62 avis/critiques
trente six seb
trente six seb 
il y a 1 mois ( Modifié )
Indispensable ! (enfin pour ceux que ça intéresse)

Ce cahier devait être utilisé par les Aspirants sur le Tour de France. Il présente la méthode pour écrire une monographie sur un sujet donné.
Il sert également d'aide mémoire pour retrouver les différentes techniques utilisées au travers des âges et donne des pistes pour les repérer.
Les parties histoire pure sur l'origine du métier et son organisation sont intéressantes mais ne font pas de ce cahier un cas unique, loin s'en faut.
Par contre, sur la partie évolution des techniques, je n'avais jamais trouvé ça de manière aussi détaillée. On couvre du Moyen Âge (après avoir survolé l'Egypte, les Grecs et les Romains) jusqu'au XVIIIème siècle. Grosso modo on part des plus anciens ouvrages de menuiserie qui ont survécu jusqu'à nous.
Le seul regret, c'est qu'il s'arrête au XVIIIème.
Bon indispensable, j'y vais un peu fort mais pour ceux qui s'intéressent à l'histoire des techniques, ce cahier répond parfaitement à cette question. Pour ceux qui font de la restauration, ce cahier sera très utile même s'il ne couvre pas tous les types de mobilier ou d'ouvrages, seuls sont traités : les portes, les châssis, les fenêtres et volets, les lambris et le mobilier de menuiserie.
Enfin, il est à signaler que les techniques sont expliquées et citées mais que de nombreux termes techniques sont utilisés, sans définition, sans glossaire. Donc, il s'adresse à ceux qui ont déjà acquis un minimum de connaissances.

trente six seb
trente six seb 
il y a 1 mois
Plus de philo que d'ébénisterie

En même temps, il suffit de lire, ce livre parle d'ébénistentialisme, pas d'ébénisterie.
L'ébénistentialisme est un courant de pensée (fictif) traitant du rapport à l'objet et au faire.
Ce petit livre est intéressant malgré quelques tournures parfois très conceptuelles. Il s'agit plutôt d'un recueil de pensées qu'un récit sur un parcours. Parfois pointu en philosophie.
Pas mal de choses à retenir.
Mais la principale pour ceux qui "aimeraient" se reconvertir : allez y. Tout atermoiement n'est qu'un prétexte pour ne pas agir.
A recommander donc.
Et pour ceux qui se réalisent déjà dans un métier manuel, le paragraphe "L'inspecteur des travaux finis" avec son "je n'aurais pas fait ça comme ça" est savoureux.

trente six seb
trente six seb 
il y a 3 mois ( Modifié )
Pas de chichi, pas de blabla, que du concret

Je mets exactement la même critique (éditée d'ailleurs) que sur ces deux livres.


Le reproche que je faisais souvent aux livres vintages que j'ai pu lire (et publier ici) était que le "comment" n'était pas expliqué. Et bien là, il y est. Ce livret est court (104 pages) mais très complet, il va droit à l'essentiel avec 508 petits dessins en illustration.
En bref, ce livre est indispensable car il est complémentaire d'avec tous les autres.

Par contre, on ne parle que de travail à la main.

QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES ENTRE LE "TRUSQUIN" ET LA "VARLOPE" ?

  • le contenu est grosso modo le même, les objectifs et le public visé sont identiques avec quelques différences toutefois
  • "Trusquin" 104 pages 508 illustrations 1954 - couverture fragile en papier épais
  • "Varlope" : 80 pages 600 illustrations 1975 - couverture cartonnée souple
  • le "Trusquin" présente dans l'ordre, le bois, les outils, les assemblages, l’exécution et la finition
  • La "Varlope" présente le travail du bois dans le cadre de l'organisation du travail : les documents (plans et fiche de débits), puis explique chaque étape (débitage et corroyage en présentant les outils et surtout la manière de s'en servir) puis les assemblages avec les outils et la manière de procéder, ensuite quelques exemples concrets sont présentés (porte, banc, échelle, table mais certains exemples ont déjà été donnés avec les assemblages (volets par exemple), puis les emboîtements, le serrage, la consolidation des assemblages, la finition et enfin l’affûtage et l'entretien des outils.
  • donc la principale différence est le mode de présentation du contenu
  • de plus les exemples concrets et les documents sont absents du "Trusquin"
  • à l'inverse la "Varlope" ne présente pas les bois (mais 2 pages seulement)
  • enfin le "Trusquin" sera beaucoup plus complet sur la finition (15 pages contre 2) et sur la présentation des outils.

