L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

sylvainlefrancomtois

Lamellé collé et développements des feuillets

J'ai des questions récurrentes par des boiseux sur le lamellé collé ! Je m’aperçois que les gens "stagnent" sur le droit , alors qu'il y a une infinité de travaux design ou autres à concevoir quand on connait le trait et donc les développements !

De ce fait je vais peut être faire un pas à pas sur le sujet !

Mais c'est encore flou, et de ce fait j'aimerais des retours d'expériences (bonnes ou mauvaises) sur ce que vous auriez déjà expérimenté !

Pour ma part , c'est assez loin déjà et surtout en escalier avec des colles spécifiques joints foncés (Urée Formol, résorcine) à l'époque .

Donc vos expériences de collages contemporains m’intéressent (colle vinyliques, PU, etc ...), des bois utilisés, mauvais calcul des épaisseurs , etc ...

De plus vos aspirations de projets qui bloquent a cause des tracés en développés .

Si vous avez un peu de temps , faite moi un petit topo perso , en essayant de ne pas trop débattre pour

éviter les doublons !

Sylvainlefrancomtois vous dit merci d'avance . 🙂

Mis à jour
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

7 réponses

0
Yvon Rolland
( Modifié )
Meilleure réponse

Mes premières expériences de lamellé collé datent d'il y a pas loin de 40 ans. Ayant travaillé dans le meuble puis l'agencement, mes expériences de lamellé se destinaient principalement à des ouvrages intérieurs, mais aussi parfois pour de l'extérieur. Pour les colles, j'ai utilisé de tout (suivant les destinations, essences, sections de pièces finies...) de la colle vinylique jusqu'à la PU principalement aujourd'hui, en passant par les résorcine, caurite (ou urée-formol).
Pour les techniques de formage, j'avais réalisé mes premières pièces avec des moules et contre-moules (pas la solution la plus satisfaisante, car il reste toujours des espaces non collés), le tout serré dans une cadreuse hydraulique. Ensuite, toujours à utiliser dans ce même type de cadreuse, et toujours avec un moule, je serrais avec un système de feuillard qui permettait une meilleure répartition de la pression, et évitait beaucoup de problèmes de mauvais serrage.
Mais la technique idéale pour moi, que j'utilise depuis une quinzaine d'années maintenant : le collage sous vide. Soit dans une poche, placée sur un gabarit pour de grandes formes (comme les escaliéteurs pour réaliser des limons cintrés, par exemple), soit dans une table sous vide à l'aide d'un simple moule. De la pièce la plus petite, réalisée avec plusieurs couches de placage et d'un rayon très réduit, à de très grandes pièces de forte section, de la réalisation de moulures ou sections de bois cintrées, mais aussi de panneaux lamellés, les possibilités offertes par cette technique du collage sous vide sont très larges et donnent de très bons résultats.
Concernant la manière de déterminer les épaisseur des feuillets, ça a toujours été de manière empirique, au jugé, au cas par cas, et validé par essais. Tout dépend de l'essence (forte tendance à la rupture ou pas) de la largeur à employer pour sortir la pièces finie (un feuillet large sera plus difficile à cintrer qu'un feuillet plus étroit, tout en étant de même épaisseur et d'un même bois). Ça dépend encore du rayon final recherché (plus le rayon est fermé, plus les plis devront être fins). A noter, pour en revenir au collage sous vide, que cette méthode limite grandement les risques de rupture qu'on peut connaitre avec d'autres méthodes, sans doute parce que la pression viens s'appliquer de façon très progressive mais aussi très homogène sur la totalité de la surface du feuillet extérieur, au moment du serrage.

Mis à jour
sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Merci Yvon Rolland ! ça c'est du retour !!!

Yvon Rolland

A ta disposition. En ces "quelques" années, j'ai eu pas mal d'occasion de multiplier les expériences, de mettre en œuvre différentes techniques ou d'en voir chez des confrères, aussi. Je repensais par exemple, après t'avoir répondu, à une technique étonnante découverte chez un confrère : celle du tuyau de pompier 😯😆 Un jour, je raconterais peut-être 😉

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
etiennedesthuilliers

la caurite qui est une colle urée formol se trouve sous forme liquide avec peu de temps de conservation ou en poudre avec une durée de conservation de plusieurs années

sylvainlefrancomtois

Merci etiennedesthuilliers ! je me souvenais plus du nom caurite ! 🙂

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
MonsieurBella

Bonsoir!

Le sujet m'interesse, je ne l'ai que peu pratiqué et de manière empirique.

Peux t'on trouver une formule afin de dimensionner les feuillets en fonction de la largeur souhaitée et du rayon de courbure?

Bonne soirée,

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Hello , voilà !!

Calcul des épaisseurs de lamelles
Les fabricants de poutres en lamellé collé utilisent la formule suivante :

e = R/coefficient
e: épaisseur des lamelles en mm
R: rayon désiré en mm

Coefficient: valeur variant selon la dureté du bois :

  • Bois dur : 200- Bois mi-dur : 180- Bois tendre : 160

Pour la fabrication de cintre à des fins de menuiserie ou destiné à des pièces de meuble, les épaisseurs calculées avec cette formule peuvent être augmentées en fonction de la qualité des bois, de la nature radiale ou tangentielle des bois débités.Des essais sont absolument indispensables pour évaluer la faisabilité du cintrage et pour visualiser l'effet ressort inévitable sur des pièces très cintrées.

MonsieurBella

Merci de ton retour! Je note ça dans mon cahier .. 😄

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
executionbois

Pareil pour moi, resorcine et anchorite, aujourd'hui je colle a la polyuréthane toujours la pose d'une contre cale pour éviter les marques laisse par le serrage

sylvainlefrancomtois

Merci executionbois !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Bonbonveronbi

Bonsoir
comme toi
Urée formol
dans le temps résorsine mais là il y avait de plusieurs sorte et ma mémoire me fait défaut.

sylvainlefrancomtois

Merci Bonbonveronbi !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Cascabel

Bonjour Sylvain, bonjour à tous,

Pour ma part, le lamelle colle m'a servi à faire des coin de meuble arrondi, et des membrures de bateau.
Puis une version dérivée du lamelle collé, le bois moulé qui est une sorte de lamelle collé mais avec des courbes en 3 dimensions donc "non developpable"
Pour tout, les collages ont été faits à la résine époxy.

Voilà pour mon expérience

sylvainlefrancomtois

Merci Cascabel !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
racmterrof

A l'époque
Resorcine, comme tu l'indiques.ou
Anchorite aussi je crois me souvenir.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
315 vues
7 réponses
0 vote

Publications associées

0 collection

Licence

Licence Creative Commons