L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Olistan

Porte en chêne massif avec 3 panneaux

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Porte en chêne massif avec 3 panneaux
+

Je présente ici un petit pas-à-pas de la réalisation d'une porte en chêne massif, de style assez classique comprenant 3 panneaux / 4 traverses avec un losange pour motif dans la frise. Il s'agit d'une porte à petit cadre avec ravancement de moulures de 20mm.

Cet article ne constitue certainement pas une référence, n'ayant que bien peu d'expérience en menuiserie. Je ne dispose que de petites machines (Kity sur table), qui atteingnent facilement leurs limites pour une telle réalisation. Dès la réflexion sur le projet, j'ai pu bénéficier de bon nombre de conseils avisés sur ce site qui m'ont permis de passer à la réalisation de la porte; je ne remercierai jamais assez ces personnes !

Le dimensionnement de la porte a été discuté largement dans une question jointe à ce pas-à-pas (voir ici). J'ai bien réalisé un plan sketchup de la porte. Toutefois, n'ayant pas dessiné les moulures ni surtout réussi à dessiner les ravancements de moulures, le plan n'est pas publié.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Cadre: structure générale

Le cadre est donc constitué de 2 montants et de 4 traverses (de bas en haut: 170, 130, 130 et 110 de large) de 40 d'épaisseur, extrait de plateaux de chêne de 55 mm.

Dégauchir et raboter les montants (2100mm) avec mes petites tables n'est guère évident. Je m'en suis sorti en plaçant des trétaux à rouleaux en entrée et sortie, en alignement parfait avec les tables. Cela m'a donc valu de nombreux réglages des trétaux durant le rabotage.

Les mortaises (largeur: 12mm; profondeur: 90mm - 70 pour tenons + 20 mm de ravancement d'onglets) sont réalisées en 2 temps afin de garantir un minimum de précisions: d'abord avec une mèche de 8, puis une mèche de 12. A chaque changement de mèches (il y en avait beaucoup car j'avais plus facile à changer les mèches que déplacer les montants), je devais donc régler les butées en conséquences. Evidemment, lors de l'usinage de la dernière mortaise, je me suis planté et ai quasiment traversé le montant (voir photo). Heureusement, ce sera situé sur le bas du montant près du dormant.

Les tenons (ép.: 12mm; 70mm de longueur) sont également usinés en 2 temps. Les 50 premiers mm sont effectués à l'aide de ma petite toupie. Les 2 cm restants sont réalisés à la main.

Un premier assemblage donne déjà une idée de la structure. A ce stade, j'ai déjà pu réajuster beaucoup de tenons. Quelques désaffleurs significatifs au niveau des assemblages sont également présents; je ne corrige toutefois pas trop à ce stade pour éviter des jeux trop importants.

Publié Mis à jour

Partager  

Cadre: rainures, ravancements de moulures et moulures

Les rainures du cadre font 12 de large pour 15 de profondeur. Je n'ai pas les fers adéquequats pour faire cela à la toupie. Je me rabat donc sur la défonceuses. Afin de disposer d'une largeur de support suffisante, je rainure donc avant le moulurage en joignant deux montants l'un à l'autre afin d'augmenter la surface de support. Tout cela se passe sans aucun problème.

Le ravancement des moulures est réalisé également à la défonceuse à l'aide d'un gabarit soigneusement usiné tel que décrit par Jean-Marie ici. Le ravancement d'onglet est réalisé avant le moulurage suité à ces conseils pour ne pas abîmer les moulures. A l'aide de 2 fraises munies d'un roulement, je dois m'y reprendre en 3 étapes (!): 1 fois avec roulement par dessus avec gabarit, 1 fois avec roulement par dessus sans gabarit et puis retourner la pièce et usiner avec roulement par dessous. On y perd certes en précision, mais je n'avais guère le choix. Si un jour je me rachète une défonceuse, je regarderai en premier lieu la profondeur de plongée (50 mm sur ma Makita).

Le moulurage est ensuite réalisé avec la toupie. C'est la première fois que je faisais un tel usinage. A l'entraîneur, cela a été réalisé sans encombre. Une attention particulière était toutefois requise pour engager les montants côté bas d'abord (traverse large => beaucoup de bois y a été retiré lors du ravancement d'onglet). A refaire, j'y laisserais sans doute un peu de bois en extrémité.

