L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Séverine

Porte et fenêtre d'intérieur en châtaignier

Porte et fenêtre d'intérieur en châtaignier

Ce pas à pas fait suite au projet présenté dans la rubrique « Créations ».
J’ai pris pas mal de photos pendant toute la réalisation et devrais pouvoir couvrir cette présentation. S'il en manque, j'utiliserai le plan Sketchup pour compléter (Pour la partie tenons/mortaises peut-être 😒 ).

Quelques chiffres avant d'entrer dans le vif du sujet
Le bloc porte fait 1940 par 876 ; celui de la fenêtre 600 par 689. Les épaisseurs sont de 87 pour le bâti et 38 pour l'ouvrant. Seul le seuil de la porte a des dimensions différentes : la pièce capable fait 876 par 120 par 57.
J'avais comme contrainte la largeur du passage de la porte qui devait faire minimum 800mm pour pouvoir sortir si besoin ma scie/toupie de l'atelier ☺️.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

La quincaillerie et accessoires

Même si on ne possède pas encore la quincaillerie avant de commencer la fabrication, il faut savoir ce que l'on va utiliser pour adapter certains paramètres comme l'épaisseur de la porte, la largeur du montant de la porte par rapport à la profondeur de la serrure ...

Je voulais une quincaillerie simple, peu coûteuse et noire si possible. J'en ai passé du temps dans les magasins de GSB de Limoges à pester contre le peu de choix qu'il y avait dans les rayons 😠 .
J'ai donc du faire avec ce qu'il y avait : 4 paumelles (pas noires) gauche pour la porte et 1 gauche et une droite pour la fenêtre, une serrure avec clé (pas noire) reproductible par un enfant de 4 ans 😄, une gâche simple (pas noire) et un jeu de poignées noires 😁

Pour la quincaillerie spécifique à la fenêtre, il me fallait 2 compas d'abattant et de quoi "verrouiller" la fenêtre en position fermée. J'avais déjà un système de fermeture magnétique double. Et puis ne pas oublier une poignée.

Côté accessoires, on peut y mettre le vitrage dont j'avais fixé l'épaisseur à 4mm et un joint d'étanchéité (utile plus comme amortisseur) qui en s'écrasant devait avoir une épaisseur de 4mm, et ne pas dépasser en largeur celle de la feuillure du bâti, soit 10mm.

Publié Mis à jour

Partager  

La conception

Faite sous Sketchup et avec les bons plugins, j'ai pu obtenir tout ce dont j'avais besoin pour sortir la fiche de débit et toutes les côtes des pièces.
Voici la liste pour ceux que ça intéresse :

  • OpenCutList pour la fiche de débit, qui n'est plus à présenter.

  • Mise en page, de BLB Bois. Un gain de temps énorme pour sortir en quelques clics les côtes principales pour chaque pièce de bois entrant dans la composition de votre réalisation. On rajoute au gré de nos besoins celles qui peuvent manquer.

J'avais d'autant plus besoin de cette partie que j'avais décidé de tout faire à la mesure, plutôt que de tracer une épure.

Publié Mis à jour

Partager  

La fiche de débit

Une fois la conception faite avec Sketchup, la génération de la fiche de débit se fait "toute seule" avec le plugin OpenCutList.

Pour ce qui est de l'utilisation du plugin (Version 1.4.0), rien ne vaut l'explication d'origine.

Mes paramètres perso
La longueur brute fait 40 de plus que la longueur finie, et 10 de plus pour ce qui est de la largeur.

Avec cette fiche, on peut passer au traçage pré-débit les yeux fermés ...

Publié Mis à jour

Partager  

Le bois

Ben oui, c'est vrai ça ! Et le bois dans tout ça !
J'en voulais un clair et avais retenu le châtaignier et le frêne.
Puis beau-papa me dit qu'il a du châtaignier en stock.
Qu'il en soit ainsi ! La fabrication sera faite en châtagnier 😁

On charge.

