L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

sylvainlefrancomtois

Pas à pas du débutant ,apprendre les assemblages et façonner le bois manuellement

Pas à pas du débutant ,apprendre les assemblages et façonner le bois manuellement
+

Le confinement a apporté beaucoup de nouveaux membres sur notre site , et je m’aperçois que l’intéressement aux travaux en bois va croissant, mais au vu des questions de novices en tout sens et sans aucuns sens parfois, je vais essayer de redonner quelques notions pratique de la taille des bois !

Je me propose donc de refaire avec vous mon apprentissage de première année revisité au niveau technique de l'atelier , pour repréciser que le travail du bois est à l’origine de professions qualifiées issues d'un savoir faire ancestral transmis qui ne s'improvise pas sans passer par les fondamentaux , à mon avis primordiaux, que nous partageons (les pros) ici avec joie et bienveillance .

Ce pas à pas détaillera les pièces d'apprentissage de façonnages et d'assemblages traditionnels à faire de préférence à la main , mais on peut aussi se servir des machines pour corroyer les pièces si l'on est rompu au corroyage manuel , si l'on veut expérimenter ou progresser !

Au programme : Une chronologie progressive par des dessins explicatifs, textes d'analyse et de conseils, et des liens de l'air du bois ou autres !

Bref savoir commencer par le commencement !

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Les 4 m2 d'un apprentis boiseux et l'outillage nécessaire

Pour apprendre, progresser, expérimenter , il nous est nécessaire d'avoir un petit coin à nous , Mais inconditionnellement autour d'un établi (au moins trois cotés accessibles si contre un mur ) et les outils à proximité immédiate.

Le lieu doit être propre, bien éclairé, lumineux, sec et tempéré.
En effet des conditions correctes sont déjà un outil en soi ! en y ajoutant de la tranquillité pour ce concentrer (musique de fond autorisée), mais même si je suis fan d' AC/DC ou Motley crue, évitez au début le hard rock !

Avant de renter dans le vif, nous découvrons sur la photo ancienne ci dessous que quelques m2 suffisent à un apprenti pour travailler! J'ai mis cette jolie prise de vue d'un autre temps, pour illustrer ce qui me rappelle grandement pleins de merveilleux souvenirs (mais parfois douloureux (mauvaises notes, engueulades, refaire une pièce ratée en colle etc ...)

Un établi efficace

Pour apprendre traditionnellement, pas besoin d'une "Rolls" (rien n’empêche de s'en faire un à soi quand on maîtrise le travail du bois) !

Ci dessous le plus classique lourd et ferme sans jeu, avec au minimum sa presse, son valet, et sa griffe ! ici un site sympa qui détaille bien un établi traditionnel la-varlope.fr/...ire-son-etabli/

Sa hauteur définie généralement a la ceinture de l'utilisateur ou 25 cm de son coude au plateau , varie en fonction votre taille et votre ressenti de confort de travail, donc si on en acquière un d'occasion , on coupe un peu les pieds ou on les cales si ce n'est pas à la bonne hauteur à l'achat !
Enfin ce sera généralement l'action de corroyer qui détermine la bonne hauteur ( normalement on pouvait corroyer pendant huit heures d'affilées avec arrêt toutes les 2 heures (casse croûte, la clope (je sais c'est pas bien) et le repas de midi bien sur !)
Quelques explications ici : boispassionset...-etabli-atelier

La caisse à outils de base

Bon je vais pas décrire une caisse, mais son contenu minimum nécessaire pour faire les pièces d'exercices à venir ! Sachant que les anciens s'en contentaient très bien et faisaient des prouesses avec (je sais ça énerve !)
Pour les petits budgets , je précise que l'on peut acheter des bons outils d'occasions vraiment pas chers (sites d'annonces , vide grenier , etc ..)
Ne pas hésiter à aller voir le travail remarquable sur les outils à bois de lairdubois.fr/...dneis/pas-a-pas

Riflard, varlope, rabot : Outils de corroyage (Riflard pour dégrossir (blanchir) et varlope pour dégauchir puis équarrir précisément les pièces de bois) ,et le rabot pour corroyer des petites pièces, des ajustages et finitions !
Il faut vivre avec son temps, je n'impose pas les outils traditionnels en bois (rien n’empêche de les utiliser), mais j'ai moi aussi vite adopté après la première année les outils métalliques types Stanley des n°4 à 8 pour les classiques (Rabot n°4 (longueur: 25 cm) et varlope n°6 (Longueur: 47,2 cm) pour ma part )

Maillet et marteau : On les connais tous ! Un maillet de menuisier pour l'usage des ciseaux et bédanes , ici un vrais traditionnel que l'on fabriquait en apprentissage à l'époque

,
et un marteau pour la griffe et démonter les outils de corroyage et rabot traditionnels , montage ect .. .

Ciseaux à bois de bonne facture : Pour tout entaillages divers, 8/10/14/20/30

Bédanes : Pour mortaiser ! Les pièces que je vais utiliser pour illustrer la progression seront généralement en 27 mm soit 24 mm finies ,donc un bédane de 8 mm sera suffisant !
Dans une caisse à l’époque nous avions 6/8/10/12 mm

Les scies : En apprentissage à l'époque, c’était scie à cadre point final !

Une scie à tenon pour les sciages en fil (grosse denture). (Pas : 4 à 6 mm.)
Une scie à araser pour les arasements et les coupes d'entailles à travers fil .(Pas : 2,5 à 3 mm)
Une scie a dos pour les coupes fines. (Pas : 1,5 à 2 mm)

Alors je vous rassure, vous avez tellement le choix actuellement entre les scies à cadre traditionnelles, anglaises ou japonaises, je vous laisse réfléchir et choisir à votre sensibilité !
Toutefois, les 3 dentures différentes en pas, sont obligatoires !**

Je préconise de les choisir de bonnes qualités évidement et affûtables !

Outils à mesurer et tracer : Pour faire des pièces pas besoins de beaucoup de choses !

Un trusquin traditionnel sur lequel on peut installer plusieurs pointes (impératif pour les tenons et mortaises)


Un double mètre et un réglet de 30 cm .
Une équerre graduée (250 mm) .
Une fausse équerre.
Une pointe à tracer ou un tranchet.
Un crayon de menuisier et une craie industrielle.
Un compas à pointes sèches avec vis de réglage (hauteur env 200 mm) .

Outils divers :

Lime et râpe à bois .
Une presse et un petit serre joint (500 mm) + quelques petites cales.
Un martyr :pièce de bois d'environ 500 mm x 120 mm x 24 mm.
Une cale a poncer .
Un bloc A4 a petits carreaux et un stylo bic bleu et rouge .

Voilà tout ce qu'il faut pour commencer à apprendre et travailler le bois d'assemblages !

ici un pas a pas très très bien fait sur les outils nécessaires !

Un petit mot sur l’affûtage des outils à mains !

Ce pas a pas n'est pas le lieu de faire un chapitre sur l’affûtage des outils manuels, mais seulement de façonnages proprement dit !
Mais j'insiste sur le fait que des outils mal entretenus ou désaffûtés , mènent directement à l'échec et le découragement !

Il y a pléthore de moyens et de tutoriels très bien fait sur le sujet , donc je ne vais pas vous embêter avec ma vieille meule à eau et ma pierre à huile ainsi que mes tiers points !

Ici encore par notre amis dneis qui si colle ! Sur la remise en état et affûtage d'un rabot ,sachant que le procédé est similaire aux autres varlope, riflard, ciseaux, etc ..

Et ici parfait pour les scies à mains ! youtube.com/wa...h?v=swg5Bs4sBd0

Donc, faites de vos outils perso (qui ne se prêtent jamais), le prolongement de vos mains et de votre cerveau , et rangez les avec soin !

Publié Mis à jour

Partager  

Apprendre à corroyer une pièce (Dégauchir un plat un champ puis tirer de large et d'épaisseur)

Le professeur dans cette première heure d'atelier, nous réunis tous autour d'un établi et nous sort avec sa forte poigne, les deux monstres qui vont nous faire transpirer et nous donner des ampoules au court d'une année !
Un riflard et une varlope traditionnels de bonne facture "Au Sorbier" en chêne vert !
Au début on trouve ça beau et excitant, puis on les maudit ,et peu de temps après on les aimes
!😵

Votre première pièce :
Puisque ici nous ne sommes pas dans de l'apprentissage proprement dit, mais une découverte pratique, je vous propose donc de fabriquer votre premier outil (accessoire plutôt) à la main ! Lequel ???????????

Bon personne n'a trouvé ??? Et bien votre "martyr d'établi" .
C'est une pièce de bois, d'environ 500 x 120 x 24 mm sur laquelle nous poserons plus tard des pièces de bois à travailler, destiné à protéger le plateau de l’établi des coups d'outils à bûcher ou surélever pour des coups de scies efficaces .

En effet, c'est un exercice facile pour se mettre des outils en mains et s’entraîner à corroyer correctement !
Cette une pièce utile qui peut être ne sera pas tout à fait aux cotes (car nous aurions dépasser les traits, ce n'est pas très grave) , en plus elle sera mal menée par la suite , donc !

Tout d'abord pour une pièce finie de 500 x 120 x 24 mm, trouvons nous une pièce brute débitée de environ 530 mm x 125 mm dans du 27 mm , de préférence en bois dur (le hêtre est l'idéal en apprentissage pour l’homogénéité de son grain) ,et pour ce premier exercice, choisissons un bois sec, assez sain, et assez droit au départ ! rejetez un bois trop gauche et les gros défauts si possible !

