L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
sylvainlefrancomtois

Coffre a jouet en arêtier decors mondrian

par sylvainlefrancomtois 

Navigation

Coffre a jouet en arêtier decors mondrian

Ayant terminé le pas a pas pour une poubelle débillardée ,je vous propose sur le même principe de coaching ,un coffre a jouet a réaliser (bien sur a vos mesures ou inspirations de finition,essence ,etc...)

Ce projet est assemblé en arêtier simple ,je ferais donc en pas à pas ,l épure et le tracé nécessaire a l exécution ainsi que diverses méthode pour l usinage .

Il pourra très bien s assembler traditionnel ou par dominos , il mesure 1 mètre x 0.5 mètre x 0.5 mètre .

J ajoute que ces techniques peuvent paraître compliquées ,en fait c est assez simple ,dans l arêtier il suffit d avoir en tète une pyramide (toutes les arêtes d une pyramide sont en fait des arêtiers)

Voila qui dit banco ???

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Dessin au 10 eme pour etude

Tout d abord ,comme n importe quel projet ,un petit dessin a l échelle 1/10 est nécessaire pour le représenter ,et décider de l idée .
Un conseil ,faite vos études sur du papier à petit carreaux ,en effet les carreaux mesures 5 x 5 mm ,c est très facile de visualiser des mesures réelles !

Comme ce coffre sera assemblé en arêtier ,et que chaque face est différente ,j ai fait toutes les vues des faces visibles

Pour l arrière et le fond ce n est pas nécessaire pour l instant

Maintenant , il va falloir développer sur épure pour avoir nos vraies mesures ainsi que nos différents angles .

A savoir qu il n est pas possible pour l instant d effectuer sa feuille de débit .

On ne connais ni la longueur réelle des pieds de faces ni des meneaux ,ni des panneaux , ....

prochain article l épure

Publié Mis à jour

Partager  

Tracé de l épure 1

traçage des vues de face ,droite et gauche

Je trace l épure au 1/4 ,mais il vous faudra la tracer à l échelle 1 pour votre projet .
La première chose a tracer , ce sont la vue de faces , la vue de droite et la vue de gauche ,en fonction de votre étude au 1/10 eme.
Elle peut être tracée à part ,pourvu que l on puisse rabattre les 3 vues sur une même ligne .C est a dire qu il nous faut une feuille (carton dur ,isorel , contreplaqué ,papier kraft ,etc..) d au moins 2,10 mètres x 0.60 mètres (pour notre projet).
Nota pour un projet plus simple ,genre avec des cotés symétriques ,un seul rabattement de coté peut suffire .

1 Nous traçons avec des lignes fuyantes (dans le cadre d une épure ,c est toujours le cas ,cela permet de retrouver des traits quand on superpose des pièces de bois) ,les hauteur et largeur de nos vues .
Ensuite nous traçons les pentes des pieds (montants) 150 mm en retrait en partie haute a 0 partie basse ,sur la vue de face et les vues de droite et de gauche .Puis je trace l épaisseur de mon dessus abattant
Je rappelle ici que notre projet est en arêtier simple (la pente de face et des coté est identique).
En fonction de notre étude , nous traçons les largeur de pied , les traverses, puis les meneaux ou pilettes (montants intermédiaires)le tout en 50 mm de largeur .

Oupsss un coup de téléphone pendant mon tracé ,et la boulette !!!Comme quoi ,il vaut mieux être dans sa bulle quand on réfléchit ! Regardez bien ,j ai tracé la vue de face a l envers !!! j efface et je rectifie ! (photo 1)

2 Maintenant ,que j ai mes fuyantes des différentes traverses , je peut déjà connaitre mes sections de corroyage pour les traverses hautes ,intermédiaires ,et basses .
Pour cela ,je trace mes épaisseurs de traverses (24 mm corroyée) sur les montants de pieds.Puis à l équerre ,à partir de de mon trait d arête ,je traces en perpendiculaires des fuyantes depuis les points donnés ,par les fuyantes des traverses de face sur mon arête .(photo 2).
Cela nous donne, les section exacte de mes traverses hautes , intermédiaires , et basses de notre projet ,ainsi que ses angles de corroyage .Matérialisez les .Dans l absolu ,nous avons aussi une idée des hauteurs de panneaux .
Nota je les ai toutes tracées ,sur toutes les vues et matérialisées ,pour la compréhension !Dans la réalité ,vous en tracez 3 à droite et 3 à gauche ,c est suffisant pour reprendre les angles a la fausse équerre pour la suite ! De plus a noter ,la vue de face non développée correspond à l épure pour la face arrière du coffre! En effet l arrière étant d aplomb ,cette vue suffira à son tracé .

3 Comme vous vous en apercevez ,les mesures changent depuis la vue de face (vue de face 50 mm ,développées sur la pente de cote 52 mm (corroyage final)) ,et elles déterminent un autre trait à tracer ,dus à l équerre (nos traverses seront corroyées avec les chants intérieur d équerre) . Nous devons donc tracer ces traits ,qui nous donnerons les emplacements des panneaux pour plus tard .
nota Si nous avions dans un autre projet ,des mesures de corroyages données , il faudrait inverser le tracé ,en commençant par tracer les sections connues depuis l arête ,et ensuite les projeter sur la vue de face

4 Maintenant ,j en profite pour matérialiser mes panneaux avec leurs couleur (photo 3-4-5)

5 En résumé à ce stade je connais déjà les sections de mes différentes traverses ,la longueur largeur et les angles de mes pieds montants de l arrière , ainsi que l épure pour tracer l arrière. Ainsi qu une idée de la hauteur de mes panneaux à condition de tracer les embrèvements (profondeur des rainures) .

Publié Mis à jour

Partager  

Tracé de l épure 2 eme

vue en plan

Maintenant ,nous devons tracer notre vue en plan (ou de dessus) ,elle nous permettra de développer en vraie grandeur toutes nos vues utiles au tracé sur pièces de notre projet .
important nous ne matérialisons pas l abattant ,c est inutile .les point utiles ce trouve dessous .Donc nous projetterons depuis la vue de face ,la caisse de notre coffre !

nota si vos développement dépassent votre panneau ou feuille d épure ,rien n empêche de rajouter des feuilles ou panneaux pourvus que le joint entre les deux soit bien fixé et ne bouge plus ,par contre il est impératif que chaque vues que vous développez soit entière sur vos ajout . un trait ou une projection qui bouge peut être fatale à l exécution future .

1 Nous commençons par tracer , les extrémités de la vue en plan, en alignant par des fuyantes les deux extrémités extérieures haute et basse (lattis) de la vue de face . Nous traçons ensuite une droite ,parallèle à la vue de face et perpendiculairement à nos 4 fuyantes .
puis nous prenons les largeur haute et basse d une des vues droite ou gauche que nous reportons .
Cela nous donne 2 rectangles demi concentriques , que nous relions par un traits à chaque angle matérialisant ainsi les arêtes de l arêtier de notre projet , symbolisant ainsi l esquisse de la vue en plan (photo 1)

2 A l aide de fuyantes ,nous traçons maintenant ,l épaisseur des pieds montant ,toujours avec des lignes fuyantes ,je redescend depuis la vue de face sur ma vue en plan ,mes largeurs de coupe de pieds au niveau de la ligne de sol (lattis)perpendiculairement sur ma vue de dessus ,puis en fonction des point donnés sur mes lignes d arêtes ,parallèlement à ma vue en plan .
Ce tracé me donne 8 carrés en plan ,4 parties basse et 4 parties haute , ensuite je trace depuis leurs angles respectif du carré haut au carré bas (photo 1)

3 Nous pouvons ,sur le même principe tracer nos traverses haute ,basse , intermédiaire .(photo 2)

4 nous traçons enfin l emplacement de nos meneaux ou pilettes en fonction des différentes vues .
Maintenant nous pouvons matérialiser le tout ,avec hombres et couleurs .(photos 3-4)
nota la mise en couleur facilite la lecture d une épure ,mais ce n est pas un coloriage ,c est un indicateur qui doit être le plus léger possible et doit laisser apparaître clairement tout vos traits de construction !