On décharge et on range par épaisseur. Ca devrait suffire 😋

Publié Mis à jour

Partager  

Tracé des pièces et débit

Enfin, on attaque les choses sérieuses : le tracé des pièces brutes pour pouvoir les débiter.
Avec la fiche de débit en main, on passe les différentes épaisseurs les unes après les autres. On trace en essayant d'optimiser le plus possible.

Puis on débite. Pour ma part, avec une scie plongeante sur règle et un petit coup de scie sauteuse pour les largeurs.
On obtient de jolis tas de bois prêts à être corroyés.
A noter que le débit des pièces pour le panneau a été fait dans un second temps car d'une part je n'en avais pas besoin pour réaliser le bâti et la structure de la porte, et d'autre part l'épaisseur utilisée ne l'était que pour le panneau (On peut le voir d'ailleurs sur le processus).

@zeloko vient de rajouter une vidéo sur le débit à la scie plongeante qui tombe à pic.

Publié Mis à jour

Partager  

Corroyage

C'est une étape que j'adore. La plus marquante dans la transformation du bois je trouve. On passe d'un bois gris, un peu sale parfois, rugueux, à un bois mis à nu, propre et doux 😏 .
J'ai connu quelques déboires avec cette étape :

  • le rouleau entraineur de sortie de la raboteuse était mal réglé et créait un talon en bout de pièce. Un problème qui est résolu à ce jour mais qui m'a bien pollué la vie à ce moment là
  • les montants du dormant et de l'ouvrant de la porte, avoisinant les 2 mètres, étaient bien tuilés dans la longueur. Ma raboteuse ayant une longueur de table de 1400, cela m'a obligé à faire quelques montages avec des cales pour équilibrer le dégauchissage en entrée et en sortie
  • j'ai du corroyer certaines pièces longues en 2 temps car le bois travaillait pendant l'usinage. J'aurai spu pester longtemps si je n'étais pas tombée sur ce partage d'expérience.

La partie du panneau de la porte :

Publié Mis à jour

Partager  

Les dormants - usinage des feuillures

Les feuillures ont été faites à la toupie avec entraineur : pointage théorique 75x10 (Pxl) pour le seuil du bâti de la porte et 42x10 pour les 7 autres pièces.

Mon porte outil ayant une capacité max de 55, j'ai terminé le seuil à la scie à format puis à la défonceuse (Pas de photo de cette phase 😢 ). Un peu fastidieux comme méthode !

Publié Mis à jour

Partager  

Les dormants - usinage des enfourchements

J'ai enchainé ensuite avec le traçage et l'usinage des assemblages par enfourchements. Avec l'aide de la conception faite en amont, j'ai reporté les côtes sur les bois, puis j'ai tout usiné à la mortaiseuse à bédanes.

Une fois l'ensemble usiné :

Et le verdit : les assemblages à blanc :

Côté seuil de porte :

Assemblage des 2 bâtis :

Les dormants sont bien avancés. Il ne reste plus qu'à usiner les emplacements pour la quincaillerie, à poncer puis à coller.
Je les mets de côté pour passer aux ouvrants.

Publié Mis à jour

Partager  

Les ouvrants - établissement des pièces

Après avoir mis aux bonnes longueurs les pièces, il s'agit de les présenter pour choisir leur orientation et établir leur face de parement. Cette face sera la référence pendant tous les usinages à venir.

Je n'ai pas de photos de la phase d'établissement à proprement dite. Mais j'ai mieux : un article sur le sujet écrit par @sylvainlefrancomtois ☺️.

Publié

Partager  

Les ouvrants - tenons et mortaises

Et pourtant, ce sont bien les mortaises que l'on usine en premier.
Comme pour les enfourchements des bâtis, je me suis basée sur les côtes de la modélisation Sketchup pour tracer mes mortaises, que j'ai usinées à la mortaiseuse à bédanes carrés.

Malheureusement, j'ai un peu zappé les photos de cette étape. Une seule photo après la bataille :

Les tenons ont été usinés à la toupie, puis terminés à la main car mon outil à tenonner était trop court. Les arasements ont été faits avec la scie à format (Coupe biaise incluse).