Le gauche ! C'est le fait d'une pièce "voilée" naturellement ou par un mauvais dégauchissage, que l'on nous apprenait à vérifier seulement à l’œil ! Certains aveugles (je suis méchant là ! Pour rire) le vérifie à l'aide de réglettes (voir video) .youtube.com/wa...h?v=ZQJQKkigJUA

Puis plaçons la pièce en fonction du fil du bois (1) sur l'établi prête à être corroyée, après avoir sorti la griffe au marteau un peu plus basse que le bois à dégauchir !

(1) Si le fil n'est pas dans le bon sens à être "couché" par l'outil, c'est ce que l'on appelle dans le jargon "travailler en contre fil", il y aura des éclats donc un mauvais travail ! On le vérifie en regardant sur le champ de la pièce .

La pièce prête à être travaillée sur l'établi : ci dessous le maintien par griffe traditionnelle , on presse avec la main la pièce bien à plat sur l’établi, puis on l'enfonce sur les clous limés à plat par chocs au marteau .

Si l'on ne dispose pas d'une griffe, mais d'une presse arrière et ses butées c'est royal, sinon on peut aussi se fabriquer une butée à coin (il y a pleins de moyens ,un exemple ci dessous) !

A VOS VARLOPES !! 😘

1/ DRESSER UN PLAT

Nous devons tout d'abord "dresser un plat" ! C'est à dire faire le "parement" de la pièce qui serait dans un ouvrage la face de référence vue finie comportant les moulurations ou l’esthétique de la matière naturelle (ex face d'une porte ou d'un limon d'escalier coté jour).
C'est aussi cette face qui portera les signes d'établissements, et sur laquelle nous appuyons les outils de traçage (ex trusquin) et de façonnages des usinage (ex bouvet), et ultérieurement plaquée sur les tables de machines (ex toupillage) .

Finie, elle doit être corroyée parfaitement droite et plate en longueur et en largeur, en vérifiant avec la lame de l'équerre face à la lumière pour voir d'éventuels jours sur toute la surface, et surtout être non gauche!

2/ DRESSER UN CHAMP

Notre face étant calibrée, il faut maintenant "dresser un champ" de référence !
Nous choisissons le champ brut le plus beau sachant que celui ci recevra aussi moulures, rainures ou autres la plupart du temps et seront appuyés aussi des outils.
Nous plaçons la pièce cette fois ci dans la presse avec le champ à corroyer au dessus, en faisant attention au fil à coucher bien sur !

Nous sortons la pièce quand il faut vérifier l'équerrage parfait avec la face ainsi que le droit face à la lumière sur la longueur et nous la replaçons autant de fois que nécessaire jusqu'à obtention de la rectitude plane et de l’équerrage optimum !

Nota : Nous voyons souvent sur des vidéos x ou y, des gens qui finissent leurs faces avec le rabot et un copeau fin ! C'est évidement permis, pour des petites pièces courtes !!😉 Mais ! Il faut s'habituer en apprentissage à sortir les exercices avec seulement les outils de base ancestraux afin d'acquérir les bons gestes !

Et ce sera le cas pour tous les exercices à venir ! De manière générale, les retouches enlèvent des points et démontre l'inexpérience, c'est pour cela que c'est important pour estimer personnellement votre niveau d'acquisition des gestes et savoirs !

Notre pièce étant dressée d'un plat et d'un champ de référence, nous les établissons à l'aide du crayon en faisant deux petits traits qui se joignent sur l'angle saillant commun, et qui permettrons de les retrouver ultérieurement sur une pièce entièrement calibrée !
Puis nous nous munissons de notre trusquin.

Nota: Le pointage précis du trusquin traditionnel ce trouvera dans le prochain chapitre !

3/ TIRER DE LARGE

On tire toujours une pièce de large en premier, chose que l'on pratique même à la raboteuse.
Le but étant de calibrer notre bois en largeur évidement !
Nous traçons avec le trusquin après son réglage, depuis le champ de référence un trait sur chacune faces de la pièce (plat et face brute).
Ces traits vus par bout issus d'un trusquin traditionnel à pointe, forment un V que l'on doit produire régulièrement mais pas trop profondément sur toute la longueur . (Nous ne sommes pas des laboureurs)

Puis après avoir placée votre pièce dans la presse avec le fil dans le bon sens, nous dressons ce second champ jusqu'aux traits trusquinés, dans le jargon "moitié de trait", ce qui signifie dans le creux du V gravé par la pointe du trusquin . (voir l'illustration exagérée)
Nous vérifions de la même façon que pour le premier champ la rectitude et l'équerrage bien sur !

Nota : c'est ici que le novice généralement plante en premier !!! 😭 en effet il est assez rare de réussir du premier coup ! Donc comme c'est une pièce d'exercice, on retrace un peu moins large de 2 mm et on recommence !! Et surtout on à perdu deux points sur la notation finale de la pièce 😡!

4/ TIRER D'ÉPAISSEUR

Dernière partie du corroyage d'une pièce à la main, le principe est le même que pour tirer de large !

Sauf que ici , nous traçons le trait de trusquin tout le tour (y compris les bouts de la pièce) , de manière à avoir une référence visuelle de plus pour corroyer !
Si ici aussi on ne réussi pas immédiatement droit et non gauche du premier coup, on retrace un peu plus mince (encore deux points qui sautent) !

5/ COUPER LES ABOUTS

Sachant que c'est une pièce d'exercice, nous en profitons pour abouter celle ci à la dimension demandée.
Avec l'équerre et le tranchet (ou une pointe à tracer), nous traçons un premier about sur le plat et le champ (talon de l’équerre impérativement sur les face et champ de références), puis après avoir pointé la mesure, nous traçons le second about!
A l'aide de la scie à araser, nous les coupons (moité de trait) ! Puis en posant l'équerre depuis les face et champs de références, les abouts doivent être d’équerre dans les deux sens' sans retouche et la mesure doit être exacte !

Apprenez à noter votre pièce sur 20 points:
-2 points par face pas tout à fait dressées et/ou avec jour (2 champs + 2 plats = 8 points)/
-2 points par mesures non respectées( longueur ,largeur, épaisseur = 6 points)/
-1 point par about non d'équerre (2 x 1 point)/
Temps alloué 4 heures normalement dépassé -2 points/
-2 points pour la pièce visuellement esthétique finie (salissures, rayures ,chocs ,éclats ,etc etc)

On joue avec des demi_points pour tout, sur tous les critères (ratée, partiellement réussie, parfaite ,etc)

Voilà votre première pièce finie !
En attendant la suite, ci dessous 1 video sur le corroyage manuel au plus près de la tradition !

youtube.com/wa...EDiOs&t=339

Publié Mis à jour

Partager  

Première pièce d'initiation et utilisations correctes des outils basiques

Vous avez déjà fait pleins de copeaux et eu pleins d'ampoules j’espère avec le façonnage de votre martyr ! Eh bien bonne nouvelle, on continue ! 😁
En premier lieu, nous allons faire une petite étude de l'utilisation pratique et correcte des outils à mains basiques !
En effet j'ai des questions de novices sur le sujet, que je vais développer sur une petite pièce simple corroyée et entailles diverses, à tracer et exécuter avec la scie à araser et un ciseau à bois, avant de passer à d'autres exercices cotés sur plan orthogonal de progression (comme l' illustration 2) !

LA PREMIÈRE PIÈCE D'INITIATION :

Nous corroyons un bois manuellement (pour nous entraîner encore) en fonction d'une chute qui traînerait dans l'atelier ! Environ 300 mm x 60 mm x ép disponible (18/27/34), en bois dur de préférence.
En effet cette pièce tirée de large et d'épaisseur (pas de cotation précise, mais bien droite et équarrie), servira seulement pour y produire un tracé basique et y exécuter des entailles pour s'initier aux nouveaux outils pour le novice.

Tracer correctement des pièces de bois

Dans un ouvrage traditionnel de menuiserie, il est évident que le traçage des bois est primordial ! De plus il doit être parfaitement exécuter pour une précision maximum des opérations de buchage et de sciages ultérieurs.

Il nous faut de quoi mesurer des petites pièces, un bon réglet de 30 cm est amplement suffisant!
Ensuite des outils pour tracer d'équerre et en parallèle, soit une équerre à 90° basique à lame, ainsi qu'un trusquin a pointes .
Pour matérialiser les traits, une pointe à tracer, ou mieux un tranchet !
Enfin, un crayon de menuisier ou des stylos rouge et bleu si l'on désire bien matérialiser le bois chute (futurs enlèvements) .

Pourquoi apprend t'on à tracer avec des pointes plutôt qu'avec un crayon ?

La technique de sciage ou de buchage (travail aux ciseaux ou bédanes) nécessite de laisser à l’exécution "moité de trait" pour une précision optimum (j'ai déjà abordé le sujet plus haut)!
En effet ces outils de traçages traditionnels forment sur le bois de minuscules sillons en forme d'un V , qu'il faudra suivre par le milieu ! Bref ils y en a qui coupent les cheveux en 4 ,et bien nous, nous couperons nos traits en 2 ! 😵

Un tracé initial, commencera toujours depuis le champ, ce sera utile plus tard, en cas de pièces multiples les unes contre les autres (fig A), afin de toutes les tracer avec un même piquage et un même coups d'équerre pour uniformiser très précisément leurs mesures !
De plus nous verrons que pour des tenons et mortaises, la précision passera par les champs communs des pièces qui les recevront!

1/ Piquage de la mesure au réglet : La première opération, consiste à "piquer" la mesure finie désirée de la pièces avec deux points issus de la pointe a tracer ou tranchet depuis le réglet bien à plat et parallèle au champ ! On trace au crayon généralement, un petit cercle autour pour les retrouver facilement!

