L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Bonbonveronbi

LE TRAIT ENSEMBLE.

LE TRAIT  ENSEMBLE.
+

LE TRAIT

Dans les métiers du bois le trait est un trésor commun. Or il faut bien le reconnaître la géométrie descriptive est difficile et nos connaissances en géométrie plane ou dans l'espace souvent superficielles. J'ai eu dans le temps une petite expérience de l'enseignement du trait en cours du soir pour les jeunes de manière traditionnelle et j'avais du mal à les intéresser. Alors j'ai changé de méthode je prends un problème d'atelier et je vois sa résolution par la géométrie.
Je voudrai pouvoir profiter des compétences de tous comment ?
Déjà mettre en place un code commun pour les épures pour que le néophyte ou le plus chevronné s'y retrouve facilement.
Je vais vous proposer un premier problème d'atelier " La corniche volante" chaque terme nouveau par exemple "Rabattement" ira dans un lexique ou il sera expliqué. Mais pour moi la cerise sur le gâteau serait qu'il soit enrichi par la communauté (pour les rabattements méthode des triangles;des alignements;des horizontales par exemple).
Je ne sais pas bien comment organiser cela mais le sujet s'y prête. Les compétences de tous sont les bienvenues (informatiques, trait, mise en forme etc). Ceux qui débutent sont essentiels eux seul peuvent nous dire si les explications sont claires.
Je vais vous proposer une table des matières des sujets traditionnels qui sont abordés par la géométrie descriptive afin que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice.
Alors le risque est de s’éparpiller, dans un premier temps peut être se limiter aux bases le temps que tous les gens intéressés prennent le train?
Je vais donner une impulsion pour voir si du monde est intéressé, et voir comment faire.
Le but étant de produire un texte clair toujours en relation avec les méthodes d'ateliers si possible.

Bonbonveronbi

(le patois est une langue parlée et bonbonveronbi est la forme phonétique de bon bon on verra bien)😀

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Un code commun.

L'espace géométrique est infini
Dans les travaux de trait nous allons le limiter de manière conventionnelle par trois plans de projection.
**

  • le plan horizontal (PH)
  • le plan frontal (PF)
  • le plan de profil (PP)**
    (entre parenthèse abréviation employée dans toutes les figures ; les termes en gras seront définis dans le chapitre lexique)

Les plans de projection nous permettent de repérer un objet dans l'espace.L'intersection entre les divers plans est matérialisée par une ligne " la ligne de terre " (lt) elle sera dessinée en rouge.

Un point dans l'espace sera noté "A" majuscule.
sa projection sur le plan horizontal sera noté "a" minuscule.
sa projection sur le plan frontal sera noté "a'" minuscule.
sa projection sur le plan de profil sera noté "a''"

Pour finir on ajoutera // parallèle ; = égalité ; et le petit carré pour perpendiculaire mais je sais pas le faire au clavier.

voilà le code est en place rentrons dans le vif du sujet.

Publié Mis à jour

Partager  

TABLE DES MATIÈRES

Alors je commence par le plus facile la table des matières afin que chacun puisse voir ou il peux amener ses lumières.
On ne prends pas peur le trait recouvre une telle quantité de chose et il est fort probable que nous n'en aborderons pas la moitié .
je suis aller piocher dans mes cours du soir de jeunesse et je pense que je connais peut être dix pour cent du sujet sans me replonger dedans.
Mais si un autre en connais dix autre pour cent et autre un peu plus alors on peu faire quelque chose de bien.
Et c'est sans compter sur celui qui ne connait pas et qui désireux d'apprendre pousse les autres à se dépasser.
Dans un premier temps je vous propose de se limiter aux trois premiers chapitres afin de ne pas s'éparpiller. La méthode étant si possible de partir d'un cas concret pour être didactique.
Mais je pense qu'il faut être flexible un projet un article intéressant et on pourra le classer dans sa rubrique.
On s'accroche - LA TABLE DES MATIÈRES

TABLE DES MATIÈRES

  • 1) la géométrie plane, la géométrie d'atelier
  • 2) le trait méthode
    La droite, le plan, les recherches de vrai grandeur,les développements etc
  • 3) les arêtiers droits
    les arêtiers en panneaux; arêtier à face parallèles; arêtier à chants d’équerre, les implantations
  • 4) les arêtiers cintrées
    sur chants aplomb; a faces parallèles; a chant d’équerre
  • 5) les arêtiers courbes
  • 6) les éléments courbes
    épousant un cylindre; un cône; une sphère
    cas particulier de la rampe d'escalier noblesse oblige ou des éléments entièrement moulurés
    tracé par section droite, système anglo-saxon des tangentes, les courbes irrégulières.
  • 7) les éléments gauches
  • 8) les trompes et autres arrière voussure et compagnie
Publié

Partager  

Lexique

Le lexique :
C'est le coté " obscure de la force " car il essaie de faire comprendre le " comment cela marche " pour ne pas rester dans j'applique un principe en suivant une recette toute faite.
il va s'organiser au fur et a mesure pour ne pas avoir un pavé indigeste d'un coup.

# LES BASES.

  • Les plans projections Fig 1
    Le plan horizontal ( plan de trave pour les charpentiers) PH
    le plan frontal PF
    le plan de profil ( peut être à droite ou à gauche ) PP

  • La ligne de terre Fig 2
    c'est l'intersection des plans de projection horizontal et frontal nous la dessinerons en rouge et la noterons lt
    l'intersection du plan horizontal et du plan de profil donne une autre ligne de terre notée lt1.

