L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

mokozore

Placage sur bois massif?

Ma question est surement bête pour ceux qui maitrise la technique, mais je me demandais ça se faisait de mettre du placage sur du bois massif. En fait, je veux faire un plateau en hêtre (70cm*50cm environ) et faire un placage (avec un peu de marqueterie) dessus/dessous.

Ce que je me demande, c'est comment le placage réagit quand le bois travaille, notamment lorsque la largeur du plateau diminue...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

1 réponse

3
bernardrebout

Salut,
Oui,ça se fait , c'est même la principale activité de l'ébéniste.
Pour la petite histoire ( et je reviens tout juste d'Italie) c'est surtout en Italie que la marqueterie s'est développée sous l'empire romain!
Cette technique de l'époque s'appelait "TARSIA CERTINOSA" en fait de l'incrustation de bois,sur des bois creusés, cette technique a ensuite évolué et en Toscane est apparu la "TARSIA GEOMETRICA" qui différe de la précédente par le fait que tout le meuble était recouvert de placage.
À la cour de Hongrie , au milieux du 14ème siècle de nombreux marqueteurs italiens travaillent pour le roi jusqu'à sa mort et ensuite la marqueterie tomba un peu en désuétude et repris de plus belle au milieu du 15ème siècle.
On considère que Benedetto da Maïano ( 1444-1496) est réellement le véritable inventeur de la marqueterie et c'est également a cette époque que l'on commence à colorer les bois avec des huiles et des couleurs bouillies à l'eau.
Les ombrages au feu ou aux acides sont apparus au début du 16ème siècle toujours en Italie, Padoue ,Verone.
En France la marqueterie prends son essor vers la fin du XV ème siècle
En Allemagne se développe la technique de marqueterie ou l'on superpose plusieurs épaisseurs de bois que l'on scie en même temps et qui sera ensuite reprise et développée par le fameux Andre Charles Boulle , le grand ébéniste de Louis XIV et l'on ne travaille plus avec bois sur bois, mais également laiton et écaille de tortue .
La marqueterie a à mon avis son âge d'or au siècle des lumières en France avec des ébénistes comme Oeben et Riesener.
J'ai restauré quelques meubles plaqués et mon expérience en ce domaine m'a montré que les meubles de moindres valeurs étaient plaqués sur bâti sapin ou peuplier et que les pièces de valeurs étaient, elles plaquées sur bâti en chêne.
Désolé c'est un peu long, mais je crois que c'est important de connaître un peu l'histoire.
En conclusion , je te dirais que je ne plaquerais pas sur du hêtre car c'est un des bois qui a un coefficient de rétraction élevé.
Si tu regardes dans mes créations, j'ai fais une "bonnetière cache compteur électrique" plaquée en technique Boulle et classique et le bâti est en sapin .
Le bricoleur du dimanche

Mis à jour
camema
 

J'ai pas de réponse a donner mais par contre toi @bene569 ne soit pas désolé de faire de longue réponse c'est toujours un plaisir de te lire!

Bricolo36
 

Idem pour moi magnifique histoire du placage

mokozore
 

Merci @bene569 ! pour cette leçon d'histoire, et qui répond à ma question. En plus, j'ai une grosse planche d'épicéa qui pourrait convenir à ce que je veux faire.

C'est marrant, j'avais associé placage et panneau de bois (cp, agglo, mdf), alors que y'a pas de raison...

Merci bien.

Santé !
 