2/ Tracé d'équerre depuis le piquage : En prenant notre équerre, le talon placé contre le parement et la lame contre la pointe ou le tranchet piqué, nous traçons les deux traits d'abouts.
Nous matérialisons toujours les abouts par une croix d'établissement traditionnel, qui signifie qu'il n'y a plus rien après le trait .

3/ Tracé des joues d'entailles depuis le champ : Enfin, pour notre pièce, nous traçons des joues d'entailles !
Pour un tracé optimum, il faut mettre le réglet depuis les piquages d'abouts, puis piquer sans reporter celui ci ! C'est à dire piquer après calcul progressif 30 mm puis à 70 mm puis à 120 mm sans le déplacer, (au lieu de 30 mm puis 40 mm puis 50 mm = 120 mm ), et enfin retourner le réglet vers le second piquage et répéter l’opération .
Pourquoi ? Car en général, quand nous traçons chaque fois les mesures après chaque piquage, on arrive facilement à cumuler des imprécisions !

LE POINTAGE PRÉCIS D'UN TRUSQUIN TRADITIONNEL !

Cette manipulation, se fait par chocs successifs en prenant l'outil en main, et en le frappant sur le plateau d'établi, un peu comme un marteau !

1-1bis/ En frappant la clef (comme si on enfonçait un clou avec un marteau) , pour serrer ou desserrer la semelle de la tige! Ce qui permet avec le réglet de mesurer la distance entre la pointe et celui ci !

2-2bis/ En frappant la tige (comme si l'on voulait remboîter le fer d'un marteau sur son manche) après le blocage de la clef, pour régler précisément le pointage en +/- que nos vérifions à chaque petit chocs avec le réglet !

Une fois pointé, un trusquin ne doit pas tomber par terre, ou recevoir de chocs accidentels, aux quels cas nous devrons le repointer !🤬

Nous pouvons alors tracer nos traits parallèles sur la pièce, ici à l'axe du parement depuis le champ de référence (avec arrêts aux traits d'entailles), et à l'axe sur toute la longueur du champ depuis le parement.

RÉSUMONS LE TRACÉ DÉFINITIF DE LA PIÈCE

1/ Sur le champ de la pièce corroyée, nous piquons et traçons déjà les abouts (si votre pièce fait moins de 300 mm, tracer 280 mm par exemple, l'essentiel et de pouvoir tracer les entailles depuis chacun des abouts), puis nous les traçons à l'équerre sur le parement, et nous les matérialisons d'une petite croix.

2/ Nous piquons les mesures des entailles sur le champ de référence, puis à l'aide de l'équerre nous traçons les traits sur celui ci et sur le parement. Puis nous traçons sur le second champs les traits utiles. Enfin nous traçons la pente de l'entaille en biais sur le champ de référence !

3/ Nous trusquinons les axes des champs linéairement, puis nous trusquinons l'axe du parement (en s'arrêtant aux traits d'entailles (pour apprendre à ne pas dépasser)).

4/ nous hachurons les enlèvements des futures entailles.

Nous allons passer maintenant aux exécutions des différentes entailles de la pièce dans un ordre chronologique défini à raisons, que j'expliquerait à mesure !

Utilisation de la scie à araser, du ciseau à bois, et exécution des entailles

Nous allons passer au "bûchage" de notre pièce, c'est à dire lui pratiquer des enlèvements pour atteindre notre objectif fini !
C'est un terme ancien qui signifie faire un travail à base d'entailles, sinon on parlerai de "mortaisage", "tenonnage", "rainurage", "feuillurage", "moulurage", etc..

Le bûchage traditionnel, se pratique toujours en deux temps: Le sciage précis du maximum des possibilités, puis les enlèvements et ajustages au ciseau à bois !
Pourquoi : Par gain de temps et de fatigue !!

APPRENDRE A SCIER "MOITIE DE TRAIT":

Tout d'abord, analysons le principe ci dessous sur le détail 1/2 volontairement très agrandit !
Nous découvrons le trait "incisé" par une pointe à tracer ou un tranchet ! Celui ci forme un sillon en V mais contrairement au trait de trusquin vu plus haut, celui ci et en "bois de travers" ou "travers fil", à la fois sur le champ et le parement .
Le but du sciage parfait, et que normalement un menuisier expérimenté, ne retouche pas les joues d'un sciage (ex arasement) ! C'est pour cela que les pièces à venir doivent être brutes de sciages sans ajustements qui en en apprentissage enlève des points !

Pour optimiser chaque opération de la pièce à travailler (sciages, bûchages, etc .), celle ci doit être parfaitement maintenue sur un support (le martyr + l'établi) très stable . Dans notre cas, classiquement nous nous servirons du valet d’établi à choc ! Rien n’empêche de prendre un serre joint ou un autre modèle de valet (à came ou excentrique)à notre disposition ainsi qu'une cale assez large pour éviter le marques d'enfoncements indésirées.

Les principales fautes d'exécution de traits de scie nommées : (illustrations 1/2/3)

Nota : Le valet classique se serre par chocs au maillet par le dessus 4/, et se desserre par chocs au dos 5/ !

Nous allons maintenant scier la première entaille de notre pièce, Celle ci sera entaillée en biais!

Pourquoi commencer d'apprendre par un biais ? Eh bien parce que tout les traits de scies se font déjà ainsi, pour pouvoir "guider" la scie avec ce premier sciage qui servira de guide en cas de section complète (ex: L'about), ou servira de guide pour le bûchage au ciseau!

1/ La scie est maintenue bien verticale, et à l'aide du pouce de l'autre main, nous amorçons la coupe!

2/ Le trait de scie doit être effectué complètement jusqu’aux tracés horizontaux simultanément sur le champ et le parement !

3/ Nous exécutons le second trait de scie (a droite), à la différence que ici il faut viser de l'autre coté de la lame !

4/ Les joues de l'entaille sont terminées, nous allons pouvoir maintenant bûcher et dresser le fond au ciseau à bois !

5/ En résumé, si vous n'avez pas de pansements sur les doigts et que votre pièce n'est pas tachée de sang 😩 , ainsi que des traits de scie précis "moitié de trait", votre premier sciage traditionnel est réussi ! On peut aussi vérifier la profondeur correcte avec le réglet !
Sinon, ce n'est pas grave il y auras des milliers de traits de scie à venir, Surtout ne pas se décourager, car presque personne n'y arrive du premier coup (moi le premier c’était il y a presque 40 ans 🤨) !

APPRENDRE A BÛCHER AVEC UN CISEAU A BOIS :

Bien utilisé et affûté comme un rasoir, le ciseau à bois offre beaucoup de possibilités d’exécutions ! Découvrons sur l'illustration 1/ ses différentes parties nominées pour la suite des explications .

2/ En le frappant sur le manche au maillet ou à la paume :

Avec la planche servant de guide, afin de suivre précisément un tracé d'entaille (moitié de trait).

Avec le dos pour pratiquer des enlèvements, en effet le ciseau aura tendance à ressortir et ne pas se planter dans le bois .

Ou encore en raclant pour finir des fonds d'entailles inaccessibles par les bords .

3/ Avec les deux mains ou la paume et l'autre main : Dans ce principe, le ciseau s'utilise surtout sur la planche afin de servir de référence plane pour calibrer parfaitement des fonds d'entailles (presque comme au rabot à main).

En coupe bois de fil, permet de dresser facilement un fond d'entaille, mais il faut faire attention à l'orientation de celui ci pour éviter les éclat (comme pour du corroyage classique).

En coupe en travers fil, même destination que ci dessus ,par contre les fibres du bois vont avoir tendance à s'arracher .

En coupe fauchante, qui permet de calibrer proprement en faisant un copeau en bois de travers ou parfois en contre-fil .

Nous allons maintenant finir au ciseau la première entaille de notre pièce !

1 et 2/ Nous pratiquons des enlèvements assez conséquent, pour "dégrossir" en frappant au maillet le ciseau, tout en faisant attention de ne pas trop approcher les traits du tracé, afin d'éviter des éclats malheureux qui gâcheraient l'entaille finie en dépassant le tracé.
Nous amorçons la taille par le milieu de l'entaille ,et approfondissons vers les traits de scies.
Nous pouvons travailler de la planche pour bien planter , puis du dos pour limiter les enlèvements en approchant le trait . Vous apprendrez très vite à doser !

3/ En travaillant du dos du ciseau et petits coups de maillet ou de paume, nous enlevons le bois chute de milieu en approchant petit à petit le trait .

4/ En travaillant depuis la planche du ciseau, nous dressons le fond de l'entaille !

5/ Avec le réglet, nous vérifions le dressage fini du travail !

ENTAILLE N° 2 :

Celle ci s'exécute au départ comme la précédente avec le sciage, puis au ciseau nos bûchons en tout sens pour dégrossir et la finir . Nous pouvons ici mettre des coups de scie supplémentaires de dégrossissage !

Comme vous pouvez le voir, cette seconde entaille complique un peu les exercices progressifs !

Son but et d’appendre à bûcher précisément au ciseau à bois !
Normalement seule les demies joues en diagonales doivent être retouchées !(On doit deviner les parties sciées des parties bûchées )

ENTAILLE N° 3 :

La finition de l’arête saillante de l'entaille 2, nous laisse maintenant le loisir de faire l'entaille 3 !
Chose qu'il aurait été compliquée si nous avions fais l'inverse, car en effet il est préférable d'entailler bien verticale pour marquer le trait plutôt que par la pente qui formerait un angle très obtus.

Son but est d'apprendre à bûcher en biais et en fil, tout en respectant la frontière du trait de tracé entre deux entailles antagonistes!

