L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Zeloko

Fabrication d'une table basse en frêne teinté noir

par Zeloko 

Navigation

Fabrication d'une table basse en frêne teinté noir

J'ai un projet de table basse qui démarre, alors je lance ici les premières idées et réflexions ainsi que ma progression.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

La conception

Dans la conception de cette table basse, j'ai cherché à répondre autant à l'esthétique qu'aux contraintes mécaniques du bois.

La forme

Tout d'abord, parlons dimensions. Il s'agit là d'une table basse qui aura un plateau de 100 x 50 cm pour une hauteur de 40 cm.

La table comportera 4 pieds chacun étant incliné vers l'extérieure de 5°. En plus je vais accentuer la sensation d'inclinaison en diminuant la section des pieds vers leur extrémité (sur leurs deux faces intérieures), en passant d'une section 40x40 mm à 30x30 mm.

La matière

J'ai choisi de la réaliser en frêne et de le teinté en noir. Le fait de teinter le bois en noir va me permettre de jouer avec la texture du bois plutôt qu'avec ses couleurs.

Les premiers essais ont d'ailleurs montré des résultats plutôt intéressants. La difficulté va résider dans l'application de la teinte pour qu'elle soit parfaitement couvrante.

Du coup, j'ai même pris le parti de pousser le vice encore plus loin et de constituer le plateau en entremêlant le sens du fil du bois.

Ce sens pseudo aléatoire du fil du bois va me permettre d'offrir une vision différente de la surface du plateau pour chaque angle de vue et de lumière.

L'essai est également plutôt concluant (même sur cet échantillon, ma teinte n'est pas parfaite).

La structure

Le cahier des charges de cette table demande un plateau visuellement épais, mais sans traverses entre les pieds.
Du coup, pour rentre le tout pas trop lourd et pour avoir une construction plus traditionnelle, j'ai fais le choix d'opté pour une structure "cachée" dans le plateau. Cette structure étant intégralement assemblé par dominos (faux tenons).

Cette construction me permet en plus de simplifier les usinages pour placer le pieds à 5°, puisque tout pourra être fait à la scie à format avec la lame inclinée à 5°.

Par dessus cette structure, viendra se poser le plateau qui sera maintenu par des taquets.

Afin d'éviter tout désaffleurement disgracieux, je compte chanfreiner la structure et le plateau pour marquer leur jonction.

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication de la structure

Avant de lancer les hostilités du plateau à la Pierre Soulages, commençons par la base : la fabrication de la structure.

Bon, mais même si c'est plutôt rapide, j'arrive pas à ça tout de suite.
Au départ, de l'histoire, je monte au stock sortir un plateau de frêne en 45 mm. De là, j'y découpe les pièces que je veux et retourne au chaud dans l'atelier pour mettre tout ça à épaisseur et dimension.

A cette étape, une petite disposition à taille réelle s'impose.

Les proportions semblent bonnes, on continue.

Découpe des biais

Comme évoqué lors de la conception, les pieds sont pris en sandwich dans la structure avec un angle de 5°. Du coup, je "biseaute" la face intérieure de mes traverses à la scie à format avec un angle de 5°.

Il n'y a plus alors qu'à faire de même avec les extrémités pour abouter.

Dans cette construction, il y a une petite pièce en retour qui est "biseauté" sur 3 faces. Mais pareil, tout ça se fait plutôt bien à la scie à format. Faut juste bien ranger ses doigts.

Montage d'un pied

Arrivé à cette étape, je peux mettre un pied en place pour avoir une idée réelle de ce que donne cet angle de 5°.

Mortaisage

Il est maintenant temps de faire toutes les mortaises à le Domino. Dans mon plan d'origine, je plaçais partout des dominos de 8 mm. Sauf qu'avec le bois dans la main, je me suis dit que ça serait pas mal de remplacer ce dernier par 2 dominos de 5 mm. L'intérêt est surtout qu'au niveau du pied, ça va me permettre de placer deux vis sans percer les dominos.

Une nouvelle fois, je suis content de ma presse latérale pour maintenir les petites pièces à mortaiser.

Je profite également d'avoir accès à toute la largeur du bois pour réaliser les mortaises destinées à recevoir les taquets qui maintiendront le plateau.

Un petit ponçage et le tout sera prêt pour le collage.

Usinage des pieds

Passage à la toupie

Même si je prévois que les pieds s'amincissent à leur extrémité de façon linéaire, je me dis que la solution la plus simple pour avoir une belle surface, c'est de la faire à la toupie avec un outil calibreur monté au dessus d'un roulement à bille.
Du coup, la première étape, c'est la fabrication du gabarit. Ce genre de gabarit, j'aime à le faire en MDF. c'est un matériaux qui se travail bien pour faire le chant d'appui. Sur ce gabarit, la pièce sera maintenu par deux sauterelles. Pour me permettre de réutiliser ces dernières à chaque projet je leur avait fait des socle réutilisation et adaptable en hauteur.

