L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Kendra

Pour ranger mes outils !


Un établi Roubo c'est bien jolie, mais il n'y a pas vraiment la place suffisante pour ranger des outils correctement et efficacement. Un établi shaker façon Samuel Mamias aurait été plus pratique sur cet aspect. Bref, je n'ai de toute façon pas la place de stocker un second établi dans ma petite chambre, il a donc fallu que je construise cette sorte de placard que voici.

Le cadre en merisier/frêne est assemblé par de simples queues d'arondes.

Les étagères en frêne comme les séparateurs des tiroirs en merisier sont quant à eux, assemblés par queues d'arondes coulissantes.

Les pieds sont rigidifiés par une traverse en noyer assemblée par tenon mortaise traversant, le tout avec un "coin" bloquant l'ensemble. Les chevilles tiennent le restant, je les ai collées en bas mais pas en haut, de ce fait le meuble peut se transporter en deux sections distinctes en se détachant.

Le fond du meuble totalement en frêne est construit avec 20 planches rainurées tenant entre elles par des plus petites lamelles. Le fond peut s'installer indépendamment de tout le reste.

Façades et fond des tiroirs en noyer, queues d'arondes non débouchantes à l'avant, traversantes à l'arrière. Rainure pour encastrer le fond en frêne.

Je ne voulais pas perdre la place située derrière les rabots donc création de ma toute première "porte" avec la seule quincaillerie du meuble, des charnières invisibles.

Comme mon établi, le travail fut quasiment entièrement réalisé à la main, seul les pièces passant sur ma petite dégau/rabot de 32 cm ont subies le vacarme industriel.

Voici quelques photos en cours de réalisation.

Petite question, est-il possible de faire la partie femelle des queues d'arondes coulissantes à la défonceuse ? J'imagine qu'il faut le faire en une passe du fait du profil en v inversé de la fraise ? Car, j'ai vraiment eu du mal à les faire à la main avec ma scie Azebiki japonaise. Egalement, la partie mâle réalisé avec un rabot "spécial queues d'arondes" fut contraignante. Cette dernière peut-elle être faite à la toupie ?

Enfin, le meuble rempli de ce qui a servi à le construire.


Discussions

Kendra  a publié la création "Pour ranger mes outils !".
il y a 1 an
Palissandre

Très jolie

Stef64

Mettre un lit dans l atelier fallait oser 😉, je propose de ce pas a madame de monté la combiné dans la chambre ( c est pour pas qu elle est froid cette nuit). Tres jolie travail et tres belle collection d outils.

sylvainlefrancomtois

rack de luxe !!

PATRICK DE SAN ISIDORO

superbe,bravo!!!

rapabois

Bonjour,
à ce degré de précision et de finition, l'utile rejoint l'œuvre d'art. Exceptionnel.

dependancesbois
( Modifié )

C'est juste magnifique et superbement réalisé !!! Et quels outils !!!! C'est le rabot à combinaison de veritas ?
J'ai pas mal hésité pour celui là, mais je viens de trouver un Stanley 45, on verra mais il a l'air tellement efficace!
Vraiment bien vu de se faire des guides pour les coupes, le résultat est là.
Encore bravo.

Kendra

Merci ! Oui c'est celui là même, il m'a également servi à réaliser les rainures de 5mm sur le dessus de mon établi pour incruster l'ébène, je n'ai pas les fers pour faire les profils/moulures mais il est polyvalent. En effet, sans mes guides 90° et ceux pour reproduire l'angle de 1:6 des queues d'arondes la tâche aurait été encore plus ardu.

Jean Galmot

Une espèce d'orgasme cellulosique...Glurps 😍

AtelierOSantal

Au début je me suis dit:"ils ont intérêt d être beaux ces outils avec un tel rangement!"
Et bien ils le sont et le résultat final est splendide.
Respect encore pour tout ce travail manuel!

superdoudoubricoleur

Magnifique !!!!

Kwood

Énorme travail de toute beauté

racmterrof
( Modifié )

Bravo!
Est-ce qu'il y a lieu de s'inquiéter du centre de gravité?

Kendra

Les pieds en bas touchant le sol sont plus grands de 5 cm vers l'avant et vers l’arrière du meuble. C'est vrai que les rabots font pas mal de poids vers le devant mais juste derrière eux, j'ai stocké tous mes produits de finitions via la trappe en noyer sur le côté. L'ensemble s'équilibre, mais même sans cela, il faut vraiment le "vouloir" pour le faire basculer. Il fait en tous 2.20 m de haut pour 95 cm de large.

racmterrof

Merci de cette réponse. Compris.

Boris Beaulant

Whaou !!!
Merci de nous montrer ce très beau travail et de l'avoir autant détaillé.

Kentaro

Une merveille, dans la lignée de l'établi! Bravo!

Vic66

Chapeau bas! Bravo

Erebor

Wow tes outils vont bien dormir ! Magnifique (les outils aussi) et merci pour le détail !

BaptisteC

C'est superbe !

tbim

Je vois que monsieur est équipé 😉

Philippe Gelard
( Modifié )

Alors toi, tu dors littéralement dans ton atelier! Et tu nous ponds des oeuvres d'art! Ta dédication au Dieu Copeau est sans pareil, Tu es l'apôtre du rabot, Le profète de scie japonaise! tu n'es plus un homme, tu es un véritable copeau vivant! tu respires l'air du bois!!!

Kendra

Merci beaucoup ! J'ai, c'est vrai le privilège de respirer l'air du bois continuellement mais je laisserai bien volontiers la poussière dehors ^^.

Nico39

Waou tous à la mains à "l'ancienne", respect superbe ("presque" trop beau pour des outils mais ils le valent bien).