  • Épure d'un point. fig 3
    Après avoir défini l'espace de travail plaçons un point A quelconque dans l'espace.
    L’épure d'un point c'est le situer dans l'espace; pour arriver à ce résultat nous allons projeter son image sur les trois plans de projection (PH,PF,PP) à l'aide d'une ligne de rappel issue de ce point et orthogonal au plan de projection concerné . Nous avons réalisé une projection orthogonal
    Le point est repéré par une mesure prise depuis la ligne de terre à sa projection.

  • la distance Aa est appelée COTE
  • la distance Aa' est appelée ÉLOIGNEMENT
  • la distance Aa'' est appelée ABSCISSE

- MISE AU PLAN
il reste à placer tout cela sur le papier . Nos trois plans de projection forme un demi cube que nous allons développer autour des lignes de terre pour obtenir l’épure du point A dans le plan qui lui correspond repéré par ces coordonnés.

Petite animation de l’épure d'un point.

La ligne de plus grande pente
LGP c'est le chevron d'emprunt pour les charpentier
Règle numéro 1 LGP d'un plan est toujours perpendiculaire à la trace horizontal de ce plan. Fig 1
Comme son nom l'indique c'est la plus grande ligne issue d'un sommet et perpendiculaire à la trace horizontale du plan.
elle trouve son utilité dans les recherche de vraie grandeur et des traces des plans.

LA VRAIE GRANDEUR .
La réalisation d'un ouvrage nécessite de connaitre ses dimensions réelles . Or elles ne sont pas toujours présentent sur les vues conventionnelles.
il faut alors les chercher par des procédés de géométrie descriptive.
Il y a trois sortes de vraie grandeur.
La vraie grandeur des arêtes.
la vraie grandeur des faces.
la vraie grandeur des angles.
Nous les noterons VG.

L'angle de corroyage.
En géométrie descriptive c'est le rectiligne d'un dièdre.
un dièdre est la portion d'espace comprise entre deux plans qui se coupent.
Pour être exact ces deux plans vont formés une arête d'intersection et quatre dièdres.
Deux dièdres opposés sont égaux, deux dièdres adjacents sont supplémentaires.
On mesure un dièdre à l'aide de son rectiligne
Le rectiligne (angle de corroyage) est l'angle formé par un plan perpendiculaire à l'arête d'intersection des deux plans.
Pour les métiers du bois c'est l'angle de corroyage.
Pour les métalliers c'est l'angle de pliage.
Pour les couvreurs c'est la vraie grandeur de l'angle de l'arêtier.

Publié Mis à jour

Partager  

La corniche volante.

La corniche volante est un travail récurrent dans nos ateliers.
Elle rentre dans la catégorie des arêtiers droit à face parallèle par définition son implantation est sur plan carré.
Supposons une corniche (Fig 1) et (Fig 2) de grande taille ses coupes serons à réaliser à la scie à format à plat Nous avons 2 angles à trouver l'inclinaison de la lame et celle du guide et peut être plus 😀

Passons à l’épure.(voir vidéo)

Pour pouvoir usiner la corniche nous allons la faire reposer sur sa face arrière.

  • tirons une ligne de terre lt.
  • implantons l’élévation de la corniche.
  • Pour arriver à nos fin nous devons trouver la vraie grandeur de l’Arête ab et l'angle de corroyage de l'arêtier. L'intersection de deux plans défini une arête et un angle. La mesure de cet angle pris d’équerre à l'arête se nomme en menuiserie angle de corroyage.
    Nous allons utiliser la ligne de plus grande pente du contre parement de la corniche pour effectuer un rabattement sur le plan horizontal de la corniche.
    Cela fait 4 nouvelles notions mais terminons l’épure.
    Je rabat la ligne de plus grande pente a'b' sur le plan horizontal à venir à couper la prolongation de
    b définissant le point B. Je joint Ba qui est la vraie grandeur de l'arête ab.
    D'un point c quelconque pris sur Ba je tire orthogonalement une ligne qui coupe la prolongation de la trace horizontale du contre parement qui passe par a, j'obtient le point d. Avec d comme centre je rabat c sur ab . J'obtient le point e je joint ed ; l'intersection de ed avec la bissectrice en plan ab est la moitié de l'angle de corroyage. Son complémentaire est l'angle d'inclinaison de la scie.
    Je sais cela fait beaucoup Je vais revenir en détail sur chaque points pour les plus néophytes dans le lexique .

Voici une petite vidéo de la corniche sur l'angle sortant.

Maintenant une vidéo sur la même corniche mais sur angle rentrant. Pour vous faire voir qu'il faut prévoir que la position de la corniche sur la table de la scie modifie les réglages d'inclinaison.

Publié Mis à jour

Partager  

Le pupitre.

Maintenant que l'on commence à être plus familier avec les notions de vraies grandeurs et d'angles de corroyage.
Je vais aborder un ouvrage qui regroupe les principales difficultés des arêtiers droit à face parallèles en panneaux.
J'ai choisi un pupitre qui si il est pas très beau je le concède permet d'envisager la résolution de la plupart des problèmes de ce genre d'ouvrage.
Pour l'instant je vous donne un croquis de l'ouvrage que je décomposerai en plusieurs vidéos pour que les épures ne soient pas trop chargées.
Le pupitre est en trois parties
un socle avec des angles en plan aigu et obtus afin de voir cela entraîne pour la recherche des angles de corroyage.
un fut sans rien de particulier mais qui va pouvoir nous faire voir différentes méthodes de recherche
Et un dessus avec des pans coupés qui pose un léger problème.

