sur la pièce et prendre cet écartement .(photo 7) dessin du bas
*
3
Je matérialise ensuite a main levé l arrivée de ma courbe extérieure .C est important car ces points me délimites le collage pour qu il y est assez de bois pour l usinage futur
vos pièces devraient ressembler a la (photo 6)

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication des ceintures exécution

ajustement des cadres et découpe du premier cintre

1 Plusieurs solutions s offrent en fonction du matériel de l atelier !
Nous pouvons avoir déjà exécuté nos coupes a 45° au guide et seulement après tracer nos cintres ,ou avoir a les ajuster après sciage (scie a ruban ou travail manuel).

2 De toutes les manières il faut avoir l ajustement final du cadre complet avant de couper les cintres et éventuellement mortaiser ou pigeonner ,pendant que nos pièces sont droites et moins fragilisée ,et profiter des repères pour ne pas déboucher nos différents assemblages .

3 Ensuite nous pouvons (c est préférable) toupiller (rainure arrêtée pour fausse languette) ou pigeonner le futur collage de notre cintre sur les deux parties (la droite base du cintre et la droite arriere qui recevra la chute cintrée ) toujours en laissant de la marge pour qu il ne débouche pas a l usinage en se servant des repères.

4 Des que nos assemblages sont exécutes et ajustés, nous découpons les cintres intérieur tracés et nous repérons a chaque fois les pièces correspondantes .
Les chantournements doivent êtres parfaitement exécutés dans la partie creuse (affleurer le trait sans le mordre), par contre la partie ronde elle ne risque pas grand chose car elle contient de la réserve de bois , et nous permet de la marge pour ajuster le sciage en creux .

5 Nous réajustons nos collages s il y a lieu (coup de degau en cas de chocs ou défaut qui se trouverais au joint) nous essayons a sec et nous repérons bien le collage des deux pièces par un repère .
Ensuite nous procédons au collage proprement dit .

nota les repères préalablement fait a main levés cités plus haut ,nous permettent de replacer notre chute ,de manière à la centrer , pour qu il reste assez de bois pour l usinage futur de la courbe extérieure .
Il se peut que vos traits d axe soit décalés c est normal suivant le trace sur l épure et l exécution des coupes a 45° .(photos 1-2)

collage des cadres et découpe du second cintre

1 Une fois toutes nos pièces collées et les collages nettoyés ,nous pourrions replacer nos bois sur l épure pour la courbe externe , et bien non pas tout de suite !! je m explique !!
Il faut toujours essayer de travailler en "recouvrant" chaque fois vos différents usinage ,cela nous gagne de la précision et un peu de marge en cas d erreurs.

dans notre cas je colle maintenant mes cadres ,en faisant bien correspondre mes courbes intérieure .
Pour la facilité de serrage j ai exécuté des petites coupes a 90° qui me permettent de serrer au serre joint sans aucunes cales aventureuses ,car pas facile a tenir en place .(photo 4)

Nota quand vous ajustez vos cadres ,si les 4 coupes plaquent parfaitement c est bien .
Si une coupe sur les 4 ne plaque pas bien d environ 2 mm maxi sur l extérieur ce n es pas grave ,au contraire les serre joints la rattraperons et cela donnera un serrage maxi sur l intérieur
par contre si une coupe ouvre sur l intérieur ce n est pas bon et doit être corrigé .

7 une fois nos cadres collés et nettoyés ,nous ajustons la totalité du cintre intérieur au cylindre a poncer sur la toupie ,ou a la main (vastringue , lime ,râpe ,cale a poncer en arrondi etc ...)d ou le chantournage le plus parfait possible

2 Nous replaçons les cadres sur l épure ,pour tracer les cercles externes en une seule fois (bien penser a compenser les écartement du compas) ,et nous les exécutons .
Après chantournage Un bon truc imparable !!
Celui ci consiste , a laide d un ajout de contre plaqué ,de les axer sur la toupie (cylindre a poncer) .
Et ainsi de les calibrer parfaitement en arrondis .

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage ceintures et montants debillardés

Avant propos

D autres méthodes de débit des cintres existent ,la plus courante ,au gabarit .Elle peu nous permettre de gagner en fil naturel cintré sur nos planches ,et de jouer avec les nœuds éventuel qui nous donnent aussi du cintrage naturel.
Il s agit d un gabarit que l on trace sur un cp de 5 mm ou carton fort a partir des points de l épure .(dessin du haut) .Il peut être aussi en medium ou cp de 19 mm , pour servir de calibre pour du toupillage au rabot a calibrer (mettre en oeuvre la sécurité adéquate) .
Pour cela il faut !!

1 Qu il soit calibré parfaitement ,et superposable a l épure pour les courbes.
2 Ajouter un peu de bois pour les ajustements des coupes a 45° (environ 3 mm a chaque).
3 Si c est possible avoir corroyé en épaisseur la planche complète ,ce qui nous donne un tracé au gabarit très propre (implique un 1 premier tracé de position sur la planche brute pour éliminer les parties chutes).
4 Un chantournage précis a la scie a ruban (calibrage facilité moins de bois a enlever)
5 Apres calibrage des cintres, un positionnement sur l épure pour le relevé des coupes au compagnon de traçage.

ceinture en deux ou trois épaisseurs (dessin du centre)

C est une méthode que l on utilise souvent ,en menuiserie ,en particulier dans la fabrications des fenêtres cintrées.
Elle consiste a coller en épaisseur des portions de cintres en décalant les coupes ,ce qui déplace la faiblesse que représente une coupe sur le collage en plat ,(ne fois sec c est "indestructible").Elle nécessite néanmoins le fait qu un panneautage éventuel se fait a base de feuillure à la place d une rainure .