Avant l'usinage à la toupie, je fais une précoupe à la scie à ruban et marquant le tracé à l'aide du gabarit.
Aucun besoin que la coupe soit propre, le tout étant qu'il n'y ait pas trop de matière à retirer à la toupie.

Ensuite, je passe à la toupie. Ici, je compte "biseauté" deux faces adjacentes. Afin de régler les hauteur de sauterelle qu'une seule fois, je fais les usines d'une face sur les 4 pieds d'un coup.

Après le passage à la toupie.

Passage à la scie à format

Une fois les pieds mis en forme, je les mets à longueur à la scie à format.
Ici, je dois combiner deux inclinaisons à 5° que je réalise en inclinant ma lame et ma règle du chariot.
Bien entendu, n'ayant plus une forme parallélépipédique, je dois ruser avec des calages.

Je procède de même pour l'extrémité du pied.

Et je peux faire un premier montage à blanc.

Passage à la défonceuse sous table

Pour finir les pieds avant de les assembler, je chanfreine les extrémité à la défonceuse sous table. Et ponce les faces pendant qu'elles me sont accessible à porté de machine ;)

Collage

Même si le nombre de dominos n'est pas extravagant, il demande tout de même de se hâter pour faire le collage.
En effet, j'ai pris le parti de coller la structure et les pieds en même temps. J'ai longuement hésité, mais c'est la solution qui sera la plus robuste. Le hic, c'est que ça va pas simplifier le ponçage et l'usinage des coins arrondis.

Publié Mis à jour

Partager  

Petits travaux sur la structure

Une fois le collage sec, commencent des travaux plus fins sur la structure pour en arriver à sa forme finale avant la mise en teinte.

Ponçage

La première chose à faire après le collage est de poncer l'ensemble des faces dessus - dessous des traverses pour les rendre bien affleurantes les unes aux autres.

Opération réalisée à la ponceuse excentrique.

Recoupe des traverses longues

J'ai maintenant une surface bien plane et je peux recouper les sur-longueurs sur les traverses longues de la ceinture.
Opération réalisée à la scie pongeante sur rail. Et je place le rail à l'aide de ma butée de positionnement en appui sur les traverses courtes.

Usinage des coins arrondis

Pour donner un peu plus de douceur à cette table et surtout protéger la tête des enfants, les coins du plateau sont arrondis. Je suis partis sur un 1/4 de rond de 20 mm.
La solution qui m'est tout de suite venu à l'idée pour faire cet usinage est d'utiliser la défonceuse avec une fraise à affleure et un gabarit spécialement découpé au bon rayon.
Sauf que j'avais peur du contrefil obligatoire pour deux des coins.

Du coup, j'ai fait une tentative à la toupie avec des fers à 1/4 de rond de 20 mm montés sur mon porte outils.

Le résultat n'était pas terrible. La qualité d'usinage de mes fers est très médiocre. Je me suis donc rabattu sur la solution défonceuse. Et finalement c'était pas plus mal qu'une bonne partie de la matière ait été enlevée par le toupie. L'usinage à la défonceuse n'en était que plus facile et plus propre.

Opération réalisée avec une fraise à affleurer avec roulement en haut.

C'est bon, je suis paré pour attaquer le plateau ...

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication du plateau

La structure réalisée, place maintenant au plateau. Tada !

Bon, mais avant d'en arrivé là, je me suis un petit peu arraché les cheveux.
Bref, pour le plateau, je souhaite avoir un rendu où le fil du bois s'entrecroise par emboîtement de formes géométriques simples (de 3 à 5 côtés quoi). La raison première à ce choix était la stabilité du plateau dans le temps. La seconde était esthétique.

Dessin du motif

En première réflexion, mon esprit scientifique a essayé de modéliser mes contraintes et envies de motif de façon plus ou moins mathématique en me disant que ça allait être simple. Enfin, ça l'est peut-être, mais j'ai pas trouvé. Donc, j'ai préféré faire parler mon côté artistique avec la méthode du tâtonnement. Méthode hautement pointue qui consiste à faire ce qui me passe par la tête.

Pour faire simple, j'ai dessiné sous Sketchup mes formes au feeling et j'ai ensuite apporté les modifications nécessaires pour que ça soit faisable. Par faisable, j'entends que ça soit réalisable.

