L'Air du Bois est une plateforme numérique Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les passionnés et curieux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
niconathy

Croisement porte et fenêtre

par niconathy 

Navigation

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Croisement porte et fenêtre

Bonjour amis boiseux.
J'ouvre ce pas à pas car comme certains le savent, je vais faire des portes d'entrée vitrées.
Je vais avoir besoin de vos lumières sur la conception afin de ne pas me retrouver dans le même cas qu'ici avec la poignée par exemple. Je voudrais également assurer le coup dans le dimensionnement des tenons. Ensuite se pose le problème du seuil de porte.
Enfin ces portes sont destinées à une maison en pierres, où les ouvertures ne sont pas grandes. Le but est d'optimiser la place, la taille de la vitre, prévue en 4/16/4, et la section du dormant.
Si vous avez des normes à me proposer, où des suggestions liées à votre expérience, je vous remercie.
Je fais un article sur la quincaillerie que j'ai repérée d'ici demain matin.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Le plan

J'ai publié le plan fait à partir de cote d'un plan sur Autocad que @morgan m'a fait passer. Télécharger, modifier, apporter une remarque, je suis ouvert à toutes critiques.

Publié

Partager  

Quincaillerie

Le choix de la quincaillerie est primordiale avant de se lancer.
Il me faut donc
des charnières qui soient un minimum réglable.
une crémone qui soit recoupable vu la hauteur de la porte. A quoi correspond la cote D?
un cylindre pour fermer la porete, mais je sais qu'il y a diférente cotes; A quoi correspondent elles?
Un seuil de porte. Est il préférable de le mettre en bois ou alu?
Un joint d'étanchéité.
Un joint d'étanchéité pour le vitrage. Je ne trouve pas où me servir.
Est ce que je fais les bons choix?

Publié

Partager  

Plan sur règle

Comme me l'ont conseillé @sylvainlefrancomtois ainsi que @montigny, j'ai commencé à réaliser un plan sur règle. Voilà ce que ça donne au bout de 2 heures. Il en manque une partie, à savoir les coupes horizontales. Mais c'est déjà pour avoir des avis, et je ne pourrai m'y remettre que demain. Vu la hauteur, j'ai pris plusieurs photos, sinon rien n'était visible. J'ai tracé sur une feuille de CP de 10.
Merci du conseil, cela aide beaucoup.

Rien de tel qu'un plan à la main pour bien apprendre ses cotes. J'ai l'impression de connaître l'ouvrage par cœur. Bon, par contre j'ai un grand nombre de feuillures ou rainures arrêtées. Va falloir utiliser le ciseau. Maintenant j'ai l'emplacement et les cotes des tenons. Je m'en vais de ce pas commander la quincaillerie. Demain je vais aller chercher le bois si je ne finis pas trop tard. YEAH!
Quelques photos du plan fini.

Publié Mis à jour

Partager  

Fiche de debit

Avoir un plan sur règle, permet très aisément de faire sa fiche de debit. Sur cette fiche, on retrouve les différents éléments avec les côtes hors tout.
Une fiche de debit se fait dans un certain ordre. Dans le cas d'une porte, je ne sais pas si on met en premier le dormant ou l'ouvrant. Dans la mienne, j'ai détaillé en premier le dormant.
On commence par les parties montantes. Dans mon cas les montants. Sur un meuble, ce sont les pieds, puis les montants intermédiaires, les palettes...
Puis vient le tour des traverses en commençant par le haut.
La longueur indiquée dans la première colone est sans les tenons si il y en a. C'est la côte d'arasement. Puis la colone de la largeur, et l'épaisseur. Ensuite la colone des tenons pour la longueur d'un tenon. La colone pour le nombre de pièce. On rajoute une colone pour les spécificités comme par exemple se rappeler qu'il s'agit d'une section capable, ou capacité machine si la (piece(s) sont courtes.
Personnellement j'ai rajouter une colone "qt ép". Chaque piece sera faite de 3 lamelles pour l'épaisseur. Je dois donc tailler chaque piece trois fois. Une coche "/" à chaque fois que ma piece est tracée sur le bois.
Maintenant calcul du cubage puis achat de la matière première.

Publié

Partager  

La matière premiere

Comme convenu avec le "client", le choix s'est porté sur le mélèze. Me voilà donc parti chez le fournisseur.
En longueur de 5m, je ne pouvais pas rentrer tout ça dans mon tit' camion. Du coup j'ai demandé une découpe à la tronçonneuse en 2 et 3 mètre. Au final, j'ai un joli tas de mélèze en 27.
Il est vrai que je n'ai pas mis de liteaux. Je n'en avais pas sous la main, pris par l'orage qui arrivait au moment du déchargement, et je vais tracer tout ca lundi, alors du coup, c'est pas très grave. Si je devais les garder plus longtemps, je prendrais soin de les liteler rapidement. J'ai tout de même pris le temps de poser 3 chevrons sur la longueur.

Publié

Partager  

Tracer des pieces

Maintenant que le bois est là, faut se lancer.
Un crayon gras, un mètre et une grande règle.
Je trace en premier les grandes longueurs puis les pieces plus petites. Chaque pièce est numéroté sur la fiche de débit. Cela permet de les retrouver facilement. Je devrais marquer les 3 cotes correspondantes également. Dans mon cas, elles font toutes, soit 70, soit 100 de large. Elles font pour les traverses toutes la même longueur, les montant également, et toutes les pieces font 58 d'épais. Je me garde donc bien de marquer ces cotes.
Je vais faire les portes en contre collé. Je dois donc tracer chaque pièce 3 fois. J'ai deux portes à faire, je dois donc en réalité tracer chaque pièce 6 fois, et 12 fois chaque pièce en double sur la fiche de débit. Je trace avec une sur cote de 3 cm environ en longueur, et 1 cm en largeur. Pour les panneaux saillants, il y en a 4 par porte, contre collé 1 seul fois. J'en trace donc 32.
À chaque pièce tracée, je fais une barre sur la fiche de débit dans la colone appropriée.
Donc les côtes sont simple, mais le nombre augmente la difficulté. Rajouter un coup de tel, un enfant qui vient vous demander un truc, et on fait des erreurs. Donc on fait un zigzag sur le mauvais trait, puis on s'aperçoit qu'il était bon. Arg!!! Le principal est de retrouver ses petits à la coupe.

