L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Aurelien - Mobbler

Fabrication d'un panneau composite bois massif sur CP

Bonjour à tous,

Je suis en pleine réflexion sur la réalisation d'une table à plateau bois massif et piétement métal.

Mes clients souhaitent le plateau en frêne et il devrait faire 160x160cm (peut-être plus).

Pour éviter la déformation du plateau, plutôt que tout massif, je pensais opter pour la technique du collage de lamelles de bois de 4mm d'épaisseur sur un support en contre-plaqué de 22mm (collage 2 faces et alèses de l'épaisseur du CP sur la périphérie).

Ma question concerne le principe du collage. N'étant pas équipé de presse à plaquer, je pense me tourner vers le collage en poche sous vide (j'ai déjà fais, faut juste que je bricole une poche plus grande!). Du coup faut-il que je colle mes lamelles à plat joint avant de coller sur le CP, pas évident sur une épaisseur de 4mm avec ce format, ou bien utiliser de l'adhésif pour maintenir les lamelles jointives lors du collage sur le CP?

Ou bien encore vous avez d'autres idées...

Merci,

Aurelien - Mobbler
 

Merci à tous pour vos réponses, j'ai maintenant une idée plus précise sur la méthode.
Je vais tacher d'obtenir la commande de mon client et si c'est ok, je ne manquerai pas de vous faire un retour sur la méthode que j'aurai mise en oeuvre, et dire ce qui a bien marché ou pas!

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

4 réponses

1
Boris Beaulant

Pour cette table, j'ai utiliser cette technique de la lamelle de 4mm pour faire les faces visibles. Le tout sur un CP de 22mm.
Dans mon cas, ça rentrait sous la presse à plaquer, mais ce que j'ai fait peut être appliqué à la poche à vide, je pense. Mais ça implique d'être rapide !

  1. J'encolle la surface (au rouleau encolleur, pour avoir une surface homogène et rapidement appliquée)
  2. Je place mes lamelle une à une en arrivant avec un angle de 45° à la précédente et en "raclant" un tout petit peu la colle pour en avoir un peu sur le chant.
  3. Je plaque bien la lamelle à la précédente et je fixe avec un scotch (type Blue Tape surfaces délicates)
  4. Je rentre tout ça dans la poche

Par contre, faut faire bien attention de pas avoir trop de colle entre les lames pour pas qu'il reste un petit écart au séchage.

La difficulté de l'opération est d'avoir des lamelle avec des chants parfaitement plan. Avec ce genre d'épaisseur, on a vite un bois qui part en banane ...

Mis à jour
Aurelien - Mobbler
 

Merci @zeloko !
J'étais passé au travers de ta vidéo, c'est tout à fait ça!
Merci d'avoir détaillé la méthode.
Effectivement pour les chants des lamelles il faut être minutieux. Je pensais les débiter avec quelques mm de marge afin de pouvoir les recalibrer en largeur peu de temps avant le collage, soit à la scie à règle soit défonçeuse / affleureuse + règle également, histoire que les lames n'est pas trop le temps de sourire.

Boris Beaulant
 

Dans mon cas, au moment de presser, j'avais mis des coins en appuis sur la presse pour bien coller les lames les unes aux autres.

Par contre, c'est certain que dans l'idéal, il faudrait encoller les deux surface en même temps. Pour équilibrer le gonflement due à la colle ...
Mais là ça commence à être tendu !

Aurelien - Mobbler
 

Ah ça me donne une idée, c'est peut-être ce que tu as fait avec tes coins...

Déjà pour encoller (la surface du panneau support ne pose pas problème) un peu les chants des lamelles, je peux les assembler au ruban adhésif. Puis retourner l'ensemble sur une forme cintrée (2 ou 3 traverses de mdf) afin d'avoir accès au "v" formé par les chants.
Ensuite (c'est là que tu m'inspires!) je peux prévoir le support plus large afin de fixer "précisément" 2 lattes le long du CP, qui vont serrer les lamelles entre elles lorsque je plaquerai le tout au support.

Bon, plaquer les 2 faces en même temps, ça sera effectivement peut-être trop coton. Surtout qu'ensuite il faut enfourner tout cela dans la poche!