La difficulté qui réside ici, est surtout la pente qui à donc une joue à raccorder en biais !

ENTAILLE N° 4 :

Celle ci est intéressante, car nous devons tout d'abord scier l'about précisément pour qu'il soit bien d'équerre dans les deux sens (Aie !!!!!!!!!!!! pour le martyr qui vas recevoir son premier coup de scie !!), avant de pouvoir y trusquiner en bout le tracé de l'entaille .
Ensuite, nous allons apprendre à descendre un arasement (comme pour un tenon), avant de dégrossir et de finir au ciseau la surface du fond de l'entaille .

Suivant le fil que l'on a, il faut se servir de la planche ou du dos du ciseau pour les enlèvements, afin de ne pas éclater le bois chute qui pourrait dépasser le trait !
Enfin avec la planche du ciseau en coupe fauchante, nous dressons le plat final !

ENTAILLE N° 5 :

Dernière ligne droite !! Ici l'entaille se fait classiquement maintenant comme la n°2, sauf que la difficulté est que celle ci se raccorde sur une arête verticale avec la seconde ! Donc on devine la précision du bûchage et de la finition à exécuter !

Enfin il nous reste à couper le second about, et admirer notre ouvrage !

Le principal, pour cette pièce d'initiation, est évidement d'essayer de bien faire, et de découvrir les gestes !
Et enfin apprendre à s'auto-critiquer pour voir là ou l'on à eu des difficultés et donc d'en tirer les enseignements de nos erreurs !!
Ce qui sera chaque fois au cours d'une carrière professionnelle entière ou d'une activité amateur dans le bois, l'objectif du toujours mieux et plus loin ! 🧐

Publié Mis à jour

Partager  

Pièces d'entailles d'apprentissage ( progressions et précisions)

Vous êtes mis en mains les outils de base !! bravo !! Alors si vous êtes toujours motivés (j'en suis sur), nous allons pouvoir passer aux travaux de perfectionnement de bûchages d'entailles .👌

J'ai essayé de joindre des difficultés progressives, avec des pièces esthétiques et ludiques, donc intéressantes à réaliser. Ensuite, à la fin de ce chapitre, je joindrai un petit exercice assez spectaculaire et récréatif !

Pièce d'entailles négatif-positif ("Crampons") et sciages traversant

Cette pièce corroyée à la main de préférence, à la particularité d’être taillée dans un seul parallélépipède monoxyle, qui inclus une portion positive et sa portion négative, puis elle est sciée en son milieu et doit s’emboîter et plaquer surtout sur les tracés des deux champs !

Y arriver du premier coup brut de bûchage sans retouche est rare!
En effet l'exercice démontrera l'importance du tracé initial précis et des gestes à acquérir .
De plus elle fournit une gymnastique de l'esprit qui exprime aussi la complexité de détails qu'il est important de prendre en compte tout au long de chaque ouvrage en bois que l'on exécute (mâle-femelle).

Nota: Il est important aussi dans un apprentissage sérieux, de copier et coter d'office les pièces que je vous propose en dessin orthogonal sur votre bloc A4 à petit carreau !
En effet le fait de dessiner un ouvrage, permet de bien se le représenter ensuite cérébralement et ainsi d'éviter souvent des erreurs à la fabrication !

Analyse de fabrication :

1-2/ Apres avoir corroyée correctement la pièce de bois, nous traçons sur le champ de référence les différents abouts, puis nous piquons les divisions de chaque coté en multiples de 25 mm (voir image 1) (25/50/75/100...) . Je l'ai déjà expliqué plus haut, c'est un gage de précision ! Nous traçons nos traits d'équerres depuis les piquages sur les champs et la face ! Enfin nous trusquinons les deux champs depuis la face de référence .

3/ Nous matérialisons nos enlèvements de bois chute depuis les tracés d'entailles, chaque fois une entaille positive en même temps que son équivalente négative .
Des hachures pour les entailles droites, et des arrondis pour les entailles biaises (ce qui évitera là aussi des erreurs) .

4/ Nous entaillons de manière classique, mais en bûchant chaque fois une entaille positive et sa négative immédiatement après, ce qui permet de jauger avec le réglet le droit et les mesures plus précisément (voir image 2)! Nous recherchons ici la précision des joints sur les champs, pas une finition de surface des pentes et fond d'entailles (ce qui n’empêche pas de s’appliquer) !

Nota : Ce sont ici des sciages traversants, de ce fait nous descendons le trait depuis le parement jusqu'au tracé trusquin du champ de référence, puis sans retourner la pièce, nous descendons l’arrière, le premier sciage bien fait nous sert normalement de guide !

5-6/ Nous scions les abouts du centre de la pièce afin de les détacher l'une de l'autre , puis nous les emboîtons pour découvrir notre résultat brut final !

Si tout colle directement, ben vous avez un don ou une chance à jouer à la loterie !🤩
Sinon, par coulissage et vision face a la lumière du jour ou d'une lampe, nous déterminons les zones de frottement à recaler avec la planche du ciseau en coupes fauchantes pour ajuster !

Enfin une fois finie, nous faisons notre autocritique ! Précision du tracé, de la taille, et de l'ensemble emboîté, pour déceler ou nous devons nous appliquer dans le futur .

Nous pouvons teinter de façons différentes les deux pièces pour matérialiser l'exercice .

Pièce d'entailles d'apprentissage avec finitions en pentes

Cette seconde pièce, nous fera progresser et acquérir des gestes des finitions de pentes décoratives en menuiserie ou autre (ex. pointe de diamant) !
Là, en effet nous allons dresser toutes les surfaces de pentes en termes de finitions et précisions ! Nous devinons ici que les coupes fauchantes vont être de la fête !

Sur le dessin orthogonal, nous découvrons un tracé devenu maintenant classique pour un apprenti! Rien de "sorcier", mais l'application est toujours de rigueur ! 😕

Analyse de fabrication :

1/ La pièce corroyée à la main , puis nous y traçons les abouts depuis le champ de référence .

2/ Nous traçons les entailles depuis le champs , et nous reportons le tout sur la face et le champs arrière, puis nous matérialisons les différentes entailles !

3/ Nous bûchons toutes les entailles traversantes, puis nous traçons les arêtes des pointes de diamant, et nous les exécutons .

4/ Nous faisons notre autocritique ! Ici les tracés doivent être évidement respectés et nos dressages de pentes doivent être droits et bien lisses brut de ciseau !

Pièce d’apprentissage en tracés de précision, menues entailles, entaille traversante et emboîtement mâle femelle

Voilà une pièce très intéressante car elle préfigure les assemblages traditionnels que nous verrons par la suite, elle est en un bloc monoxyle contenant deux éléments qui s'assembleront au final !

Celle ci comporte des "menues entailles" à faire aux ciseaux de petites largeurs, comme dans des entaillages de précisions pour de la quincaillerie par exemple!
Elle demande aussi de la patience pour faire l'entaille traversante, en effet si nous ne "dosons" pas les coups de ciseaux, nous risquons de fendre la pièce !
Nous aurons aussi à faire des chanfreins obliques de finition.
Enfin il s'agira de séparer les deux éléments, affin de les emboîter l'un dans l'autre .

A vos outils !

Analyse de fabrication :

1-2/ La pièce corroyée à la main, puis nous y traçons les abouts des deux éléments depuis le champ de référence, ainsi que les trusquinage arrêtés aux bons abouts sur les deux champs .

3/ Nous traçons les entailles depuis le champs !
Attention ! Ici les tracés s’arrêteront sur le trait de trusquin des champs, et nous ne tracerons que les divisions utiles, afin de commencer à s'habituer à éviter les traits inutiles !

4/ Nous traçons sur la face de référence, les retours d'équerres depuis le champ, puis nous y traçons ensuite les divisions manquantes .

5/ Nous pointons le trusquin et traçons toutes les divisions horizontales. (Par retournement si votre pièce est parfaitement calibrée !)

6/ Nous traçons assez fortement l’ellipse décorative, en reliant les divisions horizontales, et les divisions réciproques verticales avec des traits !

7/ Nous finissons les tracés de l'élément à séparer, puis nous matérialisons tout nos bûchages !

8/ Nous exécutons en premier l'entaille traversante, en effet c'est préférable pendant que le bloc est entier sans faiblesses pour éviter le fendage ! Je le répète ici, il faut bien doser les coups de maillets et de ciseaux ! Donc être patient et concentré.
Le principe et de percer la pièce en totalité dans un premier temps à environ 1 mm du tracé, puis de bûcher au ciseaux précisément les joues en finition .

Nota : toutes les largeurs de ciseaux peuvent être utilisées suivant les besoins !

9/ Nous bûchons les menues entailles ! Ici il y à peu de sciages, mais il est préférable de les faire à la scie sterling pour être très précis .

10/ Nous finissons l'élément à détacher, ses chanfreins et son arasement ! Attention ici, il faut bien calibrer l'épaisseur de bois a laisser en fonction de l'entaille femelle qui le recevra !
Il faudra qu'il rentre légèrement en force à l’emboîtement .

11/ Nous coupons les derniers abouts, sachant que l'about central tracé nous détachera en un même coup de scie l'élément !
Puis nous ajustons celui ci et nous lui exécutons des épaulements en fonction de l'entaille réceptrice, ainsi que le "mouchage" d'entrée de la partie mâle (ici "tenon bâtard")(mini chanfreins à la volée au ciseaux à bois) !

12/ Nous assemblons la pièce finie, et nous faisons notre autocritique .

