L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

dneis

Guillaume debout: quel usage et quel utilité ?

Bonjour les pousseurs d'outils montés,

Dans mon collectage d'outils montés -oui, avouons-le, je suis proche de la collection- je n'ai pas encore de guillaume debout.

Présentation du guillaume debout

On le trouve dans tous les catalogues d'outils montés. C'est un guillaume avec un fer plus droit que le guillaume ordinaire.
En revanche, sur le marché de l'occasion il est très peu courant: je n'en ai vu que quelques uns en plusieurs années, alors que les guillaumes de fil ne manquent pas.

Guillaume de bout, dans le catalogue des Mines de Suède 1929.

Mes premières recherches

Heurtematte décrit le guillaume debout et l'indique pour les bois ronceux ou difficiles (page 23, illustration 177).

Très peu de chose dans le livre sur les rabots de Bouillot et Chatellard, le guillaume debout est à peine évoqué.

Enfin, dans l'Art du Menuisier de Jacques-André Roubo, on trouve un rabot "de bout" dans la planche 17 (figure 2). J'ai trouvé peu de choses dans le texte afférant à la planche 17:

Le guillaume est composé d'un fût, d'un fer [...] cette lumière doit être d'une pente égale à celle des varlopes, excepté celle des guillaumes de bout, qui doit avoir soixante degrés;

(je n'ai peut être pas bien cherché, le texte est long !)

Mes questions

Alors voilà, je ne cerne pas encore bien cet outil monté. D'où mes interrogations:

A quoi donc qu'il sert ce guillaume debout ?
Naïvement, je pensais que c'était un outil pour raboter en bois de bout. Je l'imaginais pour retoucher les arasements des tenons, Bouillot et Chatellard indiquennt plutôt de guillaume à fer en biais pour cet usage...

Et question subsidiaire:

Est-il vraiment utile ? indispensable ? Superflu ?

Merci !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

1 réponse

0
etiennedesthuilliers

bonjour
ayant été l' élève de jacques heurteumatte , j ai ressorti mon cours de l 'Epoque on en parle bien

le fait de redresser le fer permet dans des bois ronceux ou a contre fil d avoir un travail avec moins d’éclats on retrouve cela dans les rabots
ce type d'outil n' a été que peu fabriqué car diablement dur a poussé et il suffisait de faire un contre biseau pour obtenir le même résultat
de le livre de pierre bouillot je me souvient en avoir discuté avec pierre car vous avez du me voir au moins dans la préface et dans le texte
moi je suis un utilisateur et il me semble que cette outil n apporte pas grand chose et a été vite oublié tout comme les rabots au même angle
vous pouvez le collectionner mais a mon avis il n'est pas utile d 'en posséder un pour travailler
etienne desthuilliers maitre menuisier

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

bonjour maître Etienne, ici un de nos amis de l'air du bois a fait un pas à pas intéresant ! qu'en pensez vous ? (cliquez sur le lien ) bien à vous Sylvain

etiennedesthuilliers

merci d 'avoir remis en mémoire les deux année de travail fructueux d'un echange complice entre teuteu et moi élève curieux
il y a eu aussi des echange entre mon père et lui car il s’intéressait a ce qui se passait dans les atelier et à ceux qui était porteur de mémoire
teuteu et mon père était né en 1904 mais la maison desthuilliers avait une mémoire plus étalé dans le temps car mon père connait la transition entre le travail manuel et le travail a la machine
mon père a eu un parcours pour un menuisier un peu différent des autres
il était ingénieur travaux public et a du suite au décès de son frère aîné a la guerre 14 18 travailler avec mon grand père a l' entreprise d' abord au bureau et en 1936 a la suite de la crise a l atelier il était donc un excellent porteur de mémoire car depuis 1898 notre habitation est sur le lieu de l entreprise
j ai du dessiné une ou deux planches de ses ouvrages a l école a Nogent car avant la publication nous avions droit en cours a des tirages bleu pour apprendre et les livres déjà paru
sur le parcours de l enseignement je n ai pas lu ou lu en travers la création du BEI brevet d’enseignement industriel diplôme qui se passait dans les collèges technique qui n est pas le BP et qui était en deux partie le programme d'enseignement était totalement différent du BP sauf la pièce a réaliser qui elle était d'une difficultés sensiblement équivalente
je possede une collection de photos et carte postale très importante sur les métiers du bois et en particulier sur l' enseignement du métier documentation glané pour écrire un ouvrage sur l enseignement des métiers du bois
j 'ai du suivre les cours de l' usinage du bois par la suite à l 'école supérieure du bois dispensé par pouzeau qui lui n 'avait pas la même formation que teuteu
projet qui restera dans les cartons car j'ai pensé que finalement cela n aurait pas intéressé grand monde et j'ai préféré au gré des rencontres travailler sur d'autres sujets
bien amicalement pour ces quelques souvenirs

sylvainlefrancomtois

merci de cette petite page d'histoire !

trente six seb

Effectivement, j'adore cette histoire et cette Histoire.
La grande racontée au travers d'anecdotes individuelles.

Je n'ai pas la prétention d'écrire un livre sur l'apprentissage des métiers du bois (voire les métiers manuels) à travers l'histoire. Mais j'ai un pas à pas qui commence à prendre forme dans ma tête.

Grosso modo, l'idée est de partir du Livre des Métiers de Boileau (encore un Etienne, jusqu'à nos jours).

Bon, je n'en suis pas du tout au stade de la synthèse, même pas tout à fait à la phase de collecte de sources et documents.

dneis
( Modifié )

Merci beaucoup etiennedesthuilliers.
Pas besoin d'aller chercher plus loin donc, la réponse était bien dans le livre de Heurtematte.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.