5 Il faut maintenant délimiter nos développement pour pouvoir tracer notre face et nos coté en vraie grandeur ,pour avoir toutes nos mesures réelles de débit ,traçage ,exécution etc ..Pour cela nous procéderons un peut à la manière d une pyramide ,que nous écrasons à son sommet ! En effet si vous écrasez verticalement du sommet au sol une pyramide ,vous obtenez 4 triangles à plat plus long que votre vue de face de celle ci !!par contre tout aussi large !

a sur une vue (droite ou gauche ça n a pas importance) je prend un écartement au compas ,la pointe à l extrémité basse de mon arête de pied et comme rayon la partie tracée extrême ,située sous l abattant .(Attention comme vous le voyez sur la (photo 5) la partie extrême ,à cause de la pente de niveau se trouve dans la partie intérieur du coffre !!) ,et je projette ce rayon sur la ligne sol (ou lattis chez les charpentiers).
b A l aide de fuyantes ,je descend perpendiculairement mes 2 points ainsi donné à cote de la vue en plan .Je procède de la même manière depuis l autre vue .
c Je trace en fuyantes ensuite les parties basses de ma vue en plan ,et j obtient deux rectangle de part et d autre de celle ci ,qui sont les mesures réelles de l remembrement de mes futurs développements .
d A l aide du compas ,je projette sous la vue en plan ,le futur développement de ma vue de face ,je trace les fuyantes données par ces point parallèlement à ma vue en plan.
L ensemble me donne les emplacements en vraie grandeur de mes futures vues de face ,droite ,et gauche développées . (photo 6)

Publié Mis à jour

Partager  

Tracé de l épure 3 eme

tracé des développement a plat en vraie grandeur

1 Sur mes vues de droite et gauche ,je rabat au compas ,tous mes points sur la ligne de sol (lattis).
les points de coupes intérieur et extérieur des pieds montants ,ainsi que tous mes points intérieur et extérieur des traverses hautes ,basses et intermédiaires (photo 1)

2 Sur le développement gauche et droit ,je trace toutes mes droites données par les points de rabattement donnés sur la ligne de sol (lattis) (photo 2)

3 Depuis mon développé gauche avec le compas ,je projette sur mon développement de face (sous la vue de dessus ) tous les traits que je viens d y tracer .
Tous ceci en prenant comme axe l intersection du lattis de l arêtier de la vue de dessus .

4 Je trace toutes les droites sur mon développement ,depuis les point donnés par mes coups de compas .(photo 3)

5 Je trace enfin mes pilettes ou meneaux ,en projetant des fuyantes depuis la vue de dessus ,et en vérifiant bien leur emplacements grâce aux vue de droite et de gauche .(photo 3)

6 je re vérifie bien toutes mes correspondances et mes mesures ,et j ombre mes bois et je met en couleur mon panneautage . (photo 4)

nota j ai fait une petite erreur !!! oups regardez bien le développement de gauche ,j ai ombré au mauvais endroit !! tout a son importance dans ce genre d ouvrage ,une petite erreur peut avoir des conséquences fâcheuses pour la réalisation de notre projet !!
Sinon Votre épure ,à ce stade ,vous permet d avoir en vraie longueur et en angle ,touts vos bois (montant traverses meneaux ,tout votre panneautage à condition d y ajouter les profondeurs de vos futurs embrèvements !
Tout cela nous permettra d établir une feuille de débit ,qui est importante et dont j expliquerais la marche à suivre ,dans un autre article .

Épure de l' abattant

Sur un panneau à part ,je trace l épure de mon dessus abattant ! Rien d extraordinaire ,sauf que cela me donne les mesures finales de mes bois et panneaux (à condition d y ajouter les embrèvements).
Sinon j ai apposé les signes d Etablissements conventionnels de menuiserie ,nous verrons cela avec la fiche de débit dans un prochain article ! J expliquerai les significations et les intérêts ! (photo 5)

Publié Mis à jour

Partager  

Vue par bout ou angle de corroyage

intro

Dans le principe de l arêtier ,la vue par bout est à tracer impérativement pour en déterminer son angle de corroyage ,car si nous exécutons les assemblages avec des pieds montants d équerre ,il serais impossible d assembler votre projet final!
Pour s en rendre compte ,visualisons une pyramide régulière à 4 cotés ! Elle seras toujours d équerre ,du sol au sommet ,en parallèle de sa base !!
Mais dès que votre équerre n est plus parallèle à sa base ,votre angle change !
Sur notre épure ,la vue de dessus de notre projet ,est d équerre partout !!en parallèle au sol ou lattis!
Si l on incline notre équerre ,depuis l épure ,on s aperçois que l angle s ouvre !
Il faut donc une construction pour le déterminer .(tout est ré indiqué dans la photo 2)

traçage de la vue par bout

D habitude , je la trace directement sur la vue en plan ! Mais ici je la trace à part pour plus de clarté !
A noter qu il est préférable de transférer les mesures au compas ,en prenant les écartements sur notre épure !!

1 Dans un coin de l épure ,ou sur un autre support ,je commence par tracer 2 droites fuyantes perpendiculaires ,puis depuis l intersection de celles ci ,je trace une bissectrice fuyante à 45°.
Sur cette bissectrice ,depuis l intersection je mesure un segment égale à la longueur à mon arêtier vue en plan ou de dessus .

2 Depuis le point donné par le segment ,nous élevons une perpendiculaire sur laquelle nous segmentons une longueur donnée par la hauteur de la vue de face (hauteur de la caisse sous l abattant) .

3 je trace une droite reliant le lattis en plan et le point du segment de la hauteur .Cela nous donne la vraie longueur de l arêtier .

4 je trace ensuite une droite quelconque perpendiculairement à l arêtier de la vue en plan (en rouge photo 2) cette droite doit ce tracer assez loin du lattis ,car plus le tracé est grand ,plus votre développement de l angle sera précis !

5 Depuis l arêtier en vraie grandeur ,perpendiculairement je trace une droite qui passe par l intersection de la droite quelconque et de l arêtier de la vue en plan .

6 Je prend le compas , je trace un arc ,prenant comme axe ,l intersection de l arêtier de la vue en plan et la droite quelconque .
et comme rayon la perpendiculaire de l arêtier tracé en 5 ,et je le projette sur l arêtier de la vue en plan .

7 depuis les intersections données par la droite quelconque et les 2 fuyantes perpendiculaires tracées en tout premier (lattis ou ligne de sol) je trace 2 droites qui se rejoignent au point donné par l arc de cercle sur l arêtier de la vue en plan . Ce qui donne l angle de corroyage .

