L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

dependancesbois

Ruche horizontale avec moins de machines

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Ruche horizontale avec moins de machines
+

Cela fait la troisième année que je construis des ruches horizontales, et depuis cette année j'ai décidé de me passer de plus en plus en plus des machines.

Réalisations ici :

et là :

Les raisons sont variées et personnelles, mais cela ne veut pas dire que je m'en passe totalement.

C'est également une bonne façon de voir la différence réelle entre les deux façons de faire sur une même réalisation.

C'est aussi une façon de montrer que le travail à la main est efficace, même si la maitrise des outils est largement encore à perfectionner et même si l'organisation est également à améliorer.

Je peux déjà donner quelques observations sur le travail en cours : j'en suis pour l'instant à un temps de travail équivalent à la version machines, moins de bruit, moins de poussière, et moins de perte de bois.
Cette façon de faire me permet de fabriquer sans suivre de plan coté (juste quelques mesures essentielles)

Par contre je ne peux pas faire de la série.

Avec les machines j'ai cru pouvoir faire de la série mais au final avec le manque d'espace par rapport à la taille des ruches c'est pas viable et même dangereux.

Niveau machines : scie à ruban et perceuse/visseuse (quand le vilebrequin et la chignole s'avère trop compliquée et parce que je n'ai pas encore toutes les bonnes mèches). Je pensais avoir besoin de ma raboteuse mais en fait, la destination du produit permet aussi de s'affranchir de certaines perfections nécessaire dans de la menuiserie d'intérieure.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

La version machine pour comparer

Je remet ici la vidéo que j'avais faite sur la version machines ça peut aider à voir la différence.

Publié

Partager  

Les barrettes :

Je commence ici par les accessoires : les barrettes où les lattes sur lesquelles les copines (les abeilles!) vont pouvoir faire leur rayons de cire pour les couvains et réserve de miel.

C'est là qu'on voit le coté utile de la bonne machine au bon moment.

Les barrettes ont été l'occasion de tester ma scie à ruban nouvellement acheter (la Makita et ceci pour des raisons d'espace et de mobilité, sinon j'aurais été voir sur de l'ancien en fonte mais je suis pas encore chez moi!).

pour comparer avec la version antérieure c'est à 18'45".

Gros gain de temps pour le coup sur une partie très chronophage ! il y a 25 lattes par ruches ! donc là oui j'avoue que à la main entièrement faut pas abuser non plus!!!

De plus ces nouvelles lattes sont plus solides et permettent en plus de faire un épaulement qui empêche les rayons de venir coller aux parois.

Donc vive la scie à ruban !!!

Publié Mis à jour

Partager  

Aboutage des planches

(Partie de 3' à 6' environ sur la première vidéo)

Si une étape m'a laissé un peu dans le doute c'était bien celle là.

Le corps de ruche fait 30cm de large et le toit 40 et mes planches 20cm.

Pour la toute première ruche, j'étais partie sur rainure et fausse languette.

Mauvaise idée : la ruche est soumise aux intempéries, le bois travaille, ça n'a pas été suffisant.

Je suis partie ensuite sur une fraise à enture (une 50 aine d'euros).

Efficace mais quelques inconvénients : cela demande une machine puissante, j'ai cassé ma défonceuse Bosch 1400 et racheté une triton tra001. le travail à la défonceuse sous table demande un bon dégauchissage des planches.
La fraise de 32 mm me demandais un rabotage des planches à 28mm (à cause du décalage pour l'emboitement), donc une grosse perte de matière, et moins bonne isolation de la ruche.

Sur la première vidéo :

Sachant que les planches que je prends sont des planches resciées en scierie qui font entre 36 et 33 mm, donc énormément de copeaux à stocker aussi et un très long moment à passer derrière la raboteuse avec casque et masque.

nouvelle version : le STANLEY 45 !!! (un de mes meilleurs achats !!!) 😍

Une lame de 3mm et c'est parti pour faire les entures (j'ai fait un premier essai avec une lame de 1/4 de pouce avant de recevoir des lames neuves qui me manquaient).

pas trop à l'aise au début, ça m'a demandé des mesures pas facile à prendre au début mais finalement en se faisant un gabarit dans une chute de chêne ça l'a fait.

Le douglas reste quand même un bois pas terrible à usiner !!!

en vidéo :

Publié Mis à jour

Partager  

Le corps de la ruche

Sans contexte la partie où il y a le plus de travail.