usinage rainures et moulures

L idéal c est la défonceuse sous table ,ou un mandrin en bout d arbre de la toupie .(dessins en bas )

Pour les ceintures nous travaillons en plat , grâce à trois cales arrondies qui font offices de guide (méthode de la courbe par trois points) .Une fois réglée ,nous positionnons la ceinture entre les cales et nous tournons .Juste faire attention en plaçant et en retirant la pièce , d être bien parallèle a la table pour éviter les coups d outil.

nota
les rainures ce passent en continu ,mais si l on moulure , il faudra arrêter au emplacements de montants .
Dans le cadre de notre projet , je n ai pas prévus de fond !!car c est un habillage pour sac poubelle .
Par contre dans le cadre de votre projet peut être avez vous prévus un fond ,dans ce cas la rainure est a toupiller de manière traditionnelle ,et bien sur a assembler au collage de la ceinture .

Nous devons aussi aussi a ces étapes ci , intégrer nos assemblages par pigeons ou dominos . Attention de faire les entailles de pigeons ou domino a partir des axes de collage de la ceinture ,et d assembler ainsi vos montants dessus!
Comme cela les joints de ceintures serons renforcés par le recouvrement de vos arasements .

pour les montants débillardés (dessin en bas a droite)

c est simple il faut fabriquer un "champignon" (petite pièce de bois en plein cintre) ,qui fera office de table équerre a son sommet pour l usinage de rainure et moulure .
Le principe et ,que votre pièce débillardée est courbe ,ainsi que sa rainure ,Mais d équerre a chaque points de cette courbe.
Donc pour usiner il faut que a mesure que l on pousse notre pièce , la portion du chant doit se situer au sommet de notre champignon .
Il faut en même temps que notre pièce soit guidée au pointage en largeur de notre chant.
Pour cela nous disposons une cale de chaque cotés pour enserrer notre pièce en épaisseur.
Il faut les couper légèrement en pente ,car a la coupe de nos pièces nous nous apercevons ,qu elles sont creuse dans la partie concave ,et bombée dans la partie convexe .(dessin en bas a droite).
Pour moulurer ,il faut que notre cale arrière inclus en son centre ,la fraise ,et que ainsi il y est du bois avant et après la fraise pour éviter le coups d outil.

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrications de panneaux 1 ere partie ,l épure

généralités

Le panneautage ,dans le cadre d usinage du débillardé ,ou généralement cintré en plan , peut s exécuter de plusieurs manières .
Si notre choix est un matériaux souple ,(contreplaqué fin ,formica collé en deux face ,tôle cuivre ,ou tôle fine de métal en général ..) le principe est toujours le même !
Il suffit de développer a plat sur l épure ,pour avoir les mesures et angles ,puis de cintrer votre matériaux en force au montage .
(attention la mesure en largeur peut varier de quelques millimètres par rapport au développement ,la mesure exact se trouve dans le secteur circulaire de la vue en plan ,suivant l emplacement tracé sur celle ci ! je reviendrais sur son relevé d épure dans l article sur les panneaux massifs)
Certains peuvent nécessiter une mise en forme au préalable par pression dans une forme (métal fort ,lamellé collé ,...),d autre se plient facilement (formica , tôle fine ) .
Enfin le panneautage massif ,qui sera expliqué pour sa fabrication (ancestrale traditionnelle )

développement sur épure

1 Nous retournons donc a notre épure !
En premier lieu nous reprenons le tracé du développement du montant ,et nous le renforçons s il est effacé ou pas assez net.
2 A l aplomb de la pointe de mon arasement haut ,je descend la naissance de mon second montant ,ce qui me donne une mesure que je reporte en haut sur la ligne d arasement ,et je trace ma diagonale que me donne la pente de mon second montant parallèlement au premier ,et je trace ensuite sa largeur (je les ai matérialisés en bleu).
3 En rouge ,je trace mes profondeurs de rainures désirées (dans notre projet 15 mm) sur les ceintures haute et basse ainsi que sur mes montants .Ce qui me donne au final le développement d un panneau dans son entier (dans le cadre de notre projet un seul développement ,les 4 panneaux étant identiques).Je l ai matérialisés en rouge .
4 A l aide de mon développement je peut ainsi me faire un gabarit ,et l utiliser a loisir pour transférer mes débits de panneaux sur les matériaux (pliables ou cintrable ) que nous aurons choisis .

Publié Mis à jour

Partager  

Épure 2 eme partie Fabrication des panneaux en massif

généralité

la méthode ancestrale traditionnelle ,est empruntée en partie à nos amis ébénistes , principalement dans le bureau à cylindre ,qui à l époque de son invention était en massif assemblé à petit cadre ou en massif replaqué .
Leur méthode devait allier la solidité et l esthétique !
Transposable à tous ce qui est cintré en plan (encoignure ,boiserie, habillage sous escalier débillardé etc ...)
Pour cela l ensemble est collé un peut a la manière d un tonneau ,avec de segments réguliers (très important pour pouvoir les usiner tous simultanément) ,mais il faut que tout nos joints soit le plus discrets possibles !

tracé sur épure

Nous retournons a notre épure ,ou nous avons développé un panneau a plat .
Il nous faut maintenant déterminer le nombre de segments , ainsi que l épaisseur du corroyage ,pour allier esthétique ,économie de bois ,et rendement .
De ce fait , il faut que je détermine mon épaisseur de segment capable ,assez large pour limiter les joints ,mais dans de la planche 27 mm .