Pour conclure :

  • "Trusquin" : un peu plus élaboré, un peu plus compliqué à suivre, contient plus de contenu et va plus en profondeur sauf sur l’exécution
  • "Varlope" : plus détaillé sur le comment, présentation plus claire, plus simple, plus basique

Mon conseil :

la Varlope a ma préférence mais le trusquin est excellent également.
Il existe quelques variations suivant les éditions mais pour quelqu'un qui souhaite la collection complète, je conseille de commencer par la Varlope "Préparation à l'apprentissage" dans les séries des livres brochés avec couverture cartonnée souple beige. En effet, il existe une version de la varlope avec la mention "1ère année d'apprentissage".

Enfin, il sera toujours possible de se référer à ce pas à pas (plus ou moins en cours de constitution suivant le moment où vous lirez cette critique).

trente six seb
trente six seb 
il y a 3 mois
Très bien, mais pas sur tout

Comme d'habitude, j'aime beaucoup ce genre d'ouvrages.
Ici ce qui sera utile, ce sera tous les trucs sur la conception et la pose des menuiseries. Rien que ça, ça vaut l'achat (si vous le trouvez pas cher).
L’initiation à la charpente est très basique mais me semble bien faite.
L'initiation aux escaliers n'est pas assez complète et finalement n'apportera pas assez d’informations pour être utile.
De nombreuses sensibilisations aux autres corps de métiers du bâtiment sont présents en début de livre. Il est vrai que chaque ouvrier ou artisan du bâtiment doit avoir des compétences annexes en maçonnerie, plâtrerie, électricité... Ces chapitres prennent beaucoup de place pour peu d'informations réellement utiles et qui nécessiteront une vérification de leur actualité.

trente six seb
trente six seb 
il y a 3 mois ( Modifié )
Très bien pour le pro, moins pour les amateurs sauf ceux qui possèdent des machines stationnaires

Les machines expliquées sont les machines de base stationnairs d'un atelier : scies (ruban, radiale, circulaire), toupie, dégauchisseuse, raboteuse, ...
Présentation dans la deuxième partie et utilisation dans la troisième.
Attention ce sont les bases qui sont expliquées mais de manière détaillée.

Les 4ème (fabrication) et 5ème (pose) parties traitent des menuiseries : portes, fenêtres, volets... De très nombreux détails pour certains très actuels. Un livre qui mériterait d'être actualisé pour ce qui ne l'est pas. il est difficile de trouver l'équivalent actuel dans les livres de cours. Du coup, il faut choisir : un livre un peu ancien dont on ne sait pas ce qui a toujours cours ou un livre plus récent mais pauvre en détails.

Bien entendu, il doit exister des livres ou supports spécifiques actualisés. Mais je n'en ai pas connaissance.

trente six seb
trente six seb 
il y a 3 mois
Le plus complet

Déjà amoureux des bouquins de Technologie du Bois d'Heurtematte, cette version me semble la plus complète.
En effet le gros plus des livres est d'expliquer le "comment" ,et parfois le "pourquoi". Ce livre fourmille des détails habituels chez Heurtematte sur la façon de procéder. Très complet et très digeste pour autant.
Bien qu'un peu moins axé sur le travail à la main, ce dernier est toutefois abordé. Mais on ressent bien le changement d'époque par rapport aux éditions antérieures.
Bref, ce livre n'est pas actuel pour tout mais pour beaucoup des thèmes abordés. Donc je le conseille autant aux amateurs qu'aux professionnels.