8 depuis le point sommet de l angle ,je mesure ma mesure de 50 mm de part et d autre celui ci . (section de pied de la vue de face) ,
puis depuis ces 2 points je trace 2 perpendiculaires que je rejoint sur l arêtier .Enfin j ombre ma vue par bout !

nota
Voila donc notre vue par bout ,ainsi que l angle de corroyage de notre pied montant en arêtier !
Nos assemblages futurs pourront êtres exécutes d équerre ,car nos faces respectives des pieds montants sont d équerre à leur chant ,tout en étant en faux équerre à cause des deux pentes de l arêtier .
Pour avoir la section capable des pieds montant ,je retrace deux droites d équerre incluant ma vue par bout (photo 1)
J ai fait 4 exemples de vues de faces avec hauteurs différentes ,mais associée à la même vue en plan ,pour montrer la différence des angles de corroyage en fonction des hauteurs
.Nous nous apercevons bien de l ouverture des angles ,et de l obligation de faire une épure pour pouvoir mener à terme les ouvrages en arêtier !! (photo 3 ,oups j ai oublié le s à différentes))

Publié Mis à jour

Partager  

La feuille de débit

généralité

La réalisation d une feuille de débit ,est une partie importante de tout projet ! Elle doit être faite proprement et lisible .
C est une des étapes importante d un ouvrage ,car en effet , elle permet de visualiser dans l espace votre futur ouvrage avec ses difficultés et certaines contraintes nécessaires à l exécution .
Exemple sur ma feuille de débit ,la désignation d une pièce permet de débiter avec l aubier ou un défaut ,qui partira avec l usinage ,ou encore une pièce cintrée dont le fil du bois doit être cintré aussi ,etc etc ....
En tout états de cause ,elle permet de gagner du temps ,du bois ,et de ne pas avoir à revérifier sans cesse son débit .
vous apercevrez les signes d Etablissements sur l épure .Lire le pas a pas sur l établissement
Sur la feuille type ,je n y ai pas mis les panneaux ,pour l instant car dans mon projet c est du contreplaqué 5 mm stratifié ,et dans le votre peut être autre chose !! J aborderai aussi le panneautage plus tard .

relevé sur l épure

Dans le cadre de notre projet (en arêtier) ,pratiquement toutes les mesures sont à prendre sur notre épure .
J ai pour cela matérialisé tous mes bois avec les signes conventionnels d établissement ,et j ai aussi tracé en pointillés sur la vue de face l assemblage de ma partie arrière (je rappelle ici que la vue de face fait office d épure pour l arrière du fait qu elle est d aplomb) .(photo 1)

1 Je prend une feuille ,ou une chute de panneau ! sur lequel je fait 4 colonnes ( avec assez de place) . Nombre ,désignation ,longueur largeur épaisseur, remarques .
Nombre (nombre de pièces) ,
désignation ( montant,traverses,meneau ,...) .
les mesures L+l+e (Toujours les mesures finies corroyées et toujours en millimètres) , car c est à vous d ajouter les resserves nécessaires en traçant vos bois au débit ( environ 2 cm en longueur ,environ 5 mm en largeur,et l épaisseur en fonction ! ex 24 mm corroyé dans du 27 mm )
remarques ( pièce cintrée ,coupes a 45° ,essences différentes ,à refendre etc ...)

2 Avec un mètre ou une règle ,je prend d abord les montants ,puis les traverses ,et enfin les meneaux ou pilettes
Dans la fiche type ,j ai fait mon débit de l abattant , et ensuite de la "caisse" sur les développements en vraies grandeur .
A la lecture de la feuille de débit vous vous apercevez de l utilité de l établissement ,à cause des changements de mesures dues aux différents angles de l arêtier .
Pour les pieds montants ,j ai tracé des droites perpendiculairement aux pentes pour avoir les longueurs capables.

3Je transcrit à mesure toutes mes pièces , 2 pieds montants 552 x 54 x 54 arêtier ,2 pieds ......(photo 2).
Ensuite , je compte toutes mes pièces sur l épure ,et je compare si j ai bien le même nombre sur ma feuille !!
si cela colle ,en route vers vos planches pour le débit ,et l esprit libre vous pouvez débiter dans les meilleures conditions ! Et à mesure que vous tracez ou débitez vos pièces ,ne pas oublier de mettre une petite croix à chaque ligne pour matérialiser (comme débité)
Imaginez vous !! allez débiter vos bois chez votre grand père à 50 km , si votre fiche de débit est bien faite ,elle seule vous suffiras ,et votre ouvrage sera bien présent avec vous!

Nota
la feuille de débit en photo comporte des chiffres en rouge +60 dans la partie remarques ,c est dans le cas d un débit avec fabrication tenons et mortaises traditionnel ou il faut ajouter 60 mm aux mesures de longueurs pour les tenons (2 tenons de 30 mm) .

Les mesures sont données pour assemblage par dominos ,A ce titre les pros ou les passionnés du bois qui maîtrisent la machine a domino (ce qui n est pas mon cas) , peuvent m écrire ou soumettre des infos pratiques ,astuces etc ..,qui leur paraissent pertinentes à la réalisation de ce projet !!

Publié Mis à jour

Partager  

Débit corroyage etablissement

débit

Le débit de ce projet se fait de manière traditionnelle ,mais il faut prendre en compte l arêtier .
Les traverses , quelles soient haute basses ou intermédiaires ,ont des cotes différentes ,du au fait quelles sont de largeur vues de 52 mm au lieu de 50 mm corroyées ,et pour les traverses hautes du bois en plus pour les pentes de niveaux ,et les traverses basse du bois à enlever pour les pentes de niveaux .
De ce fait ,l utilité d avoir l établissement présent sur sa feuille de débit est très pratique ,il permet de visualiser les pièces et ainsi optimiser sont débit en prenant en compte les pentes qui peuvent compter quelques défauts (aubier, nœuds ,cœur ,etc...) qui disparaîtrons à l usinage !!
Pour les pieds montants ,à l arrière sont de section carrée 50 x 50 mm ,et ceux en arêtier , ont du bois supplémentaire pour pouvoir les corroyer avec l angle de la vue par bout par la suite .
Enfin pour les pilettes ,il y à des bois de longueur assez courte ,de ce fait , il vaut mieux si on peut les prendre par deux ou trois pièces dans un même morceau !Par contre elles sont toutes à 50 mm de largeur !
Pour les panneaux nous verrons plus tard ,suivant la matière utilisée .

corroyage

Nous corroyons tout nos bois de manière traditionnelle . Ensuite nous devons nous occuper des pieds montants !
En effet ils sont corroyés en 54 x 54 mm de section carrée ,et nous devons les re calibrer a l angle de corroyage .
Deux possibilités s offrent à nous ,à la raboteuse ou à la dégauchisseuse .