1 je rabat sur la partie gauche mon épure de panneau ,la chute fictive donnée par l aplomb de l extrémité de base a droite de mon panneau développé .Ce qui me donne un panneau rectangle ,que j ai matérialisé en bleu .(photo 1-2)

2 j ai 4 panneaux a faire ,donc je multiplie par 4 ma largeur que me donne l épure .le tout me donne les mesures d un grand panneau plat intégrant ceux ci .

3 sur la vue en plan de l épure ,je trace l emplacement et l épaisseur voulue de mon panneau (photo 3), dans le cadre de notre projet , je trace l épaisseur 16 mm ainsi que la matérialisation d une plate bande .

4 avec une petite règle et un réglet ,je détermine un segment qui inclus une pièce de bois rabotée a 23 mm ,et je trace en fonction le rayon ,puis je trace les extrémités de ma pièce en prenant les naissances de mon arc de cercle concave ,et le sommet de mon arc de cercle extérieur du tracé de mon panneau . ceci me donne en largeur et en épaisseur la pièce capable d un segment , ainsi que les angles d assemblage ,matérialisés par les rayons .(photo 3)

5 par calcul , je détermine le nombres de segments à intégrer dans mon panneau plat , dans notre cas cela me donne 13 segments ,mais j ai peu de marge pour les coupes et collages futur ,j en ajoute 1 .

6 je peut maintenant établir ma feuille de débit a partir de mon épure .
14 pièces de 590 mm x 106 mm x 23 mm

prochain article exécution des panneaux massif

Publié Mis à jour

Partager  

Façonnage des panneaux massif 1 ere partie

débit

Je débite donc mes 14 pièces dans du 27 mm bien droit ,bien sec ,et bien de fil de préférence ,avec environ 30 mm de longueur en plus.
Ne pas hésiter à faire "ressuyer" vos pièces quelques jours avant de les corroyer

ressuyer ?? veut dire que vos pièces débitées brut ,vont pouvoir sécher à température et se débarrasser de tensions éventuelles .Quelques jours suffisent .
par exemple on ressuie les débits pour des marches et contres marches d escalier ,en les débitant en premier et en les entreposant a température ambiante . Ce qui permet de fabriquer entre temps notre escalier ,et à l issue d usiner nos marches et contres marches . Comme cela elles serons stabilisés , bien sèches et limiterons de manières optimale le retrait éventuel après la pose de l escalier !

L idéal serait un débit dans du bois de quartier (planches les plus proche du cœur du plot) ,qui permet d avoir une homogénéité du bois ainsi que de beaux décors sur mailles .

corroyage et établissement

Un corroyage très droit ,et une double passe à la raboteuse s impose .pour avoir des pièces parfaitement rectilignes et sans traces de dégauchisseuse .Nous ne coupons pas les abouts tout de suite de longueur ,par contre nous les coupons d équerre pour avoir des base de travail en cas d essayage sur épure ,cela nous laissera un peu de bois

Ensuite nous plaçons toutes nos pièces cotes a cotes ,et nous marions les fils le plus discrètement possible !
Et très important , on s assure que la première pièce a gauche se mariera parfaitement avec la dernière pièce à droite .Car il sera notre collage ultime pour notre 4 eme panneau (fig 1)

Quand le résultat nous convient ,nous numérotons les pièces de 1 a 14 ,ce qui nous permettra de les replacer avant collage .

usinage des pièces

1 En premier nous devons ,exécuter nos pentes sur chaque chants ,qui correspondent à l angle de secteur circulaire de chaque pièces . (à l aide d une table gabarit ,qui pourra aussi nous servir pour l exécution des rainures (fig 3) ,ou d une fraise réglable)
Pour ce faire nous prenons l angle a la fausse équerre ou rapporteur sur l épure et nous pointons notre toupie en fonction .
Avec une pièce d essai positionnée sur l épure nous vérifions notre angle ;et des que c est concluant nous passons toutes nos pièces .(il serais délicat d arriver en pointe ,de ce fait nous pointons de manière a laisser un léger carré en bout de nos pentes d environ un demi millimètre) .
Nous pouvons aussi ,faire un gabarit ,qui enserre une pièce pour exécuter les pentes à la raboteuse !!

2 Nous évidons nos faces concaves ,de la même manière que pour les montant débillardés (scie circulaire a table).A savoir que nous faisons une pièces d essai pour la positionner sur l épure .Trois passes en miroir devraient êtres suffisantes pour avoir notre face parfaitement creuse et corroyée .(fig 4-6)

3 A l aide de notre table gabarit ,nous pouvons exécuter nos rainures de bouvetages qui accueillerons des fausses languettes (fig 3) .
Pour cela il faut les pointer en fonction, de notre plate bande future ,pour quelles ne ressortent pas au toupillage de celle ci ! En effet il faut en tracer une sur épure . Ce qui me donne dans le cadre de notre projet des rainures de 5 mm x 10 mm de profondeur ,me préservant ainsi assez de bois pour le toupillage de la plate bande et sa finition .(voir fig 2) Ne pas oublier de rainurer aussi les rives ,qui serons collées ensemble ultérieurement .

4 Nous pointons notre guide de scie circulaire ensuite ,pour enlever en miroir le maximum de bois sur nos faces convexes .Sachant que notre finition courbe se fera a la main ,ou un tirage d épaisseur a la manière des montants débillardés .(ne pas oublier de mettre en oeuvre guides et presseurs , et de renuméroter les pièces si il y a lieu ).(fig 5)

Publié Mis à jour

Partager  

Façonnage des panneaux massif 2 eme partie

collage

Nous devons déjà ,fabriquer nos fausses languettes ,personnellement j évite le contreplaqué ,car quand nous devons le raboter pour ajuster il a tendance a desaffuter nos outils à cause des colles dures qu il contient !
Ensuite pour ce genre d ouvrage ,le bois de fil est proscrit ,car il peut fendre en cas de tension et casser le collage !