En effet, pour avoir un ajustement parfait de toutes mes pièces, il est hors de question de toutes les couper indépendamment. La précision requise pour ce type d'exercice n'est pas à ma portée. Du coup, je compte assembler les morceaux par 2, puis recouper un bord pour assembler avec un autre morceau et ainsi de suite. Et ce processus peut mener dans l'impasse si on y prête pas garde.

Le hic, c'est que je ne veux pas tendre vers le hasard. Il faut absolument que le sens du fil et les formes soient définies avant la réalisation pour ne pas avoir un raccord en bord de plateau ou dans un coin ou deux pièces contiguës avec le fil dans le même sens (en fait ça, même en faisant attention, je me suis rendu compte que j'en ai eu quand même).

Et avec tout ça dans la machine, j'en arrive à ce motif très hypnotique :

Pour les curieux de la technique, j'ai juste fait des formes sur Sketchup dans lesquelles j'ai placé des textures en forme de lignes noires et blanches que j'ai ensuite orienté pour symboliser le fil du bois.

Tout ça c'est bien, mais j'en fais quoi ?

Bah ... je l'imprime, l'accroche au mur et le regarde fixement ... ou pas.

Réalisation du patron

En fait, j'ai surtout extrait mes 21 pièces pour les placer sur une nouvelle scène en les orientant par rapport au fil du bois. Dans le but de réaliser un patron qui me donnera la découpe dans le bois.

Une fois encore, l'informaticien s'est immédiatement dit qu'il existait forcément un logiciel pour optimiser tout ça en terme de surface (histoire de pas trop gaspiller de bois). Et dans les faits, oui, il en existe quelques uns, mais pas forcément gratos et qui n'ont pas forcément les options qui me vont bien. Donc, une fois de plus, la méthode qui marche à tout les coups, le tâtonnement ! Ou le "tu bouches les trous au mieux ..."

C'est donc très certainement perfectible, mais voici ce qui en sort.

Dans l'absolu, pour un plateau de table de 100 x 50 cm, il me faut faire un panneau de 120 x 80 cm. Soit presque 2 fois plus de surface, mais parfois il faut savoir avancer quand on a une solution même si elle n'est pas parfaite.

Très fier de mon organisation, j'imprime tout ça à l'échelle 1:1 et commence l'atelier papier, scotch, règle et cutter.

Fabrication du panneau

Las de couper du papier, je retourne faire des copeaux. Yeah !
Je crée donc les lamelles de 12 mm d'épais qu'il me faut pour constituer mon panneau de 120 x 80 cm que j'aboute et colle avec une nouvelle technique que j'avais envie de tester depuis longtemps : le serrage-pressage ;).

Je dois avouer que je suis plutôt satisfait de mon collage. A noter que la difficulté du collage d'un tel panneau réside dans deux choses : le fait qu'il est relativement grand (1m2) et qu'il n'est pas épais (12mm). Et que donc chaque pièce se tortille un peu comme elle veut. Et là, hors de question que tout ne soit pas parfaitement plat.

Découpe

Mon panneau sec, je reprends mon morceau de gruyère en papier pour recopier les formes sur le bois.

On peut noter que je ne trace avec le patron que les angles et refait les traits complet au reglet ensuite.

Pendant que tout est encore trié et reconnaissable, j'en profite pour référencer les différentes pièces. Il ne s'agit pas qu'après, je cherche à reconstituer mon puzzle.

Le traçage fait, je découpe à 5 mm à l'extérieur de mon trait les 21 pièces. J'effectue cette opération à la scie à ruban.

Ensuite, j'installe quelques morceaux de MDF sur ma scie à format pour me servir de témoin de coupe et éviter que les petits morceaux ne soient aspirés par la lame.

Dans ce système, une partie est fixe sur la table (les anglophones l'appelleraient le zero clearance table saw insert) et une partie mobile emboitée dans la rainure du chariot.
Cette partie mobile est raz de lame et peut donc me servir de repère de coupe.

Le collage

Je place ma pièce en avant et en arrière par rapport à ce repère (en ayant pris soin de reporter mes traits sur le chant).
Je fais ça sur un côté de deux pièces contiguës.

Il est important de noter que pour éviter tout problème liés à une lame de scie à format qui ne ferait pas une coupe à 90° précisément, je coupe une pièce par dessus, et l'autre par dessous.

Ensuite je mortaise à la domino et il est temps de les coller.

L'ordre de collage des pièces n'est pas le fruit du hazard. En effet, le motif choisi va se décomposer en un arbre d'assemblage et il faut commencer par les feuilles pour le reconstituer. C'est certainement pas clair dit comme ça, mais je trouve pas d'autres mots ;( Peut-être que les photos suivantes parleront.