1 A la raboteuse , c est valable si on à de la série ,mais j explique quand même le procédé !
depuis le dessin de la vue par bout ,il suffit de matérialiser votre gabarit avec son guide ,puis de descendre deux perpendiculaires depuis la ligne de coupe.
Prendre ensuite l écartement au compas à l angle du-gabarit ,et de le reporter sur l autre perpendiculaire .
Nous relions les deux points par une droite matérialisant la table de la raboteuse .
Nous n avons plus qu à mettre un liteau d épaisseur correspondant à l espace donné . Nous pouvons fabriquer notre gabarit en fonction et lui fixer une butée pour l empêcher d avancer dans la machine . (voir dessin)

2 A la dégauchisseuse ,il suffit de régler le guide à la sauterelle (fausse équerre) ,et de régler son fer en profondeur ,pour passer ses bois en une seule passe sur deux faces .
C est le moyen le plus rapide pour peu de pièces ,il nécessite néanmoins des fers parfaitement affûtés ,pour une bonne régularité du début à la fin de la pièce .

Nota attention de bien matérialiser les parties de bois chutes ,avant de les corroyer en angle !!

3 Les traverses quand à elles ,les pentes s exécuterons après l usinage des bois ,car en l état les chants restants d équerre facilitent leurs exécutions !
Dans le dessin ci dessous ,il y a le mode d usinage le plus efficace ,à la scie circulaire avec guide et lame réglée à la sauterelle ,et ensuite replanissage après montage.

établissement

Tous nos bois maintenant corroyés ,nous re débitons nos pilettes (si elles sont plusieurs par bois),et nous trions nos bois par faces de l ouvrage .
Nous choisissons les parements ,et nous établissons tous nos bois très précisément ! N oublions pas que chaque face du coffre Mondrian est différente des autres ,d ou la clarté de l établissement .
Ci dessous ,j ai mis un rappel des signes .

Publié Mis à jour

Partager  

Traçage des bois depuis l épure

positionnement, piquage des bois et traçage des pieds montants

Nos bois corroyés ,et établis ,il faut maintenant tracer nos assemblages et nos coupes !!
Pour cela ,l épure a cette vocation . En effet tout bois qui sort d un plan plat et d équerre ,doit être automatiquement tracé depuis notre épure ,par positionnement des bois.
En premier lieu ,nous traçons les pieds montants .

(j ai fait une maquette de pied montant en carton plume ,que je positionnerai sur l épure a échelle 1/2 du plan pdf ,pour illustrer le principe)

1 Dans le cas traditionnel ,se sera tenons et mortaises ! Nous procéderons ainsi !

a Je commence par les pieds montants arrières ,que je positionne sur la vue de face (élévation ,qui je rappelle fait office d épure pour l arrière étant d aplomb) , je les met en position à fleur des mes tracés ,à gauche et à droite .
Une fois en place ,à l aide un crayon 3h bien pointu, je relève tous mes points donnés par les fuyantes ,de part et d autre de ma pièce , en faisant un tout petit trait d équerre à la base de mes bois .
Sur le chant intérieur ,il doit y avoir l emplacement de mes deux traverses arrières ,ainsi que les relevés de coupes haute et basse .
Sur le parement vue de droite et gauche , il doit y avoir les relevés de traverses hautes basses et intermédiaires ,ainsi que les coupes des cotés.
très important !!dans le cadre de notre projet ,il faut intervertir le relevé des traverses intermédiaires ,car même si la vue de face fait office d épure pour l arrière ,mes cotés sont inversés car dissymétrique (projet Mondrian) .
Dans le cas ou les cotés sont identiques ,pas de problèmes de hauteur de traverses !!
Maintenant je trace sur mes chants à l équerre les emplacements de traverses puis je trace mes mortaises en fonction de mes épaulements et diminutions de rainures .
et enfin je matérialise mes mortaises avec le signe conventionnel.(photo 1)

b Pour les pieds montants en arêtier je positionne sur le développement en vraie grandeur de la vue de face !Je place mes deux montants de la même manière que précédemment ,et je commence à piquer tout mes points de l épure. D abord depuis le chant intérieur puis sur l extérieur (photo 1-4-5) .
Ensuite ,après avoir bien vérifié que j ai tout les points ,je prend ma pièce ainsi qu une équerre et je trace sur mes deux chants d abord mes emplacements de traverses .
Depuis mes emplacements je trace mes diminutions créées par les rainures et les épaulements de traverses hautes et basses.
nota Les traverses seront épaulées pour un assemblage net en vue de dessus et les traverses basses seront épaulées à cause de la pente de niveau future, ce qui inclut que les rainures seront arrêtées au toupillage dans les mortaises!
A l époque les rainures étaient executées au bouvet ,on ne pouvait guère les arrêter ,on comblait le vide crée par un renfort d épaulement. A notre époque les rainures à la toupie ou à la défonceuse nous permettent le luxe de les arrêter et d avoir des assemblages en vues de dessus très propres.
Reste à les matérialiser avec les signes standard (photos 6-7).
Nous nous occupons maintenant des tracés de coupes des bouts.

Nous apercevons ,dans le haut et bas de notre pièce ,que le piquage donne 2 points de part et d autre .(sur le chant intérieur ,et sur le parement extérieur (G de la maquette) ).
Depuis le point extrême en bas du parement G j élève un trait d équerre sur mon arête (arêtier) qui me donne l extrémité basse de mon pied montant .
Depuis le second point ,en partie haute ,j élève un trait d équerre sur mon arête ,qui me donne l extrémité haute de l arêtier .
Je procède à la même opération sur le piquage du chant intérieur du pied montant ,ce qui me donne les deux points extrême de l arête intérieur .
Je rejoint maintenant tout les points donnés ,ce qui me donne mes coupes hautes et basses et je les matérialise avec les croix conventionnelles et hachures le bois chute.(photos 7-9)

Publié Mis à jour

Partager  

Tracé des bois depuis l épure suite

tracé des traverses et pilettes

Cette technique ancestrale est dérivée de la charpente ,il consiste à placer ses bois sur l épure par superposition puis de tracer les principaux points d assemblages.
Le relevé ce fait en piquant la pointe de crayon au tracé d intersection et en relevant d un trait léger sur le chant de 2 ou 3 mm ,sachant que seul le départ du trait depuis l arête fera référence!! Tout en faisant pression de l autre main pour maintenir les bois en place!

Sur le développement en vraie grandeur de la vue de face ,je place mes traverses haute ,basse et intermédiaire .Je les alignent par rapport aux lignes de chants intérieurs (je rappelle que pour les traverses hautes et basses, les chants extérieurs comporterons une pente, et quelle n ont pas d assemblage). Puis je place à l aide d une équerre mes pilettes ou meneaux.
Une fois que tout mes bois sont en place ,je vérifie bien tout mes positionnement (que rien n ai bougé) ainsi que j ai bien laisser assez de bois aux abouts pour les tenons (30 mm mini dans notre cas)!
a Je me munis d un crayon 3h taillé parfaitement et je commence par relever tout mes points depuis l épure sur mes traverses à l emplacement des arasement des pieds montants .(pour notre projet 10 points)
b Ensuite, je trace tout les traits de chaque cotés des des pilettes sur les parements de traverses , plus l arasement de la traverse intermédiaire qui s assemblera dans la pilette de gauche (pour notre projet 13 traits) .
c Enfin, depuis l intersection donnée par les traverses et les pilettes ,je relève les points par des petits traits de crayon sur les chants des pilettes, ainsi que depuis la traverse intermédiaire et la pilette de gauche (le départ du trait depuis l arête fera référence) (pour notre projet 14 traits).
d après avoir vérifié que tout les points sont biens piqués, nous pouvons démonter pièce après pièce notre positionnement, tout en les traçant à mesure .
pilette gauche ,je la retire puis je trace sur mes chants les traits d équerre à partir de mes piquages. Ensuite depuis mes trait d équerre sur le chant je trace mes arasements sur les parement et faux parements ,je trace mes diminutions de la mortaise qui reçois la traverse et je matérialise avec les signes conventionnels les tenons et mortaises sur les chants ,et le bois chute des arasement (un rond voir établissement des bois).
Les 2 autres pilettes ,je fait de même!
Pour les traverses ,je me sert des traits de piquage depuis l épure pour les arasement de tenons des extrémités (lire le nota avant de tracer les arasements) , et je me sert des traits de piquages tracés sur les parement depuis les chants de pilettes .
Je trace mes diminutions et je matérialise tout mes assemblages avec les signes .
Pour les cotés je procède de la même manière!

