L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

dneis

L'azobarde ou guimzobé : une guimbarde en azobé !


Introduction

J'avais bien une guimbarde récupérée avec un lot de rabots (voir dernière photo), fabriquée par l'artisan avec un fer épais aciéré. Mais le fer était trop large pour faire ma boîte à chevilles.
Il m'a donc fallu fabriquer une nouvelle guimbarde.

Sommaire:

  1. Fabrication
  2. Utilisation
  3. Test grandeur nature
  4. Bibliographie, documentation
  5. Collectage, existant, catalogues d'outillage

1. Fabrication

  1. Une chute d'azobé fendue m'a paru faire une bonne ébauche.
  2. Le fer est un alésoir en acier rapide (=HSS, high speed steel) de 8mm de diamètre environ [1]. Meulage (machine à meuler) et affûtage (un petit coup de pierre).
  3. Perçage du passage du fer et de la "lumière".
  4. Perçage et taraudage pour la vis de pression [2].
  5. Sculpture de l'emplacement des pouces.

Dimensions:

  • longueur 125mm;
  • largeur 56mm;
  • hauteur 30mm-35mm;
  • tranchant à 36mm de l’arête frontale (vu en plan).

[1] Il est marqué 8.5 mais après avoir fait un trou de 8mm et constaté qu'il y avait du jeu, j'ai constaté qu'il faisait moins. Mystère !

[2] La vis de pression seule ne suffit pas à empêcher seule la remontée du fer avec les efforts de coupe. J'ai ensuite limé l'extrémité de la vis pour qu'elle soit bien plate, meulé l'arrière du fer en contact avec la vis pour rendre la surface polie plus rugueuse. Comme ça ne suffisait pas, j'ai intercalé une pastille en cuir entre la vis et le fer: ça marche, le fer ne bouge plus!

2. Utilisation

En poussant ou en tirant, les deux sont possibles :

  1. j'aime bien en tirant car cela mobilise plusieurs doigts;
  2. en revanche, seuls les pouces sont sollicités en poussant (car le corps de la guimbarde est petit).

3. Test grandeur nature

Je m'en suis servi (ou plutôt je l'ai fabriquée) pour réaliser une boîte à chevilles en chêne.
Les fonds d'entaille sont propres.
Le fer est bien épais et bien maintenu, ça ne broute pas.
Et il coupe bien !

4. Bibliographie, documentation

J. A. Roubo dessine la guimbarde dans la planche 101, voici le texte associé:

Pour le pourtour du bâtis , il est très—aisé d’en donner le fond, parce qu’on n’a qu’à faire une feuillure au pourtour du bâtis à la profondeur du nud des champs; mais lorsqu’on est obligé de déterminer ces mêmes fonds au milieu de l’ouvrage, cela devient plus difficultueux; cependant on en vient facilement à bout à l’aide d’un outil nommé guimbarbe, qui n’est autre chose qu’un morceau de bois percé par le milieu d’un trou un peu incliné, dans lequel on place un fer que l’on y arrête par le moyen d’un coin: ce fer se hausse ou se baisse à raison de la profondeur dont on a besoin. Comme il est presque debout, il est bon qu’il soit un peu épais, afin que l’outil ne ressaute pas lorsqu’on le pousse, ce qui en terme d’ouvrier s’appelle brouter; c’est pourquoi au lieu d’un fer de feuilleret ou autre qu’on y met, on fait fort bien d’y substituer un bédane, parce que sa grande épaisseur l’empêche de ployer, & par conséquent de brouter.

La guimbarde se tient à deux mains, & on a soin en la poussant de la tenir ferme & de bien appuyer dessus, afin de pouvoir la conduire mieux. (Voy. les Fig. 6 & 7 , qui représentent une guimbarde en coupe & en perspective). On doit aussi observer de fouiller le fond que l’on veut ravaler avec le fermoir & le ciseau, le plus proche possible, pour que la guimbarde aye moins de bois à ôter, & soit par conséquent plus facile à conduire.