Les tracés sont ils précis et esthétiques ?, les entailles sont elles précises et sans défaut ?, L’emboîtement des deux pièces est il précis et rentré en force ? (Nous devons pouvoir soulever la pièce complète sans quelle se désassemble !

Si votre pièce est belle, vous pourrez toujours y mettre la photo de l’être aimé, si c'est raté, ben vous y mettrez votre belle mère par exemple ! 🤐

Pièce récréative effet torsades

J’espère que les exercices plus haut vous ont intéressés ! Maintenant je vous propose un (ou des) pièces assez spectaculaires à réaliser !
Ces décors sont assez communs chez les charpentiers des pays de l'est ou en montagne, ils sont souvent réalisés sur des poteaux, et seulement à la scie !

Pourquoi cet exercice est il intéressant ?

1/ Il permet déjà de faire l'expérience de corroyer à la main, une pièce équarrie (section carrée).

2/ Le tracé sera fait au crayon de menuisiers, afin de pouvoir effacer les traits ultérieurement .

3/ Le trusquinage se fera avec le coté sans pointe du trusquin et le crayon (effet "traînard").

4/ L’exécution des entailles se fait seulement avec la scie à araser, et permet ainsi de s’entraîner à suivre moitié de trait un tracé au crayon .(Mais rien ne vous empêches de le faire au ciseau pour de la belle finition évidemment )

Voilà pour les pièces d'apprentissage d'entailles diverses, dans le prochain chapitre, nous allons nous attaquer les assemblages traditionnels proprement dit ! 😋

Publié Mis à jour

Partager  

Les assemblages d'apprentissage à mi-bois en croix

Je rappelle ici en avant propos, la définition d'assemblage :
Un assemblage est le résultat d'opérations faites sur différentes pièces de bois afin de les réunir.

Trois grandes familles d'assemblages existent dans le bois :

1/ Les assemblages de travers (d'ou le non de traverse sur montant) qui assemblent deux bois plutôt en logique perpendiculaire aux fils de chaque pièces (ex tenon-mortaise) !
2/ Les assemblages en bois de bout (communément appelés entures) qui assemblent deux bois linéairement !
3/ Les assemblages en bois de fil, qui eux assemblent deux pièces en largeur par bouvetage (ex rainure-languette) !

Puisque vous êtes devenus des pros du ciseau à bois et de la scie à araser ! Disons plutôt que vous savez comment réussir des entailles correctes après les initiations vues plus haut, nous allons naturellement commencer d'apprendre des assemblages traditionnels à base d'entailles ! 😘

L'assemblage à mi-bois classique en croix

C'est l'assemblage basique le plus utilisé depuis la nuit des temps servant à croiser deux pièces de bois en affleurement sur un même plan !
En menuiserie (Ainsi qu'en charpente, ébénisterie , métallerie ) c'est généralement celui que nous apprendrons à réaliser correctement en tout premier !
Il est composé d'une traverse croisée avec une "pilette" ! (= petit pilier, mais appelé aussi meneau ou montant intermédiaire (suivant les régions et/ou ateliers))
Le principe parait simple, mais le processus reste à réaliser de façon ancestrale d'apprentissage qui expliquera une autre logique !

Nota : C'est ici qu'un apprenti doit apprendre et appliquer correctement les signes d'établissements !

Analyse de fabrication :

1/ Apres avoir corroyée correctement la pièce de bois contenant les deux éléments de l’exercice (environ 430mm de section 60 x 24 mmm), nous la débitons en deux morceaux égaux !

2/ Nous établissons nos deux pièces , à savoir une traverse intermédiaire et une pilette, puis Nous traçons sur leurs champs de référence les abouts (ici 200 mm) !
Ici commence la menuiserie, il faut tracer les pièces similaires en même temps, toujours dans un soucis de rapidité et de précision, pour cela on les serre avec un petit serre-joint ou dans la presse d'établi .

3/ Important En travail à la main, c'est important d'apprendre à tracer comme je vais vous l'apprendre !! En effet des bois corroyés à la main, ne sont pas assurément calibrés comme à la dégauchisseuse/raboteuse, de ce fait il y a un procédé classique pour garder de la régularité et précision, même pour des bois peu réguliers !

3a/ Depuis un about tracé de la première pièce, nous superposons le bois à assembler précisément sur ce dernier et nous mesurons la distance avec le second about, que nous divisons par 2 . Ce procédé, permet de partager précisément les jours de chaque coté d'une pièce à centrer exactement !

3b/ Nous piquons et traçons à l’équerre cette mesure !

3c/ Nous piquons et traçons à l’équerre le second trait de la joue d'entaille avec la superposition du second bois. Enfin nous répétons l'opération pour le second élément, et nous trusquinons les fond d'entailles depuis les deux parements de chaque pièces !
Nous matérialisons nos enlèvements de bois chute depuis les tracés d'entailles avec les établissements d'usinages normalisés .

4/ Nous entaillons précisément de manière classique (que vous devez savoir maintenant) et nous descendons les abouts , puis nous faisons au ciseau des minis chanfreins "d'entrées" au ciseau .

5/ Nous assemblons, vérifions, et ajustons (normalement à part les fonds d'entailles, cela devrait être parfait sans retouche, et rentrer avec de légers coups de marteau (avec une cale)) !
Enfin avec l’équerre et sa lame, nous vérifions l'équerrage et la planéité de la pièce finie .

Autocritique :
Le tracé doit être rigoureux et réaliser avec les pièces superposées.
Le sciage doit respecter le tracé, "Moitié de trait" .
La matière doit être enlevée avec soin, par de petits enlèvements et finition en coupes fauchantes.
Contrôle permanent au cour des différentes opérations.
Lors de l’assemblage les pièces ne doivent pas « serrer » de trop au risque d’éclatement, ou être flottante sans aucune tenue (traits dépassés ou retouchés).
Sommes nous 'à fleur" et non gauche sur l'ensemble de la pièce assemblée ?

Remarque : Si l’entaille est trop large ou trop profonde les corrections sont toujours visibles et peu efficaces et l’assemblage ne tiendra donc pas physiquement.
Si les pièces ne s’assemblent pas une retouche est possible mais difficile à exécuter. Seul un travail précis et rigoureux permet un assemblage correct des éléments.

Ben oui c'est pas si facile la menuiserie !! 😡 😭, mais tout le monde peut y arriver si la motivation est là ! 😋

L'assemblage à mi-bois classique en croix à 45°

Dans ce nouvel exercice, nous déclinons le premier vers une complication d'apprentissage! A savoir d'assembler à mi-bois deux pièces avec un angle donné (ici 45°) .
Le principe reste identique, sauf que nous devons tracer par rapport à l'axe des pièces .

Analyse de fabrication :

1/ Apres avoir corroyée correctement la pièce de bois contenant les deux éléments de l’exercice (environ 540 mm de section 60 x 24 mmm), nous la débitons en deux morceaux égaux !

2/ Nous établissons nos deux pièces , à savoir deux pilettes entre-croisée (une droite et une gauche à identifier avec les demies pointes de flèches), puis Nous traçons sur leurs champs de référence les abouts (ici 250 mm) !

3/ Important Ici nos pièces n’étant pas perpendiculaire l'une de l'autre, il faut tracer les axes communs des deux éléments (à l'image du paire de ciseau). Donc entre les deux traits des abouts sur les champs, nous traçons déjà l'axe de la mesure de ceux ci (ici 125 mm).

3a/ Nous retournons sur la face de la première pièce et sur la sous face de la seconde, les axes depuis les champs . Puis nous traçons notre 45° dans le bon sens en suivant le plan dessiné (avec construction, pas avec une équerre (en menuiserie, il faut apprendre à tracer les angles connus !)).

3b/ Depuis cette ligne a 45° directrice de l'axe, nous y traçons parallèlement une joue d'entaille (ici a 30 mm).

3c/ Nous piquons et traçons la seconde joue d'entaille très précisément,En superposant la seconde pièce! Nous répétons l'opération pour tracer l'autre élément .
Enfin, nous matérialisons nos enlèvements de bois chute .

4/ Nous entaillons précisément de manière classique (que vous devez savoir maintenant) et nous descendons les abouts, puis nous faisons au ciseau des minis chanfreins "d'entrées" au ciseau .

5/ Nous assemblons, vérifions, et ajustons (normalement à part les fonds d'entailles, cela devrait être parfait sans retouche, et rentrer avec de légers coups de marteau(avec cale)) !
Enfin avec l’équerre et sa lame, nous vérifions l'équerrage et la planéité de la pièce finie .

En résumé, l'autocritique, les vérifications, etc .. sont similaires au premier exercice !

Si votre travail ci dessus est satisfaisant, Vous êtes prêts pour le dernier exercice d'apprentissage à mi-bois en croix 😲

L'assemblage à mi-bois classique en croix avec onglets en raccordement de moulures

Ce dernier exercice d'apprentissage, préfigure l'enseignement du "petit cadre" traditionnel, en effet il est nanti de moulures raccordées en coupes d'onglets avec des joues ravancées!
Il clos ce chapitre, et l'on doit réussir la pièce du mieux que l'on peu, avant d'allez plus loin ! 😨

Analyse de fabrication :

1/ Apres avoir corroyée correctement la pièce de bois contenant les deux éléments de l’exercice (environ 540 mm de section 70 x 24 mmm), nous la débitons en deux morceaux égaux !

2/ Nous établissons nos deux pièces , à savoir une traverse intermédiaire et une pilette, puis Nous traçons sur leurs champs de référence les abouts (ici 250 mm) !

3/ Tout le tracé de base se fait comme le premier exercice avec superposition des bois !

4/ A l aide du trusquin, nous traçons les arêtes des chanfreins sur toutes les faces concernées ! Et nous traçons les coupes d'onglets qui en découlent !