nota Pour les arasements obliques ,il est conseillé ,de prendre sa fausse équerre ou sauterelle ,et de la pointer sur l épure ,afin d avoir la plus grande précision possible pour le tracé des arasements , en effet il se peut que des petites variantes apparaissent quand on doit tracer nos arasement obliques d un point à un autre !!
Pour pallier à cela , nous traçons tout nos arasements avec la fausse équerre , en vérifiant bien les concordances des piquages .
Ainsi tout nos arasements auront strictement le même angle!!

piquage pour le travail à la machine à domino

Pour le piquage ,il n y a pas beaucoup de différences, par contre , l utilisation de cette machine permet une mise en place sur l épure de tout ses bois après coupe droite ,en effet celles ci correspondent au arasements ,les bois peuvent être ajusté sur l épure avant l usinage ,c est très pratique .
A mon gout cela enlève un peu de saveur au travail traditionnel ,mais il faut bien vivre avec son temps !!

Je lance un appel au gens qui maîtrise la machine à domino (ce qui n est pas mon cas) en mettant des commentaires ,pour expliquer l usinage avec cette machine

Publié Mis à jour

Partager  

Assemblage des bois

traditionnel tenons mortaises

L assemblage tenons mortaises ,se fait de manière traditionnelle !
Il faut commencer par les mortaises , ,il faut juste être attentif en ce qui concerne les pieds montants en arêtier.
En effet ,du au fait qu il ne sont pas d équerre ,il faut bien vérifier que le parement plaque bien à la table de la mortaiseuse au serrage ,car de temps en temps les presseurs peuvent mailler légèrement la pièce et créent des mortaises biaises par rapport au parement .

Pour les tenons pas de problèmes particulier ,il faut bien veiller au pointage des angles d arasements ,pour qu il soit tous identiques .
Si vous arasez a la main ,la combine reine ,est de positionner vos traverses trois par trois ,en alignant les arasements obliques et de les serrer par pressage avec une cale longue et dégauchie ,ainsi il n y a plus qu à plaquer votre scie à araser contre ,vous obtenez un sciage parfait avec un angle strictement identique te tous les arasements

à la machine a domino

Comme dit plus haut ,vos bois ont étés coupés et ajustés sur votre épure ! Donc dans l absolut ,tous vos assemblages futurs vont "coller" parfaitement après usinage des mortaises à la machine .
sur les conseils de @niconathy @jeremycmdd la mise en oeuvre est très simple ! Il suffit de tracer les axes des emplacements d assemblages des que vos bois sont en place sur l épure.
Il y a 3 réglages de largeur de mortaise. Les cotes sont de 13 ; 19 ; 23 MM d'entraxe auxquelles il faut ajouter le diamètre de la mèche; soit 4 ; 5 ; 6 ; 8 ou 10. Ceci pour la petite df 500
Dans notre cas ,j opterai pour l entraxe 23 mm (en tenant compte des rainures qui feront 10 mm de profondeur) ,
avec mèche de 8 mm (mes bois faisant 24 mm corroyés ,nous prenons généralement le tiers pour les épaisseurs d assemblages).

Il y a juste les mortaises en parties hautes des pieds montants qui posent un petit problème à résoudre !
Je suis partit sur des assemblages de 28 mm de profondeur (maximum de la machine) ,jusque là pas de soucis ,sauf que la profondeur est à régler à 20 mm pour ces mortaises car elles déboucheraient après avoir fait nos coupes d about d arêtier !Ou alors réduire la largeur de ces mortaises pour garder la profondeur de 30 mm (dans ce cas ,se sont les axes à prendre en compte et les décaler en fonctions !!

j ai trouvé une petite vidéo sur youtubes qui explique la fonction de cette merveilleuse machine (perso ,que je ne connaissait pas ,mais si j avait put continuer à travailler le bois ,je l aurait acquise)
,c est un gain de temps phénoménal ,et je pense à tous les novices et amoureux du bois non pros ,les prouesses quelle peut procurer aux non initiés des techniques d assemblages traditionnelles .
Cela dit ,ce n est pas parce que il y a ces avancées dans le travail du bois ,qu il ne faut pas s initier aux fondamentaux ,des que l on progresse ,et pouvoir s attaquer à des projets plus "professionnels"

Publié Mis à jour

Partager  

Coupes aretiers et usinages divers

coupes des pieds montants droits et arêtiers

1 Les coupes d about des pieds arrières , s exécutent de manière traditionnelle à la scie circulaire à table ,en pointant son guide d angle , la pièce à plat sur la table .Nous pouvons aussi l exécuter à la main ,ou scie à ruban.

2 Les coupes d abouts d arêtiers , sont une autre affaire ! En effet la coupe se pratique sur deux angles consécutifs ,et une fois finie la coupe doit être parfaitement plane .Plusieurs solution s offrent à vous ! ,A la scie circulaire ,radiale ou scie à ruban ,il faut procéder en maintenant notre pièce pour couper en une seule fois!

a Nous pouvons les exécuter à la main ,à condition de maîtriser le sciage car il faut en effet aligner et scier sur 2 angles consécutifs (en menuiserie ,généralement on redresse au rabot et boite à recaler après sciage).Une autre solution manuelle ,scier a la scie à dos après montage de l ensemble et se servir des traverses comme guide ,ainsi que serrer des liteaux de guides pour les coupes de sol .

b A la scie circulaire ou à la radiale ,il faut caler les bois dans une cale de devers (photo 1 en haut à gauche n°1),qui permet de passer les bois en une seule passe et d équerre au guide ,de part et d autre de la lame inclinée à l angle de la ligne de niveau ou sol ,qui se trouve sur le développement de la vue par bout .Nous prenons cet angle à la fausse équerre ou sauterelle pour la régler (photo 3).
Il est possible aussi de ce passer de cales ,en pointant l angle de notre lame et notre guide (beaucoup de pointages ,à réserver pour de la série ,ainsi que des risque d erreur par rapport au faces d angles différents).

c Enfin à la scie a ruban ,ou il faut une cale de devers qui contient deux angles différent (photo 1 en haut à gauche n°2). n effet les deux face d appuis dans les cales sont à la fois un parement et un chant ! En traçant les cales d après la vue par bout . une fois vos pièces calées de la sorte ,vous coupez vos bois en une seule fois , et la coupe sera parfaitement alignée dessus dessous (photo 2)

toupillage du fond sur les traverses basses

Un peu plus haut , il y a l usinage des pentes de traverses hautes et basses ! En arêtier les bois ont des pentes de niveaux pour certain ouvrage et comme notre projet ,donc il faut prendre en compte ces variantes pour usiner certaines parties !