Première partie de l’étude du pupitre:Le fut
Dans cette première partie nous allons voir plus en détail le changement de plan qui permet de déterminer la vraie grandeur d'arête et aussi la vraie grandeur d'une face.En pratique on se cantonne souvent à la recherche de la vraie grandeur d'arête car pour les faces cela nécessite de nombreux reports et donc une source d'imprécision.

Etude du socle du pupitre.
Utilisation des triangles de rabattement afin de simplifier l’épure.
Recherche de l'angle de corroyage quand le plan de coupe de l'arête fuit la trace en plan.

Publié Mis à jour

Partager  

Du trait à la pratique.

Alors on revient à la réalité de l'atelier.
Pour une corniche voyons les cas qui se présente à nous.

1) La corniche est de petite taille, elle peut se couper dans la position quelle va occuper, c'est le cas le plus facile. Pas de calcul , rapide et donne de résultats.

2)La corniche a une taille qui excède la capacité de la scie pour la couper en position. Il faut la couper à plat.

Trois solutions de traçage se présentent à nous.

  • Par présentations sur l'épure.
  • A La fausse équerre
  • Par coupe direct à la scie circulaire ou au multi pente à la toupie
    C'est la solution que j'ai choisi pour cette étude de corniche volante.
    elle consiste dans un premier temps par définir les surfaces d'appuis de la corniche sur la machine en fonction de son outillage imposant parfois des angles de réglages différents selon les parements. Puis avec l’épure on trouve ces angles de réglage en fonction des surface d'appui.
    En atelier on va d'abord toupiller les corniches, puis en couper une section de 10 ou 15 mm.
    Cette section est notre projection frontal on fera ensuite notre projection horizontal et avec l'aide de notre petite section on trouve la vraie grandeur. Il reste à trouver l'angle de corroyage comme sur l'épure par exemple.
    Je sais pas si je me fait bien comprendre mais cela représente une vingtaine de traits et à peine dix minutes. En atelier l’épure est réduite à sa plus simple expression.
    On peux aussi trouver les angles par calcul trigonométrique ou vectoriel c'est pas une mauvaise méthode, pour une corniche cela va très bien. Mais pour apprendre à développer sa vision dans l'espace et se familiariser avec les procédés de géométrie descriptive je vous déconseille cette méthode.
    De plus pour aborder des ouvrages plus complexes cela ne résume plus à de simple calcul trigonométrique mais avoir des connaissances d'ingénieurs des mines ou polytechnique.
Publié

Partager  

Contribution des boiseux de l'air du bois.

Merci à jacquespatry auteur de cette vidéo ou il solutionne le problème de la corniche volante en trouvant la vraie grandeur d'arête par rabattement sur le plan frontal et l'angle de corroyage par changement de plan.👍

Publié

Partager  

Nouvelle vidéo ou plan

Suite de l’épure du socle.
Nouvelle épure le socle du pupitre voir rubrique le pupitre.
Simplification des épure par les triangles de rabattement
Trouver un angle de corroyage quand la coupe de l'arête en vraie grandeur fuit la trace du coté en plan.

Publié

Publications associées


Discussions

Bonbonveronbi  a publié le pas à pas "LE TRAIT ENSEMBLE.".
il y a 11 mois
Boris Beaulant
( Modifié )

Le sujet intéresse, continue 😉

Bonbonveronbi

Merci

Guilh63
( Modifié )

Très intéressant, surtout l'aspect pratique, comment ça se passe en atelier: la théorie géométrique est une chose, mais comment on trace...

sylvainlefrancomtois

+1 Je pense que c'est aspect est important et recherché !

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

je suis évidement prêt a collaborer ! et surement d'autres aussi !

JPA33

Si je peux aider utilement.....

Bonbonveronbi

Oui tout aide est la bien venue .

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

pose la question dans la rubrique questions de ce que les gens aimeraient pour déblayer un peu le terrain ? ou sinon je fait passer ta question en ton nom avec mon pseudo pour toucher plus de gens abonnés !

Bonbonveronbi

Merci le sujet est tellement vaste que tu peux passer la question avec ton nom si tu veux le but est de faire monter dans la barque toutes les bonnes volontés comme toi et bien d'autre. Moi je veux essayer de donner une impulsion de départ. je publie la table des matières jette un coup d’œil svp et donne moi ton avis.
Je pense que l'ADB à des gens de compétences diverses qui tous peuvent être utile.
Le problème est de structuré tout cela donc si je peux profiter de toi pour toucher le plus de monde je demande pas mieux
Merci

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Bonbonveronbi ok je lis et je réfléchi cette nuit ! 😉

etiennedesthuilliers

pour le francomtois la nouvelle version du billon est sorti je vient de recevoir le tirage de tète tu peux le signaler dans la bibliothèque et en plus je suis cité .
pour faire les épures je travaille avec un porte mine plate de 0,3 la précision me convient avec du b ou du 2h sur du canson
etienne

Valentin S

Merci pour l'initiative, je vais suivre ça. Le sujet m'intéresse, je l'avais découvert avec le hors série du Bouvet sur l'art du trait mais je n'ai pas encore pris le temps de m'y exercer.

EtienneLM
( Modifié )

Bonne idée, continue !

Bonbonveronbi

MERCI

Bonbonveronbi  a publié l'article "TABLE DES MATIÈRES".
il y a 11 mois
Ardennais
( Modifié )

Très intéressant 👍. Si ça peut être étayé par des réalisations concrètes ou l'on voit le traçage de À à Z et le repiquage,ça sera d'office une pépite. Histoire de rendre accessible et de démistisfier certains ouvrages. J'attends avec impatience le chapitre sur les arrière-voussures, qui je l'avoue sera certainement un de mes projets dans un Futur plus ou moins proche ☺

JPA33

"Les Arrière-Voussures".... Oh, il y aura du chemin à faire avant !!