Attention : Ne pas se tromper de face et de sous face des deux pièces pour les tracés ravancés! En effet des faux traits avec une pointe à tracer ne s’enlèvent pas aisément ! (nous découvrirons cela plus tard quand nous allons apprendre à "replanir" les pièce (finition traditionnelle au rabot et racloir)) .Donc réflexion accrue !🧐

5/ C'est ici qu'il faut être attentif ! Nous pouvons d'ors et déjà dégager l'entaille de la traverse, puis l'on se munie de la "scie sterling" (denture très fine), afin d'amorcer précisément et au maximum possible les coupes d'onglets, ainsi que les joues d'entaille ravancées de la pilette (scie à araser).
pourquoi ? : Les moulures (ici des chanfreins) s'usinent linéairement avec un rabot, en suivant le tracé trusquiné.
Effaçant du même coups les tracés précédents! Donc de les matérialiser avec les traits de scies, nous les retrouverons facilement et servant de guides pour les terminer .

6/ A l'aide du rabot, nous produisons les chanfreins, très précisément bien droit, bien plat et en respectant le trusquinage moitié de trait .

7/ En se servant des pré-sciages comme références, nos finissons les entaillages et les onglets, et enfin nous descendons les abouts .

8/ Apres avoir fait des petits chanfreins d'entrées, nous montons la pièce, avec de légers coups de marteau et cale, que nous ajustons au ciseau, si besoin en fonction.

En résumé, l'autocritique, les vérifications, etc .. sont similaires aux premiers exercices ! Mais ici l’esthétique est plus importante du fait que c'est une pièce moulurée ! tout doit normalement coller sans jeu, ce que l'on appelle dans le métier "vendable" ! 👌

Pour finir ce chapitre, dès que l'on maîtrise un peu ces exercices, il n'est pas interdit de s'en inventer d'autres et de compliquer la tache, y compris en prenant deux essences différentes (bois dur/bois tendre par exemple)! A condition bien sur d'en faire un dessin d'étude avant de ce lancer un défis tout en respectant le processus de fabrication apprise (c'est comme cela que l'on progresse) .

A suivre ,et n’hésitez pas à me commenter sur ce nouveau projet 😉

Publié Mis à jour


Discussions

sylvainlefrancomtois a publié le pas à pas "Pas à pas du débutant ,apprendre les assemblages et façonner le bois manuellement".
il y a 1 mois
Stef64
( Modifié )

Excellente initiative je trouve que de replacer les bases du travail sont importante notamment dans l époque que l on vie où la course a l armement fait rage.
Je note deux petits oublis, le café pour la pause et les stones pour la musique ( c est du rock alors c est bon😉).

sylvainlefrancomtois

🙂

TyCoat

Bravo pour ce nouveau fil très pédagogique. Je pense qu'il intéressera les débutants et même les moins débutants qui ont "séché" les cours pour ne les avoir jamais suivis.

fab83

Une nouvelle lecture intéressante en perspectives je vais suivre sa avec intérêt une fois de plus 😁

jkd

Encore une bonne initiative Sylvain au top 👌.
Les scie Crown sont vraiment bien j’en ai deux qui traîne à l atelier , achetez sans hésiter

Calcaneus
( Modifié )

Merci sylvainlefrancomtois je vais suivre avec intérêt ton pas a pas.
Je rajouterai peut être de quoi percer dans la caisse à outils.

Pour le riflard, la varlope et le rabot de’ finition tu conseilles quoi comme taille? (#5, #6, et #5 ou 4 va autre lame) ?

sylvainlefrancomtois

varlope en 60 mm (fer) rabot en 50 mm (fer)

Calcaneus

Merci

Calcaneus

Pour la caisse à outils, tu pourrais aussi citer le pas pas de fof.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Calcaneus bien vu ! c'est fait 😉

kaj
( Modifié )

Sylvain toujours au top!
Ta photo d'atelier d'apprentissage me rappelle la tenue brune et le béret qui étaient encore de mise en 1968 (le jeu consistait à couper au ciseau la petite queue du béret, c'était le baptême du béret des nouveaux!)

sylvainlefrancomtois

😉

Kentaro
( Modifié )

Une question, M'sieur! Le bic, pourquoi bleu et rouge ?

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

pour représenter le vertical ou l' horizontal sur une coupes d'un dessin

Kentaro

sylvainlefrancomtois Merci M'sieur!

sey

merci a toi pour se pas a pas
Je suis novice dans le bois je travail quasiment que a la main et j’avoue connaitre très mal les assemblages (tenon mortaise pour le moment) et j'ai beaucoup envie d’apprendre plus, du coup je vais suivre ton pas a pas
encore merci a toi et a tous ceux qui partage leur savoir !

rapabois

Bonjour,
le plaisir d'apprendre en bonne compagnie est décuplé par la générosité du "formateur".
Merci sylvainlefrancomtois

Claude31

Bonjour,
Merci beaucoup pour toutes ses informations et formations.
Claude

stefdefoot

Encore un très beau chapitre du livre de Mr Sylvain qui s'annonce... Vivement la suite ;-)

sylvainlefrancomtois

merci a tous des encouragements , ça fait toujours plaisir !🙂

Olivier80

Merci pour le partage et le temps que cela représente, et pour un pro Ce n’est pas gratuit...
J’apprécie vraiment et attends vivement la suite.

Herlem
( Modifié )

Excellente idée
Je m'abonne sur le champ.

sylvainlefrancomtois

merci , c'est grâce a ton post sur ton enture qui m'a donné l'idée ! 😉

Herlem

Super!
Et ça va dans le sens des Challenges proposés par Folgansky .

JG70

👍👍

Luciole59

Top... Vivement la suite. Merci :D

dependancesbois
( Modifié )

Génial ! Merci Sylvain ! L'air du bois est une véritable école de formation !

sylvainlefrancomtois

😉

Zourit

Excellent, merci Sylvain pour tes précieux conseils et ta bienveillance.

PapiPierrot
( Modifié )

Merci beaucoup pour ces dossiers très bien construit ! J’aimerais tellement avoir des bouquins les pas-a-pas de l’air du bois ! Ça n’existe pas un éditeur collaboratif ou un truc du genre ?!

Manuela

ça c'est une excellente idée, je vote pour. Y'a t-il un éditeur dans l'assemblée ?

dependancesbois

+1

Cortocox

Merci pour le partage, et le rappel des bases...
Pour la musique on verra, mais le reste je prends. Merci encore. 👍🥴

Niouniou

Très bonne initiative !

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Apprendre à corroyer une pièce (Dégauchir un plat un champ puis tirer de large et d'épaisseur)".
il y a 28 jours
Fof
( Modifié )

Nickel ! Pour le gauche tu aurais pu parler des règles de bornoyage, ou d'un contrôle sur surface plane, et du pied de biche/valet pour le maintien (et éviter le recul quand on recule le rabot), sinon c'est impeccable ! Et je te rejoins sur le fait que cette première opération mal faite, c'est tout le travail qui va s'en ressentir, et c'est autant valable en travaillant sur machine.
Une pièce de cette taille, avec l'habitude, ça doit prendre une quinzaine de minutes à faire à la main, abouts sciés !

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

merci ! je vais préciser pour le gauche ! Soit dit en passant je préciserais que l'on nous apprenais sans réglettes ,juste à l’œil !😉

kaj

Peut-être suis je ignorant, mais il aura fallu que quelqu'un poste ici des règles à bornoyer pour que j'ajoute ce terme à mon vocabulaire, les deux réglettes ou tasseaux je connaissais quand même le principe mais comme dit Sylvain : à l’œil.

Fof

sylvainlefrancomtois Je le fais quasi tout le temps à l'oeil aussi pour les bidules de cette taille, mais bon au début, les deux règles, ça permet de se rassurer.

LionelDraghi

Salut à tous,
Sylvain, j'ajoute au concert de louanges, j'adore cette page!
remarque peut-être naïve, mais si tu as un plan de travail a peu près plan, ça parait facile de vérifier que la pièce n'est pas gauche sans règle à bornoyer : il suffit de la poser à plat, de voir si elle ne bouge pas et si il n'y a pas de jour dessous, non?

sylvainlefrancomtois

Fof oui complètement !

sylvainlefrancomtois

kaj 😉 celui là ??

sylvainlefrancomtois

LionelDraghi parfaitement , mais le but c'est apprendre à le faire non gauche et vérifié à l’œil ! A l'école c’était interdit , y compris sur la semelle de la varlope ! Tout ça pour former parfaitement l'oeil et la main !

kaj

sylvainlefrancomtois oui je ferme le gauche

Bonbonveronbi
( Modifié )

Super je vais surveiller cela de prés et j attends la suite avec impatient . Nous sommes à peu prés d'age donc j'ai commencé comme toi puis après pour les bois plus important on m' a appris une méthode avec un feuilluret est deux règles à bornoyage à coulisse. Puis dressage presque en travers au riflard puis finition à la colombe. Mais c'est peu Etre de la triche😁

sylvainlefrancomtois

Non pas de triche ! mais seulement utilisation après avoir appris ! Pour gagner du temps et de l'argent !

vandamme66

Je trouve ça très bien il faut temps s'en temps remettre en mémoire le début pour bien comprendre le travail 👍

Olivier Vernhettes
( Modifié )

Hello Sylvain,
j'ai commandé mon Stanley n 5 et un tiers-point ce week-end, dès que je les ai reçus je m'y mets.
C'est ma voisine qui va être contente si j'abandonne la rabo-degau...🙉
Dans le dernier bulletin municipal de mon bled ils rappelaient les jours et horaires pour l'utilisation des outils bruyants et dans la liste était précisé pour la 1ere fois raboteuse, je me suis visé...😇😇

Kentaro

Aïe...

sylvainlefrancomtois

Kentaro ouille !!

dependancesbois

Olivier Vernhettes Un tiers point pour un rabot ? 🤔😬😜
Ok je sors 👉🚪

Olivier Vernhettes
( Modifié )

dependancesbois Je préfère....😞

kaj
( Modifié )

dependancesbois un vieux tiers point limé ça fait un affiloir pour le racloir

Stef64

Olivier Vernhettes soit gentil avec les voisins et offre leur un casque anti bruit 😂

Olivier Vernhettes

Stef64 je vais y penser, surtout si je me fais recaler a la fin de ma 1ere année d'apprentissage par maître sylvainlefrancomtois 😞👎🧹

dependancesbois
( Modifié )

kaj et oui un outil même usé sert toujours ! C'est ça qui est top.