Publié

Partager  

Debit

Couper à la scie, tout le monde sait faire. On tronçonne, on débite et voilà...
Et bien que nini, opération importante, qui nécessite toute l'attention. Tout d'abord pour ces petits doigts. Les mouvements répétés, y a rien de pire pour les bobos. Avec tous ces bouts de bois, on en perd vite son latin et tout se désorganisé très vite.
Je tronçonne à la plongeante. Je refais ma pile avec les grandes longueurs, et dépose les petites sous les traiteaux. Ensuite je commence à déligner les petites pour m'échauffer, puis je passe aux choses sérieuses avec les morceaux de 1m85.
Pour une question de stabilité, et donc de sécurité, puis pour éviter de se retrouver avec du bois dont la section est un trapèze, qui réduira dans mon cas la surcote pour le collage, il est important de bien caler ses bois sur la scie. Le plateau doit rester stable et ne pas vibrer lors du sciage.
Ensuite contre toute attente, le mélèze est tendu. Tendu au point de me faire reculer. Il pinçait la lame avant même d'arriver sur le couteau diviseur. Comme quoi, le couteau a son importance. Sur les photos, j'ai coupé 2 fois sur le trait de scie. Au bout de la planche, le bois touche encore.
Le débit, opération courante, qui a ses pièges...

Une fois l'opération terminée, je me retrouve avec un joli paquet de morceau. Vu le nombre de numéro de pieces, et le nombre à couper pour chaque numéro, je les ai triés au fur et à mesure. Cela est plus clair et m'a permis de vérifier la quantité.
La planche sur la dernière photo est le seul morceau de chute qu'il me reste. Les deux petites chutes sous les tréteaux, je les ai utilisées pour faire des pieces d'essais.
Il me reste à débiter l'aubier pour le passer dans le barbecue, pour l'été prochain...
la fiche de débit est différente de celle d'origine. En écrivant l'article, j'ai réalisé que j'ai oublié les montants central. Le débit étant fait, je ne peux que les nommer numéro 8. J'ai donc intercalé au bon endroit sur ma fiche.
Ma chute de mélèze en serra réduite.
Prochaine étape, et pas des moindres, corroyage!

Publié

Partager  

Degau RRRaaaabbbbbbooooooo

La séance degau c'est passé rapidement, avec seulement une face. Je dégauchirai les chants une fois mes bois contrecollés.
Le passage à la raboteuse en revanche, m'a donné pas mal de boulot et quelques sacs de copeaux.
J'ai d'abord raboter tout à la même epaisseur de 24 mm. J'ai ensuite dégauchis les chants des morceaux pour les panneaux. Quelques coups de griffes à l'aide d'un ciseau puis collage de l'ensemble. Je débiterai mes panneaux dedans pour ensuite les réduire de nouveau en epaisseur pour enfin les doubler en epaisseur. Normalement on utilise toujours un nombre impaire d'épaisseur. Mais pour les panneaux qui n'auront aucune contrainte mécanique, qui seront plutôt étroit, et maintenu par des rainures de 20 par 20, pour une économie de bois, j'ai pris la décision de n'en mettre que deux.

Puis je me suis occupé des traverses hautes des cadres et hautes et milieu des portes. Pour arriver à une epaisseur de 58 fini, j'ai réduis à 20 mm les pièces. Ensuite j'ai établis mes bois pour choisir mes faces visibles ainsi que chercher les meilleurs croisements de rayons médullaires. Impossible de les marquer sur les faces, donc repérage sur les bois de bout. Je refais une dernière passe de 1 mm sur la face qui sera visible pour descendre à 19 les bois extérieurs.
Je me sers d'un morceau de poutre récupérée chez un fournisseur, pour faire mon premier collage des traverses. J'ai passer cette poutre à la degau afin d'avoir une face bien plane et un chant bien d'équerre. Avec deux Serres joints, je tiens deux bois d'essais pour venir appuyer mon collage en sandwich. Mes bois font 110 de large pour finir par la suite à 100. Mais pour éviter toute erreur et désillusion, je me sers de ce montage pour tout caler du même côté.
Une patte de lapin, un sceau de colle, et 10 mn plus tard je place un max de serres joint en prenant soin de protéger les bois du haut avec des calles martyrs.
Je retourne de ce pas pour faire le deuxième collage des panneaux.

Publié

Partager  

Contre collé

Le collage, c'est comme le tour de France, il y a des étapes.
Tout d'abord trouver un plan de travail bien plan et costaud pour accueillir un empilage de morceau de bois. Chez un fournisseur, un morceau de poutre contre collé est tout trouver. Un coup de dego pour assurer la planéité.
Ensuite, je dois être sûr que mes bois restent bien alignés au niveau des chants. Dans un premier temps je fixe avec deux Serres joints des bois bien plan, et par la suite je les vis directement dans la poutre.
Un peu de papier journal, histoire que je ne me retrouve pas avec un gros bloc de bois.
Je choisis mes bois en fonction du sens du fil, de l'aspect, des longueurs et les repères.
Enfin s'enchaîne les collages successifs, afin d'avoir les montants, traverses, et montants central.

Maintenant, du moins en même temps, je m'occupe du collage des panneaux saillants.
Étant positionnés sur une languette, je décide de ne les contrecollés que avec 2 épaisseurs.
Dans un premier temps, je réalise mes panneaux par grande largeur. Ensuite je les recoupe avec sur-cote, puis les colle 2 par 2 pour faire les sandwichs.
Les morceaux sont collés ensemble à plat joind, puis comme pour les montants, un passage sur la poutre.
J'ai profité d'avoir des panneaux pris dans la porte, pour placer les morceaux les moins nobles visuellement.

Publié

Partager  

Tenons mortaises

On dit toujours tenons mortaises, alors qu'on fait d'abord les mortaises, puis on adapte les tenons.
Pour moi l'opération s'annonce longue. J'ai à ma dispo:

  • une Defonceuse
  • une perceuse à colone avec profondeur de 80
  • des ciseaux à bois
  • un peu d'huile de coude.

Je prends mon plan sur règle et positionne l'emplacement des mortaises sur mes bois. Je réfléchis un peu pour savoir comment je vais faire pour faire des mortaises de 75 avec une def et une fraise de 45 de long.

Tout d'abord je me confectionne un petit outil qui me servira de deuxième guide pour la Defonceuse. Les montants seront pris en sandwich et la def reste bien stable sur le chant des montants. Je règle le guide parallèle de façon à obtenir l'épaisseur de la mortaise en retournant la Defonceuse. Elle sera bien centrée.

Je fais une premiere passe avec une profondeur de 2 ou 3 mm afin de bien marquer les mortaises. Elles font 19 de large , ma fraise fait 16.