Afin de bien garder des alignement de coupe parfaitement jointif, je colle au fur et à mesure. Cette opération est donc tendue assez longue du faite de l'attente du séchage de la colle (disons 30 min par collage).

Et donc, enfin les derniers morceaux !

Il est temps de regarder un peu le rendu.

Ajustement à la structure

Après un ponçage de la surface, je place ma structure sur le plateau pour y recopier la taille. Ce qui me permets de recouper pour ne garder que 1mm sur tous les côtés et venir affleurer à la défonceuse.

Un dernier petit chanfrein et l'ensemble et terminé.

Le bilan de ce plateau, c'est que c'est assez long. Mais je suis très satisfait de la rigidité et la planéité donnée par l'entremêlement des morceaux ! Quant au rendu visuel, c'est tout à fait ce qui était recherché.

Fabrication des taquets

Dernier détail, le plateau sera assemblé à la structure par un ensemble de 14 taquets.

Publié Mis à jour

Partager  

Mise en teinte

Après moultes essais et recherche des produits qui vont bien, je suis enfin arrivé au résultat que je souhaitais : un noir profond et un toucher soyeux.

J'ai choisis le frêne pour sa texture et sa valeur marchande. Mais c'est un bois clair. Et forcément, pour en arriver à un fini noir profond, il faut un produit qui sache avoir du mordant.

Les essais

En premier lieu, j'ai essayé la combinaison suivante :

Le résultat n'était pas à la hauteur de mes attentes. La teinte s'est appliquée relativement bien, mais l'application du fondur à commencé à "essuyer" la teinte. Et le vernis à fini le travail. J'avais pourtant bien respecter les temps de séchage de chaque étape (min 6h entre chaque).

Je réitère l'expérience avec cette fois ci 3 couches de teinte. Déjà, le noir est bien plus profond et il y a moins de reflets violacés. Autre point, je ponce moins fin mon bois (je m'arrête à 120) pour une meilleure accroche de la teinte.
C'est mieux, mais pas parfait. Ma teinte à toujours une tendance à se faire essuyer. Je me suis laissé dire que le frêne n'est pas un bois facile à teinté du fait de ses fibres trop serrées (la teinte pénètre mal)

Du coup, je me dis que le problème vient du fait que l'application du fondur se fait en frottant le bois. Je cherche donc une alternative à pulvériser et en parallèle, je fais des essais avec un produit qui combine teinte et finition, le tinxirol 2000.

Avec le tinxirol, la teinte n'est pas profonde. Et la finition est irrégulière d'un point de vu des reflets. Mais les plus du produits, c'est sa classe A+ et sa dilution à l'eau.

Avec le fondur en bombe, j'ai de bons résultats. J'ai même exactement ce que je veux. Reste que ça pue et que j'imagine que j'en prends plein les bronches.

Je tiens une solution, je me risque à la tenter sur ma table.

Préparation des bois

Comme dit plus haut je ponce tout au 120. Et sur les conseils de boiseux de Métabricoleur, je brosse tous mes bois à la brosse laiton pour ouvrir les pores du frêne.
Ceci accentuera l'effet de texture recherché.

La teinte

J'applique la teinte à l'éponge.

Comme on peut le constater, après la première couche, la teinte ne couvre pas suffisamment. Du coup, je réitère l'opération 3 fois. Avec 2h de séchage entre les couches. Je pense que ce temps peut être diminué, mais j'ai préféré assurer le coup.

En principe, la teinte (comme à peu près tout le reste) s'applique en suivant le fil du bois. Dans mon cas, il était complique de faire comme ça. J'ai donc balayé le plateau en largeur et longueur avec l'éponge.

Je fais de même sur la structure.

Une fois sec, je me réjouis déjà de ce que je commence à voir apparaitre.

Le rendu très mat de la seule teinte laisse apparaitre un type de reflet des fibres qui est très intéressant. Le problème, c'est que ça sera masqué par les produits suivants ...

Le fondur

J'applique le fondu en bombe.

Ensuite, j'égalise la surface avec un passage de la ponceuse excentrique avec un disque Vlies vert. Et là, le rendu est top (dommage qu'il n'y ait pas la protection nécessaire à une table ...)

Bon, en attente de réception du vernis (j'ai vidé mon stock avec les essais), je vous laisse sur ces dernières images avant de pouvoir terminer la table.

Publié Mis à jour

Partager  

Les finitions

Il était temps que je clôture ce pas à pas. D'autant que le projet est livré depuis longtemps ;)

Alors voici le résultat après l'application du vernis polyuréthane.

Je dois avouer que ça écrase un petit peu les nuances du plateau. Mais bon, il serait dommage de ne pas la protéger ...