Il nous reste donc la manière de nos amis ébénistes ,nous les débiterons à la scie circulaire en bois de travers .
Nos fausses languettes se retrouvent donc avec un fil perpendiculaire au fil des panneaux ,c est un peut plus long a mettre en oeuvre ,mais c est incassable !! Et de plus cela nous permet d utiliser des chutes !

Des que nos bois sont remis à leur place ,et que nos fausses languettes sont exécutées et ajustées à nos pièces nous procédons à un montage "à blanc" ,pour essayer l ensemble sur l épure et voir si notre montage "colle" à l celle ci !
Si l ensemble est satisfaisant (sachant qu il peut y avoir des petites différences),il faut nous débiter une cale pour garder l écartement au serrage .(fig 7 du précédant article) .
Ensuite faire un ou plusieurs essai avec serrage ,et modifier la cale en fonction ,ainsi arriver à être en accord avec l épure

Enfin nous encollons le tout et nous serrons avec des presses à feuillard ou des sangles a cliquets .(fig 7 article précédent) ,en alignant au maximum les coupes d équerres .

découpe et façonnage

1 Avant tout nous devons terminer le corroyage extérieur au rabot à main ,en vérifiant le droit avec une règle

2 Le plus facile à faire ,est de se découper un gabarit souple (bristol ou carton fort, feuille de plastique fort ,etc...) superposable sur le développement de l épure .
Comme vous devez vous poser la question ,oui le panneau sera un peut plus large par rapport à son emplacement définitif . En effet le développement est tracé depuis la face extérieure de notre projet ,pas depuis l emplacement que nous donne la vue en plan !!
Ce n est pas grave cela nous donne un peut de marge pour le sciage ainsi que pour redresser les chants si il y lieu.

3 Par superposition ,nous traçons nos panneaux ,en décalant d un trait de scie , et nous les découpons à la scie sauteuse suivant les tracés.(fig 8)
Ceci nous donne trois panneaux entier ,et deux portions à coller ensemble. Nous essayons l ultime collage ,et si il est propre nous le collons ,et une fois sec nous traçons et découpons .

4 Nous voila avec 4 panneaux cintrés en plan ,on commence par recaler nos bases et hauts (à la dégauchisseuse avec très peu de fer pour ne pas éclater ,ou au rabot a main suivant le tracé)
nous dressons un chant suivant le tracé .il nous reste maintenant à tirer de large nos panneaux !

5
a Nous retournons sur l épure ,et nous traçons l emplacement extérieur de de notre panneau .Puis sur le développement nous prenons au compas la mesure de la profondeur de rainure par rapport à la ligne d arasement.
Cette mesure je la reporte sur les vues par bout de mes montants de la vue en plan ,sur la ligne de ma face d embrèvement du panneau (nommé avec la lettre A).
b Puis je prend ces points comme référence et je trace ainsi 2 rayons .Je trace ensuite la bissectrice de cet angle qui me donne l axe au sommet de ma courbe extérieur du panneau. (photo 3-4 tracé en rouge).
c Du sommet de cet axe je trace une perpendiculaire ,un peut plus longue que mes arrivées de rayons.
au compas depuis l axe du sommet ,je projette les points extérieur de ma courbe sur ma droite .
d Enfin les deux arcs de cercles me donne un segment qui est la cote exact en largeur de mon panneau .( en résumé sur mon développement la largeur de mon panneau est de 346 mm ,et la vraie largeur sur la vue en plan me donne 326 mm
e en fonction de ma largeur donnée ,je corroie mes dernier chants . Me reste ensuite a toupiller en deux ou trois passes les plates bandes ,à l aide de quelques cales et coins pour rattraper mes courbes ,et avoir ainsi un usinage régulier (fig 9-10) Tout en mettant en oeuvre la sécurité adéquate ,bien entendu .

Publié Mis à jour

Partager  

Montage et divers et mot de fin

montage collage

Notre projet touche à sa fin !
Nous avons exécuté nos 4 montants débillardés ,nos 4 panneaux et nos 2 ceintures nous l avons monté à sec avec tous les ajustements nécessaires (brut d usinage).
Important les panneaux doivent avoir du jeu en largeur environ 3 mm
Il faut poncer les parties non vues et non accessible après montage définitif (moulures , chants face intérieure ,panneaux ,etc.. valable pour n importe quel ouvrage) .
Nous préparons notre surface de collage ,à savoir un plan de niveau et plat ,qui nous permettra de serrer notre projet en verticale , nous laissant le loisir d incliner les serres joints pour pouvoir jouer sur la géométrie globale .
En effet le montage d ouvrages de ce genre ,ne laisse guère de références de contrôles ,si ce n est le niveau et l aplomb !!
nous encollons nos mortaises et nos pigeons ou dominos (comme disaient les anciens "pas beaucoup mais partout"),Dans l absolu il ne faut pas de colle qui déborde et vienne coller les panneaux dans les rainures .
Dans le cadre de panneaux massifs , c est commun a tous les ouvrages ,un panneau massif doit toujours être libre de pouvoir travailler son retrait ou gonflement .
Apres séchage ,finition traditionnelle et teinte , vernis , huile de lin etc .....

reste a faire le couvercle ,et l anneau en contreplaqué (si vous êtes arrivés jusque ici ,pas besoin d explication supplémentaire pour les exécuter je pense !!)

résumé de fin

Boiseux de ce site ,tout d abord ,merci de m avoir accueillis. et d avoir été si nombreux a visiter et commenter ce pas a pas .
Il y a longtemps que je cherchait à continuer le travail du bois d une autre manière ,et celle ci est concluante pour moi !
Pour certains ,ils me semblent qu ils ont acquis assez de compétences du travail du bois en pro ou en autodidactes ,pour se lancer dans ce genre de techniques!
Je n hésite pas en ce sens de dire osez !! explorez !! demandez !! le bois n a pas de limites ( c est en forgeant ....).
Le partage qui est maintenant possible grâce aux réseaux et se genre de site participatif ,permet de remettre au gout du jour des choses et des savoir faire qui était petit à petit voués à disparaître .