Dans notre cas ,il faut ajouter un fond et pour cela toupiller des rainures ,elles aussi de niveaux .

a A la toupie ,(photo 1 en bas à gauche) il suffit de pointer un guide ,qui maintiendra la pente sur la table à l exécution . Éventuellement pour ceux qui ne sont pas sur !, d ajouter un guide plus fin entre la pièce et les guides , fixé sur ceux ci ,afin d éviter que la pièce se relève et fasse dévier l usinage .

b A la scie circulaire ,(photo 1 en bas à droite) ,ou l on doit pointer la lame en angle ,et passer en plusieurs fois ,suivant la largeur de rainure voulue . Une petite chose à prendre en compte ,c est le fait que le fond de la rainure ne seras pas plat ,et la mesure finale du fond peut être à ajuster !

Bien sur ,toutes ces mises en œuvres sont génériques ,si vous avez d autres expériences ,ne pas hésiter à en faire part !

Publié Mis à jour

Partager  

Usinage divers

dessus abattant

Un petit paragraphe pour l abattant ,lui il est en plan traditionnel ,pour son exécution pas de soucis ,il faut juste respecter une condition pour le tracer !
Au moment de piquer vos bois sur l épure ,il faut avoir déjà piqué et ajusté le cadre avec ses coupes à 45° ! Ensuite seulement positionner vos bois pour le piquage des pièces d équerres ,cela vous préservera de la précision !

rainures

Toutes les rainures de ce projet sont en 8 mm a 10 mm de profondeur ,pour les bois de 24 mm elles sont pointée au centre des pièces 8/8/8. Nous les passerons de manière classique ,sauf sur les pieds montants ou il faudra les arrêter aux mortaises !!
Pour les rainures de niveaux du fond ,exécution expliquée dans l article précédent ,il faut ensuite les prolonger à la main sur les pieds montant (voir photo maquette 2-3) .Pour exécuter cette opération ,on assemble les traverses basses ,et on repère par des traits de crayon fin l arrivée des rainures de niveaux sur le pied .
Important
ensuite nous prenons l angle d about du pied ,et nous traçons les rainures à exécuter sur les pieds depuis les repères . ( j ai fait l erreur du débutant en traçant d équerre sur la maquette au lieu de tracer à l angle des pieds grrrrrrrrrr!!!!!)

moulures chanfrein

Dans ce projet ,j ai opté pour un tout petit chanfrein de 2.5 mm passé sur les arêtes des pièces ,ainsi que sur les arasements (libre à vous de les faire aussi à l intérieur !).
Pourquoi procéder ainsi je m explique !
Le coffre à jouet Mondrian ,a des teintes différentes ,il serait très périlleux de le teinter après montage définitif . Donc il faut l ajuster ,le finir à sec et ne procéder au collage serrage que une fois teinté ,ce qui implique un collage de grande propreté ("pas beaucoup de colle mais partout" comme le disaient nos anciens).
Une fois votre toupie ou défonceuse à table pointée ,nous passons toutes nos arêtes ainsi que les abouts des pieds montants .(fig 1)
La seule chose à ne pas toupiller ,ce sont les deux arêtes d arêtiers , la partie supérieure du coffre et les arêtes inférieur des traverses basses .En effet cela nuirait à l esthétique !! (lignes matérialisées en noir sur la maquette)
Si vous avez choisi l option tenon mortaises ,vous pouvez aussi les arrêter (fig 2).

Publié Mis à jour

Partager  

Les panneaux

généralités

Les mesures des panneaux ,sont à prendre sur le développement en vraie grandeur en leur ajoutant les 10 mm sur tout le pourtours (pour les vues de face et de cotés).
Les mesures pour les panneaux arrières ,sont a prendre sur l élévation en ajoutant aussi les profondeurs d embrèvements.
Pour le dessus abattant ,sur l épure de celui ci + les profondeur d embrèvements .
Pour le fond ,les mesures sont à prendre une fois que le coffre est monté à blanc en ajoutant les embrèvements et en profiter pour tracer les retours de rainures sur les pieds montant ,à réaliser à la main .

panneaux massifs et contreplaqués

Les panneaux massif ou en contreplaqués dans notre projet , doivent avoir le fil du bois dans la plus grande longueur ,c est à dire que pour la façade par exemple ,le jaune et le blanc de droite auront le fil vertical ,le rouge le blanc et le bleu auront le fil horizontal !!
En effet de long panneaux horizontaux avec un fil en verticale ou des panneaux verticaux avec un fil de travers ne sont pas du tout esthétiques !
pour le débit ,nous devons procéder en faisant des patrons en kraft en indiquant la couleur et le fil du bois ,se sera plus pratique .
nous les teinterons à base de pigments rouge bleu jaune et blanc http://www.freresnordin.fr/catalog.php?famille=144 qui m ont étés montrés par @zeloko .Elles offre un nuancier qui donnerait un bon résultat .
Toutefois attention de ne pas baver la teinte l intérieur du coffre restant brut!

panneaux laqués

Nous pourrions laquer nos panneaux (couche d apprêt et laque),qu ils soient en medium contreplaqué ou autre dérivés !
Dans ce cas ,il faut calpiner notre débit pour minimiser les chutes . Nous débiterons nos panneaux en ligne et coupe dans coupe .
Nous prendrons toutefois des attentions , pour essayer les panneaux dans nos rainures une fois peint (l épaisseur de peinture n est pas négligeable) ,voire prendre en compte ces épaisseurs ,en laissant du jeu au toupillage des rainures !Ici aussi attention de ne pas baver sur l intérieur des panneaux !
dans le cas ou le choix se porte sur la peinture ,nous pourrions peindre l intérieur du coffre en blanc par exemple .

panneaux stratifiés

La technique du stratifié ,implique d acheter des feuilles entières ,elle donne un résultat très vintage et un entretien facile !
par contre acheter du stratifié de 4 couleurs serait judicieux dans le cas ou nous ferions une chambre d enfant complète (petite armoire ,lit ,bureau ) .Dans ce cas il faut calpiner en fonction de tout les travaux à réaliser !
En attendant une chambre complète serait vraiment très sympas à mon gout!
Pour les novices ,le stratifié se colle à la néoprène ,et s affleure une fois collé sur son support (dans notre cas du cp de 5 mm ferait l affaire) ,il n y aurait que le toupillage des rainures à faire en fonction de l épaisseur finie des panneaux .

arrières et fond

Pour ma part l arrière en cp 5 mm ,et pour le fond j opterait pour du cp 8 ou 10 mm car un enfant peut avoir envie de rentrer à l intérieur du coffre pour jouer ,dans ce cas le fond serait plus solide que du 5 mm,à moins que l on est décidé de tout faire en massif c est affaire de gout .

mot de la fin

Cette étude de coffre à jouet ,a pour but de faire découvrir la technique de l arêtier (régulier) qui peut être appliquée dans une multitude de projets à vos convenances !j ai eu beaucoup de plaisir à faire ce pas à pas qui sera utile je l espère .

Pour la suite peut être un pas à pas pour un escalier "dingo" 2 quarts tournant ,pour expliquer quelques techniques de menuisier escaliéteur !!!

Publié Mis à jour

Partager  

Premiers pas sur sketchup

Voila ,je me suis lancé non sans mal sur sketchup ,je vous présente mon premier jet ,prenant comme modèle le coffre à jouet Mondrian !!!