Ensuite je monte un outil de perçage de 16 (perçage des assemblages du dressing) et perce sur 75 de profondeur.
Je me retrouve avec de bonnes vagues très profondes. Il a fait chaud cet été, mais c'est pas le moment de penser au surf. Je sorts mon plus gros 😦.... ciseau....
et je casse ces vaguelettes.

Je reviens vers ma def qui me fait les yeux doux. Là je règle la profondeur maxi, en faisant bien attention que l'écrou de serrage reste sans contact avec la pièce de bois. Et c'est reparti pour une longue série de 32 passages avec la def. Plus c'est long plus c'est bon, mais pas dans la mortaise. 🙃

Pour finir, je reprends mon ciseau, que je réaffute pour l'occasion, et j'équarri mes mortaises pour les rendre bien propre, tout en finissant de les creuser au fond. Ma fraise manque de longueur. Je me sers de la partie bien plane sur 45 mm pour mettre mon ciseau en appuis afin de descendre le plus droit possible. D'où la nécessité qu'il soit bien affûté.

Maintenant les tenons.
Je monte mon outil a tenonner tout neuf. Je me sers de mes bagues d'épaisseur pour obtenir le tenon désiré. Merci à @zeloko pour m'avoir prêté les siennes micrométriques.
Comme je le disais plus haut, il faut adapter le tenon à la mortaise. Tant en epaisseur qu'en position par rapport à la surface de référence. On tatillonne à 1 ou 2 dixième près, puis on lance la production. Je me sers d'un morceau d'essais pour le martyre. Je ne veut point éclater le bois en sortie.
J'utilise également mon guide d'ongles que je rapproche au maximum de l'outil pour caler mes pieces à usiner.

Mon outil a tenonner est également trop court. Je reprends donc mes tenons à la scie pour les 15 derniers millimètres. Je laisse exprès 1 petit millimètre de matière pour finir le tout au ciseau.
Quand on est pas équipé pour faire des portes, bah soit on fait du surf, soit on fait de la luge, soit on fait de simple meuble. 😬
Pour l'étape suivante, comme je n'ai que 2 mains, j'ai pas de photo. Il suffit de placer la traverse sur le montant. Le tenon n'ayant pas son arasement, il ne rentre pas dans la mortaise. J'aligne bien correctement le tout et je marque la longueur des mortaises sur les tenons.
Deux coup de scie japonaise pour enlever de la longueur, deux coups de scie japonaise pour l'a rasement, quelques coups de ciseaux et le tenon rentre pil poil. Plus que 15.

Une fois tout ce menu travail fait, montage à blanc et vérification de l'équerrage. J'ai moins d'un demi millimètre sur les diagonales. Ouf!!

Publié

Partager  

Feuillure pour la vitre et rainure pour les panneaux

Le principe est simple. Je dois faire une feuillure dans laquelle je vais insérer le double vitrage. Cette feuillure sera sur toute la longueur des traverses hautes et milieu.
Petit défis technique, elle sera arrêtée sur les montants au niveau des mortaises.
Je profite de mon outil a tenonner pour usiner sur la hauteur. Je fais un repère sur mes bois pour l'entrée sortie de l'outil. Mes bois étant trop long, il m'est impossible de positionner des cales pour arrêter la feuillure. Ma technique est très peu orthodoxe, et je conseille vivement si c'est une premiere de bien positionner des cales d'arrêt.
Ma toupie n'est pas très puissante, je la connais un peu, et mes bois sont relativement lourd. En prêtant une très grande attention à mes gestes, j'arrive à m'en sortir. J'arrête mes feuillures quelques millimètres avant le trait.
La feuillure étant faite à la toupie, je reprends le ciseau pour équarrir tout ça.
La feuillure vient mourir dans la mortaise.
Je pratique de la même façon pour faire la rainure qui me permettra d'intégrer mes panneaux saillants. J'enlève de la matière au milieu afin d'avoir des languettes qui viendrons se positionner dans une rainure autour des panneaux. J'ai profiter de mon montage à blanc des structures pour vérifier les dimensions des panneaux, rallonger bien entendu de la profondeur de la languette. Je les recoupe a bonne dimension et pratique la rainure sur mes panneaux toujours avec un bois martyr en sortie.
Le plus difficile pour tout cette opération est le positionnement, de mon outil à tenonner, en hauteur, afin d'avoir des languettes de même epaisseur de chaque côté. C'est seulement après que je réalise mes rainures dans mes panneaux que j'adapte a l'épaisseur des languettes.
Pour finir je réalise un chanfrein a 45° à la def sur le pourtour côté extérieur du panneau. Je ponce les arrêtes des languettes et rainures pour facilité la mise en œuvre lors du collage.

Je monte à blanc pour le plaisir, mais surtout pour vérifier que tout s'emboîtent sans jeu ni jour.
Sur la photo ci dessous, il y a le cadre également. Il est assemblé à enfourchement et sera cheville comme la porte.

Publié

Partager  

Petits usinages successifs

Maintenant que la structure est terminée, je dois m'assurer que la porte va bien fermer sur le cadre.
Je réalise en premier la grande mortaise pour accueillir la crémone. Je pratique exactement comme pour les mortaises. Je calcule bien son emplacement car je creuse avant de faire les feuillures périphériques pour que la porte rentre dans le cadre. Si je veux le faire après, il va me manquer l'appuie pour la Defonceuse, et donc l'appuie pour le ciseau. Sur la perceuse à colone je monte un forêt de 13 pour une mortaise de 16.
Je fais mes feuillure périphériques.
Ensuite je réalise une premiere rainure puis une deuxième dessus la première pour le passage du mécanisme des rouleaux à galet pour une fermeture à 3 points. Là encore, la précision est de rigueur. La premiere rainure doit tomber pile au centre de la mortaise de la crémone et être suffisement large pour permettre au mécanisme de coulisser, mais suffisement étroite pour que la partie métallique visible puisse prendre appuis sur le bois de la deuxième que je réalise par dessus. Tout doit également être bien aligner pour un fonctionnement sans effort. Pour cela je me sers de mon outil a rainure extensible en 3 parties. Je place au dessous une cale de l'épaisseur de la différence de largeur des 2 rainures divisé par 2.
Après la 1ère rainure faite, je supprime la bague sous l'outil puis positionne les cales, sélectionnées au paravant pendant les essais, pour augmenter l'épaisseur de l'outil. Ma toupie est pointée pour réaliser la 2ème rainure. Yapuka.
Je ne trouve pas la photo avec les deux rainures désolé.