Pour ma part je m engage a continuer ce mode de partage ,et il ne faut pas hésiter à me corriger si vous observez des erreurs ou maladresses , il n y a jamais de questions idiotes , et personne n est parfait !!

rendez vous au coffre a jouet Mondrian

Publié Mis à jour

Partager  

Poubelle débillardée par sketchup

essai de tracé débillardé avec sketchup

Seconde prise en main de sketchup en 3d ,j ai eu quelques galéres pour tous les points a rechercher ,mais voila ,avec un peu de lissage le résultat.

Donc maintenant , quelque question aux pros de la souris sketchup ,!!

"1" Comment avoir un cercle de base avec moins de cassures ? ( a priori il y en a 24 quand on grossi la vue)
car les multiple angles ont tendances à dévier les traits !

"2" Est il possible d avoir des faces plus lisses ,qu en faisant de multiples triangles ?

"3" peut on dissocier le couvercle ,et comment l on fait une animation ( j en ai déjà vu sur ce site )

peut être d autres question a venir ,en tout cas merci d avance !!et si quel qu un veut la dessiner aussi sur sketchup ,ne pas se gêner pour comparer !!

Publié Mis à jour

Contenus associés

On en parle ici

sylvainlefrancomtois a publié le pas à pas "Poubelle 50 litres ou sac a linge sale en bois debillardé".il y a 1 an
Zeloko
 

Je vais pas dire banco, par faute de temps, mais je vais suivre attentivement ce challenge !

racm terroff

Comment arrives-tu à cinquante litres?

GrandJu
 

Je vais pas dire banco non plus, par faut de temps, mais je vais suivre tout ça. Belle initiative en tout cas, merci à toi.

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Apprentissage de la courbe et du debillardé".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois
 

j ai fait les mesures en fonction d un sac poubelle de 50 litre

sylvainlefrancomtois
 

litres

niconathy
 

Pour debillarder, il me semble qu'il faut une scie a ruban. Je n'en ai pas.

sylvainlefrancomtois
 

Justement : pas besoin de scie à ruban, c'est là que c'est magique !
L'analyse de fabrication de chaque étape sera expliquée dans le pas-à-pas.

Zeloko
 

Mais on parle de pièces massives, pas de lamellé collé ?

niconathy
 

Effectivement, bonne question du coup. Peut être tu peux nous en dire un peu plus sur la méthode utilisée. Cela permettrait de mieux jauger le temps et surtout la difficulté. Merci de ta proposition participative très alléchante. Je vais y réfléchir.

Zeloko
 

Comment arrives-tu à cinquante litres?

C'est vrai que je rejoins @racmterrrof sur la question. Tu prévois un cylindre de 60 cm de diamètre sur 70 cm de haut. Ca fait bien plus que 50L, non ?

Sarahlalala

Pareil j'ai pas trop le temps, n'empeche que je suis très interéssée par le projet, j'ai hâte d'en savoir un peu plus.

sylvainlefrancomtois
 

tout d abord merci a tous pour votre intérêt .
pour niconathy oui on parle de bloc capable massif a tracer et travailler a l ancienne pas de lamellé colle (j aime bien aussi la technique du lamellé)

ne vous focaliser pas sur 50 litres c est la valeur du sac que j ai mesure pour avoir une base de travail pour l esquisse du projet

sylvainlefrancomtois
 

excuser moi pour les fautes ,je suis un peut rouillé pour l écriture ,mais ça va revenir

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Lancement du projet".il y a 1 an
racm terroff

@sylvainlefrancomtois Chez un Menuisier comme chez bon nombre d'autres, on préfère son savoir faire et son humanisme à son orthographe et à la structure d'actance de sa linguistique .

sylvainlefrancomtois
 

bien dit !! merci

Morgan
 

Il y a plein de sorte de faire des pièces débillarder, on n'a la toupie, scie circulaire, montage avec défonceuse.
Un peu en manque de temps jusqu'au 20 novembre il peut que je tente l'aventure après.
Sa me rappel l'époque au CFA ou j'avais fait de l'arêtier cintrer que a la toupie, beaucoup de palpitation

sylvainlefrancomtois
 

l idéal c est la radiale bienvenue sur le challenge morgan

NinjaRouge
 

Comme il n'y que des pros qui répondent j'ai une question stupide : on peut essayer en étant débutant ? parce que moi j'aimerais bien apprendre :)
Je vais démarrer la construction de mon atelier dans 15 jours et il sera prêt en mars je pense. Est-ce que je peux m'inscrire en dernier dans la chaîne :) ?