Publié

Contenus associés

On en parle ici

sylvainlefrancomtois a publié le pas à pas "Coffre a jouet en arêtier decors mondrian".il y a 11 mois
niconathy
 

Le debillardé, une technique de menuisier pour de nouveau bien faire travailler les méninges !
J'en suis pour suivre le pas à pas, mais toujours pas dispo pour la réalisation.

sylvainlefrancomtois
 

arêtier !! t as déjà les méninges qui travaillent ??

Morgan
 

Je préfère largement larêtier au cintrer

niconathy
 

Disons qu'avec les angles dans tous les sens, faut être méthodique.
En ce moment, je ne suis pas au meilleur de ma forme, alors j'ai tendance à voir des montagnes là où il n'y a que des taupinières.

Zeloko
 

Ca promet une belle lecture tout ça. Sympa de prendre le style Mondrian.

sylvainlefrancomtois
 

pour Nico et zelo ,pour tout dire je suis fan de Mondrian et du bauhaus en général ainsi que les années 50 .
Méthodique oui ,mais quand je commencerais l épure tu verra tout ce met en place ,et j en profiterais pour faire un article sur l établissement des bois (impératif pour ce projet),car je vois plein de passionnés qui doivent bien galérer pour leur usinage et montage .zete d accord avec moi les pro ??

Morgan
 

L'établissement des pièces évites pas mal de connerie.

Niouniou
 

arêtier, ça me fait surtout penser à la charpente, domaine que j'apprécie particulièrement, hâte de voir la suite!

sylvainlefrancomtois
 

l aretier a la base c est surtout la charpente ,du fait de l aspect pyramidal ,en menuiserie c est très sympas car il faut y inclure des notions d esthétique et de finition plus affinées !!

niconathy
 

+1 pour l'établissement.
Et contrairement à ce que beaucoup croient à tord, menuisier est plus complexe qu'ébéniste.

sylvainlefrancomtois
 

si tu est d accord ,disons que techniquement ça se vaut !mais en menuiserie le spectre des travaux est peut être plus large

niconathy
 

Il y a deux façons de voir les choses. Dans un premier temps je suis d'accord avec toi, pour de ce qui se fait aujourd'hui. Si l'on regarde les détails des métiers de base, le menuisier fabriquait le meuble, et l'ébéniste habillait le meuble. Ceci se voit bien sur les anciennes armoires, souvent avec une base en sapin, puis un habillage, en noyer par exemple, jusque sur les pieds, les montants et les traverses, collé par dessus.
Aujourd'hui les ébénistes fabriquent eux même la structure de leur meuble. Ils auront gardé l'envie de jouer plus avec les veinages, tandis que les menuisiers joueront plus avec les formes géométriques. Ceci étant dit, tout est relatif car chaque artisan étant un peu artiste, il n'y a pas vraiment de frontière limitante autant dans un sens que dans l'autre.

sylvainlefrancomtois
 

tu as raison il deux façons de voir les choses .
pour l origine de l ébénisterie ça se passait comme cela ,d ailleurs pas que pour les métier du bois .
dans les grandes lignes il y avait le bois ,le fer ,la pierre ,donc charpentier ,forgeron ,tailleur de pierre .
les menuisiers sont enfants de charpentier , les maçons enfants de tailleur de pierre ,les serruriers enfants de forgerons etc....
pour résumer les spécialités ont été nommée par spécification d ouvrages ,dérivant des grandes corporations de bases .

Mafalda64
 

bonjour
coincidence des inspirations!
Actuellement je réfléchi sur la réalisation d'une verrière intérieure avec porte coulissante style Mondrian pour changer des verrières style industriel

sylvainlefrancomtois
 

super projet ,si tu veut ,met le en pas a pas ,et commence par un dessin au 10 eme ,et dans pas longtemps ,je vais expliquer l établissement des bois si tu ne connais pas !tu vas galérer pour retrouver la place de tes pièces .

Mafalda64
 

ok je fais ça ce soir ou dans les prochains jours

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Tracé de l épure 1".il y a 11 mois
Morgan
 

Salut, tu commence a dessiner ton arretier sur les vues de côté? Pourquoi ne pas partir de la vu de dessus sur laquelle tu rabat tes 3 cotés en vrai grandeurs?

sylvainlefrancomtois
 

hello morgan , ça vient ça vient ! , chaque chose en son temps ,j ai insisté sur les vues de face ,gauche et droite ,a cause du panneautage dissymétrique . d ailleurs même la , tu as vu j ai fait une boulette . et je m adresse a beaucoup de gens qui ne connaissent pas ,donc j ai une progression tout autre , même si c est logique pour des pro qui ont l habitude d avoir en tète les ouvrages ,des novices n ont pas forcément la vision dans l espace .

Niouniou
 

Merci @sylvainlefrancomtois pour cette leçon, j'ai hâte de suivre la suite

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Tracé de l épure 2 eme".il y a 11 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Tracé de l épure 3 eme".il y a 11 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Vue par bout ou angle de corroyage".il y a 11 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "La feuille de débit".il y a 11 mois
NinjaRouge
 

Bon ben MERCI pour la 8 millième fois !! 😄 et franchement ca les vaut bien !! 👏

Bonne année à toi et à tes proches, en espérant qu'elle vous amène à tous Santé, Bonheur, Prospérité et encore plein de pas-à-pas de pro 😄

sylvainlefrancomtois
 

bonne année ninja ,et encore plein de courage pour ton rêve réalisé !!!

cyrille68
 

Merci @sylvainlefrancomtois, pour la fiche d'établissement, je vais faire une impression et mettre cela contre le mur de mon garage, avant d'imprimer, j'ai juste rajouté ton nom sur les feuilles.

sylvainlefrancomtois
 

pas de quoi ! je suis en train de rédiger le second article de l établissement , tu verra c est très pratique !bonne année

Zeloko
 

Tu aurais presque pu faire un pas à pas spécial pour l'établissement. Peut-être plus facile à trouver pour qui cherche ;)
Merci pour ce que tu nous offres @sylvainlefrancomtois !

sylvainlefrancomtois
 

oui j y avais pensé ! mais j ai vu que tu mettais dans tes commentaires de pas a pas des liens à certain articles ,tu me dira comment il faut procéder ,pour d autres articles et renvoyer a l établissement svp ?

Zeloko
 

Il est jamais trop tard. Je pense que l'établissement est un sujet à part entière. Ce qu'il faut voir, c'est que si c'est un pas à pas juste sur l'établissement, il sera mieux indexé dans les moteurs de recherche (type Google). Parce que le sujet principal, c'est le titre en haut de page.

Sinon, pour faire un lien directement vers un article de pas à pas, tu n'as qu'à récupérer l'URL que tu trouveras en cliquant sur le bouton Partager qui est en tête de chaque article (pas celui qui est en haut de page). De là dans le popup, tu auras un champs Partage par lien direct vers l'article.

sylvainlefrancomtois
 

merci zelo ,sinon tu as raison ,d ailleurs je transfère le pas a pas de l établissement !