Ardennais

Oui, si c'est ton dernier chapitre, c'est sûr qu'il te faudra du temps... Faire ce genre de travail illustré va te prendre énormément de temps. Mais il sera très intéressant, j'en suis sûr 😉

Bonbonveronbi
( Modifié )

JPA33 Je le crains mais il faut bien commencer alors bonbonveronbi😀

Bonbonveronbi  a publié l'article "Lexique".
il y a 11 mois
Bonbonveronbi  a publié l'article "La corniche volante.".
il y a 11 mois
trente six seb

Hello, très bon sujet. Je vais suivre avec intérêt. Il me sera difficile d'aider sauf à poser des questions et faire une relecture pour vérifier que les débutants dont je suis comprennent.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Hello Bonbonveronbi , je te fait par de mon expérience de pas à pas à propos des tes illustrations!

Je te conseilles de faire un dessin concret, ou une photo retouchée avec paint par exemple, pour illustrer concrètement ! comme article de la corniche volante

Ta ligne de LPG , tu as fait le dessin de pyramide , donc tu ajoutes à coté une photo d'une lucarne par exemple avec tracé en rouge LPG !

Les gens ici sont pour beaucoup des novices et amateurs , il faut essayer de vulgariser au max et jouer sur le visuel pour faire comprendre l’intérêt !

Pareil pour les projections orthogonales , après avoir fait le dessin d'un point , ajoute une vue simple.
(un dé avec des couleurs différentes par face)

Je part lire ton article de la corniche volante ! 😉

Bonbonveronbi

Merci pour tes conseils , j apprécie merci.

DanaV
( Modifié )

bonjour Bonbonveronbi.
Merci pour ce partage :-)
Voici un lien vers les symboles via clavier. Sur cette page ils expliquent comment obtenir le carré mais il faut chercher car j'ai obtenu des drôles de signes en voulant copier l'adresse entière. j'espère que cela te facilitera la rédaction 🙂
les-raccourcis-clavier.fr/

Bonbonveronbi

merci

trente six seb
( Modifié )

Bonjour Bonbonveronbi
Je viens de lire l'article sur la corniche volante. On peut dire que ça commence fort d'un point de vue géométrique même si la pose d'une corniche est une basique.

Je me permets modestement quelques remarques qui n'engagent que moi. Ce sont des suggestions à prendre ou pas en fonction de ce que tu en penses.

Je rabat la ligne de plus grande pente a'b' sur le plan horizontal à venir à couper la prolongation de bg définissant le point e.

Je sais bien que tout le monde cherche le point g et que même certains doutent de son existence, mais en l’occurrence, il n'est pas sur le plan.

D'un point c quelconque pris sur ea je tire orthogonalement une ligne qui coupe la prolongation de la trace horizontale du contre parement qui passe par a, j'obtient le point d.

AMHA, ce serait plus clair en donnant un nom à la droite ad et en mettant ce nom entre parenthèses comme ceci "la prolongation de la trace horizontale du contre parement (droite P ou a-quelque chose)"

qui est l'opposé de l'angle noté 2 angle d'inclinaison de la scie.

Il n'y a pas d'angle noté 2.

J'obtient le point f qui forme avec c et d l'angle cfd qui est l'opposé de l'angle noté 2 angle d'inclinaison de la scie.

Ce n'est pas l'angle bfd plutôt ?

l'angle 1 est le complémentaire de l'inclinaison du guide.

  • En fait, je n'arrive pas à voir concrètement ce que ça donne sur la scie à format. Pour ma compréhension, il faudrait des images ensuite en atelier.
  • Je suppose que l'un des deux angles (1 ou 2) est l'angle de corroyage. Je dirai l'angle 1 (mais je n'en suis pas certain). Mais l'autre ? A t-il un nom ?

En tout cas, c'est bon pour les neurones. Merci de t'être lancé dans ce pas à pas.

Dans le cas de la corniche, en pratique, j'aurais plutôt fait un gabarit pour caler la corniche en position de pose sur la radiale. Mais dans la vraie vie on doit trouver des corniches trop grosses j'imagine.

Valentin S
( Modifié )

Bon j'ai tout lu et j'ai pris feuille et crayon pour faire mes tracés et visualiser le truc en direct. En tant que novice du "trait" je suis un peu perdu par le lexique mais ça va venir.

J'ai un peu les même interrogation que trente six seb

D'après ma compréhension, l'angle noté "1" serait donc le complémentaire de l'inclinaison du guide (on parle du guide d'onglet, l'équivalent de l'angle du plateau d'une scie à onglet en somme). Et l'angle afd serait l'angle de corroyage, donc son complémentaire l'angle bfd serait l'angle d'inclinaison de la lame (l'inclinaison de la tête d'une scie à onglet pour donner un équivalent)

Ensuite concernant l'exercice de l'angle rentrant, je ne sais pas si on parle de la même chose ou pas mais du moment qu'on a trouvé les angles du guide et d'inclinaison de la lame pour l'angle sortant c'est pareil pour l'angle rentrant (au signe près) du moment que l'angle entre les 2 murs reste à 90°. Un exercice pour voir si on a bien compris serait de faire la même chose sur un angle différent, deux murs à 45° par exemple non ?

Une proposition pour rendre simple l'auto vérification des acquis : on cote la corniche (l'angle aa'b' et la longueur a'b') ainsi on peut donner des valeurs numériques aux résultats, et on peut ainsi rapidement vérifier que l'on a compris en modifiant l'une ou l'autre cote et en comparant nos résultats. Ça ne se prêtera peut-être pas à tous les exercices mais au début en tous cas c'est un bon moyen pour les novices de pratiquer en s'assurant de prendre le bon chemin non ?