Par ailleurs, il m'a pris l'envie d'essayer un petit effet délavé. Peut-être pour une prochaine ;)

Et pour les plus curieux, voici le dessous.

Publié Mis à jour

Contenus associés

On en parle ici

Zeloko a publié le pas à pas "Fabrication d'une table basse en frêne teinté noir".il y a 1 an
niconathy
 

Tout d'abord chouette projet. On dirait de l'ébène le frêne teinté comme ça.
Pour ne pas faire de chanfrein entre ton plateau et les traverses, pourquoi tu ne fais pas des coupes d'onglets sur tes traverses? Ton plateau va être plaqué je suppose. Donc aucun risque de retrait, et tu peux plaquer tes chants du plateau en très faible épaisseur. Du coup pas de bois de bout.

Zeloko
 

Non, je prévois mon plateau en massif 12 mm. C'est pour ça qu'il y a un bon risque que ça reste pas parfaitement affleurant.

niconathy
 

Et le collage de ton puzzle, tu vas t'y prendre comment?
Je pensais que tu ferais comme pour ton bureau, sans les incrustations.

Zeloko
 

La méthode utilisée pour mon bureau s'il n'y a pas les incrustations (lignes en sycomore), elle ne fonctionne pas. Mon placage ne s'aboute pas parfaitement.
Donc, ici, nouvelle méthode ... Mais faut déjà que je la peaufine ...
Je te rassure, ça utilise mes outils vert et gris ;)

sylvainlefrancomtois
 

hello zelo qu utilise tu pour teinter ?

Zeloko
 

J'ai essayer le colorant et la teinte. Mais j'obtiens plus ce que je veux avec le teinte ... en 3 couches.

sylvainlefrancomtois
 

merci de me faire découvrir ces petits produit ,en matière de teinte et produits je suis un peut largué ,j en suis resté aux classiques , et pour moi a l époque c était huile de lin siccative ,la mode était au naturel ,sinon joli projet !!

Zeloko
 

Je dis pas que ce sont les meilleurs, c'est ce que j'ai essayé ;)

sylvainlefrancomtois
 

si tu a allié pratique et résultat ! c est l essentiel

bodysoap

beau projet, hate de voir comment tu vas réaliser l'assemblage des pieds !!

niconathy
 

@zeloko je me doute que tu joues avec tous les jours! 😂😂😂
On en a déjà parlé que tu as du mal à les abouter. Mais si tu fais un plan du plateau à l'échelle 1 , et que tu calibres tes morceaux à la def ou la toupie, ça devrait le faire. Après il y a le temps passé difficile à calculer, surtout pour une première. Puis il y a le budget alloué au projet. Puis enfin il y a le chef d'atelier difficile à convaincre. 😀
Sinon ta coloration tu l'as passe avec quoi?

boow
 

j'adore l'idée!! j'ai hâte de voir le résultat final. Je vais suivre avec attention.

Zeloko
 

Merci d'apprécier déjà le peu que j'ai montré ;)

@niconathy, j'ai appliqué la teinte à l'éponge. Ca va plutôt bien.
Pour la découpe des pièces du plateau, dans l'essai, j'ai fait ça à la scie à format en associant mes pièces au fur et à mesure par domino (sans les coller). Mais je pense que cette technique ne fonctionne pas aussi bien pour une grande surface.
Le calibrage à la toupie me parait difficile avec des pointes de triangle qui peuvent être à contrefil.

niconathy
 

A contre fil dans un sens , mais si tu retourne la feuille, tu seras dans le sens du fil.

Zeloko
 

Oui, sauf que sur un triangle, il y a 3 côtés et que pour passer à la toupie, je suppose qu'on y place un gabarit et il y a de forte chance qu'il y ait du coup un sens pas facile à changer. Après, je vois peut-être pas bien ce que tu veux dire ...

niconathy
 

Même si ton fil n'est pas vraiment perpendiculaire à un côté, on peut dire qu'un côté du triangle est en bois de bout. C'est celui ci qu'il faut calibrer en premier. Ensuite les deux autres côtés sont forcément dans le bon sens du fil, par rapport au sens de rotation de l'outil, d'une face ou de l'autre.

Zeloko
 

Oui, mais sur les pointes, il y aura bien un peu d'éclat en sortie. Et ça fait faire une forme guide par pièce. Et comment fixer la pièce dessus ?

niconathy
 

Il peut ne pas y avoir d'éclat si tu fait en premier la sortie en avalant. Il y a peut de risque de sécu, puisque c'est du plaquage. Pas nécessaire de faire une forme complète. Juste un guide démontable, qui vient pincer ton plaquage.
Je ne dis pas que ça marche à coup sûr, mais je crois qu'il y a quelque chose à creuser. En tout cas c'est dans ce sens que j'orienterai mes essais. Mais je respecte ton choix du massif. Chaque technique à ses avantages et ses difficultés.

niconathy
 

Tu peux utiliser la def avec une fraise à roulement.