Un petit assemblage à blanc avant de passer à l'étape suivante :

Les mortaises des petits bois ont été faite après. Et là encore, pas de photos 😞

Publié Mis à jour

Partager  

Les ouvrants - coupe d'onglet et arasement en fausse coupe

Pour réaliser cette étape, j'ai utilisé une cale d'équerre. Alignée sur mon trait de coupe, elle guide la scie japonaise. On voit sur la troisième photo qu'il est plus pratique de réaliser l'opération quand le tenon n'a pas été encore usiné. Cela permet d'avoir plus de matière pour poser la cale.

Un petit zoom sur la coupe d'un petit bois :

La coupe à la scie japonaise est fine et propre :

Puis j'ai terminé les ravancements au ciseau à bois et toujours avec ma cale ☺️

Avant de poursuivre avec l'usinage des feuillures, j'ai réalisé les arasements des tenons des petits bois à la scie à format :

Publié

Partager  

Les ouvrants - la feuillure

Chaque pièce est passée à la toupie pour usiner la feuillure :

A noter que pour cette étape, c'est la face de contre-parement qui est sur la table pour que la feuillure soit usinée par le dessous.

Pour les montants, les feuillures sont arrêtées à la naissance de la mortaise intermédiaire. Le sens de rotation de l'arbre de toupie inversable est bien pratique dans ce cas là. Pour le montant gauche, on passe la pièce dans le sens classique (Entrée à droite, sortie à gauche), et pour le montant droit, dans le sens inverse (Entrée à gauche et sortie à droite).

Ensuite, il reste à finir au ciseau les ravancements d'onglet au niveau de la mortaise haute des montants de la porte, des mortaises des montants de la fenêtre et la partie non usinée où s'arrête la toupie.

Je n'ai pas pris de photos de cette partie. J'ai donc repris le modèle Sketchup et marquer des zones de couleurs :

  • zone verte => passage de la toupie
  • zone rouge => zone à supprimer à la main

A ce stade, j'ai pu assembler à blanc les cadres sans les petits bois :

Et enfin, j'ai terminé à la main les tenons des petits bois :

Pour assembler à blanc avec :

Publié

Partager  

Les ouvrants - la moulure

Une étape réalisée à la toupie. Pour les montants de la porte, comme pour la feuillure, elle est arrêtée.
La face de parement est cette fois-ci sur la table.
J'ai également inversé le sens de rotation de l'arbre pour usiner le montant gauche de la porte.

Ca commence à prendre forme ☺️

Publié Mis à jour

Partager  

Panneau de la porte : la rainure

Deux pointages doivent être faits pour réaliser cette rainure de 10 de profondeur et 12 de largeur : un pour les pièces du cadre de la porte qui vont accueillir le panneau (Pointage de 23 par rapport à la face de parement) et un pour les montants des panneaux eux-mêmes (Pointage de 17).

Elle est faite à la toupie, arrêtée dans la mortaise intermédiaire pour les montants de la porte.

Montant gauche :

Montant droit (Rotation de l'arbre de toupie inversé) :

Je n'ai pas de photos de la rainure des traverses basses et intermédiaires. Elle sont usinées avec ce même pointage.

On les voit tout de même sur cet assemblage :

Ensuite, on baisse l'outil de rainurage au pointage de 17 et on usine les rainures dans les montants des panneaux.

Publié Mis à jour

Partager  

Panneau de la porte : languettes

Il y a 3 phases dans cette étape :

  • la réalisation des languettes dans les longueurs des montants
  • la mise à longueur des montants
  • la réalisation des languettes en bois de bout

Réalisation des languettes dans les longueurs des montants
6 montants comportent une languette, et un sur chaque grande longueur, ce dernier étant plus large que les 6 autres.

La mise à longueur des montants
J'ai réalisé la mise à longueur des montants en les assemblants, maintenant que les rainures et languettes sont usinées. J'ai utilisé une scie plongeante sur règle :

Prêts pour l'usinage des languettes en bois de bout :

Réalisation des languettes en bois de bout
N'ayant pas encore fabriqué de pare éclat, j'ai réalisé mes arasements à la scie à format. Ca m'a permis aussi d'avoir la bonne longueur entre arasements. Mes montants étant bien plus longs que mon guide d'onglets de 900mm, la butée n'était pas exploitable.