Ensuite je creuse l'emplacement des gâches à galets et de la gâche centrale. Forêt sur perceuse à colone et ciseaux. Rien de bien compliqué. Je commence à reprendre un peu de dextérité avec les ciseaux. C'est déjà un point positif
Perçage des trous pour les fiches doubles broches.
Avant d'essayer, je me dis qu'il serait sympa de pouvoir mettre la poignée pour ouvrir si ça fonctionne du premier coup. Alors c'est parti pour un tracé, quelque trous et 2 ou 3 coups de ciseau pour le barillet.
Pour finir, je fais une fine feuillure de 4 par 7 de profond pour le joint périphérique. J'ai trouvé un rouleau de 20 m , alors pour ne pas gâcher et sachant que c'est pour une maison dans un lieu très froid l'hiver, je mets un joint sur le dormant et l'ouvrant. Dans la précipitation je n'ai pas pris de photo mais j'ai celle du bouquin. C'est le croquis de droite.
Je suis heureux car la fermeture et l'ouverture ont fonctionnées du premier coup. Ouf!
La porte étant montée à blanc, c'est le cadre que je faisais pivoter.
Je remets la photo.

Pour terminer j'usine le bas des dormant à la forme du profilé alu du seuil de porte. Un peu de scie japonaise change du ciseau. Je le maintiens en place par deux vis de chaque côté.

Publié

Partager  

Chevilles et montage

Enfin j'arrive au moment tant attendu du montage!
Ha ben non!!!
Y manque un truc. 💡
Les chevilles.
J'ai plusieurs possibilités. Soit je taille des baguettes que je recoupe et amincis, soit je me sers des chutes de la découpe des tenons. J'en ai pile le nombre car il me faut 2 chevilles par tenon, et j'ai deux chutes par tenon pour les épaulements.
Pour positionner mes chevilles je perce à 8. La section que j'ai pour les réaliser est de 20 par 10 à 20. Niveau longueur c'est pile poil, 75 mm de long.
Maintenant reste à les réduire et amincir. Trop court pour la raboteuse, au petit rabot trop de temps, pas assez précis, risque pour mes doigts. Reste la seule solution, la scie circulaire sous table.
Je profite d'un de mes coins pour serrer mes panneaux (ph 3) qui a visiblement la bonne pente. Pour faire des essais je me sers de diffèrents morceaux de chutes.
Alors pour le petit montage d'usinage:
Je place deux cales espacées de la longueur d'une cheville sur un chant de mon faux chariot. Attention que les vis de fixation ne viennent pas chatouiller la lame.
Mes chevilles vont être relativement étroites donc elles vont tomber dans l'aspiration. Pour y remédier je place un CP de 3 mm sur mon vrai chariot que je bloque auparavant. Je place ce CP de façon à avoir une fausse table pour mon faux chariot suffisemment grande pour la stabilité, mais relativement pas trop sur le guide de façon à pouvoir régler ce dernier sans enlever le CP. Je tourne, afin d'avoir la petite hauteur en guide parallèle, mon guide pour me dégager de la place pour les mains et les poussoirs. Je pratique quelques essais en modifiant la largeur de coupe, et c'est parti pour les 36 chevilles. Avec quelques chutes, j'en réalise 40 en réalité.
Pour faire des chevilles à la tire, seuls deux des côtés sont biseautés. A mi-hauteur la section doit être égale au diamètre de perçage.

Le moment tant attendu et redouté arrive vraiment cette fois.
Le montage.
Et ben non, faut percer l'emplacement. Là rien de compliquer. Au cours du dernier montage à blanc, j'ai repéré l'emplacement des pieces, et je remonte les portes en plaçant les traverses par dessus. Je trace alors les tenons exactement à leur emplacement. Je prends mon réglet et trace l'emplacement des chevilles de façon à avoir une symétrie. Je suis les recommandations d'un site que l'on voit sur le croquis. Je prends ma perceuse, un forêt de 8 et hop, je fais mes trous.
Après je bois un thé (j'aime pas le café), je mange une glace, je fais la sieste, je me détends et le lendemain (non je déconne) je me lance. Je vérifie mes équerrage au fur et à mesure. Tout se passe à merveille. Sans incident.
Le lendemain je coupe mes chevilles qui dépassent. Je ponce l'ensemble et positionne les vitrages, crémones, les barillets, les joints périphériques, les fiches. Les vitres sont en 4/16/4 argon avec un film à l'intérieur. Je les maintiens avec des parcloses vissées dans la structure. Les parcloses sont côté intérieur, il y a un joint de chaque côté du vitrage. Les chevilles sont non traversantes.
Maintenant reste la pose après une bonne nuit de sommeil, une journée de job, et 4 heures de route. La pose des portes, ce sera pour le surlendemain.

Publié Mis à jour

Partager  

Moment de vérité la pose

Le moment tant redouté est arrivé. Après donc 4h de route et une bonne nuit de sommeil, nous voilà devant les murs en pierre. Est ce que ça va rentrer? Ai je bien pris toutes les côtes correctement.
Il nous faudra 4 heures pour venir à bout des 2 portes.
La plus longue est la première, car nous devons reprendre les pierres des 2 côtés et sur le sol. Nous avions un faux aplomb de 10 cm.
Dans le feu de l'action l'iPad est rester trop souvent sur la table, je n'ai que trop peu de photo. Je vous les mets toutes.

Publié Mis à jour

Partager  

La pose la suite

Je complète l'article précédent, suite à une mauvaise manipe. Heureusement, c'est avec un clavier, et non avec les portes!
Donc j'avais écris:
Les portes remplacent celles qui sont très vielles sur les photos, et non l'inverse.
Sur la cinquième, on voit un fil rouge en croix qui m'a servi à poser la porte sans gauche. Sur la photo il est détendu car la porte est fixée.
Le tableau faisant 1800 de haut, la crémone est juste sur le bas. La gâche du haut est on ne peut plus juste également à cause de la hauteur des portes.
Sur les photos si dessous on voit les calles en bois qui nous ont permis de tenir la porte avant de la visser à raison de 8 vis à frapper par porte en 8*140.
À peine le temps de ranger les outils, et la première a reçue sa première couche de lasure.
Voilà, j'ai rien oublier.
Si, merci pour vos encouragements et conseils. Merci à Maxime pour son aide en sous marin.
Voilà, c'était mon dernier chantier. Les prochaines réalisations seront pour ma maison et petite famille. Je continuerai bien entendu à les partager ici.