Zeloko
 

Ha ... je comprends pourquoi on j'ai du mal à voir ce que tu dis. On ne parle pas de la même chose. Il n'y a pas de placage dans ce projet. Le plateau est en massif 12mm.

niconathy
 

J'avais écris

Ton plateau va être plaqué je suppose. Donc aucun risque de retrait, et tu peux plaquer tes chants du plateau

Je pensais que tu ferais comme pour ton bureau, sans les incrustations.

Zeloko
 

Bah oui, mais regarde ma réponse juste en dessous ( 2 ème commentaire ).

niconathy
 

Désolé de ne pas avoir fait avancé le chmilblik 😁

sylvainlefrancomtois
 

hello zelo ,toutes tes pièces sont aléatoires ,donc a ajuster depuis le centre et laisser du bois a recouper en bord a la fin après assemblage ,pas simple rapport au contre fil permanent .a part la ponceuse a disque lapidaire pour les ajuster a mesure ,se seras long délicat ,mais beau travail en perspective ,tu remet au gout du jour le travail pierre soulages !!

racm terroff

1000*500, 400 de haut??

Zeloko
 

Moui ... c'est ce qu'on m'a demandé ... c'est une vraie table basse ;)

Zeloko a publié l'article "Fabrication de la structure".il y a 1 an
niconathy
 

Tu as des actions chez dominos? 😂
Pourquoi tu n'as pas couper à longueur les grandes traverses?

Zeloko
 

Tu as des actions chez dominos?

Nan ... j'aime faire des trous c'est tout. Tu crois que c'est une maladie ?

Pourquoi tu n'as pas couper à longueur les grandes traverses?

Parce que c'est toujours plus beau en recoupant tout d'un coup ;)

niconathy
 

Tu crois que c'est une maladie ?

Ça dépend, tu chantes la chanson en même temps? 😂😂

Parce que c'est toujours plus beau en recoupant tout d'un coup ;)

Tes petites traverses sont un peu plus large pour les recouper avec les grandes?

La structure a de la gueule!

B45T13N
 

Et bien elle avance vite cette table basse ! Hate de la voir terminée ! Bon courage pour le plateau ;)

Wil
 

Comme beaucoup, j'ai hâte de voir la conception du plateau !

step

joli projet hate de voir la suite

camema
 

Ouai j'ai hâte de voir les détails pour le plateau moi aussi...

sylvainlefrancomtois
 

une combine en passant ,on peut aussi gainer des pieds a la raboteuse pour ceux qui n ont pas de bloc a calibrer ,avec un gabarit simple que cale le pied a la pente voulue ,sinon je suis épaté par le travail que peut faire la machine a domino ,a l époque nous n avions que le lamello ,

Zeloko
 

J'ai hésité au début de faire cet usinage à la raboteuse. Mais le gabarit pour la toupie est plus facilement réutilisable sans réfléchir aux réglages.

C'est vrai que je mets un peu la domino à toutes les sauces en ce moment.

sylvainlefrancomtois
 

"la rentabilité" et la facilité font aussi partie du métier !!

step

C'est vrai que cette machine à de multiples capacitées
la mienne est en commande
hâte de la recevoir
mon porte feuille cris famine lol

Zeloko a publié l'article "Petits travaux sur la structure".il y a 11 mois
Quentinarbre
 

Salut Boris !

J'aime beaucoup l'allure de la table !
Pour tes triangle tu ne peux pas trouver un fab lab avec une découpe laser ?
Je ne sais pas si tu as prévu du placage épais, mais si c'est que quelques millimètres ça doit le faire.

Toutenbois

j'aime bcp ta structure, c'est simple et efficace... vivement le détail du travail sur le plateau

Zeloko
 

Merci ;) ... et en plus, c'est plus costaud que ce que j'aurais pensé. D'autant que c'est vraiment léger.

@quentinarbre ... aller chercher la découpe laser, c'est pas encore trop mon trip. J'ai ma petite idée pour la méthode. Je vous en dis plus bientôt ;)
Par contre, je re-précise, mais il n'y a pas du tout de placage dans cette table. Tout sera en "massif".

Zeloko a publié l'article "Fabrication du plateau".il y a 11 mois
Wil
 

Et bien bravo, j'attendais ton article avec impatience ! Ça fait combien d'heures de travail juste pour le plateau ?

Zeloko
 

Une bonne dizaines d'heures. Mais la réflexion est bien chronophage. Disons que si elle a un petite soeur, ça sera plus rapide.