trente six seb
trente six seb 
il y a 4 mois
Il n'y a pas qu'Heurtematte

Pour se faire une vraie opinion, il faudrait lire les 3 tomes mais je ne possède que celui ci. (pour l'instant).
On y retrouve l'esprit des livres d'Heurtematte, c'est à dire beaucoup plus détaillés que maintenant.
Les explications et la découpe du cours sont légèrement différentes de celles d'Heurtematte, du coup c'est complémentaire, bien que moins détaillé que ceux d'Heurtematte. (à confirmer, j'ai attaqué la lecture du tome 1 de la même époque d'Heurtematte).
Ce tome est très intéressant pour quiconque souhaite revenir aux bases : les bases du métier tel qu'il se pratiquait dans les années 70. Ces bases étaient assez proches des bases historiques.
Au début on a l'impression que l'ouvrage fait la part belle aux machines : la production de série était de rigueur dans cette époque/ En effet, le travail manuel est vite éludé dans la première partie. Mais toue la seconde partie (spécialité ébénisterie) y est finalement consacrée. Donc un livre équilibré qui explique que les machines c'est plus rapide et plus rentable (surtotu pour la série) mais qui explique très en détail comment travailler à la main, cela étant indispensable au début d'un apprentissage.

Sur le "comment", les livres d'Heurtematte semblent plus détaillés toutefois.

trente six seb
trente six seb 
il y a 4 mois
Tous les sujets sont abordés avec franchise

L'auteur (1924-2013) développe la plupart des thèmes qui peuvent toucher au Compagnonnage avec un franc parler très direct. Il ne cherche pas à plaire.
Le livre manque peut être d'objectivité (ça reste à prouver mais c'est un biais possible) mais au moins on sait ce qu'il pense.
Ca permet d'avoir une autre vision du Compagnonnage même si, fondamentalement, il n'y a pas grand chose de nouveau.

il y a 4 ans
trente six seb
trente six seb 
il y a 4 mois
C'est quand il y a un problème qu'on voit la qualité de service

Commande récente sur Outillage 2000.
Arrivée lundi (délai de livraison non représentatif, car fin de période d'épidémie mondiale- en tout cas de confinement).
Erreur sur les bagues d'adaptation 20/30 pour ma toupie Kity, celles reçues sont des 30/50 mais l'emballage portait franchement à confusion avec une étiquette 50/30/20 entre autres références.
Mail de ma part le jour même (le lundi)
Réponse dans l'heure avec envoi de nouvelles bagues.
Nouvelles bagues arrivées le jeudi.

Si ça c'est pas de la réactivité !

trente six seb
trente six seb 
il y a 5 mois
Le moins utile mais toujours aussi bien

On retrouve évidemment la "patte" de Jacques Heurtematte dans ce livre.
Le matériau bois n'a pas changé depuis cette époque et sa connaissance était déjà bien approfondie. Je n'ai pas les compétences nécessaires pour juger de l'actualité des points évoqués. Avec la mondialisation, la dénomination courante des bois à changé par contre ce qui est intéressant c'est de voir les usages réservés à chaque bois.
L'intérêt de ce livre est d'être assez complet mais des ouvrages plus récents permettront sûrement d'être plus à jour dans les connaissances.

trente six seb
trente six seb 
il y a 5 mois
Il fait très bien ce qu'il annonce

Le Moyen Age est cité mais plus que survolé.
Les autres styles sont bien détaillés. Chaque meuble est décrit dans les spécificités de chaque style. C'est le plus complet de ceux que j'ai lu sur ce point.
Mais il n'y a quasiment aucun détail technique sur la fabrication des meubles.

trente six seb
trente six seb 
il y a 6 mois
Un très beau livre

Venant de finir sa lecture, je poste ma critique.

En fait il s'agit d'un copier coller de la critique du premier tome.
Mon avis est identique sur cet ouvrage.

Sur la forme le livre est lourd, avec une couverture en tissus protégée par des rabats en papier épais avec une très belle photo. Le papier est épais, au toucher agréable avec une présentation claire et de très belles photos.