Publié

Partager  

Plan sur règle, le retour

À la demande générale de @will je fais une reprise de l'article sur le plan sur règle.
J'ai repassé les traits avec un crayon gras 3 mm. Sinon pour travailler, le dessin a été fait au crayon sec 0,3 mm.
Sur le plan, j'ai dessiné les vues en coupe de la hauteur, de la partie basse avec le montant central, et la partie haute. Cette dernière coupe est un peu particulière car elle reprend la vue en coupe de la partie vitrée et du panneautage saillant bas. Dernière photo ci dessous.

On voit bien sûr les détails la position des quincailleries et joints.
Sur les deux dernières photos, la partie entourée est pour montrer le petit couac avec la crémone. Je l'ai reçue après avoir fait le plan. Je l'ai dessinée pour m'assurer que tout était ok. Heureusement mes coupes en longueur n'étaient pas encore faites. J'ai donc ralongé mes traverses de 10 mm et réduit l'épaisseur des dormants de 5 mm pour chacun.

Publié Mis à jour

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Contenus associés

On en parle ici

niconathy a publié le pas à pas "Croisement porte et fenêtre".il y a 5 mois
Niouniou
 

Je ne comprends pas très bien ton titre mais je surveille ce pas à pas.

niconathy
 

C'est une porte d'entrée qui fait office de porte fenêtre. Alors c'est un croisement.
Depuis toujours nous avons des animaux à la maison. Nombreux étaient ceux croisés porte et fenêtre...

rosbois
 

Salut la section de bois idéal pour le cadre dormant est 68x98mm et les montants et traverse en 68x145mm tu peux doubler la traverse base pour plus de stabilité dans le temps
J'espère que sa pourra t'aider

niconathy
 

Merci pour les infos. Moi qui croyait pouvoir réduite, je vais donc augmenter. Le tableau fait un peu plus de 1700 de haut et 780 de large.

rosbois
 

Tu peux réduire les pièces de l'ouvrant à 120mm au lieu de 145 sa devrait aller tous dépend de la serrure que tu va utiliser

niconathy
 

Je vais donc élargir le plan car elles sont à 100 de large.

niconathy a publié l'article "Quincaillerie".il y a 5 mois
schgreg
 

Bonjour,

Pour la crémone, la cote D ça ne serait pas la hauteur du trou de la poignée ou du cylindre?

Pour le cylindre, les mesures données sont les longueurs de chaque par rapport au trou de la vis de fixation. Un cylindre 30/30 aura une longueur totale de 60. Il faut le choisir en fonction du montant. Il en existe des asymétriques (20/30, ...)

Pour les assemblages, je suis totalement novice donc je vais suivre pour en apprendre un peu plus.

Bon travail.

niconathy
 

Merci @schgreg .
Je sais qu'il y a plusieurs epaisseur de crémone. Donc faut choisir le bon cylindre et placer la crémone au bon endroit. Je me dis que si il existe autant de variante, il doit bien y avoir une raison.

rosbois
 

Pour la crémone tu peu en trouver en tetiere 16 et 18mm avec serrure 8/72 carré cylindre ou 7/70 carré cylindre. Pour la longueur du cylindre pour une epesseur de bois de 68mm epesseur fini il te faut un cylindre de 40/60 j'espère t'avoir aide.

niconathy
 

Merci beaucoup @rosbois

rosbois
 

De rien.

Pierro
 

Salut @niconathy génial ton projet !

Je te mets quelques photos d'une de mes fenêtres (fabrication Menuiserie du Royan, à St Laurent - excellente conception et fabrication). Elles sont en mélèze pour l'isolation (bien meilleure performance à ce niveau que le chêne), 68mm d'épaisseur.

Les portes-fenêtres sont construites de la même manière (sauf pour le seuil qui est en alu et qui repose bien entendu sur un rejingot de 2 cm), pas de traverse au milieu, c'est l'épaisseur du verre qui fait la rigidité de l'ensemble.

Pour la quincaillerie, tout vient de Geyrard & Peysson. Les fiches sont réglables (hauteur et profondeur).

J'espère que ça pourra modestement t'aider dans ce projet !

++

Pierro
 

Et encore d'autres photos

niconathy
 

Merci @pierro . Je vais voir avec le destinataire pour le malaise. Il sera sûrement moins lourd et j'aimerai rester sur des sections le plus faible possible pour avoir un Max de lumière. Les portes sont destinées à une maison dans les gorges du Tarn. Donc très peu d'ensoleillement.
Merci pour les photos, lundi matin je me penche sur le plan.

mattlalielouise
 

Pour les charnière a fiche tu a des modèles comme ça beaucoup plus réglable, et les tien je les trouve un-peu léger sur ce modelé comparable au tien il es écrit 10 kg.

sylvainlefrancomtois
 

plan sur règle nico plan sur règle !!!! ça te donne tout ce dont tu as besoin (longueurs , arasements ,ravancement ,diminution ,position serrure ,seuil ect ...

Montigny
 

D'accord avec le plan sur règle !!!Pour les fiches j'utilise de "exacta" de 16 réglable en 3 d comme sur la photo de pierro
pour les largeurs de bois de l'ouvrant 110 pour les montants (suivant recouvrement et serrure ) Traverse basse de 140 pour y mettre une plinthes traverse haute de 110 et traverse intermédiaire de 110 suivant ta moulure bon courage !

niconathy
 

Merci à tous pour vos conseils qui se recoupent. Je viens d'avoir le destinataire au tel, on part sur du mélèze. Le plan sur règle, je vais essayer de le faire cette semaine. En fait il m'en faut deux, car j'ai deux portes avec des côtes différentes.
@montigny il n'y a pas de moulure de prévues. La porte ressemblera à ça.
La question qui reste en suspent pour moi, c'est la longueur des tenons. Est ce que 60 ça passe ou c'est trop court?
Pour la crémone, je ne suis pas encore fixé. Je vais d'abord faire les plans sur règle.
Dès qu'ils sont fait je les postes.

Pierro
 

Je fais une mesure de mes plus grandes porte-fenêtres demain, et te donne la longueur des tenons.

Le mélèze est un superbe bois, mais comme il a tendance à bouger, je te conseille de faire une sorte de tri-pli (ou lamellé-collé avec 3 planches de 24mm par ex.) : 2 morceaux coupés dans le même bout au milieu pour conserver l'aspect, et au milieu un autre morceau avec les fibres opposées. Tu colles le tout ensemble.

niconathy
 

Colle blanche pour humidité ou colle PU?