Publié

Partager  

Panneaux

Les panneaux sont assemblés par rainures/languettes. Rien de bien compliqué à la toupie. Sauf qu'après usinage des 6/7 bois du premier panneau, je me retrouve avec un panneau pas vraiment plat mais légèrement incurvé. En tant normal, cela m'aurait valu un pétage de plombs complet. Je reste étonnament calme, remarque que ma table n'est pas parfaitement perpendiculaire à l'outil (!!). Je remets donc tout en place et repasse tous les bois (je ne perds heureusement presque pas de bois. J'encolle le tout et laisse sécher.

Avec ma petite Kity, je dispose bien d'un outil pour plates bandes. L'usinage devant se faire par le bas, et ne pouvant descendre très bas l'outil, je me retrouve coincé et réalise une contre-table qui se fixe sur la rainure de la table. Toutefois, au vu de la faible épaisseur de la plate-bande (épaisseur panneau: 20mm; rainure de 12 de large => 4mm à retirer de chaque côté), la plate-bande devient vraiment petite (max ~38 mm => 26 visible). De plus, en retirant beaucoup de bois, je sens que la mahcine atteint ses limites.

Je m'en vais donc demander de l'aide à un copain menuisier du village.

Il commence par me faire quelques commentaires constructifs:

  • En serrant, le cadre doit aller en fond de rainure. J'avais prévu un jour de 3mm (rainure de 15 de profond; panneau qui rentre de 12)
  • J'aurais dû prévoir des rainure de 8 de large au lieu de 12, surtout vu que rainures et tenons ne se touchent pas (ravancement d'onglet). Ainsi, mes plate-bandes auraient été beaucoup plus visibles.

En 2 temps 3 mouvements, l'usinage est ainsi fait; c'est toujours un plaisir que d'échanger avec un professionnel.

Frise en losange

Me voici donc à attaquer les frises en forme de losange. Pas bien compliqué à la défonceuse me dis-je. Et bien le problème principal vient évidemment de l'équilibrage de la machine sur certaines zones où il n'y a plus beaucoup de bois. Je chipote donc et le résultat n'est guère brillant à cause de 2 déséquilibres irratrappables au ponçage. Tant pis, cela fera du bois de chauffage et je referai un panneau le week-end prochain....

Publié Mis à jour

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Publications associées


Discussions

Olistan a publié le pas à pas "Porte en chêne massif avec 3 panneaux".
il y a 27 jours
sylvainlefrancomtois
( Modifié )

du beau tradi 👍 !!

Olistan

Merci sylvainlefrancomtois . Et tout ceci est un peu possible grâce à toi !

trente six seb
( Modifié )

Beau pas à pas, on voit bien les étapes !

  • Cheviller et coller ça se fait. Mais le chevillage seul peut être suffisant.
  • Ce que tu appelles listels, ce sont des moulures rapportées ? Oui ça peut arriver qu'on les cloue ou colle (sur épaisseur) ou qu'on les usione dans la masse (enlèvement de matière).
  • Pour l'avoir fait, j'avais usiné les emplacements de paumelle avant montage. Mais c'était en stage, avec quelqu'un d'expérience. Il ne faut pas se planter sur les mesures (ne pas oublier la petite bague dans la paumelle) et le sens. Mais comme tu établis bien tes pièces, ça ne devrait pas arriver.
Olistan

Merci pour ces précisions trente six seb

  • Me passer de collage me paraît risqué car (i) la porte sera très lourde et (ii) je suis encore à l'école maternelle de la menuiserie => mes assemblages ne sont pas parfaits
  • Le 'listel' (sans doute typique à la Belgique ?) est une baguette de section carrée (1010 ou 1616) que l'on fixe sur le dormant et la porte vient contre quand on ferme la porte (je vois que d'autres font une large feuillure comme Séverine
  • Quand tu parles de petite bague dans les paumelles, je pensais que c'était une bague d'usure que l'on place un fois que l'on commence à avoir du jeu ?
trente six seb

Quand on met les chevilles à tire, c'est vraiment costaud aussi.
Mais rien n'empêche de coller.
Ah ok pour le listel, effectivement, je serai plus parti sur une feuillure.
Le clouage me parait moins solide, mais tu peux aussi le coller.
Je garde une préférence pour la feuillure.

Sinon, sur les paumelles, il y a toujours une petite bague.
Et on peut en rajouter si besoin (ou si erreur). Mais c'est mieux sans ^^.

Olistan

👍

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
564 vues
6 commentaires

Publications associées

0 plan
0 processus
0 fournisseur
0 école
Voir aussi
Table des matières