Les planches de coté font une trentaine de centimètre avec des angles de 60° sur les chants.
Une longueur de 98 cm
Pour les pignons je me sert d'un gabarit.

Le fait de travailler sans machine (ou presque !) me dispense de certaines mesures mais m'oblige du coup à savoir les quelles sont importantes.
Je garde comme mesures essentielles l'intérieur de la ruche et l'angle de 120° qu'il doit former (angle de l'hexagone formé par les cellules des rayons) ce qui permet aux rayons de suivre la pente de la ruche sans s'y coller.

Les lattes font 35mm de large avec une latte de démarrage de 6mm qui permet lors d'inspection d'enlever cette première pour pouvoir décaler les suivantes sans tout bouger.

La longueur intérieure entre pignon fait 90 cm. ça ne fait pas un nombre entier de latte mais c'est pour éviter de trop coller ces dernières entre elles et de les coincer en cas de gonflement. l'idéal étant de laisser 1mm entre chaque (ce qui est difficilement faisable!).
S'il y a un petit jour entre les lattes cela n'a aucune importance car les abeilles s'occupe très bien de l'étanchéité à l'air en bouchant les interstices avec de la propolis.

Elle savent mieux que nous ce qu'elle ont à faire ne l'oublions pas!

une petite séance de sciage rabotage, plane, et ... scie à ruban !

Publié

Partager  

Le corps de ruche 2ème

Suite du corps de ruche :

Percée de l’emplacement de la vitre trou au vilebrequin, début de sciage à la scie à guichet jusqu'à ce que la scie passe.
Rainure d'encastrement à la guimbarde.

Feuillure latérale pour encastrer les pignons, avant j'avais un gabarit et défonceuse, voilà une autre façon de faire.
scie, ciseau et guimbarde.

J'aurais pu faire certaine coupe à la scie à ruban mais autant pour les coupes droites inclinées c'est utile autant sur des coupes d'équerre je trouve la coupe plus droite à la scie à main. (j'ai essayé et il faut reprendre derriere donc autant faire de suite). en même temps la lame de SAR reste flexible et le veinage du douglas est vraiment pas évident.

Le capot de fenêtre fait au stanley 45, et la marquise qui protègera l'entrée.

En vidéo :

Publié

Partager  

Le fond et le tiroir

Construction du fond de ruche.
En chevron de douglas qui forme un cadre comprenant la planche d'envol, le tiroir et un fond grillagé.
La planche d'envol est rabotée sur l'envol pour lui donner une légère pente.
Le tiroir est fait dans une planche de contre plaqué de 10mm qui vient s'insérer dans des rainures (faites au rabot stanley 45).
Le grillage est cloué dans dans une légère feuillure pour la mettre en à fleur de la surface (à la guimbarde).
Le tiroir à la double fonction de s'adapter aux températures et de contrôler la présence ou pas du parasite varoa.
Le grillage inox permet de ventiler grâce au tiroir et laisse passer le parasite quand il tombe de l'abeille.

en vidéo :

Publié

Partager  

Une carte ou s'inscrire pour créer un réseau de contact sur les ruches de biodiversité

Je profite de ce pas à pas pour remettre ici un site mis en place par Pierre Javaudin qui consiste en une carte ou tous les acteurs de l'apiculture naturelle peuvent s'inscrire et ainsi trouver des contacts près de chez soi.

Premier réseau de mise en relation dédié aux apiculteurs pratiquant une apiculture respectueuse
des abeilles.

Son fonctionnement repose sur la collaboration bienveillante, grâce à l'échange. Besoin d'un essaim, d'un coup de main ?

Découvrez les apiculteurs déjà inscrits sur la carte.

apiculture-naturelle.net/

Publié

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Publications associées


Discussions

dependancesbois a publié le pas à pas "Ruche horizontale avec moins de machines".
il y a 10 jours
Tarazhilt
( Modifié )

Ne porte-t-elle pas le nom de ruche Kenyanne???
Est-elle pratique à "piloter", les colonies se sentent-elles bien? Et la récolte?

dependancesbois

oui c'est un des noms et ruche tbh aussi. très facile à conduire, le principe étant de laisser faire les abeilles au maximum. la récolte est très facile mais pas conséquente, sur le principe d'en laisser le maximum aux abeilles.
quelques infos perso sur mon site et sinon plus sur le site de Pierre Javaudin (ruche-naturelle.fr)

Pascaltech
( Modifié )

Beau boulot et belle musique. Tu fais du boulot sérieux et la conception en auge donne pas mal de travail.

dependancesbois

Merci et faut que ça reste un plaisir avant tout.

dneis
( Modifié )

Vive le travail manuel !
Je me demande pourquoi tu fais des entures, et pas simplement une rainure et une languette ?