Pierro
 

Je dirai colle blanche pour extérieur (D3 je crois) comme celle là

niconathy a publié l'article "Plan sur règle".il y a 5 mois
Wil
 

Je ne peux t'orienter que pour le joint d'étanchéité du vitrage. Celles que je pose à mon boulot viennent de la menuiserie Couval. Je dirais que la qualité est intermédiaire, ni haut de gamme ni nulle ! Tous les joints de vitrage sont fait au silicone translucide intérieur / extérieur.

Wil
 

J'avais pas tout lu avant de répondre ! C'est quoi un plan sur règle, ça marche comment ?

sylvainlefrancomtois
 

ça part bien ton plan !!! il est net ! n hésite pas à utiliser du bleu (coupe en verticale)et du rouge (coupe horizontale)pour matérialiser tes bois .
n hésite pas a tracer tes quincailles (axe du fouillot cylindre et reculement du boitier de serrure, ...) pour voir si il passe partout ou si il ne sort pas dans une feuillure ou autre !! comme cela tu pourras aller acheter tes quincailles

dans l absolut l on peut déjà débiter et coller des panneaux ,voir commander les vitrages (avec jeu nécessaire)

bref ça part bien ,et pour ceux qui suivent ,le plan sur règle c est vraiment quelques minutes , voir heures misent à bon profit ,car votre ouvrage est virtuellement terminé avec les jeu de fonctionnement et de dégagement , limite de manière importante les erreur de conception ,et l on peut s y référer à tout moment !!

comme le disait un de mes maître ,il vaut mieux refaire un plan sur règle 10 fois ,que faire un ouvrage 2 fois ,cqfd

niconathy
 

@wil un plan sur règle c'est ça . Pour le joint entre le bois et le vitrage, je te joints une photo de ce que j'ai.
Merci @sylvainlefrancomtois , j'avais bien l'intention de dessiner les quincailles.
Quel est le jeu pour le vitrage en fond de rainure. Est ce que des calles en CP peuvent faire l'affaire. La "feuillure" fait 20 de profond.

sylvainlefrancomtois
 

en gros 3 mm!!tous le tour , sinon cale cp oui ,mais je préférais en bois exotique dur (genre kotibe) que je coupais en lamelle de 1 , 1.5 ,2 , 2.5 , 3 mm et 5 cm de long ^pour avoir un assortiment

Pierro
 

Sorry @niconathy je n'ai pas pu me connecter plus tôt pour t'envoyer les photos prises ce matin.

Ce qui ressort de mes portes-fenêtres : la transversale en bas de porte fait 14 cm de haut, et les montants verticaux font 8 cm. Je t'ai pris qlq photos.

La parclose fait 3 cm de profond, et du coup la feuillure doit bien faire 59mm ou pas loin. Il y a un joint au silicon de 4mm entre le bord de la feuillure et le verre à l'extérieur.

Les tenons ne sont pas traversants. J'espère que ça aidera. La porte fenêtre fait 180cm de large. Il faut être 2 pour porter un battant.

Wil
 

Et du coup @niconathy ce type de joint se met sur le côté extérieur de l'ouvrant, ensuite tu mets le vitrage puis tu parcloses ?

niconathy
 

Oui, c'est comme ça que j'avais monté la première, en mettant un joint aussi côté parclose.
@sylvainlefrancomtois je leur demanderai des cales en allant chercher les fenêtres. La dernières fois ils m'en avaient données. Sinon j'aviserai. J'ai du plancher de wagon en exotique et certain pèse un âne mort. Je ferai au mieux. En attendant demain aprem, dessin! 🤗

niconathy
 

Excuse me @pierro , merci pour les photos. Je prends tous les renseignements. J'en suis au dessin, et rien n'est figé. Grâce à toi, je parts sur du mélèze. Je vais peut être revoir mes feuillures.

niconathy
 

@pierro tes montants font 80 côté charnière également?

Pierro
 

oui c'est symétrique.

niconathy
 

Ok, mais pour une porte d'entrée, les crémones sont un peu plus large, car le carré est plus éloigné, à cause du dormant, qu'il n'y a pas au milieu de la porte fenêtre. Donc je crois que je vais rester sur du 100 de ce côté. À vérifier avec la crémone choisie. C'est mon travail de dans 1 jour.😂

Pierro
 

la crémone est intégrée sur le côté de la porte, dans l'épaisseur.

niconathy
 

Oui je me doute. Mais les crémones de portes fenêtre sont moins large que celles des portes. J'en ai fait l'expérience lors de la première .

Pierro
 

ok ! Bon courage pour mercredi ?

niconathy
 

Non demain aprem. Mais je suis confiant. J'adore ce site, il est plein de ressources.

niconathy
 

Les plans sur règle sont terminés, j'ai éditer le paragraphe pour y ajouter les photos.

niconathy a publié l'article "Fiche de debit".il y a 5 mois
niconathy a publié l'article "La matière premiere".il y a 5 mois
niconathy a publié l'article "Tracer des pieces".il y a 5 mois
niconathy a publié l'article "Debit".il y a 5 mois
Niouniou
 

on se rend pas bien compte du nombre de pièces, tant qu'on n'a pas réalisé un tel projet... Tu as raison d'insister!

stephhubert
 

Ouaouh ! quel boulot !
Je suis avec grand intérêt ce pas à pas. Projet de porte d'atelier à venir.
Tu passes aux journées portes ouvertes Art Déco Création ?
Pour ma part, je n'y suis pas samedi. .. obligations d'artificier par ailleurs obligent...
Stéphane.

mattlalielouise
 

Effectivement il pince bien ce bois, ton couteau diviseur a l'air bien régler mais pour rappel il doit se trouver a 2 millimètre de la lame et 2 millimètre plus bas que celle-ci. voila un PDF plus précis

PS: glisse un petit coins dans le trait de scie juste après le couteau diviseur.

cedricc
 

Wil un plan sur règle est un plan qui représente les coupes verticales et horizontales a l echelle 1 , il t aide à établir des fiches de débits et surtout ne rien oublier pour tout ce qui est quincailleries et tout le reste

niconathy
 

@niouniou , en réalisant la fiche de débit, je me suis dis, ça va c'est pas énorme le nombre de pieces. Puis en traçant, j'ai réalisé qu'il fallait tout multiplier par 3, heu par 6 pour les 2 portes. D'un coup je me suis demandé si j'avais assez de bois! 😱
@stephhubert j'avais prévu, mais pour l'instant je suis réquisitionné pour emmener le gamin chez l'orthodontiste. cette année y a t il des créations?
@mattlalielouise mon couteau est réglé un peu en dessous de la lame, alors qu'il devrait être légèrement au dessus. Ma scie n'ayant pas de potence, il est prévu de dépasser pour supporter la cape. Mais comme j'aime pas le voir dépasser, je le baisse quand je n'ai pas besoin de toute la capacité de coupe.
Pour le coin, c'est ce qu'il faut faire. Dans mon cas j'ai eu seulement deux morceaux qui m'ont posé ce problème. Tu as raison de souligner que j'ai jouer avec la sécurité. Surtout que j'en avais une dizaine sous la main.
@wil , quand j'aurai terminé le projet je repasserai les traits avec mon crayon gras pour prendre une photo. En attendant j'ai besoin des traits super fin pour une meilleure lecture.