L'outil étant déjà pointé sur la toupie, y'a plus qu'à monter le guide d'onglet, et à passer les montants :

Publié Mis à jour

Partager  

Panneau de la porte : petits carrés

J'ai voulu rajouter une petite touche esthétique au panneau en rajoutant ce petit carré de 2 par 2 mm sur les bords des montants.
2 pointages ont été nécessaire : 1 côté rainure (2x2) et 1 côté languette (11x2 la languette faisant 9 de profondeur).

En image, côté rainure première face :

Et on retourne :

Côté languette première face :

Et on retourne ☺️ :

Publié Mis à jour

Partager  

La porte : pose de la quincaillerie

La serrure

2 usinages à faire : une mortaise pour le coffre et une incrustation pour la têtière ; et quelques trous pour faire passer la poignée et la clé.

La mortaise
Mieux vaut des photos plutôt qu'un discours : On présente. Quelques traçages au trusquin, et direction la mortaiseuse.

L'incrustation
Je l'ai faite à la défonceuse, avec la butée latérale pour usiner les bords. L'intérieur et les arrondis sont faits à main levée.

Les passages pour la clé et la poignée
Réalisés à la perceuse à colonne.
On repère :

Et on perce :

Les paumelles : partie femelle

J'ai procédé comme pour l'incrustation de la têtière de la serrure : à la défonceuse avec butée latérale pour usiner les bords, puis intérieur en free-style 😁.

Remarque :
La pose des paumelles sur l'ouvrant doit se faire lorsque celui-ci est assemblé et collé, pour éviter les imprécisions (Merci @kajmed)

Les paumelles : partie mâle

J'ai positionné le montant de la porte directement dans le bâti assemblé, pour reporter les positions des paumelles.

Puis usinage à la défonceuse, comme pour la partie femelle. J'utilise l'autre montant du bâti pour mettre la défonceuse de niveau :

Une astuce que j'ai oublié de mettre en oeuvre : la partie de la "patte" peut ne pas être totalement creusée, de façon à avoir un peu de marge, pour d'une part décollée la porte du bâti côté paumelles, et d'autre part pouvoir procéder à des ajustements si la porte "pique du nez" une fois posée.
En image, à l'aide de Sketchup, ça donne ça :

Une fois la porte posée, il faut repérer les paumelles pour lesquelles il faut faire un ajustement.

La gâche

Comme pour les paumelles (et en même temps d'ailleurs), j'ai positionné le montant de la porte contre celui du bâti pour repérer l'emplacement de la gâche :

J'ai réalisé mes tracés :

Puis j'ai utilisé la mortaiseuse et la défonceuse comme pour mes usinages précédents :

A suivre ...

Publié Mis à jour

Partager  

Fabrication des chevilles

Avant de passer au collage, j'ai fabriqué mes chevilles.
Pour cela, j'ai réalisé à la scie à format de petits carrelets de 9mm.

Puis j'ai utilisé une plaque de métal à trous (8-9-10 et 12mm) pour arrondir les carrelets au diamètre voulu (9 dans mon cas).
Ma plaque étant un peu (trop) épaisse, j'ai du les passer dans un premier temps dans le diamètre supérieur.

Publié

Partager  

Ponçage

Avant de passer à la phase collage, j'ai poncé chaque pièce en utilisant les grains 120 pour faire disparaître les tracés et signes d'établissements, puis 180 et 220.

2 photos avant/après :

Et l'ensemble terminé, prêt au collage :

Publié

Partager  

Collage

Après le ponçage, il y a le collage. J'ai utilisé des serre-joints à panneaux de 2500 pour les grandes longueurs.

Le bâti de la porte

Le bâti de la fenêtre
L'emplacement des paumelles ont été usinées auparavant (Même méthode que pour le bâti de la porte).