Mouss
( Modifié )

Meuble magnifique et belle mise en valeur de tes outils ! Respect pour tout ce travail manuel !
Pour ta question, oui tu peux réaliser la partie femelle des queues d'arondes à la defonceuse (en une passe) et la partie mâle à la defonceuse sous table. Pour la toupie je n'ai jamais vu ou fais mais j'imagine que c'est possible avec un calibreur et en inclinant l'arbre (?)

Kendra

Merci pour la réponse ! C'est bien ce que je pensais, il faut le faire en une passe, mais cela me semble compliquer de prendre plus d'1 cm en une fois à moins de dégager de la matière avant.

FDM
( Modifié )

Kendra

Pour la partie femelle, tu peux aussi faire une première passe avec une queue droite de diamètre inférieur à la plus petite dimension de la queue d'aronde pour enlever le plus gros. L'effort de coupe sera ensuite moins important.

Sinon, très chouette réalisation !!

Petite question : pourquoi avoir choisi ce type de piètement ? Il est chouette, peut se séparer comme tu l'expliques mais il a le défaut de ne pas optimiser les rangements dont tu manques ... Tu ne regrettes pas de ne pas avoir optimisé en ne faisant pas des rangements jusqu'au sol ?

Kendra
( Modifié )

FDM J'ai choisi ce piétement simplement parce que je le trouve joli à la base, pour les rangements j'ai assez de hauteur par rapport au sol et à la traverse en noyer pour pouvoir accrocher des scies, si je le souhaite dans le futur. Tout n'est pas encore bien optimisé c'est vrai, mais je vais tout arranger au fil de son utilisation.

madwood

Vu l'age du post tu a peut être vu depuis, mais pour faire des queues d'aronde coulissante à la défonceuse sans devoir tout manger en une passe, tu peux dégrossir avec une fraise droite (de diamètre au maximum équivalent à la partie la plus fine de ta rainure à queue d'aronde) puis utiliser une fraise à queue d'aronde pour finir le travail en une passe (tu forcera moins sur la fraise vu q'une bonne partie aura été enlevée... Attention à ce que tes outils ne soient pas pris d'envie de cocooning avec un si beau lieu de villégiature, En tout cas chapeau bas pour cette magnifique réalisation ...

Alpine Workshop

la passion

Niouniou
( Modifié )

Je commence par te féliciter : superbe meuble !
Par contre, je suis déçu par une chose : l'absence de présentation dans ton à propos (j'ai un énorme défaut, c'est d'être curieux !)
Quand je vois ton pseudo, je me dis que tu dois être une femme, mais j'ai vu au moins une allusion masculine dans les commentaires...
Femme ou homme, peu importe sur le sujet, mais du coup, c'est troublant...
Tu es très bien équipé (e) en outils manuels et je t'encourage à te former d'une manière ou d'une autre avec les machines (au minimum rabot degau à mon humble avis pour toi, si tu veux en vivre et les autres si tu veux également, c'est dommage d'avoir des machines a dispo sans savoir s'en servir.....)
Pour ce qui est de tes questions :

  • la rainure en queue d'aronde peut bien sûr se faire à la défonceuse (soit en une passe si ta rainure est aussi large à un bout que l'autre, mais c'est immontable dès que tu as des tablettes/montants de + de 100mm ou faut du jeu dans ta queue mâle. Soit en deux passes avec un gabarit pour la faire conique) je ne sais pas si c'est clair mon explication...
  • et idem pour la rainure en queue d'aronde sur tes montants en l'occurrence, elle peut se faire avec une défonceuse sous table avec la même fraise.
    En attendant un a propos, je te souhaite une bonne continuation dans ce bel atelier-chambre !
Kendra

Merci ! J'envisage de partir à l'école supérieure d'ébénisterie d'Avignon pour apprendre la partie "machine".
Je ne renie pas ces dernières mais dans ma chambre, je me vois mal sortir de tels équipements
(défonceuse, scie sur rail...) que surtout je ne possède pas encore, je manque de place/d'argent ! Je commence pas mal à connaître les outils manuels, mais par contre, je ne sais quoi acheter en premier et par la suite comme électroportatif. J'imagine une défonceuse pour commencer, mais laquelle une grosse/petite ?

Merci pour l’explication, je me suis vite rendu compte que sans jeu il est impossible d'assembler l'ensemble.

Sur ce, je vais remplir un petit à propos.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Kendra Si tu arrive a faire raboter tes bois en amont , une défonceuse c'est très fonctionnel comme un couteau suisse ! par contre l'outillage en fraise coûte vite assez cher !

Chez Samuel , pas mal de fonctions détaillées si tu ne connais pas ! ;)

youtube.com/ch...uery=defonceuse

Niouniou
( Modifié )

Kendra et si tu veux, tu peux dégrossir avec une autre fraise (droite hélicoïdale par exemples de diamètre plus petit que le petit côté de ta rainure) mais il faut faire gaffe avec le gabarit... Mais ça fait deux réglages et un démontage/montage de plus...

Kendra
( Modifié )

sylvainlefrancomtois Je rabote moi même mes bois lorsqu'ils passent sur la veille dégau/rabot de mon grand père (32 cm).

Dans ce projet, j'ai eu à travailler des planches de plus de 40 cm de large, ne sachant pas trop comment faire j'ai rapproché l’épaisseur fini à la machine jusqu'à 2.3 cm pour enfin, finir une fois le panneau collé au riflard et à la varlope. Avec le recul, sortir des planches à 2.3 cm pour vouloir 2 cm d'épaisseur est une erreur (trop de matière à enlever).

Comment vous faites (les pros) pour réaliser de grands panneaux ? Tous ne sont pas équipés de dégau/rabot de 50 cm ? Vous mettez tous les bois à l'épaisseur fini avant de les collés ? Comment s'en sortir pour avoir un collage bien plat à la fin ?

Je connais Samuel, c'est en partie grâce à lui et à vous de l'air du bois que le bois est devenu ma passion, Merci !