Wil
 

Merci @cedricc et @niconathy !

NinjaRouge
 

Comme quoi le talent sans maitrise n'est rien ! 😄 et quand il y a les deux et ben ça donne un beau projet bien fait 😉

Vivement les photos posées 😛

niconathy
 

Pour les photos posées, va falloir être patient. Cette semaine travail de nuit + quelques bricoles à gérer, et les journées passent trop vite. Je voulais coroyer, mais ne pourrai le faire avant lundi je pense. La pose devrait être pour le mois d'août.

ecto1
 

La seule aide que je peux t'apporter c'est tout mon soutient et mes encouragements, bravo à toi

niconathy
 

Merci @ecto1 ! C'est déjà énorme.

niconathy a publié l'article "Degau RRRaaaabbbbbbooooooo".il y a 4 mois
Niouniou
 

je n'ai pas bien compris pourquoi tu marques au ciseau les chants de tes contrecollages...

niconathy
 

Ce sont les chants pour collage à plat joint que je raye au ciseau. Je colle des grandes largeurs que je recouperai à 250 mm pour les panneaux saillant.

Niouniou
 

Ok, mais c'est quoi l'intérêt ? C'est pour éviter que les lames glissent pendant le serrage ? Ou pour augmenter un peu la surface de collage ?

niconathy
 

Pour augmenter le coefficient de pénétration de la colle dans le bois. C'est une façon d'ouvrir les pores et de permettre à la colle de pénétrer un peu. Ceci afin de renforcer le collage. Si tu fais un plateau de table, les entures ou la fausse languette permettent d'augmenter la surface de collage, et rigidifier l'ensemble. Pour un panneau qui sera pris dans une rainure sur tout le tour, il n'est pas nécessaire d'siner les chants de la sorte. Sauf si les panneaux sont très grands.

Niouniou
 

Ok, merci

niconathy a publié l'article "Contre collé".il y a 3 mois
ecto1
 

tu a vraiment fait un travail bluffant !, je lis au fur et à mesure, (surtout en fonction de mon temps dispo. Et vraiment bravo, c'est sur, tu est un vrai pro.

niconathy a publié l'article "Tenons mortaises".il y a 2 mois
Pierro
 

Bravo @niconathy ça prend forme. Quand les mortaises passent 40mm de profondeur, je sais que j'y passerai un certain temps à la main, alors sur 75mm ... J'ai hâte de voir la suite 😏

niconathy
 

J'essaie d'écrire le plus vite possible, mais c'est long de détailler au max. J'étais bien content d'avoir la perceuse avec une profondeur de 80.
Demain j'écris l'article suivant, promis.

niconathy a publié l'article "Feuillure pour la vitre et rainure pour les panneaux".il y a 2 mois
Pierro
 

La porte va être superbe.

niconathy
 

Merci @pierro .

Niouniou
 

Pourquoi tu chanfreines ton panneau ? Pour qu'il rentre mieux et plus vite lors du collage de ta structure ?

niconathy
 

Le chanfrein fait à la def est sur l'extérieur pour l'esthétisme, sinon je case les arrêtes pour un montage plus aisé.

sylvainlefrancomtois
 

ça prend forme tout ça !!! joli travail !!

Niouniou
 

Au temps pour moi @niconathy , je n'avais pas vu que tes panneaux étaient plus épais que tes traverses/montants

niconathy a publié l'article "Petits usinages successifs".il y a 2 mois
Pierro
 

J'ai adoré ton dernier article, et je commence à être impatient de voir ta belle porte montée !

niconathy
 

Merci @pierro .
Aujourd'hui je vais parler des chevilles, et du montage.

niconathy a publié l'article "Chevilles et montage".il y a 2 mois
Zeloko
 

Mais c'est qu'elle a belle allure cette porte ;)
Tu tiens le bon bout là !

niconathy
 

Je sirote, et mange une glace. Elles sont posées depuis 2 semaines. Je suis ZEN !! 😌

Zeloko
 

Ha ça me rassure alors ;)

niconathy
 

😂😂😂

NinjaRouge
 

Oui mais une glace au jus de gouille !! 😜

sylvainlefrancomtois
 

elle est jolie la petite !! tu n a pas de photo d elle finie posée ??

niconathy
 

@sylvainlefrancomtois si si, mais pas comme l'impératrice, faut attendre demain pour l'article pose.
Je préfère éviter le chiffre 13 dans le nombre d'article.

niconathy
 

@ninjarouge , je vois pour apporter ça lundi, je crois que tu es parti trop tôt le 27.

Xavier
 

Bravo, très belle porte.

niconathy
 

Merci @xavier !

Wil
 

J'avais pas pris le temps de tout lire depuis quelques semaines, et je viens seulement de rattraper mon retard !

Alors j'ai quelques questions !

Lorsque tu mets les coups de ciseaux sur les chants de tes pièces de bois, il n'y a pas de risque qu'ensuite on voit des petites traces sur chaque joint après collage ? J'ai mis ta méthode à exécution cette semaine au boulot, et je me suis appliqué à ne pas "dépasser" ! Je me suis peut être embêté pour rien !

Pour tes tenons longs, ton outil ne te permet pas de travailler par dessus puis de retourner la pièce de bois ? Afin d'éviter une reprise au ciseau.

Et enfin, pourquoi colles tu les chevilles ? C'est une règle habituelle ? Je colle les assemblages tenons-mortaises mais jamais les chevilles. Et je ne mets jamais de tire, je perce tout le monde après le collage. Si ça se trouve je me mets le doigt dans l'œil depuis le début !