Wil
 

Ah oui, je voyais ça encore plus long !

Zeloko
 

Je parle en temps compressé (en retirant les temps d'attente qui si on est bien organisé, on sait y faire autre chose).

bodysoap

Hé bé.. le rendu est excellent, j'adore! cela demande bcp de minutie ... c'est ce que l'on retrouve tout le temps dans ton travail, bravo... Je la trouve belle en brut...presque dommage de la teintée ?

boow
 

On dirait presque que tu l'a fait en fonction de la dimension de ton chariot d'atelier!!

sylvainlefrancomtois
 

très très beau ,j attend la teinte ça devrais cracher .......sinon tu n a pas eu de soucis au sciage avec le bois tranché en pointe ??

Zeloko
 

On dirait presque que tu l'a fait en fonction de la dimension de ton chariot d'atelier!!

Pur fruit du hasard ;)

sinon tu n a pas eu de soucis au sciage avec le bois tranché en pointe ??

Non, mais bizarrement, il a fallu que je monte une lame trapézoïdale sur ma scie pour avoir de meilleures résultats à l'éclatement.
En fait avec ma façon de faire, l'extrémité de chaque coupe était dans la marge de 5 mm de la prochaine coupe. Je n'étais donc jamais en rive du bord fini de ma pièce.

sylvainlefrancomtois
 

bien vu !! tu teinte quand ?? a propos moi qui suit largué en teinte ,pourrais tu ou connais tu des teintes qui donnent des couleurs primaire vives ?,

Zeloko
 

Je commencerai la teinte quand je serais plus satisfait de mes essais. Il ne s'agit pas de tout gâcher. Sur Métabricoleur, on me conseille le Tinxirol.

Y a peut-être les nuances que tu cherches.

sylvainlefrancomtois
 

ok merci je regarde

sylvainlefrancomtois
 

Tinxirol a priori je prend !!

cyrille68
 

Bravo j'adore tes pas à pas, super travail, quand j'étais à l'école, je n'attendais pas le prochain cours avec autant d'impatience

Zeloko
 

Hmm ... @cyrille68, là, c'est pas un cours, c'est un partage d'expérience ;)

cyrille68
 

@zeloko pour moi, qui n'ai reçu aucune formation en menuiserie tes pas à pas sont comme des cours idem que tes videos ou celles de @toutenbois et de beaucoup d'autres qui partagent leurs savoir-faire sur la toile.

Zeloko a publié l'article "Mise en teinte".il y a 11 mois
B45T13N
 

Poua ! Super rendu. bravo ;)

step

très beau fini
la texture ressort nickel

Zeloko
 

Merci. C'est pas encore tout à fait fini. Il manque le vernis. Il risque de masquer un tout petit peu la texture. Mais il faut mieux ça que d'avoir des ronds de verre ;)

step

oui c'est sur !
a ton avis une résine époxy transparente aurais pus faire l'affaire
je dit sa car j'ai vus une vidéo sur le net
ou un gas passe ses plateaux a l’époxy et le rendu est vraiment pas mal et résiste bien aux coups

niconathy
 

Moi j'attends le vernis pour donner mon avis... 😂😂😂
💪💪 👍👍

FMJ
 

Fort intéressants ... et instructifs tes essais.
Pour moi, la finition reste encore un monde .. que dis-je, un univers encore fort mystérieux.Je me demande si de la conception et de la réalisation, ce n'est pas de loin le domaine le plus vaste et le plus compliqué !!!

Zeloko
 

@fmj, Je pense que tout se découvre en essayant ;)

niconathy
 

Toujours pas reçu ton vernis?
Tu me donnes l'adresse du fournisseur, histoire de ne rien lui commander. 😂

Zeloko
 

Si si ... reçu et table terminée. J'attends le photographe maintenant ;) Je me suis dis qu'un oeil avertis saurait mieux mettre en valeur la table.

niconathy
 

Cool! Si elle est terminée. Elle n'est toujours pas livrée alors! 😎
Je peux passer voir en live?

Zeloko
 

Elle part en fin de semaine...

sylvainlefrancomtois
 

beau résultat !! effets à reproduire !!

cyrille68
 

Bonjour @zeloko, Nous attendons les photos ;) sinon plus sérieusement quel sont les produits que tu as validés ? (teintes; fondur; vernis) je suis un peu perdu dans tous les essais réalisés.

Cyrille 68

Zeloko a publié l'article "Les finitions".il y a 9 mois
Syldesalpes
 

J'aime beaucoup l'effet de texture créé par le veinage en tout sens.
Une bien belle table.