L'ouvrant de la fenêtre

L'ouvrant de la porte
J'ai procédé en 2 étapes.

  • Une première pour coller le petit bois, cadre assemblé :
  • Une deuxième pour l'ensemble. Cette étape n'est pas simple à faire seul(e). Il ne faut pas perdre de temps car la colle prend vite. Et du temps, il en faut pour encoller, positionner la traverse basse, mettre les lames du panneau, monter le reste, poser la porte sur les 2 presses ... Bref, en image ça donne ça :
Publié

Partager  

Pose des chevilles sur les ouvrants

J'ai procédé à la pose des chevilles dans la foulée du collage, alors que les serre-joints étaient encore en place :

  • Marquage (J'ai fait un petit gabarit)
  • Perçage au forêt diamètre 9 (identique à la cheville)
  • Encollage
  • Mise en place

Le lendemain :

  • Retrait des serre-joints et sciage des chevilles à la scie japonaise
  • Ponçage

La porte :

La fenêtre :

Publié

Partager  

Fenêtre : pose de la quincaillerie

Ayant fait une fenêtre basculante, les paumelles se retrouvent à cheval entre les montants et la traverse du bas. Pour cette raison, j'ai du coller mon ouvrant avant cette opération. Et du coup, j'ai réalisé les tâches dans le bon ordre 👌 (Voir remarque dans l'article "La porte : pose de la quincaillerie").

Quelques photos du reste de la quincaillerie (finition appliquée avant cette phase) :

J'ai appliqué la finition après avoir usiné l'emplacement des paumelles : 2 couches d'un vernis incolore de GSB avec un ponçage grain fin à la main entre.

A suivre, la pose (Enfin !)

Publié

Partager  

Pose des menuiseries

C'est l'étape que je déteste j'apprécie le moins, même si après avoir été réalisée, je ressens une certaine satisfaction (de soulagement parce que c'est fini !? 😋 ).

Pour le bâti de la porte, j'ai 4 matériaux différents à percer (C'est ça que j'aime pô 😫) : bois, briques, béton et pierre 😖 . Pour la fenêtre, bois et briques seulement.

Pour la pose :

  • Je positionne le cadre (percé en amont au niveau des futures fixations)
  • Je marque les trous à réaliser dans le bois/pierre/briques et béton
  • Je retire le cadre
  • Je perce
  • Je replace le cadre et je fixe

Avec l'ouvrant (Finition non encore appliquée) :

J'ai appliqué la finition un petit mois après (Aucune raison particulière). Puis j'ai posé le joint sur le bâti :

Pose de la fenêtre :

Et avec l'ouvrant :

Il reste encore à fabriquer les parcloses et à poser le vitrage.

Publié

Partager  

Fabrication des parcloses

La section des parcloses fait 14 par 9. Lors de la fabrication des chevilles, j'avais découpé des planchettes de 9mm d'épaisseur. Il ne me restait plus qu'à couper à 14 à la scie à format :

Puis on passe à la découpe des angles à 45° à la scie à format, à l'aide d'un martyr :

Le résultat :

Après l'application de la finition, on est prêt à poser le vitrage.

Publié

Partager  

Pose du vitrage

J'ai choisi du simple vitrage d'épaisseur 4mm que j'ai fait réalisé par un miroitier.

J'ai appliqué un petit joint silicone transparent pour limiter le passage de l'air. Le dosage n'est pas évident à faire pour qu'une fois le vitrage en place, ça ne déborde pas de partout 😁 :

Puis j'ai posé le vitrage et les parcloses. Et pour le débordement, ça n'a pas loupé :

Puis on fixe les parcloses avec des clous :

Pour retirer le silicone débordant, j'ai attendu qu'il sèche pour le couper au cutter.

Cette étape fut la dernière. Une photo de l'ensemble :

Publié


Discussions

Séverine a publié le pas à pas "Porte et fenêtre d'intérieur en châtaignier".il y a 3 mois
Zeloko
 

Piouf ... ca me fait plaisir de voir que tu utilises tous les outils "numériques" que j'ai pu mettre à disposition !