La guimbarde est un outil servant à dresser les fonds des élégis et des entailles. Elle est constituée par une semelle percée d’une mortaise dans laquelle se place le fer serré par un coin ou, mieux, par une vis. Elle ne sert qu’à rectifier. Le dégrossissage doit être fait au préalable au ciseau ou à la mèche. Les guimbardes métalliques, dont le fer est coudé, donnent un travail plus soigné (fig. 11).

Je rajouterais que le travail est plus soigné en bois de travers avec les guimbardes métalliques. En bois de fil, la différence est moins flagrante.


Bailleul et Heurtematte nous parlent de la guimbarde au moment d'aborder l'exécution des élégis, page 32:

Les élégis ouverts ou fermés (fig. 276), moulurés ou non, sont terminés à la guimbarde ou au guillaume après un défonçage au ciseau.
GUIMBARDE
Avec cet outil, on dresse le fond des entailles grâce à sa lame tranchante faite d‘un ciseau à bois ou d'un fer approprié.
Les guimbardes ont un fût :

  1. en bois, avec un angle d'attaque de 10° (fig. 277),
  2. ou en métal, avec un angle d'attaque de 50 à 60° (fig. 278) qui permet de couper le bois et non de le gratter comme cela se passe avec un angle d'attaque de 10°.

Fairham indique l'emploi des fers de bouvet à approfondir (plough plane) pour la confection de la guimbarde.

5. Collectage, existant, catalogues d'outillage

Dans les catalogues Goldenberg, on ne trouve que des fers de guimbardes coudées. Pas d'outil monté.
Ces fers correspondent à la guimbarde de style germanique, encore vendue aujourd'hui par ECE par exemple. Guimbarde à utiliser en poussant.

Aux forges de Vulcain, en 1911, propose une guimbarde ordinaire dans son fascicule n°4.

Collectage

Comme c'est un outil très souvent fabriqué par l'artisan, les variations sont infinies.

Sélection purement subjective de guimbardes existantes plus ou moins anciennes et qui me paraissent intéressantes:

  1. notez l'insert métalique (lame) et les deux vis pour éviter de fendre le fût avec la pression du coin;
  2. guimbardes modèle anglais;
  3. beau modèle anglais;
  4. plaque de renfort pour contrer la pression du coin;
  5. modèle proche du modèle anglais;
  6. ma première guimbarde: rustique mais efficace.

Enfin, voici une page bien fournie en guimbardes anciennes richement décorées pour certaines.

Publications associées


Discussions

dneis  a publié la création "L'azobarde ou guimzobé : une guimbarde en azobé !".
il y a 1 an
dependancesbois
( Modifié )

" L'homme est un animal faiseur d'outil " (Benjamin Franklin), la phrase revient sur la page que tu as mis en lien (la citation peut intéresser trente six seb !). Ben c'est vrai ! Encore une belle documentation, merci ! et au moins elle est faite à et pour ta main.
Du coup la prochaine création c'est la boite à cheville ?

dneis
( Modifié )

Du coup la prochaine création c'est la boite à cheville ?

héhé, oui, elle est terminée. Je suis en train de la tester car j'ai besoin de chevilles pour faire un tréteau bas. Je tire le fil: tréteau >> cheville >> boîte à chevilles >> guimbarde !!

dependancesbois
( Modifié )

dneis le genre de réalisation qui va bien m'intéresser aussi, en projet également.

dneis
( Modifié )

dependancesbois euh laquelle ? La poule ou l'oeuf ??

trente six seb
( Modifié )

dependancesbois et oui, est cela le moyen de distinguer l'homme de l'animal ?
Rien n'est moins sûr mais on s'en approche sûrement. 👍!

dependancesbois
( Modifié )
dneis
( Modifié )

dependancesbois tu parlais de la guimbarde, du tréteau ou de la cheville ?