En tout cas tes portes sont belles, et moi aussi j'ai hâte de les voir posées !

niconathy
 

@wil je crois qu'il n'y a pas de retardataires sur ce site.
Pour les coups de ciseau il y a bien un risque de voir des traces sur chaque joints. En théorie on doit prendre chaque morceau l'un après l'autre pour faire attention de s'arrêter avant l'arrête.Comme j'avais prévu de raboter l'épaisseur après collage, j'aurai de toute façon rattrapé les rayures, donc pas de prise de tête. Visuellement, on ne voit rien sur les panneaux de ces portes.
Pour les tenons long, mon outil ne le permet pas. Je ne savais pas que cela existait. Pour les ravancements de moulure oui, mais pas pour les tenons.
J'ai collé les chevilles pour plusieurs raisons. Tout d'abord c'est la première fois que j'en mets. Ensuite comme elles sont carré, je me suis dit que je voulais être sûr de ne pas avoir de jour (pluie et humidité) et que la colle comblerait. Enfin comme madame me le dit souvent, la maison pourra s'écrouler, ce que je fabrique restera debout. Donc pour être sûr que ça tienne. Mais en fait, je çrois que j'aurais pu m'abstenir de colle sur les chevilles.
Je les ai mises à la tire pour ne pas avoir à laissé les portes sous presse, et être sûr de n'avoir aucun jour au niveau des assemblages.
Merci pour vos retour, ça m'encourage pour la suite.

graeme
 

pour les seuil suisse devrais le faire regarde comme tes un professionnel
http://www.legallais.com/quinc...
4 ml pour 105 € net ht
ou http://www.legallais.com/quinc...
4 ml pour 76 € net ht

niconathy
 

Merci @greame , j'ai pris le deuxième que tu me conseilles. C'est la chute de la première porte que j'ai réalisé pour la même maison. Il restait près de 3m. Le seuil était pour moi un point délicat qui a été traité efficacement visiblement. J'ai mis le même joint que sur ton premier lien.

Wil
 

Merci @niconathy pour tes réponses !

niconathy
 

@wil :) je vais repasser le plan au crayon très gras et très épais dans la semaine.

Wil
 

Je vois que tu n'as pas oublié ta promesse !!! 😄

niconathy
 

J'ai relu les commentaires. Et ca m'a fait tilt ! 😉😂😂

niconathy a publié l'article "Moment de vérité la pose".il y a 2 mois
Wil
 

4 heures pour 2 portes, c'est pas si mal pour de la pose dans de l'ancien tu sais !

Pas de photos ?

niconathy
 

J'en ai mis plein, mais elles manquent à l'appel. J'y remédie de suite!!!!

ecto1
 

je me suis complètement perdu dans vos discussions, mais ce que je peux en retirer c'est que tu fais là un super boulot @niconathy , je suis fier de te compter dans mes relations. Bravo et encore bravo, pour ton travail et pour ce que tu est. (PS. ta famille aussi, j'adore tes enfants et ta femme dont je tait les prénoms.)

niconathy a publié l'article "La pose la suite".il y a 2 mois
NinjaRouge
 

Magnifique !! et en plus c'est un super bon prof : le cours de toupillage était TOP !! 😄 merci l'ami pour le partage de photos et de connaissances 😉

niconathy
 

Merci @ecto1 , je vais rougir. Sinon avec @wil on parlait du collage à plat joint.
Merci @ninjarouge , j'ai passé une super aprem, et tu es un bon élève. Maintenant reste à voir les créas.

chênedinspiration
 

je viens de découvrir ton travail. Superbe pas à pas. Plein de choses à retenir. Merci pour le temps pris afin de nous aider à progresser. Et le résultat est top.
On en veut d'autres :)

Wil
 

Très jolies ces portes, ça transpire la qualité !

J'aime aussi beaucoup l'ancienne avec sa poignée presque au milieu ! Tu l'as gardé ?

sylvainlefrancomtois
 

elle va bien dans toutes ces vieilles pierres !!! sinon ? vernis ,lasure ??

mathieudavid
 

superbe pas a pas, j'ai pas pris le temps de tout lire mais ca a l'air bien complet!
pour l'emplacement de tes chevilles, tu as fait comment stp?

niconathy
 

@wil , ils l'ont gardée pour remplacer une plus vieille pour une autre pièce, la cave.
@sylvainlefrancomtois lasure comme indiqué à la fin de la pose la suite.
@mathieudavid pour les chevilles j'ai suivi le schéma trouvé sur le net. Je l'ai mis dans l'article chevilles et montage. Il n'était pas indiqué à quelle distance de l'arasement les placer, alors pour ça j'ai fais au filing. Après j'ai aussi regarder que les chevilles étaient symétriques sur la même porte, pour l'aspect visuel. Pour celles du montant central, j'ai fais au pif tout en cherchant la logique, y suis je arrivé ?

sylvainlefrancomtois
 

autant pour moi !!!

mathieudavid
 

@niconathy je ne sais pas trop, il faut que je mette le nez dans mes cours des compagnons pour retrouver la formule de répartition sur la hauteur en fonction de la largeur du tenon... pour la position en largeur je crois qu'on laisse une distance de 1,5x le diamètre de la cheville entre l'axe de la cheville et l'arasement et du coup ça donnerait 3,5x entre l'axe de la deuxième cheville et l'arasement mais je regarde ça en retournant au camion et te dis ça dès que je me reconnecte ;-)
sans réfléchir, j'aurais tendance a faire 1/3 et 2/3 de la largeur du tenon

graeme
 

Je vais peut-être faire une fenêtre pour une salle de bain en chêne et exotiques si possible avec mon mètre de stage

niconathy
 

Tu nous montreras @greame . Et tu me diras si j'ai fait des fautes.

mathieudavid
 

Et voilà mes cours! Finalement tu par de chaque extrémité de la largeur du tenon et tu mets l'axe de la cheville a 1,5x le diamètre de la cheville.

niconathy
 

Merci @mathieudavid.

mathieudavid
 

C'est pas droit mais il n'y a qu'a pencher la tête... Je suis sur mon téléphone.

niconathy
 

Pour ce qui est de pencher la tête, aucun soucis pour moi, j'ai juste à tourner la tablette. 👍

Wil
 

Merci @mathieudavid, c'est intéressant comme document.

mathieudavid
 

j'en ai 3 classeur comme ça!
de quoi faire tout un traité sur les fenêtres à travers les ages^^

niconathy a publié l'article "Plan sur règle, le retour".il y a 2 mois
Wil
 

Merci bien @niconathy !

niconathy
 

@wil ;)

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1 697 vues
104 commentaires

Contenus associés

Autres pas à pas de niconathy 
Voir aussi