L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Etienne31

Comment rafraîchir un vieux rabot à moulure ou assemblage en bois ?

Bonjour à tous ! (enfin, à tous ceux qui ne sont pas en vacance et un peu déconnectés :D )

Je regarde pas mal sur le bon coin en ce moment pour essayer de trouver des rabots un peu spéciaux (à moulurer, à assemblage, ...). En effet, les versions récentes sont un peu chers pour ma bourse et j'avoue que j'essayerais bien un de ces vieux rabots (ça va demander un peu de pratique, mais on doit bien pouvoir en faire quelque chose, quand même !)

Cependant, pour avoir déjà acheté un vieux rabot, je trouve que la phase de restauration est assez difficile pour plusieurs raisons :

  • il y a des formes un peu tourmentés (il ressemble à ça)
  • le bois de bout donne un rendu après ponçage pas très clair :s

J'ai un guillaume aussi à restaurer qui a moins de formes tarabiscotées et qui devrait se faire mieux.

En attendant, j'aimerais avoir le plus de retour possible sur la restauration de vieux rabots et des retours d'expériences à ce sujet (et à l'utilisation).

Merci à tous :)

Edit suite au commentaire de QuentinD : Je n'ai pas précisé que je m'intéressais aux vieux rabots EN BOIS. Style Goldenberg. J'ai déjà regardé dans le coin des rabots métaliques et j'ai acquis un Lie Nielsen 5 1/2 qui me convient très bien et qui est un rabot vraiment bien.

Ici, il s'agit d'autre chose. Je réfléchis à réaliser des assemblages / moulures à la main et j'ai besoin au moins d'un bon bouvet. Celui de Véritas a l'air vraiment bien, mais j'avoue que, en attendant d'avoir 400€ de côté, j'essayerais bien un ancien rabot en bois à 20€ ou moins. D'autant que les rabots à quart de rond ne font pas légion en métal :s

Mis à jour
QuentinD
( Modifié )

Salut !

Je te réponds en commentaire parce que je n'apporte pas vraiment de réponse à ta question, juste un petit retour d'expérience.
J'ai aussi commencé avec l'achat d'un vieux rabot trouvé en vide-grenier, que j'ai vraiment galéré à régler. C'est en fait une demi-varlope type stanley, en pas très bon état. Après plusieurs heures à essayer de retaper la semelle avec différents grains d'abrasif collés sur une surface bien plane (une vitre épaisse), le résultat n'était pas très convaincant. Toujours pas très plat. Ça m'a découragé. Au final ce rabot je l'ai filé à mon père qui n'en avait pas (après avoir correctement affûté le fer), bon c'est toujours mieux que rien.

J'ai ensuite acheté un n°4 de chez Stanley, toujours en occasion, mais un peu mieux conservé. Je m'en sers toujours aujourd'hui, après avoir aussi retapé la semelle (ça m'a demandé cette fois beaucoup moins de travail), et après avoir aiguisé le fer avec un guide d'affûtage, le résultat est très correct pour un amateur comme moi. Son défaut majeur : l'épaisseur du fer très insuffisante, environ 2mm. Ça manque de rigidité.

Et puis des amis m'ont ensuite offert un rabot (guillaume) de paume de chez Dictum, et là, même si on est sans doute assez éloigné de la qualité Lie-Nelsen ou Veritas (je ne peux que faire des conjonctures car je n'en ai jamais testé), la différence est tout de même assez hallucinante ! La planéité de la semelle est quasi parfaite, le fer est plus épais (3.2mm si mes souvenirs sont bons), l'affûtage d'usine était pas loin d'être nickel, bref, un vrai bonheur à l'utilisation.
C'est sûr que c'est pas donné, environ 70€ pour le guillaume de paume, le double pour un rabot standard type n°4, mais la différence est là.
Personnellement je continuerai dans cette gamme dès que j'aurai 3 sous d'avance.

Juste pour dire que c'est très louable de réutiliser des vieux rabots, ça fait preuve de bon sens face à notre surconsommation inquiétante d'objets neufs, mais il faut avoir un peu de matos pour les remettre d'aplomb, et si ce n'est pas le cas, ça devient un peu la galère.