Niouniou
( Modifié )

Kendra perso, je les assemble avec des fausses languettes, ça assure assez précisément un affleurement correct. Le ponçage/raclage fait le fignolage

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Niouniou +1 "Comment vous faites (les pros) pour réaliser de grands panneaux ? Tous ne sont pas équipés de dégau/rabot de 50 cm ? Vous mettez tous les bois à l'épaisseur fini avant de les collés ?"

oui exactement cela ! avec bouvetage et collage !

Niouniou
( Modifié )

Kendra merci pour ton a propos !
Et donc Kendra, c'est que tu es fan de...?

Kendra
( Modifié )

Niouniou Je crois savoir à quoi tu penses ;) mais non, j'ai ce pseudo depuis que j'ai 7 ans complètement par hasard. Il me suit depuis, malheureusement nombreuses "stars" de l’industrie pour adulte se l'ont appropriées par la suite. Ici, à la base je voulais utiliser seulement mon vrai prénom mais le site me l'empêche je ne sais pourquoi (doublon ?).

Sinon voici sa définition :

Dans la culture anglo-saxonne, le prénom Kendra signifie « celle qui tranche » ou « celle qui décide ». Au final c'est plutôt raccord.

Niouniou
( Modifié )

Kendra je t'avoue ne pas connaître la Kendra en question, je l'ai vu pour la première fois la semaine dernière vus les doutes entre consonnance féminine et remarque masculine de je ne sais plus quel commentaire...
Bref, le plus important, c'est qu'il te plaise!
En effet, il y a déjà un Charly en pseudo... fallait être plus rapide !
Bonne continuation et hâte de suivre tes prochains projets !

Didier
( Modifié )

Je ne sais pas ce qui est le plus impressionnant: La précision des assemblages, la réalisation sans machine (à part la rabot dégau), ou l'atelier dans ta chambre ?
Le résultat est exceptionnel !
Bravo

Sur une des photos de tiroir, on voit le fond avec les planches dans le sens de la longueur. C'était pour optimiser ton bois ? Il ne t'aura pas échappé qu'habituellement les planches sont en travers, fixées uniquement du côté de la façade pour laisser le bois travailler.

Kendra

Merci des compliments ! Selon moi, j'ai orienté mes dessous de tiroirs dans le bon sens, j'ignorais qu'il fallait mettre le sens du fil parallèle à celui de la façade si j'ai bien compris.

Néanmoins, j'ai créé du jeu latéral environ 1.5 mm et j'ai mis un mince filet de colle d'os sur l'arrière du tiroir pour m'autoriser un éventuel changement. De plus, ma rainure fait 1 cm tandis que mon fond en frêne fait plutôt 9.5 mm. Je pense avoir prévu de la place pour le travail du bois.

Breizh Craft

magnifique !!!
Et quel boulot , c'est impressionnant de précision !

Kwood

Ce meuble m inspire une grosse remise en question, moi qui trouve toujours ne pas avoir de place dans mon garage , ne pas avoir assez de machine pour faire si ou ça, et la quand je voi ce qui sort de cette chambre avec quelques outils ...ont vois bien que ce n'est pas la taille de l'atelier ou bien les machine dernière génération qui font le talent ! Bravo

JeffBurlu
( Modifié )

Superbe et ... Même remarque que pour l'établi de Toutenbois : Jamais je ne mettrai de si beaux meubles dans mon atelier ! Ils seront dans ma salle à manger ou la chambre. J'aurais trop peur d'y mettre des coups.

Didier
( Modifié )

Et alors, ils sont dans la chambre 😄

JeffBurlu
( Modifié )
Kentaro
( Modifié )

Il te reste à faire un bureau, un fauteuil et un lit dans la même veine... ;)

Kendra
( Modifié )

Kentaro Bien vu ^^, le lit est, en effet en ce moment même en cours de réflexion, mais j'ai du mal à le sortir de mon cerveau proprement.
Je veux des tiroirs, tout doit être démontable et il va rentrer tout juste dans la place qu'il me reste. Malheureusement, je ne peux pas pousser les murs.

Structurellement, puis-je faire des queues d'arondes dans la planche qui me servira de tête de lit ? Elles s'encastreront de chaque côté dans deux poteaux qui remonteront du cadre du lit. Pour moi, le problème vient du fait que le sens du fil n'est pas respecté comme classiquement.
Bref, mon cerveau chauffe, j'ai peur que cela ne soit pas solide...

Kentaro
( Modifié )

Kendra Peut-être faire une tête de lit traditionnelle, un cadre, des montants, des traverses, et un panneau fin à l'intérieur, tenu dans des rainures.

Niouniou
( Modifié )

Kentaro ... entièrement d'accord, avec tenons, mortaises chevillés sans colle. Le jour où tu veux démonter, tu fais sauter les chevilles et le tour est joué

FDM

et pourquoi pas de la quincaillerie démontable ?
C'est un peu antinomique eu égard à tes réalisations mais c'est démontable autant de fois que tu le souhaites et il te reste la tête de lit pour te faire plaisir "artistiquement"

Kendra
( Modifié )

FDM Je n'aime pas pour l'instant la quincaillerie, j'ai l'impression de devoir "construire" autour d'elle, j'ai du mal à me projeter avec.

Oak

Des assemblages à clefs peut-être plutôt ☺

Erebor
( Modifié )

Kendra c'est vrai qu'avec de la quincaillerie il faut réfléchir autour mais les lits sans ont à la longue tendance à grincer (je parle d'expérience avec les lits fait par mon grand père ébéniste) il faut garder à l'esprit l'avantage de pouvoir mettre un petit coup de clé pour tout resserrer ça peut sauver certaines nuits agitées 😉

FDM

c'est en effet toujours la quincaillerie qui guide un projet (ou son absence en ce qui te concerne ; ) )
aucun souci si tu ne veux pas en utiliser. ... je l'ai proposé car s'il y a bien un meuble qui mérite de la quincaillerie c'est bien le lit

hâte de voir quelle solution tu retiendras

trente six seb

C'est impressionnant. Ta maîtrise de l'outillage à main est elle aussi impressionnante. Tu n'auras aucun mal à t'habituer aux machines le jour où tu pourras le faire. Vivement la suite et bonne réussite à toi.