(Sur mes croquis, en rouge c'est le ruban adhésif)

Boris Beaulant
 

C'est pas con du tout !

etiennedesthuilliers
 

bonjour
prendre de préférence un panneau mdf
il est indispensable de contrebalancer votre panneau
mettre une alaise sur le panneau avant placage
utiliser une colle avec un temps ouvert important non tachante de préférence
tenir ses placage en mettant des taquets collés à la frotte sur les alaises avec des pointes à placage sans quoi cela glisse dans tout les sens
si vous collez avec un système a dépression le travail est très délicat pour plaquer les deux faces en même temps et obtenir une surface parfaitement plane , peut être imaginer une autre façon de serrer
je reste a votre écoute
etienne desthuilliers maître menuisier

Aurelien - Mobbler
 

Bonjour @etiennedesthuilliers, merci de votre réponse.
Oui pour le contrebalancement, je comptais bien plaquer sur les 2 faces. Avez-vous une colle à m'indiquer?
Autre petite question du coup, pourquoi préférer un support MDF plutôt que CP? Je crains que le plateau ne s'affaisse en son centre sur le long terme, c'est pourquoi j'avais plutôt pensé au CP.

Pour le système de collage à dépression, c'est qu'en fait je dispose d'une grande fraiseuse numérique avec une table à dépression. L'idée était de me servir de cette table en y ajoutant un cadre pourvu d'une membrane élastique (EPDM ou autre...). Il faut que j'étudie le méthode pour coller les 2 faces en même temps, mais est-ce vraiment un gros problème de coller d'abord une face puis l'autre?

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Copeaux d'aronde

tu pourrais aussi utiliser des étais de maçon, en appui sol-plafond dans une pièce basse. deux panneaux martyre bien plats en méla/mdf/autre à peine plus courts que ton placage 4mm, que tu peux donc serrer au serre-joints. En serrant les étais juste à contact, pour que le serrage en latéral du placage puisse encore se faire... Contrairement à Kentaro, je préférerais l'option adrénaline tout d'un coup, bien préparé, comme une chorégraphie, avec des serre-joints de partout jusqu'à plus de place.

ceci dit, maintenant que j'y pense, 4mm c'est pas très épais, quand même... un peu tendax pour serrer en latéral. Ptetre que je le ferais plutot au scotch comme Zeloko ?

Boris Beaulant
 

Yeah, une presse à plaquer géante !

Kentaro
 

Les étais en appuis contre le plafond, C'est une bonne idée, mais il vaut mieux vérifier la solidité du plafond... Habituellement, un plafond, c'est fait pour soutenir des choses avec des forces qui vont vers le bas, pas nécessairement dans l'autre sens...

Aurelien - Mobbler
 

Merci @copeauxdaronde ! Très bonne idée ta solution avec étais de maçon. J'adore ce genre de système D, merci!

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
ebenober

Et pourquoi pas le faire en latté ép. 19 ou 23 plaqué frêne ? En ajoutant éventuellement des alèses en massif plus épaisses sur le périmètre ? Tu auras l'avantage de la stabilité, en t'épargnant le travail de placage.

Mis à jour
Aurelien - Mobbler
 

Merci @ebenober , arf... dans ma question je n'ai pas donné les raisons de ce choix de panneau composite.
En fait mes clients m'ont déjà passé commande d'un escalier en cours de fabrication mixant acier et bois massif. Et ils souhaitent tout simplement retrouver la même essence de bois sur cette table (ainsi que d'autres mobiliers en étude!). Avec du latté ou du contreplaqué, impossible d'avoir la même apparence de bois (texture, couleur, veinage...) et les placage sont "trop parfaits" vis à vis d'un bois massif.

ebenober
 

C'est en effet une bonne raison !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Kentaro

Personnellement, je ferais cela doucement, patiemment, simplement et sans risque...

  • Une première lamelle collée au centre du panneau. Pour presser, des gros chevrons et des serre-joints aux extrémités.

  • Quand cette lamelle est sèche, on peut coller les deux lamelles suivantes de part et d'autre.

Pour cela, clouer les lamelles sur le panneau aux extrémités pour qu'elles ne bougent plus (le tout est surdimensionné, on coupera à la fin). Pour bien plaquer les chants des lamelles les unes contre les autres, visser des blocs sur le panneau à l'avant de la lamelle et presser le chant avec deux coins mis entre le bloc et le chant (Mettre une baguette entre le chant de la lamelle et les coins pour que le chant ne soit pas abîmé).

Presser avec les chevrons et les serre-joints.

  • Je ferais cela petit à petit chaque soir, deux lamelles à chaque fois, 10 mn avant de fermer l'atelier. Cela prend quelques jours, mais pas sur le temps de travail de la journée où je suis occupé à autre chose.
Mis à jour
etiennedesthuilliers
 

bonjour
le travail par étapes proposé présente des risques de déformations du support , sauf a employer des colles sans solvant a l 'eau la colle va forcement perler sur le chant du précédent collage, vous ne parlez pas de contre balancement ce qui est la base même de ce genre de panneau qui doit être stable, l 'idée des gros chevrons est difficile à mettre en oeuvre car en serrant à chaque bout il ni a pas de pression au milieu des 1,60metre sauf a employer des chevrons cintrés
il ne faut pas oublier la période de stabilisation de son panneau composite
personnellement sans vouloir paraître pour quelqu'un qui conteste certains conseils judicieux et d'autres qui le sont moins je serais tenté de poser la question avez vous déjà fait ce genre de travail et quels enseignements en avez vous tiré car je constate que certains conseils mériteraient une très mauvaise note malheureusement je ne puis m’ériger en censeur , la parole est libre et il,est difficile de détenir la vérité,

Kentaro
 

./.