Merci pour cette excellente idée j'adore !

sylvainlefrancomtois
 

bienvenu a toi
il n y a jamais de questions idiotes ou stupides ,c est une règle que je donnais a mes apprentis.
A tu déjà travaille le bois ? si oui ou en est tu techniquement ?

si tu démarre seulement c est un peut tôt ,car il faut se formaliser avec la matière ,en apprendre toutes qualités et vicissitudes .
ainsi que maîtriser les outils a main et les machines .

il ne faut pas oublier ,que ce peut être dangereux et la sanction est immédiate !!

j espère ne pas te décourager ,et si tu as besoin de quoi que ce soit en conseils ,je te les donnerais avec joie

NinjaRouge
 

Je ne saurais pas définir mon niveau technique, je me débrouille bien en petit bricolage et au maniement des outils de base (scie circulaire, défonceuse, ...) et avec un peu de temps je sais faire un assemblage a queues d'aronde avec des ciseaux à bôs. Mais comme j'ai peu d'expérience, je ne maitrise pas tous les comportements du bois, je connais la base (séchage, retrait dimensionnel un peu) mais je ne connais pas toutes les essences et leur comportement. On verra où j'en suis quand j'aurai le temps vers Mars. D'ici là je lirai le post et je me documenterai 😀 merci pour la proposition d'aide, j'en profiterai certainement😉

sylvainlefrancomtois
 

pas de soucis

niconathy
 

Sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas, en voyant l'unique création que tu as posté, tu semble méthodique. Peut être depuis un an, as tu fait d'autre chose. Comme le dit @sylvainlefrancomtois , en cas d'erreur de ta part, la sanction est immédiate. Mais il ne faut pas oublier qu'on a un certain instinct de survi, et si une opération te semble trop délicate, tu hésiteras. C'est juste a ce moment là, qu'il faut s'arrêter. Se poser les bonnes questions, et remettre à plus tard pour prendre des photos, les poster, et avoir des avis. Ce sera plus long que si tu as quelqu'un à côté, mais à mon avis c'est possible. D'ici là , c'est l'occasion d'essayer un peu de courbe, pour commencer à te faire la main.

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Épure 1 ere etape".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Épure étape 2".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Épure étape 3".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Épure étape 4".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Le bloc capable et son traçage".il y a 1 an
Zeloko
 

Le bloc capable et son traçage

Ha ... voilà l'étape qui me questionne le plus ;)

sylvainlefrancomtois
 

oui ma la c est payant lollllllllll

sylvainlefrancomtois
 

mais non mais non !!!

NinjaRouge
 

C'est tellement bien fait et tellement clair que je serai presque prêt à payer !! 😃 (un fût de bière c'est pas cher pour tout ce boulot! 😉)

J'adore ce post !! j'espère qu'il y en aura plein d'autre parce que quand l'atelier sera construit j'ai bien l'intention de le rentabiliser en terme de temps d'occupation et de volume de copeaux ! 😄

sylvainlefrancomtois
 

si c est assez clair c est super j avais peur d être trop académique ,en tout cas il ne faut pas hésiter a poser des questions ou émettre des remarques ,

Zeloko
 

Mes questions trouvent réponse au fur et à mesure. Alors pour l'instant, je lis ;) ... et je commence à épargner ;(

NinjaRouge
 

Tite question à part: pour le dessin de l'épure, est-ce qu'on peut dessiner sur un truc comme ça pour peu qu'on l'étale sur une surface suffisamment plane : Rouleau papier craft ? J'ai un peu peur que le craft ne soit pas assez résistant mais je n'en sais rien et puis 50m de papier pour 34€ Ca m'avait l'air pas trop cher. Sinon il y a ça en 120g : recharge de traceur

niconathy
 

Sinon, il y a le bon vieux morceau de CP de 5 ou 8. C'est toujours plat, ça ne se froisse pas, et c'est moins cher qu'un rouleau de papier. Quand la réalisation est finie, soit on a l'autre coté, soit un ponçage léger et c'est reparti.

sylvainlefrancomtois
 

le contreplaqué vas aussi a condition que son grain de bois soit bien serré ,car quand on trace au crayon 3H la mine se casse parfois dans les fibres ,et les stylos bic de couleur perdent leurs billes ,c est pour cela que je préfère les faces lisses .
de plus on efface plus facilement un faux trait sur du lisse .

chez les marchand de matériaux on trouvais facilement des plaques d isorel qui servait a protéger les palettes de portes isoplanes

quand au papier craft ça change pas grand chose car il faut le scotcher sur une plaque

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Tracage du bloc capable suite".il y a 1 an
NinjaRouge
 

Raaaahhhhh plus je vois les photos et les explications et plus j'ai les mains qui me démangent !! un truc de fou !! :D

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Traçage du bloc capable fin".il y a 1 an
captain
 

houla c,est super comme truc je trouve ça très intéressant mais la je rentre du boulot il est 5h50 et je me suis arrêter a l’étape 4 j'ai rien compris je vais aller dormir je regarderais plus tard avec un peu de sommeil en plus .En tout cas c'est vraiment chouette de partager un tel savoir ,merci

sylvainlefrancomtois
 

bienvenue captain çà demande rigueur concentration c est vrais ,mais la plupart des boiseux pros et amateurs que je vois travailler sur ce site peuvent y arriver !
et partager ce que je sait et le transmettre font vivre ces anciennes méthodes qui être conservées !le savoir faire c est ça aussi le patrimoine !!

sylvainlefrancomtois
 

doivent etre

sylvainlefrancomtois
 

sinon les pdf de l épure type sont prêt ,une fois téléchargés vous pourriez vous entraîner a tracer puis exécuter un petit bloc

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Usinage du montant débillardé a partir du bloc capable".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Usinage suite".il y a 1 an
NinjaRouge
 

Je ne lasserai jamais de lire ce pas à pas !! 😄
merci (encore) !