Garenne01

je trouve ça très intéressant mais j'ai pas tout compris 😛 je vais faire un effort mais un exemple concret m'aiderait. merci en tout cas pour l'initiative

Bonbonveronbi
( Modifié )

Merci de votre retour, Cela m'aiderait de savoir ou vous avez du mal à comprendre.
Pour l'instant je travaille à essayer de faire des vidéos pour vraiment faire voir comme cela se passe, mais j'ai des difficultés à intégrer une piste son . Le problème résolu je vous proposerais des cas plus concrets.
Merci

sciunto

Pour ma part, il me manque du contexte. C'est sans doute idiot, mais je ne comprends pas ce que l'on veut faire avec cette corniche (sans doute parce que je n'ai jamais eu à faire cela). J'ai besoin que l'on m'explique visuellement :

  • la pièce de départ
  • définir sur la vue 3D les directions correspondant aux trois plans
  • le montage souhaité
  • quelle est la question, la difficulté

Un temps, j'ai cru que l'idée était de poser la corniche sur le mur (fig 1) mais je ne vois pas la difficulté. Peut être que c'est de produire la corniche... Le néophyte comme moi est perdu bien en amont de la géométrie.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

sciunto , ce sont des corniches avec un visuel démesuré (+ que la capacité d'une lame de scie), que l'on ne peut produire que par des éléments en pente et/ou assemblés !

Bonbonveronbi ,tu me corriges si il faut !

Cette corniche ne peut être coupée a 45° en une seule fois, et les éléments en pente, doivent être coupés à plat , donc il y a recherche d'angle d'usinage ,pour avoir 45° une fois redressé et assemblés !

ici on vois des exemples corniches anciennes qu'il faut couper à plat pour faire 45° redressé !proantic.com/d...j&id=627774
auction.fr/_fr...lle-est-7365301

Bonbonveronbi

Bonjour
J'ai pris cette dimension qui est démesuré pour éviter que l'on me dise qu'il est plus simple de la couper en position. Ceci dit elle fait 123 mm perpendiculairement à sa surface d'appui donc on la coupe à plat à la scie à format avec une lame de 400 .
Evidemment il faut une grosse lame mais peu importe les dimensions c'est le principe qui est intéressant je vais rajouter la coupe sur un angle rentrant ou on verra que les angles de la scie changent car on est pas sur la même surface d'appui. Cest un travail que l'on fait de temps en temps c'est des corniches de magasin.
Merci pour ton retour.

sciunto
( Modifié )

Merci à vous deux.

trente six seb

Bien la vidéo, je n'avais pas vu.
Juste une chose, tu dis de prendre c quelconque sur ab, alors qu'il faut le prendre sur aB.

JPA33
( Modifié )

trente six seb et Valentin S

Pas mal vos réflexions.... Continuez....
La technique est bien connu pour nos amis canadiens, friants dans la pose des Ogées inclinées (Corniches et autres ).

Ci - joint 2 de mes Epures ayant servies pour la recherche des formules en Trigonométrie Sphérique, pour calculer les Angles RHL et RVL d'une Radiale, pour les Coupes d'Alignements et d'Onglets dans les 2 cas les plus courants. (Avec les Formules programmables sur calculettes pour être plus pratiques sur chantier).

Essayez d'abord de comprendre ces 2 Epures de base qui sont déjà suffisantes et, je pense, que cela suscitera de nombreuses questions à développer !!!!

trente six seb
( Modifié )

Merci de tes encouragements JPA33
Je vais essayer de regarder ça rapidement. Mais faut que je l'imprime. Mais voit déjà que tes tracés sont sûrs. Au crayon de papier d'abord et recouverts au feutre fin ou directement au feutre ?

JPA33
( Modifié )

trente six seb Mes Epures sont toujours faites au crayon 2H puis HB (Tj mines Criterium taillée en biseau).

trente six seb

Tu veux dire que tu traces avec une mine 2mm ???!! 😳
Et que sur tes épures postées hier, il n'y a pas de feutre ??
Je suis sur le ...

JPA33
( Modifié )

trente six seb Oui et Oui..... Pourquoi ?

trente six seb
( Modifié )

JPA33 Ça me parait faisable avec un porte mine en 0.3 mm mais je ne pensais pas qu'on puisse arriver à ce résultat avec un criterium aussi épais. Même en le taillant. En biseau ? au papier de verre ?

JPA33
( Modifié )

trente six seb Papier de verre à plat..... ça dure plus longtemps..... et on joue sur la dureté de la mine selon le grammage du Papier Canson, du Calque classique. C'est une habitude, on gagne beaucoup de temps et l'Épure est plus précise.

trente six seb

Je sais bien que les outils ne font pas tout, évidemment. Mais c'est la première fois que j'entends de tracer comme ça. J'essaierai.

JPA33
( Modifié )

trente six seb Les Epures sont plus précises... et quand elles deviennent plus complexes (Ou plus touffues) ça aide.

J'aimerai savoir si elles vous 'inspirent' telles-qu'elles sont ?
Vu leurs dates de créations, elles ont servis entre autres, à traiter un dossier dans la Revue BLB Bois.

trente six seb
( Modifié )

Oui c'est inspirant, je les ai imprimées et pas encore étudiées. Mais elles ne correspondent pas aux données du problème de Bonbonveronbi ?

JPA33
( Modifié )

trente six seb Sur les Corniches inclinées ! Ah bon ! Et pourtant l'on est en plein dedans : Déterminer les Angles de réglages d'une Radiale pour faire en bout, la Coupe d'Alignement et la Coupe d'Onglet d'un élément.