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Débit corroyage etablissement".il y a 10 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Traçage des bois depuis l épure".il y a 10 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Tracé des bois depuis l épure suite".il y a 10 mois
jeremycmdd
 

le principe est simple cela fonctionne comme sur une lammello pour l'axe d'usinage, pour la taille en épaisseur il y a juste a changer la mèche. La largeur se règle sur 3 position une juste ajusté, une autre un peu plus large et la dernière large.

J'espère t'avoir aidé????

sylvainlefrancomtois
 

donc en résumé ,dès que tous les bois sont ajustés sur l épure ,il suffit de tracer les axes depuis les emplacement de traverses et pilettes ainsi que sur les bout correspondants aux arasements et d exécuter ?? sinon les dominos
sont ils calibrés en fonction du travail de la machine ,ou y a t il du jeu en largeur ?
en tout cas merci de tes précisions

sanglier
 

les tenons qui " tappent " dans les arêtiers ont des arasements décalés c'est du casse tête .... les tres faibles pente d'arêtier : je decale au pif

sylvainlefrancomtois
 

les dominos sont ils tout fait ou faut il les fabriquer soit même ??

sylvainlefrancomtois
 

dans ma vue par bout ,j ai tracé de manière à ce que les les chants de mes montants soit d équerres au parements de l arêtier ,pour que les tenons soient usinés de façon standard !

sylvainlefrancomtois
 

merci sanglier de nous mettre tes épures à disposition c est très instructif ,en plus cela montre quand même le haut niveau d apprentissage qu il y avait a l époque !

sanglier
 

c'est avec mes bases de jeunesse :charpnte et dessin endescritive que j'ai realiséces etudes il y a 3 ou 4 ans ma fiche en presente d'autres

jeremycmdd
 

les dominos sont déjà calibré mais tu peux aussi les faire ...
logiquement si tu prends la position la plus petite le domino est pilou pilou

sylvainlefrancomtois
 

super !! merci nous allons expliquer tout cela en te citant bien sur bonne soiree

jeremycmdd
 

on est là pour ça donc n'en fais rien et merci à toi de partager

niconathy
 

Je suis tjs ce pas à pas avec attention.
J'ai sous les yeux la notice de la domino. Il y a 3 réglages de largeur de mortaise. Les cotes sont de 13 ; 19 ; 23 MM d'entraxe auxquelles il faut ajouter le diamètre de la mèche; soit 4 ; 5 ; 6 ; 8 ou 10. Ceci pour la petite df 500

sylvainlefrancomtois
 

merci nico c est parfait ,je vais partir la dessus ainsi que ce que m a expliqué jeremycmdd

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Assemblage des bois".il y a 10 mois
niconathy
 

La profondeur maxi est de 28mm.
Il y a un inconvénient à utiliser cette machine. Effectivement, lorsque nous faisons des assemblages traditionnels, la largeur des tenons est égale à la largeur de la traverse, par exemple, moins les épaulements. Dans notre cas, nous avons une rainure de 10, donc un épaulement de 10. Le tenon est dans le prolongement de la pièce (traverse).
En utilisant là domino, nous allons également creuser une mortaise dans "la traverse". La largeur de cette mortaise fera toujours la largeur de notre pièce moins les épaulements, mais il faudra également enlever quelques millimètres afin de garder un peu de matière entre la rainure et la mortaise.

sanglier
 

epaulement , etudes position mortaise

sylvainlefrancomtois
 

hello sanglier ,pourquoi ne créerait tu pas un pas à pas pour les novices !pour leur apprendre les fondamentaux petit cadre grand cadre etc ... ??ce serais cool ,on pourrait r envoyer sur ce pas à pas pour expliquer les choses ??
tu fait comme moi ,des articles et des dessins !

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Coupes aretiers et usinages divers".il y a 10 mois
jeremycmdd
 

tout cela est magnifique mais le bois il est où?!^^
autrement le tout est bien expliqué je vais prendre note de ta manière d'expliqué

sylvainlefrancomtois
 

petit rappel ,je ne peut plus travailler le bois à cause d une sale maladie invalidante brocanteur entre temps ! j ai cherché longtemps comment continuer d une autre façon car mon métier de menuisier était un pan de ma vie ,et j ai trouvé ce site qui m a donné envie de pratiquer mon métier d une autre façon ,en transmettant ce que je sait !! et il me semblait intéressant de montrer au passionnés du bois non pro ,la profondeur de notre art ! ok pays ;)

jeremycmdd
 

un travail d'équipe peux se faire alors ^^
dommage pour un menuisier mais tu doit être avec les imprimantes 3D

Et pourquoi pas en carton ?

Niouniou
 

@sylvainlefrancomtois : tu ne peux pas rester debout, c'est ça ? Si c'est "seulement" ça, quelques (beaucoup!!) et ça doit être possible, non ?

NinjaRouge
 

Autre idée, On pourrais essayer de réaliser tes explications et t'envoyer les photos pour que tu les joignes au pas-à-pas. Ça serait un travail d'équipe réparti et ça serait bien dans l'esprit du site et du transfert de connaissance. Ca serait peut-être plus long car il faudra que les volontaires aient le temps mais ça serait vraiment gratifiant. En tout cas pour ma part je le ferai dès que j'aurais fini l'atelier ! 😄 En attendant Je bois tes pas à pas (je me suis même fait des petites fiches comme à l'école pour réviser 😉 ).

sylvainlefrancomtois
 

hé les gars réveil!! lolll c est exactement cela que je fait !! regardez mes intros ,j explique par rapport à un projet ,qui peut être dérivé à votre convenance ,j explique seulement la marche a suivre !! c est vrais je serai heureux que des projets ce fassent en fonction et évidemment les ajouter au pas a pas ,ou que d autres pas à pas ce fassent .

Niouniou
 

Dans tous les cas, merci encore à toi, c'est très intéressant et bien expliqué!
Perso, je suis en train de faire une épure pour des tréteaux de charpentier.tréteaux à dévers classique

sylvainlefrancomtois
 

hello niouniou ,un pas à pas peut être ??

Niouniou
 

Oulà, j'avais commencé à le dessiner en 3D et commencer à tailler quelques morceaux, mais j'ai déménagé entre temps, beaucoup rénové ma maison, mais il faudrait que je m'y remette et que je le trace sur une plaque de placo par exemple, car il faut un grand truc pour tracer quelques vues comme ça!! Mais tu as raison, ça serait un très bon exercice à faire partager avec la communauté!

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Usinage divers".il y a 10 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Les panneaux".il y a 10 mois
sylvainlefrancomtois a publié l'article "Premiers pas sur sketchup".il y a 9 mois
Zeloko
 

Un bon début sur Sketchup !! ... Tu as pas commencé par le plus simple niveau formes et ça semble pas mal du tout ;)

sylvainlefrancomtois
 

hello zelo merci , en tout cas il y a des possibilités !!

jeremycmdd
 

le rendu est vraiment top, je valide ^^

Thomas
 

Ce pas à pas est une vraie mine! merci sylvain. les derniers temps je me retourne le cerveau avec ce genre de tracés. je reviendrai certainement te soliciter un de ces 4!

sylvainlefrancomtois
 

pas de problèmes !!!

Sarahlalala

C'est super ce que tu nous proposes, j'adore. J'ai pas vraiment le temps mais je vais quand même le faire, j'arriverais surement à trouver des moments pour le faire à l'échelle 1/6. Ca va faire un meuble génial pour les Barbies :D Merci pour tes pas à pas géniaux et bien faits.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
Voir aussi