Herlem

Merci pour ce premier cours.
Il ne faut pas labourer !

RedGuy
( Modifié )

Merci beaucoup sylvainlefrancomtois ! Après de premiers exercices sur ce thème pendant le confinement (mais sans les points), je vais retenter en tenant compte de tes conseils.
Question pour tirer d'épaisseur : on voit parfois (chez les anglo-saxons principalement) chanfreiner les 4 côtés de la pièce puis attaquer par des coup de riflard en diagonale avant de finir dans le sens du bois. Différence de tradition dès qu'on traverse une mer ou manifestation d'une moindre maîtrise du geste ?

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

oui , il y a des techniques un peu différentes partout dans le monde ! mais restons français !
Par contre rien ne t’empêche d’expérimenter les deux et de faire un retour d’expérience , ce serait intéressant .

RedGuy
( Modifié )

Restons français !
😁 Tout à fait d'accord dans le sens où je préfère commencer par explorer et faire vivre notre patrimoine avant d'aller voir ailleurs (qui peut être une très bonne source d'inspiration complémentaire... une fois les bases maîtrisées)
Merci beaucoup pour cette précision en tout cas : j'expérimenterai les deux prochainement et ferai un retour ici.

vimilon43
( Modifié )

Merci beaucoup. J'ai toujours été passionné par le travail du bois mais sans jamais avoir franchi le pas. Depuis une petite année j'essaie de travailler. Par manque de moyen je me suis mis à travailler à la main et j'en prend un grand plaisir et de plus en plus. Votre post est super intéressant et j'y reviendrais plusieurs fois. Encore merci

sylvainlefrancomtois

🙂

SLAN
( Modifié )

Bonjour Sylvain
L arbre et son bois sont un immense cadeau fait à l l'homme. Quelques initiés le magnifie. En nous proposant cet enseignement vous ouvrez la forêt des possibles.
Je suis moins qu un débutant, je n ai pas été autorisé a oeuvrer la matière la plus noble que je connaisse; alors,je vous suis infiniment reconnaissant de nous proposer vos connaissances.
Grand merci. A bientôt de vous lire.

PHILIPPE

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

y pas de quoi ! merci😉

Pickup27
( Modifié )

Bonjour à tous
Est ce que quelqu'un pourrai m'expliquer comment faire pour reconnaitre le sens du fil du bois
Exemple sur la photo jointe.(Si j'arrive à la mettre)
Je vois bien le fil du bois mais je ne sais pas si il faut travailler la pièce de gauche à droite ou contraire
Merci de m'accorder un peu de votre temps
Daniel

RedGuy
( Modifié )

Bonjour Pickup27
Le sens du fil est le sens dans lequel tu vas coucher les fibres du bois en travaillant avec ton outil. Un peu comme lorsqu'on caresse son chien (ou son chat) : mieux vaut le faire dans le sens du poil qu'à rebrousse-poil (à contre-fil pour le bois).
Dans l'exemple que tu donnes, pour travailler le champ supérieur sur ta photo, j'essaierais de le travailler de gauche à droite :

  • jusqu'au milieu de la photo, on voit que le fil fait une vague qui remonte vers le champ : le fil va être couché
  • au-delà, le fil semble parallèle au champ et tu pourras donc continuer dans le même mouvement

Pour le champ inférieur, comme il y a un nœud, ce sera plus compliqué : en partant un peu après le nœud, tu devrais pouvoir le travailler de gauche à droite. Sur le nœud, il faudra avoir un outil bien affuté et regarder quelle orientation donne le mieux.
J'ai utilisé le conditionnel car comme souvent avec le bois, il faut faire des essais, ressentir le comportement de l'outil et observer le résultat. En plus, il n'y a ici qu'un petit morceau de ta planche : l'orientation du fil peut évoluer à d'autres endroits. A force d'expérience, on apprend à "lire" le comportement du bois sous l'outil.
Bons essais !

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Parfois le fil n'est pas facile a déterminer! Donc dans le doute, tu fais une ou deux passes de rabot , et tu verras vite le sens ou il n'y a pas ou très peu d'éclats (e cas de fil tortueux)

dependancesbois
( Modifié )

Pickup27 Pas facile de donner une réponse sur une photo d'un petit morceau mais je rejoins assez RedGuy .
Il te faut aussi sur des morceaux de faible largeur regarder le côté de la face que tu vas raboter, c'est ce qu'à dit Sylvain : > On le vérifie en regardant sur le champ de la pièce .
Comme dans ce dessin tiré de ce livre.

Après on comprend beaucoup mieux à force de pratique et d'observation, et des fois sur un morceau on y arrive pas et on ne comprend pas.
L'exemple du poil de chat de RedGuy est super.

JBRosset
( Modifié )

Je confirme : l'image des poils de chat est tout à fait évocatrice... sauf que c'est beaucoup plus facile à voir pour un chat que pour un morceau de bois 😉
Avec un peu de chance, la fibre du bois est parallèle, et l'usinage se fait aisément dans les deux sens.
Et puis, pour certains morceaux, on s'aperçoit au rabotage que les fibres se relèvent : dans ce cas, je retourne le sens de l'usinage pour la prochaine passe de rabotage. C'est pour cela aussi qu'il faut faire des petites passes... ça permet d'en faire plusieurs et de contrôler le résultat.
Et puis, parfois, le bois est ondé... et le sens du fil s'inverse sur la même pièce de bois ! Dans ces cas-là, c'est toujours un compromis à trouver, et du ponçage assuré plus tard...
Voilà mon petit retour d'expérience sur la question.

dependancesbois

sylvainlefrancomtois faut bien écouter le professeur et s'entraîner ! 🙌😜

kaj

Ah oui! Mais le plus difficile c'est de s’arrêter de faire des copeaux juste au bon moment! ☺

sylvainlefrancomtois
Pickup27

RedGuy merci pour les explications,je vois que ça n'est donc pas toujours évident

Pickup27

JBRosset merci

Pickup27

dependancesbois je vais passer le rabot sur le dos du chat pour mieux comprendre:😉

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

dependancesbois t'es en contre fil , c'est pas bien !!! 😂 excellent on ne peux expliquer mieux !

kaj

Une question: Les chats exotiques ont ils des poils dans les deux sens?🙃

Herlem

Chat dépend..... 😯

sylvainlefrancomtois

Herlem oui y des chats nus !😵

google.com/sea...920&bih=937

Pickup27

dependancesbois j'ai tout compris🤣comme ça c'est très clair

Pickup27
( Modifié )

Bonjour à tous
Une autre question:
Quand sylvainlefrancomtois parle de protéger le plateau de l'etabli des coups d'outils a bûcher qu'est ce que cela veut dire

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Les outils de types ciseaux, bédanes ! ainsi que parfois perçages

Pickup27

sylvainlefrancomtois merci,c'est le mot bûcher que je ne connaissais pas

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Pickup27 Bucher = enlever du bois ! blb-bois.com/d...ois/ciseau-bois

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Première pièce d'initiation et utilisations correctes des outils basiques".
il y a 16 jours
Herlem
( Modifié )

Merci beaucoup sylvainlefrancomtois pour ce nouvel exercice. T'es vues sont très claires.
Peut-être une suggestion ;
Est ce qu'il ne serait pas plus pratique de créer pour chaque exercice un pas à pas différent ?
Ça permettrait de ne pas être trop long, tes explications plus les commentaires.
On pourrait regrouper ces pas à pas dans une collection.
J'ai déjà trouvé une planche en chêne, je m'y met.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Ce chapitre est très long oui car j'ai expliqué en détail les procédés aux outils pour des novices vraiment débutants! les prochains exercices, seront expliqués seulement en analyse de fabrication ! je n'avais pas le choix 😉

Herlem

Ce qui est long c'est la suite des exercices plus tous les commentaires. Pour glisser du début du pas à pas à la fin pour écrire un commentaire j'ai le doigt qui chauffe sur l'écran 😉

Marion68320

Merci papa ça m'a bien servi ...hâte de lire la suite et surtout de pratiquer ...fière de toi 😘

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Marion68320 c'est un peu a cause de toi que je fais ce pas à pas ,moi aussi je suis fier de moi 😎😂

kaj

sylvainlefrancomtois de ta fille et de ton pas à pas

sylvainlefrancomtois

kaj Hello Jacky

Des deux !! Ma fille fait une reconversion pro en menuiserie, tu parles je suis au anges !

trente six seb

sylvainlefrancomtois tu peux !
bienvenue au club, Marion68320 et bonne continuation pour la suite.
C'est très généreux de ta part de ne pas garder le meilleur prof de l'Air du Bois pour toi toute seule !

sylvainlefrancomtois

trente six seb 👌 De toutes façons à l'époque mes apprentis étaient quelque part tous mes enfants !

trente six seb

sylvainlefrancomtois on peut tous t'appeler papa alors ??? 😁
On est tous quelque part un peu tes apprentis 😉

sylvainlefrancomtois

non surtout pas !! je vais passer pour quoi avec des gosses dans tout les coins !

kaj

Sylvain, je peux être ton frère mais pas ton fils ça c'est sûr!

sylvainlefrancomtois
trente six seb

😁😁😂😂

Bonbonveronbi

Après rifle et rifle
maintenant pan et pan dans l'atelier
et toujours un excellent professeur
Merci 😊

Krazymins
( Modifié )

Merci beaucoup pour cet excellent pas à pas. ☺ Les illustrations sont excellentes et tout est extrêmement bien détaillé ! Un grand Merci pour ce travail. Tu es vraiment un Papa du pas à pas !

sylvainlefrancomtois

Krazymins plutôt professeur petit à petit !

xerious
( Modifié )

Wahou!!!!!