Pascalclochard

je suis impressionné et bluffer par ton travail c'est vraiment super... 👏

Termite
( Modifié )

Magnifique!!!!!!!!!!!!!!!!!! tout comme ton établi...........
Juste une petite remarque. Sur la photo où on voit le fond d'un tiroir où tu as superbement assemblé le bois pour avoir un superbe dessin. Normalement sur un fond de tiroir en massif tu devrais mettre le fil du bois dans l'autre sens de façon à ce que si le bois gonfle (une planche gonfle toujours beaucoup plus dans sa largeur que dans sa longueur) il puisse glisser sous la façade arrière du tiroir sans rien casser alors que là il va forcer sur les coté des tiroirs et donc peut être (je ne te le souhaite) fendre des trucs...
J'aime beaucoup l'assemblage par coin de ta traverses cela donne un look Ishintanien à ton splendide meuble.
Tes ciseaux se sont les Lie-Nielsen?
Je vois que tu as, comme moi, beaucoup d'outils Veristas c'est un vrai plaisir de les utiliser. J'ai aussi le petit maillet en bois (Japanese Mallet (Kiduchi)) il me semble que je l'ai vu dans tes outils. Ce petit maillet est magique avec les ciseaux..

Kendra
( Modifié )

Termite Merci ! Pour l'orientation des fonds, Didier, juste un peu au dessus me l'a déjà souligner, c'est une erreur je ne savais pas la bonne manière de faire. Sans savoir, j'ai quand même ajouté un jeu d'environ +/- 2 mm pour éviter ce phénomène.

Oui, j'ai des ciseaux Lie-Nielsen, également des japonais, mais à choisir, je ne prendrais que des Lie-Nielsen. L'acier japonais, plus dur/cassant au bout se retrouve d'avantage en échec sur nos bois locaux tandis que les autres coupent autant et ne bronchent jamais.

Je devrais avoir des actions chez Veritas, on ne voit pas tout sur les photos à cause des tiroirs, mais, je ne suis pas loin d'avoir toute leur "gamme". J'espère les garder toute ma vie vu le coût total.

Termite

ce sont de superbe outils. J'en ai pas mal moi aussi (des Véritas) et aucun ne m'a deçu

toto91

SUPERBE

dneis
( Modifié )

Magnifique. 🙃

Pour les queues d'aronde coulissantes, jette un coup d'oeil à ce que fait un certain Stavros Gakos, qui reproduit ou invente pas mal d'outils spécialisés.

Sinon, il y a bien l'outil à entailles (j'ai mis une photo dans mon atelier, sinon lien vers une page du forum outil ancien), mais je ne vois pas trop comment faire ensuite des queues simplement à partir d'une entaille "droite"...

Kendra
( Modifié )

dneis Merci ! Je connais ce monsieur que récemment, c'est juste impressionnant de qualité. J'ai un rabot à queues d'arondes avec un guide parallèle, le soucis, c'est que l'on se retrouve d'un côté dans le fil du bois et de l'autre non lors de l'usinage de la partie mâle. Le mieux, est, je pense d'investir dans une défonceuse pour cet assemblage.

dneis
( Modifié )

Kendra ah, tu n'as plus qu'à te fabriquer un second rabot à queues d'arondes, symétrique par rapport au premier ou pour gaucher, ce qui est la même chose.

Celui ci d'inspiration Chinoise à l'air assez facile à réaliser, et j'aime bien l'astuce de découper le guide dans le fût pour conserver les angles. Je rajouterais juste une joue supplémentaire, comme sur les outils à moulure traditionnels français, pour limiter la déformation du fût due à la pression du coin.

bernardrebout
( Modifié )

Magnifique, très beau beau choix des bois et belle maîtrise des outils à mains ( je pense que le nombre d'heures de travail joue un grand rôle dans la qualité du travail)
Une raison pour le choix de l'huile de Camélia en finition?

Kendra
( Modifié )

bernardrebout Merci, c'est vrai que je ne compte pas mes heures, mais de l'envie se forme la patience, nécessaire pour le travail à la main.

J'ai tout à apprendre sur la finition, je trouve seulement que l'huile de camélia teinte/jaunit peu le bois et est facile à poser, mais cela doit être le cas de toutes les huiles j'imagine.
Actuellement, je dispose d'huile de camélia, d'huile danoise, de pavot et de tung.

J'aimerais m'initier au vernis au tampon, par contre sur des grandes surfaces comme cela, je suppose que c'est difficile.

bernardrebout
( Modifié )

Ok, en regardant ta selection de produits de finition,
HUile Camélia, met en valeur les veines du bois, mais n'apporte aucune caractéristique mécanique au bois , cette huile à pH élevé est très utilisée en coutellerie pour protéger les lames de l'oxydation ( grâce à son pH élevé justement) et bien sur les couteliers l'utilisent aussi sur les manches.
Huile Danoise, c'est un mélange d'huiles de lin , de tung et de vernis , il y a autant de recette d'huile Danoise que de fabricant ( elle n'a de Danois que le nom) j'en fabrique une très haut de gamme! par contre elle fonce les bois avec le temps à cause de sa teneur en huile de lin!
Huile de pavot, aurait été un meilleur choix avec l'huile de Tung qui sont très siccatives, l'huile de Tung apporte de la résistance à l'abrasion ( elle durcit la surface du bois) et est naturellement anti UV;
Je crois et j'en suis certain qu'au vu de la qualité de ton travail, le vernis au tampon donnera une profondeur au bois que tu utilises avec talent.
Le vernis au tampon , le vrai , ce n'est pas si difficile, c'est un coup de main , un coup d'oeil, des bon produits, une bonne température, et ne pas croire que l'on y arrive en 5 minutes chrono , Je dois avoir des vieux bouquins qui expliquent la technique et sinon je peux te renseigner!
Au fait j'ai l'impression que tu achètes tes produits chez Dictum!

trente six seb

L'huile de camélia a aussi l'avantage d'être compatible avec un usage alimentaire (en fonction des éventuels additifs), d'où un usage en coutellerie. Ce qui n'est pas le cas avec la Danish Oil. (et les autres, je ne sais pas).