Moi je n'ai pas de Stanley 45, mais un bouvet à approfondir en bois et c'est bien agréable à utiliser aussi. C'est assez facile à trouver d'occasion, et ça ne cote pas très cher (je ne sais pas pourquoi, car l'outil est complexe).
Bon, moins polyvalent car on ne peut mettre que des fers droits. Seul inconvénient, c'est difficile de trouver une gamme de fers de différentes largeurs.

dependancesbois

Oui vive le travail manuel!
Pour la rainure languette c'est ce que j'ai fait la première fois mais comme le bois est sous les intempéries quand il a travaillé, ça a occasionné quelques fuites donc avec une plus grande surface de collage et plusieurs rainures je suis tranquille.
C'est ce que j'aime sur le Stanley c'est sa polyvalence et le fait qu'on puisse trouver des lames.
Je viens d'en prendre sur le site de Lee Valley (ils sont assez intelligents pour faire des lames qui s'adapte sur leur nouveau rabot et sur les "vieux".
J'ai du mal a acheter sur le net pour les vieux outils j'aime bien voir et toucher pour prendre ma décision. Mais y a pas grand chose dans le coin. Faut que je recontacte un ancien menuisier qui m'a vendu un lot de rabot bois, il lui reste des merveilles qu'il gardait encore mais il devait me tenir au courant.
Après c'est gênant il a 90 ans !
Mais il a un bouvet d'une beauté !

dneis

mais comme le bois est sous les intempéries quand il a travaillé, ça a occasionné quelques fuites

Ah je comprends.
Mais là ça fait quand même des languette bien fine par rapport à la grossièreté du douglas. Tu penses qu'une bonne grosse languette de 10mm de large et 10mm d'épais ça tiendrait pas bien ?

J'ai du mal a acheter sur le net pour les vieux outils j'aime bien voir et toucher pour prendre ma décision.

Ça c'est sûr. C'est vrai que ça prend du temps de collecter des outils anciens. Et j'ai la chance d'être dans une région bien fournie en outils et rabots anciens (Rhône), donc je vois passer pas mal d'annonces, contrairement à d'autres endroits.

Et d'autant plus pour un bouvet à joindre en une ou deux pièces. Car il faut que les deux fers correspondent, et c'est pas garanti a priori, surtout pour un bouvet en deux pièces (ça augmente le risque de dépareillage)... donc mieux vaut pouvoir le tripoter. La première chose à vérifier est que les deux fers sont de marque identique, c'est un premier indice qu'ils vont probablement ensemble.

Bon, après on peut retoucher la languette au guillaume pour quelle rentre dans la rainure. Mais difficile d'élargir la languette si elle est trop étroite et donne trop de jeu...

Après c'est gênant il a 90 ans !

Et oui, c'est triste des fois de vider des ateliers. Mais c'est aussi perpétuer l'usage de ces outils.

dependancesbois

En fait une seule languette implique qu'elle soit plus en profondeur dans l'épaisseur, donc l'eau s'infiltre également plus dans l'épaisseur.
Plus de rainures donc plus près du bord et plus de barrière.
De plus comme tu le dis le douglas est grossier et j'ai pas mal d'arrachement (et c'est impossible de travailler dans le sens du fil!)
Du coup ça laisse plus de chances.

Pour les vieux outils j'ai justement eu des rabots dépareillés 😭.
Le menuisier de 90ans était ravi de me les vendre sachant que c'était pour servir.
C'est pour ça qu'il m'a montré ceux qu'il gardait en me disant qu'il m'appellerai quand il voudrait s'en séparer.
Maintenant est ce qu'il a toujours mes coordonnées ?

dependancesbois a publié l'article "Une carte ou s'inscrire pour créer un réseau de contact sur les ruches de biodiversité".
il y a 9 jours
dependancesbois a publié l'article "Le corps de la ruche".
il y a 7 jours
dependancesbois a publié l'article "Le corps de ruche 2ème".
il y a 2 jours
dependancesbois a publié l'article "Le fond et le tiroir".
il y a 2 jours
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
545 vues
8 commentaires

Publications associées

0 question
0 processus
0 fournisseur
0 école
Autres pas à pas de dependancesbois 
Voir aussi
Table des matières
Admin