Francisco

Bonjour, et pourquoi ne pas acheter des rabots en bois doccasion déjà prêts à être utilisés? A 20 euros le rabot à moulurer il doit être impeccable. Ceux que j'ai achetés étaient à ce prix. Sur ebay on en trouve dans les 5 euros.
Il faut faire attention à bien acheter la paire pour certains types de rabots qui sont complémentaires.
Pour la pratique: avec l'habitude on peut faire du bon travail.
Le plus difficile pour les rabots à moulurer c'est l'affûtage. Il faut dégrossir la moulure avant et on utilise le rabot que pour finir.
Aujourd'hui je pense que le mieux est d'acheter directement un Stan ley 45 ou 55: 200 euros maxi quand ils sont vendus complets (plus de 20 fers) mais un seul rabot pour faire des assemblages ou des moulures suffit. Mais ces 2 modèles sont en métal...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

2 réponses

1
etiennedesthuilliers

bonjour
c'est quoi la bible des rabots ? un titre un auteur , un éditeur .
j ai du travaillé sur un livre sur les rabots édité chez vial , livre qui a ma connaissance est le meilleur que je connaisse a ce jour , et je pourrais partager ma modeste expérience , c 'est un peu faut car je possède bien mon sujet
etienne et bien oui vous n êtes pas le seul , desthuilliers menuisier en autre de sont état

dneis

J'ai mis un hyperlien qui pointe vers le livre édité chez Vial.
Bien deviné ;) !

Copeaux And Co
( Modifié )

d’ailleurs j'attends sa réédition pour restaurer les miens et en apprendre plus à leur sujet!
Il semblerait que ce soit pour cet été?!

etiennedesthuilliers

bonjour
le chapitre restauration est succinct
il y a deux type de restaurations l'une pour présenter un objet de collection ,l autre pour se servir effectivement de l outil . c est un travail d outilleur ,malheureusement plus enseigné il vous faudra trouver une personne compétente et aujourd’hui cela est plus que rare et à mon avis il ni a pas de littérature la dessus, il faudrait que j' écrive sur ce sujet, mais je pense que cela n' intéressera pas grand monde
le menuisier qui fait son outillage

Copeaux And Co

et bien...si le livre sort un jour je le commanderai et je pense ne pas être la seule, justement parce que le sujet n'est pas traité dans le détail dans des ouvrages récents. Ou alors jute quelques pages de ci de là...Mais je pense que le livre de chez Vial sera déjà une excellente base pour mieux comprendre ces rabots qui attendent sagement dans mon atelier.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
dneis
( Modifié )

Salut Etienne31
Je découvre ta question par hasard, alors qu'elle est là depuis un moment.
Tu as dû depuis avancer sur le sujet, et moi aussi ;) !

Présentation, Introduction

Je te fais tout de même part de ma petit expérience d'amateur éclairé grand fan de rabots en bois. Depuis que je m'intéresse aux rabots, j'en ai amassé et vu passer entre mes mains un bon paquet. Il faut dire que quand on les achète en lot, ça va vite !

Bref, sur les rabots je suis plutôt au point. J'ai appris pas mal de choses en les restaurant et maintenant que j'ai récemment acheté la bible des rabots (chez Vial), je vais encore pouvoir approfondir :).

Les catalogues anciens sont aussi une bonne source d'information.

Conseils généraux de restauration

Pour la restauration de rabots en bois, je suis plutôt partisan d'une restauration juste suffisante: pas la peine de décaper à fond, il faut juste le décrasser et le rendre fonctionnel.

Donc replanissage de la semelle si elle présente des défauts (ponçage, précédé éventuellement d'un rabotage pour les défauts de planéité plus importants). Exemple de restauration d'un rabot..

Les coins sont parfois en mauvais état ou manquants, je les refaits en hêtre car je n'ai pas de cormier ou de chêne vert.

Pour le décrassage, un racloir donne de très bon résultats en peu de temps. Et ça marche bien en bois debout. Cela permet de préserver les éventuelles marques/logos.

En ce qui me concerne, dès qu'il a des trous de xylophages, c'est rare que je garde le fût, car souvent à l'intérieur c'est pire donc en mauvais état. Et puis j'ai peur que ça se propage à mes autres rabots s'il reste des habitants vivants 😱

Outils à moulure

Il faut que le profil du fer corresponde au profil de la semelle.
Or l'affûtage des fers complexe... est fastidieux.

C'est pour cela qu'il faut commencer par dégrossir le profil au bouvet à approfondir ou au guillaume. En effet, les fers de ces deux bêtes là sont simples et rapide à affûter.
Ensuite on termine la moulure avec l'outil à moulure, de sorte que la semelle et le fer s'usent peu.

C'est aussi pour cela que certains outils à moulure complexe sont équipé de plusieurs fers, ce qui permet d'avoir des fers dont le profil est plus simple à affûter.

Voilà où j'en suis pour les moulures. Les outils que j'ai pu récupérer sont plutôt en bon état, et ce sont de petites moulures donc ça va. Et je pousse peu de moulures.

Bouvets à joindre

Attention à ce que les deux fers aillent ensemble. Des ajustements peuvent être nécessaires pour que rainure et languette s'assemblent avec le jeu/serrage souhaité. Voir cette question.
Il faut aussi que rainure et languette tombent en face (c'est à dire que les deux planches ne soient pas trop décalées).

Voilà, j'espère que ça aidera. Si tu veux des détails ou photos, n'hésite pas ;)

Mis à jour
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
481 vues
2 réponses

Publications associées

0 collection

Licence

Licence Creative Commons