Termite
( Modifié )

Kendra Oui, j'utilise aussi l'huile de Camélia pour mes rabots, ciseaux et autres, cela les protège contre la rouille

Kendra
( Modifié )

bernardrebout J’achète généralement plus mes produits chez Fine tools, mais, aussi chez Dictum il est vrai, un peu par défaut je ne connais pas de vrai bonnes "adresses" pour les produits de finition en particulier. Du coup, je prends à l'endroit où j'achète mes outils.

Après essais, l'huile danoise toute prête que je possède ne révèle pas aussi bien les veines du bois que l'huile de camélia, je suis donc parti sur cette dernière. Mais, a l'avenir, je me concocterai ma propre huile danoise s'il le faut.

Si j'ai bien compris, l'huile de pavot n'est qu'un "équivalent" à celle de camélia ? Non mélangé à l'huile de tung, elle n'apporte également pas de résistance mécanique toute seule, quel est donc son utilité pure et sa principale différence avec l'huile de camélia ?

Je tenterai le vernis au tampon sur un petit projet un de ces jours, le "vrai" c'est celui que passent les luthiers sur leurs instruments en des dizaines de couches ? En effet, cela prend du temps, mais cela n'est pas un problème pour le moment.
Je commence à m'informer sur le sujet, mais, sur youtube, je trouve que l'on tombe sur tout et son contraire sur la question. La gomme laque, la base du vernis au tampon, certains l'appliquent au pinceau, cela change la "profondeur" de la finition ?

Merci des précisions en tout cas, je ne suis pas contre des renseignements !

Fof

je n'avais pas encore commenté ton projet, très bel ouvrage, un design classique, mais efficace et sobre. le luxe se cache dans les assemblages 🙂 Pour un vernis au tampon, on ne va parler de couches, mais de sessions de vernissage. Et oui pour un beau vernis au tampon, il faut compter au maximum 8 sessions de vernissage, même si on peut arriver a de très beau résultats brillants en 1-2 sessions avec l'habitude. Si on comptais en nombre de couche, l'ordre de grandeur serait le millier 😉 Pour les luthiers, ça devient de plus en plus rare les vernis au tampon traditionnels. On en voit uniquement encore sur quelques instruments accoustiques haut de gamme, notamment sur les guitares, mais ça devient marginal. Et sur les violons, il est appliqué au pinceau, le rendu est complètement différent. Quand c'est appliqué au pinceau, il n'y a pas la possibilité d'avoir ce miroir incomparable que donne la gomme laque, appliquée au tampon. Mais attention un vernis au tampon dans les règles, ce n'est pas passe partout, ça tient très bien dans le temps, c'est très naturel, mais très brillant. Ca peut vite faire rococo sur du mobilier. Dans ce cas, un gomme laque au pinceau, sera plus sobre, et mettra aussi bien en valeur le bois (en ce qui me concerne, j'ai pas trouvé mieux que la gomme laque, pour mettre en valeur le bois). Et puis il n'y a pas d'émissions nocives avec un tampon, si on se cantonne à de l'éthanol à 95-99%, de la gomme laque et de l'huile d'olive. le seul risque, c'est d'être bourré en fait.

Kendra
( Modifié )

Fof Merci pour les infos fof ! Lorsque je vois tes créations, je comprends qu'il existe pas mieux pour mettre en valeur le bois.

Du coup, tu l'appliques au pinceau pour les "grands" meubles et traditionnellement au tampon sur les petites surfaces ? Lors d'une session, quelle est sa durée, le nombre de passe de vernis ? De ce que j'ai compris, cela sèche très vite on enchaîne donc les passes.

Je ne savais pas que l'huile d'olive pouvait servir à lubrifier le tampon, comment on "l'enlève", en toute fin ? Appliques-tu à la fin un vernis dessus la gomme laque pour lutter contre la faiblesse de cette finition contre l'alcool ?

Je travaille dans la vente de produit carrosserie peinture, mon magasin est plein de vernis PU plus ou moins cher, avec des caractéristiques différentes, il y a peut être moyen de s'inspirer de ce que j'ai sous les yeux au final. Merci pour le temps !

Fof
( Modifié )

Kendra Alors tu poses des bonnes questions.
"Du coup, tu l'appliques au pinceau pour les "grands" meubles et traditionnellement au tampon sur les petites surfaces ?"
-Alors non, c'est vraiment une histoire de rendu, de ce que tu cherches en résultat (et du temps que tu as devant toi, accessoirement), si tu cherches une finition satiné, ou un glacé façon glace/vitre. Ca dépend aussi de la destination, une table basse pour des gens pas très soigneux, tu ne va pas faire un tampon traditionnel, au moindre verre de picole renversé, c'est à reprendre (d'où l'intérêt des plateaux de services, et des sous boc). Pour une enfilade, ou une étagère, c'est moins gênant, il y a des trucs posés dessus, mon on ne ripaille pas dessus, c'est moisn susceptibles au divers coups de la vie courante. Pour illustrer, une petite armoire, finie à la gomme laque, mais avec une unique passe au tampon (ça aurait pu être fait au pinceau)pour un rendu sobre, mais avec le bois bien mis en valeur :


Et une autre avec un tampon un peu plus traditionnel, avec des sessions "montées", j'ai du faire 2 ou 3 sessions de vernissage d'environ 15-20 min, pour la boîte entière, et un plateau de service fini bien brillant :