Quel boulot! Tu nous a préparé une (ou plusieurs) belle(s) séance(s) de travail! je vais m'y mettre dés demain matin et je pense en avoir pour quelques jours (voir semaines)
Mais merci de passer du temps pour nous montrer les bases de ce beau métier qui est le travail du bois

Cordialement

Yann

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

😉 c'est un devoir de transmettre !

dependancesbois

Génial ! Maintenant je continue de faire mais en conscience !
Le rappel des bases, à n'importe quel niveau d'ailleurs, ça remet dans l'axe.

LionelDraghi
( Modifié )

Bravo, et merci pour cet exercice de patiente : détailler quelque chose que l'on fait comme on respire.
Très utile pour avoir les gestes et le vocabulaire précis (pour moi bûcher, c'était réviser pour mes examens!).
Et les illustrations sont très belles, la aussi on voit qu'il y a eu un énorme travail pour transmettre.

Alors un grand merci.

(Tandis que, dans le silence de notre inconscient collectif, tourne au-dessus de nos têtes l'idée déjà évoquée d'un livre communautaire tirée de tous ces beaux pas à pas!)🙂

Manuela

Oui, cette idée de livre tourne en effet dans ma tête. C'est très clairement une idée excellente. Peut-être un nouveau sujet pourrait-il être ouvert pour en parler plus sérieusement ? D'ailleurs, si besoin pour corrections ou autres, je suis toute prête à m'investir dans ce projet.
Et bien sûr, un grand merci encore à Sylvainlefrancomtois pour ce riche partage de connaissances et d'expérience.
Manuela

Herlem

Ça serait génial

sylvainlefrancomtois

J'y réfléchi ! merci

Herlem

En attendant, je mets en pratique.
Entaille n1

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Herlem tu as bien raison prend ton temps c'est pas une course ! 👌 tu as corroyé à la main ?

Herlem

Oui oui !
J'ai commencé avec mon fer de rabot qui n'était pas parfaitement affûté, j'avais du mal avec de l'arrangement à un bout de ma planche. Fil qui change de direction. J'ai fini par ré affûter mon fer et.... C'est devenu plus facile.
L'importance des outils parfaitement affûtés s'est bien confirmé.

sylvainlefrancomtois

Herlem super retour !merci

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Pièces d'entailles d'apprentissage ( progressions et précisions)".
il y a 11 jours
executionbois
( Modifié )

Belle initiative il faudrait que j'ai du temps pour faire des vidéos de formations plus approfondis, je recherche justement un défit a faire mais avec un exercice simple, les plans de l'apprentissage de KAJ m'inspire.

sylvainlefrancomtois

Le tenon et mortaise à la main reste le plus recherché, après on peu décliner sans limites les exercices !(petit cadre grand cadre)

executionbois

A travailler de concert je pense que l'on pourrait faire quelques choses le tenon mortaise a la main a déjà été traité sur ma chaîne

José Das Neves

Tenon mortaise à la main sur ta chaîne executionbois ? Un lien?

executionbois
( Modifié )

sylvainlefrancomtois comment m'as tu repéré nom de la chaîne pas identique a ma présence sur le site et c'est fait exprès!!!!!

Manuela

executionbois Ah ah, mais vous êtes mondialement connu très cher maître professeur !

sylvainlefrancomtois

executionbois en fait je sais plus ?? j'espere pas avoir fait une gaffe !! 🤢

executionbois

sylvainlefrancomtois non mais je ne veux pas tomber dans le système abonnement pouce bleu etc etc

Manuela

Mais sans abonnement, on ne reçoit pas les nouvelles vidéos et ça c'est très triste.

José Das Neves
( Modifié )

Bravo félicitations. Très instructif, très pédagogique.
Super boulot.

sylvainlefrancomtois

😉 merci prof !

patspm
( Modifié )

Bravo et merci Sylvain , je me répètes mais j'aimerais ce livre , des belles illustrations comme ça avec ces explications ! ( la version papier pour l'atelier ou la détente " sans écrans " ! ) 😉

sylvainlefrancomtois

J'y pense , je vais voir ou ce pas à pas me mène !😉

dependancesbois

Ce serait le livre "ultime" !!!! En cas de financement participatif je crois que rien qu'avec l'air du bois se serait un challenge gagné !
Moi je prends !

Ardennais
( Modifié )

Super travail avec de superbes illustrations Sylvain, comme d'habitude... Je ne manquerai pas de dire à mes élèves d'aller voir ce pas à pas très accessible. 😉

sylvainlefrancomtois

👌 ça fait plaisir ! merci

sylvainlefrancomtois a publié l'article "Les assemblages d'apprentissage à mi-bois en croix".
il y a 4 jours
OPinacle
( Modifié )

On aurait presque envie que les illustrations se mettent en mouvement !

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Je vais allez voir chez Pixar ! 😵

kaj

Je peux peut-être lui demander il utilise un marteau aussi c'est ici
trêve de plaisanterie, tes illustrations sont formidables

sylvainlefrancomtois

kaj merci Jacky , pascale m'a dit que nous allions peut être bientot en parler autour d'une bonne bouteille ! 😉

vandamme66
( Modifié )

Super je retourne dans l'univers de l'école professionnel

sylvainlefrancomtois

👌

José Das Neves
( Modifié )

Toujours aussi excellent. Manque plus que des vidéos pour qu'on puisse apprécier les talents de l'expert !

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

merci j'ai hâte d'avoir des retours de personnes débutantes , j’espère pour voir si c'est efficace !!😉

executionbois

sylvainlefrancomtois peux tu me faire parvenir un projet je vais essaye de faire une video ce serait sympa non?
on lance un chalenge sur l'ADB

executionbois

j'attend une réponse collégiales

sylvainlefrancomtois

executionbois En fait c'est pas bête ! si tu faisais des petites videos ,exemple sur une entaille scie ciseau exactement comme j'explique la progression pour illustrer en pratique mes dessins (planche ,biseau, coupe fauchante ), je pourrais mettre en lien !

executionbois

je connais pas ce sujet si tu as un plan je veux bien m'y coller.

Herlem

executionbois et sylvainlefrancomtois
Je vote pour !
J'en profite pour partager mon avancement. Je suis sur l'e taille 4

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Herlem je n'ai pas la pièce dans les mains, mais c'est du bon travail de visu !

Herlem

sylvainlefrancomtois
Je privilegie la qualité, ça me prend beaucoup de temps.
Je suis certain que des vidéos aideraient à comprendre les meilleurs gestes. Peut-être aussi à comprendre comment ça se passe avec des outils qui coupent(bien sur que ça dépend aussi du bois). Je me demande si je tarde pas un peu trop entre 2 affûtages...

José Das Neves

La question de l'affutage!
Là aussi il faudrait démystifier ça. Un ciseau qui ne coupe plus bien,il ne faut pas plus de 23 secondes pour lui redonner du tranchant.
Et je le vois souvent avec mes étudiants. Ils vont à la pierre avec retenu car ils ont l'impression qu'il faut beaucoup de temps.
Alors que, plus on y va , plus on est adroit et rapide!

Herlem

José Das Neves
Oui mais combien de temps d'utilisation entre 2 affûtages ?
La est la question.
Il me faut a chaque fois 5 bonnes minutes.
Manque de pratique ?
J'affute peut être trop tard ?

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Herlem tu t'en aperçois quand tu ne peu plus rouler correctement un copeau fin en coupe fauchante !(tu ne peux plus te raser avec) 🤔 Ensuite çela deviens vite instinctif , t’inquiète pas on y est tous passés 😉

executionbois

Herlem J'ai en permanence une pierre fine a proximité souvent elle reste sur l'établi je fais 2 a 3 aller retour dessus et c'est reparti.

Marion68320

sylvainlefrancomtois nous allons affûter nos ciseaux preter par l afpa si j ai un soucis je pense qu un cours privé ne serait pas de refus ce week-end 😁😘

Herlem
( Modifié )

Le copeau qui roule, c'est un bon truc, je vais y faire attention.
Quand j'y pense, c'est clair que je laisse trop de temps entre 2 affûtages.

sylvainlefrancomtois

Marion68320 je pense qu'il n'y aura pas de problème, ça s'apprend très vite ! 😵

Niouniou

Marion68320 cest Pô juste d'avoir un papa avec ce Savoir et ce Savoir-Faire, et aussi cette envie de transmettre !!! Je tiens à préciser que je tiens beaucoup à mon papa, il a un défaut, il n'est pas menuisier !!!

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
5 840 vues
157 commentaires

Publications associées

0 question
0 plan
0 processus
0 fournisseur
0 école
Voir aussi
Table des matières