Séverine
 

😁
Il faut dire qu'il y a matière sur l'Air Du Bois.

Séverine a publié l'article "Les dormants - usinage des feuillures".il y a 2 mois
Séverine a publié l'article "Les dormants - usinage des enfourchements".il y a 2 mois
Wil
 

J'ai pas le temps de lire ton pas à pas ce matin, mais je regarderais ça de plus près sous peu parce qu'il a l'air bien détaillé. En tout cas ton atelier a l'air nickel !

Séverine
 

Bonjour @wil,
J'ai pris pas mal de photos, donc j'essaie de le faire le plus détaillé possible.
L'objectif est le partage bien évidemment, mais aussi le retour de la part des lecteurs sur des erreurs que j'aurais pu faire, ou des techniques plus adaptées qui auraient pu être utilisées.
Concernant mon atelier, je prépare une présentation. Je trouve intéressant quand je vais voir le travail des autres boiseux de savoir dans quelles conditions et avec quel équipement il a été réalisé.

cricris

bravo bel article

Séverine
 

Merci @cricris. J’en ai encore quelques uns à écrire. La pose est encore loin.

HZP

Sympa. Belle réalisation.

Séverine
 

Merci @HZP

Séverine a publié l'article "Les ouvrants - établissement des pièces".il y a 2 mois
Séverine a publié l'article "Les ouvrants - tenons et mortaises".il y a 2 mois
gatien

Sympa le partage:) Sacré boulo

totof
 

youhou merci pour ton pas à pas très bien fais ! Je vais aller zieuter ton équipement qui ma l'air ma foi fort complet ;)

Séverine
 

@gatien et @totof Avec plaisir.
Je prépare une présentation de mon atelier. Il est pas mal complet oui, mais on en a jamais assez 😁

TyCoat

Merci Severine de ce partage très complet.Tu as fait un sacré boulot de présentation en plus du job lui même.
Ty Coat

Séverine
 

De rien @tycoat . Et merci.
Je viens de mettre en ligne 2 articles supplémentaires.

Séverine a publié l'article "Les ouvrants - coupe d'onglet et arasement en fausse coupe".il y a 2 mois
Séverine a publié l'article "Les ouvrants - la feuillure".il y a 2 mois
niconathy
 

C’est super beau et super précis. Félicitation, vivement la suite....

Séverine
 

Merci @niconathy. J'espère que mon pas à pas aidera autant que le tien m'a aidée 😉

niconathy
 

merci @severine , heureux de t'avoir aidé, c’est beau le principe du partage, c’est multiplicateur , bien différent de notre monde diviseur...
aller, on continue à multiplier les copeaux 🤩🤩 😂😂

Séverine
 

c’est beau le principe du partage, c’est multiplicateur , bien différent de notre monde diviseur...

C'est clair

aller, on continue à multiplier les copeaux 🤩🤩 😂😂

C'est un virus dont on ne peut pas se débarrasser ☺️

Séverine a publié l'article "Les ouvrants - la moulure".il y a 2 mois
EricFd

Super pas a pas , merci pour ton partage et superbe travail ... ça donne envie ...

Séverine
 

Merci pour ce commentaire @ericfd ! Ca booste énormément et donne envie de continuer à partager.

cocotieros
 

On n'y est pas encore, mais j'aimerai savoir ce que tu as utilisé comme colle et finition sur du châtaignier, car il y a des remontées tanniques sur ce bois . En tout cas pas à pas bien réalisé ;)

Séverine
 

Merci @cocotieros
J’ai utilisé de la colle blanche prise rapide. Je n’ai aucun soucis pour le moment.