Le rendu reste complètement différent, ça dépend vraiment de ce qu'on recherche. tu peux faire un vernis comme sur le plateau sur une table de 2 m², c'est pas un problème, mais comme je disais, ça peut très vite faire "too much". Ceci dit, l'alternance satiné/brillant au sein d'un meuble est très intéressante. Je le fais sur mes guitares, et j'aime de plus en plus faire ça. En plus de jouer sur les contrastes avec les différents bois, tu joues sur la brillance. Un exemple ici avec la table vernis brillante, le pickguard en satiné, et la tranche et le dos du corps en huilé/satiné :

" Lors d'une session, quelle est sa durée, le nombre de passe de vernis ? De ce que j'ai compris, cela sèche très vite on enchaîne donc les passes."
La durée de la session, ça va dépendre de la surface que tu as à vernir ! Mais disons entre 10 minutes et une heure, suivant la surface. Quand un vernis au tampon "marche", ce n'est pas que ça sèche vite, c'est que ça sèche même pas en une seconde après le passage du tampon, on parle de "nuage" derrière le tampon quand ton vernis fonctionne (parce que oui au début, on a l'impression qu'on n'y arrive pas), c'est l'évaporation de l'alcool, dans laquelle est dissoute la gomme laque, qui quasi immédiate, et qui ne laisse que la gomme laque à proprement parler. Si tu reste une demi seconde sur place, ton tampon reste collé sur le vernis, et tu n'as plus qu'à reprendre. Un vernis au tampon, il faut toujours être en mouvement, et déposer et décoller son tampon de la surface à vernir toujours comme un avion qui décolle ou atterit.
la gomme laque est sèche au toucher juste après la session, mais il faut lui laisser du temps pour "tendre" et durcir (une bonne semaine après la dernière session), comme un vernis issu de la pétrochimie, finalement. j'y reviendrai plus loin, mais ça n'empêche pas d'empiler les sessions.

"Je ne savais pas que l'huile d'olive pouvait servir à lubrifier le tampon, comment on "l'enlève", en toute fin ?"
N'importe quelle huile non siccative peut servir de lubrifiant lors d'un vernis au tampon (même si on peut vernir au tampon sans lubrifiant, mais c'est assez difficile à faire, et ça flingue les tampons, pas au même titre qu'un bouche porage à la pierre ponce, mais ça les use, et il y a beaucoup plus de risque de faire un "sur place" et de niquer son vernis). Pour l'enlever à la toute fin, on fait ce qu'on appelle un "éclaircissage". On utilise un tampon, mais chargé à l'alcool pure, pour justement capturer toute l'huile restant sur le vernis, dans le tampon. Attention cependant à ne pas "brûler" le vernis, l'alcool pure c'est ce qu'il y a de plus violent sur un vernis au tampon (je dirai "shellac" pour dire vernis au tampon, ça va plus vite 😉 ). Ceci dit, on peut se passer de cet éclaircissage, et faire une dernière session, en rechargeant son tampon uniquement en alcool pur, la gomme laque sera de fait ultra diluée, et finalement on récuperera pour dire toute l'huile sur le vernis.

"Appliques-tu à la fin un vernis dessus la gomme laque pour lutter contre la faiblesse de cette finition contre l'alcool ?"
Dans ce cas tu perds toute la beauté de cette finition ! Mais c'est une méthode utilisée pour mettre en valeur un maximum le bois. Fondur à la gomme laque et ensuite finition au pétard (la gomme laque au pistolet, ça fonctionne aussi, tout est histoire de dilution). Mais tu ne couperas pas aux "voiles" des vernis issus de la pétrochimie. C'est toute la beauté du shellac, il n'y a jamais aucun voile laiteux dés lors qu'on est en lumière rasante, on voit toujours ce qu'il y a derrière le vernis (un vernis en base aqueuse, et bein on voit ce qu'il reflète, mais pas ce qu'il y a derrière. Ca le fait moins avec les nitrocellusosiques et certains PU mais c'est présent. je ne parle pas des polyesters, qui sont immondes au possible).

"Je travaille dans la vente de produit carrosserie peinture, mon magasin est plein de vernis PU plus ou moins cher, avec des caractéristiques différentes, il y a peut être moyen de s'inspirer de ce que j'ai sous les yeux au final. Merci pour le temps !"
Oui tu peux, mais le rendu d'un shellac sera différent, quoi qu'il en soit, rien que de par sa finesse. Un shellac, c'est en micromètres d'épaisseur que ça se mesure... Il y a beau avoir des centaines de couches, c'est extrêmement fin appliqué au tampon. On vient vraiment "lisser" la couche d'avant après chaque passage du tampon. Un vernis gloss au pétard, aussi fin soit il, avec le polissage, il faut toujours un minimum d'épaisseur pour ne pas percer. Le shellac ? Pas de ponçage, pas de polissage, c'est la méthode de vernissage et le produit qui fait tout. cependant, c'est une méthode vernissage qui extrêmement exigeante au niveau de la préparation des bois. Une rayure de grain 180 en travers fil, ça se voit à travers un shellac.

Fof
( Modifié )

Sinon des vidéos ou j'étais chez un pote, pour lui montrer comment vernir vite fait au tampon : youtube.com/wa...hJHYw&t=24s
Ce n'est pas à proprement parler traditionnel étant donné qu'on a fait ça dans une après midi, avec un fondur PU (au lieu d'un bouche porage à la ponce/gomme laque tradi), mais ça donne un aperçu des gestes.

trente six seb
( Modifié )

Fof te répondra mieux que moi, mais en lisant ton commentaire plus haut, j'allais te donner le lien vers une démo qu'il avait posté sur you tube. C'était pour une guitare. Il te dira s'il gère différemment les meubles ou petits objets.
vidéo 1
vidéo 2
vidéo 3

(edit trop lent)

Fof
( Modifié )

trente six seb Mais bien vu d'avoir redirigé vers ça, j'ai failli ne pas y penser :D Sinon Kendra, un shellac, tradi, avec bouche porage à la pierre ponce (ça fait les bras, quasi autant que le rabot), ça doit être glacé de la sorte :

Kendra
( Modifié )

Fof Waouh, merci pour cette longue explication très détaillée ^^. Tu me confirmes des pensées, rêves que j'ai sur le sujet.