niconathy
 

Excellent et très intéressant.
Heureusement que pendant l'épisode il n'y a pas de pub. Et en plus on a droit à plus d'un épisode par semaine. Super série, en tout cas la saison 1. J'espère qu'il est prévu une saison 2. 😜
😂😂😂

sylvainlefrancomtois
 

houla !!!!y a encore au moins 4 articles ,je continue malgré l ambiance actuelle ,c est ma manière a moi de leur montrer que toute notre culture vivra toujours

Zeloko
 

Bien entendu qu'il faut continuer !

tehare01
 

Bonjour @sylvainlefrancomtois,

Est-il possible d'envisager un cintrage de tes pièces "courbes/spiralées" après les avoir débitées et soumises à la vapeur pendant quelques heures ?
J'ai vu une vidéo d'un gars sur youtube qui forme des dossiers de chaises windsor de cette manière (https://youtu.be/yQ6Qu1qP6X8). La partie dont je parle se situe à peu près vers 3:46.
Après, ça enlève beaucoup de charme au fait de travailler le bois de la manière dont tu l'explique si bien ^^

sylvainlefrancomtois
 

hello tehare j ai travaillé avec des ébénistes qui cintraient des panneaux de commode galbée ,d après mon souvenir ces panneaux n étaient pas très épais ,dans notre cas les bois font 30 mm d épais en bois dur ,je ne pense pas que l on puisse.
pour du cintrage de ce type le lamelle colle me semble plus indiqué .
en fait je montre la méthode ancienne qui est la plus intéressante a mon gout

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Usinage suite 2".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Pub pour se reposer un peu".il y a 1 an
niconathy
 

N'ayant jamais pratiqué véritablement le cintrage, je pense malgré tout que chaque méthode s'utilise dans des cas bien précis.
Et merci pour la coupure PUB, ça commence a chauffer♨♨
😂😂😂

michto33

bonjour sylvain en mettant une photo de ce bel escalier plafond rempant et coulissant réalisé en 1825 tu aurais pu citer son auteur AGRICOL PERDIGUIER dit AVIGNONNAIS LA VERTUE

sylvainlefrancomtois
 

je sais !! j ai mis l article hier soir ,je n ai pas eu le temps d y revenir pour compléter , d ailleurs je ne voulais pas mettre l escalier de perdiguier ! je voulais une photo que je n ai pas trouvé de la chaire a prêcher pour expliquer que chaque piece de bois de ce chef d oeuvre faisait l objet d une épure individuelle !

michto33

pour ce qui est du débillardé tu trouveras plus facilement des photos d'escaliers. Sur la chaire à prêchée à part l'escalier la plate forme de prêche c4est plus de l arêtier courbe ou croche

michto33

pour les montants de la poubelle pour ceux qui trouverons dur tout ce traçage il y a une solution le laméle collé sur un moule de la dimension intérieur avec cette solution il ne restera plus qu à débillarder les chants .Si non très beau travail en perspective

sylvainlefrancomtois
 

merci ,mon but comme je l ai expliquez plus haut ,c est vraiment de remettre au gout du jour les techniques anciennes , mais assez simples en soi ,surtout pour les passionnés du bois pas nécessairement pro !!,,
comme tu le dit la solution lamellé collé est très sympas aussi ,j en ai fait plusieurs fois l expérience notamment dans l escalier et l agencement .
pour résumer un peu la technique du lamellé a donné une dimension sans limites au travail du bois ... on peut laisser divaguer notre créativité sans contraintes .

Quand au croche c est très technique je ne pense pas que je l aborderais ici .Par contre l arêtier, j ai aussi un projet de pas a pas !!

niconathy
 

Le débillarder, encore un monde de plus à explorer...
Une vie ne suffira peut être pas, on verra...

camema
 

Franchement IMPRESSIONNANT!!!! je ne comprend pas tout mais ce sera l'occasion de relire ce pas a pas plusieurs fois...

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Usinage à la scie a ruban".il y a 1 an
Zeloko
 

Tu feras attention, je crois que ta lame a chauffé, elle est rendue toute bleue !

sylvainlefrancomtois
 

en plus je l avais coloriée de l autre cote en rouge ,sinon c est assez clair ??

NinjaRouge
 

Pour ma part je trouve ça très clair!! quel travail d'illustration et d'explication. Même moi qui n'y connais rien je crois comprendre. J'ai hâte de pouvoir essayer 😄
Merci encore.

Zeloko
 

Je trouve ça clair, oui. J'aime beaucoup tes petites maquettes. Mais dis moi @sylvainlefrancomtois, avec une telle façon de de procéder, la hauteur de coupe de la SAR va déterminer un peu les limites de notre réalisation, non ?

sylvainlefrancomtois
 

hello zelo évidement les limites de la scie sont vites atteinte ,il faut déjà une bonne scie pro volants de 700 pour des moyennes pièces.
Pour mon escalier bien que je possédait une SAR a volants de 750 j ai pratiquement tout fait a l ancienne sauf le dégrossissage des chants de ma main courante . sinon pas besoin de scie a ruban ,je vais l expliquer les autres techniques ,et je vais même vous donner la technique qui permet de sortir les pièces finies brut de machine alléchant non ??