Séverine a publié l'article "Panneau de la porte : la rainure".il y a 1 mois
Séverine a publié l'article "Panneau de la porte : languettes".il y a 1 mois
Séverine a publié l'article "Panneau de la porte : petits carrés".il y a 1 mois
Séverine a publié l'article "La porte : pose de la quincaillerie".il y a 1 mois
dragonsage

Sa avance Biens

niconathy
 

Les photos valent mieux qu’un long discours, tu nous as fait un super roman photo ... 🤩🤪😳🙃😜😂😂😂 ok je ➡️
Mais je reviens par la fenêtre et chabatz d’entrar pour te dire que tu travailles super bien et c’est très clair comme pas à pas. Merci pour le partage, tu vas toi aussi en inspirer d’autres...

Séverine
 

C'est un beau roman, c'est une belle histoire ... 🎶

Merci pour le partage, tu vas toi aussi en inspirer d’autres...

😉

kajmed
 

Ton travail est très soigné, mais je vais un peu bousculer ta façon de faire: le ferrage d'une porte se fait une fois le vantail assemblé, car tu as plus de source d'imprécision en le faisant pièce par pièce et d'autre part se ne sont pas des charnières mais se sont des paumelles. Tu fais du super boulot, mais si ça peut aider…

Séverine
 

d'autre part ce ne sont pas des charnières mais se sont des paumelles.

Merci @kajmed. C'est modifié.
J’essaie autant que je le peux d'utiliser le bon vocabulaire. Tu fais donc très bien de corriger les termes utilisés s’ils ne sont pas bons.

le ferrage d’une porte se fait une fois le vantail assemblé

Punaise ! J’ai fabriqué une petite porte sur mesure pour mon grand père à la fin de ma formation et je ne me rappelle plus du tout à quel moment j'ai posé les paumelles ! 😟 . Certainement comme tu l'expliques car mon formateur ne m'aurait pas laissée le faire autrement.
C'est noté pour mes prochaines portes 😉

kajmed
 

Et de cette façon tu peux assembler le dormant autour du vantail, c'est plus facile.

Séverine
 

@kajmed J'ai rajouté une remarque concernant la pose des paumelles sur l'ouvrant directement à la fin de l'article.

kajmed
 

Merci de m'avoir cité dans ton article.

Séverine
 

C'est normal.

Séverine a publié l'article "Fabrication des chevilles".il y a 29 jours
cricris

Bonjour Severine, beau systéme, mais tu sort des chevilles droite, alors qu'elles doivent être conique, je suppose que tu les rends coniques avec un ciseau ?, merci de ta réponse

Séverine
 

Bonjour @cricris
Je les épointe juste un peu avant de les enfoncer, mais les chevilles sont effectivement droites.
Tu verras dans un futur article que je les utilise telles quelles. Je colle et serre mes ouvrants. Dans la foulée, je perce, encolle et enfonce les chevilles.

dependancesbois
 

super pas à pas et travail de qualité dans un atelier qui fait rêver!!! merci du partage!

Séverine
 

Merci pour ton commentaire

cricris

Merci je m'en suis fait un aussi, mais pour compeenser l'aipaisseur du métal, j'ai évasé les trous avec une méche de 13 superbe idée merci

Séverine
 

Oui c’est ce qu’il faut que je fasse pour désépaissir le passage des trous.
Contente que l’idée te soit utile ☺️

Séverine a publié l'article "Ponçage".il y a 24 jours
Séverine a publié l'article "Collage".il y a 24 jours
Séverine a publié l'article "Pose des chevilles sur les ouvrants".il y a 24 jours
Séverine a publié l'article "Fenêtre : pose de la quincaillerie".il y a 24 jours
gatien

décidément, c'est beau!

Séverine
 

Merci @gatien

Séverine a publié l'article "Pose des menuiseries".il y a 22 jours
Séverine a publié l'article "Fabrication des parcloses".il y a 22 jours
Séverine a publié l'article "Pose du vitrage".il y a 22 jours
EricFd

Salut,
Super projet, super atelier, superbement bien réalisé et superbement bien détaillé ... chapeau bas et merci pour ce partage.
Vivement ta description d'atelier ...

Séverine
 

Merci beaucoup @ericfd !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1 955 vues
40 commentaires

Contenus associés

0 fournisseur

Licence

Licence Creative Commons
Autres pas à pas de Séverine 
Voir aussi
Table des matières