Il faut vraiment que j'essaye un jour mais, certainement pas sur un meuble comme celui pour mes outils, il y a trop d'angles et recoins pour un débutant et je suis totalement d'accord avec toi sur le rendu too much de la chose si mal dosé.

Chose toute bête, je n'avais jamais remarqué que je trouvais le vernis au tampon si beau, c'est parque qu'il n'y avait pas ce "voile" laiteux en lumière rasante comme tu le décris. En effet, on voit toujours ce qu'il y a derrière le vernis, c'est dommage de venir "gâcher" le travail avec un vernis traditionnel par dessus.

C'est vrai qu’il y a aussi l'étape du bouche pore suivant l'essence de bois. Les vidéos sont de toi ? Si oui, il n'y a pas de doute maintenant, je sais à quoi me référer dans la jungle qu'est YouTube sur ce sujet. Ton résultat parle de lui même donc la méthode ne peut être que bonne.

Je comprends le fait que dans l'ancien temps, vernir au tampon fut un métier à part entière.

Merci pour tout, je n'ai plus qu'à expérimenter, forcement rater mais surtout recommencer pour arriver à ton niveau d'expérience !

Fof
( Modifié )

Alors je n'ai pas la prétention d'être une pointure en vernissage au tampon (et comme tu dis, fût un temps, c'était un vrai métier), disons que j'essaie d'aller au plus efficace et beau, sans tomber dans des carcans réactionnaires "c'est comme cela qu'on fait et pas autrement". Autrement dit, j'expérimente, je crée mes méthodes tout en ayant appris à faire le tradi, et modifier ce qui ne me plaît pas. les vidéos ne sont pas de moi, mais c'est moi qui vernis. et là pour le coup, vu le temps qu'on avait devant nous, c'est une façon de faire efficace, assez rapide, avec néanmoins un très beau rendu. Effectivement, pour apprendre à vernir de cette façon, il faut démarrer sur une planche rectangulaire, quelque chose de simple en forme, pour bien comprendre les gestes, la charge du tampon, comment se dépose le vernis, comment ça "fonctionne". Et je le redis encore, une des chose les plus importantes, la préparation de la surface à vernir. la prmeière fois que tu vernis au tampon, ça t'apprend l'humilité quand à la qualité de ta menuiserie et de ta finition globale avant vernis. Autrement dit : la première fois t'en prends pour ton grade. C'est pas ponçage au 120 à l'orbitale et un coup de rubio. Mais à première vue, je ne m'inquiète pas trop de ce côté vu comment tu bosses, tu feras ce qu'il faut ;)

Kendra
( Modifié )

Fof Dernières petites questions promis, tu utilises toujours de la pierre ponce pour boucher les pores ou un autre produit ?

Dans la vidéo, tu montres une résine polyuréthane de la marque Liberon je n'ai pas bien compris si ce produit sert à boucher les pores ou apparemment à fixer la couleur de l’amarante dans ce cas précis ?

Y a t-il une différence de rendu par la suite si on bouche les pores avec de lhuile danoise par exemple (à tester si cela ne provoque pas de réaction, vous n'êtes pas sûr dans la vidéo) au lieu de la pierre ponce plus difficile à passer ? Alors, pourquoi s'embêter avec de la pierre ponce ?

Fof
( Modifié )

L'avantage du shellac, c'est que tu peux utiliser n'importe quel produit avant, c'est compatible avec tout (en tout cas je n'ai aucune mauvaise réaction avec quoi que ce soit, même avec un bouche pore à l'huile+ponçage). la résine, c'est d'une pour fixer un peu plus la couleur, et de deux, avoir un fondur rapidement sec pour vernir de suite, sans que le bois n'absorbe trop de gomme laque. C'est surtout pratique, pour passer moins de temps dans les premières couche de "charge" du vernis, mais ça ne fait pas office de bouche pore.
En faisant un bouche pore à l'huile, le seul risque que tu peux avoir, c'est de ne pas avoir le même effet "mouillé" que la gomme laque mise en direct sur le bois, mais un rendu d'huile danoise est déjà assez flatteur, ça ne fera que le soutenir.
Pourquoi s'embêter avec de la ponce ? D'une parce que c'est traditionnel (dans le temps, il n'y avait aucun abrasif) et c'est plutôt efficace (mais sportif); Mais dans l'absolu, c'est long à faire, et il faut le fair en deux fois, avec au moins une semaine entre les deux, car ça "s'écrase" en tirant. Mais après il y a d'autres produits efficaces pour le bouche porage, les produits pétrochimiques, le blanc d'oeuf (oui oui poncer avec du blanc d'oeuf, ça fonctionne pas mal), même un ponçage sur le bois avec de la colle un peu diluée ça fonctionne bien (mais faut rien laisser sur le bois en lui même sinon ça fera des tâches lors du vernissage, là où il reste un film de colle).

Alpine Workshop

j ai regardé les vidéos c est très instructif. Avec le recul utilises tu toujours le même matériel ? Est il possible d'avoir la marque de la shellac que tu préfère. merci beaucoup

Fof
( Modifié )

remi2103 Peu importe la marque, et à vrai dire, il n'y en a pas vraiment. De la gome laque ce sont des paillettes, tu as juste des couleur différentes, d'assez foncé à très clair. Personnellement je prends de la super blonde décirée, quasi translucide. Si tu veux donner un peu de foncé, tu prends de la "lemon" par exemple. et ensuite tu dissous ça dans de l'alcool éthylique (alccol ménager à 95°, ou alcool à vernir à 99 si tu en trouves. Il faut éviter les alcools parfumés, on sait pas trop ce qu'ils mettent dedans en plus).