Zeloko
 

Alléchant ;)

sylvainlefrancomtois
 

pour infos les chutes débillardées de ma main courantes mon servies a faire un guide pour toupiller les moulures c était aussi facile que toupiller du droit

niconathy
 

Ça fait rêver ce que tu annonces @sylvainlefrancomtois.
Ne possédant pas de SAR, je suis très curieux de voir.
Jusqu'ici les explications que j'ai vu me paraissent claires également. A voir, quand mon tour viendra de me lancer dans cette belle aventure.

sylvainlefrancomtois
 

fais de beaux rêves nico lolll

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Usinage a la scie circulaire a table".il y a 1 an
NinjaRouge
 

@sylvainlefrancomtois es-tu professeur de menuiserie ? non ? Si c'est pas le cas tu devrais !!!

sylvainlefrancomtois
 

sans raconter mon histoire le jour a la médecine du travail m a arrêté, j ai demandé un poste de prof ,mais ils n on jamais voulu l aménager !! mais bon ..........

NinjaRouge
 

A mon sens c'était une erreur. Je prendrai volontiers des cours 😄
En tout cas je bois ton poste en attendant de pouvoir manger un peu de copeaux 😉

Zeloko
 

En tout cas, j'adore tes petites maquettes @sylvainlefrancomtois !

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Usinage a la scie radiale pendulaire".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Utilisation des machines portatives".il y a 1 an
alex84

je suis admiratif de ton travail de traçage et de géométrie !

sylvainlefrancomtois
 

merci alex !!en fait c est pas si compliqué ,tu commence quand ?

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Fabrication des ceintures tracé du debit".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Fabrication des ceintures traçage sur l épure".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Fabrication des ceintures exécution".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Usinage ceintures et montants debillardés".il y a 1 an
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Fabrications de panneaux 1 ere partie ,l épure".il y a 11 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Épure 2 eme partie Fabrication des panneaux en massif".il y a 11 mois
niconathy
 

WHAOU ! Tu en donnes des astuces. Ma formation de 10 mois était intense. Nous avons vu un peu de courbe avec un bureau dos d'âne que j'ai modifier en coiffeuse à la conception. Nous avons vu par le biais d'autres élèves la courbe sur moule et contre moule, ainsi qu'avec une poche sous vide. J'avais évoqué celle que tu nous présente aujourd'hui. Je n'en avais qu'une vague idée, puisque je ne l'ai pas vu. Merci pour le partage de ton savoir. Je fais parti des personnes qui pensent que le savoir se perd et qu'il est dommage de le garder jalousement. Pour moi c'est ça l'esprit "L'AIR DU BOIS"

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Façonnage des panneaux massif 1 ere partie".il y a 11 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Façonnage des panneaux massif 2 eme partie".il y a 11 mois
sylvainlefrancomtois
 

merci nico , j ai mis un peut plus d un mois à raison de en moyenne 5 h par jour 5 jours sur 7 pour faire tout ce pas à pas ,alors que dans la réalité je fais cette poubelle en une semaine ,à peu prés !je me rendais pas du tout compte du temps !
perso j aurais préféré ,vous faire le pas a pas au réel en bois ,mais bon !!

Zeloko
 

Même si en réel ça m'aurait bien plus. Déjà merci de nous partager tout ça et avec les détails !

sylvainlefrancomtois
 

merci zelo !j au hâte de passer a mon prochain projet !en tout cas c est réel dans mon esprit ,c est déjà ça de pris !
as tu trouvé ta teinte pour ta super table ??

Zeloko
 

Je suis encore dans les essais pour trouver le rendu que je veux. Mais je touche au but !

sylvainlefrancomtois
 

c est vrais que soulage c était de la peinture ,c était facile de travailler la matière .juste un truc qui me passe par la tète ,as tu essaye de marbrer ton fil au chalumeau et poncer pour accentuer les effets . sans garanties !!!

sylvainlefrancomtois
 

lampe a souder plutôt !

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Montage et divers et mot de fin".il y a 11 mois
niconathy
 

Merci pour cet apprentissage. Vivement que j'ai le temps de m'y plonger avec des bouts de bois.

NinjaRouge
 

En tant que néophyte, je ne sais comment te remercier de ce partage, je ne dirai donc que merci ! et dès que l'atelier est prêt j'imprime tout et j'essaye !! 😃

longue vie et nombreuses publications à toi (oui je sais c'est pas désintéressé !! 😉 )

sylvainlefrancomtois
 

merci d apprécier , t en est ou de ton atelier ?? j espère que ça avance ,en tout cas courage !!

Bernino
 

Je viens juste de lire ce projet, je le découvre un peu en retard!.. ce n'est pas une poubelle qu'il me faudrait... c'est un tabouret... pour m'assoir dessus LOL.
Sylvain, tu nous proposes un "chef d'oeuvre de compagnon" et là la barre est haute!! (je parle pour moi... je sais qu'il y a des pro ici)
Avant même le premier copeau, il y a un sacré boulot! de tracé, à voir tout ce que tu as déjà publié...
Je sais que je vais relir ce post et suivre toutes tes explications, ça va me demander un moment (je ne fais pas que ça), un escalier en hélice m'a toujours fait réver (une poubelle de luxe aussi..lol) et ce n'est pas tous les jours qu'on a les explications passionnées qui vont avec. Je t'en remercie.

sylvainlefrancomtois
 

régale toi ,c est fait pour ça !!! et peut être un pas a pas pour un escalier hélico plus tard !! a voir

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Poubelle débillardée par sketchup".il y a 9 mois
keke83
 

Hello, je viens de découvrir ce poste incroyable avec un cour particulier de menuiserie. Malheureusement je n'ai pas encore assez d'expérience et de savoir faire pour ça. Je l'imprime et le garde de côté pojr un peu plus tard. Merci pour le partage de connaissances.
et peut être que je pourrais partager ceci avec les boiseux Équatorien quand je parlerais l'espagnol correctement.

bravo et merci

Keke

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
Voir aussi