Bien sûr on peut faire beaucoup plus selon les besoins.
À suivre.

trente six seb

Non, non c'était une question de savoir si tes épures correspondaient au problème de Bonbonveronbi.
Tu te souviens de quel numéro de Bois+ il s'agit ? Je l'ai peut être si c'est relativement récent.

JPA33
( Modifié )

trente six seb BLB-Bois annee 2012-2013, du temps où Vincent Simonnet faisait des articles, mais je n'ai pas retrouvé encore mon dossier archivé de l'Époque.

trente six seb
( Modifié )

JPA33 ah oui, c'est trop ancien, je ne l'ai pas.

Bonbonveronbi  a publié l'article "Le pupitre.".
il y a 10 mois
Bonbonveronbi  a publié l'article "Du trait à la pratique.".
il y a 10 mois
etiennedesthuilliers
( Modifié )

bonjour
je ne suis qu'un modeste habitué des surfaces gauche moulurées je viendrai en 7 eme position mais je crains que le trait ne soit un peu compliqué das ce cas
etienne

trente six seb

Il y a une promo sur l'aspirine, on va faire des stocks 😁

Bonbonveronbi

J’espère vous voir avant pour donner un coup de main.
Merci d'avance.
Amicalement.

kaj
( Modifié )

Je viens de faire la comparaison des deux méthodes exposées celle de Bonbonveronbi se passe à l'extérieur de la pyramide et celle de sylvainlefrancomtois se passe à l'intérieur de la pyramide. Dites moi si c'est utile à la compréhension et surtout si ma démarche est juste.
Mon dessin est faux ne pas en tenir compte!

trente six seb
( Modifié )

J'attends aussi la validation des auteurs mais ta démarche est intéressante, kaj, merci.
Je suis plus "habitué" (nfin c'est un grand mot) avec la démarche de Sylvain. Mais pouvoir utiliser une autre méthode peut être intéressant pour se sortir de certaines problématiques. Par contre, si on les mélange, c'est foutu.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Les deux sont possible ! Dans mon cas je suis habitué aux tracés de charpente en herse, qui à mon gout ont plus d’ampleur, donc précision plus facile ! mais ce n'est encore une fois que mon ressenti !

Dans tes deux tracés kaj , tu retombes normalement sur les mêmes angles ?

kaj

C'est effectivement le cas, mais je visualise plus facilement avec la méthode que tu emploies ou encore avec l'épaisseur de la pièce

Bonbonveronbi
( Modifié )

Bonjour
Sur ma seconde vidéo (corniche rentrante ) il se trouve par hasard que ma sur face d'appui soit à 45° par rapport à la vertical. Donc par calcul trigonométrique on a un angle de corroyage à 60° et un angle de 54,7° qui est vérifié par le tracé. Pour obtenir mon angle de corroyage je coupe orthogonalement ma vg en c pour venir couper la trace en plan de la corniche en d. Cd est la vraie grandeur des cotes du plan qui sert a trouver l 'angle de corroyage. je le rabat donc sur l'arête principale est j'ai donc directement mon angle de corroyage. Sylvain coupe son élévation orthogonalement et rabat sur l'arête en plan pour moi cela pose problème car je pense que le point est mal placé en refaisant son épure je trouve un angle de 67.5 par compte si je le renvoie sur la vraie grandeur alors on trouve 60°. Je pense que on doit attendre sylvain pour avoir ses lumières

kaj

Je suis parti avec des dimensions et un angle en plan frontal arbitraires. L'angle obtenu est le même (sur la deuxième et troisième photo, j'ai coupé une petite équerre en papier que j'ai déplacée), j'ai juste voulu aligner les deux façons sur le même plan. Je connaissais la méthode de Sylvain mais pas la tienne c'est pour cette raison que j'ai eu plus de mal à visualiser.

Amadeus41

Bonjour
La deuxième vidéo est malheureusement invisible....

Bonbonveronbi

Je l'avais mis en privé par inadvertance cela doit marcher maintenant.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Quel c..... effectivement j'ai bouletté, je dois avoir les yeux qui se croisent de fatigue , je retrace cela demain avec la vraie grandeur d’arête !

JPA33

La nuit porte conseil.... !

kaj

Mon dessin du dessus n'est pas bon je ne suis pas parti sur la vraie grandeur pour la recherche de l'angle de corroyage (à refaire)

Bonbonveronbi
( Modifié )

C'est bien ce que je pensais. Ceci dit c'est possible après avoir rabattu sur l'arête en plan ( a )tu tire un trait d’équerre jusque à la vg en (b) puis orthogonalement depuis (b)
tu coupe la trace en plan en c. Avec c comme centre tu coupe l'arête en plan pour avoir le point (d). L'angle formé par (cd) et l'arête en plan est l'angle de corroyage.

JPA33

Faux ! Faire l'Épure aux instruments classiques et vous verrez pourquoi où cela pèche !

Bonbonveronbi

J'ai appris avec le temps à être jamais affirmatif et j'essaye de prendre en compte tout les avis. Alors évidement je pars d'une épure qui a une erreur. C'est à dire que on essayer de calculer l'angle de corroyage en coupant orthogonalement la projection frontal et non la vraie grandeur de l'arête . J'ai simplement renvoyer le point sur la vraie grandeur et je suis revenu sur le tracé classique.
La corniche étant incliné à 45° sur un angle en plan à 90°un calcul trigonométrique va nous donner un angle de corroyage de 60° et angle de la vraie grandeur d'arête avec sa base de 54,74° qui sont les résultats de l'épure.
Je concède que le tracé n'est pas classique et on fait deux fois la même chose mais les résultats semble justes

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Voilà pour ce matin ! ca colle !😵

jacquespatry

à partir de ton exemple, je vais essayer de faire une vidéo en atelier

JPA33

Sylvain.... vu, mais me paraît un peu "compliqué"....regardes mes Epures annotées... et fais-moi ce que tu en penses ?