Le texte est présent mais pas envahissant avec un discours pointu mais abordable. On trouve des illustrations ou des explications pour quasiment chaque question que la lecture ou les images soulèvent.

Chaque outil est présenté d'abord sur le plan chronologique, puis les variantes sont expliquées.

En conclusion, cet ouvrage est agréable à lire d'une traite mais on peut lire chapitre par chapitre et y revenir lorsque le besoin s'en fera sentir. Donc utile également.

Ce livre a été pour moi l'occasion de découvrir Louis Chiorino qui sert de modèle en présentant les outils dans leur contexte à l'établi dans de superbes photos en noir et blanc. Il a la classe, Louis.

C'est aussi l'occasion d'avoir un peu d'etiennedesthuilliers dans ma bibliothèque : le menuisier pilier (en bois) de l'Air du Bois a en effet participé à l'écriture et aux illustrations (avec d'autres).

Enfin, une bibliographie corpulente est présente à la fin de l'ouvrage, ce qui permettra au lecteur de creuser un peu plus les points qu'il souhaitera étudier plus avant.

trente six seb
trente six seb 
il y a 6 mois
Les bases

Ce livre est très progressif est comprend pas mal d'exercices.
Ce qu'il manque au final, c'est la correction des exercices.

Un cahier de Travaux Pratiques permet de visualiser et concrétiser tous les cas exposés avec des maquettes.

Ce livre est présenté ici :

Dans les discussion qui suivent les Travaux Pratiques, j'ai donné un exemple complet avec la totalité d'une leçon à travers les 2 livres et les exercices qui s'y rapportent.

A noter que ces deux livres sont complémentaires d'un troisième : le Cahier N°3 "Documents et exercices rapides de dessin industriel - Menuiserie".
eyrolles.com/S...-9782713511929/

J'ai eu l'occasion de feuilleter ce cahier. Il présente les profils de menuiserie des années 80. C'est intéressant parce que les fenêtres étaient plus basiques qu’aujourd’hui mais sur le plan technique de la fenêtre, il date un peu. Mais du coup il présente les bases et comprend des profils que l'on peut trouver encore énormément dans nos maisons.

trente six seb
trente six seb 
il y a 6 mois ( Modifié )
Inutile sans les 20 Leçons / Magique avec les 20 leçons

Tout est dans le titre, sans les 20 leçons, ce livret en sers à rien.
Avec les 20 leçons, il permet de concrétiser et de visualiser les explications données par les leçons.
Voir les commentaires en discussion pour des exemples concrets.

A noter que ces deux livres sont complémentaires d'un troisième : le Cahier N°3 "Documents et exercices rapides de dessin industriel - Menuiserie".
eyrolles.com/S...-9782713511929/

J'ai eu l'occasion de feuilleter ce cahier. Il présente les profils de menuiserie des années 80. C'est intéressant parce que les fenêtres étaient plus basiques qu’aujourd’hui mais sur le plan technique de la fenêtre, il date un peu. Mais du coup il présente les bases et comprend des profils que l'on peut trouver encore énormément dans nos maisons.

trente six seb
trente six seb 
il y a 6 mois
Finalement assez creux mais utile

En préparation du BEP Menuiserie en reconversion (et du CAP en candidat libre), j'ai acquis les 3 tomes.

Les ouvrages sont volumineux mais c'est écrit gros et à chaque fois, je regrette que le discours n'aille pas plus loin. On est vraiment dans le scolaire et le minimum requis pour des examens. Ces livres aideront à pratiquer mais très peu. Tous les sujets sont traités (c'est intéressant) mais finalement plutôt survolés.

Chose très intéressante : il y a des questionnaires (et les réponses) pour tester ses connaissances. C'est donc utile pour les examens.

Enfin, je regrette que dans des ouvrages scolaires -en plus la deuxième édition- il y ait autant de fautes. Il y en a trop à mon avis (sans être un ayatollah de l'orthographe, tout le monde fait des fautes).