le genre de réalisation qui va bien m'intéresser aussi, en projet également

dependancesbois
( Modifié )

dneis la boîte à cheville ! (Du coup la cheville aussi ! Et les tréteaux c'est quand même intéressant...) 😜

dneis
( Modifié )

dependancesbois alors tu as presque tout sur les photos.
La glissière fait la largeur de la semelle de mon rabot.
Et j'ai fait des entailles de profondeur 7, 8, 9, 10, 11 et 12mm. Environ 15cm de long et 15mm de large. Je me suis inspiré de celle de sanglier et j'ai dû jeter un coup d'oeil dans le livre "Outils et machines des métiers du bois".

dependancesbois
( Modifié )

dneis oui je vais regarder de plus près ! je cherche à faire pour les chevilles de charpente également et c'est plus l'histoire de biais qu'il faut que je vois.

dneis
( Modifié )

dependancesbois tu peux poser une surépaisseur au fond de ton entaille pour élever une des extrémités de la cheville. Comme ça le fond de l'entaille reste parallèle à la surface de la planche, et tu peux gérer la pente en ajustant la "cale".

dependancesbois
( Modifié )

dneis Hé hé justement je viens de me pencher dessus (j'ai regardé aussi dans le livre des outils, j'ai pas encore tout lu et surtout tout retenu!) et j'en suis arrivé à la même conclusion.
en gros les chevilles que je veux faire feront 25cm de long et 18mm d'un côté et 14mm de l'autre.
donc une rainure de 18 sur tout le long pour la mise au carré et une cale de 1mm à mettre à une extrémité pour faire les pentes sur les 4 cotés.
Je vois pour faire ça cet après midi (j'espère !) et je te dirais.

dneis
( Modifié )

dependancesbois ça marche.
Je projette de rajouter un article sur les boîtes à chevilles dans mon pas à pas, je mettrai la tienne dedans aussi 😉

dependancesbois
( Modifié )
ebenober
( Modifié )

Bravo, tu es plein d'astuce et de ressource. Les outils fabriqués soi-même sont souvent les meilleurs !
Nota : j'ai remarqué au passage que J.A. Roubo avait un problème avec le clavier de son ordi. A chaque fois qu'il tapait un S, il obtenait un F. Agaçant. 😉

dneis
( Modifié )

Merci. Je ne sais pas si c'est le meilleur outil, mais il fonctionne bien, c'est déjà ça.

tu es plein d'astuce et de ressource

Disons que je me documente, et j'aime bien créer dans la contrainte avec ce que j'ai.


Héhé, c'est plus compliqué que cela.
Comme je suis un poil paresseux, voici comment je procède:

  1. une photo correcte du texte;
  2. reconnaissance de caractères (tesseract OCR);
  3. relecture.

Or on s'y fait finalement assez bien à ces S-longs qui ressemblent à des f. Du coup, à la relecture j'en laisse passer un paquet. Et puis c'est difficile de relire.

J'ai hésité à vous laisser la version avec les S-longs, mais j'ai eu pitié 😁


J.A. Roubo avait un problème avec le clavier de son ordi

Saviez vous qu'il avait gravé une partie des planches de son ouvrage ?!

fr.wikipedia.o...dré-Jacob_Roubo

dneis

Ah, j'avais mal compris, tu parlais de la photo du texte de Roubo pour les S-longs...

ebenober
( Modifié )

dneis Oui, c'est ça !
Est-ce qu'on peut meuler comme tu l'as fait sans risquer de détremper l'acier ?
En refroidissant souvent, je suppose ?

dneis
( Modifié )

ebenober l'alésoir que j'ai utilisé pour le fer est en acier rapide (HSS) et donc il ne craint pas la détrempe au meulage.

Albert Kloster
( Modifié )

Merci dneis pour cette bonne documentation! J'ai bien aimé ta solution pour avoir un faible angle d'attaque avec un fer droit 👍. Un bon approche pour ceux qui n'ont pas de forge pour plier un ciseau à 90°.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
903 vues
20 commentaires

Caractéristiques

 0 finition
 0 quincaillerie

Publications associées

0 question
0 plan
0 pas à pas
0 processus
0 fournisseur
0 école
Autres créations de dneis 
Voir aussi