C'est sur que pour une technique qui remonte à l'antiquité, la question ne se posait pas vraiment 😁

Par contre, j'imagine qu'il doit bien exister quelques règles à suivre.

bernardrebout
 

@par contre je ne sais pas ce que tu veux faire exactement, mais en lieu et place de plaquer sur du massif , qui est anisotrope et par définition bouge dans tous les sens avec les variations d'humidité, tu peux utiliser du MdF qui lui a été conçu pour être isotrope ( c'est à dire stable dimensionnellement) à condition de te débrouiller pour avoir un design: bois.
Pour l'idée je te joins une photo d'un dessus de commode qui avait disparu ( dans un divorce, eh oui ça arrive) je l'ai refais en m'inspirant de la façade et en greffant le tour du plateau en bois de bout, ici l'âme c'est du chêne, mais j'aurais pu faire la même chose en greffant la ceinture et en plaquant le dessus.
Autre remarque , je sais que ça t'interresses, j'ai utilisé de la colle à chaud pour plaquer, parce que j'ai constaté que lorsqu'on vernis au tampon( c'était le cas ici)la colle rempli le bois par en dessous et le vernissage ( le remplissage) est beaucoup plus rapide;

mokozore
 

En fait, j'avais idée de ne pas utiliser de MDF justement... pour avoir moins d'émission de formaldéhyde quoi... Tu vas me dire, si j'ajoute de la colle.

Quand tu dis colle à chaud, tu veux dire colle animale?

bernardrebout
 

Oui colle animale , mélange os et nerf!
Pour le mdf c'est comme pour tous les dérivés du bois, panneau, contre plaqués, etc, tu auras toujours des liants qui seront du type formaldéhyde + autre chose, le formaldéhyde étant le "formol" bien connu en taxidermie et en thanatopraxie( embaumement), mais la fumée de cigarette en contient aussi( et là ça fait moins peur) les poêles à bois, la cuisson des aliments et j'en passe et des meilleures.
Autrefois la seule manière de rendre la colle animale résistante à l'eau , c'était de passer une couche de formol ( donc d'aldéhyde formique)sur les joints avant de coller.....

chênedinspiration
 

@bene569 merci pour ce récit, c'est très instructif. Petites questions supplémentaires : est-ce que ça change quelque chose d'utiliser du cp ou de l'agglo à la place du mdf ? Y-a-t-il une règle à respecter pour l'épaisseur du placage par rapport à celle du "noyau" ? Merci d'avance. Greg

bernardrebout
 

@gregmarne J'éliminerais l'agglo qui n'a pas de surface rectifiée et comme aujourd'hui les placages mesurent souvent 0,6 MM d'épaisseur ,en pressant tu risque de voir la structure de l'agglo en relief comme c'est le cas du mélaminé agglo par exemple , alors que sur du mélaminé base MDF c'est lisse , la couche de finition étant identique dans les 2 cas.
Dans mon cas j'essaie de trouver du placage épais ou je le scie moi-même pour mes parquets marquetés par exemple ou pour les applications murales , là je prends du 5 mm ( facile à travailler)

bernardrebout
 

@titimaster
oui, des règles qui varient en fonction de ce que l'on veut réaliser et surtout connaître les méthodes de construction de meubles devant être plaqués et comment le faire....penser en amont et anticiper les déformations potentielles, mais cela permet de ne plus avoir de limites en créativité

sylvainlefrancomtois
 

beau résumé !

MOWD
 

Pour la marqueterie, l'école de Nancy début 20ème siècle fait également référence avec Emile Gallé notamment...

bernardrebout
 

Je n'ai pas fais référence à Emile Gallé parce qu'avant tout c'était un industriel qui a surtout excellé dans le travail de la pâte de verre ,je connais bien l'école de Nancy ( je suis né à 53 KM) et ma grand mère et ses sœurs on toutes trois travaillé chez Gallé, Lalique, Daum et Muller et je connais bien également les œuvres de Ruhlmann de la période arts déco dont j'apprécie les marqueteries en Galuchat ( peau de raie ) pour ceux que ça interresse.
En fait je me suis arrêté dans l'historique à la période ou l'industrialisation commençait à montrer le bout de son nez et ou les œuvres pouvaient être signées par le maître sans forcément avoir été réalisées par lui.
Dans certains ateliers du début du 19 ème , il pouvait y avoir parfois jusqu'à 600 personnes tellement la demande était grande.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.