Bonbonveronbi

Bien vu sylvain par changement de plan et rabattement pour avoir 20 sur 20 il te manque la rotation.😀👍

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

JPA33 hello

On est pas dans le même monde d'application je pense , les épures que j'ai fait sont purement fonctionnelles en quelques traits , c'est ce que l'on recherche avant tout , pour pouvoir prendre rapidement des angles , et parfois y poser des bois à piquer.

J'ai déjà eu cette discutions (je sais plus ou) avec des tracés d'épures calculées en trigo , qui sont évidement parfaitement justes, mais inefficaces par exemple en charpente ou les bois ne sont pas calibrés .De plus le trait de menuiserie découle directement des tracés charpentiers donc la même méthode !

Evidemment mes épures me paraissent simples et les tiennes compliquées à lire, d'ou la différence d'application pratique d'une même chose !
En apprentissage , nous apprenions la trigo en math pro, cela fait presque 40 ans que je ne m'en suis jamais servi !😉

Pour en revenir a la méthode de Bonbonveronbi , elle a l'avantage d'avoir rapidement en un seul tracé la coupe a plat , l'angle d'inclinaison et la longueur d’arête (rien de plus pour poser ses corniches c'est le but)!
Dans la mienne (plutôt charpentier) même si le tracé d'angle de corroyage est plus étalé donc précis , je n'ai que la vraie longueur de l’arête mais pas l'angle du tracé que je dois ajouter !

Bonbonveronbi
( Modifié )

JPA33 C'est très gentil de participer au fil .Malheureusement j'ai du mal à lire tes épures car je n'arrive pas à zoomer pour les rendre assez lisible.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Bonbonveronbi oui , c'est ce que j'explique plus haut a jpa33 😉 J'ai eu du mal à reprendre , mais quand on est pas dedans tout le temps .........

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Bonbonveronbi Il m'avait envoyé des épures de queues d’arondes, c'est du boulot de dingue en terme de précision !

kaj
( Modifié )
JPA33
( Modifié )

sylvainlefrancomtois
Ok Sylvain.... je vois. Laisse tomber provisoirement les Formules Trigo (Elles, à l'époque, m'avaient été demandées pour une application pratique de réglage d'une Radiale sur calculette programmable.... dans le cas de la coupe et pose des O'gées (En remplacement du tableau numerique proposé sur Web).

Ceci dit, après abstraction des Formules, si tu analyses chaque Epure (2 cas possibles dans le cas simple), je la trouve suffisamment explicite pour comprendre sa conception et lecture..... et excuse-moi plus 'légère'.... mais bon, c'est mon point de vu...

Le but est bien rapidement et au plus juste, de trouver, dans le cas proposé, les 2 Angles de coupes : Alignement et demi-Onglet (Pour une pièce à gauche ou à droite de la Radiale).

Le reste est un plus....

Toutefois, en temps qu'Epure, je pensai que tu aurais vu l'astuce pour avoir systématiquement ces Angles, q.q.s. le TYPE/FORME d'Ogrée.

A plus.

JPA33
( Modifié )

Bonbonveronbi Je sais, il faudrait les charger et les reproduire ! Mais est-ce faisable ?

JPA33
( Modifié )

sylvainlefrancomtois
Eh oui.... ce sont des Epures !.... pas toutes très compliquées.... Dur à digérer ?

JPA33
( Modifié )

sylvainlefrancomtois
Et oui.... il n'y a pas que 2 bouts de bois à assembler par Q.A. !
Et encore j'avais oublié dans mon dossier un cas particulier d'Ouvrages très interressants (Ex La Pyramide à 4 pièces assemblées par Q.A.).....

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

kaj ah oui c'est çà ! merci Jacky 😉

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

JPA33 (Ex La Pyramide à 4 pièces assemblées par Q.A.) ça c'est du dessin d'épure hyper intéressant !

JPA33
( Modifié )

sylvainlefrancomtois
L'Assemblage par Q.A. a Direction Circulaire, Epure déjà faite, lors d'un Défi lancé sur les différentes manières de faire un Abouttage d'un Pied de Poteau bois par Q.A. (Celui présenté par Samuel Mamias, mais avant lui.... et en gardant le même visuel sur Parements montés).

Par contre c'est pour la partie basse de la Pyramide creuse à 3 éléments Horx, que je rajouterai à mon Dossier que tu possèdes.... car ce cas particulier ici, est à connaitre, en temps l'Épure.
Tu peux la faire annotée... si tu veux !!

jacquespatry
( Modifié )

la vidéo
j’espère que je suis clair dans mes explications, tu me dira sylvainlefrancomtois

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

top du top il faut que Bonbonveronbi la mette directement dans son pas a pas ! 👍

Tu pourrais ajouter le second tracé 😉

JPA33

Ok pour moi aussi, en passant par l'Angle de Corroyage, puis le 1/2.

On peut aussi, après le tracé de la Coupe d'Alignement, prendre une Epaisseur fictive, englobant la/les Moulures en Profil, et déterminer directement la Coupe d'Onglet.

jacquespatry
( Modifié )

merci sylvainlefrancomtois , je n'ai pas évoqué le tracé de Bonbonveronbi 9 minutes c'est déjà assez long à regarder

jacquespatry
( Modifié )

JPA33 je ne visualise pas tes explications

Bonbonveronbi

ok tout bon puis je le joindre au pas à pas👍
Merci

jacquespatry

oui,comment veut-tu procéder ?