FMJ
 

Il est difficile de se prononcer sur photo quant au résultat du vernissage, ce d'autant plus que ce n'est pas le même éclairage (un coup en lumière ambiance et l'autre au flash).
Mais c'est vraiment qu'il est dommage que la table n'ait pas conservé son aspect post teinte.
Une dalle en verre securit n'aurait peut-être pas été déconnant ?

Zeloko
 

Aucune photo est faite au flash. C'est bien rare que j'utilise ce machin.
Mais je t'accorde que j'ai la même déception à voir que le vernissage a aplatit tous les reflets... Il ne reste que la texture.

FMJ
 

Au temps pour moi
(vu l'ombre portée, j'ai pensé que celle-là était faite au flash: http://www.lairdubois.fr/media...)

bene569
 

Salut Boris,

Intéressant tes essais de noir sur un bois hétérogène, tannique , dont la structure de surface est composée de montagne et de vallées, en plus avec un pH qui doit se situé aux environs de 3 .
Je vois que ta teinte vire au violacé dans le premier passage , c'est sans doute la réaction chimique et plus tu rajoutes de teinte plus cela fonctionne à peu près car à mon avis la réaction chimique de surface est terminée.
Essaies le passage de teinte au pistolet et après séchage complet tu passes le vernis au pistolet comme cela tu n'as pas de lavage . Tu commences à égrener ensuite.
En ponçant au 120 tu augmente le volume des pores celae une demande supérieure en vernis et le film de PU est plus hétérogène et en particulier avec un vernis mat qui est le moins solide de la famille.
Ce vernis absorbe davantage la lumière et si ta teinte n'est pas résistante aux UV, après quelques temps tu a le risque de retrouver les nuances violacées...
De nombreux ébénistes donnent leurs réalisations a des vernisseurs , patineurs.
Ceci me rappelle le bon vieux temps des essais et des surprises... c'est en forgeant......

bene569
 

tu peux également teinter comme sur la photo du dessous pour éviter le lavage, rouleau velours à bords arrondis

keke83
 

Marant on dirais un cmo Dazzle.

pour ceux qui ne connaissent pas.

camouflage Dazzle

Si non c'est tellement bien fais qu'on pense à du plaquage.

magnifique en tout cas et impressionnante maîtrise même dans le "tâtonnement"

Keke

niconathy
 

A marche pas ton lien "camouflage Dazzle" @keke83 .

keke83
 

Ch erche sous camouflage Dazzle sur Wikipedia...

bonne nuit...

niconathy
 

Ok

bene569
 

Bonjour
https://fr.wikipedia.org/wiki/...
un exemple de camouflage dazzle , en anglais razzle dazzle

Zeloko
 

@fmj, non ça c'est mon éclairage d'atelier. C'est juste que la photo est prise alors qu'il faisait nuit dehors.

@bene569, voilà un bon petit point théorique ;) Je n'avais pas trop de problème de lavage à l'application de la teinte. C'est en passant le vernis.
J'ai essayé le pistolet, mais :

  • Je n'ai pas la pièce qui va bien pour le faire (et trop froid et venteux dehors)
  • Le produit que j'ai pris ne passe que pas très bien dans le pistolet.

J'ai également essayé au rouleau, mais là pour le coup mon vernis ne s'est pas lissé. Bref, c'est le pinceau qui me donnait les meilleur résultat. Sauf qu'il est difficile d'être dans le sens des fibres du bois ...

Pour une prochaine, il faudra améliorer le technique.

@keke83, il y avait un "." en trop au début du lien. C'est corrigé ;) Merci pour la référence, je ne connaissais pas.

bene569
 

Désolé je ne relis jamais ce que je tape;
c'est que ta teinte n'est pas assez mordante ou que sa structure n'est pas homogène si elle se lave.
Essaie sur un échantillon avec un peu d'ammoniaque , tu attends le séchage complet et tu passes au rouleau une couche de vernis dilué qui va bien pénétrer , séchage total.
Ensuite égrénage et tu peux continuer au pinceau avec un bon pinceau pure soie.
Si le vernis séche trop vite tu auras des marques de pinceau , s'il est trop froid tu auras également des marques ( à cause de la viscosité trop élevée) et dans ce dernier cas un mauvais accrochage;
Pour le pistolet ,si tu dois pistoler dehors attends le printemps et dilue un peu plus ton vernis;
Trois couche fines c'est mieux que 2 couches épaisses.
Au final le pinceau est et a toujours été l'outils des laqueurs et c'est ce que préfère dame bene...mais il faut l'œil , le coup de main....l'expérience et le support adapté!

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
3 037 vues
81 commentaires
5 références

Contenus associés

Autres pas à pas de Zeloko 
Voir aussi