Alpine Workshop

merci Fof

bernardrebout
( Modifié )

Kendra ton huile Danoise ne révèle pas aussi bien les veinages du bois parce qu'elle contient en mélange une part de vernis alkyde qui comme tout vernis , reste en surface et empêche ( ou plutôt) ralentit la pénétration dans le bois et et de plus est en général mat satiné ce qui crée un voile qui nuit à la mise en valeur du veinage , mais par contre apporte une meilleure resistance à l'abrasion et d'avoir une surface ponçable sans trop d'encrassement du papier!

hg64off

magnifique

EricM91

Superbe, Magnifique et tout a la main chapeau bas Monsieur !😉

leonart

Scotché ! Cela a tout l'air d'un studio à pièce unique ! Faut une sacrée passion pour créer son atelier dans sa chambre. Et que c'est beau, tant l'établi que ce meuble digne d'un designer. Bravo. Je vais te suivre car il doit y avoir plein d'inspirations à recevoir. 😍

Yam59
( Modifié )

Bonjour Charly,

Très beau travail Kendra , c’est impressionnant, c’est vraiment du travail de pro. C’est peu banal de faire un atelier dans une chambre, elle fait quelle superficie ?
Toutes ces réalisations tu les fais dans ta chambre ou tu as un autre emplacement pour travailler ?
J’ai également regardé la construction de ton établi, là également c’est un très bel ouvrage, avec ces incrustations en ébène, jamais vu cela, j'aime beaucoup.
En tout cas toutes mes félicitations pour ces belles réalisations, pour un passionné autodidacte de 23 ans sans formation classique et merci pour ce partage.

Yves

Kendra
( Modifié )

Yam59 Merci ! Ma chambre doit faire un peu plus de 20m², et en effet, j'ai un autre emplacement plus spacieux pour faire les premiers débits mais sinon, l'intégralité se passe dans ce petit lieu. Néanmoins, j'ai utilisé le salon pour la partie collage.

sylvainlefrancomtois

en tout cas te voila dans le top 10 encore une fois , la qualité du travail ne trompe pas !

lautre

Sans voix ! Tout cela avec un minimum d'outils électriques, semble-t-il. Remarquable !
Filippo

patspm

WOW , à la main je m'y serais pas lancer ! Bravo !

Bernarddu34
( Modifié )

Bravo Kendra, c'est magnifiquement réalisé.
Concernant la partie femelle d'une queue d'aronde il faut d'abord usiner une rainure avec une fraise droite, à la profondeur finale souhaitée et avec une fraise approchant la largeur de la petite base de la queue d'aronde. Bien sûr si l'usinage à faire dépasse les dimensions, notamment les diamètres utiles, de la fraise à queue d'aronde, la "trace" de la rainure sera faite en plusieurs fois. Et pour éviter toute surprise lors de l'usinage, la défonceuse sera guidée soit avec une semelle coulissant sur une règle soit avec deux règles (une à droite et une à gauche).
Et si tu aimes lire, je te conseille les excellents livres sur la défonceuse écrits et illustrés par Bruno Meyer, LE Grand Maître sur le travail à la défonceuse.
Je pense avoir été clair dans mes explications...

Kendra
( Modifié )

Bernarddu34 Merci des conseils ! Je note pour les livres (j'en achète de plus en plus), l'investissement dans une défonceuse aura forcément lieu un de ces jours, mais dans une chambre cela est complexe, il me faut obligatoirement une centrale aspirante qui prend beaucoup d'espace.

ebenober
( Modifié )

Kendra
Aspiration oui, mais pas forcément une centrale. Un simple aspirateur peut suffire, il y en a de pas trop volumineux (par ex. Festool Cleantec CT 17)

Bernarddu34
( Modifié )

Kendra Effectivement une défonceuse c'est assez bruyant et ça génère pas mal de copeaux et/ou de poussière. Mais un simple aspirateur d'atelier suffit comme dit ebenober

Steve and Wood

Allé je rajoute un commentaire bien que tu n'en manques pas. Impressionnante collection d'outils à main qui bien maîtrisés permettent d'obtenir ce résultat. Bravo c'est superbe !

Copeaux And Co

très très TRES admirative!😍

Barde

C'est en me promenant sur l'air du bois que je viens de faire ta rencontre. Ce que je viens de voir est magnifique et je te souhaite un bel avenir dans l'excellence.

leonart

Il me semble avoir déjà commenté ce post, mais tu as du peaufiner ton meuble depuis ! Je reste sans voix devant une telle passion au point d'envahir ta chambre avec ton atelier. Ton établi est déjà un bijou et ce meuble à rangement d'outillage est mille fois plus beau que 90% des commodes ou dressings qui servent pourtant à ranger ce que beaucoup ont de plus cher...leurs vêtements ! Continue, tant que tu garderas cette passion tu n'auras jamais besoin de "travailler" ! Je te souhaite toute la reconnaissance des "clients" qui auront la chance de t'avoir pour ébéniste ! Félicitations ! 👍

AlexJ

Quel travail !
J'aime bien le principe du "coin" bloquant le tenon traversant et j'apprécie le design des tiroirs

GilFerrier

Très beau travail dont j'admire la qualité, le raffinement et le jusqueboutisme. 😃!
Personnellement je ferai la queue d'aronde coulissante (femelle) avec une défonceuse équipée d'un rail de type (OF1010 Festool) et d'une fraise à queue d'aronde.

Moi764

Excellent les outils il faut quoi svp

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
3 438 vues
103 commentaires

Caractéristiques

0 outil
 1 finition
 0 quincaillerie

Publications associées

0 question
0 plan
0 pas à pas
0 processus
0 fournisseur
0 école

Licence

Licence Creative Commons
Autres créations de Kendra 
Voir aussi