Bonbonveronbi

Mes compétences en informatique sont limitées il faudrait que je puisse récupérer le lien youtube je suppose?

jacquespatry

oui, c'est la meilleure solution, en cliquant sur partager, youtube te propose de copier le lien

trente six seb

J''allais dire que c'est le top du top mais Sylvain l'a déjà dit. sur ce genre de sujets en particulier, j'ai tendance à être d'accord avec lui ^^.
Tu nous remercies de l'avoir regardée, nous on te remercie de l'avoir faite.
Il faudra remettre l'ouvrage sur le métier pour tout bien comprendre puis ensuite pour tout assimiler mais on a toutes les bases là.
Bref, merci 👍

jacquespatry

pour ces sujets, la mise en pratique, c'est ce qu'il manque en général sur internet, mais c'est compliqué à restituer de façon cohérente ...

JPA33
( Modifié )

jacquespatry Mes 2 Epures sont données plus haut, pour éventuellement vous aider....

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Bonbonveronbi +1 tu copie colle le lien dans ton article !

sciunto
( Modifié )

Merci jacquespatry C'est exactement comme ça que je voulais le voir ! :) C'est ultra clair.

Bonbonveronbi  a publié l'article "Contribution des boiseux de l'air du bois.".
il y a 10 mois
kaj
( Modifié )

Bravo à jacquespatry pour cette vidéo très claire et pédagogique.

jacquespatry

merci

jacquespatry

très clair cette nouvelle vidéo, j'ai utilisé la recherche de l'ange de corroyage par section rabattue pour le tracé des écharpes de mes tréteaux mais je ne connaissais pas le terme merci

Bonbonveronbi  a publié l'article "Nouvelle vidéo ou plan".
il y a 10 mois
trente six seb
( Modifié )

Ca y est ! J'ai fini l'exercice sur la moulure ! 😄
Trop facile ! 😎

JPA33

Oh pas trop vite !!!... vu la photo présentée....
Le sujet est très, très vaste. A plus.

dependancesbois

C'est propre ! 😜

kaj

Tu as trouvé la méthode sur les castors juniors?

trente six seb
( Modifié )

kaj non, non, j'ai tout fait comme Bonbonveronbi il a dit !

trente six seb
( Modifié )

Petite question sérieuse, concernant la vidéo du pupitre. A 8'29" pour le premier angle de corroyage, on coupe l'arrête par 2 traits qui lui sont perpendiculaires.
Ces 2 traits sont distants de 19 mm (épaisseur du panneau).
Mais sont ils distants de 19 mm suivant la direction de l'arrête, ou suivant une verticale de la première épure comme je semble le repérer sur la vidéo ?

EDIT : à 14'22", l'écart de 19 mm est bien pris selon la direction de la projection (de l'arrête).

Bonbonveronbi
( Modifié )

bonsoir
Alors on a effectuer un changement de plan à partir de l'élévation frontal . on obtient la vraie grandeur d'un coté en projection horizontal avec l'occupation des coupes.
On coupe l'arête perpendiculairement et parallèlement à ce premier trait de coupe et à
19 mm (ce qui correspond à l'épaisseur du panneau ) on fait le deuxième trait de coupe puis on relie les deux traits pour obtenir l'angle de corroyage.
à partir d'une face qui est en vraie grandeur on fait simplement une coupe rabattue perpendiculairement à cette arête. C'est comme si tu regardais en bout selon une section perpendiculaire et donc en vraie grandeur.
Sur la vidéo il est fort possible que peut être j'ai repris par inadvertance les projections du changement de plan pour tracer la coupe rabattue alors là ce serait une bêtise .:

JPA33
( Modifié )

Bonbonveronbi
Pas trop clair votre message... Une simple Epure manuelle du probleme serait plus abordable... à mon avis !

1- Sur Plan Horl, tracer vos 2 droites Horles (Les bases des 2 versants). Puis positionner l'Arête Dièdre selon.
Faire son Élévation rabattue selon la Hauteur voulue....
2- Sur ce Rabattement, tracer une Perpendiculaire à l'Arrête Dièdre coupant la Ligne de Base.... puis prolonger celle-ci pour qu'elle coupe les 2 Lignes de Bases des Versants... puis tracer sur la Projection Horle, l'Intersection de Futur Plan Profil de l'Angle Dièdre.
3- Ici 2 solutions : Rabattement du Profil Dièdre sur le Plan Horl, ou Rabattement du Profil Dièdre sur l'Élévation rabattue.... La première solution est plus précise et sans risque selon moi. Donc prenons la 1ère.
4- Sur cette 1ère solution, vous avez donc la Vraie Grandeur du Profil de l'Angle Dièdre.
A partir de là, d'équerre aux 2 Parements vues par bout, positionner les Epaisseurs et tracer les 2 Contre-Parements.... la suite est maintenant plus évidente selon ce que vous devez déterminer !

NB : Attention l'Angle Dièdre doit être tj constant le long de son Arrête (Défini par son Profil, dit Section Droite !)
Car vous pouvez avoir aussi une Arrête rectiligne et 2 Versants adjacents dit 'Gauches' réglés Horizontalement.... Là, la Section Droite n'est plus valable !

Cordialement.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2 916 vues
104 commentaires

Publications associées

0 question
0 plan
0 processus
0 fournisseur
0 école
Autres pas à pas de Bonbonveronbi 
Voir aussi
Table des matières