Aurelien - Mobbler
 

Merci @kentaro pour ta réponse. (je ne vais pas rentré dans ta discussion avec @etiennedesthuilliers !)

Ta proposition est intéressante, je pense qu'il faut effectivement que le chevron soit légèrement cintré afin qu'il presse au centre du plateau.
Bien vue l'idée des coins, c'est bien mieux que mon idée représentée dans un croquis avec des lattes fixes sur les bords qui contraignent les lamelles.
Peut-être, pour que le travail avance plus vite, on peut coller les lamelles par 2 ou 3 avant de les coller sur le support, en veillant à ne pas créer du désaffleur entre les lamelles sur ce collage initial.

Kentaro
 

En fait, cela vaut le coup de se fabriquer une presse à plaquer de fortune. Elle resservira toujours.

Deux gros chevrons qui prennent en sandwich le panneau, reliés par deux grosses tiges filetées et écrous sur les bouts, et 3 ou 4 grosses tiges filetées à intervalles régulier dans la longueur, avec des écrous insérés dans le chevron pour visser les tiges et des cales pour ne pas abîmer le bois quand on presse.

On en fait 3 ou 4 de la sorte, et on a un presse à plaquer démontable. Bien sur, il faut prendre de gros chevrons et même des bastaings de 15 cm de hauteur. A noter que quand on double l'épaisseur d'une poutre, on multiplie par 8 sa rigidité.

On a alors une presse démontable, que l'on peut ranger dans un coin.

Ce ne sera pas si bien qu'une vrai presse à plaquer avec des poutres métalliques en I, mais ce sera déjà quelque chose.

Sinon, on trouve de vieilles presses à plaquer sur le bon coin à pas cher, que l'on peut agrandir si nécessaire.

Santé !
 

Je pense aussi que l'investissement dans une presse à plaquer (200 à 400€ sur lbc) comme Boris doit être intéressant ... si on a de la place :)

etiennedesthuilliers
 

@titimaster bonjour
les châssis à plaquer on en général une ouverture de 100 a 120cm le plateau a plaquer fait 160cm au carré l idée est intéressante mais ne répond pas au problème il va falloir trouver autre chose,en industriel les panneaux fond rarement plus de 153 cm de large

Kentaro
 

On peut faire deux boites de torsion en contreplaqué, de 20 ou 30 cm de haut, aux dimensions que l'on veut en longueur et largeur, cloisonnées à l'intérieur, et 4 grosses tiges filetés sur les bords pour presser le tout. Avec une telle épaisseur, les boites seront extrêmement rigides et la pression sera la même au centre comme sur les cotés.

Santé !
 

@etiennedesthuilliers j'avais omis ce paramètre 😣

Niouniou
 

@kentaro , malgré les boîtes de torsion je pense que tu auras un serrage très faible au milieu... Ou alors il faut faire des boîtes de torsion cintrées...

Kentaro
 

@niouniou: Habituellement, quand je dis quelque chose, c'est que je le sais, la plupart du temps parce que je l'ai essayé.

Avec une boite de torsion de 30 cm de haut, désolé, mais cela sera d'une très très bonne rigidité... Si je le dis, c'est que je le sais parce qu j'en ai déjà fait, des boites de torsion et que je connais un peu le truc... Maintenant, tu peux penser différemment, mais cela ne changera pas les choses...

Le fait de "cintrer" ne va pas augmenter la rigidité. EN aucune façon! Par contre, plutôt qu'un boite parallélépipédique, on peut faire une pyramide (une boite avec plus de hauteur au milieu, que sur les bords). Mais c'est plus compliqué. Donc, autant faire simple, avec une boite.

Et si tu doutes de la rigidité d'une boite de 30 cm de haut, tu peux toujours la faire de 60, elle sera alors 8 fois plus rigide que celle de 30...qui elle-même est 8 fois plus rigide qu'une boite de 15 cm de haut... etc... etc...

A noter qu'avec une boite de torsion, on peut mettre des rallonges à un panneau standard de 153, pour obtenir une plus grand largeur, sans que cela change rien du tout à la rigidité globale de la boite.

kajmed
 

@kentaro à propos de cales ou brides cintrées pour un collage optimal en commençant par le milieu puis sur les bords tu peux aller voir ici ce que j'ai pratiqué à propos du collage pour un limon lamellé collé

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.